Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 11:23

oui c'est vrai, je ne peux leur en vouloir, j'étais sidérée de leur niveau en maths dés le premier cours, je crois qu'ils font aussi un rejet des maths.
Sages quand ils copient? beaucoup moins bruyants en effet, mais sages sages non, on ne peut pas dire. J'ai traversé une grande période d'apathie totale due à une rechute de ma maladie(épilepsie), j'étéais et je suis encore pas trés loin de la dépression en fait à cause de ça, et ils ont bien vu que je baissais les bras car pas assez d'énergie. Les autres classes n'en ont pas profité car ça se passe bien avec.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 11:25

et des exos faciles je ne fais que ça, je ne peux pas faire plus facile, mais même ça ils ont du mal. Il n'y a que sur les chapitres "concrets" ou ils accrochent un peu, comme les statistiques ou les études de fonction car on peut ratacher ça à la vie courante, mais dés que c'est abstrait, c'est rejet total. et difficultés certaines.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par La Jabotte le Mer 7 Mar 2012 - 11:29

Corisandiane, il est effectivement très difficile de revenir à une attitude sévère et intransigeante quand on a montré un caractère plus doux auparavant, ou qu'on a apparemment baissé les bras.
Mais rien n'est impossible.
La première chose, je pense, c'est de leur "faire peur". Ils n'ont pas peur d'être punis, manifestement. Mais ils pourraient bien avoir peur du vide sidéral qui les attend à la sortie de la 3e.
Il serait peut-être bon que leur professeur principal fasse justement une heure de vie de classe, l'air de rien, sur le fonctionnement du brevet, la part que prennent les maths dans son obtention, et ce qui se passe quand on n'a pas le brevet et pas d'orientation (parce que faut pas rêver, sur une classe de 28, il n'y en a pas que 3 qui vont en 2nde G, donc il y en a beaucoup qui courent au plantage intégral sans solution de repli).
Après ça, sans avoir l'air d'y toucher, tu leur colles un devoir type brevet (voire un sujet d'annales de brevet) chaque vendredi (bé oui, faut jouer la carte de la tranquillité le vendredi soir), jusqu'à ce qu'ils modifient leur comportement face au travail.
Il faut leur faire comprendre que tu n'as pas l'intention de t'épuiser à jouer à la carotte et au bâton avec des grands de leur âge, que tu ne vas pas t'amuser à comptabiliser le travail non fait ou le bavardage et à imaginer des punitions ou à remplir des papiers de demande de retenue. Que c'est à eux de prendre leurs responsabilités. Que la fin de l'année est maintenant proche, et qu'ils n'ont quelques mois à tenir sérieusement, ensuite ils pourront reprendre leur comportement puéril si le coeur leur en dit.
Pour finir, tu préviens : je bosserai avec ceux qui souhaitent bosser, je distribuerai aux autres des coloriages magiques qui auront au moins le mérite de leur faire faire du calcul mental tout en étant manifestement adaptés à leur maturité.
T'énerver ne sert plus à rien si ce n'est à te fatiguer.
La chose la plus difficile, c'est de réussir à ne pas prendre leur comportement "contre toi", à ne pas culpabiliser, à ne pas avoir honte.
Mince, si tu réfléchis, ils ont 14-15 ans ! Ce ne sont pas des gamins. Dans d'autres pays, les filles sont mariées à cet âge, ou sur le point de l'être. Deux ans plus tard au max, elles sont mères ! A cet âge, dans bien des pays, les garçons et les filles travaillent pour aider leurs parents ! Je ne dis pas que c'est bien, je dis juste qu'il faut arrêter aussi de les voir uniquement comme des ados écervelés. Ils sont capables de comprendre ce qu'est une responsabilité pour peu qu'on leur en donne l'autorisation.
Par ailleurs et d'un autre côté (ce qui peut sembler contradictoire mais ne l'est pas), se donner des coups de pied au derche soi-même pour se mettre au boulot quand on n'en a pas l'habitude, ce n'est pas facile. Et là, il me semble que l'élément essentiel n'a pas encore été évoqué : les parents. Ils sont où, les parents de ces foutus gamins ? Personne ne vérifie leurs notes ? Personne ne leur rappelle qu'il y a des devoirs et des leçons, qu'un brevet se prépare au long cours, comme tout examen ? Ce n'est pas le rôle des profs de forcer les élèves à bosser à la maison.
Donc, pourquoi pas solliciter, collectivement (équipe pédagogique), auprès du CdE, une réunion spécifiquement pour cette classe, avec les parents, afin de tirer la sonnette d'alarme ? Tu ne dois pas être seule face à ces j'm'en foutistes. Même s'ils ne semblent pas causer de problèmes de discipline dans toutes les matières, il est manifeste qu'ils ne fichent rien.

Bon courage, en tout cas. Donne-nous des nouvelles et, surtout, ne te mine pas, protège-toi !

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par La Jabotte le Mer 7 Mar 2012 - 11:32

Après avoir vu ta dernière intervention, j'ajoute qu'en correction des devoirs type brevet, tu peux te montrer sous ton meilleur jour : "j'ai conscience de vos difficultés, les maths n'ont pas été une partie de plaisir pour vous jusqu'à maintenant, mais si vous vous montrez sérieux et volontaires, je vous aiderai. J'expliquerai autant de fois qu'il le faudra et j'adapterai les leçons à votre niveau. Il ne faut pas vous décourager, tout le monde peut progresser, j'ai confiance en vous et en vos capacités." (En fait, ça s'appelle bien jouer de la carotte et du bâton, on est d'accord...)

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Eileen le Mer 7 Mar 2012 - 11:46

L'angle d'attaque de la Jabotte est intéressant aussi, il faut que tu voies ce qui risque de mieux fonctionner selon ta classe. topela

Eileen
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Invité5 le Mer 7 Mar 2012 - 12:01

Lire ce topic me renvoie brutalement à la réalité qui m'attend de pied ferme lundi.
Je n'ai rien à ajouter, si ce n'est que je compatis !
Je te souhaite bon courage corisandiane !

Invité5
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 12:26

merci pour vos réponses, franchement ça me fait chaud au coeur et ça me remonte le moral.
Pour donner quelques précisions, mon premier cours avec eux, c'était donc un vendredi de 15h à 17h Shocked le pied intégral quoi. Et ça s'est mal passé d'entrée, deux élèves ont commencé à me tester en faisant les idiots, une fille et un gars totalement nul dont j'ai appris aprés qu'il aurait du être en SEGPA mais refusé par les parents. Et la déja, j'ai été destabilisée, je ne m'attendais vraiment pas à ça pour un premier cours. Et aprés j'ai quand même enchainé sur le premier cours, révision des équations(je sais c'est nul, mais progression imposée par mes nopuveaux collègues), et la c'est la cata, ils ne comprennent rien, ne savent pas faire des choses basiques de 4e, je découvre avec effroi qu'ils ne savent rien faire. Donc cata pédagogique d'entrée.
Le lundi j'en parle à la PP, et la j'ai compris que pour elle c'était des pauvres petits chéris qui avaient toutes les excuses. La fille qui m'avait fait chier d'entrée, "c'est normal, elle a des soucis familiaux, et devant un nouveau visage elle a du se sentir angoissée" le gamin "c'est un pauvre gosse, il n'a pas le niveau du tout, ce n'est pas de sa faute, il reagit comme ça pour se sentir valorisé", une fille qui avait passé son heure à ricaner "ses parents ont divorcé, elle est au bord de la dépression, alors bon la pauvre, faut la comprendre", et tout comme ça, j'ai compris que je n'avais rien à attendre d'elle.
Donc déja du soutien auprés du PP, c'est pas la peine; du coup c'est pour ça, je me suis renfermée dans ma coquille et ça ne m'a pas aidée.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 12:27

@Tinkerbell a écrit:Lire ce topic me renvoie brutalement à la réalité qui m'attend de pied ferme lundi.
Je n'ai rien à ajouter, si ce n'est que je compatis !
Je te souhaite bon courage corisandiane !
Merci à toi. Tu as aussi des problèmes avec une classe?

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par badin le Mer 7 Mar 2012 - 13:00

Au vu de la réaction de la PP, laisse tomber les conseils "PP, CDE etc" laisse ça pour le jour où tu auras une certaine réputation (même une réputation certaine) dans l'établissement sinon tu passeras pour une pas très capable!

badin
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Invité5 le Mer 7 Mar 2012 - 13:04

@corisandiane a écrit:merci pour vos réponses, franchement ça me fait chaud au coeur et ça me remonte le moral.
Pour donner quelques précisions, mon premier cours avec eux, c'était donc un vendredi de 15h à 17h Shocked le pied intégral quoi. Et ça s'est mal passé d'entrée, deux élèves ont commencé à me tester en faisant les idiots, une fille et un gars totalement nul dont j'ai appris aprés qu'il aurait du être en SEGPA mais refusé par les parents. Et la déja, j'ai été destabilisée, je ne m'attendais vraiment pas à ça pour un premier cours. Et aprés j'ai quand même enchainé sur le premier cours, révision des équations(je sais c'est nul, mais progression imposée par mes nopuveaux collègues), et la c'est la cata, ils ne comprennent rien, ne savent pas faire des choses basiques de 4e, je découvre avec effroi qu'ils ne savent rien faire. Donc cata pédagogique d'entrée.
Le lundi j'en parle à la PP, et la j'ai compris que pour elle c'était des pauvres petits chéris qui avaient toutes les excuses. La fille qui m'avait fait chier d'entrée, "c'est normal, elle a des soucis familiaux, et devant un nouveau visage elle a du se sentir angoissée" le gamin "c'est un pauvre gosse, il n'a pas le niveau du tout, ce n'est pas de sa faute, il reagit comme ça pour se sentir valorisé", une fille qui avait passé son heure à ricaner "ses parents ont divorcé, elle est au bord de la dépression, alors bon la pauvre, faut la comprendre", et tout comme ça, j'ai compris que je n'avais rien à attendre d'elle.
Donc déja du soutien auprés du PP, c'est pas la peine; du coup c'est pour ça, je me suis renfermée dans ma coquille et ça ne m'a pas aidée.

C'est le genre de propos que j 'entends à longueur de journée de la part de mes collègues. Malheureusement, je fais comme toi, je me referme et je n'ose plus rien dire alors qu'intérieurement, j'ai envie de dire " mais on s'en b.. de ".

Invité5
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par MelanieSLB le Mer 7 Mar 2012 - 13:05

@Eileen a écrit:
@MelanieSLB a écrit:Là, on n'est plus à s'interroger sur comment rendre le cours bien. On en est à: comment faire cours un minimum?
Fais-les gratter le cours en expliquant que c'est une conséquence de leur comportement, fais-les gratter la correction d'un exercice. Demande-leur s'ils ont des questions. Donne-leur UN exercice. Le 1er qui parle, punition (copier 3 fois le cours pour le lendemain). Le 2e, tu doubles. Puis tu corriges l'exercice. Un exercice à la fois sinon c'est le bordel. Et tu donnes un exo à la maison, et tu en notes quelques-uns au hasard.
Et le cours, DICTÉ. Ça ne leur fera pas de mal.
J'ai 4 classes comme celle que tu décris (2 4e et 2 3e). Y a bien fallu faire quelque chose pour survivre, et je suis en langues. J'étais sceptique quand on me disait: fais-les gratter, puis j'ai découvert la joie du cours magistral. Franchement, ils ne progressent pas moins bien qu'avec un cours dialogué. Bon, pas mieux non plus, puisqu'ils n'apprennent absolument rien, même avec 1 interro de cours par semaine.

J'ai passé deux mois à ne pas m'apercevoir que les retenues que je donnais n'étaient pas effectuées car la vie sco ne suivait pas (nouvelle dans l'établissement). J'ai mis 2 mois à récupérer un minimum de considération sur ce plan-là, mais c'est parfaitement faisable.

Tout à fait d'accord ! Mais pour le cours dicté, en Math, il faut vraiment que cela tombe sur des chapitres précis sans trop de formules ou de calculs. Ou alors, tu dictes les définitions, propriétés etc et tu prépares des feuilles à distribuer pour les formules etc. (A voir le travail que cela te rajoute).

C'est pas facile en LV Nnon plus, crois-moi. Mots clés au rétroprojecteur, et puis c'est tout.

@corisandiane a écrit:
@Eileen a écrit:
@corisandiane a écrit:ça fait du bien de vous lire, ça me rebooste un peu, il faudrait que je me sorte de cette torpeur qui me fait laisser tout passer sans réagir vraiment, ceci étant, on ne peut même pas dire qu'ils s'en prennent à moi, ils s'en foutent c'est tout. Bon certains bossent quand même un peu, mais ils sont vraiment feignants. En plus super, on me les a collés à des heures nulles sauf une, de 11h30 à 12h30 et le pire du pire, le vendredi de 15h à 17h!!

Copine de cours de 3eme le vendredi ! topela
Je ne sais pas si je vais te rassurer, mais je n'ai pas trouvé beaucoup de choses pour rendre cette heure du vendredi très efficace (je les ai de 16h à 17 h après une journée de 7 h de cours pour eux et moi ...).

As-tu parlé également avec tes collègues ou ce n'est pas possible dans ton établissement ?
tout le monde est d'accord pour dire qu'ils sont nuls et qu'ils ne foutent rien, mais à part le prof de physiques qui se plaint aussi d'eux, j'ai l'impression que je suis la seule avec qui ça se passe mal question discipline. Ce qui n'arrange rie, car du coup j'ai encore plus honte et je n'ose même plus en parler, sauf avec la prod de physiques.

@corisandiane a écrit:merci pour vos réponses, franchement ça me fait chaud au coeur et ça me remonte le moral.
Pour donner quelques précisions, mon premier cours avec eux, c'était donc un vendredi de 15h à 17h Shocked le pied intégral quoi. Et ça s'est mal passé d'entrée, deux élèves ont commencé à me tester en faisant les idiots, une fille et un gars totalement nul dont j'ai appris aprés qu'il aurait du être en SEGPA mais refusé par les parents. Et la déja, j'ai été destabilisée, je ne m'attendais vraiment pas à ça pour un premier cours. Et aprés j'ai quand même enchainé sur le premier cours, révision des équations(je sais c'est nul, mais progression imposée par mes nopuveaux collègues), et la c'est la cata, ils ne comprennent rien, ne savent pas faire des choses basiques de 4e, je découvre avec effroi qu'ils ne savent rien faire. Donc cata pédagogique d'entrée.
Le lundi j'en parle à la PP, et la j'ai compris que pour elle c'était des pauvres petits chéris qui avaient toutes les excuses. La fille qui m'avait fait chier d'entrée, "c'est normal, elle a des soucis familiaux, et devant un nouveau visage elle a du se sentir angoissée" le gamin "c'est un pauvre gosse, il n'a pas le niveau du tout, ce n'est pas de sa faute, il reagit comme ça pour se sentir valorisé", une fille qui avait passé son heure à ricaner "ses parents ont divorcé, elle est au bord de la dépression, alors bon la pauvre, faut la comprendre", et tout comme ça, j'ai compris que je n'avais rien à attendre d'elle.
Donc déja du soutien auprés du PP, c'est pas la peine; du coup c'est pour ça, je me suis renfermée dans ma coquille et ça ne m'a pas aidée.

Je déteste les collègues comme les tiens. Je suis à peu près sûre que les pb de discipline sont bien plus communs qu'on ne veut te le faire croire. Je découvre encore tous les jours que tel prof qui clame n'avoir aucun pb, en fait, en a aussi avec la classe que j'ai. Ce sont bien les élèves qui sont responsables de leur comportement (le leur rappeler systématiquement, notamment uand tu punis), mais les profs que je côtoie font comme si c'était leur faute, et donc mettent tout sous le tapis.

La Jabotte a un angle d'attaque intéressant, qui peut être à tenter.

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .
La Réforme du Collège en Clair a aussi sa page Facebook !

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)

MelanieSLB
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Waldeck75 le Mer 7 Mar 2012 - 13:17

Pffff, je me reconnais dans ce que tu dis. Sauf que je suis en élémentaire, pas d'autres classes avec qui ça se passe bien pour me "rassurer". Heureusement je suis à mi-temps(ce qui est sûrement un élément du problème!), 12 heures avec eux me suffisent amplement....
Je veux pas y retourner!!!!!!

Waldeck75
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par La Jabotte le Mer 7 Mar 2012 - 13:27

Bon, effectivement, vu le discours de la PP, c'est pas gagné pour jouer collectif. Ce qui est agaçant (pour rester polie et sereine), c'est qu'avec un discours pareil, pseudo-compréhensif, on se dédouane de toute responsabilité vis-à-vis des élèves et on s'empêche toute réactivité. Ce n'est pas ma vision des choses. Bien qu'en privé et in petto, je compatisse fortement pour ces gamins déjà pas mal abîmés par la vie (et dans les cas que tu rapportes, franchement, rien de dramatique comparé à ce que j'ai pu côtoyer), je ne me prive pas, en classe, de remettre ces gamins à leur place.
Exemple à ne pas imiter, surtout quand on est nouveau dans un établissement. J'avais l'an dernier, dans la même 6e, 3 élèves placés en foyer (oui, drôle d'idée de les réunir), et un 4e est arrivé en cours d'année. Fort potentiel perturbateur, surtout pour l'un d'entre eux, que la maman rejette complètement. Donc manque d'amour => mal-être et malheur => ingérable en classe. Soit.
Un jour, après une bonne engueulade à l'ensemble de la classe, suivie d'un dialogue sur le mode "que pourriez-vous faire pour vous améliorer, quels engagements pouvez-vous prendre ?", ce petit c... me répond "C'est pas ma faute, c'est la faute de ma mère, elle ne veut pas de moi, c'est pour ça que je fais des bêtises."
Malheureux ! J'ai explosé : Je n'en ai rien à faire, de ce que ta mère fait ou ne fait pas, je te parle de toi. Reporter ton comportement sur quelqu'un d'autre ne sert à rien. C'est de ta vie à toi, qu'on parle. C'est ta vie à toi, que tu construis, pas celle de ta mère. Et ce n'est pas ta mère qui construit la tienne, actuellement. Donc prends-toi en main. Soit, ta mère a merdé (je n'ai pas du tout employé ce langage, bien sûr), et donc ? Tu es en 6e, à l'entrée de ta vie, et tu vas passer le reste de ta vie à ne pas avancer ? Réagis. Puisque tu n'as pas de parent sur qui compter, compte sur toi-même. Tu ne peux plus faire l'enfant." Etc.
C'était dur, mais au moins, j'ai eu la paix un certain temps. Après tout, c'est vrai : si personne ne s'occupe de nous, il ne reste plus que nous. C'est la même chose pour ces grands de 3e. Ils ont des soucis à l'extérieur ? Et alors ? Ils sont justement au collège unique pour avoir les mêmes chances que tous les autres. Pour échapper à ces problèmes extérieurs. D'où l'intérêt pour moi de conserver le collège comme une sorte de "cocon", qui fonctionne dans les deux sens. L'école doit être leur lieu à eux, pas celui de leur histoire familiale. Il leur faut bien un endroit pour se construire en tant qu'individus, envers et contre le passif apporté par leur histoire familiale. Donc je trouve que les excuser pour des raisons extérieures au collège et à leurs capacités scolaires, c'est les enfoncer encore plus, ça ne les aide pas. C'est l'inverse exact de ce qu'on appel "l'ascenseur social".

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 13:39

en plus toutes les collègues quasiment ont fait l'ouverture du collège, et sont la depuis plus de 10 ans, les gamins les connaissent depuis la 6e parfois, donc plus facile, puis les maths c'est vraiment difficile quand on est faible, donc je crois qu'ils rejettent ça en bloc. Et en plus la CDE est du genre politiquement correcte. Surtout ne pas dire en conseil que la classe est trés faible, oh non ça pourrait effrayer des parents d'élèves. Parents d'élèves par parenthèses qui étaient juste 4 pour la reunion parents profs en septembre, alors que dans toutes les autres 3e ils étaient au moins 20! On voit le degré d'investissement des parents, mais bon ce n'est pas étonnant.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par La Jabotte le Mer 7 Mar 2012 - 13:46

C'est sûr qu'être nouvelle n'aide pas, il faut se construire une réputation. Tu as une chance dans ton malheur : seule ta classe de 3e est pourrie, donc il ne restera plus l'an prochain que des élèves qui ont une bonne image de toi, qui te voient comme un prof avec qui on travaille dans le calme : c'est tout bon.

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 13:46

le plus dur quand même, c'est de se dire que dans cette classe, je suis vraiment une prof de ***. ça, c'est difficile, si encore je m'en foutais complétement comme un de mes collègues fait, ça irait, mais non, je culpabilise complétement, surtout pour les 5 ou 6 qui pourraient faire quelque chose, je me sens vraiment responsable de leur échec. Et en même temps, je suis aussi furax qu'on m'ait filé cette classe sans me prévenir du tout, la collègue qui les avaient eu l'an dernier ne m'a jamais dit ce qu'il en était, si j'avais su j'aurais commencé par un chapitre facile et j'aurais pu prendre un meilleur départ avec eux;

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 13:47

@La Jabotte a écrit:C'est sûr qu'être nouvelle n'aide pas, il faut se construire une réputation. Tu as une chance dans ton malheur : seule ta classe de 3e est pourrie, donc il ne restera plus l'an prochain que des élèves qui ont une bonne image de toi, qui te voient comme un prof avec qui on travaille dans le calme : c'est tout bon.
Wink merci de m'encourager,c'est ce que je me dis aussi pour tenir.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par La Jabotte le Mer 7 Mar 2012 - 13:58

Je comprends ta frustration et ta culpabilité. Il faut essayer de ne pas te laisser miner. Peut-être que tu pourrais réussir à inverser la vapeur en essayer de te faire croire à toi-même, quand tu te rends en classe avec eux, que tu t'apprêtes à faire cours à tes 5e mignons un mardi à 9h. Du coup, même sans t'en rendre compte, tu inities une autre ambiance, une autre énergie, un autre rythme. Sur un malentendu, ça peut marcher. Et tes 3e pourraient se trouver tout surpris d'aimer les maths, tout à coup...

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 14:04

@La Jabotte a écrit:Je comprends ta frustration et ta culpabilité. Il faut essayer de ne pas te laisser miner. Peut-être que tu pourrais réussir à inverser la vapeur en essayer de te faire croire à toi-même, quand tu te rends en classe avec eux, que tu t'apprêtes à faire cours à tes 5e mignons un mardi à 9h. Du coup, même sans t'en rendre compte, tu inities une autre ambiance, une autre énergie, un autre rythme. Sur un malentendu, ça peut marcher. Et tes 3e pourraient se trouver tout surpris d'aimer les maths, tout à coup...
Laughing merci tu m'as fait rire avec ton "sur un malentendu ça peut marcher"! J'ai bien essayé de faire comme tu dis, j'ai essayé d'être pas sympa, ou souriante, ou détendue...et ça ne change rien en fait, c'est pour ça que je suis découragée. J'ai quand même tenté des choses au début, plan de classe, note d'orale en classe, tout ça, ça marchait un temps, mais pas longtemps, puis il y a un moment ou la réalité les rattrape: on fait un chapitre plus dur, ou ils sont renvoyés à leur nullité en maths, et c'est le desinvestissement massif;

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Elaïna le Mer 7 Mar 2012 - 14:24

@corisandiane a écrit:On ne peut même pas dire qu'ils sont hostiles, certains m'aiment bien, mais bon, ils ne me respectent pas, ils se foutent de ce que je dis, la seule chose qu'ils savent faire c'est gratter, gratter, et encore gratter. Mais pédagogiquement c'est nul.

euh... bah tant pis, l'essentiel c'est qu'ils aient le cours, non ?

j'ai passé une bonne partie de mon collège à gratter, bizarrement j'ai plus de souvenirs de ce que j'y ai fait, que Petite soeur passée dix ans après moi et qui ne gratte plus.

Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 16:42

Artémise a écrit:
@corisandiane a écrit:On ne peut même pas dire qu'ils sont hostiles, certains m'aiment bien, mais bon, ils ne me respectent pas, ils se foutent de ce que je dis, la seule chose qu'ils savent faire c'est gratter, gratter, et encore gratter. Mais pédagogiquement c'est nul.

euh... bah tant pis, l'essentiel c'est qu'ils aient le cours, non ?

j'ai passé une bonne partie de mon collège à gratter, bizarrement j'ai plus de souvenirs de ce que j'y ai fait, que Petite soeur passée dix ans après moi et qui ne gratte plus.
Crying or Very sad certes mais c'est une solution du désespoir, en maths pour apprendre il faut chercher, OK il faut le cours, mais il faut chercher principalement; si je fais une séance comme ça devant l'IPR, avec grattage et cours magistral du début à la fin, je peux te dire que ça va barder pour moi!
Mais la, je ne serai pas inspectée cette année puisque je l'ai été il y a peu, donc mon seul objectif est de finir l'année sans trop de casse.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Elaïna le Mer 7 Mar 2012 - 17:06

@corisandiane a écrit:
Crying or Very sad certes mais c'est une solution du désespoir, en maths pour apprendre il faut chercher, OK il faut le cours, mais il faut chercher principalement; si je fais une séance comme ça devant l'IPR, avec grattage et cours magistral du début à la fin, je peux te dire que ça va barder pour moi!
Mais la, je ne serai pas inspectée cette année puisque je l'ai été il y a peu, donc mon seul objectif est de finir l'année sans trop de casse.

Devant l'IPR, je dis pas, mais quand le chat n'est pas là, les souris dansent (et les souriceaux grattent, nanmého).


Elaïna
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Eileen le Mer 7 Mar 2012 - 17:28

@corisandiane a écrit:
Artémise a écrit:
@corisandiane a écrit:On ne peut même pas dire qu'ils sont hostiles, certains m'aiment bien, mais bon, ils ne me respectent pas, ils se foutent de ce que je dis, la seule chose qu'ils savent faire c'est gratter, gratter, et encore gratter. Mais pédagogiquement c'est nul.

euh... bah tant pis, l'essentiel c'est qu'ils aient le cours, non ?

j'ai passé une bonne partie de mon collège à gratter, bizarrement j'ai plus de souvenirs de ce que j'y ai fait, que Petite soeur passée dix ans après moi et qui ne gratte plus.
Crying or Very sad certes mais c'est une solution du désespoir, en maths pour apprendre il faut chercher, OK il faut le cours, mais il faut chercher principalement; si je fais une séance comme ça devant l'IPR, avec grattage et cours magistral du début à la fin, je peux te dire que ça va barder pour moi!
Mais la, je ne serai pas inspectée cette année puisque je l'ai été il y a peu, donc mon seul objectif est de finir l'année sans trop de casse.

Et ce type de cours, tu es capable de le faire a priori. Et les élèves le savent puisque je pense que tu le mets déjà en place. Ce qui semble primordial, c'est d'obtenir une ambiance de travail satisfaisante. Une fois que ce point est acquis, tu pratiques le cours qui te convient.

Eileen
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 17:41

Artémise a écrit:
@corisandiane a écrit:
Crying or Very sad certes mais c'est une solution du désespoir, en maths pour apprendre il faut chercher, OK il faut le cours, mais il faut chercher principalement; si je fais une séance comme ça devant l'IPR, avec grattage et cours magistral du début à la fin, je peux te dire que ça va barder pour moi!
Mais la, je ne serai pas inspectée cette année puisque je l'ai été il y a peu, donc mon seul objectif est de finir l'année sans trop de casse.

Devant l'IPR, je dis pas, mais quand le chat n'est pas là, les souris dansent (et les souriceaux grattent, nanmého).

Laughing oui oui, ça c'est l'avantage, on voit l'IPR tous les 5 ans, alors entre on peut faire n'importenawak on ne risque pas grand chose! En plus les notes administratives sont passées, et ma chef m'a fait une super appréciation, j'en étais contente mais honteuse en même temps, comme si je savais que je ne la méritais pas vraiment Embarassed

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par corisandiane le Mer 7 Mar 2012 - 17:43

@Eileen a écrit:
@corisandiane a écrit:
Artémise a écrit:
@corisandiane a écrit:On ne peut même pas dire qu'ils sont hostiles, certains m'aiment bien, mais bon, ils ne me respectent pas, ils se foutent de ce que je dis, la seule chose qu'ils savent faire c'est gratter, gratter, et encore gratter. Mais pédagogiquement c'est nul.

euh... bah tant pis, l'essentiel c'est qu'ils aient le cours, non ?

j'ai passé une bonne partie de mon collège à gratter, bizarrement j'ai plus de souvenirs de ce que j'y ai fait, que Petite soeur passée dix ans après moi et qui ne gratte plus.
Crying or Very sad certes mais c'est une solution du désespoir, en maths pour apprendre il faut chercher, OK il faut le cours, mais il faut chercher principalement; si je fais une séance comme ça devant l'IPR, avec grattage et cours magistral du début à la fin, je peux te dire que ça va barder pour moi!
Mais la, je ne serai pas inspectée cette année puisque je l'ai été il y a peu, donc mon seul objectif est de finir l'année sans trop de casse.

Et ce type de cours, tu es capable de le faire a priori. Et les élèves le savent puisque je pense que tu le mets déjà en place. Ce qui semble primordial, c'est d'obtenir une ambiance de travail satisfaisante. Une fois que ce point est acquis, tu pratiques le cours qui te convient.

je suis capable de le faire, mais pas dans toutes les classes j'avoue. Les classes difficiles, les classes de démotivés qui ne veulent rien foutre, ça je sais
pas trop faire, la preuve.

corisandiane
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Elèves de 3e odieux - Découragée, je suis en train de baisser les bras

Message par Eileen le Mer 7 Mar 2012 - 18:03

Il ne faut pas tomber dans l'auto-dénigrement Wink

Ok, je te l'accorde, tu n'es pas parfaite, mais c'est préférable ! fleurs

Eileen
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum