Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
thrasybule
Oracle

Re: Comment j'ai pourri le web

par thrasybule le Sam 24 Mar 2012 - 21:31
Le jt n est pas rediffuse à la teloche ou dispo sur YouTube..le replay fonctionne pas sur ce boloss de smartphone
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Comment j'ai pourri le web

par User5899 le Sam 24 Mar 2012 - 21:40
http://leszed.ed-productions.com/le-prof-saboteur-de-wikipedia-qui-soffusque-du-plagiat-suite/
Une documentaliste, Camille Tête-David a côtoyé des élèves de notre enseignant saboteur. Avec son autorisation, je reproduit son commentaire et vous laisse juge :-)

Il se trouve que visiblement, cette personne l’a fait durant l’année scolaire 2010-2011, car j’ai rencontré plusieurs élèves de la classe qu’il a piégé au printemps 2011. Contrairement à ce qu’il dit, cela ne les avait pas du tout amusé et ils se sentaient humiliés. Ce n’était pas des élèves médiocres et l’un d’eux avait cherché dans une encyclopédie des auteurs littéraires avant de se rabattre sur Internet, car il n’avait rien trouvé lui permettant de développer son introduction et sa conclusion. Il n'en avait aucun besoin.
Je ne pense pas que des élèves qui ne sont pas formés à la recherche d’information puissent tirer une conclusion pédagogique de ce qui s’est passé. Il aurait été bien plus pertinent à mon sens de monter une séance pédagogique avec le documentaliste, par exemple, où justement le but était de trouver des réponses justes aux questions qui leur étaient proposées. Un commentaire de texte n'a rien à voir avec des questions à traiter. Cette personne cause sans savoir de quoi il est question. Il n’est pas très difficile de trouver des erreurs, voire des bêtises sur Wikipedia, par exemple, et sans falsifier quoi que ce soit, il aurait pu être aisé de leur démontrer le manque de fiabilité que peut avoir ce site.

Néanmoins plus que l’absence de pédagogie de cet enseignant, je m’inquiète bien plus sur l’image qui est renvoyée d’Internet, comme un espace peu fiable et dangereux, au final, à des jeunes qui ont grandi avec, qui ne sont pas prêt à croire cette image et qui peuvent avoir une meilleure utilisation que certains adultes de cet outil. Je ne pense pas que ce soit ainsi, en niant des aptitudes, que nous permettrons à ces futurs adultes d’affiner leurs compétences et à avoir confiance en nos propres compétences. Je m’interroge par contre, si cet enseignant aurait osé agir ainsi avec un auditoire adulte. Je ne pense pas et cela soulève de réelles questions à mes yeux sur son positionnement par rapport à ces futurs adultes.

Voilà qui relativise de nouveau les propos de notre prof. saboteur !
Quelle page de style... Suspect
frankenstein
Vénérable

Re: Comment j'ai pourri le web

par frankenstein le Sam 24 Mar 2012 - 21:40
@thrasybule a écrit:Le jt n est pas rediffuse à la teloche ou dispo sur YouTube..le replay fonctionne pas sur ce boloss de smartphone
Si !


Ça y est, on peut voir Luigi !
http://jt.france2.fr/20h/
Vers 30 min !

_________________
Mettez des pouces verts sur : https://www.youtube.com/user/Choristenimes/ videos

Si les élections pouvaient changer la société, elles seraient interdites.
thrasybule
Oracle

Re: Comment j'ai pourri le web

par thrasybule le Sam 24 Mar 2012 - 21:42
Frankie, je dois télécharger un truc sur le tel pr voir la vidéo et on me refuse le téléchargement: je verrai d un cybercafe

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
cliohist
Habitué du forum

Re: Comment j'ai pourri le web

par cliohist le Dim 25 Mar 2012 - 15:00
Le reportage est en ligne sur le site de France 2 (samedi 24, vers 27mn30)

A voir, après l'inévitable pub commerciale :-):-),
entre Laure et Kate :-):-)
http://jt.france2.fr/20h/


cliohist
Habitué du forum

Re: Comment j'ai pourri le web

par cliohist le Dim 25 Mar 2012 - 21:41
Sur France 2 et sur F-Culture, Loys a souligné 2 points :
Les élèves doivent penser par eux-mêmes ;
En Lettres, Internet n'apporte rien, c'est une source de dévastation.

C.


Dernière édition par cliohist le Lun 26 Mar 2012 - 16:21, édité 1 fois
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Comment j'ai pourri le web

par User5899 le Dim 25 Mar 2012 - 23:23
Weblettres, Weblettres... C'est bien l'association de profs qui repose sur des listes de discussion d'où la discussion est bannie ? Où une prise de position contre la modernité est bloquée instantanément par la modération a priori sous prétexte de dyscourtoisie ?
Pour le reste du propos, rien sur les capacités de lecture à développer chez les élèves, toujours cette sempiternelle litanie sur la documentation. Mais il faut savoir la lire, ensuite, cette doc !
avatar
John
Médiateur

Re: Comment j'ai pourri le web

par John le Lun 26 Mar 2012 - 0:38
Il y a une huile pour qui cette histoire tourne au vinaigre :
http://alatoisondor.wordpress.com/2012/03/25/eduquons-a-lesprit-critique-pas-au-mepris-du-travail-des-autres/

Un professeur se vante d’avoir trompé ses élèves en leur fournissant de mauvaises informations sur internet… reprises ensuite par ces derniers.
Je ne voulais pas réagir (d’autant que certains l’ont très bien fait) mais plusieurs amis m’ont demandé ce que j’en pensais : voici donc un court billet sur la question. Le sujet me touche d’autant plus que je suis issu de ce milieu de profs, que j’estime beaucoup pour sa curiosité, ses connaissances, son ouverture, son désintéressement. Je suis donc chagriné de constater un tel comportement, bien loin des valeurs de ce milieu.
Pensez-vous, Monsieur, que votre leçon d’égoïsme et de mépris du travail de l’autre, appartienne à vos missions d’éducateur et de professeur ?
Le fait que ce monsieur pose une barrière franche entre numérique et papier m’inquiète au plus haut point car cela prouve qu’il n’a pas compris ce qu’est la recherche d’information, la validation scientifique, ni le numérique… et son comportement est moralement choquant. Ce manque de maturité intellectuelle inquiète.

L'auteur est :

Archiviste paléographe
Conservateur des bibliothèques
Diplômé de l’École nationale des chartes (archiviste paléographe, 2007) et de l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (enssib, 2008), je prépare une thèse de doctorat sur le département des Affaires étrangères sous Louis XIV à l’université Paris-Sorbonne.
Conservateur des estampes du XVIIe siècle à la Bibliothèque nationale de France et rédacteur en chef des Nouvelles de l’estampe, après avoir dirigé la bibliothèque de sciences humaines et sociales Paris Descartes-CNRS.

Autant dire qu'il connaît bien les classes de première.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
LadyC
Empereur

Re: Comment j'ai pourri le web

par LadyC le Lun 26 Mar 2012 - 0:50
Il est entièrement à côté de la plaque dans sa lecture de l'article de Luigi (est-il besoin de le dire, de toute façon...).
Il se vante quasiment d'avoir triché pendant ses années de lycée (et appelle cela du "petit latin" ; non, désolée, mon "premier réflexe" n'a jamais été d'aller regarder une traduction, et le petit latin n'a rien à voir avec cela - même dans le petit latin, l'effort de traduction personnelle est premier).
Il compare la tentative de modification d'un article de Wikipédia de la part d'un lycéen désireux de cacher sa triche à l'entreprise de Luigi. heu
Il ne trouve rien de mal à recopier un commentaire tout trouvé. (Et il pense donner une leçon de morale à Luigi. humhum )
Il s'imagine que, comme lui apparemment, les lycéens "se rendent compte" immédiatement qu'il "faut aller plus loin".
J'arrête là, on pourrait citer l'article entier... Suis énervée...

_________________
Life is what happens to you while you're making other plans. John Lennon
Life is not governed by will or intention. Life is a question of nerves, and fibres, and slowly built-up cells in which thought hides itself and passion has its dreams. Oscar Wilde


Bien que femme, je me suis permis_ / demandé_ / rendu_ compte / fait_ désirer... etc._  Smile
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Comment j'ai pourri le web

par User5899 le Lun 26 Mar 2012 - 1:08
Luigi aurait professé une "leçon du mépris du travail d'autrui" ? Il me semble quand même que les sites marchands qui prennent n'importe quoi et le vendent sans en être propriétaires ont davantage à se reprocher question mépris du travail d'autrui. Et personne ne réfléchit, bien sûr, à un Hadopi, là.
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Comment j'ai pourri le web

par Abraxas le Lun 26 Mar 2012 - 7:09
Toute polémique à part, et j'ai beaucoup apprécié la leçon que Luigi a donnée à ses élèves, je suggère l'ouverture d'un post sur l'usage (ou le non-usage) de l'informatique à l'école en général et en Lettres en particulier.
Parce que nous n'y échapperons pas. Parce que les ordinateurs sont déjà en classe, et dans les smartphones — à tel point que les Devoirs Surveillés en classe sont aussi source de copillage, comme on dit. Et qu'il va falloir modifier nos pratiques (ne serait-ce que la formulation des devoirs) en conséquence.
Par exemple… Au lieu de donner des disserts ou des commentaires dont les corrigés — aussi mauvais soient-ils — traînent sur le Web, pourquoi ne pas revenir à ce qui se faisait au XIXème (voir un article ancien déjà de Gérard Genette sur le sujet) où la fonction critique s'effaçait derrière la fonction poétique — en clair, où le "à la manière de", par exemple, semblait une façon licite de s'approprier un auteur ou une œuvre ?
Arthur Rimbaud (voir par exemple la "Lettre écrite par Charles d'Orléans pour solliciter la grâce de Villon", http://resources21.kb.nl/gvn/EVDO03/pdf/EVDO03_UBL01_DEJONG_699.pdf) ne se serait pas abreuvé sur le Net, avec des sujets pareils. Idem en latin (http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/archives/langue/autres%20lectures/TEXTE-A.Rimbaud-Jugurtha(1869).pdf).
Entre autres — à nous d'avoir un peu d'imagination. Le Net peut être un merveilleux outil, qu'il faut apprendre aux gosses à utiliser, parce qu'ils ne savent pas — c'est un réservoir de docs écrits ou imagés qu'ils seraient bien incapables de trouver par eux-mêmes. Je le fais constamment en classe (en HKH, il est vrai), au gré des allusions que je peux faire.
Toute la question est de penser exactement, niveau par niveau, ce que l'on eut en tirer — parce que nous n'y échapperons pas.
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: Comment j'ai pourri le web

par Thalia de G le Lun 26 Mar 2012 - 7:21
@LadyC a écrit:Il est entièrement à côté de la plaque dans sa lecture de l'article de Luigi (est-il besoin de le dire, de toute façon...).
Il se vante quasiment d'avoir triché pendant ses années de lycée (et appelle cela du "petit latin" ; non, désolée, mon "premier réflexe" n'a jamais été d'aller regarder une traduction, et le petit latin n'a rien à voir avec cela - même dans le petit latin, l'effort de traduction personnelle est premier).
Il compare la tentative de modification d'un article de Wikipédia de la part d'un lycéen désireux de cacher sa triche à l'entreprise de Luigi.
Il ne trouve rien de mal à recopier un commentaire tout trouvé. (Et il pense donner une leçon de morale à Luigi. )
Il s'imagine que, comme lui apparemment, les lycéens "se rendent compte" immédiatement qu'il "faut aller plus loin".
J'arrête là, on pourrait citer l'article entier... Suis énervée...
Je viens de lire l'article et je te rejoins dans ton analyse : ce monsieur répond à côté et à aucun moment ne remet en cause l'attitude des élèves qui se sont précipités sur wikipedia et les sites qui proposent des corrigés.

Une nuance : moi non plus je n'allais pas chercher les traductions toutes faites, mais en revanche je scrutais les articles du Gaffiot ou du Bailly en espérant que telle ou telle expression à traduire y figure Embarassed Très formateur.
Tiens, nous n'avons pas encore entendu parler du rôle des parents dans cette affaire. Je ne pense pas que tous cautionnent, loin de là, ils ne sont peut-être même pas au courant des procédés de leurs enfants qui sont nos élèves. Nous avons notre rôle à jouer en leur disant, leur répétant - bis repetita placent - que non solum le plagiat est illégal, sed etiam il est judicieux de penser par soi-même. Et pour se faire, il faut s'entraîner.

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Marillion
Sage

Re: Comment j'ai pourri le web

par Marillion le Lun 26 Mar 2012 - 7:29
A côté de la plaque également le Café péda Rolling Eyes
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/03/26032012Accueil.aspx#edito
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Comment j'ai pourri le web

par Luigi_B le Lun 26 Mar 2012 - 7:38
François Jarraud a écrit:Il est stupéfiant de voir un enseignant constater que ses élèves copient le travail demandé et continuer à donner des exercices comme avant...
Comme l'épreuve du bac, quoi... Very Happy

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Luigi_B
Grand Maître

Re: Comment j'ai pourri le web

par Luigi_B le Lun 26 Mar 2012 - 7:42
http://alatoisondor.wordpress.com/2012/03/25/eduquons-a-lesprit-critique-pas-au-mepris-du-travail-des-autres/

Des élèves de lycée recopient leurs devoirs ? Et pourquoi ne le feraient-ils pas ? On a vu en moins d’un an un journaliste culturel à succès, une ancienne ministre, un présentateur vedette de journal télévisé et celui qui est présenté comme le plus grand écrivain actuel se rendre coupable de plagiat ! Soit ils ont avoué, soit ils ont présenté des excuses tellement lamentables que personne n’a été dupe.
Tout est dit.

Et c'est moi qui donne le mauvais exemple en appelant à l'esprit critique...

Le fait que ce monsieur pose une barrière franche entre numérique et papier m’inquiète au plus haut point car cela prouve qu’il n’a pas compris ce qu’est la recherche d’information, la validation scientifique, ni le numérique… et son comportement est moralement choquant. Ce manque de maturité intellectuelle inquiète.
Où est-il question de "recherche d'information" ? Toujours le même contresens grave.

_________________
Avenir latin grec - La Vie moderne : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

"Les nouvelles technologies en guerre contre nos enfants"
avatar
Abraxas
Doyen

Re: Comment j'ai pourri le web

par Abraxas le Lun 26 Mar 2012 - 7:48
Luigi, dès que vous lisez "éduquons" dans un post, c'est un pédago.
Un vrai prof se contentera d'instruire, c'est déjà suffisamment compliqué. Et, de temps en temps, de donner une leçon…
Quand vous pensez que ces ilotes vont arriver au pouvoir si Hollande est élu… On en frémit pur vous.
avatar
Palombella Rossa
Érudit

Re: Comment j'ai pourri le web

par Palombella Rossa le Lun 26 Mar 2012 - 9:01
@Abraxas a écrit:Luigi, dès que vous lisez "éduquons" dans un post, c'est un pédago.
Un vrai prof se contentera d'instruire, c'est déjà suffisamment compliqué. Et, de temps en temps, de donner une leçon…
Quand vous pensez que ces ilotes vont arriver au pouvoir si Hollande est élu… On en frémit pour vous.

Mais ILS SONT déjà au pouvoir, Abraxas, et n'ont jamais cessé de l'être !
Ce sont les idiots utiles des gestionnaires, comme vous le reconnaissez vous-même dans le dernier Bd'A. Et leur habileté consiste, suite à l'intégration des IUFM à l'Université (et non pas leur suppression) à nous faire croire qu'ils sont réduits à quia, alors qu'ils n'ont jamais cessé de nuire, et que les quelques concessions apparemment faites aux "républicains" (nouveaux programmes du primaire, subventions au GRIP) n'ont été que des mesures cosmétiques pour que, fondamentalement, rien ne change.
Christophe_g
Niveau 5

Comment pourrir le travail des autres ?

par Christophe_g le Lun 26 Mar 2012 - 9:14
Un aveu d'abord : je n'ai pas lu tout le fil de cette discussion. Je n'ai rien à dire sur les "mauvais" commentaires proposés aux sites marchands ; je partage l'opinion commune exprimée ici par bon nombre d'entre vous.

Pour autant, une chose m'étonne, chers collègues... Beaucoup supportent et applaudissent cette "supercherie" mais j'ai un peu de mal à vous comprendre. Pourquoi ?

L'enseignant, comment s'appelle-t-il déjà ? Luigi ? Loys ? L'enseignant demande à ses élèves un commentaire (littéraire ou composé) "à la maison", n'est-ce pas ? Autrement dit, il accorde à ses élèves le temps, un temps pour se documenter, non ? parce qu'il est attendu, dans un commentaire littéraire, quand cela est possible, une présentation de l'œuvre et de l'auteur, non ? Et si l'auteur est absent de nombreuses sources documentaires, il est donc parfaitement compréhensible/admissible que les élèves utilisent Wikipédia. Ce qui l'est moins, en revanche, c'est que l'enseignant, pour démontrer je ne sais trop quoi, ait pris un soin méthodique (revoyez la définition de la perversion) pour falsifier cette source directement et facilement accessible à ses élèves, l'article "Charles de Vion d'Alibray". Et le monsieur pavoise :

« Avec cette expérience pédagogique j'ai voulu démontrer aux élèves que les professeurs peuvent parfois maîtriser les nouvelles technologies aussi bien qu'eux, voire mieux qu'eux. »

Étourdissant ! Allons, un peu de décence l'ami ! Ce que tu maîtrises c'est l'édition d'une page sur un Wiki. Pas de quoi casser trois pattes à un canard.

Voici ce que l'on peut voir apparaître dans l'historique des modifications de l'article en question :

« 18 août 2010 à 10:14‎ Doleros (discuter | contributions)‎ . . (16 080 octets) (+4)‎ . . (Erreur temporaire à caractère pédagogique : sensibiliser des lycéens en début d'année scolaire à la vérification des information[s]. Rectification prévue courant septembre.) »

Bien évidemment, la modification été rapidement annulée par un "administrateur" :

« 18 août 2010 à 10:43‎ Lomita (discuter | contributions)‎ m . . (16 076 octets) (-4)‎ . . (Annulation des modifications 56259065 de Doleros (d)Non - Pas d'ajout erroné volontaire) »

La réaction, comme vous le voyez, ne se fait pas attendre : une trentaine de minutes seulement après la modification « temporaire à caractère pédagogique ». Pourquoi ? Tout simplement parce que Wikipédia, dans sa version en ligne, n'est pas seulement accessible aux élèves de Loys/Luigi ; elle n'appartient pas à l'enseignant ou pas plus qu'elle n'est la propriété de l'Éducation nationale. On se demande d'ailleurs pour quelle raison l'enseignant, si habile en informatique, n'a pas installé une version de Wikipédia hors-ligne sur les machines de son établissement pour tendre son fameux piège, en encadrant l'activité, par exemple. Et l'on comprend bien aussi, dès lors, pourquoi l'on ne peut autoriser l'ajout d'erreurs volontaires, même à caractère pédagogique.

Pour tendre son piège aux élèves, l'enseignant est alors obligé de créer ce qu'on appelle un "faux nez" sur Wikipédia, une nouvelle identité, un double, pour tromper la vigilance de l'administrateur. Et vous autres d'applaudir à la démonstration : Wikipédia est source d'erreurs ! Formidable ! Ce qu'il a montré, au mieux, c'est qu'il est un manipulateur. C'est certain. Pour ce qui est des erreurs sur Wikipédia ou sur le net en général, cela, vraiment, personne ne le savait ! Merci l'ami ! D'ailleurs, est-ce une particularité du Web ? Mais vous oubliez, tout de même, qu'il s'agit ici d'une erreur volontairement insérée dans un article pour tromper ses élèves et accessoirement tous les autres visiteurs/lecteurs... insertion "admise" parce que Luigi/Loys a sciemment trompé les administrateurs de Wikipédia. Dans le fond, ce genre de "comportement déviant" n'est pas très sain et surtout profondément irrespectueux du travail communautaire, libre, de milliers de petits doigts. Comportement comparable au créateur de virus informatique qui prétend œuvrer pour le bien de ceux qui seront, parce qu'il est bon et animé des meilleures intentions à leur égard (il veut démontrer que le système n'est pas fiable), ennuyés (perte de données, etc.) par son virus. Encore une fois, relisez la définition de la perversion.

Écoutez ou réécoutez ce que pense Michel Serres de Wikipédia (lien). Un point de vue un peu plus conséquent que ce qu'on lit depuis l'affaire Luigi/Loys.
thrasybule
Oracle

Re: Comment j'ai pourri le web

par thrasybule le Lun 26 Mar 2012 - 9:16
Bonjour Christophe, il y a une rubrique présentation sur le forum.

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
avatar
harry james
Érudit

Re: Comment j'ai pourri le web

par harry james le Lun 26 Mar 2012 - 9:25
Christophe, bonjour.
Lisez cela attentivement je vous prie.
En résumé, non, le temps laissé à la maison ne devait pas servir à chercher les moyens de ne rien faire mais à faire, seul et sans aide ce fichu commentaire.

Et on ne cesse de nous dire que ce forum est peuplé de crétins? Suspect (Ce dernier point ne vous est pas destiné cher Christophe.)

ça me fatigue, je retourne me coucher. cafe

_________________
Merdre lachez tout! Partez sur les routes!


Out of sorrow entire worlds have been built
Out of longing great wonders have been willed
[...]
Outside my window, the world has gone to war
Are you the one that I've been waiting for?
Christophe_g
Niveau 5

Re: Comment j'ai pourri le web

par Christophe_g le Lun 26 Mar 2012 - 9:29
@thrasybule a écrit:Bonjour Christophe, il y a une rubrique présentation sur le forum.

Bonjour, je prendrai le temps de m'y présenter.
avatar
Isis39
Esprit sacré

Re: Comment j'ai pourri le web

par Isis39 le Lun 26 Mar 2012 - 9:29
Mais comment pouvez-vous penser qu'aujourd'hui, un élève qui a un travail à faire à la maison, respectera la demande du prof de ne pas aller voir sur internet ??
Soyons réalistes : je ne donne plus de sujets d'examen à la maison. Mes élèves les font en classe, comme ça pas de problème, ils sont les véritables auteurs.
avatar
harry james
Érudit

Re: Comment j'ai pourri le web

par harry james le Lun 26 Mar 2012 - 9:35
Donc comme les élèves ne le feront pas, cessons de le demander et renonçons?

J'avoue avoir du mal avec ce raisonnement, mais peut-être suis-je dans l'erreur?
Le pragmatisme trouve sa limite dans la lâcheté.
Ceci dit, je comprends tout à fait votre position Isis. Mais combien d'heures "perdues" (j'insiste sur les guillemets).

Enseignant en collège, je continue à donner des travaux écrits à faire à la maison, enfin, ils sont toujours commencés en classe, il est vrai.
Le collège, le mien en tout cas, est moins touché par ce copier-coller. Quand ils cherchent un moyen de ne pas faire le travail, mes élèves ne le rendent tout simplement pas et le paient assez cher par la suite.


Dernière édition par harry james le Lun 26 Mar 2012 - 9:54, édité 2 fois (Raison : coquilles, oeuf corse)

_________________
Merdre lachez tout! Partez sur les routes!


Out of sorrow entire worlds have been built
Out of longing great wonders have been willed
[...]
Outside my window, the world has gone to war
Are you the one that I've been waiting for?
avatar
JEMS
Modérateur

Re: Comment j'ai pourri le web

par JEMS le Lun 26 Mar 2012 - 9:36
Le but simple de cette exemple cher Christophe est de faire réfléchir nos chères têtes blondes, eux qui sont dans l'instantané permanent, et sont de plus en plus incapables de :
- sélectionner des sources,
- les confronter,
- emettre une synthèse personnelle,
- critiquer...
Bref un travail de recherche et d'analyse banal pour des élèves il y a environ 10 ans.
Et pour répondre aux profs qui disent "je ne donne plus de travail à la maison" sachez que c'est bien mal les préparer à la claque qu'ils vont prendre dans l'enseignement supérieur... CQFD
Christophe_g
Niveau 5

Re: Comment j'ai pourri le web

par Christophe_g le Lun 26 Mar 2012 - 9:40
@harry james a écrit:Christophe, bonjour.
Lisez cela attentivement je vous prie.
En résumé, non, le temps laissé à la maison ne devait pas servir à chercher les moyens de ne rien faire mais à faire, seul et sans aide ce fichu commentaire.

Vous faites référence à cet extrait :


Beaucoup plus gênant, et pourtant l'article me semblait clair à ce sujet : le contresens qui suppose que je reproche principalement aux élèves le plagiat ou le copier-coller de sources internet non fiables. A vrai dire, ce n'est pas la question puisque dans cet exercice, les élèves devaient recourir à leurs seules capacités de compréhension, d'analyse et d'interprétation d'un texte. Je le dis, je le redis : aucune recherche n'était nécessaire. Le mouvement baroque leur avait été présenté dès le début de l'année. Le débat sur la fiabilité ou non d'internet, s'il est légitime, n'en reste donc pas moins à mes yeux hors-sujet.

Si aucune recherche n'était réellement nécessaire, éclairez-moi, quel besoin alors de modifier/falsifier l'article sur Wikipédia et ce sous deux identités différentes ? Là, je dois dire que ça me dépasse... N'attendez-vous aucune présentation de l'œuvre et de l'auteur dans un commentaire même sur le texte d'un auteur si peu "connu" ? Là, je dois dire, que ça ressemble (un peu) à de la mauvaise foi.
thrasybule
Oracle

Re: Comment j'ai pourri le web

par thrasybule le Lun 26 Mar 2012 - 9:44
La présentation de l auteur n a aucun intérêt si elle n éclaire pas l interprétation du texte; en revanche la contextualisation et le lien à établir avec une esthétique particulière, ici le mouvement baroque, est souhaitable et ces pré requis avaient été donnés par Luigi à ses élèves lors d un cours.

_________________
Mon blog cinéma: http://ombreserrantes.com/
Contenu sponsorisé

Re: Comment j'ai pourri le web

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum