Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par johel le Dim 4 Mar 2012 - 13:55

@Aemilia a écrit:
Cripure a écrit:Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vuvent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

Tout est relatif... je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier de "modeste" un salaire de débutant à 1700 euros net.

Et au bout de 13 ans d'ancienneté, gagner 1830 € net (je suis PE avec une progression de carrière normale) c'est bien ?

(et pour info; en 1999, j'ai débuté à 1280 € net...Alors oui, les débuts de carrière ont été revalorisés mais pas la suite...)

Mais bon là on s'éloigne du sujet et comme je le disais dans le post initial, ce sont les attaques gratuites dont je me plains sans que nous ayons avancé une quelconque plainte....

johel
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 14:01

@johel a écrit:
@Aemilia a écrit:
Cripure a écrit:Le salaire est correct pour un agrégé déjà un peu âgé. Sinon, il est quand même très très modeste ! Je veux bien que les profs ne soient pas riches, ils pourraient cependant au moins être franchement à l'aise. Moi, ce qui m'interpelle, c'est le nombre de Néos qui veulent savoir à quelle date le salaire est viré. C'est quand même le signe que beaucoup de (jeunes) collègues ne vuvent pas décemment, en proportion du travail qu'ils fournissent.

Tout est relatif... je ne suis pas sure qu'on puisse qualifier de "modeste" un salaire de débutant à 1700 euros net.

Et au bout de 13 ans d'ancienneté, gagner 1830 € net (je suis PE avec une progression de carrière normale) c'est bien ?

(et pour info; en 1999, j'ai débuté à 1280 € net...Alors oui, les débuts de carrière ont été revalorisés mais pas la suite...)

Mais bon là on s'éloigne du sujet et comme je le disais dans le post initial, ce sont les attaques gratuites dont je me plains sans que nous ayons avancé une quelconque plainte....

Je sais. Je disais même dans un précédent message que quand je parle aux gens du salaire des profs, c'est surtout pour dire qu'il y a très peu d'évolution, malgré un début de carrière pas mal.
Mon beau frère était dégoûté en apprenant mon salaire de stagiaire l'an dernier. Je gagnais plus que lui alors qu'il a un CDI depuis plus de 6 ans dans la même boîte. Avec mon seul salaire de cette année (avec des hsa et hse) je gagne plus que lui et sa femme réunis (employée chez Carrefour à temps partiel). Ils ne se plaignent JAMAIS de leur salaire, viennent d'acheter une maison, ont un bébé, ont des loisirs parfois coûteux mais s'en sortent bien. Je me vois mal leur dire que les profs sont mal payés.

Je ne pense pas m'éloigner du sujet en disant ça. Le salaire est loin d'être l'argument le plus à même de convaincre les gens que nos conditions de travail ne sont pas idylliques.

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Carabas le Dim 4 Mar 2012 - 14:08

Ce que je trouve dingue, c'est que j'ai l'impression qu'à 12 ans, j'en savais plus sur le métier de prof que certains adultes, alors qu'il n'y a pas un prof dans ma famille. Je me doutais que les cours ne se préparaient pas tout seuls, que les contrôles ne se corrigeaient pas tout seuls. Je savais qu'il y avaient des réunions... bref, je me doutais qu'on était loin des 18h de présence devant les élèves. Pourtant, je n'étais pas d'une intelligence supérieure. Et déjà, à cet âge-là, quand d'autres mômes disaient que les profs ne foutaient rien, je ripostais : "et les copies? et les cours?"

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Roumégueur Ier le Dim 4 Mar 2012 - 14:08

J'étais tellement fier d'avoir réussi à obtenir ce satané concours qu'au début j'ai eu beaucoup de mal à comprendre toutes les critiques qui tombaient dès que j'évoquais mon métier (de la part souvent d'amis proches!). Ce métier donne lieu à tant de fantasmes et d'amertume qu'il est très inconfortable d'en parler en société : on l'aime, on l'a choisi, on ne se plaint pas tant que ça mais on ne doit pas accepter les inepties venant souvent de personnes qui connaissent mal notre métier. Je fais comme tout le monde ici, j'oscille entre l'ironie, la colère et l'argumentation, cela dépend de l'interlocuteur, mais je ne lâche rien quand on nous reproche notre temps de travail (la confusion heures de cours, heures de présence et temps total de travail est en ce moment exploitée), nos salaires (de simples comparaisons à diplôme égal et niveau de responsabilité similaire en calme plus d'un) et nos vacances (une étude de 2002 dit bien que nous travaillons 19 jours sur nos vacances et comparé à d'autres cadres, il semblerait bien que notre salaire ne compte pas les 2 mois d'été-ce n'est pas écrit noir sur blanc dans le décret 1950). Mais surtout, je dis que je suis fier de mon métier, fier quand un élève progresse et je demande souvent à mes interlocuteurs pourquoi ils ne me demandent jamais si ça se passe bien avec mes classes, si mes conditions de travail sont optimales pour que mes élèves suivent, et se concentrent plutôt sur ces idées éculées.
Sinon, pour me 'soulager' de ce poids, j'ai entamé un blog qui reprend ces poncifs: http://laroumegue.over-blog.com/

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar 2012 - 14:21

@eclictek a écrit:Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?

Les gens voudraient qu'on les leur garde toute l'année !

On serait ouvert le 15 août on aurait du monde. Ce qui ne les empêcherait pas de partir eux quand ils veulent.

D'ailleurs il y a des établissements qui ouvrent le CDI et le gymnase pendant les vacances et il y a du monde, je en serais pas surprise que ce soit plus ou moins institutionalisé à terme. Avec un roulement de profs pour surveiller.
Alors nos vacances ils s'en moquent.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par La Jabotte le Dim 4 Mar 2012 - 14:29

Je n'en rajoute pas en abondant dans leur sens : en général, ils sont trop c... pour comprendre l'ironie et se servent de mes propos ensuite pour aller en lancer plein la tête à un collègue "de toute façon, c'est un prof qui me l'a dit".

Je me contente de demander quel boulot ils font. Le mieux qu'on m'ait répondu, alors qu'on me reprochait la quantité de vacances : mère au foyer.

Mais sinon, j'aime beaucoup la tactique d'un ami qui téléphonait à une émission de radio parlant des profs. Le journaliste "Mais quand même, vous ne pouvez nier que 18h par semaine, c'est peu." Le prof : "C'est toujours plus que votre heure d'émission quotidienne." Le journaliste : "Ah mais non, j'ai des heures de préparation, il faut que trouve les invités, que je lise leur..." Le prof : "Hé ben voilà, y commence à comprendre..."

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar 2012 - 14:41

@La Jabotte a écrit:Je n'en rajoute pas en abondant dans leur sens : en général, ils sont trop c... pour comprendre l'ironie et se servent de mes propos ensuite pour aller en lancer plein la tête à un collègue "de toute façon, c'est un prof qui me l'a dit".

Je me contente de demander quel boulot ils font. Le mieux qu'on m'ait répondu, alors qu'on me reprochait la quantité de vacances : mère au foyer.

Mais sinon, j'aime beaucoup la tactique d'un ami qui téléphonait à une émission de radio parlant des profs. Le journaliste "Mais quand même, vous ne pouvez nier que 18h par semaine, c'est peu." Le prof : "C'est toujours plus que votre heure d'émission quotidienne." Le journaliste : "Ah mais non, j'ai des heures de préparation, il faut que trouve les invités, que je lise leur..." Le prof : "Hé ben voilà, y commence à comprendre..."

Oui je sors cet argument là aussi : je répond qu'on se fait avoir, parce que Poujadas ou autre présente un journal d'une demi-heure 4 soirs par semaine, ce qui fait 2 heures de travail par semaine, et avec une paye bien supérieure à la mienne Laughing
- Oui mais son journal il le prépare....
Ah oui tu vois diable c'est comme nos cours diable diable mais il n'a pas de copie à corriger en plus et je ne parle pas des conseils de classe et des réunions de parents Laughing
- zzzzzzzzzzz............... scratch

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par La Jabotte le Dim 4 Mar 2012 - 14:44

Aemilia, je pense qu'il faut mettre les choses en perspective : tu gagnes plus avec hse et hsa qu'un smic + un temps partiel de smic. Je trouve ça plutôt rassurant, mais ça ne veut pas dire que tu gagnes beaucoup : ça veut juste dire que tu fais des heures sup.
Perso, j'ai commencé à 7000 francs, ce qui était peu ou prou le smic. Je n'y suis par restée longtemps, mais dès que je l'ai eu quitté, j'ai perdu toute aide de la CAF.
Alors maintenant, tu peux remettre en perspective : tes amis, qui ont acheté une maison et élèvent leur enfant avec 1 smic et demi, ils ne te parlent pas des allocations CAF auxquelles ils ont droit (logement, enfant, garde d'enfant), ni du fait qu'ils ne paient pas d'impôts (contrairement à toi si tu n'as pas d'enfants), ni du fait qu'avec le CE de leurs entreprises respectives, ils paient peut-être leurs vacances moins cher que toi.
Je ne demande pas à mes voisins quel est leur salaire (de base), qui est le smic environ. Mais je sais combien ils gagnent : plus que moi jusqu'à l'an dernier (ça fait 11 ans que je bosse), parce que l'un est chauffeur-routier, donc primes, et l'autre bosse en 3/8, donc primes. Ils ne ramènent aucun boulot à la maison. Tout leur temps libre est pour eux (et leurs enfants bien sûr). Moi j'ai l'impression de n'avoir jamais fini. On ne sait jamais vraiment quand commencent et quand finissent les vacances. Si tu demandes à mon mari, il te dira "jamais" : il a coutume de dire que je cesse de stresser le 14 juillet, et que le 1er août je stresse parce que la rentrée approche. Je n'ai pas souvenir d'un seul we où je n'ai pas dû choisir entre bosser ou faire un truc. Si je choisis de faire un truc, je passe mon temps à penser à tout le temps qui passe sans que j'avance dans mon boulot.
On n'a pas à se plaindre côté salaire, mais faut pas déc.
A niveau de formation égal, mon mari a mis trois ans dans sa boîte pour dépasser le salaire auquel je suis arrivée en 11 ans - et s'il allait ailleurs, il serait bien mieux payé.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par La Jabotte le Dim 4 Mar 2012 - 14:50

@eclictek a écrit:Concernant la question des vacances, j'explique que les vacances sont là avant tout pour les élèves. Les gens veulent-ils vraiment que leurs enfants passent aux 5 semaines de congé par an, uniquement pour que les enseignants aient moins de vavances ?

Concernant les vacances, j'explique clairement qu'on a besoin d'une pause. Mais que s'ils veulent vraiment réduire le nombre de vacances, ils doivent accepter qu'on passe leurs gosses par les fenêtres. Et ça, ils le comprennent très bien.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 14:50

Mon beau-frère n'est pas au smic, mais gagne plus, justement. Et travaille depuis 10 ans dont 6 en CDI, alors que moi je sors tout juste de l'école. Mais bref.
Mon conjoint n'a pas de revenu, on ne paie pas d'impôt pour l'instant, et ce sera dérisoire cette année.

Je maintiens que l'argument du salaire est celui qui, selon moi, est celui à ne pas mettre en avant. Nous savions tous avec exactitude (pour peu qu'on ait pris la peine de se renseigner) quel salaire serait le nôtre une fois le concours en poche.
Ce n'est pas une raison pour trouver ça formidable, mais à mon avis c'est une raison pour ne pas s'en plaindre.


Dernière édition par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 14:52, édité 1 fois

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 14:52

D'ailleurs Aemilia, tes amis ont quel niveau d'études?

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 14:53

@Aemilia a écrit:Mon beau-frère n'est pas au smic, mais gagne plus, justement. Et travaille depuis 10 ans dont 6 en CDI, alors que moi je sors tout juste de l'école. Mais bref.
Mon conjoint n'a pas de revenu, on ne paie pas d'impôt pour l'instant, et ce sera dérisoire cette année.

Je maintiens que l'argument du salaire est celui qui, selon moi, est celui à ne pas mettre en avant. Nous savions tous avec exactitude (pour peu qu'on ait pris la peine de se renseigner) quel salaire serait le nôtre une fois le concours en poche.
C'est une raison pour le voir stagner et ne pas avoir conscience de la perte de pouvoir d'achat depuis des années?
Pour moi, l'argent ne doit pas être un tabou: un travail c'est avant tout un moyen de subvenir à ses besoins.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par freche le Dim 4 Mar 2012 - 14:54

J'ai fait une école d'ingé, et je suis celle, parmi tous mes amis qui ont fait ces études, qui gagne le moins, et de loin.

En fait, non, celui qui gagne le moins, c'est mon mari, qui est stagiaire cette année, il gagne 2000 euros de moins par mois que dans son précédent travail, et il n'a jamais eu autant besoin de ses vacances que cette année, c'est lui qui le dit

freche
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 14:56

Bac pro.

Je ne l'ai pas précisé parce que selon moi ça nous fait entrer dans un autre débat bien plus vaste et complexe : doit-on ("on" général hein, pas seulement les profs) gagner plus que les autres sous prétexte qu'on a été à l'école plus longtemps ?
Est-il "normal" qu'un femme de ménage ait 800 euros par mois pour vivre, si elle est à temps partiel comme souvent, et qu'elle fasse un boulot de ***, sous prétexte qu'elle n'a pas fait d'étude ?

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 14:57

@Aemilia a écrit:Bac pro.

Je ne l'ai pas précisé parce que selon moi ça nous fait entrer dans un autre débat bien plus vaste et complexe : doit-on ("on" général hein, pas seulement les profs) gagner plus que les autres sous prétexte qu'on a été à l'école plus longtemps ?
Est-il "normal" qu'un femme de ménage ait 800 euros par mois pour vivre, si elle est à temps partiel comme souvent, et qu'elle fasse un boulot de ***, sous prétexte qu'elle n'a pas fait d'étude ?
Pour moi, oui, les études c'est un investissement et comment voudrais-tu que les gens aient envie de poursuivre des études si l'égalitarisme salarial est le principe?

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 14:58

@thrasybule a écrit:
@Aemilia a écrit:Mon beau-frère n'est pas au smic, mais gagne plus, justement. Et travaille depuis 10 ans dont 6 en CDI, alors que moi je sors tout juste de l'école. Mais bref.
Mon conjoint n'a pas de revenu, on ne paie pas d'impôt pour l'instant, et ce sera dérisoire cette année.

Je maintiens que l'argument du salaire est celui qui, selon moi, est celui à ne pas mettre en avant. Nous savions tous avec exactitude (pour peu qu'on ait pris la peine de se renseigner) quel salaire serait le nôtre une fois le concours en poche.
C'est une raison pour le voir stagner et ne pas avoir conscience de la perte de pouvoir d'achat depuis des années?
Pour moi, l'argent ne doit pas être un tabou: un travail c'est avant tout un moyen de subvenir à ses besoins.

C'est malheureusement le cas pour pas mal de gens. Le commun des mortels j'entends. Donc pas un argument pour nous à mon sens.

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 14:59

@Aemilia a écrit:
@thrasybule a écrit:
@Aemilia a écrit:Mon beau-frère n'est pas au smic, mais gagne plus, justement. Et travaille depuis 10 ans dont 6 en CDI, alors que moi je sors tout juste de l'école. Mais bref.
Mon conjoint n'a pas de revenu, on ne paie pas d'impôt pour l'instant, et ce sera dérisoire cette année.

Je maintiens que l'argument du salaire est celui qui, selon moi, est celui à ne pas mettre en avant. Nous savions tous avec exactitude (pour peu qu'on ait pris la peine de se renseigner) quel salaire serait le nôtre une fois le concours en poche.
C'est une raison pour le voir stagner et ne pas avoir conscience de la perte de pouvoir d'achat depuis des années?
Pour moi, l'argent ne doit pas être un tabou: un travail c'est avant tout un moyen de subvenir à ses besoins.

C'est malheureusement le cas pour pas mal de gens. Le commun des mortels j'entends. Donc pas un argument pour nous à mon sens.
Eh bé, on est mal barré si des collègues tiennent ce genre de discours vertueux, renseigne toi sur la perte de pouvoir d'achat des profs depuis 20 ans, tu seras étonnée

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 4 Mar 2012 - 15:00

@Aemilia a écrit:Mon beau-frère n'est pas au smic, mais gagne plus, justement. Et travaille depuis 10 ans dont 6 en CDI, alors que moi je sors tout juste de l'école. Mais bref.
Mon conjoint n'a pas de revenu, on ne paie pas d'impôt pour l'instant, et ce sera dérisoire cette année.

Je maintiens que l'argument du salaire est celui qui, selon moi, est celui à ne pas mettre en avant. Nous savions tous avec exactitude (pour peu qu'on ait pris la peine de se renseigner) quel salaire serait le nôtre une fois le concours en poche.
Ce n'est pas une raison pour trouver ça formidable, mais à mon avis c'est une raison pour ne pas s'en plaindre.
Alors là je ne suis pas du tout d'accord;
Je sais que les profs n'ont jamais été grassement rémunérés mais enfin on a quand même perdu plus de 20 % de pouvoir d'achat ces dernières années et même la HCL ne compense pas le 11ème échelon d'autrefois.
Alors je ne suis pas rentére dans l'EN pour gagner du l'argent mais tout travail mérite salaire et j'aimerais gagner ma vie correctement.
Ensuite il faut comparer ce qui est comparable, et je ne me compare pas à ma femme de ménage ou la caissière de chez carrefour, dont je respecte cependant le travail.
Alors le président qui s'augmente de 170 %, pourquoi pas, les grands pontes du CAC 40 ne se gênent pas, mais nous aussi on bosse et on aimerait au moins suivre l'augmentation des prix !! Et je ne parle pas que du fuel sorciere2

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 15:03

Aemilia, renseigne toi sur la paupérisation de certains profs débutants, balancés à perpet loin de chez eux, incapables de débourser les sommes nécessaires pour trouver un appart, le meubler, etc..Renseigne-toi aussi sur les prêts étudiants à rembourser( d'où ce que je disais: faire des études est un investissement), ce qui fut mon cas pendant trois ans, amputant considérablement mon salaire, et je ne me plains pas en disant cela, je recadre la discussion

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 15:06

@thrasybule a écrit:
@Aemilia a écrit:Bac pro.

Je ne l'ai pas précisé parce que selon moi ça nous fait entrer dans un autre débat bien plus vaste et complexe : doit-on ("on" général hein, pas seulement les profs) gagner plus que les autres sous prétexte qu'on a été à l'école plus longtemps ?
Est-il "normal" qu'un femme de ménage ait 800 euros par mois pour vivre, si elle est à temps partiel comme souvent, et qu'elle fasse un boulot de ***, sous prétexte qu'elle n'a pas fait d'étude ?
Pour moi, oui, les études c'est un investissement et comment voudrais-tu que les gens aient envie de poursuivre des études si l'égalitarisme salarial est le principe?

Je ne parle pas forcément de pousser jusqu'à un strict égalitarisme.
Ça marche comme ça, je sais bien. Mais bon. J'ai pas mal d'amis ayant fait des études supérieures (double licence de LEA + management, graphisme etc.). Ils ont enchaîné les stages à la con, à peine rémunérés, pour finir, soit vendeuse dans une boutique de fringues, soit avec un poste pas mal, mais à 30 ans Suspect ...

Je suis tout à fait renseignée sur la paupérisation des certains débutants tout court. Même avec un niveau d'étude élevé.

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 4 Mar 2012 - 15:08

@Aemilia a écrit:
@thrasybule a écrit:
@Aemilia a écrit:Bac pro.

Je ne l'ai pas précisé parce que selon moi ça nous fait entrer dans un autre débat bien plus vaste et complexe : doit-on ("on" général hein, pas seulement les profs) gagner plus que les autres sous prétexte qu'on a été à l'école plus longtemps ?
Est-il "normal" qu'un femme de ménage ait 800 euros par mois pour vivre, si elle est à temps partiel comme souvent, et qu'elle fasse un boulot de ***, sous prétexte qu'elle n'a pas fait d'étude ?
Pour moi, oui, les études c'est un investissement et comment voudrais-tu que les gens aient envie de poursuivre des études si l'égalitarisme salarial est le principe?

Je ne parle pas forcément de pousser jusqu'à un strict égalitarisme.
Ça marche comme ça, je sais bien. Mais bon. J'ai pas mal d'amis ayant fait des études supérieures (double licence de LEA + management, graphisme etc.). Ils ont enchaîné les stages à la con, à peine rémunérés, pour finir, soit vendeuse dans une boutique de fringues, soit avec un poste pas mal, mais à 30 ans Suspect ...

Je suis tout à fait renseignée sur la paupérisation des certains débutants tout court. Même avec un niveau d'étude élevé.
Tu sais qu'on est parmi les moins payés d'Europe? Trouves-tu cela normal?

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Lo le Dim 4 Mar 2012 - 15:10

Moi perso dans ces cas-là j'en rajoute, je dis que je récupère tous les cours sur internet sur le site du ministère, que franchement je fiche pas grand chose. Au bout d'un moment la personne en face comprend que je me fiche d'elle.

_________________
"Fuir! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres
D'être parmi l'écume inconnue et les cieux!"

MALLARME, Brise Marine

__________________________________________________________
2011-2012: 1ère en français et latin, Terminale en latin et grec
2010-2011: Une 5ème et deux 3ème en français, tous les niveaux du collège en latin.
2009-2010: 4ème en français, 2nde en latin.

Lo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Reine Margot le Dim 4 Mar 2012 - 15:10

c'est vrai que bien des jeunes sont au chômage et à études égales, galèrent plus qu'un jeune prof. mais pour autant, faut-il se diviser et opposer étudiants précaires et profs sous-payés? c'est exactement ce qu'attendent l'UMP et cie.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 15:11

On peut donner tous les chiffres qu'on veut sur le pouvoir d'achat, les autres métiers sont concernés aussi.
Les prix ont augmenté pour tout le monde. Même si on est plus mal lotis qu'avant, on n'est pas plus mal lotis que les autres.

EDIT : que les autres en France.


Dernière édition par Aemilia le Dim 4 Mar 2012 - 15:14, édité 1 fois

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Nell le Dim 4 Mar 2012 - 15:11

Faut-il avoir honte de gagner un salaire supérieur à celui d'autres, alors que nous avons perdu des années en étude? faut-il battre notre mea culpa en place publique et renier notre instruction?
Et dire que tu es à l'aise avec 1700e, je suis ravie pour toi aemilia mais tu fais de ton cas une généralité: j'ai souvenir de poste où tu disais mettre des sommes phénoménales de côté par mois, alors que ton ami ne travaille pas. D'où peut-être le tabou que tu instaures toi-même de ce côté là. mais pour ma part, j'ai deux enfants, je n'habite pas une campagne où les loyers sont dérisoires (mais je verse 935euros par mois, hors charges, à mon office HLM...) donc mon salaire de super-prof nanti, à un moment, il n'est pas extensible.

Et encore une fois, je ne saisis pas qu'on ait honte de ce que l'on gagne alors que oui, nous avons fait des études (le choix des études, après un prêt pour moi puisque pas de parents derrière). Qu'on ne vienne pas me parler du privé, je connais, j'y ai fait les pires jobs sans doute (caissière, flunch, etc). Et j'étais pas emmerdée après mes heures, ni par les clients, ni par mon boss, ni par ma famille/amis.

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Nell le Dim 4 Mar 2012 - 15:14

@Aemilia a écrit:On peut donner tous les chiffres qu'on veut sur le pouvoir d'achat, les autres métiers sont concernés aussi.
Les prix ont augmenté pour tout le monde. Même si on est plus mal lotis qu'avant, on n'est pas plus mal lotis que les autres.

Donc, tu excuses cela toi? Les prix ont augmenté et nos salaires stagné, contrairement à d'autres. Nous avons perdu plus que les autres et pourtant les gens te/nous jugent sur un niveau de vie qui est celui des enseignants d'il y a plus de 20 ans mais il faut passer outre? Shocked Je crains de ne pas bien comprendre.

_________________
Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. (R. Char)

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum