Comment j'ai pourri le web

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Ergo le Sam 31 Mar 2012 - 22:08

@Christophe_g a écrit:
Ben... j'ai comme l'impression d'être au cœur d'une mauvaise farce. Et d'en être le dindon. Comme tous ceux qui sont passés pour dire autre chose que : Luigi est formidable (qui maîtrise merveilleusement l'informatique) et les élèves sont des crétins (technologiques).
...Vous mélangez tout. Ce n'est pas ce qui se dit.

Ce qui est dit depuis le début, c'est qu'il n'y a pas besoin des nouvelles technologies pour faire un commentaire composé. Puisque vous m'avez vous-même rappelé que vous maîtrisiez le sujet de l'enseignement des lettres en lycée, vous n'allez quand même pas me dire que c'est faux?!

Wikipedia est un collatéral de l'expérience tout simplement parce que grâce à son référencement, il est le premier site qui apparaît sur google. Et de ce fait, le premier site sur lequel se jettent les élèves par solution de facilité alors même qu'ils ont dans leurs cours et dans leurs têtes les éléments pour faire un commentaire composé.

Il faut arrêter de laisser sous-entendre que les élèves de lycée sont des chercheurs et qu'ils ont besoin de sources à recouper pour faire un commentaire composé.

Ce ne sont pas des crétins technologiques, ce sont des élèves qui sont en train d'apprendre à synthétiser leurs connaissances. Quand ils utilisent wikipedia, ils ne synthétisent pas leurs connaissances, ils recopient. J'ose espérer que le but de wikipedia n'est pas de se substituer à la réflexion. Or, dans le cas qui nous occupe, c'est ce qui se passe.


Dernière édition par Ergo le Sam 31 Mar 2012 - 22:09, édité 1 fois

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par User5899 le Sam 31 Mar 2012 - 22:09

@Christophe_g a écrit:
@John a écrit:Non mais sérieusement, Christophe g, j'ai beaucoup de respect pour ceux qui ont créé WK, je pense que c'est révolutionnaire, mais ton argumentation m'incite vraiment à prendre des distances avec WK...
Effrayant.
Vous voulez un peu d'ail ?


Dernière édition par Cripure le Sam 31 Mar 2012 - 22:17, édité 1 fois

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par JPhMM le Sam 31 Mar 2012 - 22:10

@Christophe_g a écrit:
@JPhMM a écrit:
Sauf qu'un article qui n'est pas de mauvaise qualité est conséquemment un article de bonne qualité.

Raisonnement un peu simpliste.

Non, il y a les bons articles, les articles de qualité. Mais un article qui n'est ni bon ni de bonne qualité est parfois seulement moins bon qu'un article de bonne qualité ou un bon article. Mettons, un article acceptable. Quand d'autres ne sont que des ébauches. Tout n'est réductible pas à deux catégories.
Je vous l'accorde, en effet.
On pourrait d'ailleurs s'étonner que sont distingués les "bons articles" et les "articles de qualité", comme s'il y avait des bons articles qui ne sont pas de qualité. Mais passons...

Reste que les critères sont étonnants, puisqu'ils ne sont, à une exception près, que formels. Je cite une ligne :
la qualité encyclopédique : clarté, exhaustivité, neutralité, pertinence, citation des sources, etc.
Le seul critère de fond est la pertinence (l'exhaustivité ne pouvant être rien d'autre qu'une blague, à moins que ce mot ait perdu tout sens. Quant à la neutralité, je ne préfère rien en dire, par politesse).
Ailleurs, les néos ont évoqué le fait qu'une encyclopédie (telle l'Encyclopédie Universalis) est constituée d'articles de fond, d'analyse, de mise en perspective, etc, bref de savoirs et non d'une simple accumulation de données tel un Quid. N'est-il pas étonnant que ce critère ne soit pas parmi ceux d'un article de qualité ?

De plus, je réitère ma question : pourquoi les utilisateurs ignorent-ils la labellisation de certains articles ?


Dernière édition par JPhMM le Sam 31 Mar 2012 - 22:14, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par User5899 le Sam 31 Mar 2012 - 22:13

@JPhMM a écrit:
@Christophe_g a écrit:
@John a écrit:De toute façon, les articles labellisés "de qualité" sont rares, eux.

Tu viens d'apprendre, n'est-ce pas ? qu'il existait des labels. Combien le savent ? Très peu, trop peu d'utilisateurs. Difficile de faire sans Wikipédia aujourd'hui alors mieux apprendre aux élèves à mieux l'utiliser.
Puisqu'un label de qualité désigne un article de qualité, c'est-à-dire de bonne qualité, en est déduit qu'un article sans label de qualité n'est pas désigné de bonne qualité, et serait donc de mauvaise qualité.
Or vous nous dites que très peu d'utilisateurs savent qu'il existe des labels de qualité, et nous savons qu'il y a très peu d'articles ainsi labellisés. Pourtant il y a de très nombreux utilisateurs de Wikipedia. Ils utilisent donc, par définition, des articles de Wikipedia, et une très grande quantité de ses articles, puisque ces utilisateurs sont très nombreux. Mais, de votre aveu même, les articles qu'ils utilisent ne sont que très rarement des articles de bonne qualité. Ils utilisent donc très majoritairement des articles de mauvaise qualité.
Voyez comme vous devenez ainsi plus lucide : vous nous dites donc que la très grande majorité des articles de Wikipedia sont des articles de mauvaise qualité, que les rares articles de bonne qualité ne sont presque pas utilisés, et que, de surcroit, Wikipedia n'est pas capable de faire la promotion de ses propres articles de bonne qualité, puisque très peu d'utilisateurs connaissent l'existence de ce label.

Question subsidiaire : Qu'est-ce qu'une encyclopédie de qualité ?
Que le label "de qualité" distingue des articles de qualité n'implique pas qu'un article de qualité soit distingué du label "de qualité". Smile
Je sens que je vais bien m'amuser en classe, moi, bientôt. J'hésite entre ça et les Papous à poux et les Papous pas à poux Very Happy

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par JPhMM le Sam 31 Mar 2012 - 22:18

Cripure a écrit:Que le label "de qualité" distingue des articles de qualité n'implique pas qu'un article de qualité soit distingué du label "de qualité". Smile
Je sens que je vais bien m'amuser en classe, moi, bientôt. J'hésite entre ça et les Papous à poux et les Papous pas à poux Very Happy
Oui.
D'autant que, de toute façon, un article est toujours de qualité. Reste à savoir laquelle — cf. les divines écritures procédures.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par JPhMM le Sam 31 Mar 2012 - 22:29

@JPhMM a écrit:Question subsidiaire : Qu'est-ce qu'une encyclopédie de qualité ?
Permettez-moi d'essayer une réponse, puisque vous ne voulez pas essayer.
En sous-entendant donc que "de qualité" signifie "de bonne qualité", sans doute : une encyclopédie dont le contenu est de qualité, c'est-à-dire dont les articles sont très majoritairement de qualité.

Or à ce jour :
Afin de permettre à nos lecteurs d’élargir leurs horizons de lecture, nous avons sélectionné, parmi les 1 231 824 articles de Wikipédia en français, 1 028 articles de qualité et 28 portails de qualité qui reflètent la diversité et la richesse de Wikipédia.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Contenus_de_qualit%C3%A9

Ainsi donc, environ 0,08345 % (environ 1 sur 1200, si vous préférez) des articles de Wikipédia seraient des articles de qualité (notez qu'ils ne disent pas "doté du label de qualité", mais bien "de qualité"). Ça laisse songeur...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Sam 31 Mar 2012 - 23:12

@JPhMM a écrit:
@JPhMM a écrit:Question subsidiaire : Qu'est-ce qu'une encyclopédie de qualité ?
Permettez-moi d'essayer une réponse, puisque vous ne voulez pas essayer.
En sous-entendant donc que "de qualité" signifie "de bonne qualité", sans doute : une encyclopédie dont le contenu est de qualité, c'est-à-dire dont les articles sont très majoritairement de qualité.

Or à ce jour :
Afin de permettre à nos lecteurs d’élargir leurs horizons de lecture, nous avons sélectionné, parmi les 1 231 824 articles de Wikipédia en français, 1 028 articles de qualité et 28 portails de qualité qui reflètent la diversité et la richesse de Wikipédia.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Contenus_de_qualit%C3%A9

Ainsi donc, environ 0,08345 % (environ 1 sur 1200, si vous préférez) des articles de Wikipédia seraient des articles de qualité (notez qu'ils ne disent pas "doté du label de qualité", mais bien "de qualité"). Ça laisse songeur...

La messe est dite. Bravo. Imparable. Brillant. Vraiment. Dites, pourquoi n'apportez-vous rien de votre science certaine à quelque entreprise de ce genre ? Trop médiocre sans doute. Vous préférez la belle estrade.


Dernière édition par Christophe_g le Sam 31 Mar 2012 - 23:13, édité 1 fois

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Provence le Sam 31 Mar 2012 - 23:12

@Christophe_g a écrit:Trop médiocre sans doute. Vous préférez l'estrade.

On est médiocre sur l'estrade? scratch

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Ergo le Sam 31 Mar 2012 - 23:14

Ouep, car l'estrade ne fait que donner l'illusion de la grandeur!
L'élève qui monte sur la table est au-dessus, par exemple.

Spoiler:
C'est comme les talonnettes, c'est une illusion.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 7:18

@JPhMM a écrit:
@Christophe_g a écrit:Faut arrêter la fumette !
De la part d'une personne qui écrit
@Christophe_g a écrit:Ce que je vous reproche c'est d'applaudir au saccage d'un formidable projet communautaire
c'est un compliment, sans nul doute.


Comment complimenter quelqu'un qui initie, sans fard, ses élèves à la dégradation de Wikipédia ? Au fond, ce n'est pas étonnant que la majorité des enseignants ici (et ailleurs) applaudisse à la dégradation d'un espace d'échange et de partage de la connaissance hors les murs de l'institution, un espace où le savoir n'a pas besoin de montrer ses diplômes, ses concours, ses titres pour être mis en partage.

@JPhMM a écrit:
Mis à part votre gentillesse, quel argument avez-vous à opposer à cette argumentation rationnelle ?

Quelle argumentation rationnelle ? Vous pensez convaincre qui avec ça ? Et l'on est surpris du peu crédit accordé à la parole enseignante ? -- Arrêtez de vous gratter le nombril. C'est une pantalonnade.

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 8:19

@Christophe_g a écrit:Comment complimenter quelqu'un qui initie, sans fard, ses élèves à la dégradation de Wikipédia ? Au fond, ce n'est pas étonnant que la majorité des enseignants ici (et ailleurs) applaudisse à la dégradation d'un espace d'échange et de partage de la connaissance hors les murs de l'institution, un espace où le savoir n'a pas besoin de montrer ses diplômes, ses concours, ses titres pour être mis en partage.
Comment peut-on promouvoir la connaissance et refuser qu'elle soit transmise par ceux qui connaissent ? scratch

Avec ta dernière phrase, on se croirait chez les khmers rouges.

@Luigi_B a écrit:Allons-y : dis-moi en quoi Wikipédia peut aider à commenter ce sonnet...
Tu n'as pas répondu et tu ne peux d'ailleurs pas répondre avec Wikipédia. Au fond, tu es hors sujet depuis le début parce que tu n'as pas compris le principe du commentaire composé, qui ne consiste absolument pas en une recherche d'information.

La recherche d'information n'est pas une forme de pensée, contrairement à la compréhension, à l'analyse et à la synthèse.

Pour faire le corrigé, j'ai lu le sonnet, réfléchi par moi-même et organisé par ma propre pensée non collaborative. Mais libre et gratuite.


Dernière édition par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 8:31, édité 3 fois

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 8:25

Petit fait amusant : la succincte biographie de Vion d'Alibray sur Wikipédia indique ceci :

Charles de Vion d’Alibray est l’auteur de poèmes bachiques et érotiques où s’exprime un épicurisme insouciant et badin, qui seront réunis dans un recueil publié en 1653. Il célèbre avec humour les joies du vin et de la bonne chère, les plaisirs amoureux et la vie facile : un genre qu'on appelle la « poésie de cabaret »12. Il est proche des poètes libertins de son époque, sans en faire partie

Le sonnet que j'ai donné à mes élèves ne correspond pas du tout à cette définition de son œuvre.

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 9:22

A lire, c'est amusant : http://www.brunodevauchelle.com/blog/?p=1014

Cette histoire est presque totalement inventée. (J’aurais reçu ce texte sous forme de mail anonyme)

Avec plusieurs amis de la classe de seconde de mon lycée, nous en avons eu marre de cette suspicion permanente des profs, des adultes à notre égard. On ne serait que des copieurs, des plagieurs, des tricheurs. Certes, à plusieurs reprises, j’ai emprunté des chemins détournés pour obtenir la reconnaissance scolaire sans pour autant faire les efforts demandés. Mais il faut dire que la naïveté de nos profs et de l’encadrement nous ont bien aidés. Ils ne voient rien dans la classe, dans la cour, au self, et encore moins dans la rue.

Et puis il y a cette sacralisation du livre qui devient insupportable. Manuel scolaire, dictionnaire, livre à lire, livre à ne pas toucher, livre à rendre dans les délais, livre à lire dans le silence absolu imposé par la mère supérieure du CDI… Avec les collègues on s’est demandé comment faire pour piéger nos profs, les adultes et leur démontrer qu’ils font une confiance aveugle à des supports qui ne sont pas plus fiables que ceux, sur écran, que nous utilisons au quotidien. Nous avons donc contacté un éditeur scolaire en nous faisant passer pour un collectif de profs qui voulaient inventer un nouveau genre de manuel scolaire. L’idée était de faire un manuel global qui rassemblerait tous les contenus n’ont pas d’une matière mais de toutes les matières d’une année. L’idée est que chaque établissement achèterait un manuel scolaire par classe. Il serait « fabriqué à la demande » selon les options des élèves et leur niveau d’étude. Les responsables n’auraient qu’à « cocher des cases sur Internet, pour obtenir « Le Manuel » de l’année.

L’éditeur emballé par le projet qui révolutionne les sacrosaints manuels disciplinaires (10 à 12 par année scolaire) et qui résout nombre de problèmes de poids et de diversité nous a dit d’accord, à titre expérimental. Nous nous sommes donc mis au travail. D’une part nous avons pris en note tous les cours de nos profs (on en a enregistré certains), d’autre par nous sommes allé chercher sur Internet les éléments complémentaires pour donner un air de livre scolaire à nos documents. Evidemment chaque source était référencée, mais toujours de manière approximative voire fausse et cela volontairement. A la fin de l’année de seconde nous avons livré à notre éditeur le livre prêt à publier.

Il a fallu ruser avec l’éditeur car il a essayé de nous identifier et de vérifier notre travail. Mais nous avons trouvé quelques complices qui nous ont permis de franchir les différentes étapes. Et puis il faut bien dire que l’éditeur de manuel scolaire est peu regardant quand il s’agit de rentabilité : produit radicalement nouveau, produit sur mesure, révolution pédagogique etc… Quand aux contenus, ils n’ont pas été vérifiés réellement sur le fond. D’ailleurs on avait glissé quelques erreurs suffisamment visibles pour analyser le mode de correction de l’éditeur. Outre les fautes d’orthographe, ce sont surtout les erreurs de contenus qui ont été le plus faciles à faire passer. Un texte a changé d’auteur, un autre texte, totalement inventé a été attribué à un auteur totalement inexistant.

L’année suivante nous avons essayé de repérer si l’ouvrage avait été distribué et de trouver d’autres élèves pour nous dire ce qui en était fait en classe. Nous n’avons pas été longs à trouver. La presse nous y a aidé, elle qui a été prompte à faire un article sur cet établissement innovant qui avait adopté ce nouveau manuel. Il a suffit de quelques messages numériques à des élèves des classes concernées pour mettre en place un « observatoire »…

Les résultats sont édifiants ! Nombre d’enseignants n’ont pas vu la moindre erreur dans ce manuel. Certains ont même affirmé en cours des « vérités » scientifiques qui ne l’étaient que dans le manuel. L’éditeur tout à la joie de son coup médiatique a pu faire parler de lui. Dans les classes, nous avons demandé à des élèves de corriger certaines erreurs que les enseignants n’auraient pas relevées. Ainsi sur une carte l’emplacement et le nom des fleuves avait été volontairement modifiés, lorsque les élèves ont signalé l’erreur, ils ont argué que sur wikipédia la carte était différente. Ils se sont entendus répondre que si on regardait tout ce qu’il y avait sur Internet on ne trouverait que des choses fausses, en particulier sur ce site. Une autre fois, une référence d’une photo ainsi que la légende ont été contestées par les élèves. La réponse de l’enseignant n’a pas tardée : si c’est dans un livre c’est que l’éditeur (et les auteurs) l’a vérifié.

A force de nous considérés comme des nuls, nous avons pris nos propres profs en défaut. Ce qui est le plus drôle c’est qu’en même temps il y en a qui a tenté de nous piéger et que, se croyant malin, il l’avait publié sur le web. Il a fait un buzz remarquable, bravo. Probable que notre expérience sera moins médiatisée.

Contrairement à cet enseignant qui nous a pris pour des cobayes idiots, nous avons pris soin de ne pas faire réellement cette expérience mais de l’inventer. Sauf que ce texte est inspiré d’un nombre important d’observations que nous avons faites dans nos classes. Il est temps qu’on arrête de nous prendre pour des quiches !!!

Anonyme

Pour copie conforme

Bruno Devauchelle

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par olive-in-oil le Dim 1 Avr 2012 - 9:27

Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ? scratch

olive-in-oil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 9:34

@Luigi_B a écrit:
@Christophe_g a écrit:Comment complimenter quelqu'un qui initie, sans fard, ses élèves à la dégradation de Wikipédia ? Au fond, ce n'est pas étonnant que la majorité des enseignants ici (et ailleurs) applaudisse à la dégradation d'un espace d'échange et de partage de la connaissance hors les murs de l'institution, un espace où le savoir n'a pas besoin de montrer ses diplômes, ses concours, ses titres pour être mis en partage.

Comment peut-on promouvoir la connaissance et refuser qu'elle soit transmise par ceux qui connaissent ? scratch

Avec ta dernière phrase, on se croirait chez les khmers rouges.

Bien évidemment, c'est bien connu, seuls ceux qui ont eu un concours sont des puits de science ! Quelle arrogance ! Quelle suffisance ! il en suinte de partout ici. Les khmers rouges ! Ahahahah ! L'hyène qui veut manger son petit trouve qu'il sent la chèvre.

@Luigi_B a écrit:Allons-y : dis-moi en quoi Wikipédia peut aider à commenter ce sonnet...

@Luigi_B a écrit:
Tu n'as pas répondu et tu ne peux d'ailleurs pas répondre avec Wikipédia. Au fond, tu es hors sujet depuis le début parce que tu n'as pas compris le principe du commentaire composé, qui ne consiste absolument pas en une recherche d'information.


J'ai répondu. Une bonne connaissance de l'histoire littéraire, ici, de la forme "sonnet", permet de faire ressortir aisément certaines particularités de ce sonnet. On pourrait y consacrer une partie du commentaire. Mais je ne suis pas ton élève. Alors, je vais juste t'indiquer le chemin : l'analyse de la forme ici ne peut se satisfaire de la soupe habituelle : sonnet = 14 vers, alexandrins, 4 strophes. Et c'est plié. Niveau collège fin de troisième. Si l'on observe le schéma rimique sur les quatrains (ababa / baab), on remarque sans peine qu'il ne suit pas les deux schémas réputés "corrects". Encore faut-il les connaître ! et les avoir enseignés ou transmis. Mais j'en doute. Et l'on voit poindre dès lors toute la problématique : une esthétique de l'irrégularité. Ça vous va professeur(s) ? Rien là de bien original. De la pensée ? Que nenni. Juste de la reproduction qu'il faudra ensuite organiser selon l'usage très convenu du commentaire.

Edit : « On secoue le poids des règles, conventions et canons hérités des Anciens » (Raymond Lebègue).

@Luigi_B a écrit:
La recherche d'information n'est pas une forme de pensée, contrairement à la compréhension, à l'analyse et à la synthèse.

Ça c'est amusant. C'est d'une puissance. Remarquable. On sent que le gars qui dit ça a fait de longues études.

@Luigi_B a écrit:
Pour faire le corrigé, j'ai lu le sonnet, réfléchi par moi-même et organisé par ma propre pensée non collaborative. Mais libre et gratuite.

Parleur !
T'es un foutu prétentieux ! Ta propre pensée ! Je vais m'étouffer de rire ! Tu es un produit de l'histoire, mon ami, et le commentaire, quoi que tu en dises, est un bel exemple de la reproduction (Bourdieu) ; sa maîtrise est un exercice d'une rigidité étouffante. De la pensée, je rêve.

Je ne suis que par ce que je ne suis pas.


Dernière édition par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 10:30, édité 4 fois

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Aredius le Dim 1 Avr 2012 - 9:42

"A force de nous considérés "

Je lis un peu partout cette "orthographe" : "considérés" au lieu de "considérer". Est-ce l'application d'une règle de la grammaire "nouvelle génération" ?

Signé : un vieillard

" Les actes appartiennent aux jeunes gens, les conseils aux hommes mûrs et les pets aux vieillards " Boethus

Pour rester dans le sujet de ce fil de discussion, mon dernier message sur mon blog :

La free box vient de passer à l'heure d'été

Quand j'ai voulu savoir pourquoi elle n'était pas passée à l'heure d'été il y a une semaine, je me suis rendu compte que des tas de gens avaient recopié plus ou moins exactement le même message fumeux sur la Toile. Le copier/coller est devenu le summum de la haute pratique, le fameux "savoir faire" et "savoir être" de nos pédago-démagos et de nos élus fanatiques des TIC, mieux des NTIC (il n'y a pas meilleurs soutiers du business ! et du déficit de notre balance commerciale). Vive le "faire faire" ! au diable le "faire" ! Tous donneurs d'ordres !

En fait, il s'agit d'une question d'interprétation de ce qu'est le dernier week-end du mois. Hier, nous étions le 31 avril. Aujourd'hui, nous sommes le 1er avril*. Ce week-end est à cheval entre deux mois. Le règlement ( que je n'ai pas lu. Il faut que je le cherche) doit donc considérer qu'il n'est pas le dernier du mois de mars.
Les rédacteurs du logiciel, eux, ont considéré que c'était le dernier.

* Tiens, c'est Rameaux ! Si j'étais catho pratiquant je rouspéterais. Les médias nous informent plus sur les dates de la religion musulmane que sur celles de la chrétienne. Rameaux, le jour où je quittais les pantalons longs pour les courts, le jour où je mettais les chaussures neuves d'été, le jour où l'église faisait le plein. Les paysans venaient avec de splendides constructions faites de noisetier et de buis, sur lesquelles étaient accrochés des personnages en meringue.

_________________
Aredius, Nantes,http://lefenetrou.blogspot.com
"Homo sum et nihil humani a me alienum puto" (Terence)
"Quis custodiet ipsos custodes? " (Juvenal)

Aredius
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 10:33

@Christophe_g a écrit:on remarque sans peine qu'il ne suit pas les deux schémas réputés "corrects".
Première nouvelle.

@Christophe_g a écrit:Encore faut-il les connaître ! et les avoir enseignés ou transmis. Mais j'en doute. Et l'on voit poindre dès lors toute la problématique : une esthétique de l'irrégularité.
Une problématique dégagée du schéma rimique, ça me fait bien rire. On dirait mon faux corrigé. Very Happy

_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Cath le Dim 1 Avr 2012 - 10:35

Sont de plus aimables, les tenants de la liberté. Ici et ailleurs.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Le grincheux le Dim 1 Avr 2012 - 10:42

Je vais faire dériver un peu le sujet. Il me semble que bon nombre d'intervenants trouvent scandaleux de mettre des informations erronées dans Wikipédia. Certes, mais cela montre deux choses :
1/ ces informations ont été publiées et sont restées assez longtemps en ligne sans que personne ne s'en offusque ;
2/ tout le monde peut écrire n'importe quoi.

Et cela va assez loin puisqu'il y a un exemple qui montre qu'une entreprise privée
Spoiler:
Hélios Services radiée du TC depuis
peut sciemment y indiquer des informations fausses pour se faire de la publicité. L'affaire est là (chercher Helios) et . Et il s'est passé pas mal de temps entre le moment où cette boîte a inscrit des informations louches et le moment où la "communauté" a réagi.

_________________
Le carnet du grincheux
Chroniques de misanthropie ordinaire
http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/
http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr/

Le grincheux
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 10:57

@Luigi_B a écrit:
@Christophe_g a écrit:on remarque sans peine qu'il ne suit pas les deux schémas réputés "corrects".
Première nouvelle.

@Christophe_g a écrit:Encore faut-il les connaître ! et les avoir enseignés ou transmis. Mais j'en doute. Et l'on voit poindre dès lors toute la problématique : une esthétique de l'irrégularité.
Une problématique dégagée du schéma rimique, ça me fait bien rire. On dirait mon faux corrigé. Very Happy

Là, effectivement, on arrive au point de blocage. Bel exemple de mauvaise foi. Oui, dans le siècle précédent, deux schémas ont été imposés, deux schémas que l'on donne, historiquement, pour "corrects" en français. Marot puis Peletier. Mais bon. Après tout, tu peux aussi l'ignorer. Aucun mal. Professeur.

Je n'ai pas dit que le seul schéma rimique était irrégulier par rapport aux schémas réputés "corrects" en français depuis la création/importation de la forme "sonnet" par Marot. Il va s'en dire qu'il y a bien d'autres caractères qui mettent en évidence cette recherche de la nouveauté propre à ce qu'il est convenu d'appeler aujourd'hui une esthétique baroque. Et la nouveauté de la forme en est une. On n'aura pas de mal à trouver dans l'expression un deuxième axe qui illustre cette recherche du nouveau ou de la surprise.

Autant d'hommes, autant d'avis.

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 11:11

@Luigi_B a écrit:On dirait mon faux corrigé. Very Happy

On dirait que ton expérience des projecteurs t'a un peu fait gonfler le melon, l'ami. Ç'en est presque indécent.


Dernière édition par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 11:14, édité 1 fois

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Luigi_B le Dim 1 Avr 2012 - 11:39

Toujours les attaques personnelles...

Ce que tu dis sur la baroque est très juste et d'ailleurs j'en avais longuement parlé aux élèves pour leur permettre d'appréhender le sonnet.

Mais ta problématique est propre au baroque, pas à ce sonnet.

C'est bien le travers d'une recherche documentaire dans cet exercice qu'est le commentaire : plaquer sur le texte ce qui n'est pas propre au texte et lui retirer ainsi sa singularité propre.


_________________
www.laviemoderne.net : ce qui est moderne peut (aussi) être idiot. Suspect

Luigi_B
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Provence le Dim 1 Avr 2012 - 11:50

@Christophe_g a écrit:
Parleur !
T'es un foutu prétentieux !

@Christophe_g a écrit:
On dirait que ton expérience des projecteurs t'a un peu fait gonfler le melon, l'ami. Ç'en est presque indécent.

Christophe, es-tu sûr que tu vas bien? Tu montres une obstination vraiment personnelle à t'attaquer à Luigi...

Une petite verveine, mon ami? Wink

Provence
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 11:53

@Luigi_B a écrit:Toujours les attaques personnelles...

Ce que tu dis sur la baroque est très juste et d'ailleurs j'en avais longuement parlé aux élèves pour leur permettre d'appréhender le sonnet.

Mais ta problématique est propre au baroque, pas à ce sonnet.

C'est bien le travers d'une recherche documentaire dans cet exercice qu'est le commentaire : plaquer sur le texte ce qui n'est pas propre au texte et lui retirer ainsi sa singularité propre.


Un texte se rattache à un contexte, voire à un intertexte, un mouvement, une esthétique, une forme, etc. Le texte présente-t-il les ca-
ractéristiques attendues ? Quelques différences ? Selon le même principe, peut-on y reconnaître les caratéristiques essentielles à son genre? Quelles "irrégularités" ? Quelles constantes ? Voilà une excellente occasion d’observer le texte en détails...

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par User5899 le Dim 1 Avr 2012 - 11:54

@Christophe_g a écrit:un espace d'échange et de partage de la connaissance hors les murs de l'institution, un espace où le savoir n'a pas besoin de montrer ses diplômes, ses concours, ses titres pour être mis en partage.
C'est marrant, cette périphrase Smile C'est exactement ce que pourrait dire Raoul, patron du Café des Sports à Mailleroncourt-Charrette, pour défendre son établissement. Si personne ne montre ses titres, comment valider les propos ?

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment j'ai pourri le web

Message par Christophe_g le Dim 1 Avr 2012 - 11:54

@Provence a écrit:
@Christophe_g a écrit:
Parleur !
T'es un foutu prétentieux !

@Christophe_g a écrit:
On dirait que ton expérience des projecteurs t'a un peu fait gonfler le melon, l'ami. Ç'en est presque indécent.

Christophe, es-tu sûr que tu vas bien? Tu montres une obstination vraiment personnelle à t'attaquer à Luigi...

Une petite verveine, mon ami? Wink

Tu devrais relire nos échanges, je ne suis pas le seul à attaquer...

Christophe_g
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 13 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11, 12, 13  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum