Collaboration, poème anonyme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collaboration, poème anonyme

Message par Mamz'elle le Lun 13 Fév 2012 - 17:23

Bonjour,
j'aurai peut-être plus de chance ici que sur google. J'aime faire étudier un poème engagé à mes élèves, il s'agit de "Collaboration" oeuvre anonyme, d'aucuns connaissent peut-être. Je n'ai ni la date de publication, ni le nom du journal où il a été publié... Jusque-là cela ne me posait pas de problème mais cette année mes élèves le prennent en HDA... Quelqu'un aurait-il la date de publication ?

Merci d'avance,

Mamz'elle

_________________
"Le sommet de la courbe du raté" ; "Comment faire un bout de chemin en société ? En baisant la gueule des débiles..."

Mamz'elle
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration, poème anonyme

Message par Mama le Mar 14 Fév 2012 - 10:08

Je n'en ai jamais entendu parler. Tu auras peut-être davantage de réponses du côté des profs d'H-Géo...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Collaboration, poème anonyme

Message par Novalis le Mar 14 Fév 2012 - 13:55

Je pencherais du côté du groupe de Desnos, Ponge et de l'Oulipo.

Tu sais sans doute déjà que ce poème est connu pour être un message codé appelant à soutenir l'Angleterre restée seule face aux forces de l'Axe une fois son Alliée française défaite et soumise (cf hémistiches)
La censure et la propagande de l'Etat (tant sur les ondes que dans la presse) de cette période obligeait les auteur-résistants à publier dans la clandestinité ou sous forme codée.
C'est sans doute le cas de cet auteur anonyme.
Pour la datation on peut supposer qu'il ait été écrit dans le courant de juillet/Octobre 1940.
NB l'Angleterre n'est plus seule lorsque
1) L'URSS se retourne contre Hitler en juin 1941; à cette date, les communistes français entrent "officiellement" en résistance contre les Nazis.
2) et les USA sont opérationnels en jan 42 (après Pearl Harbour 7 dec 1941)


Si la poésie engagée t'intéresse je te soumets ce texte de Michel Picquemal

Toujours l'Homme se dresse pour refuser l'insoutenable. Et les mots jaillissent de sa bouche, durs et beaux comme des cris. La colère se fait chant, la révolte se fait verbe... Et c'est Rimbaud, Maïakovski, Artaud, Jules Vallès ou Walt Whitman, prêtant leur souffle à cet éternel refus d'accepter un monde inhumain. Que serait un homme sans cette petite lumière, que serait-il sans cette conscience, cette saine fureur qui lui fait redresser la tête, dire non, même au péril de sa vie?... dût-il être banni comme Hugo, condamné à mort comme Vallès ou périr comme Giordano Bruno !
        La vie et le monde s'acharnent à nous rogner les ailes, mais c'est notre devoir absolu de nous efforcer en retour de les étendre, le plus large possible. Je dis non, je refuse, j'accuse, je mets en doute.. je me révolte donc je suis.
Mais aujourd'hui, qu'en est-il de la révolte, dans un Occident qui semble s'essouffler, gagné par la lassitude, dépassé par l'ampleur de ses problèmes ? La révolte aurait-elle sombré, emportée par la grande vague de la fin des idéologies ? Ne nous y fions pas car la belle est coriace. On n'a pas sa peau aussi facilement. Toujours la révolte couve, au sein de la jeunesse dont elle reste éternellement la fiancée de cœur. Pareille au Phénix, elle renaît de ses cendres pour échauffer le sang des jeunes générations. C'est donc aux adolescents que sont dédiées avant tout ces Paroles de Révolte car, selon la formule d'Alain, «l'individu qui pense contre la société qui dort, voilà l'histoire éternelle, et le printemps aura toujours le même hiver à vaincre ».



Novalis
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum