Remise en cause du travail de groupe...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Remise en cause du travail de groupe...

Message par Cath le Mar 27 Mar 2012 - 9:04

http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/26/bande-d-abrutis_1675724_3234.html

"***" : "qui est inapte à réfléchir", dit le dictionnaire. Et traiter une bande d'"abrutis" serait un pléonasme, selon une récente étude du Virginia Tech Carilion Research Institute, un centre médical de recherche américain.

Le seul fait de travailler en groupe affecterait en effet le quotient intellectuel (QI) des participants. A la baisse, pour ceux ayant un statut social inférieur aux autres, ou se percevant comme tels. Car ils ont alors peur de mal faire, perdent confiance dans un environnement compétitif qui les inhibe. Les femmes se retrouveraient particulièrement dans ce cas de figure, souligne l'étude. On s'en serait douté ! L'âge n'aurait, en revanche, aucune incidence.

"Vous pouvez vous moquer des réunions qui vous semblent débiles. Mais nos travaux suggèrent que ces réunions pourraient bien vous rendre débiles, vous aussi", explique ainsi Read Montague, directeur du laboratoire d'imagerie cérébrale de Virginia Tech, responsable de cette étude.

Celle-ci est s'appuie bien sûr sur des preuves scientifiques. Des individus de QI équivalents, mais d'une moyenne supérieure à celle de la population américaine, ont été mis en situation de travail en groupe. La façon dont leur cerveau fonctionnait a été suivie par un équipement d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Les clichés ont confirmé la moindre activation des zones cérébrales nécessaires à la résolution de problèmes chez ceux ayant le sentiment d'avoir un statut social inférieur.

Elémentaire, peut-on penser : un être plongé dans un groupe aux participants impressionnants - à tort ou à raison - peut avoir tendance à se replier sur lui-même, voire à bloquer sa réflexion.

Une mère, ou un père, sait ainsi qu'il faut parfois se battre pour laisser les plus discrets de la fratrie s'exprimer, et éviter ainsi de les voir se renfermer ou perdre confiance.

Néanmoins, les chercheurs en neurosciences s'interrogent : "En accentuant la concurrence au sein des équipes, ne perdons-nous pas le potentiel d'une grande partie des personnes de talent ?"

A l'heure où le travail en groupe est valorisé, il est en effet urgent de se poser la question. Et d'avoir l'audace de fournir la réponse. A savoir : oui et non. Oui, les groupes de travail entre semblables en concurrence sont contre-productifs. Non, car selon d'autres études, les groupes diversifiés sont au contraire plus performants, la complémentarité des compétences étant source de progrès. De vraies bandes de cracks !



édit: néo ne laisse pas passer le premier mot, qui était comme vous l'avez compris: a.b.r.u.t.i

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par mathmax le Mar 27 Mar 2012 - 9:17

Merci, c'est intéressant de sortir des idées reçues si répandues autour de nous.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par ysabel le Mar 27 Mar 2012 - 14:52

bon ben ça confirme ce que je pense depuis une éternité...

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)

ysabel
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Iphigénie le Mar 27 Mar 2012 - 15:05

oh punaise, je suis en train de monter sur une synthèse de bts sur le thème du travail de groupe: c'est sympa de travailler pour moi Laughing

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Aevin le Mar 27 Mar 2012 - 15:19

En même temps ils citent une autre étude :
selon d'autres études, les groupes diversifiés sont au contraire plus performants, la complémentarité des compétences étant source de progrès.
Et ne pourrait-on pas traduire ceci
"En accentuant la concurrence au sein des équipes, ne perdons-nous pas le potentiel d'une grande partie des personnes de talent ?"
par
"En accentuant la concurrence au sein des classes/collèges/lycées/CPGE, ne perdons-nous pas le potentiel d'une grande partie des personnes de talent ?"
???

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Derborence le Mar 27 Mar 2012 - 15:32

@ysabel a écrit:bon ben ça confirme ce que je pense depuis une éternité...

topela

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 15:48

Là, je ne peux pas m'empêcher d'intervenir parce que
a. j'ai l'expérience des grandes, moyennes et petites entreprises et donc des réunions et travaux de groupe (pour le pire et pour le meilleur. Surtout le pire il faut bien le dire),
b. animer des réunions de groupes, c'est mon métier.

Quand le chercheur dit "ces réunions pourraient bien vous rendre débiles, vous aussi", il fait une erreur d'interprétation : ce n'est pas le fait de réunir des gens en soi qui les rend débiles, c'est la manière dont les réunions sont conduites. Dans l'immense majorité des cas, les réunions ne sont pas préparées, mal timées, sans ordre du jour ni objectif défini. Et l'animateur de la réunion (quand il y en a un !) n'a pas du tout les compétences nécessaires pour permettre à chacun d'utiliser son potentiel ET faire émerger l'intelligence collective : bien mené, un groupe multiplie les intelligences individuelles au lieu de simplement les additionner (voire de les soustraire comme c'est souvent le cas quand on laisse la compétition et les enjeux de pouvoir s'installer).
En général, en entreprise, c'est le plus haut placé hiérarchique qui mène la réunion (bon déjà, rien que le terme mener est une erreur, une réunion s'anime). Or il est très rare que le plus haut placé hiérarchique soit la personne la plus empathique (c'est à dire capable de repérer ceux qui ont besoin d'être aidées à s'inclure et à participer et à se sentir à l'aise) et la plus capable de s'effacer au profit du groupe. D'où l'improductivité de la majorité des réunions.
Mais les entreprises commencent à s'en rendre compte : pour animer des sessions de créativité, de brainstorming ou de résolutions de problèmes, il est de plus en plus souvent fait appel à des animateurs professionnels.

Et +1 Aevin.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 16:12

C'est intéressant... un peu léger peut-être mais intéressant.

Beaucoup d'efforts pour démontrer ce qu'on peut aisément observer par soi-même.

Pour qu'un travail de groupe soit profitable, il y a des conditions à réunir. Malheureusement, à l'école on en tient très rarement compte.
D'abord, il faut que tous les participants aient des compétences à apporter au groupe. Mutualiser l'ignorance ne crée pas du savoir. Le travail de groupe ne peut donc s'appliquer qu'à certains travaux et pas à d'autres.

Ensuite, il faut que les groupes soient assez homogènes. Quand nos élèves font un exposé, les bons aident rarement les mauvais. Ils font à leur place pour gagner du temps. Il est fréquent que plusieurs élèves ne fassent rien, soit par paresse, soit par timidité, soit par ignorance.

Il faut aussi que le groupe soit restreint. On ne peut pas faire participer tout le monde si on est trop nombreux. J'estime pour ma part qu'un groupe de travail efficace doit comporter trois ou quatre personnes, pas plus. Au-delà, il faut une organisation hiérarchique pour répartir les tâches. Brassens a raison:
"Le pluriel ne vaut rien à l'homme et sitôt qu'on
Est plus de quatre on est une bande de cons."

Il faut alterner les phases de délibération et les phases d'exécution où chacun travaille de son côté. Il est extrêmement difficile de rédiger à plusieurs par exemple.

Je pense qu'il faut réfléchir à deux fois avant d'introduire du travail de groupe à l'école. Non, ce n'est pas une manière d'enseigner la même chose autrement. Il faut bien se demander ce que ça apporte de particulier.

J'ajoute quelques effets pervers qui peuvent survenir.
L'évaluation s'en trouve compliquée, car on distingue mal parfois à qui on peut attribuer un échec ou un succès. Ça peut masquer beaucoup de difficultés et retarder leur prise en charge.
Certains élèves prennent l'habitude de se reposer sur les autres, ce qui nuit gravement à leur autonomie.
De ce fait, ça peut encourager la triche.
Ça encourage le bavardage quand ça devient une méthode d'enseignement systématique.

Pour toutes ces raisons, je ne crois pas opportun d'introduire le travail de groupe trop tôt dans l'enseignement. A mon avis, quelques exposés de temps en temps au collège et un ou deux projets de plus grande envergure au lycée seraient bien suffisants.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Instructeurpublic le Mar 27 Mar 2012 - 16:20

Moi en groupe je fous rien parce que je suis radin, j'ai pas envie que d'autres jean foutre comme moi profitent de mes lumières sans rien payer.

Instructeurpublic
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par User5899 le Mar 27 Mar 2012 - 17:38

cath5660 a écrit:http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/26/bande-d-abrutis_1675724_3234.html

"***" : "qui est inapte à réfléchir", dit le dictionnaire. Et traiter une bande d'"abrutis" serait un pléonasme, selon une récente étude du Virginia Tech Carilion Research Institute, un centre médical de recherche américain.

Le seul fait de travailler en groupe affecterait en effet le quotient intellectuel (QI) des participants. A la baisse, pour ceux ayant un statut social inférieur aux autres, ou se percevant comme tels. Car ils ont alors peur de mal faire, perdent confiance dans un environnement compétitif qui les inhibe. Les femmes se retrouveraient particulièrement dans ce cas de figure, souligne l'étude. On s'en serait douté ! L'âge n'aurait, en revanche, aucune incidence.

"Vous pouvez vous moquer des réunions qui vous semblent débiles. Mais nos travaux suggèrent que ces réunions pourraient bien vous rendre débiles, vous aussi", explique ainsi Read Montague, directeur du laboratoire d'imagerie cérébrale de Virginia Tech, responsable de cette étude.

Celle-ci est s'appuie bien sûr sur des preuves scientifiques. Des individus de QI équivalents, mais d'une moyenne supérieure à celle de la population américaine, ont été mis en situation de travail en groupe. La façon dont leur cerveau fonctionnait a été suivie par un équipement d'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Les clichés ont confirmé la moindre activation des zones cérébrales nécessaires à la résolution de problèmes chez ceux ayant le sentiment d'avoir un statut social inférieur.

Elémentaire, peut-on penser : un être plongé dans un groupe aux participants impressionnants - à tort ou à raison - peut avoir tendance à se replier sur lui-même, voire à bloquer sa réflexion.

Une mère, ou un père, sait ainsi qu'il faut parfois se battre pour laisser les plus discrets de la fratrie s'exprimer, et éviter ainsi de les voir se renfermer ou perdre confiance.

Néanmoins, les chercheurs en neurosciences s'interrogent : "En accentuant la concurrence au sein des équipes, ne perdons-nous pas le potentiel d'une grande partie des personnes de talent ?"

A l'heure où le travail en groupe est valorisé, il est en effet urgent de se poser la question. Et d'avoir l'audace de fournir la réponse. A savoir : oui et non. Oui, les groupes de travail entre semblables en concurrence sont contre-productifs. Non, car selon d'autres études, les groupes diversifiés sont au contraire plus performants, la complémentarité des compétences étant source de progrès. De vraies bandes de cracks !



édit: néo ne laisse pas passer le premier mot, qui était comme vous l'avez compris: a.b.r.u.t.i
Oui, mais sans le groupe, il y a des choses qui vont se voir et se savoir... Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 17:48

Il y a eu pas mal d'études de psycho-socio sur comment fonctionnent les groupes naturellement (c'est à dire sans une conduite plus ou moins directive), et notamment sur les rôles qui émergent spontanément : rôle de leader (celui fait avancer les choses. Mais pas forcément dans le bon sens), rôle du modérateur ou conciliateur (celui qui va s'attacher à la vie du groupe), rôle du contestataire (celui qui remet en cause les avancées potentielles du groupe), celui du passif parfois mouche du coche.
Le problème est qu'une des croyances répandues est que ces rôles sont dans la personnalité des participants (par exemple, pas mal d'entreprises font des simulations de groupes en phase de recrutement pour "détecter" les leaders ou les modérateurs). Or, dans deux groupes différents, une même personne peut prendre deux rôles totalement opposés (leader une fois, contestataire une autre).
En fait, dans l'idéal, pour participer à des groupes auto-gérés (c'est à dire sans un animateur du groupe, formé, dont le rôle n'est que de faire fonctionner le groupe pour atteindre son objectif), il faudrait apprendre à jouer ces différents rôles pour les activer à bon escient.

Je suis plus pro sur les adultes. Sur les enfants, je n'ai que l'expérience des ateliers de coopération à l'étude. Ce qu'on a fait, c'est apprendre aux enfants une méthode d'échange :
- ils se mettent à 2 ou 3.
- A demande à B ce dont il se souvient de la leçon vue dans la journée SANS recourir au cahier, et quand l'autre avance une notion il pose de nouvelles questions pour savoir COMMENT il s'en souvient (est-ce qu'il le "voit" au tableau ou sur son cahier, est-ce qu'il ré-entend la voix de l'enseignant, est-ce qu'il se souvient de l'exercice qu'il a fait, est-ce que ça lui rappelle autre chose ?...). Il ne le contredit pas même s'il n'est pas d'accord, s'il pense que c'est faux.
- B dit avec quoi il est 'accord et comment il s'en souvient aussi si c'est une manière différente, puis 'COMPLETE ce qu'a dit A puis mentionne les points sur lesquels il n'est pas d'accord et expliquant COMMENT lui se souvient. S'ils sont 3, C fait pareil. Puis ils ouvrent leur cahier et, à tour de rôle dans l'autre sens, (C, puis B, puis A) commentent : qu'est-ce qu'ils avaient bien retenu, qu'est-ce qu'ils avaient mal retenu, qu'est-ce qu'ils n'avaient pas retenu. Ils cherchent ensemble comment mieux retenir en s'appuyant sur la méthode des autres (si A a retenu un truc que B avait oublié, A rappelle à B comment il l'a retenu).
- en phase exercice : A lit la consigne. B dit ce qu'il comprend de la consigne. A ou C pose des questions à B s'il n'est pas sûr d'avoir compris la même chose. Ils ne se mettent à faire l'exercice que lorsqu'ils sont d'accord sur la compréhension de la consigne.
- chacun fait l'exercice. Puis B corrige A qui corrige B (au crayon). Et chacun s'explique pourquoi il a corrigé. S'ils sont d'accord, chacun corrige son cahier au stylo. S'ils ne sont pas d'accord, c'est pas grave, ils montreront à l'enseignant le lendemain et celui qui a une erreur est censé expliquer pourquoi il a fait cette réponse pour que l'enseignant puisse corriger le raisonnement.

On a commencé il y a un mois donc je ne sais pas encore si ça fonctionne bien quand les enfants le font seuls (on fait 2 ateliers "d'entrainement" avant qu'ils puissent le faire seuls. Mais peut-être qu'il en faudra plus, on verra). Encadrés, ils aiment beaucoup en tout cas : ils ont l'impression de faire 2 fois plus vite (alors qu'en fait, ça leur prend le double de temps mais comme c'est plus "vivant" et plus efficace, ça passe plus vite).

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 17:52

Et pour rappel, la conclusion de l'article (bien différente du titre ! C'est franchement pas du niveau du Monde) : "Oui, les groupes de travail entre semblables en concurrence sont contre-productifs. Non, car selon d'autres études, les groupes diversifiés sont au contraire plus performants, la complémentarité des compétences étant source de progrès. "

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 18:16

@thaliane a écrit:

On a commencé il y a un mois donc je ne sais pas encore si ça fonctionne bien quand les enfants le font seuls (on fait 2 ateliers "d'entrainement" avant qu'ils puissent le faire seuls. Mais peut-être qu'il en faudra plus, on verra). Encadrés, ils aiment beaucoup en tout cas : ils ont l'impression de faire 2 fois plus vite (alors qu'en fait, ça leur prend le double de temps mais comme c'est plus "vivant" et plus efficace, ça passe plus vite).

Le temps est précieux. Il reste à savoir si ça vaut vraiment la peine d'en dépenser autant. C'est peut-être vrai parfois... Mais la plupart des travaux de groupes mis en place à l'école n'apportent rien de plus que des exercices faits individuellement.
En tout cas, en faire simplement parce que c'est à la mode ou parce que les enfants apprécieraient plus, c'est se tirer une balle dans le pied.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 18:20

@thaliane a écrit:Et pour rappel, la conclusion de l'article (bien différente du titre ! C'est franchement pas du niveau du Monde) : "Oui, les groupes de travail entre semblables en concurrence sont contre-productifs. Non, car selon d'autres études, les groupes diversifiés sont au contraire plus performants, la complémentarité des compétences étant source de progrès. "

Il faut que les compétences en question correspondent au travail à fournir. Ça peut devenir très difficile de constituer des groupes sur ce principe de complémentarité. Ça se fait dans les entreprises, puisqu'elles sélectionnent leurs employés. A l'école en revanche... je ne vais pas dire: "J'ai besoin d'untel dans ma classe parce que j'ai besoin d'un gars qui rédige bien pour compléter un groupe."

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 18:28

Sur le temps de l'étude (une heure pour faire ses devoirs en primaire !), en fait, ils ont justement du temps. Donc autant le mettre à profit pour qu'il soit vraiment utile : l'équipe pédagogique nous avait dit en conseil d'école qu'ils avaient constaté que des enfants restant à l'étude ne savaient pas forcément leurs leçons. C'est pour ça qu'on a monté ce projet. Mais je suis du genre pragmatique : si ça ne marche pas, si c'est trop chronophage et peu efficace, on cherchera autre chose ! Je ne suis pas pour le travail de groupe à tout prix, je sais qu'il a ses vertus pour certains objectifs ou certaines personnes mais pas pour tout tout le temps

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 18:51

Je ne dis pas que le travail de groupe est forcément inutile. C'est simplement mal adapté au travail ordinaire d'une classe de 20 à 30 enfants qui doivent apprendre un programme précis.

En revanche pour l'étude, ça vaut sans doute le coup de faire parfois travailler les élèves ensemble. Demander à un bon qui a fini ses exercices en 10 minutes d'en aider un autre qui patauge, ça peut être très profitable.
A condition de prendre quelques précautions:
- c'est toujours soumis à l'appréciation de l'adulte, qui en évalue l'opportunité, ce n'est pas un droit
- on s'assure que l'élève faible essaie d'abord par lui-même et que l'autre ne fait pas à sa place
- le respect du calme et d'une véritable ambiance de travail est un préalable absolu.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par User5899 le Mar 27 Mar 2012 - 19:05

Dans les groupes, il paraît que je suis leader heu Vous y croyez, vous ? diable

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 19:07

- c'est toujours soumis à l'appréciation de l'adulte, qui en évalue l'opportunité, ce n'est pas un droit : dans notre système, ce sera le surveillant de l'étude qui dira si les élèves le font avec sérieux et peuvent rester dans "l'étude de coopération" ou pas. Et l'enseignant s'il constate que les apprentissages se dégradent au lieu de s'améliorer (mais là je pense qu'on remettrait en cause tout le projet)
- on s'assure que l'élève faible essaie d'abord par lui-même et que l'autre ne fait pas à sa place : notre principe, c'est qu'aucun des 2 ou 3 n'a le droit de se dire plus fort que l'autre. Chacun apprend véritablement en même temps. C'est vraiment la philosophie du truc : chacun a sa propre manière d'apprendre, l'autre est là pour l'aider à mettre à jour cette méthode pas transmettre sa méthode à lui (qui lui convient à lui mais pas nécessairement à l'autre)
- le respect du calme et d'une véritable ambiance de travail est un préalable absolu : ambiance de travail oui. Respect du calme euh, c'est difficile : ils se parlent forcément, parfois argumentent. D'où le fait qu'ils sont dans une étude spéciale (on a 3 classes d'études). Mais ça ne convient pas à tous qui préfèrent effectivement être concentrés seuls au calme, donc on garde 2 autres études "classiques". Avec certains élèves qui font des cartes heuristiques (ceux qui ont fait l'atelier du 2ème trimestre et ont accroché avec le procédé) et, parfois, se les échangent.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 19:08

Cripure a écrit:Dans les groupes, il paraît que je suis leader heu Vous y croyez, vous ? diable

Oui, pourquoi pas? L'opposant d'aujourd'hui est le tyran de demain.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par egomet le Mar 27 Mar 2012 - 19:12

@thaliane a écrit:- c'est toujours soumis à l'appréciation de l'adulte, qui en évalue l'opportunité, ce n'est pas un droit : dans notre système, ce sera le surveillant de l'étude qui dira si les élèves le font avec sérieux et peuvent rester dans "l'étude de coopération" ou pas. Et l'enseignant s'il constate que les apprentissages se dégradent au lieu de s'améliorer (mais là je pense qu'on remettrait en cause tout le projet)
- on s'assure que l'élève faible essaie d'abord par lui-même et que l'autre ne fait pas à sa place : notre principe, c'est qu'aucun des 2 ou 3 n'a le droit de se dire plus fort que l'autre. Chacun apprend véritablement en même temps. C'est vraiment la philosophie du truc : chacun a sa propre manière d'apprendre, l'autre est là pour l'aider à mettre à jour cette méthode pas transmettre sa méthode à lui (qui lui convient à lui mais pas nécessairement à l'autre)
- le respect du calme et d'une véritable ambiance de travail est un préalable absolu : ambiance de travail oui. Respect du calme euh, c'est difficile : ils se parlent forcément, parfois argumentent. D'où le fait qu'ils sont dans une étude spéciale (on a 3 classes d'études). Mais ça ne convient pas à tous qui préfèrent effectivement être concentrés seuls au calme, donc on garde 2 autres études "classiques". Avec certains élèves qui font des cartes heuristiques (ceux qui ont fait l'atelier du 2ème trimestre et ont accroché avec le procédé) et, parfois, se les échangent.

Ça a l'air de se tenir. Quand et comment comptez-vous "évaluer" le dispositif? Quels retours d'expérience sont prévus?

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par thaliane le Mar 27 Mar 2012 - 20:32

La première évaluation ce sera de voir combien d'enfants ayant suivi les ateliers souhaitent rejoindre cette étude : s'ils sont trop peu nombreux, ce ne sera pas faisable puisque nous devons répartir de façon à peu près équivalente les enfants sur les 3 études. Donc à moins de 14, ça surcharge trop les autres études, c'est pas jouable. Et les forcer à y aller ne servirait à rien : obliger à la coopération ne sert pas à grand-chose. Pour l'instant, environ la moitié de ceux ayant fait les ateliers sont intéressés même si certains ont demandé un atelier de plus pour être à l'aise (ce qui me semble plutôt un bon signe).

Ensuite, on demandera au surveillant de l'étude comment ça se passe. Si ça coince, on fera une tentative de surveillance bénévole de ma part ou par l'enseignante avec qui on l'a monté pour essayer de recadrer, d'aider les enfants en cours d'apprentissage de la méthode. Si ça ne marche toujours pas, on arrête et on revient à une étude classique (en attendant d'avoir une autre idée !)

Enfin, bilan prévu au conseil d'école du dernier trimestre par les enseignants : est-ce qu'ils voient une progression des élèves travaillant ainsi ? S'il y a dégradation pour un nombre significatif sans amélioration pour les autres, on arrête tout. S'il y a dégradation pour certains, améliorations pour d'autres, on essayera de comprendre ce qui coince avec certains (refaire un atelier ? ou conclure que cette méthode ne leur convient ? on verra en fonction du retour de l'équipe pédagogique).

Mon "rêve" serait que ça fonctionne et qu'entre cette étude coopé et la formation aux cartes heuristiques, on arrive à convaincre des parents qui aujourd'hui laissent les enfants rentrer chez eux faire leurs devoirs seuls (ce qui donne plutôt "traîner dans la rue jusqu'à 5 minutes avant le retour de mes parents") les inscrivent à l'étude...

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Aevin le Mar 27 Mar 2012 - 20:41

Cela me semble plutôt bien fait et très intéressant comme approche. Merci pour votre intervention.

+1 Thaliane

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par Marie Laetitia le Mar 27 Mar 2012 - 21:11

@egomet a écrit:Je ne dis pas que le travail de groupe est forcément inutile. C'est simplement mal adapté au travail ordinaire d'une classe de 20 à 30 enfants qui doivent apprendre un programme précis.

En revanche pour l'étude, ça vaut sans doute le coup de faire parfois travailler les élèves ensemble. Demander à un bon qui a fini ses exercices en 10 minutes d'en aider un autre qui patauge, ça peut être très profitable.
A condition de prendre quelques précautions:
- c'est toujours soumis à l'appréciation de l'adulte, qui en évalue l'opportunité, ce n'est pas un droit
- on s'assure que l'élève faible essaie d'abord par lui-même et que l'autre ne fait pas à sa place
- le respect du calme et d'une véritable ambiance de travail est un préalable absolu.

topela

merci Thaliane !

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Remise en cause du travail de groupe...

Message par User5899 le Mer 28 Mar 2012 - 0:05

@egomet a écrit:
Cripure a écrit:Dans les groupes, il paraît que je suis leader heu Vous y croyez, vous ? diable
Oui, pourquoi pas? L'opposant d'aujourd'hui est le tyran de demain.
C'est exactement ça. Et je suis très sérieux Smile

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum