Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par John le Ven 23 Mar 2012 - 21:53

http://www.mediapart.fr/journal/france/190312/jeunes-profs-vocations-brisees

Extrait :
« Prof ». Anaïs et Christophe se voyaient faire ce métier « quarante ou quarante-deux ans ». C’était avant 2008, avant l’adoption de la réforme de la formation des maîtres et la suppression de l’année en alternance en IUFM. Aujourd’hui, le jeune couple se donne « un an grand maximum » dans l’Education nationale. Désabusés. Broyés par la machine en moins de deux années scolaires. A 26 et 28 ans.

Après avoir bûché pendant des années pour obtenir master 2 et Capes de lettres modernes, Anaïs se voit bien revenir à ses origines, le théâtre, ou enseigner à distance ; Christophe, se lancer dans la restauration ou la radio. Ils sont les « vocations brisées » de la très contestée réforme de la masterisation des premier et second degrés. La première fournée de jeunes diplômés, jetés dans l’arène sans formation à la rentrée 2010-2011, souvent dans des établissements difficiles et à plein temps.

[...]

Quand on débute, « on est désemparés, on ne sait pas faire cours, on ne sait pas ce qu’est une classe », « on ne sait pas s'il vaut mieux corriger depuis le tableau ou en passant dans la salle », « on est bien incapables de gérer des cas de dyslexie, d’hyperactivité », « les élèves voient vite si on est expérimentés ou pas, ils nous bizutent », « on a la pression mise de tous les côtés sur la titularisation, l’inspection dans l’année ».

Anaïs et Christophe auraient aimé qu’on leur « apprenne à apprendre », « des trucs tout bêtes, comme par exemple ne jamais dire à une classe, “s’il vous plaît, calmez-vous”, la phrase vaine pour ramener de l’ordre », qu'on leur dise comment « se comporter face à un élève qui jette son cartable par la fenêtre, qui vous insulte, qui est hyperactif déclaré ».

« Quand on passe le concours du CAPES, on t’interroge sur la palatalisation du “h” mouillé en début de phrase, c’est très intéressant la phonétique historique mais quand un an après, tu te retrouves face à des sixièmes qui ne comprennent rien au complément d'objet direct au bout de plusieurs heures de cours, tu te demandes bien à quoi sert la palatalisation du “h”. »

Un tuteur, un collègue chevronné, devait les épauler mais la réforme ne passant pas, beaucoup ont boycotté cette tâche et de nombreux néo-profs se sont retrouvés sans tuteur ou avec un tuteur dans un autre établissement. Christophe l’a rencontré deux jours avant la rentrée mais « quand t'es devant ta classe, t'es seul ».

Anaïs, elle, a fait sa connaissance six mois après le grand saut : « C’était trop tard. » Elle était déjà sous anxiolytiques, épuisée physiquement, nerveusement. Par les dix-huit heures de face-à-face avec les élèves et les quarante heures connexes pour préparer les cours, corriger les copies, assister aux réunions parents-profs, aux conseils de classe..., soit des semaines de 60 à 70 heures.

Anaïs décrit son amertume :

S’ils avaient eu « un palier », « une vraie formation », « le sentiment d’être soutenus », ou « une affectation plus tranquille avec des élèves bisounours », ils ne seraient pas si découragés. Mais hormis « la gentillesse étouffante des collègues qui te disent “oh mon (ma) pauvre, j’aimerais pas être à ta place” » et « les forums néo-profs sur internet où tu te rends compte que tu n’es pas le seul débutant en grande détresse », ils se sont sentis « démunis dans un monde impitoyable ».

Ils sont, pourtant, parmi les plus solides. De nombreux collègues ont craqué en chemin. Anaïs a eu droit à quelques « après-midi formation » tout au long de sa première année : « Sur vingt-cinq participants, cinq ont démissionné. C'était plus des séances de psy collective que de travail sur la pédagogie. On passait notre temps à chialer, à échanger autour de notre expérience. Je n'ai jamais entendu un jeune collègue me dire “waouh c'est génial”. Un stagiaire démissionnaire m’a dit : “A force d’accepter l’inacceptable, on en vient à croire que c’est la norme”. »

Terribles expériences que ces années de galère pour de jeunes étudiants qui avaient la foi dans le métier de prof.

Je vois que le forum neoprofs.org (car il n'y a pas "des forums neo-profs" mais "le" forum neoprofs !) a pu et peut encore être utile à de jeunes collègues qui sont dans des situations difficiles voire extrêmes.

Ce qui m'inquiète par contre, c'est que la tristesse et le désespoir de ces jeunes collègues puissent être pris comme prétextes, dans peu de temps, à la valorisation des IUFM. Le retour en force des IUFM, encore plus puissants qu'avant, et dotés cette fois d'une aura de légitimité encore plus grande qu'auparavant, ne m'inspire rien de bon pour les collègues qui entreront dans le métier. A moins que les IUFM nouvelle version ne soient capables de reconnaître leurs erreurs et de les corriger ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Carabas le Ven 23 Mar 2012 - 22:03

@John a écrit:Ce qui m'inquiète, c'est que la tristesse et le désespoir de ces jeunes collègues est pris comme prétexte à la valorisation des IUFM. Le retour en force des IUFM, encore plus puissants qu'avant, et dotés cette fois d'une aura de légitimité encore plus grande qu'auparavant, ne m'inspire rien de bon pour les collègues qui entreront dans le métier. A moins que les IUFM nouvelle version ne soient capables de reconnaître leurs erreurs et de les corriger ?
Même inquiétude.
L'IUFM n'avait rien d'une vraie formation. Juste une machine à broyer les bonnes volontés, à casser les faibles, à valider les autres. Une machine à apprendre l'hypocrisie. Des formateurs même pas fichus d'apprendre à faire un cours. Non, c'est aux stagiaires de trouver tout seuls. En cela actuel n'a pas changé grand-chose, puisque les stagiaires doivent là aussi trouver tout seuls.

Je pense que sans l'IUFM, j'aurais moins coulé.

_________________
Les chances uniques sur un million se réalisent neuf fois sur dix.

Terry Pratchett

Rejeter le socialisme parce que tant de socialistes sont des gens lamentables équivaut à refuser de prendre le train sous prétexte que le contrôleur a une tête qui ne vous revient pas.

George Orwell

Carabas
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Presse-purée le Ven 23 Mar 2012 - 22:03

Il faudrait surtout que les différentes "écoles pédagogiques" y soient représentées.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Condorcet le Ven 23 Mar 2012 - 23:42

Reconnaître leurs erreurs n'a jamais fait partie de leurs "compétences".
Comme John et Carabas, je n'approuve pas le retour en force probable des IUFM ni leur fonctionnement antérieur qui était à vomir.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Collier de Barbe le Ven 23 Mar 2012 - 23:46

Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?

_________________
CdB
@AbbeCordillere

Collier de Barbe
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Duplay le Ven 23 Mar 2012 - 23:48

@Presse-purée a écrit:Il faudrait surtout que les différentes "écoles pédagogiques" y soient représentées.

Ce ne serait plus des IUFM, alors. Laughing

Mais des Centres de formation des enseignants ou des Ecoles normales qui apporteraient une formation professionnelle au métier et qui reposeraient sur le pluralisme pédagogique, oui, ça ne serait pas du luxe.

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par John le Ven 23 Mar 2012 - 23:49

@Collier de Barbe a écrit:Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?
Elle sera confiée à des gens comme ceux qui viennent ici pour dire que JPHMM signifie Mohamed Mérah, et louée par des gens qui, par écrit et dans leurs chroniques quotidiennes, traitent de con tout membre de ce forum ? Ca n'a pas l'air parti pour s'améliorer, même si je le souhaiterais.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par JPhMM le Ven 23 Mar 2012 - 23:50

@Presse-purée a écrit:Il faudrait surtout que les différentes "écoles pédagogiques" y soient représentées.
Si on commençait par les écoles didactiques, ce serait déjà un bien grand progrès. Insuffisant, mais déjà bien grand.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Luigi_B le Ven 23 Mar 2012 - 23:55

@Collier de Barbe a écrit:Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?
C'est la théorie. Je me suis dit la même chose quand j'étais étudiant. Avant d'être stagiaire moi-même et d'avoir certains stagiaires ensuite en qualité de conseiller pédagogique.

Une formation, c'est une bonne idée a priori. Mais pas sous cette forme et avec les mêmes qui nous ont conduits où nous sommes.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Condorcet le Sam 24 Mar 2012 - 0:05

@Luigi_B a écrit:
@Collier de Barbe a écrit:Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?
C'est la théorie. Je me suis dit la même chose quand j'étais étudiant. Avant d'être stagiaire moi-même
Une formation, c'est une bonne idée a priori. Mais pas sous cette forme et avec les mêmes qui nous ont conduits où nous sommes.

+ 1000.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Pryneia le Sam 24 Mar 2012 - 0:06

@condorcet a écrit:Reconnaître leurs erreurs n'a jamais fait partie de leurs "compétences".
Comme John et Carabas, je n'approuve pas le retour en force probable des IUFM ni leur fonctionnement antérieur qui était à vomir.

Je suis bien d'accord.
LA meilleure formation pour moi : le compagnonnage. Un enseignant expérimenté, bienveillant, en contact avec le terrain, vaut tous les formateurs IUFM. En revanche, il faudrait des décharges de service, tant pour le stagiaire que pour le tuteur, afin que l'accompagnement se fasse dans de bonnes conditions.

_________________
"Leave me alone and let me go to hell by my own route." Calamity Jane

« Nicht ein Wolf ist der Mensch dem Menschen. Er ist ihm Produkt, die totale Ware ist er ihm. » E. Palmetshofer
(« L’homme n’est pas un loup pour l’homme. Il est un produit pour lui, une marchandise, rien de plus. »)

Pryneia
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Clarinette le Sam 24 Mar 2012 - 0:12

Pour être retournée à l'IUFM (en Master) après 18 ans de terrain, je peux dire à quel point la formation initiale est décalée par rapport aux besoins d'un enseignant débutant. Lui, il doit pouvoir démarrer, faire tourner sa classe. Foin de grands discours, si intéressants soient-ils, parce qu'il n'est pas en mesure de les entendre.

En revanche, cette année, même si certains cours m'ennuient à mourir, je me suis régalée avant-hier en didactique des maths. En plus, maintenant, j'ai suffisamment de bouteille pour ferrailler pied à pied avec certains formateurs par trop socio-constructivistes ! Wink

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par JPhMM le Sam 24 Mar 2012 - 0:21

@Clarinette a écrit:En revanche, cette année, même si certains cours m'ennuient à mourir, je me suis régalée avant-hier en didactique des maths. En plus, maintenant, j'ai suffisamment de bouteille pour ferrailler pied à pied avec certains formateurs par trop socio-constructivistes ! Wink
coeurs

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Clarinette le Sam 24 Mar 2012 - 0:23

Je sais, je sais ! topela

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Ronin le Sam 24 Mar 2012 - 0:39

C'est marrant moi j'ai entendu avec plaisir le plus grand mal du socio-constructivisme...à l'iufm durant ma formation au CAPA-SH par des gens qui connaissent un peu beaucoup les théories de l'apprentissage pour être MCF en psychologie cognitive. Le tout avec l'approbation unanime de toute la promotion. Quelle joie ce jour là !

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Clarinette le Sam 24 Mar 2012 - 0:45

Comme quoi tout arrive ! cheers

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par JPhMM le Sam 24 Mar 2012 - 0:49

@Clarinette a écrit:Comme quoi tout arrive ! cheers
Faut dire qu'en France les mathématiciens se posent les questions du savoir mathématique et de son acquisition, sans discontinuité, depuis au moins Descartes — avec ce que cela implique en termes d'acquis fondamentaux mais aussi de dramatiques erreurs avouées. Ce qui donne quelque poids à la didactique et à l'épistémologie mathématique. Je dis ça, je dis rien, bien sûr.


Dernière édition par JPhMM le Sam 24 Mar 2012 - 0:51, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par John le Sam 24 Mar 2012 - 0:50

@Clarinette a écrit:En revanche, cette année, même si certains cours m'ennuient à mourir, je me suis régalée avant-hier en didactique des maths. En plus, maintenant, j'ai suffisamment de bouteille pour ferrailler pied à pied avec certains formateurs par trop socio-constructivistes ! Wink
Normalement, les IUFM devraient être des lieux de débat.
Les formateurs et la cooptation en ont fait, en plusieurs endroits, des lieux de conformation idéologique et de redressage.
Leur passage à vide durant ces dernières années leur aura peut-être permis de tirer parti de leurs erreurs ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Clarinette le Sam 24 Mar 2012 - 0:51

A certains, seulement, crois-moi sur parole... Mais c'est déjà ça de pris sur l'adversaire...

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par User5899 le Sam 24 Mar 2012 - 1:31

@Collier de Barbe a écrit:Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?
Oui. Mais pas une formation dogmatique qui débouche sur une titularisation, alors que les concours ont déjà été réussis. C'est donner à des gens dont le moins qu'on puisse dire est qu'ils n'ont pas tous été convaincants un pouvoir exorbitant. Un compagnonnage d'un an sans service propre, comme jadis, ou un service très réduit, comme naguère, serait en outre un moyen de ne pas mettre les stagiaires à genoux dès la 1re année.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Ergo le Sam 24 Mar 2012 - 9:11

@John a écrit:
@Clarinette a écrit:En revanche, cette année, même si certains cours m'ennuient à mourir, je me suis régalée avant-hier en didactique des maths. En plus, maintenant, j'ai suffisamment de bouteille pour ferrailler pied à pied avec certains formateurs par trop socio-constructivistes ! Wink
Normalement, les IUFM devraient être des lieux de débat.
Les formateurs et la cooptation en ont fait, en plusieurs endroits, des lieux de conformation idéologique et de redressage.

Leur passage à vide durant ces dernières années leur aura peut-être permis de tirer parti de leurs erreurs ?
topela
Exactement!
On sait bien que la palatalisation du h mouillé ne "servira" pas face à une classe de 6ème (ni après d'ailleurs), de même que je n'évoquerai jamais la reconstruction du Sud des Etats-Unis après la guerre de sécession dans les détails.

Mais un arrière-plan disciplinaire rigoureux et poussé est nécessaire pour se sentir à l'aise dans une classe parce qu'on sait qu'on est légitime. Ca ne veut pas dire qu'on leur fera des cours niveau fac, ce n'est pas prévu.

Maintenant, le grand problème des gens de l'IUFM que j'ai rencontrés, c'est leur dogmatisme. L'année dernière, moi, j'aurais adoré parlé de mes pratiques avec des profs plus expérimentés. Sauf que dès qu'on essaie, on est renvoyé dans les cordes: "non, on ne fait pas comme ça".

On avait vaguement eu avec une prof de psycho un cours accéléré sur le behiavorisme - constructivisme, m'enfin... Rolling Eyes

La nouvelle masterisation, la vraie (pas notre version 2010-2011), a mis en place beaucoup de choses, notamment en M2 mais sans aucune remise en cause, bien au contraire. humhum Il faut faire comme ça.

Et dans tous ces témoignages de stagiaires / jeunes profs, on ne retient que ce qui arrange: il faut former (=> hop, retour aux IUFMs) en laissant de côté "différemment car ce qui existait avant était également contestable" (=> réforme, mise à plat, discussion).

Pas grave, en tant que stagiaire sans tuteur, je me suis formée toute seule et les élèves essuient les plâtres (ceux de l'année dernière, comme ceux de cette année - bien que j'aie plus appris cette année que l'année dernière). Et sur le chemin, on sélectionne âprement en rejetant la faute sur ceux qui n'y arrivent pas: trop fragile, trop en décalage, trop peu au fait de ce qu'il faut faire, blablabla. Et les inspecteurs de validation broient des jeunes qui ne savent pas faire leur métier parce que justement, ils sont en train d'apprendre à le faire... Sad Tu vois la main tendue depuis ta bouée de sauvetage? Elle est là pour t'enfoncer.

C'est à l'employeur d'honorer son obligation de formation. Et l'employeur a recruté au niveau concours. A partir de là, titularisation immédiate avec obligation de formation. Point.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Presse-purée le Sam 24 Mar 2012 - 9:53

@Collier de Barbe a écrit:Enfin le métier s'apprend et une formation pas stupide, ça doit être possible quand même, non?

+ 1. Cela me paraît même diablement important, tant pour des raisons internes au métier, car la formation dispensée ne répond souvent pas à des questions toutes bêtes que les stagiaires se posent, que pour des raisons externes, à savoir montrer que professeur est un vrai métier, dans le sens où que la politique qui consiste à aller chercher n'importe qui sous prétexte qu'il a une licence est destructrice pour l'image de celui-ci. Précisons que, pour avoir des amis qui ont affaire régulièrement à "Paul emploi", je ne jette pas la pierre aux chômeurs qui acceptent ces postes. Il faut bien manger.

_________________
Homines, dum docent, discunt.Sénèque, Epistulae Morales ad Lucilium VII, 8

"La culture est aussi une question de fierté, de rapport de soi à soi, d’esthétique, si l’on veut, en un mot de constitution du sujet humain." (Paul Veyne, La société romaine)
"Soyez résolus de ne servir plus, et vous voilà libres". La Boétie
"Confondre la culture et son appropriation inégalitaire du fait des conditions sociales : quelle erreur !" H. Pena-Ruiz
"Il vaut mieux qu'un élève sache tenir un balai plutôt qu'il ait été initié à la philosophie: c'est ça le socle commun" un IPR

Presse-purée
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par A Tuin le Sam 24 Mar 2012 - 9:55

@Carabas a écrit:Une machine à apprendre l'hypocrisie.
Tiens, ça c'est bien vrai ! Laughing

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par A Tuin le Sam 24 Mar 2012 - 9:59

@Ergo a écrit:
On sait bien que la palatalisation du h mouillé ne "servira" pas face à une classe de 6ème (ni après d'ailleurs),

Tu m'étonnes. Ça ne sert strictement à rien pour travailler, à moins de vouloir devenir prof de fac pour enseigner à son tour cela à des étudiants.
Cela sert à une seule chose, à trier ceux qui apprennent par cœur l'AF des autres de façon à avoir des notes ben tranchées.
(et encore on peut s'interroger sur la légitimité d'une telle épreuve quand on sait combien il y en avait qui pompaient en allant aux toilettes ou en mettant une feuille sous leur copie. T'étais content, tu apprenais comme une bourrique pour avoir 12 et à côté tu avais le clampin qui pompait, qui obtenait la même note. Mais bon c'est un autre débat !)


Dernière édition par A Tuin le Sam 24 Mar 2012 - 10:01, édité 1 fois

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mediapart : le désarroi des jeunes enseignants servira-t-il de prétexte au retour en force des IUFM ?

Message par Marie Laetitia le Sam 24 Mar 2012 - 10:00

@John a écrit:
Normalement, les IUFM devraient être des lieux de débat.
Les formateurs et la cooptation en ont fait, en plusieurs endroits, des lieux de conformation idéologique et de redressage.

Leur passage à vide durant ces dernières années leur aura peut-être permis de tirer parti de leurs erreurs ?
topela
@Ergo a écrit:Maintenant, le grand problème des gens de l'IUFM que j'ai rencontrés, c'est leur dogmatisme. L'année dernière, moi, j'aurais adoré parlé de mes pratiques avec des profs plus expérimentés. Sauf que dès qu'on essaie, on est renvoyé dans les cordes: "non, on ne fait pas comme ça".

veneration

@Collier de Barbe a écrit:
@John a écrit:
Tu pourrais parler notamment du vandalisme... de la formation
La "formation" dispensée auparavant avait tellement de défauts qu'elle a subi le sort que de nombreuses personnes lui souhaitaient.
S'il y a si peu de collègues qui se sont mobilisés pour "sauver" les IUFM, il doit bien y avoir une raison, non ?
Les IUFM sont-ils capables de corriger leurs erreurs d'ici à ce qu'on les ait rétablis ? Quand je vois les horreurs qui sont déversées sur ce forum par x ou y, j'ai tendance à penser que non.

Tu vois John c'est avec des positions comme celles-ci que Darcos et Chatel ont fait passer leur réforme.

Et c'est comme ça que les jeunes collègues ont pris leur poste à 18h avec (dans mon académie) pour tout bagage le DVD "Tenue de Classe" de l'inénarrable Sébastien Clerc.

J'avoue, je n'ai pas subi l'IUFM. J'ai cru comprendre que pour une majorité des collègues ça n'a pas été super positif. D'autres sont plus nuancés. Et puis surtout, c'est pas non plus un traumatisme indépassable?! On s'en remet. Les profs de LC et LM lisent Brighelli et voient la lumière.
Je n'ai eu que la version light du CIES Sorbonne qui était totalement merdique mais qui ne durait que quelques heures sur 2ans.
Irais-tu jusqu'à nier que l'enseignement ne nécessite aucune formation? J'ai tout appris "sur le tas" et ça a été (et ça continue) à être quotidiennement douloureux.
Avec des arguments comme cela, tu peux nous remplacer par des vacataires.

je n'ai pas voulu faire un HS sur le fil de l'expérience de Luigi. Mais CdB, tu n'as pas subi l'IUFM, alors de grâce, pense aussi aux collègues qui ont été marqués pendant des années, qui ont démissionné au bout d'un an, de deux ans, de trois ans de souffrance où les IUFM et leur dogmatisme ont eu une lourde part. Quand on détruit la pauvre confiance que tu peux avoir, "tu n'as pas de présence" "toi tu n'es pas faite pour le collège" (je sortais de l'agrég, alors forcément il faut du temps pour s'adapter) "si vous ne vous conformez pas aux méthodes exigées, vous ne serez pas validés" et j'en passe et des meilleurs... Un jour mon cours était bon, trois mois plus tard, il ne l'était plus. Le CIES n'a rien à voir (j'ai connu les deux). Toutes les formations IUFM n'étaient pas nocives. Moi j'en ai eu des inutiles, des nocives, mais pas d'utile (sauf une ou deux séances à tout casser). Je me suis fait mépriser, dénier toute possibilité de réfléchir, de critiquer sauf dans le chemin tracé par les formateurs-collègues-juges (quelle ironie!)... Tu ne sais pas quelle somme de souffrance et de colère tu provoques par ces mots, alors s'il te plaît, mesure tes propos sur une formation que tu n'as pas connue...

Le pire, c'est que formateurs, tuteurs et conseillers péda nocifs ne se rendent même pas compte du mal qu'ils font. J'ai quand même entendu "il vaut mieux une mauvaise formation que pas de formation du tout". Malheureusement, ça devrait être vrai mais j'ai des doutes. Faut-il se taire pour ne pas se faire manipuler par Châtel et compagnie? Ou faut-il crier plus fort qu'eux? Moi je préfère crier, pour moi et pour ceux qui continuent de souffrir car la formation est aussi stupide maintenant qu'elle l'était il y a dix ans.

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum