L'historienne Suzanne Citron réclame un débat pour mettre fin au "roman national" et à la "périodisation eurocentrée (Antiquité, MA, Tps modernes)" enseignés au primaire et au collège.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'historienne Suzanne Citron réclame un débat pour mettre fin au "roman national" et à la "périodisation eurocentrée (Antiquité, MA, Tps modernes)" enseignés au primaire et au collège.

Message par Voltigeur le Sam 7 Avr 2012 - 19:38

Alors ça, faut dire, on fait quand même un beau métier.

En France y a toujours pas de pétrole, mais le gisement des fadas qui s'acharnent à déconstruire tous les fondamentaux qui pourraient encore vaguement structurer les élèves est littéralement inépuisable...

On est confondu d'admiration devant la créativité de tous ces acharnés de l'antiélitisme qui ne rêvent que de faire ingurgiter aux "apprenants" des notions universitaires complexes... Vive les châteaux de sable ! Enfin, jusqu'à la prochaine marée...


Dernière édition par Voltigeur le Dim 8 Avr 2012 - 1:12, édité 1 fois

Voltigeur
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'historienne Suzanne Citron réclame un débat pour mettre fin au "roman national" et à la "périodisation eurocentrée (Antiquité, MA, Tps modernes)" enseignés au primaire et au collège.

Message par Condorcet le Sam 7 Avr 2012 - 19:47

@Celeborn a écrit:
@John a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Suzanne Citron a écrit:Mais les programmes reproduisent indéfiniment la configuration historiographique initiée au début de l’école républicaine pour nationaliser une France paysanne et multilingue.
Justement, on aurait bien besoin de ça, aujourd'hui. Parce que le sentiment d'appartenance à la nation, comment dire… il n'est pas très en forme.
Mais l'idée de Suzanne Citron, c'est qu'on renforcerait justement ce sentiment en étudiant directement l'histoire du monde.

On peut aussi penser qu'on renforcera la maîtrise de la langue française en diminuant les heures de français : ça s'est vu. à l'arrivée, ça marche très très bien… Sad

Au passage, l'enseignement de l'histoire au collège a besoin d'être structuré. Les collégiens ne sont pas des universitaires. Il ne s'agit pas de n'y raconter que le roman national, mais les programmes actuels qui se gargarisent d'études de cas, d'émiettement et de décrochages vers d'autres horizons sont assez catastrophiques en l'état.

En histoire, commencer par l'étude de cas ne revêt pas un grand intérêt pédagogique pas plus qu'elle ne recoupe des pratiques de chercheurs dans la mesure où l'on ne saurait décrire et analyser le général en le déduisant du particulier (contrairement à la géographie où l'analyse par échelles est reine).


Dernière édition par condorcet le Sam 7 Avr 2012 - 20:04, édité 1 fois

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'historienne Suzanne Citron réclame un débat pour mettre fin au "roman national" et à la "périodisation eurocentrée (Antiquité, MA, Tps modernes)" enseignés au primaire et au collège.

Message par gelsomina31 le Sam 7 Avr 2012 - 20:00

@John a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Suzanne Citron a écrit:Mais les programmes reproduisent indéfiniment la configuration historiographique initiée au début de l’école républicaine pour nationaliser une France paysanne et multilingue.
Justement, on aurait bien besoin de ça, aujourd'hui. Parce que le sentiment d'appartenance à la nation, comment dire… il n'est pas très en forme.
Mais l'idée de Suzanne Citron, c'est qu'on renforcerait justement ce sentiment en étudiant directement l'histoire du monde.
Moi, ça me semble mettre la charrue avant les boeufs : en primaire, les grandes dates de l'histoire de France me semblent suffire.
Après, au collège, c'est autre chose.

Pareil!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'historienne Suzanne Citron réclame un débat pour mettre fin au "roman national" et à la "périodisation eurocentrée (Antiquité, MA, Tps modernes)" enseignés au primaire et au collège.

Message par Ellena le Sam 7 Avr 2012 - 20:19

@Celeborn a écrit:
@John a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Suzanne Citron a écrit:Mais les programmes reproduisent indéfiniment la configuration historiographique initiée au début de l’école républicaine pour nationaliser une France paysanne et multilingue.
Justement, on aurait bien besoin de ça, aujourd'hui. Parce que le sentiment d'appartenance à la nation, comment dire… il n'est pas très en forme.
Mais l'idée de Suzanne Citron, c'est qu'on renforcerait justement ce sentiment en étudiant directement l'histoire du monde.

On peut aussi penser qu'on renforcera la maîtrise de la langue française en diminuant les heures de français : ça s'est vu. à l'arrivée, ça marche très très bien… Sad

Au passage, l'enseignement de l'histoire au collège a besoin d'être structuré. Les collégiens ne sont pas des universitaires. Il ne s'agit pas de n'y raconter que le roman national, mais les programmes actuels qui se gargarisent d'études de cas, d'émiettement et de décrochages vers d'autres horizons sont assez catastrophiques en l'état.

veneration veneration veneration

Ellena
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum