Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Marie Laetitia
Bon génie

Re: Etymologie du mot problématique.

par Marie Laetitia le Sam 7 Avr 2012 - 11:02
@Hermione0908 a écrit:
xphrog a écrit:
@JPhMM a écrit: thèse-antithèse-[****]aise,

cheers

Ma prof de français en seconde appelait ça le plan "oui/non/m***e".

(c'est la même prof qui nous a appris la signification des trois B...)

Laughing ah j'adore ça !
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: Etymologie du mot problématique.

par Maieu le Sam 7 Avr 2012 - 14:19
A propos de problématique.
Si je demande de résoudre 2+4-3 = ? je propose un problème (simple) dont la résolution suppose une (simple) connaissance des opérations arithmétiques. Ici, pas de problématique.
La problématique commence à partir du moment où je choisis de prendre en compte dans l’analyse plusieurs composants.
Deux exemples d’importance très différente.
Il y a actuellement un débat concernant l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Ceux qui y sont hostiles font valoir qu’un enfant a besoin pour son équilibre de la présence d’un père et d’une mère, d’un masculin et d’un féminin. La problématique commence à partir du moment où je pose la question de savoir si père, mère, masculin et féminin, sont réductibles ou non à la biologie. Problématique parce que je fais intervenir dans l’analyse des composants qui peuvent apparaître à certains d’un domaine autre.
La scène du pauvre dans le Dom Juan de Molière, que j’ai souvent donnée aux EAF. Généralement les candidats expliquaient que le pauvre sort vainqueur de l’affrontement puisqu’il obtient le louis d’or sans avoir juré. La problématique commence à partir du moment où on ne s’en tient pas au « simple » résultat, mais où sont posées les questions du choix des deux personnages chargés de défendre la croyance religieuse (le Pauvre et Sganarelle), aux « arguments » de l’un et l’autre (si l’on peut parler d’arguments), et à la phrase prononcée par Dom Juan quand il donne le louis.
La problématique est déterminée par un choix entre « simple » et « complexe ». D’où les points de vue et les lectures divergents.


avatar
Gryphe
Médiateur

Re: Etymologie du mot problématique.

par Gryphe le Sam 7 Avr 2012 - 14:43
@John a écrit:
En philo, à Ulm, j'ai eu "Voir.". Bon, ben, il faut quand même tenir 6 heures...
Fastoche.
1) Anatomie de l'oeil, de la cornée au nerf optique.
2) Voies visuelles et organisation rétinotopique du cortex strié : le nerf optique entre la macula et les corps grenouillés latéraux.
3) La lumière : onde ou particule ?
4) Un phénomène physico-chimique complexe et ses interprétations : la couleur (Newton, Goethe, Pastoureau).
veneration

@condorcet a écrit:I/ Le regard de l'artiste : traduire et transfigurer le réel.
II/ Le regard de l'administrateur : contraindre l'espace et gouverner les hommes.
III/ Le regard de l'historien : rendre compte de la distorsion chronologique et des silences de l'archive

Razz Embarassed
re- veneration
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Etymologie du mot problématique.

par Iphigénie le Sam 7 Avr 2012 - 14:57
[quote="Cripure"]
Cripure a écrit:
Heu...

En philo, à Ulm, j'ai eu "Voir.". Bon, ben, il faut quand même tenir 6 heures...
(...)
@iphigénie a écrit:bon, alors moi j'ai eu:"le concept" (à l'oral- et c'était Jean Brun au jury...-): je n'ai toujours pas revisité: si ça vous tente..... Laughing
Non. Depuis mon "Peut-on prévoir l'avenir ?", j'ai obtenu le divorce Wink

Voir à l'écrit, prévoir à l'oral....: professeur c'était bon pour Elisabeth Teissier, cette année-là Laughing


Dernière édition par iphigénie le Sam 7 Avr 2012 - 14:59, édité 1 fois
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Etymologie du mot problématique.

par NLM76 le Sam 7 Avr 2012 - 14:58
@Maieu a écrit:A propos de problématique.
Si je demande de résoudre 2+4-3 = ? je propose un problème (simple) dont la résolution suppose une (simple) connaissance des opérations arithmétiques. Ici, pas de problématique.
La problématique commence à partir du moment où je choisis de prendre en compte dans l’analyse plusieurs composants.
Deux exemples d’importance très différente.
Il y a actuellement un débat concernant l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. Ceux qui y sont hostiles font valoir qu’un enfant a besoin pour son équilibre de la présence d’un père et d’une mère, d’un masculin et d’un féminin. La problématique commence à partir du moment où je pose la question de savoir si père, mère, masculin et féminin, sont réductibles ou non à la biologie. Problématique parce que je fais intervenir dans l’analyse des composants qui peuvent apparaître à certains d’un domaine autre.
La scène du pauvre dans le Dom Juan de Molière, que j’ai souvent donnée aux EAF. Généralement les candidats expliquaient que le pauvre sort vainqueur de l’affrontement puisqu’il obtient le louis d’or sans avoir juré. La problématique commence à partir du moment où on ne s’en tient pas au « simple » résultat, mais où sont posées les questions du choix des deux personnages chargés de défendre la croyance religieuse (le Pauvre et Sganarelle), aux « arguments » de l’un et l’autre (si l’on peut parler d’arguments), et à la phrase prononcée par Dom Juan quand il donne le louis.
La problématique est déterminée par un choix entre « simple » et « complexe ». D’où les points de vue et les lectures divergents.

Oui, mais non : le mot "problème" n'a jamais voulu dire "problème simple".

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Sam 7 Avr 2012 - 15:30
J'ai la flemme de lire tout le fil. mais (d'autres ont dû le dire avant moi) j'en ai RAS LE BOL d'entendre constamment "problématique" employé à la place de "problème". Mais ça fait tellement plus chic, plus prétentieux, surtout!

Autre RAS LE BOL,et même ici sur néo, l'emploi systématique de l'interrogation la plus relâchée. Cela contamine maintenant les dialogues de films !
Vous faites quoi, comment, etc? Vous allez? Est-ce si difficile d'employer "est-ce que", je ne parle même pas de l'inversion? Ou est-ce pour faire le plus court possible?
Ainsi, dans "L'Armée du crime", passé récemment à la TV, c'était systématique. Par comparaison, réécoutez les dialogues des films d'après guerre!
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Etymologie du mot problématique.

par JPhMM le Sam 7 Avr 2012 - 15:32
@retraitée a écrit:Ainsi, dans "L'Armée du crime", passé récemment à la TV, c'était systématique. Par comparaison, réécoutez les dialogues des films d'après guerre!
Systémique ! professeur Razz

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
John
Médiateur

Re: Etymologie du mot problématique.

par John le Sam 7 Avr 2012 - 15:34
Vous faites quoi, comment, etc? Vous allez où? Est-ce si difficile d'employer "est-ce que"
Est-ce que vous faites quoi comment, et est-ce que vous allez où ?
Razz

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Sam 7 Avr 2012 - 15:34
Moi, je disais "thèse /antithèse/foutaise (ou prothèse)" pour ces plans merdiques.

Le plan type d'un qui n'a rien compris :
Oui
Non
p't'êt ben qu'oui, p't'êt ben qu'non. Ça dépend.
avatar
Samadhi
Niveau 8

Re: Etymologie du mot problématique.

par Samadhi le Sam 7 Avr 2012 - 15:35
@retraitée a écrit:
Autre RAS LE BOL,et même ici sur néo, l'emploi systématique de l'interrogation la plus relâchée. Cela contamine maintenant les dialogues de films !
Vous faites quoi, comment, etc? Vous allez? Est-ce si difficile d'employer "est-ce que", je ne parle même pas de l'inversion? Ou est-ce pour faire le plus court possible?
Ainsi, dans "L'Armée du crime", passé récemment à la TV, c'était systématique. Par comparaison, réécoutez les dialogues des films d'après guerre!

Oui, c'est pour faire plus court, c'est la loi du moindre effort : comme quand on dit prof, ciné, métro, télé, etc., qu'on zappe le "ne" de la négation , et j'en passe.

_________________
"They were threatened by my intelligence and too stupid to know that's why they hated me" (S.C.)
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Sam 7 Avr 2012 - 15:37
@John a écrit:
Vous faites quoi, comment, etc? Vous allez où? Est-ce si difficile d'employer "est-ce que"
Est-ce que vous faites quoi comment, et est-ce que vous allez où ?
Razz

Par exemple. yesyes
Il faut dire aussi que les subordonnées interrogatives indirectes, c'est gratiné également. On y retrouve précisément les inversions et les "est-ce que "disparus du style direct!
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Sam 7 Avr 2012 - 15:38
@JPhMM a écrit:
@retraitée a écrit:Ainsi, dans "L'Armée du crime", passé récemment à la TV, c'était systématique. Par comparaison, réécoutez les dialogues des films d'après guerre!
Systémique ! professeur Razz
Moque!
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Etymologie du mot problématique.

par JPhMM le Sam 7 Avr 2012 - 15:39
@retraitée a écrit:Moi, je disais "thèse /antithèse/foutaise (ou prothèse)" pour ces plans merdiques.

Le plan type d'un qui n'a rien compris :
Oui
Non
p't'êt ben qu'oui, p't'êt ben qu'non. Ça dépend.
C'était pour prendre un exemple (caricatural, il est vrai, pardon).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Etymologie du mot problématique.

par JPhMM le Sam 7 Avr 2012 - 15:40
@retraitée a écrit:
@JPhMM a écrit:
@retraitée a écrit:Ainsi, dans "L'Armée du crime", passé récemment à la TV, c'était systématique. Par comparaison, réécoutez les dialogues des films d'après guerre!
Systémique ! professeur Razz
Moque!
En fait, non. J'imaginais simplement qu'on pourrait aussi bannir le systématique pour lui préférer le systémique. Laughing

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: Etymologie du mot problématique.

par Maieu le Sam 7 Avr 2012 - 18:07
@retraitée a écrit:J'ai la flemme de lire tout le fil. mais (d'autres ont dû le dire avant moi) j'en ai RAS LE BOL d'entendre constamment "problématique" employé à la place de "problème". Mais ça fait tellement plus chic, plus prétentieux, surtout!
Les deux mots n'ont pas le même sens (cf. le dictionnaire). Et puis, l'expression du ras-le-bol, pour respectable qu'elle soit, n'est pas vraiment un élément de dialogue...
Il me semble plus intéressant de se demander pourquoi poblématique a été confondu avec problème et pourquoi certains s'ingénient à le vider de son sens en l'utilisant de manière inappropriée...
Une problématique est une construction qui tente de rendre compte du complexe .
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Sam 7 Avr 2012 - 18:39
Merci de m'instruire!
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: Etymologie du mot problématique.

par Maieu le Sam 7 Avr 2012 - 19:01
@retraitée a écrit:Merci de m'instruire!
Il n'y a pas d'âge pour apprendre. Ce fut un plaisir.
avatar
retraitée
Vénérable

Re: Etymologie du mot problématique.

par retraitée le Dim 8 Avr 2012 - 17:05
Mon explication : il existe un adjectif correspondant à problème, à savoir "problématique". Je pense qu'il y a eu contamination, tout connement.
Les ignorants ont repris en boucle; ainsi, "blindé" s'est substitué récemment à "bondé", et maintenant, plus personne ne dit que le bus est "bondé".

L'histoire de la langue est riche de ces erreurs. L'oriot (oriol) est devenu le loriot, ante (amita, aunt ) est devenue tante;
Je me souviens d'un fou-rire rentré chez le coiffeur. Le figaro, parlant d'un restaurant coté, disait "c'est surfait". Il m'a fallu du temps pour comprendre que, pour lui, cela signifiait "mieux que parfait".
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Etymologie du mot problématique.

par NLM76 le Dim 8 Avr 2012 - 17:25
@Maieu a écrit:
Une problématique est une construction qui tente de rendre compte du complexe .

Toujours pas d'accord. Vous posez comme acquis qu'un problème est simple. C'est une erreur à mon sens. En revanche, plus prosaïquement, qu'une problématique soit un ensemble de plusieurs problèmes, lesquels peuvent être complexes, d'accord. Dès lors, je comprendrais les choses ainsi :

En fait, le problème à la fin de l'intro, c'est pour les lycéens; dans le supérieur, le sujet pose plus d'une question, qu'il est souvent impossible de résumer en une phrase. On pose donc plusieurs problèmes qui constituent alors la "problématique".
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Etymologie du mot problématique.

par JPhMM le Dim 8 Avr 2012 - 17:26
Mais d'où précisément vient que ce mot allemand est passé au français ? d'une traduction de La Critique de la Raison Pure ?

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Etymologie du mot problématique.

par JPhMM le Dim 8 Avr 2012 - 17:29
@nlm76 a écrit:Toujours pas d'accord. Vous posez comme acquis qu'un problème est simple. C'est une erreur à mon sens. En revanche, plus prosaïquement, qu'une problématique soit un ensemble de plusieurs problèmes,
Vous dites la même chose : qu'une problématique est (un) complexe.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Etymologie du mot problématique.

par NLM76 le Dim 8 Avr 2012 - 17:46
Oui, mais pas exactement. Je précise qu'un problème est complexe lui aussi. Une problématique serait un ensemble (donc complexe) de problèmes qui eux aussi peuvent être complexes.
En fait :
problématique = développement d'un problème complexe. Par exemple, un problème complexe: "Qu'est-ce que lire ? ". Problématique = S'agit-il de la lecture littéraire ? Y a-t-il une bonne et une mauvaise lecture ? Lire à haute voix et lire silencieusement, est-ce une seule et même chose? etc.
problématique = explicitation des problèmes posés par une citation relativement longue ; "les propos tenus par Arthur Duschmoll sur le naturalisme de Louise Labé posent les problèmes suivants: Qu'est-ce que le naturalisme ? Qu'est-ce que Louise Labé ? Arthur Duschmoll a-t-il couché avec LLL ? Combien de fois?..."

Une problématique, c'est plusieurs problèmes, plusieurs questions. C'est pourquoi, quand on demande aux élèves de poser une seule question à laquelle ils vont répondre, il est idiot d'appeler cela pompeusement une "problématique". Cela dit, il me paraîtrait aussi plus humble et plus clair de parler, dans le supérieur, de problèmes, au pluriel.
avatar
Maieu
Habitué du forum

Re: Etymologie du mot problématique.

par Maieu le Dim 8 Avr 2012 - 18:34
@nlm76 a écrit:Une problématique, c'est plusieurs problèmes, plusieurs questions.

Ce n’est pas ce que je pense. Une problématique « n’est pas », elle est une construction. On décide ou on refuse de construire des problématiques*. J’ai pris, plus haut, l’exemple de l’adoption d’un enfant par un couple homosexuel pour tenter d’illustrer ce que je veux dire : les questions que je pose à ce sujet ne sont pas dans le problème de l’adoption. Je choisis de dire que ce problème est constitué de ces questions – tout le monde n’est pas d’accord – et, ce faisant, je crée une problématique, donc un objet de débat.
Autre exemple : ce que la grammaire appelle «phrase simple » et « phrase complexe » peut être examiné de ce même point de vue : le simple et le complexe sont, à mon avis, moins dans la phrase elle-même que dans la lecture que l’on choisit d’en faire.
Prenez le passage bien connu des Confessions de Rousseau où il raconte comment il apprit à lire - De « Je sentis avant de penser… » à « Je suis plus enfant que toi. » - Quelle est à votre avis la phrase la plus « complexe » de ce passage ?
*Est-ce que ce n’est pas ce choix qui, essentiellement, établit le clivage gauche/droite ? C’est une vraie question que je me pose.
avatar
NLM76
Esprit éclairé

Re: Etymologie du mot problématique.

par NLM76 le Dim 8 Avr 2012 - 20:05
@Maieu a écrit:
@nlm76 a écrit:Une problématique, c'est plusieurs problèmes, plusieurs questions.
On décide ou on refuse de construire des problématiques*.
*Est-ce que ce n’est pas ce choix qui, essentiellement, établit le clivage gauche/droite ? C’est une vraie question que je me pose.
Ça, c'est quand on voit les choses ainsi :
gauche= intelligence, réflexion... le Bien
droite = simplisme, sottise... le Mal
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Etymologie du mot problématique.

par Clarinette le Dim 8 Avr 2012 - 20:09
C'est pô ça ? heu
avatar
freche
Expert spécialisé

Re: Etymologie du mot problématique.

par freche le Dim 8 Avr 2012 - 20:13
@John a écrit:
Mais revenons à ce que dit JPhMml.
Heu...

En philo, à Ulm, j'ai eu "Voir.". Bon, ben, il faut quand même tenir 6 heures...
Fastoche.
1) Anatomie de l'oeil, de la cornée au nerf optique.
2) Voies visuelles et organisation rétinotopique du cortex strié : le nerf optique entre la macula et les corps grenouillés latéraux.
3) La lumière : onde ou particule ?
4) Un phénomène physico-chimique complexe et ses interprétations : la couleur (Newton, Goethe, Pastoureau).

yesyes yesyes yesyes yesyes
Contenu sponsorisé

Re: Etymologie du mot problématique.

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum