Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Nell le Dim 04 Mar 2012, 15:14

@Aemilia a écrit:On peut donner tous les chiffres qu'on veut sur le pouvoir d'achat, les autres métiers sont concernés aussi.
Les prix ont augmenté pour tout le monde. Même si on est plus mal lotis qu'avant, on n'est pas plus mal lotis que les autres.

Donc, tu excuses cela toi? Les prix ont augmenté et nos salaires stagné, contrairement à d'autres. Nous avons perdu plus que les autres et pourtant les gens te/nous jugent sur un niveau de vie qui est celui des enseignants d'il y a plus de 20 ans mais il faut passer outre? Shocked Je crains de ne pas bien comprendre.

Nell
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Reine Margot le Dim 04 Mar 2012, 15:15

@Aemilia a écrit:On peut donner tous les chiffres qu'on veut sur le pouvoir d'achat, les autres métiers sont concernés aussi.
Les prix ont augmenté pour tout le monde. Même si on est plus mal lotis qu'avant, on n'est pas plus mal lotis que les autres.

faut-il pour autant tout accepter, et trouver que la situation actuelle est bien telle qu'elle est? à force de se comparer pour voir qui galère plus, pendant ce temps-là les gouvernement successifs tapent sur les pauvres/fonctionnaires, pendant que l'on discute de qui est le plus à plaindre. ça arrange bien la majorité, ça.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 04 Mar 2012, 15:15

@Reine Margot a écrit:c'est vrai que bien des jeunes sont au chômage et à études égales, galèrent plus qu'un jeune prof. mais pour autant, faut-il se diviser et opposer étudiants précaires et profs sous-payés? c'est exactement ce qu'attendent l'UMP et cie.

Ces jeunes à études égales pourraient passer les concours de l'EN non ?? Il parait qu'on se palme Twisted Evil

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:15

@Aemilia a écrit:On peut donner tous les chiffres qu'on veut sur le pouvoir d'achat, les autres métiers sont concernés aussi.
Les prix ont augmenté pour tout le monde. Même si on est plus mal lotis qu'avant, on n'est pas plus mal lotis que les autres.

EDIT : que les autres en France.
En fait ton argument, c'est l'antienne: "y'a pire ailleurs", je préfère franchement tirer les gens vers le haut que vers le bas.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:16

@Daphné a écrit:
@Reine Margot a écrit:c'est vrai que bien des jeunes sont au chômage et à études égales, galèrent plus qu'un jeune prof. mais pour autant, faut-il se diviser et opposer étudiants précaires et profs sous-payés? c'est exactement ce qu'attendent l'UMP et cie.

Ces jeunes à études égales pourraient passer les concours de l'EN non ?? Il parait qu'on se palme Twisted Evil
Exactement.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par La Jabotte le Dim 04 Mar 2012, 15:17

Aemilia, je ne me plains pas de ce que je gagne, et je suis bien contente de ne pas être au smic, mais le résultat, si tu comptes bien, c'est que ton beau-frère et sa femme peuvent se payer une maison et partir en vacances, alors que bien nombreux sont les couples de profs qui doivent choisir entre l'un et l'autre. Dans nos dépenses entrent bien des choses auxquelles personne ne pense, ne serait-ce que le maintien d'un niveau culturel décent quand on est censé enseigner théâtre, art et littérature.
En ce qui concerne la femme de ménage, comme tu le dis fort justement, elle est à temps partiel. Mets-toi à temps partiel comme elle, et compte combien tu gagnes.
Exemple : 800 €, c'est un trois-quart temps en gros. Alors prends ton salaire sans les heures sup, et regarde combien ça te laisse à 75%. Trouves-tu vraiment la différence scandaleuse ? Sachant qu'en réalité, tu passeras toujours plus de temps en boulot à la maison que ce qu'on prétend te payer, que le nombre de réunions ne diminuera pas (peut-être une classe en moins, donc un conseil en moins par trimestre), pas moi.
Et je suppose que tu es PP : enlève donc aussi la part variable de l'ISOE, parce que PP, c'est du boulot en plus, ce que la femme de ménage ne fait pas - ou alors elle est payée.

Moi aussi, je trouve que le smic n'est pas assez élevé. Ce n'est pas une raison pour prétendre que les profs sont vraiment bien payés. Je parle des profs certifiés, je n'ai pas connaissance des grilles d'agrégés et je préfère ne pas savoir.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Gryphe le Dim 04 Mar 2012, 15:19

Je n'ai pas lu le topic, mais je copie-colle ce que j'ai mis sur le topic du sondage sur les horaires de présence dans l'établissement, parce que ce sera mieux ici :

Une Neo a écrit:personne ne m'a obligée à faire partie du CA (et donc des conseils de discipline), du coup, je ne sais pas si je dois le compter.
Mais bon, même si faire partie du CA est un choix, il y en a bien un dans chaque établissement, donc, dans les EPLE où les enseignants déposent une liste, cela fait 4 à 6 personnes qui se rajoutent 2h de réunion en novembre 1 ou 2 fois, en janvier 1 fois, en avril une fois et en juillet une fois. Au minimum. Ce qui nous fait une dizaine d’heures de réunions par an juste pour le CA, soit 5 soirées par an où l'on ne peut rentrer chez soi avant 21h. Et ça c'est sans compter la constitution de la liste, le temps de préparation de questions diverses, la prise en charge du compte-rendu de temps en temps, etc.
Pareil pour toutes les commissions, conseils de classe et réunions de type "parents-profs".
Si tout ça ce n'est pas du temps de travail, je m'appelle Anne-Charlotte.
Alors évaluer son temps de travail, à mon avis ça doit comprendre tout ça. Sinon faut pas s'étonner que l'opinion publique pense que les profs travaillent 18 heures par semaine 34 semaines par an (et que les CDE sont des planqués qui ne font même pas cours). Rolling Eyes

Donc oui, je milite pour que les réunions soient comptées comme du temps de travail, et pas comme du temps de loisirs. :colere:
Mais c'est du temps qu'on fait déjà, ce n'est pas la peine de nous en rajouter en plus, évidemment.

Ah, cette semaine j'ai réunion HDA, et comme il y a une nouvelle circulaire, il faut tout qu'on recommence alors qu'on avait un super protocole.
Je regrette, mais à mon avis, ce n'est pas du temps de loisirs. Comment ça je m'énerve toute seule ? Laughing

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 04 Mar 2012, 15:19

Je n'ai jamais dit que nous étions des nantis, ou riches, ni que notre salaire était "élevé". J'ai dit "pas mal pour un débutant" et "correct".

Je n'ai pas honte de gagner plus que certains, j'estime que c'est mérité, mais je trouve déplacé de se plaindre de son salaire face à quelqu'un qui gagne moins et qui ne se plaint pas !

Je me suis sans doute égarée en me mettant à parler d'autre métiers, mais puisque le sujet initial était l'argumentation à développer face à ceux qui nous attaquent, et bien oui, je trouve qu'on ne peut décemment pas dire qu'on ne gagne pas assez.
Quand mon conjoint aura du boulot nous paieront des impôts, quand nous auront des enfants nous mettront moins de côté, mais comme tout le monde.

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 04 Mar 2012, 15:21

@Nell a écrit:

Qu'on ne vienne pas me parler du privé, je connais, j'y ai fait les pires jobs sans doute (caissière, flunch, etc). Et j'étais pas emmerdée après mes heures, ni par les clients, ni par mon boss, ni par ma famille/amis.

Pareil !
J'ai fait des petits boulots pendant les vacances; je sais ça a peut-être changé, mais franchement caissière à prisunic ce n'était pas si pénible que ça, en tout cas largement moins que notre travail de prof aujourd'hui.
Alors si c'est pour être payée pareil j'y retourne tout de suite Twisted Evil
Et même si un client était râleur, je n'en avais qu'un à la fois, les autres faisaient sagement la queue en attendant.
Pas mes élèves No

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:22

@Aemilia a écrit:Je n'ai jamais dit que nous étions des nantis, ou riches, ni que notre salaire était "élevé". J'ai dit "pas mal pour un débutant" et "correct".

Je n'ai pas honte de gagner plus que certains, j'estime que c'est mérité, mais je trouve déplacé de se plaindre de son salaire face à quelqu'un qui gagne moins et qui ne se plaint pas !

Je me suis sans doute égarée en me mettant à parler d'autre métiers, mais puisque le sujet initial était l'argumentation à développer face à ceux qui nous attaquent, et bien oui, je trouve qu'on ne peut décemment pas dire qu'on ne gagne pas assez.
Quand mon conjoint aura du boulot nous paieront des impôts, quand nous auront des enfants nous mettront moins de côté, mais comme tout le monde.
Mais le post ne parle pas de ceux qui nous attaquent ET qui sont moins bien payés? Encore une fois, je ne comprends pas cette forme d'autocensure.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Clarinette le Dim 04 Mar 2012, 15:24

Oui, c'est ce que je disais ailleurs : patientant dans la file d'attente de la FNAC à Noël, je me suis prise un moment à rêver d'y travailler. Tu fais tes 35 h en conseillant les clients et en réapprovisionnant les rayons, et puis tu rentres chez toi et le boulot est FI-NI !
Bien sûr, le salaire n'est sans doute pas mirifique...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:24

@johel a écrit:Est-ce le contexte électoral qui veut cela ?

Nous sommes un couple d'enseignants, moi PE et monsieur PLP et nous subissons de plus en plus des provocations sur notre métier et notre statut de fonctionnaires privilégier....En résumé, les lieux communs que l'on attend souvent : pas assez d'heures, trop de vacances, sécurité insupportable de l'emploi...

Lol. Bon, j'avoue qu'il n'est pas courant que je tombe sur ce genre de gens qui critiquent, ce serait plutôt le contraire à dire que c'est un métier difficile et que les gosses d'aujourd'hui sont infects et mal élevés. Bref.
Mais lorsque cela a pu arriver, je leur explique la situation. A une certaine époque on m'avait fait une réflexion alors que j'étais vacataire : j'avais mouché, j'avais expliqué que j'étais étudiante, que je bossais pour payer mes études et que l'argent ne tombait pas du ciel. Ce serait maintenant, j'expliquerais aussi. Dans certains cas les gens sont obligés de payer un double loyer pour pouvoir concilier le travail avec leur vie personnelle, dans certains cas il y a des frais d'essence etc qui font qu'on est sec financièrement à la fin du mois. Et compte tenu de cela, avoir quelques vacances est, j'ose dire, une juste compensation qui n’empêche pas la pénibilité du reste.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 04 Mar 2012, 15:24

Pour conclure et répondre aux derniers posts. Non ce n'est pas parce que "c'est pire ailleurs" que "j'excuse" le fait que notre pouvoir d'achat ait baissé.
Tout le monde semble d'accord, quand même, pour dire que ça concerne les autres métiers.
Donc, arrêtons de dire "les profs sont mal payés", ce qui n'arrange pas le ressentiment que certains ont à notre égard, mais disons plutôt que c'est honteux que tout le monde de puisse pas vivre correctement (que le prix de la vie a augmenté etc.)

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 04 Mar 2012, 15:25

@Aemilia a écrit:Je n'ai jamais dit que nous étions des nantis, ou riches, ni que notre salaire était "élevé". J'ai dit "pas mal pour un débutant" et "correct".

Je n'ai pas honte de gagner plus que certains, j'estime que c'est mérité, mais je trouve déplacé de se plaindre de son salaire face à quelqu'un qui gagne moins et qui ne se plaint pas !
Il suffit de ne pas se plaindre devant eux.
Ici on est entre nous que je sache.
Je ne me plains pas de mon salaire devant ma femme de ménage, c'est sûr


Je me suis sans doute égarée en me mettant à parler d'autre métiers, mais puisque le sujet initial était l'argumentation à développer face à ceux qui nous attaquent, et bien oui, je trouve qu'on ne peut décemment pas dire qu'on ne gagne pas assez.

Beaucoup de ceux qui m'attaquent gagnent justement largement plus que moi. Ce n'est pas la question.

Quand mon conjoint aura du boulot nous paieront des impôts, quand nous auront des enfants nous mettront moins de côté, mais comme tout le monde.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:26

@Aemilia a écrit:Pour conclure et répondre aux derniers posts. Non ce n'est pas parce que "c'est pire ailleurs" que "j'excuse" le fait que notre pouvoir d'achat ait baissé.
Tout le monde semble d'accord, quand même, pour dire que ça concerne les autres métiers.
Donc, arrêtons de dire "les profs sont mal payés", ce qui n'arrange pas le ressentiment que certains ont à notre égard, mais disons plutôt que c'est honteux que tout le monde de puisse pas vivre correctement (que le prix de la vie a augmenté etc.)
Non, n'arrêtons pas, les profs sont mal payés.

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:26

@Aemilia a écrit:
Je n'ai pas honte de gagner plus que certains, j'estime que c'est mérité, mais je trouve déplacé de se plaindre de son salaire face à quelqu'un qui gagne moins et qui ne se plaint pas !

Ben disons que celui qui fait partie de ces profs qui habitent et vivent à côté de leur établissement, et qui vont bosser à pattes, c'est sûr que le salaire ne pue pas trop et que le prof en question n'est objectivement pas malheureux sur le strict plan financier.
Mais bon, tout le monde n'est pas à cette enseigne, loin de là. En l’occurrence actuellement, je vis moins bien que lorsque j'étais vendeuse lol.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 04 Mar 2012, 15:28

@La Jabotte a écrit:alors que bien nombreux sont les couples de profs qui doivent choisir entre l'un et l'autre.
Tous les profs ne sont pas en couples de profs...

Cas d'école (fréquent).
Madame a un travail à temps partiel (non choisi) dans le privé. Monsieur est certifié stagiaire. Ils ont un enfant en bas âge.
Arrive la première mutation obligatoire.
Toute la famille déménage.
L'enfant n'a pas de place en crèche (c'est systématique, compte-tenu du nombre de places en crèche). Madame doit rester à la maison pour s'occuper de l'enfant, et ne perçoit qu'une indemnité chômage réduite, tout en étant harcelée par le Pôle-Emploi qui refuse de comprendre en quoi le fait d'avoir un enfant de 2 ans à la maison est contradictoire avec le fait d'aller travailler.
Le couple + un enfant vit avec un salaire de prof (sans heure sup, puisque lui vient d'arriver dans son établissement) plus une indemnité chômage réduite, et une grosse partie des revenus passe dans un loyer élevé parce qu'il fallait bien trouver à loger tout le monde en réussissant à dénicher un appartement pendant l'été...

PS : bien sûr, dans l'exemple, Madame et Monsieur sont permutables.


Dernière édition par JPhMM le Dim 04 Mar 2012, 15:28, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Daphné le Dim 04 Mar 2012, 15:28

@Aemilia a écrit:.... mais disons plutôt que c'est honteux que tout le monde de puisse pas vivre correctement (que le prix de la vie a augmenté etc.)
Là on est d'accord Laughing

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:29

@thrasybule a écrit:
@Aemilia a écrit:
Est-il "normal" qu'un femme de ménage ait 800 euros par mois pour vivre, si elle est à temps partiel comme souvent, et qu'elle fasse un boulot de ***, sous prétexte qu'elle n'a pas fait d'étude ?
Pour moi, oui, les études c'est un investissement et comment voudrais-tu que les gens aient envie de poursuivre des études si l'égalitarisme salarial est le principe?

Je dirais oui aussi, sinon en effet, ce n'est pas la peine de faire des études.
Ce qui est plus gênant, ce sont les personnes ayant fait des études et qui finissent à ne pouvoir trouver que ça pour vivre en revanche. Ce n'est pas correct par rapport aux efforts faits en amont.
Et puis ce n'est pas forcément un métier de m****. Il en faut, tout comme il faut des gens qui s'occupent des personnes âgées, etc. Je ne voudrais pas le faire et je trouve ceux qui le font bien méritants.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:32

@JPhMM a écrit:
Tous les profs ne sont pas en couples de profs...

Encore heureux Razz

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:33

@A Tuin a écrit:
@JPhMM a écrit:
Tous les profs ne sont pas en couples de profs...

Encore heureux Razz
L'endogamie, un phénomène intéressant à étudier: pour y échapper!! lol! lol!

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par JPhMM le Dim 04 Mar 2012, 15:33

Mais quoique je pense du salaire des profs, cela ne m'empêche pas de trouver particulièrement indignes le salaire et l'extrême précarité des emplois aidés dans la fonction publique, y compris dans l'EN.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par Aemilia le Dim 04 Mar 2012, 15:37

Que c'est éprouvant de devoir se justifier...Wink
Même si on est "entre nous" j'avais cru que je sujet nous engageait à parler de nos rapports aux autres...

Au début, je répondais simplement à une remarque de Cripure qui qualifiait le salaire de ceux qui ne sont pas "agrégés et d'un certain âge" de "très très très modeste". Ça en ferait rire (jaune) pas mal.

Aemilia
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:38

@JPhMM a écrit:

Cas d'école (fréquent).
Madame a un travail à temps partiel (non choisi) dans le privé. Monsieur est certifié stagiaire. Ils ont un enfant en bas âge.
Arrive la première mutation obligatoire.
Toute la famille déménage.
L'enfant n'a pas de place en crèche (c'est systématique, compte-tenu du nombre de places en crèche). Madame doit rester à la maison pour s'occuper de l'enfant

Mouais. Cas d'école tout aussi fréquent : l'homme travaille, la femme glande à la maison et nounou s'occupe du gosse toute la journée avec l'argent de la société. J'en connais des tas. Et à côté, il y a des couples où chacun bosse, et qui doivent s'ennuyer parfois pour trouver une nounou lorsque nécessaire.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par thrasybule le Dim 04 Mar 2012, 15:39

@Aemilia a écrit:Que c'est éprouvant de devoir se justifier...Wink
Même si on est "entre nous" j'avais cru que je sujet nous engageait à parler de nos rapports aux autres...

Au début, je répondais simplement à une remarque de Cripure qui qualifiait le salaire de ceux qui ne sont pas "agrégés et d'un certain âge" de "très très très modeste". Ça en ferait rire (jaune) pas mal.
Tout à fait d'accord, certains en profiteraient pour nous traiter de "gagne-petits"! Evil or Very Mad

_________________
♫Tititi tatata tititi tatata♫


Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/


J'ai mes ours!

thrasybule
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Quelle argumentation développer quand on nous attaque sur notre métier et notre statut de fonctionnaire ?

Message par A Tuin le Dim 04 Mar 2012, 15:39

@thrasybule a écrit:
L'endogamie, un phénomène intéressant à étudier: pour y échapper!! lol! lol!

Ils ne se reproduisent tout de même pas systématiquement entre eux, c'est tant mieux. Ce serait triste autrement vache

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum