Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Malviduplo le Mer 28 Mar 2012 - 1:08

@fandorine a écrit:Elle va à Jacques Coeur? J'y suis passé aussi! (mais le latin c'est plutôt Margot, non?)
Tout juste fandorine Wink elle ira à Margot !
Et, de manière plus générale, cette discussion me fait penser à un autre débat.... sur l'égalité des chances !!
Et, en ce qui concerne la Bi-céphalie de notre académie... on est bien d'accord Yann ! re- topela

Malviduplo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Audrey le Mer 28 Mar 2012 - 1:10

Moi , je propose de trancher en nommant l'académie "Académie de Blois"! professeur

Quoi, c'est logique, non? Pile entre Orléans et Tours... lol

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Malviduplo le Mer 28 Mar 2012 - 1:13

@Audrey a écrit:Moi , je propose de trancher en nommant l'académie "Académie de Blois"! professeur

Quoi, c'est logique, non? Pile entre Orléans et Tours... lol


lol!

Malviduplo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Audrey le Mer 28 Mar 2012 - 1:15

Je suis Blésoise, ai fait toutes mes études à Tours, et ai fait mon stage dans l'agglo orléanaise... on peut difficilement faire plus "orléano-tourangelle" que moi! lol

fin du HS

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Malviduplo le Mer 28 Mar 2012 - 1:19

Tu me rassures Audrey sunny
Promis, j'arrête aussi le HS

Malviduplo
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par Audrey le Mer 28 Mar 2012 - 1:23

En même temps, Malvi.... suis-je un modèle? J'ai fini à Beurkville! LOL

_________________
B.V., aka Beuglato Vociferature,
Irae Laudatrix pour les cérémonies en son honneur,
Divinité Tarpéienne dont le culte subsiste en Bresse.
Elle protège les orateurs et les sophistes pro-Bayrou.
On peut invoquer sa fureur en lui sacrifiant des laitues vierges.
Identifiée à Boudicca, elle est représentée sur un char Clio orné de noeuds rouges en tulle.

Signez la pétition pour sauver les langues anciennes! Clic!

Audrey
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par collegedevinci le Mer 28 Mar 2012 - 14:00

Je viens de lire le document associé. C'est un joli projet en effet, même si pas novateur du tout...

collegedevinci
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par liliepingouin le Mer 28 Mar 2012 - 14:20

@_Yann_ a écrit:Je ne dénigre pas, je dis juste que l'Indre, bon voilà, on est dans la diagonale du vide, avec ce que ça implique. Dire cela peut être mal pris, donc j'ai le bon goût d'être dedans (sinon j'aurais mis plus de pincettes dans mon propos), mais en fait c'est juste un constat.


Je ne vois pas le rapport avec la "diagonale du vide". Avec la ruralité, je veux bien, mais la "diagonale du vide", depuis 20 ans que je vis dedans, elle commence à m'agacer.

Sinon ce n'est effectivement pas parce que tu travailles dans l'Indre que ce que tu diras sur le département ne sera pas mal perçu par les autres, au contraire.
Pour lutter contre les clichés qui frappent telle ou telle région, il faut éviter de les reprendre à son compte, car si on les intériorise, on n'arrive plus à en sortir. Si on commence à dire que dans l'Indre les élèves sont moins bons, les lycées moins bons, alors ce sera le cas, parce que les lycéens de l'Indre eux-mêmes le croiront et feront en sorte que ça se vérifie.
Peut-être y a-t-il dans ce département des problèmes, des cas de figure spécifiques, je ne suis pas compétente pour le dire, mais cela n'enlève rien à la qualité de l'enseignement qui y est délivré, ni à la valeur des diplômes obtenus, qui ne sont pas donnés au rabais plus qu'ailleurs. Les excellents élèves de l'Indre sont tout autant excellents que les autres, et il est bon de le rappeler.

désolée pour ce coup de sang, mais venant d'une région plus dénigrée encore que celle dont il est question ici, et de tous les drames (oui les drames, car en médecine, comme tu l'as soulevé, cela peut avoir des conséquences dramatiques) que des réputations injustes peuvent engendrer. j'ai particulièrement à coeur la défense de ces lieux qui font parfois naître un sourire méprisant sur les lèvres.
Il n'est pas question de ne pas parler des situations et des problèmes spécifiques à telle ou telle région, mais de lutter contre des préjugés qui ne pourront qu'empirer ces situations.

J'ai lu rapidement ce fil et je comprends les critiques adressées à ce prix. Je comprends qu'on soit peiné que le nom de cette grande dame ait servi à ce type de concours.
Mais je suis contente que ce soit un lycée de Châteauroux qui l'ait obtenu, pour que l'on sache qu'à Châteauroux aussi on trouve des enseignants dynamiques et des élèves motivés.


_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par liliepingouin le Mer 28 Mar 2012 - 14:24

@fandorine a écrit:Elle va à Jacques Coeur? J'y suis passé aussi! (mais le latin c'est plutôt Margot, non?)
je n'ai pas l'impression que mes élèves de l'Indre soient plus mauvais que ceux que j'ai vu à St Cloud ou Guillaume Tirel
Il suffit de lire les contributions des néos -qui à Nantes, qui en Haute-Saône, qui dans la Drôme, qui en RP... pour comprendre que nos élèves se valent tous, hélas. Seuls semblent échapper au marasme (pour ce que j'en sais), les lycées des beaux quartiers de Paris, et p'têt ceux de Lyon et Marseille. Quant au reste...

pas ceux que je connais en tout cas

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par _Yann_ le Mer 28 Mar 2012 - 15:15

Mais si c'est la diagonale du vide, c'est justement parce que c'est ultra rural et qu'il n'y a pas de grosse métropole :o)

Je n'intériorise pas un quelconque cliché, je n'en avais strictement aucun avant de venir dans la région. Seulement voilà, quand j'ai vu les chiffres, les résultats catastrophiques dans certains collèges publics ruraux (les profs de CM2 disant carrément aux parents "mais envoyez vos mioches dans le collège privé juste en face !"), les résultats bien en-deçà dans l'Indre que dans l'académie qui elle-même est en-deçà des résultats nationaux, les professeurs qui eux-mêmes brident les collègues qui voudraient "aller un peu plus loin que le programme" en les préparant un tant soit peu au supérieur : "ah mais non, surtout pas, il ne faut pas que tu fasses ton cours en fonction de tes ambitions, mais en fonction du niveau de la classe"...

Tu ne sais pas ce que je dis à mes élèves, tu ne sais pas ce que je dis en général, donc merci de ne pas dire que je relance la spirale. J'essaye de les aider à monter une marche que rares sont les personnes qui veulent les aider à monter (les parents d'abord, qui ne veulent pas que leurs chéris aillent faire leurs études trop loin... donc qui ne veulent pas trop d'études, parce qu'à Châteauroux y'a quasi rien m'dame, vous voulez pas qu'elle y reste Oo ?). Je dis à mes élèves qu'ils vont y arriver, qu'ils ont des capacités, qu'il faudra travailler mais qu'ils pourront décrocher leur choix d'orientation (là où les collègues disent "pfff, ce voeu d'orientation c'est du rêve, il ne l'aura jamais").

Simplement, après il y a les faits, qui eux sont là. Tu me dis "oh mais ne dis pas que les résultats sont moins bon en Indre, c'est péché, il faut le cacher !", je dis non, ne cachons pas cette vérité, mais travaillons par contre pour essayer d'en sortir. Ce qui est un poil différent. La politique de l'autruche ne fonctionne que rarement. Connaître les faiblesses de sa région pour pouvoir y remédier me parait un meilleur point de départ que se dire "c'est pareil ici comme partout"... Sur ce sujet et pour déborder un tout petit poil, on a vu les limites du collège unique par exemple.

Quant aux excellents élèves, au moment où j'en ai parlé, si tu m'as réellement lu, j'ai rappelé que le fait que la moyenne soit moins bonne en Indre ne disait aucunement que les meilleurs étaient moins bons. J'ai insisté sur le fait que ce n'était qu'une moyenne Smile

_Yann_
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par liliepingouin le Mer 28 Mar 2012 - 21:44

@_Yann_ a écrit:Oui enfin bon "la meilleure du département" on parle quand même de l'Indre là, du haut de ses 230 000 habitants avec un bon cinquième dans Châteauroux. Ca ne veut pas dire tellement grand chose - même si le lycée est quand même vu localement comme "d'élite" effectivement.

Par contre je ne vois pas la "certaine facilité" dont tu parles, et j'aimerais bien que tu développes ?

C'est cette phrase-là que j'ai mal pris précisément, et que j'ai perçu comme un dénigrement. Peut-être que ce n'était qu'une maladresse, qui ne reflète pas vraiment ce que tu penses, ou que c'est moi qui l'ai mal comprise, mais avec tout ce que j'ai entendu sur ma région d'origine (les gens qui sourient quand tu dis d'où tu viens, ou te regardent étonnés, "ya quoi là-bas?" quand tu parles d'y passer tes vacances c'est lassant à force) c'est le genre de propos qui me fait tiquer. Bon, mais ce n'est pas bien grave, d'ailleurs combien de fois je me suis moi-même mal exprimée...

D'ailleurs, à propos de l'intériorisation des clichés, je ne suis pas sûre d'avoir été très claire: je ne voulais pas du tout insinuer que tu avais, toi, intériorisé des clichés, ou que tu tenais des propos dans ce sens aux élèves, et je te prie de m'excuser si j'ai paru dire cela. Mais je suis persuadée que les élèves intériorisent plein de clichés, non parce qu'une ou plusieurs personnes leur ont dit telle ou telle chose, mais parce que la société, de façon inconsciente, véhicule ces clichés et qu'ils ont baigné dedans sans s'en rendre compte.
Par exemple, les filles et les garçons s'orientent encore beaucoup de façon différente, or les filières où les garçons sont encore majoritaires sont des filières qui sont souvent plus valorisées, et qui conduisent à de meilleures rémunérations. Dans les séries technologiques c'est très visible: les classes sont assez peu mixtes. Or ces orientations correspondent à des stéréotypes (les garçons sont scientifiques et matheux, les filles altruistes, douées en relationnel etc.) qui ont été intériorisés par les enfants, puisque personne ne leur a dit de faire telle ou telle filière, mais que ce sont eux qui l'ont choisie, parce que ça leur plaisait, semble-t-il. Sauf qu'en fait, cela vient en partie des représentations sociales des filles et des garçons qui ont été en partie intériorisées (ce n'est pas non plus un déterminisme, bien entendu, mais il y a indéniablement influence).
Du coup, je me demande si les élèves de régions peu valorisées n'intériorisent pas également des clichés, si bien qu'ils brident leur ambition, qu'ils se croient moins bon que les autres, pensent ne pas avoir leur place ailleurs... C'est très visible dans les banlieues, et je me demande si ça ne pourrait pas toucher aussi des régions rurales, de celles dont les Parisiens pensent qu'il n'y a "rien". Mais d'où viennent ces clichés? De leur famille, en partie, peut-être de l'école aussi (consciemment non, mais comment savoir ce que nous transmettons inconsciemment à nos élèves?), mais aussi d'un discours général, plus ou moins latent, sur telle ou telle région. Comme je l'ai dit plus haut, j'ai pris le "on parle quand même de l'Indre" comme une reprise de ce cliché, mais peut-être avais-je mal compris, et je suis chatouilleuse sur ce sujet. (Pareil pour la "diagonale du vide", je ne supporte plus l'expression, parce que bon, les cours de géo où on t'explique que tu es née dans la diagonale du vide, qu'il n'y a rien, que c'est mort, avec les regards - pas du tout méchants mais des regards quand même - de tes amis, à force, c'est vraiment gonflant. Oui ce sont des zones peu peuplées maintenant, mais elles ne sont pas vides pour autant. Quand on me dit que ma région est vide, ça me blesse un peu, même si on pourrait me répondre que moi aussi je l'ai quittée. Et il y a de l'ultra rural hors diagonale, ainsi que des villes dans la diagonale, car Clermont-Ferrand, par exemple, n'est quand même pas une petite commune)
Donc je suis désolée si j'ai déformé ou mal compris tes propos, mais en même temps, comme tu as déformé les miens, nous sommes quittes Very Happy car je n'ai jamais dit "oh mais ne dis pas que les résultats sont moins bons en Indre, c'est péché, il faut le cacher !" mais "Il n'est pas question de ne pas parler des situations et des problèmes spécifiques à telle ou telle région, mais de lutter contre des préjugés qui ne pourront qu'empirer ces situations", ce qui, me semble-t-il, vu le début de ma phrase, n'est pas du tout la même chose.
Je suis complètement d'accord avec toi lorsque tu dis que partir des faiblesses de qqch permet de chercher des solutions, mais je n'avais pas compris ton premier message ainsi, d'où ma réaction (maintenant c'est plus clair, même si je maintiens que la formulation était maladroite Very Happy oui oui j'arrête Embarassed )

Après, comment lutter contre des clichés qui sont intériorisés, c'est une vaste question. Nous ne pouvons que semer des graines, et c'est déjà beaucoup.
L'ennui, c'est que je pense que moi aussi, et bien malgré moi, je véhicule certains stéréotypes. C'est quelque chose auquel je songe beaucoup en ce moment, et j'essaie de faire attention. Mais on ne peut pas tout maîtriser.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le lycée Jean Giraudoux de Chateauroux remporte le prix Jacqueline de Romilly

Message par _Yann_ le Mer 28 Mar 2012 - 22:01

Oh on est bien d'accord sur garçon / filles par ex. ainsi que sur la détermination de nos élèves ruraux (qui se brident eux-mêmes, effectivement).

En fait avec ma phrase de péché, je faisais exprès de grossir très très à la louche ton propos, que je n'avais pas du tout interprété de la sorte, juste pour montrer que ce n'est ni noir ni blanc (bien au contraire !).

Sinon, je vis moi-même à Châteauroux donc, et bon... avouons-le : il y a quoi niveau culture, sérieusement ? 3 simili-totems sur la place de l'hôtel de ville ? Un musée que mes collègues respectables de lettres classiques m'ont déconseillé au plus haut point ? La ville fait des choses (elle soutient son club de foot par ex., y'a les bus gratuits...) je ne dis pas, mais qu'on ne vienne pas me dire qu'on peut s'épanouir intellectuellement à Châteauroux (d'ailleurs la librairie sympa "Au bleu fouillis des mots" a fermé très récemment... mais bon l'autre librairie "Arcanes" a été reprise par une dame 100 fois plus charmante que celle d'avant (ce n'était pas difficile) donc ça compense). Même le cinéma par ex. je voulais voir "Detachment", ben pas à Châteauroux (même si Apollo fait des efforts).

Regardons les choses en face : on m'a dit qu'il y a quelques années, il y avait encore les galeries La Fayette en centre ville de Châteauroux. Maintenant plus rien, le centre ville se résume à 3 rues allez, une rue commerçante, une rue de restaus, et la rue de la poste... Comparons à Bourges, 70 000 habitants (donc plus que Châteauroux à 50 000 mais pas tellement tellement plus), ben Bourges le centre ville donne cent fois plus envie !

Alors je ne dis pas, y'a plein de bons côtés : je suis tranquille, je suis au calme, l'ambiance est très agréable et ça doit sûrement être sympa d'élever des gosses en bas âge, m'enfin le môme à 18 piges avec le permis et le bac en poche, il se barre ! Et loin si possible ! Smile C'est ce qu'a fait la propriétaire de l'appart que je loue par ex. qui est une dame formidable, très gentille, avec qui j'ai pas mal discuté entre autres de Châteauroux.

Si on bouge un peu, certes, dans la région on a des super châteaux, y'a un petit village de potiers trop chou (La Borne), l'univers Chopin / Sand. Ok, y'a tout ça, mais à Châteauroux même...

De toute façon y'a pas le train Châteauroux / Tours, pour une raison ultra simple : les gens n'en ont pas voulu à l'époque, ils ont refusé. Bien la mentalité. Et maintenant on se retrouve un peu coupés de tout. Et la ligne TGV qui va doubler Paris / Lyon, bien qu'un des 4 tracés prévus passe par Châteauroux, ben je parierais bien un salaire que ça ne sera pas celui là qui sera retenu.

Après pour que ça devienne moins diagonale du vide, il faudrait dynamiser... mais à Châteauroux, la dynamique c'est quoi ? Ben je sais pas, parce que plus d'industries, pas assez de gens qualifiés pour les boulots à qualification... résultat : gros chômage ambiant. Après forcément la spirale tourne toute seule, ça n'attire pas donc ça s'empire, etc. A quand la solution miracle pour endiguer ça ? Smile

_Yann_
Niveau 4


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum