Les deux heures de l'enfer

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 13:08

Désolée d'avance de venir me plaindre, mais la matinée a vraiment été pénible.
Deux heures avec mes terminales bac pro ce matin. Premier groupe : les gentils. Deux heures sympas, même s'ils n'avaient pas très envie de bosser ; ce sont des élèves agréables et qui ne sont pas dans le conflit.
Après la récréation, je vais chercher l’autre groupe. Dès le préau, ils commencent à me reprocher mon attitude d'hier (à savoir, ne pas les accepter en cours alors qu'ils étaient en retard). Je réponds que je n'ai fait qu'appliquer le règlement, et je monte. Ils sont montés comme des sauvages, criant et sifflant, ce qui a fait sortir la CPE de son bureau. Elle est venue les engueuler en classe, mais ils n'ont absolument pas remis en cause leur attitude.
Comme d'habitude, j'ai fait cours avec deux ou trois élèves de bonne volonté. Les autres s'en foutent ouvertement ; c'est pareil dans tous les cours donc je ne me bats plus.
Un élève a plusieurs fois quitté sa place sans permission, et lorsque je lui demandais de se rasseoir faisait traîner les choses, exprès. Il est également un spécialiste des réflexions : "ouais la prof elle est absente un mois et nous pour dix minutes de retard on se fait jeter"... et il essaie de me vexer avec un "*** elle est longue l'heure... comme la b** à C(nom d'un de ses camarades)". Au bout d'un moment, je lui ai ordonné de sortir, il a refusé. J'ai précisé que ça ne s'arrêterait pas là, il me répond "Ouais qu'est-ce que vous me menacez ?"... J'ai précisé que je ne menaçais personne, il a marmonné "Ouais j'préfère..."
A 11h, un élève de l'autre groupe s'est échappé du cours de physique, en blouse, muni d'une pissette. Il a aspergé les élèves de mon groupe, dans la classe et dans le couloir, puis (je faisais cours porte ouverte, suite à un accord avec la CPE) a refusé de partir.
J'ai réussi à terminer le cours sans m'énerver ni craquer, ce dont je suis assez fière. Maintenant, je dois faire les rapports... J'hésite sur les sanctions à demander, mais je pense taper fort car j'ai appris que ma proviseur (celle qui me considère comme fragile, rigide etc) a tout simplement zappé mes appréciations au conseil de classe. Je n'avais pu y assister, j'ai donc mis des appréciations pas piquées des vers : elle ne les a même pas lues au conseil, et lorsque les collègues demandaient des sanctions pour les élèves, elle a refusé au motif que "ce sont des élèves sympathiques".
Voilà, pardon pour le bureau des pleurs, et merci à ceux qui m'ont lue jusqu'au bout.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Sandyrina le Ven 9 Mar 2012 - 13:29

Oui mais le bureau des pleurs, ça fait du bien...tu n'as pas à t'excuser ! fleurs2
Courage. Mais quelle matinée en effet ! Je ne sais pas trop quoi te dire à part que je te souhaite beaucoup de courage pour supporter ces sales gosses jusqu'à la fin de l'année. Personnellement, si je me retrouvais à ta place (ce qui n'est pas le cas, je reste humble) je demanderais une sanction très sévère... je ne sais pas quelle échelle de sanctions vous avez dans ton lycée mais tout cela me paraît excessivement grave et à ceux qui me répondraient (pas forcément ici, hein Wink ) "il y a pire que cela" je répondrais que c'est déjà le pire qui est atteint quand les élèves se comportent et te parlent de la sorte, à toi, leur professeur. Et selon moi, demander une heure de colle, il va de soi que c'est insuffisant. Une exclusion temporaire oui...au moins ! Surtout si l'élève (ou les élèves) a déjà un bon dossier... Inadmissible. Je suis de tout coeur avec toi fleurs2 (deuxième bouquet de fleurs en guise de soutien!)

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 13:31

Merci Sandyrina.
Je suis en train de rédiger le rapport, et je cherche la sanction... mais connaissant le laxisme de ma pro, je ne m'attends pas à grand-chose.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Sandyrina le Ven 9 Mar 2012 - 13:34

Kruella a écrit:Merci Sandyrina.
Je suis en train de rédiger le rapport, et je cherche la sanction... mais connaissant le laxisme de ma pro, je ne m'attends pas à grand-chose.

En lycée je n'ai pas assez de recul pour juger mais par rapport à ce que j'ai constaté au collège , c'est un peu redondant comme expression ... Laughing non ???

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 13:37

Oui, pardon... Je rectifie : "connaissant la manière de servir de ma proviseur et sa façon d'agir en fonctionnaire éthique et responsable..."

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par A Tuin le Ven 9 Mar 2012 - 13:45

fleurs

Dans le rapport tu peux reporter les propos exacts tenus par les élèves, ça ne mange pas de pain. Puis une chose qui peut les calmer si ce genre de paroles venaient à ressortir, au moment où ils le disent, tu prends ton carnet, et tu écris, et tu leur dis que ces propos exacts seront mentionnés. A priori ils n'aiment pas beaucoup, et se retiennent davantage ensuite. Comme c'est factuel c'est difficile ensuite pour eux de revendiquer au cas où ils sont reçus par le CPE, seuls ou avec les parents.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par doublecasquette le Ven 9 Mar 2012 - 13:54

Je ne sais quelle sanction tu peux demander mais, quelle qu'elle soit, elle ne sera jamais aussi lourde que celle qui leur pend au nez, celle de la société. Etre en Terminale, probablement avec un retard scolaire à la clé, et être aussi stupide dans l'autodestruction, c'est affligeant.
En tout cas, bon courage à toi fleurs2 et tant pis pour eux.

DC véto vache

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Thalia de G le Ven 9 Mar 2012 - 14:05

Question naïve, je ne suis pas prof en lycée pro. Y a-t-il un enjeu pour eux pour leur avenir ? Une appréciation négative sur leur prochain bulletin pourrait-il leur porter préjudice ? Si oui, n'hésite pas.
En tout cas, une sanction telle qu'une exclusion d'un ou plusieurs jours me paraît appropriée.

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par CatLea le Ven 9 Mar 2012 - 14:12

Thalia, pour avoir un peu bossé en LP quand je suis arrivée ici, j'ai retenu une chose : la plupart d'entre eux se fichent totalement de l'après bacpro car soit ils iront faire des petits boulots à droite/à gauche, soit ils te répondent qu'ils feront en sorte de toucher les allocs et le RMI, voire chomage. J'en ai même un qui m'avait dit pour ça, la France c'était cool.

CatLea
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Thalia de G le Ven 9 Mar 2012 - 14:19

darkcoffee a écrit:Thalia, pour avoir un peu bossé en LP quand je suis arrivée ici, j'ai retenu une chose : la plupart d'entre eux se fichent totalement de l'après bacpro car soit ils iront faire des petits boulots à droite/à gauche, soit ils te répondent qu'ils feront en sorte de toucher les allocs et le RMI, voire chomage. J'en ai même un qui m'avait dit pour ça, la France c'était cool.
Génial ! Si au moins Kruella avait un cde à poigne !

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Cath le Ven 9 Mar 2012 - 14:22

Tu as déjà appelé les parents? Je le fais très souvent, ça marche... au moins un moment.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par CatLea le Ven 9 Mar 2012 - 14:23

D'accord avec Cath. Appelle les parents.

CatLea
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par A Tuin le Ven 9 Mar 2012 - 14:27

darkcoffee a écrit:Thalia, pour avoir un peu bossé en LP quand je suis arrivée ici, j'ai retenu une chose : la plupart d'entre eux se fichent totalement de l'après bacpro car soit ils iront faire des petits boulots à droite/à gauche, soit ils te répondent qu'ils feront en sorte de toucher les allocs et le RMI, voire chomage. J'en ai même un qui m'avait dit pour ça, la France c'était cool.

Pas totalement faux. Je me demande même si ce phénomène n'est pas plus flagrant chez les classes de garçons d'ailleurs. Les filles de Bac Pro m’ont toujours semblé globalement plus courageuses (à ceci près que dans certaines sections de CAP , le "rêve" de certaines est d'avoir vite plein d'enfants, pour toucher des allocs et ne pas travailler. Mais elles ne se rendent pas bien compte souvent).
Heureusement, il y a tout de même des élèves motivés pour travailler malgré tout.

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par CatLea le Ven 9 Mar 2012 - 14:29

Je suis d'accord avec toi A tuin. D'ailleurs, la réflexion sur le chômage venait d'un garçon. Quant aux filles, elles passent, pour la plupart, leur temps à minauder par rapport aux garçons. Après, oui, il y en a quelques un(e)s qui bossent et qui souffrent réellement de ces ambiances de classe.

CatLea
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par sorceress le Ven 9 Mar 2012 - 14:45

Enfin, pour toucher le chômage, il faut avoir travaillé, pas sûr qu'ils y arrivent.
Sinon, si la CDE ne fait rien et laisse ce genre d'agissements se produire, il faut taper plus haut, avec une copie de la lettre pour sa petite personne.

sorceress
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par CatLea le Ven 9 Mar 2012 - 14:47

Sorceress, ils te disent ça mais ne rendent pas compte de comment ça fonctionne en réalité.

CatLea
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 17:11

Les nouvelles : j'ai fait un rapport pour chacun de ces chérubins, en y incluant textuellement les phrases prononcées. J'ai montré ça à la PP, qui m'a dit que la sanction que je demandais ne passerait pas auprès de la CDE (je dis qu'une exclusion de plusieurs jours est un minimum +lettre d'excuses et engagement d'avoir un comportement normal). Je lui ai dit que dans ce cas, je refuserais désormais l'élève en cours, et elle m'a dit que le vendredi par exemple, elle voulait bien le prendre dans sa classe avec le boulot que je lui aurais donné.
Je me suis donc rendue chez la CDE, qui a lu les rapports avec consternation, m'a dit que les deux gamins étaient des petits cons, et a dit qu'il fallait convoquer les familles au plus vite.
Au passage, j'ai croisé d'autres profs de la classe qui ont également lu les rapports. Comme tout le monde est navré de cette classe, nous organisons demain une réunion d'équipe pour évoquer leur cas (demain c'est journée portes ouvertes, mais faute de planning on ne sait pas ce qu'on doit faire... au moins ça servira à ça).
J'ai passé pas mal de temps à faire tout ça, mais au final je suis contente. Je suis décidée à ne pas céder et à ne plus prendre ce morveux en cours de toute l'année s'il le faut. Et j'en ai profité pour dire à deux ou trois collègues que nous devrions refuser collectivement de les prendre plutôt que de serrer les dents chacun dans son coin... même si ça, je n'y crois pas.

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Sandyrina le Ven 9 Mar 2012 - 17:26

Kruella a écrit:Les nouvelles : j'ai fait un rapport pour chacun de ces chérubins, en y incluant textuellement les phrases prononcées. J'ai montré ça à la PP, qui m'a dit que la sanction que je demandais ne passerait pas auprès de la CDE (je dis qu'une exclusion de plusieurs jours est un minimum +lettre d'excuses et engagement d'avoir un comportement normal). Je lui ai dit que dans ce cas, je refuserais désormais l'élève en cours, et elle m'a dit que le vendredi par exemple, elle voulait bien le prendre dans sa classe avec le boulot que je lui aurais donné.
Je me suis donc rendue chez la CDE, qui a lu les rapports avec consternation, m'a dit que les deux gamins étaient des petits cons, et a dit qu'il fallait convoquer les familles au plus vite.
Au passage, j'ai croisé d'autres profs de la classe qui ont également lu les rapports. Comme tout le monde est navré de cette classe, nous organisons demain une réunion d'équipe pour évoquer leur cas (demain c'est journée portes ouvertes, mais faute de planning on ne sait pas ce qu'on doit faire... au moins ça servira à ça).
J'ai passé pas mal de temps à faire tout ça, mais au final je suis contente. Je suis décidée à ne pas céder et à ne plus prendre ce morveux en cours de toute l'année s'il le faut. Et j'en ai profité pour dire à deux ou trois collègues que nous devrions refuser collectivement de les prendre plutôt que de serrer les dents chacun dans son coin... même si ça, je n'y crois pas.

Typiquement le genre de phrases qui ont le don de me mettre hors de moi (mais bon, j'interiorise Laughing )...

En tout cas, je suis très heureuse que tu sois soutenue par tes collègues et ta CDE (qui finalement semble pas si mal....vu qu'elle a pris toute la mesure de "l'incident" ...espérons que ce sera suivi d'actes concrets...et pas d'une nouvelle version de la chanson de Dalida "des mots, encore des mots...Parole, parole, parole" Laughing

Bravo ! Ne cède pas !

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par User5899 le Ven 9 Mar 2012 - 17:38

Kruella a écrit:Désolée d'avance de venir me plaindre, mais la matinée a vraiment été pénible.
Deux heures avec mes terminales bac pro ce matin. Premier groupe : les gentils. Deux heures sympas, même s'ils n'avaient pas très envie de bosser ; ce sont des élèves agréables et qui ne sont pas dans le conflit.
Après la récréation, je vais chercher l’autre groupe. Dès le préau, ils commencent à me reprocher mon attitude d'hier (à savoir, ne pas les accepter en cours alors qu'ils étaient en retard). Je réponds que je n'ai fait qu'appliquer le règlement, et je monte. Ils sont montés comme des sauvages, criant et sifflant, ce qui a fait sortir la CPE de son bureau. Elle est venue les engueuler en classe, mais ils n'ont absolument pas remis en cause leur attitude.
Comme d'habitude, j'ai fait cours avec deux ou trois élèves de bonne volonté. Les autres s'en foutent ouvertement ; c'est pareil dans tous les cours donc je ne me bats plus.
Un élève a plusieurs fois quitté sa place sans permission, et lorsque je lui demandais de se rasseoir faisait traîner les choses, exprès. Il est également un spécialiste des réflexions : "ouais la prof elle est absente un mois et nous pour dix minutes de retard on se fait jeter"... et il essaie de me vexer avec un "*** elle est longue l'heure... comme la b** à C(nom d'un de ses camarades)". Au bout d'un moment, je lui ai ordonné de sortir, il a refusé. J'ai précisé que ça ne s'arrêterait pas là, il me répond "Ouais qu'est-ce que vous me menacez ?"... J'ai précisé que je ne menaçais personne, il a marmonné "Ouais j'préfère..."
A 11h, un élève de l'autre groupe s'est échappé du cours de physique, en blouse, muni d'une pissette. Il a aspergé les élèves de mon groupe, dans la classe et dans le couloir, puis (je faisais cours porte ouverte, suite à un accord avec la CPE) a refusé de partir.
J'ai réussi à terminer le cours sans m'énerver ni craquer, ce dont je suis assez fière. Maintenant, je dois faire les rapports... J'hésite sur les sanctions à demander, mais je pense taper fort car j'ai appris que ma proviseur (celle qui me considère comme fragile, rigide etc) a tout simplement zappé mes appréciations au conseil de classe. Je n'avais pu y assister, j'ai donc mis des appréciations pas piquées des vers : elle ne les a même pas lues au conseil, et lorsque les collègues demandaient des sanctions pour les élèves, elle a refusé au motif que "ce sont des élèves sympathiques".
Voilà, pardon pour le bureau des pleurs, et merci à ceux qui m'ont lue jusqu'au bout.
Ben voilà. Une conne nuisible à la tête du bahut, un bahut par terre. C'est simple, l'EN. furieux furieux

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Sandyrina le Ven 9 Mar 2012 - 17:46

Cripure a écrit:
Kruella a écrit:Désolée d'avance de venir me plaindre, mais la matinée a vraiment été pénible.
Deux heures avec mes terminales bac pro ce matin. Premier groupe : les gentils. Deux heures sympas, même s'ils n'avaient pas très envie de bosser ; ce sont des élèves agréables et qui ne sont pas dans le conflit.
Après la récréation, je vais chercher l’autre groupe. Dès le préau, ils commencent à me reprocher mon attitude d'hier (à savoir, ne pas les accepter en cours alors qu'ils étaient en retard). Je réponds que je n'ai fait qu'appliquer le règlement, et je monte. Ils sont montés comme des sauvages, criant et sifflant, ce qui a fait sortir la CPE de son bureau. Elle est venue les engueuler en classe, mais ils n'ont absolument pas remis en cause leur attitude.
Comme d'habitude, j'ai fait cours avec deux ou trois élèves de bonne volonté. Les autres s'en foutent ouvertement ; c'est pareil dans tous les cours donc je ne me bats plus.
Un élève a plusieurs fois quitté sa place sans permission, et lorsque je lui demandais de se rasseoir faisait traîner les choses, exprès. Il est également un spécialiste des réflexions : "ouais la prof elle est absente un mois et nous pour dix minutes de retard on se fait jeter"... et il essaie de me vexer avec un "*** elle est longue l'heure... comme la b** à C(nom d'un de ses camarades)". Au bout d'un moment, je lui ai ordonné de sortir, il a refusé. J'ai précisé que ça ne s'arrêterait pas là, il me répond "Ouais qu'est-ce que vous me menacez ?"... J'ai précisé que je ne menaçais personne, il a marmonné "Ouais j'préfère..."
A 11h, un élève de l'autre groupe s'est échappé du cours de physique, en blouse, muni d'une pissette. Il a aspergé les élèves de mon groupe, dans la classe et dans le couloir, puis (je faisais cours porte ouverte, suite à un accord avec la CPE) a refusé de partir.
J'ai réussi à terminer le cours sans m'énerver ni craquer, ce dont je suis assez fière. Maintenant, je dois faire les rapports... J'hésite sur les sanctions à demander, mais je pense taper fort car j'ai appris que ma proviseur (celle qui me considère comme fragile, rigide etc) a tout simplement zappé mes appréciations au conseil de classe. Je n'avais pu y assister, j'ai donc mis des appréciations pas piquées des vers : elle ne les a même pas lues au conseil, et lorsque les collègues demandaient des sanctions pour les élèves, elle a refusé au motif que "ce sont des élèves sympathiques".
Voilà, pardon pour le bureau des pleurs, et merci à ceux qui m'ont lue jusqu'au bout.
Ben voilà. Une conne nuisible à la tête du bahut, un bahut par terre. C'est simple, l'EN. furieux furieux

J'ai l'impression que ce nombre de nuisibles s'est développé à une vitesse grand V ces dernières années, prenant souvent un caractère de conflit d'individu à individu qui frôle le harcèlement moral...ou me trompe-je? (j'ai de la chance de ne pas en avoir fait personnellement les frais, de cette dérive, mais...c'est inquiétant)

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par AerisLike le Ven 9 Mar 2012 - 18:06

Si ca peut te rassurer Kruella, j'ai globalement les mêmes problèmes avec ma term bac pro electrotech...
Chaque heure en classe entière en vaut 3 avec une classe "classique" de LP. Ils m'épuisent et se sont de grands gamins (mais ils sont pas méchants, les tiens ont l'air de l'être par contre).
Je ne peux te dire que de tenir le coup... je pense à ces élèves qui sont la pour leur bac et qui participent malgré l'ambiance de classe! Juste courage...
Le stock de stage est épuisé? moi oui Sad je les ai jusqu'au bout maintenant lol

AerisLike
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Reine Margot le Ven 9 Mar 2012 - 18:18

Kruella, tu as envie de rester prof ou tu penses à la reconversion? j'ai connu ce genre de situation dans certains bahuts et franchement, on ne tient pas des années à ce rythme.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 18:19

Aeris : j'ai un groupe d'électrotech qui me donne un peu de fil à retordre : ce sont des feignasses, en grande difficulté pour beaucoup, parfois un peu grandes gueules... mais ils sont gentils et on peut les recadrer avec humour sans que ça tourne au psychodrame. Les heures avec eux demandent de l'énergie mais ça reste agréable car ils sont sympas et ne se braquent pas.
En mécanique, en revanche, j'ai un petit noyau de mauvais coucheurs qui fait preuve d'agressivité et d'arrogance. La moindre remarque est vécue comme une atteinte et peut donner lieu à un conflit (même un truc du genre "Retirez vos écouteurs", prononcé sans la moindre nuance d'énervement)... Ils jouent avec les nerfs des profs (enfin, de certains profs, notamment les femmes en enseignement général) et ont pris un aplomb pas croyable après trois (voire quatre) ans d'impunité et d'excuses (par exemple, au conseil de classe, la pro a refusé de donner un avertissement à un élève qui le méritait depuis des mois parce que sa mère était morte quelques jours avant...)
Autant un groupe de cette classe est sympa et avance bien, autant le groupe des baltringues est pénible (et, comme tu le dis, les heures avec eux comptent triple !)...
Les stages sont hélas terminés... On a les chéris à plein temps jusqu'au bac, à présent !

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Raoul Volfoni le Ven 9 Mar 2012 - 18:26

Reine Margot : avec mes classes normales, ça va bien, je passe de bons moments et j'ai des idées pour mes élèves... Je préfèrerais ne pas avoir à me reconvertir dans l'immédiat, mais je sais que je ne supporterai pas une autre année de ce genre. (Je me demande même parfois si je vais supporter celle-ci en entier)

_________________
"Les jolies filles en savent toujours trop !" (Raoul Volfoni, conseiller officiel de la ministre)

>>Quatre clics par jour pour aider les animaux abandonnés !<<

Raoul Volfoni
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux heures de l'enfer

Message par Condorcet le Ven 9 Mar 2012 - 18:27

Kruella, tu as vraiment eu la bonne réaction ! fleurs2 fleurs2 fleurs2 fleurs

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum