Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Duplay le Dim 4 Mar 2012 - 11:13

thrasybule a écrit:
Mowgli a écrit:
thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Le syndrôme de Stockholm ? diable
Oui c'est ce que je voulais dire, mais ça me paraissait un peu exagéré...lol

Evil or Very Mad et titanic

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par *Cannelle* le Dim 4 Mar 2012 - 11:17

Face aux "ah tu es tjrs en vacances, tu finis à 16h30" je réponds que le concours est ouvert à tous et qu'il ou elle n'a qu'à le passer.

Face aux critiques pures et dures, j'en rencontre quand même rarement, je réponds que j'ai des copies à corriger ou ma classe à préparer et je me casse.

Je ne pense pas que le boulanger réfléchisse à sortir un argumentaire sur son travail si tu lui dis qu'il a de la chance d'avoir son pain gratuit, donc moi non plus.
avatar
*Cannelle*
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Carabas le Dim 4 Mar 2012 - 11:19

johel a écrit: sécurité insupportable de l'emploi...

Ben ça, ce n'est pas une attaque, c'est vrai.
Et franchement, quand soi-même on n'a pas la sécurité de l'emploi et qu'on entend des profs dire qu'ils préféreraient ne pas avoir la sécurité de l'emploi en échange d'autres avantages, ce n'est pas très délicat de leur part et je soupçonne un peu d'hypocrisie. Parce que bizarrement, ces gens qui aimeraient plus d'estime et faire un métier plus reconnu, sans cette fameuse sécurité, ils ne démissionnent pas. Qu'en penser?

Je rappelle que je défends ardemment les profs. Mais je rappelle aussi que tous les jours qui passent, je la regrette, cette p*** de sécurité de l'emploi, et je n'aime pas trop qu'un prof minimise le confort que cela représente. Ce qui ne signifie pas que je nie les autres problèmes et que ça les justifie.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell
avatar
Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Carabas le Dim 4 Mar 2012 - 11:20

Axel a écrit:
thrasybule a écrit:Je rebondis sur un aspect connexe: je remarque depuis quelque temps, parmi mes collègues, parmi des amis enseignants, une sorte de syndrôme très étrange que je n'arrive guère à expliquer: une forme d'intériorisation des critiques, griefs et invectives adressées aux profs, qui se manifeste par une forme de culpabilité permanente et une sorte de schizophrénie. Je m'explique: d'un côté, ils constatent les pesanteurs et les difficultés accrus du métier, clament que ça devient très dur, ne s'en sortent pas et de l'autre tienne ce langage préfabriquée, un peu comme la voix de son maître: y'a pire ailleurs, on va pas se plaindre, de toute façon on peut rien faire, etc... C'est un peu le syndrôme du laquais, c'est insupportable.
Il n'y a que moi qui l'ai remarqué?

Pareil, mais surtout chez les jeunes collègues je trouve.
En même temps, les jeunes profs voient aussi des copains de leur âge au chômage. Donc ça se comprend aussi.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell
avatar
Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar 2012 - 11:30

Carabas a écrit:
johel a écrit: sécurité insupportable de l'emploi...

Ben ça, ce n'est pas une attaque, c'est vrai.

C'est vrai en effet.
C'est le satatut de fonctionnaire qui veut ça.
Et à ce prix là on est muté à Créteil ou ailleurs !
Mais on reste rarement chez soi.

Alors j'en connais qui ont renoncé au bénéfice du concours quand la réalité du statut de fonctionnaire leur est tombée dessus Twisted Evil Twisted Evil mais qui râlent aujourd'hui parce que gnagnagna ils n'ont pas les mêmes retraites et patati et patala diable
Ben fallait le faire epicétou Laughing
avatar
Daphné
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Elaïna le Dim 4 Mar 2012 - 11:50

JPhMM a écrit:Je les trouve tristes ces gens-là.
Du coup, je devrais essayer de dire, d'un air désolé, la main sur l'épaule, le regard ému par la complicité nécessaire à la confession psychanalytique prochaine : "Tu veux qu'on en parle... ?"

ah oui excellent ! Je vais essayer la prochaine fois.
avatar
Elaïna
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Emeraldia le Dim 4 Mar 2012 - 12:03

Je ne suis pas agréable ds ces cas-là (pourquoi le serais-je ? Ils ne le sont pas !). Je leur dis : "Ben fallait être prof !"
Ou : "Ah oui ! C'est vrai ! Tu n'as pas le niveau requis !"
Ou dernièrement : "On ne sait pas ce que c'est tant qu'on ne l'a pas fait ! Je me suis déjà fait insulter ! Ca te dit ?"
Etc.


Dernière édition par Emeraldia le Dim 4 Mar 2012 - 12:04, édité 1 fois
avatar
Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Emeraldia le Dim 4 Mar 2012 - 12:04

eliam a écrit:Quand j'ai débuté les réflexions des gens me blessaient et j'argumentais. Maintenant, je ne dis plus rien car c'est parfaitement inefficace. Les gens ne se rendent pas du tout compte de la réalité de notre travail (qu'ils croient connaître, puisqu'ils ont été élèves) et plus on argumente, plus ils pensent :
- que nous racontons des salades,
- que nous ne connaissons rien aux autres professions et qu'on se plaint alors que nous sommes privilégiés.
Donc, je refuse de discuter avec les imbéciles. Quand les gens se rendent compte que je refuse le débat, ils me laissent tranquille. C'est la meilleure parade que j'ai trouvée.
Cela dit, j'ai de la chance, dans ma famille personne n'a cette opinion des enseignants.
Eux non plus ne connaissent pas les autres métiers. J'étais justement l'autre jour avec un copain qui est prof mais qui a travaillé ds d'autres secteurs, il a cloué le bec d'un gars en lui faisant remarquer q c'était le boulot le plus difficile qu'il ait fait.
avatar
Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Carabas le Dim 4 Mar 2012 - 12:09

Emeraldia a écrit:Je ne suis pas agréable ds ces cas-là (pourquoi le serais-je ? Ils ne le sont pas !). Je leur dis : "Ben fallait être prof !"
Ou : "Ah oui ! C'est vrai ! Tu n'as pas le niveau requis !"
Ou dernièrement : "On ne sait pas ce que c'est tant qu'on ne l'a pas fait ! Je me suis déjà fait insulter ! Ca te dit ?"
Etc.
En général, je dis : "si c'était si facile, je n'aurais pas démissionné."
Ca suffit et ça fait longtemps que je n'ai pas eu besoin de le dire...

Mais oui, j'avoue que les copines qui se plaignent devant moi... il y a des jours où ça passe moins bien, quoi. Je ne dis pas qu'elles sont privilégiées, mais bon, je gagne le smic, quoi. Donc la paye de prof, je la regrette aussi, bien qu'elle ne soit pas mirobolante. Faut aussi faire gaffe auprès de qui on se plaint. Question de délicatesse.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell
avatar
Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 12:10

Carabas a écrit:
Emeraldia a écrit:Je ne suis pas agréable ds ces cas-là (pourquoi le serais-je ? Ils ne le sont pas !). Je leur dis : "Ben fallait être prof !"
Ou : "Ah oui ! C'est vrai ! Tu n'as pas le niveau requis !"
Ou dernièrement : "On ne sait pas ce que c'est tant qu'on ne l'a pas fait ! Je me suis déjà fait insulter ! Ca te dit ?"
Etc.
En général, je dis : "si c'était si facile, je n'aurais pas démissionné."
Ca suffit et ça fait longtemps que je n'ai pas eu besoin de le dire...

Mais oui, j'avoue que les copines qui se plaignent devant moi... il y a des jours où ça passe moins bien, quoi. Je ne dis pas qu'elles sont privilégiées, mais bon, je gagne le smic, quoi. Donc la paye de prof, je la regrette aussi, bien qu'elle ne soit pas mirobolante. Faut aussi faire gaffe auprès de qui on se plaint. Question de délicatesse.
Mais ce n'est pas ce cas de figure dont il est question ici:on parle d'attaque sans qu'on ait rien demandé!

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par User5899 le Dim 4 Mar 2012 - 12:45

Un emploi est encadré par un statut. Ce sont certains emplois d'aujourd'hui, caractérisés par la volonté de dégager un profit très rapide, qui sont de moins en moins encadrés.
La sécurité de l'emploi correspond au fait que l'Etat employeur recrute en fonction de ses besoins prévisibles, et ne licencie donc pas pour raison économique.
Pour le reste, comme les autres : les concours sont ouverts, et il existe des besoins. Viendez !

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 12:52

Je ne parle jamais du salaire, que j'estime correct. Si j'avais voulu gagner plus, je ne serais pas devenue fonctionnaire. Si jamais j'en parle c'est simplement parfois pour faire prendre conscience que oui, en tant que débutant, c'est pas trop mal, mais qu'il n'y a pas beaucoup d'évolution et que dans 10 ans je ne gagnerai pas beaucoup plus...

Ma belle famille est plutôt "anti" (profs, fonctionnaires, gaucho et j'en passe...) ils ne disent plus rien, depuis qu'ils me voient bosser comme une malade. A chaque fois que mon mari a ses parents au téléphone et qu'ils demandent de mes nouvelles, il dit que je bosse. Un jour où ils me voyaient corriger des copies pendant les vacances, ils m'ont demandé "pourquoi tu ne les corriges pas au collège ? ça te ferait des heures sup !". Quand j'ai expliqué que je pouvais bien rester autant de temps que je voulais au collège et que je ne serai jamais payée davantage, ça les a un peu fait réfléchir...
Le "revers" de la médaille, c'est que quand mon beau-père rencontre quelqu'un qui critique les profs, il va dire "non, ils ne sont pas tous comme ça, ma belle fille passe du temps à préparer ses cours etc." Suspect
avatar
Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par LadyC le Dim 4 Mar 2012 - 12:57

Aemilia a écrit:Un jour où ils me voyaient corriger des copies pendant les vacances, ils m'ont demandé "pourquoi tu ne les corriges pas au collège ? ça te ferait des heures sup !". Quand j'ai expliqué que je pouvais bien rester autant de temps que je voulais au collège et que je ne serai jamais payée davantage, ça les a un peu fait réfléchir...

Parce qu'il y a des gens qui croient ça ? heu heu heu Je n'arrive même pas à comprendre comment ils s'imaginent que fonctionne un établissement scolaire...

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Reine Margot le Dim 4 Mar 2012 - 13:00

johel a écrit:Est-ce le contexte électoral qui veut cela ?

Nous sommes un couple d'enseignants, moi PE et monsieur PLP et nous subissons de plus en plus des provocations sur notre métier et notre statut de fonctionnaires privilégier....En résumé, les lieux communs que l'on attend souvent : pas assez d'heures, trop de vacances, sécurité insupportable de l'emploi...

Personnellement je le vis très mal (quand je vois le temps que j'y passe !!! et l'investissement nécessaire...et ce que je gagne....) mais j'intériorise ; par contre, mon conjoint ne le supporte plus et le dit verbalement mais son argumentation est parfois maladroite tellement il est exaspéré !

J'essaie juste de mon côté d'expliquer pourquoi le statut de fonctionnaire a été créé (en gros, l'obtention d'un concours,la sécurité de l'emploi sont au fondement du service de l'intérêt général et de la continuité des services publics pour garantir l'impartialité et la neutralité sur tout le territoire...) mais c'est très difficile...

le truc c'est que plus tu argumentes plus tu te justifies et ça ne sert à rien. Ces gens ne cherchent pas la discussion, donc autant être ironique et biaiser "ah oui, mais justement j'ai choisi ce boulot pour les vacances"...moi je disais que je faisais cours dans un hamac et que les élèves m'apportaient mes cocktails...ou alors leur renvoyer la balle et leur demander justement pourquoi ils n'ont pas choisi de passer les concours?
avatar
Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par olive-in-oil le Dim 4 Mar 2012 - 13:02

Moi, je ne me justifie plus, j'en rajoute !! Twisted Evil C'est beaucoup plus drôle et efficace !
avatar
olive-in-oil
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 13:03

LadyC a écrit:
Aemilia a écrit:Un jour où ils me voyaient corriger des copies pendant les vacances, ils m'ont demandé "pourquoi tu ne les corriges pas au collège ? ça te ferait des heures sup !". Quand j'ai expliqué que je pouvais bien rester autant de temps que je voulais au collège et que je ne serai jamais payée davantage, ça les a un peu fait réfléchir...

Parce qu'il y a des gens qui croient ça ? heu heu heu Je n'arrive même pas à comprendre comment ils s'imaginent que fonctionne un établissement scolaire...

Oui, le problème c'est que plein de gens n'ont aucune idée du fonctionnement d'un établissement et de l'organisation de notre travail. Depuis que je suis prof, ma mère saute sur la moindre occasion à son travail pour expliquer ce que je fais à ses collègues. Après la mirobolante annonce de N. Sarkozy, ma mère m'a téléphoné... elle avait bien senti qu'il y avait de l'arnaque quelque part, sans vraiment pouvoir la situer et l'expliquer. Quand je lui ai expliqué le principe, elle en a conclu que c'était pire que ce qu'elle pensait ! elle avait quand même expliqué dans la journée à ses collègues qui disait que "ils ne cracheraient pas sur 500 euros de plus" que je ne me couchais jamais avant 23 heures l'an dernier. (EDIT : pour travailler, bien sûr) Ils ont admis n'avoir aucune conscience de ça. Dans leur tête, 18h = 18h de travail, vraiment (bon, ce ne sont peut-être pas les gens les plus intelligents de la société, mais bien représentatifs de l'opinion générale je pense).


EDIT : d'ailleurs, mon beau-père m'avait fait une réflexion similaire un jour où je rentrais d'une réunion parents-profs assez tard "j'espère au moins qu'ils te paient tes heures"... Je lui avait dit que c'était même l'inverse, que si je n'allais pas aux réunions et conseils de classe, on pouvait m'ôter une partie de mon salaire.


Dernière édition par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 13:07, édité 3 fois
avatar
Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 4 Mar 2012 - 13:03

Artémise a écrit:
JPhMM a écrit:Je les trouve tristes ces gens-là.
Du coup, je devrais essayer de dire, d'un air désolé, la main sur l'épaule, le regard ému par la complicité nécessaire à la confession psychanalytique prochaine : "Tu veux qu'on en parle... ?"

ah oui excellent ! Je vais essayer la prochaine fois.
Wink

Il faudra qu'on compare nos expériences. Very Happy

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke
avatar
JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par eclictek le Dim 4 Mar 2012 - 13:07

Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?

eclictek
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 13:09

eclictek a écrit:Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?
Argumentation dangereuse: on va te rétorquer que les profs pourraient utiliser les vacances pour des formations, des réunions ou du soutien.

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par LadyC le Dim 4 Mar 2012 - 13:10

Aemilia a écrit:
LadyC a écrit:
Aemilia a écrit:Un jour où ils me voyaient corriger des copies pendant les vacances, ils m'ont demandé "pourquoi tu ne les corriges pas au collège ? ça te ferait des heures sup !". Quand j'ai expliqué que je pouvais bien rester autant de temps que je voulais au collège et que je ne serai jamais payée davantage, ça les a un peu fait réfléchir...

Parce qu'il y a des gens qui croient ça ? heu heu heu Je n'arrive même pas à comprendre comment ils s'imaginent que fonctionne un établissement scolaire...

Oui, le problème c'est que plein de gens n'ont aucune idée du fonctionnement d'un établissement et de l'organisation de notre travail. Depuis que je suis prof, ma mère saute sur la moindre occasion à son travail pour expliquer ce que je fais à ses collègues. Après la mirobolante annonce de N. Sarkozy, ma mère m'a téléphoné... elle avait bien senti qu'il y avait de l'arnaque quelque part, sans vraiment pouvoir la situer et l'expliquer. Quand je lui ai expliqué le principe, elle en a conclu que c'était pire que ce qu'elle pensait ! elle avait quand même expliqué dans la journée à ses collègues qui disait que "ils ne cracheraient pas sur 500 euros de plus" que je ne me couchais jamais avant 23 heures l'an dernier. Ils ont admis n'avoir aucune conscience de ça. Dans leur tête, 18h = 18h de travail, vraiment (bon, ce ne sont peut-être pas les gens les plus intelligents de la société, mais bien représentatifs de l'opinion générale je pense).

Hélas...
Ce qui me sidère, c'est :
(1) qu'on puisse s'imaginer qu'une telle situation privilégiée puisse tout simplement exister : 18h de boulot, sécurité, vacances... bon sang, si c'était ça, mais ce serait le paradis, financé par la société qui a autre chose à faire, et quel gouvernement n'aurait pas mis le holà ?
(2) qu'on ne réfléchisse pas 2 secondes avant de balancer des accusations ; je ne me permets pas de critiquer (une profession ou autre) sans avoir réfléchi - et être sûre de mon fait
Enfin, c'est bien triste tout ça. Sad Heureusement que ta (belle-)famille a pris conscience de certaines choses au moins !

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
avatar
LadyC
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par eclictek le Dim 4 Mar 2012 - 13:15

thrasybule a écrit:
eclictek a écrit:Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?
Argumentation dangereuse: on va te rétorquer que les profs pourraient utiliser les vacances pour des formations, des réunions ou du soutien.

Oui, exact... D'ailleurs, ça en démange pas mal de mettre ça en place...

eclictek
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par freche le Dim 4 Mar 2012 - 13:41

eclictek a écrit:Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?

Il diront oui, ce sera moins de soucis pour les faire garder
avatar
freche
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par User5899 le Dim 4 Mar 2012 - 13:46

Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vuvent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par freche le Dim 4 Mar 2012 - 13:48

Cripure a écrit:Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vivent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

+1
Je n'ai jamais eu besoin de ça, tant que mon mari travaillait dans le privé. Maintenant, c'est très juste tout les mois


Dernière édition par freche le Dim 4 Mar 2012 - 13:49, édité 1 fois
avatar
freche
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 13:48

Cripure a écrit:Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vuvent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

Tout est relatif... je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier de "modeste" un salaire de débutant à 1700 euros net.
avatar
Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par johel le Dim 4 Mar 2012 - 13:55

Aemilia a écrit:
Cripure a écrit:Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vuvent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

Tout est relatif... je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier de "modeste" un salaire de débutant à 1700 euros net.

Et au bout de 13 ans d'ancienneté, gagner 1830 € net (je suis PE avec une progression de carrière normale) c'est bien ?

(et pour info; en 1999, j'ai débuté à 1280 € net...Alors oui, les débuts de carrière ont été revalorisés mais pas la suite...)

Mais bon là on s'éloigne du sujet et comme je le disais dans le post initial, ce sont les attaques gratuites dont je me plains sans que nous ayons avancé une quelconque plainte....

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum