Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 13:18

Article de François DUBET, publié dans le Monde (http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/05/le-temps-de-la-defiance_1681127_3232.html)

En France, l'école est arrivée au terme d'un long cycle de massification. Durant plus de quarante ans, les politiques scolaires de droite et de gauche ont ouvert le collège à tous, puis le lycée et l'enseignement supérieur, au plus grand nombre. La confiance républicaine dans l'école était si forte que l'on pensait que l'ouverture d'une l'école malthusienne était bonne pour la société et les individus. Ce fut un succès : les inégalités d'accès aux études se sont réduites et le niveau scolaire s'est élevé. Depuis une quinzaine d'années, ce mouvement de massification a atteint son étiage et nous sommes entrés dans le temps de la défiance et de la déception.

Les comparaisons internationales nous apprennent que l'école française accentue les inégalités. Les bons élèves y sont moins nombreux qu'ailleurs alors qu'un quart des élèves sont très faibles au terme de l'école élémentaire et que plus de 100 000 d'entre eux quittent l'école sans rien. Les inégalités scolaires se reproduisent entre les générations. Ce constat est si net que ceux qui le peuvent cherchent à tirer leur épingle du jeu en choisissant la bonne école, publique ou privée, et la bonne filière, soit pour ne pas se déclasser, soit pour essayer de s'élever un peu puisque les inégalités se creusent à l'intérieur même du système. Dans un pays qui a cru que l'école participait de la justice sociale, ce constat est amer.

En France, l'école a le monopole de la définition du mérite des individus et les diplômes sont indispensables pour accéder à l'emploi. Cependant, la croyance dans l'efficacité des diplômes cause des difficultés. D'abord, les formations et les diplômes se hiérarchisent à partir du modèle réservé aux élites et le système d'orientation fonctionne comme un ensemble de choix négatifs dans lequel on est plus défini par ses incompétences que par ses projets.

Une des conséquences de cette emprise scolaire est la faiblesse du système de formation professionnelle et de formation tout au long de la vie . Ensuite les liens entre les diplômes et l'emploi se diversifient ; serrés et rentables pour les élites, ils sont détendus et peu rentables pour certaines formations généralistes. Dans tous les cas, le rapport utilitariste aux études ne cesse de se renforcer puisque tout le monde est obligé de jouer pour faire la différence.

Quoi qu'il en coûte de le reconnaître, toutes les enquêtes montrent que l'école française n'est pas accueillante. Elle compte trop de désordres et de violences pour former des citoyens vertueux et des élèves confiants. Contrairement aux rumeurs sur le "laxisme" scolaire, les élèves français sont stressés, beaucoup ont peur et n'ont aucune confiance en eux puisqu'ils savent qu'ils sont dans une machine chargée de les "trier" plutôt que dans une institution tenue de les éduquer.

Même si les dix dernières années n'ont pas amélioré l'état de l'école avec l'étiolement de la formation des enseignants, la réduction du nombre de postes, l'accentuation de la concurrence et la réforme de l'école élémentaire réduisant le temps passé à l'école, on ne saurait imputer les difficultés de l'école aux seules années Sarkozy. Le mal est plus profond parce que nous avons massifié l'école sans en changer l'architecture, la pédagogie et les modes de sélection.

Les anciens cadres craquent malgré la multiplication des réformes qui épuisent les enseignants sans donner pour autant l'impression de changer les choses. Il y a cependant une bonne nouvelle : la campagne présidentielle ne cache plus les problèmes scolaires sous le tapis comme ce fut le cas lors des élections précédentes. Deux projets se dessinent.

La droite veut revenir à la sélection précoce en cassant le collège unique. Le rêve égalitaire est dénoncé comme une utopie. Elle veut mettre les établissements en concurrence par l'accentuation de l'autonomie. Elle veut responsabiliser les enseignants en payant plus ceux qui travailleront plus, renforcer les politiques de soutien des plus faibles sans toucher le coeur du système. Elle veut rétablir l'ordre tout en multipliant les dispositifs d'excellence qui "sauveront" les bons élèves d'origine modeste, sans dire ce qu'on fera des autres.

Face à ce projet, la gauche peut être tentée d'adopter une position défensive. Mais, si des moyens sont nécessaires, il n'est pas évident qu'il soit bon d'utiliser 60 000 postes pour faire plus de ce qui ne fonctionne guère. La gauche veut renforcer l'école élémentaire et la rapprocher du collège ; et surtout former les enseignants comme des professionnels. Comme la droite, la gauche sait que le temps de présence des enseignants et l'organisation du temps scolaire sont un enjeu essentiel sans trop dire comment elle s'y prendra. Elle sait enfin que la formation professionnelle des jeunes et des adultes doit offrir des alternatives de formation crédibles.

En dépit de constats communs, les programmes de la droite et de la gauche ne peuvent pas être confondus car ils esquissent les projets de mutation de l'école contrastés. La première regarde plutôt vers les sociétés libérales, la seconde plutôt vers les sociétés sociales-démocrates. Cette situation est saine dans une démocratie.

Mais la difficulté réside dans la capacité politique de mettre en oeuvre ces mutations alors que tous savent que l'école est une bombe politique susceptible d'exploser quand les corporatismes sont menacés et quand les équilibres entre les classes sociales qui se reproduisent dans et par l'école sont mis en cause. Le problème de la droite, c'est que les enseignants ne votent pas pour elle ; celui de la gauche, c'est qu'ils votent pour elle.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aurore le Ven 6 Avr 2012 - 13:29

Je ne vois qu'une solution pour le guérir de ses délires : quelques jours devant une classe de ZEP profonde...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 13:29

Depuis une quinzaine d'années, ce mouvement de massification a atteint son étiage et nous sommes entrés dans le temps de la défiance et de la déception.
Il dit ça, alors qu'il a contribué à la politique de Royal, Lang, Allègre et Meirieu à la fin des années 90 !
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/994001548/index.shtml

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aurore le Ven 6 Avr 2012 - 13:33

@John a écrit:
Depuis une quinzaine d'années, ce mouvement de massification a atteint son étiage et nous sommes entrés dans le temps de la défiance et de la déception.
Il dit ça, alors qu'il a contribué à la politique de Royal, Lang, Allègre et Meirieu à la fin des années 90 !
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/994001548/index.shtml
Exact. Et il est également écouté dans l'autre camp, celui de Châtel et compagnie...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Finrod le Ven 6 Avr 2012 - 13:46

Que ce soit dit une fois pour toutes : j'ai passé 10 années à l'université (sans jamais redoubler, je ne vais pas passer pour un cancre non plus) avant de me retrouver parachuté en collège.

J'avais cette vague impression des anciens élèves d'un système de connaitre un peu la chose. Impression massivement partagé par l'ensemble des français et inversement proportionnelle à leur capacité d'autocritique.

Je ne savais rien. J'ai découvert un monde que ces gens ignorent à tel point qu'il ne leur viendrai même pas à l'idée d'en supposer l'existence, limités qu'ils sont dans leur capacité à appréhender leurs propres limites intellectuelles.

je suis revenu raconter quelques anecdotes banales à mes anciens professeurs à l'université, dont un membre du CA. Collège tranquille de campagne, mais bouteille d'alcool en circulation , vente de cigarettes, vols quotidiens, "accidents" à l'aide d'objets enflammés, confiscation d'arme blanche (demi-ciseau)...

Leur réponse "ah.. on savais pas..." et encore, ils n'y étaient pas. Quand on y est et qu'on est en position d'adulte responsable (et souvent bien seul) ça ne fait pas le même effet.





Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 13:48

Question : François Dubet a-t-il déjà enseigné au primaire, au collège, et/ou au lycée ?

Je ne trouve rien de tel sur le net : je ne sais pas si tu as la réponse, Aevin ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 13:51

@John a écrit:Question : François Dubet a-t-il déjà enseigné au primaire, au collège, et/ou au lycée ?

Je ne trouve rien de tel sur le net : je ne sais pas si tu as la réponse, Aevin ?
A ma connaissance, il a déjà enseigné, je crois en collège.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 13:55

Il a enseigné dans un collège du Bordelais.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 13:55

http://www.scienceshumaines.com/descolariser-la-societe_fr_23000.html
Ça m’avait frappé quand j’avais enseigné en collège en 1995 : ce qu’on leur enseignait – pas seulement moi –, au fond, ne les intéressait pas.
Donc, il a enseigné "en collège en 1995"...
Et pourquoi n'y est-il pas resté ? Il a sa liberté pédagogique, je ne comprends pas que "ce qu'il leur enseignait" n'intéressait pas ses élèves...

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 13:57

@John a écrit:http://www.scienceshumaines.com/descolariser-la-societe_fr_23000.html
Ça m’avait frappé quand j’avais enseigné en collège en 1995 : ce qu’on leur enseignait – pas seulement moi –, au fond, ne les intéressait pas.
Donc, il a enseigné "en collège en 1995"...
Et pourquoi n'y est-il pas resté ? Il a sa liberté pédagogique, je ne comprends pas que "ce qu'il leur enseignait" n'intéressait pas ses élèves...
Sans doute parce qu'il était enseignant à l'université.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 13:58

Il a enseigné dans un collège du Bordelais.

Merci pour ta réponse, Aevin !

J'en profite pour te remercier d'avoir posté cet article de Dubet, et celui de Jardin.

C'est bien que le Monde s'intéresse à l'éducation, même si, comme d'habitude, les gens qui s'autoproclament experts en éducation ne sont pas des enseignants qui ont réellement et/ou durablement exercé au primaire ou au secondaire.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 14:00

Et pourquoi n'y est-il pas resté ? Il a sa liberté pédagogique, je ne comprends pas que "ce qu'il leur enseignait" n'intéressait pas ses élèves...
Sans doute parce qu'il était enseignant à l'université.
Voilà donc un homme qui tient à ce que les jeunes ados aillent bien, mais qui ne tient pas à leur faire cours.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Finrod le Ven 6 Avr 2012 - 14:04

Honnêtement, il serait intéressant que les chercheurs en sociologie ou en éducation conservent un contact avec le collège ou le lycée, une classe par exemple, par forcément une des meilleure. Pourquoi pas une classe de Segpa.

Les préoccupations des enseignants de terrain ne sont jamais évoquées, ou presque. En particulier dans cette campagne politique.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aurore le Ven 6 Avr 2012 - 18:32

@Finrod a écrit:Honnêtement, il serait intéressant que les chercheurs en sociologie ou en éducation conservent un contact avec le collège ou le lycée, une classe par exemple, par forcément une des meilleure. Pourquoi pas une classe de Segpa.

Les préoccupations des enseignants de terrain ne sont jamais évoquées, ou presque. En particulier dans cette campagne politique.
Les enseignants de terrain sont d'infâmes réactionnaires et des corporatistes, comme chacun sait. araignée

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Ruthven le Ven 6 Avr 2012 - 20:01

@John a écrit:
Et pourquoi n'y est-il pas resté ? Il a sa liberté pédagogique, je ne comprends pas que "ce qu'il leur enseignait" n'intéressait pas ses élèves...
Sans doute parce qu'il était enseignant à l'université.
Voilà donc un homme qui tient à ce que les jeunes ados aillent bien, mais qui ne tient pas à leur faire cours.

Peut-être parce qu'il sait qu'ils n'iraient pas mieux, voire pire auraient envie de se pendre après avoir entendu des tombereaux de bons sentiments.


Ruthven
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par User5899 le Ven 6 Avr 2012 - 20:05

@John a écrit:
Et pourquoi n'y est-il pas resté ? Il a sa liberté pédagogique, je ne comprends pas que "ce qu'il leur enseignait" n'intéressait pas ses élèves...
Sans doute parce qu'il était enseignant à l'université.
Voilà donc un homme qui tient à ce que les jeunes ados aillent bien, mais qui ne tient pas à leur faire cours.
Eh oui. Les ados n'ont pas de chance : les seuls qui sachent ce qu'il leur faut, ben zut ! Ils sont ailleurs. C'est vraiment trop ballot.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Spinoza1670 le Ven 6 Avr 2012 - 21:06

Une interview de F. Dubet a été publiée en nov 2011 dans la revue du Snuipp-fsu, syndicat majoritaire du primaire : http://www.snuipp.fr/Fenetres-sur-cours-no361-Special

extrait :
Quelles solutions préconisez-vous pour infléchir le système ?
F. D. Il me semble que l’on doit renverser les priorités au profit de l’école élémentaire et du collège parce que ce sont les écoles de tous et parce que les inégalités scolaires se cristallisent là. Il faut donc des moyens mais on doit avoir le courage de dire que les moyens ne servent à rien si c’est faire plus ce qui fonctionne déjà mal. Alors que le collège était accroché au lycée, il doit être accroché à l’école élémentaire afin d’établir une plus grande continuité des programmes et des méthodes. L’école obligatoire et commune doit être plus intégrée et moins sélective qu’elle ne l’est avec son obsession des notes et des classements.
Fichiers joints
interview SNUIPP-FSU de François Dubet nov 2011.pdf Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.(223 Ko) Téléchargé 2 fois

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Spinoza1670 le Ven 6 Avr 2012 - 21:12

@Aurore a écrit:
@John a écrit:
Depuis une quinzaine d'années, ce mouvement de massification a atteint son étiage et nous sommes entrés dans le temps de la défiance et de la déception.
Il dit ça, alors qu'il a contribué à la politique de Royal, Lang, Allègre et Meirieu à la fin des années 90 !
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/994001548/index.shtml
Exact. Et il est également écouté dans l'autre camp, celui de Châtel et compagnie...
C'est un expert.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 21:17

C'est un expert.
Au même titre que les experts économiques qui n'ont pas prévu ni empêché le désastre de la crise économique et financière, les experts en "sciences de l'éducation" n'ont eu de cesse de dire que tout allait bien, avant de se réveiller en disant que tout va mal et qu'il faut donc appliquer les méthodes qu'ils préconisent.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 21:20

@Spinoza1670 a écrit:Une interview de F. Dubet a été publiée en nov 2011 dans la revue du Snuipp-fsu, syndicat majoritaire du primaire : http://www.snuipp.fr/Fenetres-sur-cours-no361-Special

extrait :
Quelles solutions préconisez-vous pour infléchir le système ?
F. D. Il me semble que l’on doit renverser les priorités au profit de l’école élémentaire et du collège parce que ce sont les écoles de tous et parce que les inégalités scolaires se cristallisent là. Il faut donc des moyens mais on doit avoir le courage de dire que les moyens ne servent à rien si c’est faire plus ce qui fonctionne déjà mal. Alors que le collège était accroché au lycée, il doit être accroché à l’école élémentaire afin d’établir une plus grande continuité des programmes et des méthodes. L’école obligatoire et commune doit être plus intégrée et moins sélective qu’elle ne l’est avec son obsession des notes et des classements.
et je pense qu'il a raison.

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aevin le Ven 6 Avr 2012 - 21:22

@John a écrit:
C'est un expert.
Au même titre que les experts économiques qui n'ont pas prévu ni empêché le désastre de la crise économique et financière, les experts en "sciences de l'éducation" n'ont eu de cesse de dire que tout allait bien, avant de se réveiller en disant que tout va mal et qu'il faut donc appliquer les méthodes qu'ils préconisent.
Où est-ce qu'il a dit que tout va bien ?

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Spinoza1670 le Ven 6 Avr 2012 - 21:23

@John a écrit:
C'est un expert.
Au même titre que les experts économiques qui n'ont pas prévu ni empêché le désastre de la crise économique et financière, les experts en "sciences de l'éducation" n'ont eu de cesse de dire que tout allait bien, avant de se réveiller en disant que tout va mal et qu'il faut donc appliquer les méthodes qu'ils préconisent.


http://joel.voyenne.pagesperso-orange.fr/shadok/devises.htm


Dernière édition par Spinoza1670 le Ven 6 Avr 2012 - 21:26, édité 1 fois

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aurore le Ven 6 Avr 2012 - 21:26

@Aevin a écrit:
@John a écrit:
C'est un expert.
Au même titre que les experts économiques qui n'ont pas prévu ni empêché le désastre de la crise économique et financière, les experts en "sciences de l'éducation" n'ont eu de cesse de dire que tout allait bien, avant de se réveiller en disant que tout va mal et qu'il faut donc appliquer les méthodes qu'ils préconisent.
Où est-ce qu'il a dit que tout va bien ?
"Ce fut un succès : les inégalités d'accès aux études se sont réduites et le niveau scolaire s'est élevé."
Difficile de faire pire en matière de contre-vérité.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par John le Ven 6 Avr 2012 - 21:27

Où est-ce qu'il a dit que tout va bien ?
Je ne parle pas de lui précisément : il faudrait pour cela (re)lire ses ouvrages des années 90 sur l'éducation.

En tous les cas, pour lui, le problème date de 1997 : il devrait pourtant avoir l'impression que l'origine de ces problèmes est antérieure à la durée de 15 ans qu'il cite.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Monde, 6 avril 2012 : François Dubet - "Le temps de la défiance".

Message par Aurore le Ven 6 Avr 2012 - 21:31

@Aevin a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:Une interview de F. Dubet a été publiée en nov 2011 dans la revue du Snuipp-fsu, syndicat majoritaire du primaire : http://www.snuipp.fr/Fenetres-sur-cours-no361-Special

extrait :
Quelles solutions préconisez-vous pour infléchir le système ?
F. D. Il me semble que l’on doit renverser les priorités au profit de l’école élémentaire et du collège parce que ce sont les écoles de tous et parce que les inégalités scolaires se cristallisent là. Il faut donc des moyens mais on doit avoir le courage de dire que les moyens ne servent à rien si c’est faire plus ce qui fonctionne déjà mal. Alors que le collège était accroché au lycée, il doit être accroché à l’école élémentaire afin d’établir une plus grande continuité des programmes et des méthodes. L’école obligatoire et commune doit être plus intégrée et moins sélective qu’elle ne l’est avec son obsession des notes et des classements.
et je pense qu'il a raison.
Autrement dit, pour faire monter le niveau de l'école française, il suffit de le... baisser. diable

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum