Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par AudreyDadou le Mer 5 Nov 2014 - 23:46

Parce que je ne vois pas le rapport entre le diabète et le tiers-temps a priori. Ce handicap n'affecte pas leur compréhension des textes, des consignes, ni leur capacité à rédiger. Si?

AudreyDadou
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Pascal le Mer 5 Nov 2014 - 23:52

Si ça peut te rassurer, lors d'un malaise dû à une hypoglycémie, même si l'élève s'évanouit complètement, il ne court aucun risque ( à part peut être de se cogner la tête). Il restera inconscient jusqu'à ce que son corps délivre assez de sucre, en puisant dans les graisses, pour réactiver son organisme. Il n'y a donc pas de risque mortel.

Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Pascal le Mer 5 Nov 2014 - 23:59

@Frisouille a écrit:
@Méréthide a écrit:Et après on ose se demander pourquoi je veux pas porter de sonde "_"

J'avais un PAI au collège et au lycée, mais faut dire que je n'ai jamais eu de soucis tels que les rencontres vos élèves. En Tle j'avais encore le droit de gouter à 10h et à 16h ... Ha le bon vieux temps !

Mais oui c'est à nous (diabétique) de fournir sucre et ptit gateaux. Un sucre pour 10kg d'ailleurs, si ça en intéresse certains.
Quoi que maintenant, j'envois mes élèves me chercher du sucre au snack quand je sens que je vais tourner de l'oeil.

D'ailleurs, le seul conseil que je peux vous donner, c'est de surveiller lorsqu'ils se ressucre. On tombe très vite (on == moi) dans l'excès de sucrage. Je me demande même si je ne frôle pas la boulimie quand je suis en hypo.

Merci du conseil Méréthide : donc si je comprends bien, il faudrait avoir une idée du poids de l'enfant pour surveiller la dose de sucre absorbée, c'est ça ?

Et bon courage à toi, c'est tout de même au mieux très astreignant comme maladie...  fleurs

Une brique de jus d'orange (25 cl) ou une moitié de canette de Coca, ça fait aussi bien l'affaire. Le pain est préférable aux petits gâteaux qui sont non seulement sucrés mais aussi gras.

Pascal
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Ingeborg B. le Jeu 6 Nov 2014 - 0:15

@AudreyDadou a écrit:Parce que je ne vois pas le rapport entre le diabète et le tiers-temps a priori. Ce handicap n'affecte pas leur compréhension des textes, des consignes, ni leur capacité à rédiger. Si?
Ils peuvent avoir des fatigues passagères.. Personnellement, je n'ai jamais compris la logique des tiers-temps. On a des élèves qui souffrent de maladies qui les fatiguent et on leur rajoute du temps pour les examens scratch ... Il faudrait peut-être surtout adapter les épreuves.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Kagome le Jeu 6 Nov 2014 - 0:30

Étant diabétique de Type 1 depuis mes 9 ans et investie dans le domaine, je me permet quelques précisions :

- la "sonde" évoquée dans ce fil n'est pas une sonde mais ... une pompe à insuline, reliée au corps par une tubulure (ce qu'on vous dit de couper...) et un cathéter (en téflon, en général sous la peau, on a 6mm pour les enfants ou 9mm). Cette pompe à insuline nous délivre en permanence de l'insuline (c'est la basale). Si il y a besoin, quelques clics suffisent pour faire un bolus (injection) d'insuline Wink

-> je suis très étonnée du PAI proposant de couper la tubulure. Pour avoir travaillé avec les pontes de diabéto, on recommande l'inverse, même en cas d'hypoglycémie, il ne FAUT PAS déconnecter la pompe, et encore moins couper la tubulure.

Par ailleurs, il faut avant toute manipulation de pompe, s'assurer que le malaise est du à une hypoglycémie (si on ressucre et déconnecte la pompe)... car dans le cas évoqué ici faire une dose de glucagen si la personne est en hyper, vous allez simplement le tuer, je n'exagère pas. Donc le premier réflexe : faire une glycémie !!!

Un des post évoque un mélange à faire... euh, là aussi, normalement vous n'avez pas le droit de le faire ... il s'agit du glucagon, un truc un peu barbare (mais efficace) en gros c'est un shoot de glucose (effet inverse donc de l'insuline Wink )

A propos du tiers temps ... en tant que DID, nous y avons le droit (et heureusement !!!!!) car si pendant l'épreuve nous faisons une hyperglycémie ou une hypoglycémie, nous perdons nos capacités intellectuelles, il nous faut donc du temps pour que la glycémie retrouve un niveau normal et continuer à travailler.... Perso je l'avais eu au bac et à l'agrégation. Je l'avais utilisé une fois... C'est très facile pour nous de perdre plusieurs heures d'efficacité par une simple hypo ou hyper ... Sad

Enfin, le DID est maladie souvent difficile à vivre physiquement mais aussi mentalement ... comme bcp de maladies qui ne se voient pas, bcp de gens ne savent/comprennent pas. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me demander Wink

D'ailleurs, le 14 novembre c'est la journée internationale du diabète ...

_________________
Makenaï Zettaï

Kagome
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Dimka le Jeu 6 Nov 2014 - 0:32

Bonsoir,
@Frisouille a écrit:J'ajoute que le PSC1 (Formation Premiers secours niveau 1) est censée être acquise par les élèves durant leur scolarité au collège. Peut-être pourrais-tu suggérer à ton chef d'établissement de l'offrir aux professeurs de cet élève...
Mais hors cas particulier de PAI, c’est dingue que les profs ne soient pas tous formés à ça, de même que tous les gens qui bossent dans des structures accueillant du public : il y a plusieurs gestes enseignés qui, en cas de problème, doivent être accomplis très rapidement (de l’ordre de la minute) pour être efficaces, et la France est très en retard dans ce domaine.

_________________
Tentez de gagner des livresRazz

pingouin ← Ceci est un manchot (penguin en anglais), pas un pingouin. Les pingouins volent, sont présents en Bretagne et mangent donc du Kouign Aman. Les manchots ne volent pas, utilisent Linux et vivent dans l’hémisphère sud.

Contrairement à la chouette, le hibou a la classe, des aigrettes sur la tête et un x au pluriel.

J’aime les petits cœurs mignons et palpitants !
Big tiger is watching you!

Dimka
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Nita le Jeu 6 Nov 2014 - 0:36

@AudreyDadou a écrit:Parce que je ne vois pas le rapport entre le diabète et le tiers-temps a priori. Ce handicap n'affecte pas leur compréhension des textes, des consignes, ni leur capacité à rédiger. Si?

La maladie peut affecter leur capacité de concentration.

_________________
A clean house is a sign of a broken computer.

Nita
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Kagome le Jeu 6 Nov 2014 - 0:42

@Nita a écrit:
@AudreyDadou a écrit:Parce que je ne vois pas le rapport entre le diabète et le tiers-temps a priori. Ce handicap n'affecte pas leur compréhension des textes, des consignes, ni leur capacité à rédiger. Si?

La maladie peut affecter leur capacité de concentration.

Oui. Et surtout, la glycémie varie très vite pour beaucoup de raison. Par exemple, le stress est hyperglycémiant chez beaucoup de diabétique. En hyperglycémie, nous avons très soif, envie d'uriner très fréquente (ca peut être plusieurs fois par heure), bouche pateuse et le cerveau ramolli. Je prends volontairement cet exemple car les gens ne connaissent que l'hypoglycémie (souvent appelé le coma diabétique à tord). Mais dans les deux cas : nous pouvons avoir des troubles de la vision, de compréhension, de réflexion, d'expression + transpiration / nervosité voire agressivité, maux de tête etc.

En cas d'hypo, on passe en mode zombie total avec une obsession MANNNNGEEERRRRRRRRRRRR.... Le corps cherche de l'énergie donc le cerveau est le dernier servi!

_________________
Makenaï Zettaï

Kagome
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Ingeborg B. le Jeu 6 Nov 2014 - 0:45

@Kagome a écrit:Étant diabétique de Type 1 depuis mes 9 ans et investie dans le domaine, je me permet quelques précisions :

- la "sonde" évoquée dans ce fil n'est pas une sonde mais ... une pompe à insuline, reliée au corps par une tubulure (ce qu'on vous dit de couper...) et un cathéter (en téflon, en général sous la peau, on a 6mm pour les enfants ou 9mm). Cette pompe à insuline nous délivre en permanence de l'insuline (c'est la basale). Si il y a besoin, quelques clics suffisent pour faire un bolus (injection) d'insuline Wink

-> je suis très étonnée du PAI proposant de couper la tubulure. Pour avoir travaillé avec les pontes de diabéto, on recommande l'inverse, même en cas d'hypoglycémie, il ne FAUT PAS déconnecter la pompe, et encore moins couper la tubulure.

Par ailleurs, il faut avant toute manipulation de pompe, s'assurer que le malaise est du à une hypoglycémie (si on ressucre et déconnecte la pompe)... car dans le cas évoqué ici faire une dose de glucagen si la personne est en hyper, vous allez simplement le tuer, je n'exagère pas. Donc le premier réflexe : faire une glycémie !!!

Un des post évoque un mélange à faire... euh, là aussi, normalement vous n'avez pas le droit de le faire ... il s'agit du glucagon, un truc un peu barbare (mais efficace) en gros c'est un shoot de glucose (effet inverse donc de l'insuline Wink )

A propos du tiers temps ... en tant que DID, nous y avons le droit (et heureusement !!!!!) car si pendant l'épreuve nous faisons une hyperglycémie ou une hypoglycémie, nous perdons nos capacités intellectuelles, il nous faut donc du temps pour que la glycémie retrouve un niveau normal et continuer à travailler.... Perso je l'avais eu au bac et à l'agrégation. Je l'avais utilisé une fois...  C'est très facile pour nous de perdre plusieurs heures d'efficacité par une simple hypo ou hyper ... Sad

Enfin, le DID est maladie souvent difficile à vivre physiquement mais aussi mentalement ... comme bcp de maladies qui ne se voient pas, bcp de gens ne savent/comprennent pas. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à me demander Wink

D'ailleurs, le 14 novembre c'est la journée internationale du diabète ...
C'est vrai. Je crois que certains collégues ne perçoivent pas forcément les conséquences des maladies,. A l'inverse, certains s' appitoient, ce qui met les élèves mal à l'aise. Il faut apporter discrètement à ces élèves une aide concrète qui leur permet de progresser comme les autres. De l'empathie mais surtout pas cette pitié qui les enferment dans leur maladie.

Ingeborg B.
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par isabelle10 le Jeu 6 Nov 2014 - 18:20

Je fais parfois des hypo (sans être diabétique cela-dit : je n'arrive juste pas à petit-déjeuner le matin donc automatiquement...). Mon dernier malaise date de fin mai, c'était en plein cours. Les élèves étaient tout attentionnés, c'est très gentil mais je n'aime pas non plus être plainte... idem pour les migraines.

Donc ne jamais s’apitoyer... faire accompagner l'élève à l'infirmerie et/ou envoyer un camarade chercher un sucre dans le bureau des surveillants. Mais pas plus, l'élève en est gêné sinon.

isabelle10
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelles solutions pour un élève diabétique ?

Message par Thalia de G le Jeu 6 Nov 2014 - 18:27

Merci de toutes ces précisions Kagome. J'ai un collègue diabétique qui avertit ses élèves en début d'année qu'il peut avoir une crise et qu'il boit alors un peu de coca.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum