Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par mimilou le Mar 13 Mar 2012 - 12:41

Je suis en plein dans mon chapitre poésie avec mes 3èmes et, après avoir fait un point avec eux sur ce qu'ils avaient déjà lu, sur la manière dont ils définissaient la poésie, ils ont tous l'image du poème évoquant l'amour, la nature, les saisons...
Je voudrais donc leur faire lire des poèmes qui n'évoquent pas que le Beau. Evidemment, une séance est prévue sur la poésie engagée, où il verront qu'on y évoque la guerre, les conflits...
Mais auriez-vous en tête des poèmes qui évoquent quelque chose de laid ? Je pense aussi à Ponge, je vais chercher un poème où il parle d'un objet banal, quotidien.
Merci d'avance !

mimilou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par A Tuin le Mar 13 Mar 2012 - 13:05


Peut-être un extrait de ce type (mais qui se doit d'être bien contextualisé) :

Tour l'enfer tressaillit.

L'ange, extraordinaire,
Superbe, souriant, descendait.

Sa clarté
Sereine, blêmissait l'enfer épouvanté.
Le chaos éperdu montra sa pourriture.
On voyait au zénith du gouffre une ouverture
D'où tombait la lueur ineffable des cieux.
La géhenne s'ouvrit comme un oeil chassieux;
Tout le plafond, pendant en haillon formidable,
S'éclaira. L'on put voir le fond de l'insondable,
Et les recoins confus du grand cachot souillé;
L'abîme frissonna comme un voleur fouillé;
On distinguait les bords des précipices traîtres;
Les brouillards qui flottaient prirent des formes d'êtres
Monstrueux, qui semblaient ramper, et vivre là;
La menace qu'on sent dans les lieux noirs sembla
Plus fauve, et le visage irrité des décombres,
Le blanchissement vague et difforme des ombres,
Se hérissaient, montrant des aspects foudroyés;
Tous les renversements en arrière, effrayés,
Se dressaient; les granits remuaient sous la nue;
L'obscurité lugubre apparut toute nue;
On eût dit qu'elle ôtait l'ombre qui la revêt,
Que le masque inouï de l'enfer se levait,
Et qu'on voyait la face effroyable du vide.

L'ange continuait de descendre, splendide,
Dans cet effarement immense de la nuit.


Victor Hugo, La fin de Satan, section "l'Ange liberté" .

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par florraine le Mar 13 Mar 2012 - 13:14

"J'aime l'araignée" dans Les Contemplations de Victor Hugo . "Le Guignon" de Baudelaire.
"Le Pou" de Lautréamont et également divers poème de Francis Ponge comme "Le pain" etc...
Je repense aussi à Tristan Corbière et son poème sur le Crapaud dans les Amours jaunes !

_________________
Mmmm. Il y a toujours tétards sous nénuphars.

florraine
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par Philomèle le Mar 13 Mar 2012 - 13:51

Un sonnet de Chassignet (Baudelaire a lu des poèmes de Chassignet publiés en anthologies) :

Mortel, pense quel est dessous la couverture
D’un charnier mortuaire un corps mangé de vers,
Décharné, dénervé, où les os découverts,
Dépoulpés, dénoués, délaissent leur jointure :

Ici l’une des mains tombe de pourriture,
Les yeux d’autre côté détournés à l’envers
Se distillent en glaire, et les muscles divers
Servent aux vers goulus d’ordinaire pâture.

Le ventre déchiré cornant de puanteur
Infecte l’air voisin de mauvaise senteur,
Et le nez mi-rongé difforme le visage ;

Puis connaissant l’état de ta fragilité,
Fonde en DIEU seulement, estimant vanité
Tout ce qui ne te rend plus savant et plus sage.

Dans : Le Mépris de la vie et consolation contre la mort, sonnet 125, 1594.
Fouiller dans la poésie baroque, qui traite le macabre et le morbide et n'est pas contrainte par des normes de décence.

Philomèle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par Li-Li le Mar 13 Mar 2012 - 14:00

Pour les poèmes qui parlent de la vie courante il y a aussi Saint-Amant!!!

Li-Li
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par Thalia de G le Mar 13 Mar 2012 - 14:19

Et pourquoi pas "l'Épitaphe Villon" (Ballade des pendus) ?
LA BALLADE DES PENDUS

François de Montcorbier dit Villon


Frères humains qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurciz,
Car, si pitié de nous pouvres avez,
Dieu en aura plus tost de vous merciz.
Vous nous voyez cy attachez cinq, six:
Quant de la chair, que trop avons nourrie,
Elle est pieça devorée et pourrie,
Et nous, les os, devenons cendre et pouldre.
De nostre mal personne ne s'en rie:
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre!


Se freres vous clamons, pas n'en devez
Avoir desdain, quoy que fusmes occiz
Par justice. Toutesfois, vous savez
Que tous hommes n'ont pas bon sens rassiz;
Excusez nous, puis que nous sommes transsis,
Envers le filz de la Vierge Marie,
Que sa grace ne soit pour nous tarie,
Nous preservant de l'infernale fouldre.
Nous sommes mors, ame ne nous harie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre


La pluye nous a debuez et lavez,
Et le soleil dessechez et noirciz:
Pies, corbeaulx nous ont les yeulx cavez
Et arraché la barbe et les sourciz.
Jamais nul temps nous ne sommes assis;
Puis ça, puis la, comme le vent varie,
A son plaisir sans cesser nous charie,
Plus becquetez d'oiseaulx que dez a couldre.
Ne soyez donc de nostre confrarie;
Mais priez Dieu que tous nous vueille absouldre.

Prince Jhesus, qui sur tous a maistrie,
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie
Garde qu'Enfer n'ait de nous seigneurie:
A luy n'ayons que faire ne que souldre.
Hommes, icy n'a point de mocquerie;
Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par mimilou le Mar 13 Mar 2012 - 14:33

Merci pour toutes vos idées ! Je devrais trouver de quoi faire avec tout ça !

mimilou
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par retraitée le Mar 13 Mar 2012 - 14:45

"Si tu crois fillette"

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par stench le Mar 13 Mar 2012 - 15:00

On peut aussi penser aux scènes de massacre chez Agrippa d'Aubigné.

J’ai vu le reître noir foudroyer au travers
Les masures de France, et comme une tempête,
Emporter ce qu’il peut, ravager tout le reste ;
Cet amas affamé nous fit à Montmoreau
Voir la nouvelle horreur d’un spectacle nouveau.
Nous vînmes sur leurs pas, une troupe lassée
Que la terre portait, de nos pas harassée.
Là de mille maisons on ne trouva que feux,
Que charognes, que morts ou visages affreux.
La faim va devant moi, force est que je la suive.
J’ouïs d’un gosier mourant une voix demi-vive :
Le cri me sert de guide, et fait voir à l’instant
D’un homme demi-mort le chef se débattant,
Qui sur le seuil d’un huis dissipait sa cervelle.
Ce demi-vif la mort à son secours appelle
De sa mourante voix, cet esprit demi-mort
Disait en son patois (langue de Périgord) :
« Si vous êtes Français, Français, je vous adjure,
Donnez secours de mort, c’est l’aide la plus sûre
Que j’espère de vous, le moyen de guérir ;
Faites-moi d’un bon coup et promptement mourir.
Les reîtres m’ont tué par faute de viande,
Ne pouvant ni fournir ni ouïr leur demande ;
D’un coup de coutelas l’un d’eux m’a emporté
Ce bras que vous voyez près du lit à côté ;
J’ai au travers du corps deux balles de pistole. »
Il suivit, en coupant d’un grand vent sa parole :
« C’est peu de cas encor et de pitié de nous ;
Ma femme en quelque lieu grosse est morte de coups.
Il y a quatre jours qu’ayant été en fuite
Chassés à minuit, sans qu’il nous fût licite
De sauver nos enfants liés en leurs berceaux,
Leurs cris nous appelaient, et entre ces bourreaux
Pensant les secourir nous perdîmes la vie.
Hélas ! si vous avez encore quelque envie
De voir plus de malheur, vous verrez là-dedans
Le massacre piteux de nos petits enfants. »

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par dorémy le Mar 13 Mar 2012 - 15:39

Pas d'idée de poèmes en tête mais la Raie de Chardin pour faire un lien avec l'HDA en leur montrant que l'art en général n'est pas forcement "beau".

En écho avec son ekphrasis chez Proust :

« Maintenant venez jusqu'à la cuisine dont l'entrée est sévèrement gardée par la tribu des vases de toute grandeur, serviteurs capables et fidèles, race laborieuse et belle. Sur la table les couteaux actifs, qui vont droit au but, reposent dans une oisiveté menaçante et inoffensive. Mais au-dessus de vous un monstre étrange, frais encore comme la mer où il ondoya, une raie est suspendue, dont la vue mêle au désir de la gourmandise le charme curieux du calme ou des tempêtes de la mer dont elle fut le formidable témoin, faisant passer comme un souvenir du Jardin des Plantes à travers un goût de restaurant. Elle est ouverte et vous pouvez admirer la beauté de son architecture délicate et vaste, teintée de sang rouge, de nerfs bleus et de muscles blancs, comme la nef d'une cathédrale polychrome. À côté, dans l'abandon de leur mort, des poissons sont tordus en une courbe raide et désespérée, à plat ventre, les yeux sortis. Puis un chat, superposant à cet aquarium la vie obscure de ses formes plus savantes et plus conscientes, l'éclat de ses yeux posé sur la raie, fait manœuvrer avec une hâte lente le velours de ses pattes sur les huîtres soulevées et décèle à la fois la prudence de son caractère, la convoitise de son palais et la témérité de son entreprise. L'œil qui aime à jouer avec les autres sens et à reconstituer à l'aide de quelques couleurs, plus que tout un passé, tout un avenir, sent déjà la fraîcheur des huîtres qui vont mouiller les pattes du chat et on entend déjà, au moment où l'entassement précaire de ces nacres fragiles fléchira sous le poids du chat, le petit cri de leur fêlure et le tonnerre de leur chute"

dorémy
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par retraitée le Mar 13 Mar 2012 - 21:21

http://www.poesie-erotique.net/FrancoisMaynard10.html

Et Marot
Du laid Tétin (LXXX)

Tetin, qui n'as rien, que la peau,
Tetin flac, tetin de drapeau,
Grand' Tetine, longue Tetasse,
Tetin, doy-je dire bezasse ?
Tetin au grand vilain bout noir,
Comme celuy d'un entonnoir,
Tetin, qui brimballe à tous coups
Sans estre esbranlé, ne secoux,
Bien se peult vanter, qui te taste
D'avoir mys la main à la paste.


Tetin grillé, Tetin pendant,
Tetin flestry, Tetin rendant
Vilaine bourbe au lieu de laict,
Le Diable te feit bien si laid :
Tetin pour trippe reputé,
Tetin, ce cuydé-je, emprunté,
Ou desrobé en quelcque sorte
De quelque vieille Chievre morte.


Tetin propre pour en Enfer
Nourrir l'enfant de Lucifer :
Tetin boyau long d'une gaule,
Tetasse à jeter sur l'epaule
Pour faire (tout bien compassé)
Ung chapperon du temps passé ;
Quand on te voyt, il vient à maints
Une envye dedans les mains
De te prendre avec des gants doubles
Pour en donner cinq ou six couples
De soufflets sur le nez de celle
Qui te cache sous son aisselle.
Va, grand vilain Tetin puant,
Tu fourniroys bien en suant
De civettes et de parfums
Pour faire cent mille deffunctz.
Tetin de laydeur despiteuse,
Tetin, dont Nature est honteuse,
Tetin des vilains le plus brave,
Tetin, dont le bout tousjours bave,
Tetin faict de poix et de glus :
Bren ma plume, n'en parlez plus,
Laissez-le là, veintre sainct George,
Vous me feriez rendre ma gorge.



Lire la suite: http://www.litterales.com/texte--157-_-Du laid Tetin (LXXX).html#ixzz1p1xAjUSu

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par saocae le Mer 14 Mar 2012 - 18:04

"Le crapaud" de Tristan Corbière, avec l'effet sonnet inversé qui peut aussi être intéressant.

Corbière : Le crapaud

Un chant dans une nuit sans air...
La lune plaque en métal clair
Les découpures du vert sombre.

... Un chant ; comme un écho, tout vif
Enterré, là, sous le massif...
- Ca se tait : Viens, c'est là, dans l'ombre...

- Un crapaud! - Pourquoi cette peur,
Près de moi, ton soldat fidèle !
Vois-le, poète tondu, sans aile,
Rossignol de la boue... - Horreur ! -

... Il chante. - Horreur !! - Horreur pourquoi ?
Vois-tu pas son oeil de lumière...
Non : il s'en va, froid, sous sa pierre.
......................................................................
Bonsoir-ce crapaud-là c'est moi.

saocae
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par Mareuil le Mer 14 Mar 2012 - 18:08

Rimbaud
Vénus Anadyomène

Comme d'un cercueil vert en ferblanc, une tête
De femme à cheveux bruns fortement pommadés
D'une vieille baignoire émerge, lente et bête,
Avec des déficits assez mal ravaudés ;

Puis le col gras et gris, les larges omoplates
Qui saillent ; le dos court qui rentre et qui ressort ;
Puis les rondeurs des reins semblent prendre l'essor ;
La graisse sous la peau paraît en feuilles plates ;

L'échine est un peu rouge, et le tout sent un goût
Horrible étrangement ; on remarque surtout
Des singularités qu'il faut voir à la loupe...

Les reins portent deux mots gravés : Clara Venus ;
– Et tout ce corps remue et tend sa large croupe
Belle hideusement d'un ulcère à l'anus.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par eliam le Mer 14 Mar 2012 - 18:22

Le bal des pendus, Rimbaud

eliam
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Idées de poèmes évoquant le laid, comme Une Charogne de Baudelaire ?

Message par Mélu le Mer 14 Mar 2012 - 20:16

LA BALLADE DES PENDUS



I

Sur ses larges bras étendus,
La forêt où s’éveille Flore,
A des chapelets de pendus
Que le matin caresse et dore.
Ce bois sombre, où le chêne arbore
Des grappes de fruits inouïs
Même chez le Turc et le More,
C’est le verger du roi Louis.



II

Tous ces pauvres gens morfondus,
Roulant des pensers qu’on ignore,
Dans les tourbillons éperdus
Voltigent, palpitants encore.
Le soleil levant les dévore.
Regardez-les, cieux éblouis,
Danser dans les feux de l’aurore,
C’est le verger du roi Louis.



III

Ces pendus, du diable entendus,
Appellent des pendus encore.
Tandis qu’aux cieux, d’azur tendus,
Où semble luire un météore,
La rosée en l’air s’évapore,
Un essaim d’oiseaux réjouis
Par-dessus leur tête picore.
C’est le verger du roi Louis.



Envoi

Prince, il est un bois que décore
Un tas de pendus enfouis
Dans le doux feuillage sonore,
C’est le verger du roi Louis.



Extrait de « Gringoire », juin 1854



Théodore de BANVILLE

(1823 - 1891)

_________________
"Pourquoi sommes-nous au monde, sinon pour amuser nos voisins et rire d'eux à notre tour ?"
[ Jane Austen ] - Extrait de Orgueil et préjugés

Mélu
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum