Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par johel le Dim 4 Mar - 10:41

Est-ce le contexte électoral qui veut cela ?

Nous sommes un couple d'enseignants, moi PE et monsieur PLP et nous subissons de plus en plus des provocations sur notre métier et notre statut de fonctionnaires privilégies....En résumé, les lieux communs que l'on attend souvent : pas assez d'heures, trop de vacances, sécurité insupportable de l'emploi...

Personnellement je le vis très mal (quand je vois le temps que j'y passe !!! et l'investissement nécessaire...et ce que je gagne....) mais j'intériorise ; par contre, mon conjoint ne le supporte plus et le dit verbalement mais son argumentation est parfois maladroite tellement il est exaspéré !

J'essaie juste de mon côté d'expliquer pourquoi le statut de fonctionnaire a été créé (en gros, l'obtention d'un concours,la sécurité de l'emploi sont au fondement du service de l'intérêt général et de la continuité des services publics pour garantir l'impartialité et la neutralité sur tout le territoire...) mais c'est très difficile...


Dernière édition par johel le Dim 4 Mar - 10:55, édité 1 fois

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Stered le Dim 4 Mar - 10:44

L'argument est simple pour moi : ce métier de rêve est ouvert à tous, sur simple concours trop facile à obtenir Razz Puisque notre métier est tellement idyllique, qu'ils y viennent Smile On manque de profs, justement.

Qui vous dit cela, sinon ? Parce qu'on gagne parfois à ne pas fréquenter les c***...

Stered
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar - 10:47

Franchement, étant donné qu'on nage dans l'irrationnel le plus absolu avec ce type de personnes, que tout le monde a des comptes à régler avec l'école, que les vieux réflexes poujadistes s'affichent de manière décomplexée grâce à un certain SSSSSSSSSSSSSSSS-et pas que- je crois qu'il est inutile d'argumenter
Dans ce cas, j'ai tendance soit à fuir, s'il est possible, soit d'en rajouter des tonnes sur mon statut de privilégié, précisant que je note les copies au pifomètre, que je refais les mêmes cours que depuis ma première année, puisque les programmes ne changent pas...Ca exaspère mais au moins l'ironie les met face à leurs conn....
Sinon le classique: "l'éducation nationale vous tend les bras"

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Emma3529 le Dim 4 Mar - 10:49

Moi non plus je ne supporte plus ce genre de remarques surtout quand elles viennent de la famille ou des proches.
Soit j'y réponds par l'ironie, soit je cloue le bec de tout le monde en disant que si c'est un métier si formidable qu'ils n'ont passé le concours et prendre ma place !
Je n'essaye même plus d'argumenter car finalement on se perd en conjonctures plus que dans un débat politique. Et au final on n'aura même pas réussi à se faire entendre.
C'est terrible car j'ai parfois entendu des propos haineux qui m'ont "bouffée" au sens propre. Et dire que l'on instruit leurs enfants...

_________________
Prof de français en collège : 2 6ème, 1 4ème et 1 3ème !

Emma3529
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar - 10:49

Plus aucune argumentation pour ma part !
Une seule réponse : mais qu'est-ce que vous attendez donc pour passer les concours ? ? C'est vrai ça, 4 mois de vacances par an et 18 h de travail, vous attendez quoi ? On manque de candidats et il n'y a plus aucune limite d'âge Laughing
Spoiler:
Ça c'est surtout si c'est quelqu'un qui commence à prendre de la bouteille diable


Dernière édition par Daphné le Dim 4 Mar - 10:49, édité 1 fois

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 4 Mar - 10:49

Il est plus facile de paraître digne des emplois qu'on n'a pas que de ceux que l'on exerce.
professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Clarinette le Dim 4 Mar - 10:50

@Stered a écrit:L'argument est simple pour moi : ce métier de rêve est ouvert à tous, sur simple concours trop facile à obtenir Razz Puisque notre métier est tellement idyllique, qu'ils y viennent Smile On manque de profs, justement.
+ 1

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Emma3529 le Dim 4 Mar - 10:52

@thrasybule a écrit:Franchement, étant donné qu'on nage dans l'irrationnel le plus absolu avec ce type de personnes, que tout le monde a des comptes à régler avec l'école, que les vieux réflexes poujadistes s'affichent de manière décomplexée grâce à un certain SSSSSSSSSSSSSSSS-et pas que- je crois qu'il est inutile d'argumenter
Dans ce cas, j'ai tendance soit à fuir, s'il est possible, soit d'en rajouter des tonnes sur mon statut de privilégié, précisant que je note les copies au pifomètre, que je refais les mêmes cours que depuis ma première année, puisque les programmes ne changent pas...Ca exaspère mais au moins l'ironie les met face à leurs conn....
Sinon le classique: "l'éducation nationale vous tend les bras"

+1 ! On a tous un passé d'élèves et je remarque que les propos les plus acerbes vienent de ceux qui ont eu des gros problèmes avec l'école et/ou avec des profs. Ils déchargent leur rancune sur nous. Notre métier renvoie à l'émotionnel de chacun et c'est pour cela qu'il est difficile de se faire entendre.

_________________
Prof de français en collège : 2 6ème, 1 4ème et 1 3ème !

Emma3529
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar - 10:52

Quant aux rémarques désagréables en famille, je ne réponds même pas.

Mais je n'invite pas, c'est tout sorciere2

Et surtout ne jamais montrer que ça énerve, c'est fait pour ça Laughing


Dernière édition par Daphné le Dim 4 Mar - 10:55, édité 1 fois

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par touby le Dim 4 Mar - 10:54

MOi je ne leur parle pas : "je ne parle pas aux c***, ça les instruit" ! Laughing
Ou j'abonde dans leur sens, c'est très drôle...

touby
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 4 Mar - 10:55

Je les trouve tristes ces gens-là.
Du coup, je devrais essayer de dire, d'un air désolé, la main sur l'épaule, le regard ému par la complicité nécessaire à la confession psychanalytique prochaine : "Tu veux qu'on en parle... ?"

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par ysabel le Dim 4 Mar - 10:56

@thrasybule a écrit:Franchement, étant donné qu'on nage dans l'irrationnel le plus absolu avec ce type de personnes, que tout le monde a des comptes à régler avec l'école, que les vieux réflexes poujadistes s'affichent de manière décomplexée grâce à un certain SSSSSSSSSSSSSSSS-et pas que- je crois qu'il est inutile d'argumenter
Dans ce cas, j'ai tendance soit à fuir, s'il est possible, soit d'en rajouter des tonnes sur mon statut de privilégié, précisant que je note les copies au pifomètre, que je refais les mêmes cours que depuis ma première année, puisque les programmes ne changent pas...Ca exaspère mais au moins l'ironie les met face à leurs conn....
Sinon le classique: "l'éducation nationale vous tend les bras"



tout à fait... j'en rajoute tellement que l'autre en face reste comme un con et change de sujet...

ne jamais essayer de convaincre un imbécile.

et ça me laisse froide... ce type de gens est vraiment rare en fait.

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par johel le Dim 4 Mar - 10:56

L'argument du concours ça ne marche pas vraiment

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Celeborn le Dim 4 Mar - 10:57

J'ai écrit un article dans lequel on doit pouvoir piocher des choses : lien

On peut compléter par celui-ci (lien) et par celui-là (lien).


Dernière édition par Celeborn le Dim 4 Mar - 10:58, édité 1 fois

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Bientôtlesud le Dim 4 Mar - 10:57

Moi je réponds :
- que l'inscription au concours est ouverte à tous! (enfin presque...).
- que l'on échange les boulots pendant un mois, et après on discute.
- en dernier ressort, je montre les rapports d'incident non traités par l'administration que mes collègues ont écrit...Puis les chiffres des taux de suicide dans l'EN...Puis ma feuille de paye assortie de mon diplôme universitaire. je termine par un : alors toujours jaloux?
- Et l'ultime (malhonnête mais j'ai un plaisir sadique à la sortir). Il me tarde d'avoir tes enfants en classe (avec un sourire faux cul!!!) à moins que tu ne veuilles perdre une grosse partie de ton pouvoir d'achat en les mettant dans le privé...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par eliam le Dim 4 Mar - 10:57

Quand j'ai débuté les réflexions des gens me blessaient et j'argumentais. Maintenant, je ne dis plus rien car c'est parfaitement inefficace. Les gens ne se rendent pas du tout compte de la réalité de notre travail (qu'ils croient connaître, puisqu'ils ont été élèves) et plus on argumente, plus ils pensent :
- que nous racontons des salades,
- que nous ne connaissons rien aux autres professions et qu'on se plaint alors que nous sommes privilégiés.
Donc, je refuse de discuter avec les imbéciles. Quand les gens se rendent compte que je refuse le débat, ils me laissent tranquille. C'est la meilleure parade que j'ai trouvée.
Cela dit, j'ai de la chance, dans ma famille personne n'a cette opinion des enseignants.

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 4 Mar - 10:59

D'ailleurs c'est promis, j'arrête bientôt. Je vais me reconvertir rentier (par la location d'un parc d'appartements à des familles modestes). Voilà un métier digne. professeur

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par MarieL le Dim 4 Mar - 11:01

L'argumentation, pendant longtemps. L'ironie, parfois. Le concours ouvert à tous quand c'est possible (souvent les provocateurs répondent qu'ils ne tiennent pas à être fonctionnaires, eux, et c'est reparti pour les accusations gratuites).

Mais là, j'avoue ne plus avoir la force. Je m'énerve ou je fuis la discussion parce que les attaques se multiplient et parce qu'elles viennent même de membres de la famille que je croyais au fait de ce qu'est la profession depuis le temps. Eh bien non, entre les affirmations répétées et le relais des medias, le discours général emporte tout bon sens.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar - 11:08

Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tiennent ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?


Dernière édition par thrasybule le Dim 4 Mar - 11:11, édité 1 fois

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par grandesvacances le Dim 4 Mar - 11:09

Pfff... Perso je m'en tamponne complètement !

Exemple
Eux : rhha, t'es encore en vacances ?
Moi, avec un grand sourire : Ouais, c'est cool, hein ? Razz

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Duplay le Dim 4 Mar - 11:10

@thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Le syndrôme de Stockholm ? diable

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par MarieL le Dim 4 Mar - 11:11

@thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Pareil, mais surtout chez les jeunes collègues je trouve.

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar - 11:11

Mowgli a écrit:
@thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Le syndrôme de Stockholm ? diable
Oui c'est ce que je voulais dire, mais ça me paraissait un peu exagéré...lol

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 4 Mar - 11:13

J'aimerais m'en tamponner. J'essaie.
Mais toujours, quelque part me restent des frissons en entendant les mots de révolution et de culture...

Spoiler:


Dernière édition par JPhMM le Dim 4 Mar - 11:13, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Duplay le Dim 4 Mar - 11:13

@thrasybule a écrit:
Mowgli a écrit:
@thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Le syndrôme de Stockholm ? diable
Oui c'est ce que je voulais dire, mais ça me paraissait un peu exagéré...lol

Evil or Very Mad et titanic

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum