Proposition Plateforme ATD sur la formation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par thaliane le Mer 11 Avr 2012 - 11:09

(J'ouvre un nouveau fil pour ne pas tout mélanger)

Voici la partie "se former" de la plateforme citoyenne élaborée sous l'égide d'ATD QuartMonde (au complet ici).
Pour recueillir vos avis que j'imagine divers Wink

Mettre en œuvre des actions de formation initiale et continue adaptées pour les professionnels de l’École

Au préalable, nous rappelons qu’il est urgent de revenir à une véritable formation professionnelle initiale des futurs enseignants et de redonner à la formation continue les moyens qui lui font défaut. Le métier d’enseignant ne consiste pas uniquement à délivrer un savoir appris au cours des études supérieures, il est fait de beaucoup d’autres compétences qui ne s’improvisent pas.
Parmi ces compétences, il en est d’indispensables pour permettre la mise en œuvre des propositions ci-dessus. Elles doivent donner lieu à des temps de formation spécifiques. Les autres personnels doivent en bénéficier également : ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles), surveillants, CPE (Conseillers Principaux d’Éducation), infirmières, personnels d’encadrement et d’inspection… Personnels et parents peuvent participer à des sessions de coformation.

En formation initiale

- Réflexion approfondie sur les stéréotypes et préjugés afin que les personnels puissent s’ouvrir à la diversité des publics accueillis par l’école.
- Découverte de la réalité de vie des différents milieux, en particulier des milieux défavorisés, par tout moyen permettant la rencontre, le dialogue avec des personnes en situation de pauvreté ; par l’étude économique, sociologique et historique ; par l’étude de textes de la littérature ancienne ou contemporaine.
- Connaissance de ce qui fait obstacle à l’apprentissage. Ouverture à ce que la recherche dit de l’échec scolaire, de ses origines, de sa reproduction, du rapport au savoir.
- Formation à l’écoute, au dialogue, à la communication, à la rencontre, en s’appuyant sur les ressources des milieux associatifs, d’éducation populaire et nouvelle, de centres sociaux, de centres de loisirs, etc.
- Formation aux pratiques coopératives notamment par la rencontre de mouvements pédagogiques. La mise en œuvre de la pédagogie coopérative doit être un objectif de formation.
- Connaissance et mise en œuvre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

En formation continue

- Poursuivre et approfondir ce qui a été commencé en formation initiale.
- Permettre la formation des personnels déjà en poste.

En formation initiale (en prenant appui sur les stages) et continue

Instituer des collectifs de travail permettant de réfléchir en équipe. Faire bénéficier les professionnels d’éclairages scientifiques et de soutien par des formateurs, les accompagner dans l’analyse des pratiques et des situations pour trouver collectivement des solutions aux problèmes et valoriser les réussites.
On peut noter qu’à l’école primaire, des « animations pédagogiques » peuvent d’ores et déjà être consacrées à l’un ou l’autre des thèmes ci-dessus.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par victor44 le Mer 11 Avr 2012 - 14:44

Certains diront encore une YAKAFOKON

Moi je dirais, y a plus qu'à

Bon courage pour la diffusion de ce beau projet

victor44
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Aurore le Mer 11 Avr 2012 - 14:59

Comment faire rentrer le loup dans la bergerie... affraid

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Ergo le Mer 11 Avr 2012 - 15:00

Allez, trollons un peu:
Quelle est la compétence d'ATD Quart Monde en la matière?

Et inversons la situation: en quoi l'enseignement devrait-il devenir de l'humanitaire?
C'est le rôle de l'Etat de faire ça. Il ne le fait pas, le relais est pris par les ONG. Mais l'école n'a pour vocation que d'instruire. Ce n'est pas une association.

Toutes ces propositions ne sont qu'associatives et n'ont aucun lien avec l'enseignement.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par GD le Mer 11 Avr 2012 - 15:07

@thaliane a écrit:

Au préalable, nous rappelons qu’il est urgent de revenir à une véritable formation professionnelle initiale des futurs enseignants et de redonner à la formation continue les moyens qui lui font défaut.

Tout le monde est d'accord mais personne ne veut payer

@thaliane a écrit:
Le métier d’enseignant ne consiste pas uniquement à délivrer un savoir appris au cours des études supérieures, il est fait de beaucoup d’autres compétences qui ne s’improvisent pas.

Parmi ces compétences, il en est d’indispensables pour permettre la mise en œuvre des propositions ci-dessus. Elles doivent donner lieu à des temps de formation spécifiques. Les autres personnels doivent en bénéficier également : ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles), surveillants, CPE (Conseillers Principaux d’Éducation), infirmières, personnels d’encadrement et d’inspection… Personnels et parents peuvent participer à des sessions de coformation.

J'ai beaucoup de mal avec le terme de "compétences" ( je reste poli ) . C'est un terme à la mode , employons le partout et qu'importe le sens.
Je me demande si je suis enseignant dans le public ou cadre dans le privé parfois.


@thaliane a écrit:
En formation initiale
1)Réflexion approfondie sur les stéréotypes et préjugés afin que les personnels puissent s’ouvrir à la diversité des publics accueillis par l’école.
2) Découverte de la réalité de vie des différents milieux, en particulier des milieux défavorisés, par tout moyen permettant la rencontre, le dialogue avec des personnes en situation de pauvreté ; par l’étude économique, sociologique et historique ; par l’étude de textes de la littérature ancienne ou contemporaine.
3) Connaissance de ce qui fait obstacle à l’apprentissage. Ouverture à ce que la recherche dit de l’échec scolaire, de ses origines, de sa reproduction, du rapport au savoir.
4) Formation à l’écoute, au dialogue, à la communication, à la rencontre, en s’appuyant sur les ressources des milieux associatifs, d’éducation populaire et nouvelle, de centres sociaux, de centres de loisirs, etc.
5) Formation aux pratiques coopératives notamment par la rencontre de mouvements pédagogiques. La mise en œuvre de la pédagogie coopérative doit être un objectif de formation.
6)Connaissance et mise en œuvre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Avec toutes ces formations , les stagiaires vont se régaler ( sans compter les heures de cours et la formation plus "pédagogique" ) tant pis pour leur vie sociale .
J'ai numéroté les propositions pour plus de clarté .
1)La formulation me dérange. Ce sont les préjugés des enseignants qui seraient à l'origine des problèmes scolaires...

2) Les enseignants ne vivent pas dans le pays des bisounours. Ils sont capables de se rendre compte des réalités sociales du quartier dans lequel ils enseignent. Alors peut être que nous ne savons pas tout ( et dans un sens , tant mieux) , mais nous ne sommes pas aveugles ou sourds ( et sans coeur).


3) Pas franchement convaincu. La théorie c'est bien, mais dans la pratique , c'est souvent beaucoup plus compliqué.

Je n'ai pas bien compris les points 4 et 5. Concrètement cela veut dire quoi ?

6 ) c'est beau. Mais quelle est l'utilité pour apprendre à faire cours ?

@thaliane a écrit:
En formation initiale (en prenant appui sur les stages) et continue

Instituer des collectifs de travail permettant de réfléchir en équipe. Faire bénéficier les professionnels d’éclairages scientifiques et de soutien par des formateurs, les accompagner dans l’analyse des pratiques et des situations pour trouver collectivement des solutions aux problèmes et valoriser les réussites.
On peut noter qu’à l’école primaire, des « animations pédagogiques » peuvent d’ores et déjà être consacrées à l’un ou l’autre des thèmes ci-dessus.

Je suppose que cela correspond à ce que l'on faisait à l'IUFM ou c'est autre chose ? Encore une fois le jargon employé est quand même assez repoussant.

GD
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par mathmax le Mer 11 Avr 2012 - 15:49

Moi j'aime bien le point 2. Il faut connaître la réalité de tous les milieux, mais pourquoi se focaliser sur les milieux défavorisés. Partageons-nous le travail ! Moi, je me propose pour un stage en immersion dans les beaux quartiers.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par thaliane le Jeu 12 Avr 2012 - 0:08

@Ergo a écrit:Allez, trollons un peu:
Quelle est la compétence d'ATD Quart Monde en la matière?

Et inversons la situation: en quoi l'enseignement devrait-il devenir de l'humanitaire?
C'est le rôle de l'Etat de faire ça. Il ne le fait pas, le relais est pris par les ONG. Mais l'école n'a pour vocation que d'instruire. Ce n'est pas une association.

Toutes ces propositions ne sont qu'associatives et n'ont aucun lien avec l'enseignement.

ATD compte un Réseau École composé essentiellement d'enseignants. Mais surtout ATD n'a pas élaboré ces propositions : l'association a proposé des méthodes pour permettre l'échange et la réflexion commune entrée des enseignants, des chercheurs, des jeunes en échec scolaire, des parents vivant la précarité et des "parents solidaires". Des projets pilotes ont été mis en place dans certains quartiers, certaines écoles et certains colleges volontaires. Une université populaire a planché. Des ateliers de croisement des savoirs ont été menés. Ils ont abouti à différentes propositions sur lesquelles plus de 400 personnes (dont un bon tiers d'enseignants) ont travaillé pendant 3 jours ensemble. Ensuite, les membres de la plateforme (syndicats enseignants et les 3 fédés de parents) ont continué à les travailler.

Je ne comprends pas votre question sur l'enseignement et l'humanitaire : Refuser que 150 000 jeunes sortent du système scolaire en échec c'est faire de l'humanitaire ? Ce n'est pas la mission de l'école d'eduquer tous les enfants dans ce pays ?
Sans l'instruction, on ne sort pas les gens de la misère, on n'a aucune chance d'éradiquer la misère (ça ne suffira pas mais sans l'école, on n'a aucune chance).

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Ergo le Jeu 12 Avr 2012 - 6:54

Vous mélangez instruction et éducation.
Donc, non, ce n'est pas la mission de l'école d'éduquer les enfants.

Et ce n'est pas non plus à l'école de pallier le désengagement de l'Etat. En l'occurrence, sortir les gens de la misère ne peut passer que par la destruction des ghettos, des salaires minimum décents et je ne vais pas continuer car ça n'a plus rien à voir avec l'enseignement.
Tout ce qui est proposé là, c'est mettre des pansements sur des jambes de bois, ça n'éradiquera pas la misère ni même l'échec scolaire de savoir qu'il y a des mômes qui vivent dans des conditions déplorables. On n'est pas non plus complètement idiots et aveugles.

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Aurore le Jeu 12 Avr 2012 - 8:06

@thaliane a écrit:
@Ergo a écrit:Allez, trollons un peu:
Quelle est la compétence d'ATD Quart Monde en la matière?

Et inversons la situation: en quoi l'enseignement devrait-il devenir de l'humanitaire?
C'est le rôle de l'Etat de faire ça. Il ne le fait pas, le relais est pris par les ONG. Mais l'école n'a pour vocation que d'instruire. Ce n'est pas une association.

Toutes ces propositions ne sont qu'associatives et n'ont aucun lien avec l'enseignement.

ATD compte un Réseau École composé essentiellement d'enseignants. Mais surtout ATD n'a pas élaboré ces propositions : l'association a proposé des méthodes pour permettre l'échange et la réflexion commune entrée des enseignants, des chercheurs, des jeunes en échec scolaire, des parents vivant la précarité et des "parents solidaires". Des projets pilotes ont été mis en place dans certains quartiers, certaines écoles et certains colleges volontaires. Une université populaire a planché. Des ateliers de croisement des savoirs ont été menés. Ils ont abouti à différentes propositions sur lesquelles plus de 400 personnes (dont un bon tiers d'enseignants) ont travaillé pendant 3 jours ensemble. Ensuite, les membres de la plateforme (syndicats enseignants et les 3 fédés de parents) ont continué à les travailler.

Je ne comprends pas votre question sur l'enseignement et l'humanitaire : Refuser que 150 000 jeunes sortent du système scolaire en échec c'est faire de l'humanitaire ? Ce n'est pas la mission de l'école d'eduquer tous les enfants dans ce pays ?
Sans l'instruction, on ne sort pas les gens de la misère, on n'a aucune chance d'éradiquer la misère (ça ne suffira pas mais sans l'école, on n'a aucune chance).
D'accord avec votre dernière phrase, mais on n'y arrivera sûrement pas avec les organisations que vous soutenez. Vos "enseignants" sortent tout droit du SGEN, de l'UNSA ou du SNUIPP, ça veut tout dire... Rolling Eyes
On peut aussi se réunir à 400 pendant 3 jours, pendant 3 semaines ou 3 mois si vous voulez... et pondre un torchon, ce qui est le cas ici.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par mathmax le Jeu 12 Avr 2012 - 8:25

On pourra éradiquer la misère que par un changement radical de politique.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Aurore le Jeu 12 Avr 2012 - 8:37

@Ergo a écrit:Vous mélangez instruction et éducation.
Donc, non, ce n'est pas la mission de l'école d'éduquer les enfants.

Et ce n'est pas non plus à l'école de pallier le désengagement de l'Etat.
topela

Autre confusion courante engendrant un discours caricatural (notamment chez Thaliane) : celle entre réussite scolaire et réussite sociale.
Un bon ou un excellent élève ne vise pas nécessairement l'ENA ou Sc Pipo. Il peut tout aussi bien choisir la voie qui correspond le plus à ses capacités et goûts, quels qu'en soient ensuite les débouchés en termes de position sociale et de revenus, pour parler crûment. De même, un parent qui pousse et soutient ses enfants dans leurs études n'est pas nécessairement carriériste. Son but peut alors être de les voir s'élever au plus haut de leurs capacités et de se réaliser dans leurs talents. Ce qui ne peut manquer de les rendre heureux, et, le moment venu, d'assurer (mais indirectement) leur insertion professionnelle et leur sécurité matérielle (la sécurité, hein, on ne parle pas de la soi disant "réussite" véhiculée par les médias... Wink ).

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par thaliane le Jeu 12 Avr 2012 - 9:42

@GD a écrit:
@thaliane a écrit:

Au préalable, nous rappelons qu’il est urgent de revenir à une véritable formation professionnelle initiale des futurs enseignants et de redonner à la formation continue les moyens qui lui font défaut.

Tout le monde est d'accord mais personne ne veut payer

@thaliane a écrit:
Le métier d’enseignant ne consiste pas uniquement à délivrer un savoir appris au cours des études supérieures, il est fait de beaucoup d’autres compétences qui ne s’improvisent pas.

Parmi ces compétences, il en est d’indispensables pour permettre la mise en œuvre des propositions ci-dessus. Elles doivent donner lieu à des temps de formation spécifiques. Les autres personnels doivent en bénéficier également : ATSEM (Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles), surveillants, CPE (Conseillers Principaux d’Éducation), infirmières, personnels d’encadrement et d’inspection… Personnels et parents peuvent participer à des sessions de coformation.

J'ai beaucoup de mal avec le terme de "compétences" ( je reste poli ) . C'est un terme à la mode , employons le partout et qu'importe le sens.
Je me demande si je suis enseignant dans le public ou cadre dans le privé parfois.


@thaliane a écrit:
En formation initiale
1)Réflexion approfondie sur les stéréotypes et préjugés afin que les personnels puissent s’ouvrir à la diversité des publics accueillis par l’école.
2) Découverte de la réalité de vie des différents milieux, en particulier des milieux défavorisés, par tout moyen permettant la rencontre, le dialogue avec des personnes en situation de pauvreté ; par l’étude économique, sociologique et historique ; par l’étude de textes de la littérature ancienne ou contemporaine.
3) Connaissance de ce qui fait obstacle à l’apprentissage. Ouverture à ce que la recherche dit de l’échec scolaire, de ses origines, de sa reproduction, du rapport au savoir.
4) Formation à l’écoute, au dialogue, à la communication, à la rencontre, en s’appuyant sur les ressources des milieux associatifs, d’éducation populaire et nouvelle, de centres sociaux, de centres de loisirs, etc.
5) Formation aux pratiques coopératives notamment par la rencontre de mouvements pédagogiques. La mise en œuvre de la pédagogie coopérative doit être un objectif de formation.
6)Connaissance et mise en œuvre de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

Avec toutes ces formations , les stagiaires vont se régaler ( sans compter les heures de cours et la formation plus "pédagogique" ) tant pis pour leur vie sociale .
J'ai numéroté les propositions pour plus de clarté .
1)La formulation me dérange. Ce sont les préjugés des enseignants qui seraient à l'origine des problèmes scolaires...

2) Les enseignants ne vivent pas dans le pays des bisounours. Ils sont capables de se rendre compte des réalités sociales du quartier dans lequel ils enseignent. Alors peut être que nous ne savons pas tout ( et dans un sens , tant mieux) , mais nous ne sommes pas aveugles ou sourds ( et sans coeur).


3) Pas franchement convaincu. La théorie c'est bien, mais dans la pratique , c'est souvent beaucoup plus compliqué.

Je n'ai pas bien compris les points 4 et 5. Concrètement cela veut dire quoi ?

6 ) c'est beau. Mais quelle est l'utilité pour apprendre à faire cours ?

@thaliane a écrit:
En formation initiale (en prenant appui sur les stages) et continue

Instituer des collectifs de travail permettant de réfléchir en équipe. Faire bénéficier les professionnels d’éclairages scientifiques et de soutien par des formateurs, les accompagner dans l’analyse des pratiques et des situations pour trouver collectivement des solutions aux problèmes et valoriser les réussites.
On peut noter qu’à l’école primaire, des « animations pédagogiques » peuvent d’ores et déjà être consacrées à l’un ou l’autre des thèmes ci-dessus.

Je suppose que cela correspond à ce que l'on faisait à l'IUFM ou c'est autre chose ? Encore une fois le jargon employé est quand même assez repoussant.

Sur le temps de formation initiale, il me semble aller de soi qu'il faut revenir à une alternance véritable et progressive donc plus longue. L'idée n'est pas d'assommer des stagiaires débordés.

Sur le vocabulaire, en particulier le mot "compétences, vous pouvez le remplacer. Le métier d'enseigner nécessité plus que des savoirs académiques, non ? Pour le reste, on peut toujours considérer que tout est jargon, en l'occurrence, c'est en français et ça me semble plutôt compréhensible.

Sur les propositions :
- toute la société a des préjugés sur les parents pauvres : ils sont d'emblée soupçonnés d'être de moins bons parents (99% des placements d'enfants touchent des familles pauvres), d'être "intellectuellement limités". Par exemple, la grande majorité pense qu'il y a plus d'alcooliques chez les pauvres. En fait, c'est faux: la proportion est la même dans tous les catégories sociales. Ce n'est pas allé en s'arrangeant ces dernières années, avec le soupçon d'être fainéants. Bien sur, il faut lutter contre ces préjugés dans toute la société, mais c'est particulièrement crucial à l'école parce que la façon dont on "voit" un enfant (et qui souvent inconsciente) influe sur sa capacité à réussir.
- Tous ceux qui ont fait l'expérience de vraiment parler et rencontrer des gens en situation de grande précarité disent qu'ils ont appris énormément. Et qu'ils ont découvert des savoirs, qu'ils ont modifié leur regard. D'où cette proposition, qui alimente la 1ère.
- Les formations à l'écoute et au dialogue (qu'il me parait essentielles d'ouvrir aux parents), c'est s'appuyer sur les méthodes de dialogue de la médiation, comprendre les mécanismes mentaux à l'oeuvre chez soi-même et chez l'autre quand on est en dialogue. Tout le monde croit savoir écouter et dialoguer. Mais on voit bien que ça dérape souvent, qu'il y a facilement des malentendus, des frustrations (où on se dit "mais il ne m'a pas écouté!"), et une forme de violence. Apprendre à identifier ce qui est de l'ordre de l'opinion ou des sentiments personnels de ce qui est factuel, à vérifier qu'on s'est bien compris, à dépasser les désaccords stériles et à se concentrer sur les accords constructifs...
- sur les pédagogies de coopération, ce n'est pas vraiment ma partie, je ne saurai vous en dire davantage.
- sur la convention internationale des droits des enfants, il y a sans doute une dimension symbolique. Mais se rappeler les droits des enfants que l'on a en face de soi n'est sans doute pas inutile. J'ai découvert des choses en la lisant, je ne savais pas, par exemple, que les enfants ont la liberté d'expression ou le droit à la protection de leur correspondance privée. Et puis ce serait pas mal que les enfants la connaissent puisqu'il s'agit de leurs droits, du coup, la connaitre est nécessaire pour leur transmettre.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par Aurore le Jeu 12 Avr 2012 - 13:59

@thaliane a écrit:
Sur le temps de formation initiale, il me semble aller de soi qu'il faut revenir à une alternance véritable et progressive donc plus longue. L'idée n'est pas d'assommer des stagiaires débordés.

Sur le vocabulaire, en particulier le mot "compétences, vous pouvez le remplacer. Le métier d'enseigner nécessité plus que des savoirs académiques, non ? Pour le reste, on peut toujours considérer que tout est jargon, en l'occurrence, c'est en français et ça me semble plutôt compréhensible.

Sur les propositions :
- toute la société a des préjugés sur les parents pauvres : ils sont d'emblée soupçonnés d'être de moins bons parents (99% des placements d'enfants touchent des familles pauvres), d'être "intellectuellement limités". Par exemple, la grande majorité pense qu'il y a plus d'alcooliques chez les pauvres. En fait, c'est faux: la proportion est la même dans tous les catégories sociales. Ce n'est pas allé en s'arrangeant ces dernières années, avec le soupçon d'être fainéants. Bien sur, il faut lutter contre ces préjugés dans toute la société, mais c'est particulièrement crucial à l'école parce que la façon dont on "voit" un enfant (et qui souvent inconsciente) influe sur sa capacité à réussir.
- Tous ceux qui ont fait l'expérience de vraiment parler et rencontrer des gens en situation de grande précarité disent qu'ils ont appris énormément. Et qu'ils ont découvert des savoirs, qu'ils ont modifié leur regard. D'où cette proposition, qui alimente la 1ère.
- Les formations à l'écoute et au dialogue (qu'il me parait essentielles d'ouvrir aux parents), c'est s'appuyer sur les méthodes de dialogue de la médiation, comprendre les mécanismes mentaux à l'oeuvre chez soi-même et chez l'autre quand on est en dialogue. Tout le monde croit savoir écouter et dialoguer. Mais on voit bien que ça dérape souvent, qu'il y a facilement des malentendus, des frustrations (où on se dit "mais il ne m'a pas écouté!"), et une forme de violence. Apprendre à identifier ce qui est de l'ordre de l'opinion ou des sentiments personnels de ce qui est factuel, à vérifier qu'on s'est bien compris, à dépasser les désaccords stériles et à se concentrer sur les accords constructifs...
- sur les pédagogies de coopération, ce n'est pas vraiment ma partie, je ne saurai vous en dire davantage.
- sur la convention internationale des droits des enfants, il y a sans doute une dimension symbolique. Mais se rappeler les droits des enfants que l'on a en face de soi n'est sans doute pas inutile. J'ai découvert des choses en la lisant, je ne savais pas, par exemple, que les enfants ont la liberté d'expression ou le droit à la protection de leur correspondance privée. Et puis ce serait pas mal que les enfants la connaissent puisqu'il s'agit de leurs droits, du coup, la connaitre est nécessaire pour leur transmettre.
Ainsi, la question du vocabulaire employé serait-elle sans importance ? Suspect
Pour tout le reste, je ne vois aucun rapport avec l'espace scolaire.

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par GD le Jeu 12 Avr 2012 - 18:27

@thaliane a écrit:

Sur le temps de formation initiale, il me semble aller de soi qu'il faut revenir à une alternance véritable et progressive donc plus longue. L'idée n'est pas d'assommer des stagiaires débordés.

Mais concrètement c'est quoi ? Entre 6 et 8 heures de cours et à côté deux jours de formation comme il y avait il y a quelques années ? A cette époque , la grande majorité des stagiaires n'aimaient pas l'IUFM. D'ailleurs , pas grand monde ne s'est battu pour les défendre...C'est malheureusement un signe que cela n'allait pas.


@thaliane a écrit:
Sur le vocabulaire, en particulier le mot "compétences, vous pouvez le remplacer. Le métier d'enseigner nécessité plus que des savoirs académiques, non ? Pour le reste, on peut toujours considérer que tout est jargon, en l'occurrence, c'est en français et ça me semble plutôt compréhensible.

Ah non , les mots ont un sens et souvent plusieurs. Derrière le terme compétences il y a beaucoup de choses.

Au passage, ce texte est plein de bonnes intentions, mais un gouvernement pas très bien intentionné ( il paraît que cela existe) va l'interpréter dans son sens. On peut supprimer les assistantes sociales , les enseignants peuvent le faire . On peut supprimer les conseillers d'orientation psychologues, les enseignants peuvent le faire etc... Et certains syndicats ( ATD a l'air de bien les connaître) de trouver cela tout à fait normal. C'est malheureusement la réalité du terrain.

@thaliane a écrit:
Sur les propositions :
- toute la société a des préjugés sur les parents pauvres : ils sont d'emblée soupçonnés d'être de moins bons parents (99% des placements d'enfants touchent des familles pauvres), d'être "intellectuellement limités". Par exemple, la grande majorité pense qu'il y a plus d'alcooliques chez les pauvres. En fait, c'est faux: la proportion est la même dans tous les catégories sociales. Ce n'est pas allé en s'arrangeant ces dernières années, avec le soupçon d'être fainéants. Bien sur, il faut lutter contre ces préjugés dans toute la société, mais c'est particulièrement crucial à l'école parce que la façon dont on "voit" un enfant (et qui souvent inconsciente) influe sur sa capacité à réussir.
- Tous ceux qui ont fait l'expérience de vraiment parler et rencontrer des gens en situation de grande précarité disent qu'ils ont appris énormément. Et qu'ils ont découvert des savoirs, qu'ils ont modifié leur regard. D'où cette proposition, qui alimente la 1ère.

Et pourquoi ne pas imposer cette formation aux employés de Cofinoga, Cofidis et autres qui profitent de la précarité de certaines familles ? Pourquoi ne pas l'imposer à tous les DRH ? Je vais m'arrêter là mais la liste est longue. Les enseignants ne doivent pas être prioritaires pour cette formation.

Sur les préjugés , je ne suis pas convaincu. Nous voyons les enfants avant de voir les parents. Peut être que les parents ont l'impression inverse, c'est dommage... Nous ne basons que sur le travail et l'attitude de l'élève en classe et c'est déjà beaucoup de travail.



@thaliane a écrit:

- Les formations à l'écoute et au dialogue (qu'il me parait essentielles d'ouvrir aux parents), c'est s'appuyer sur les méthodes de dialogue de la médiation, comprendre les mécanismes mentaux à l'oeuvre chez soi-même et chez l'autre quand on est en dialogue. Tout le monde croit savoir écouter et dialoguer. Mais on voit bien que ça dérape souvent, qu'il y a facilement des malentendus, des frustrations (où on se dit "mais il ne m'a pas écouté!"), et une forme de violence. Apprendre à identifier ce qui est de l'ordre de l'opinion ou des sentiments personnels de ce qui est factuel, à vérifier qu'on s'est bien compris, à dépasser les désaccords stériles et à se concentrer sur les accords constructifs...

Il ne faut pas exagérer. Et puis niveau patience, maîtrise de soi , rester calme et serein, après quelques mois avec une 4e dans un collège quelconque, on est blindé.




@thaliane a écrit:
- sur la convention internationale des droits des enfants, il y a sans doute une dimension symbolique. Mais se rappeler les droits des enfants que l'on a en face de soi n'est sans doute pas inutile. J'ai découvert des choses en la lisant, je ne savais pas, par exemple, que les enfants ont la liberté d'expression ou le droit à la protection de leur correspondance privée. Et puis ce serait pas mal que les enfants la connaissent puisqu'il s'agit de leurs droits, du coup, la connaitre est nécessaire pour leur transmettre.

Mais si nous commencions par faire respecter le règlement intérieur dans les établissements scolaires ? La liberté d'expression, je crois qu'ils en usent largement. Il est beaucoup plus dur de leur faire comprendre leurs devoirs et les limites de leurs droits. Concentrons nous sur ça , c'est déjà un beau travail.
Au fait, la convention internationale des droits des enfants est au programme en éducation civique en 6e.

GD
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par liliepingouin le Jeu 12 Avr 2012 - 18:48

Le point 2 m'intéresserait. Quand j'ai fait un stage (court) en banlieue, j'ai découvert des réalités sociales que je ne soupçonnais pas. Mais ça m'intéresse à titre personnel, après, je ne pense pas que ça changerait grand chose sur le terrain.

Le point 3 est intéressant aussi, mais à petite dose, et risque d'être déprimant. Car il est bien difficile de trouver des solutions, et nous n'avons pas toutes les cartes en main. (je pense qu'un certain nombre de facteurs d'échec ne viennent pas de l'enseignement en lui-même, mais de la famille ou du rapport entre enfants / adolescents). Néanmoins, comme je l'ai dit, à petites doses, pourquoi pas.

Le 4, ça dépend de ce que l'on met derrière. Je ne serais pas contre une petite formation aux techniques de communication.

Les autres me laissent plus sceptiques.
Quant à leurs droits, mes élèves ne les connaissent que trop bien. Mais leurs devoirs... très peu.

Je ne suis pas sûre qu'il y ait besoin de mettre tout cela en formation initiale (je parle pour le secondaire). Je pense qu'il faut que la formation initiale soit vraiment très concrète et touche le plus pressé: comment faire un cours, comment noter une copie, comment tenir ses classes.
Je pense que de telles formations seraient plus utiles pour ceux qui les demandent après un peu d'expérience du terrain, en année de T1 ou de T2, voire plus tard. Un stagiaire a besoin de prendre confiance en lui, de s'affirmer, de savoir trouver sa place face aux élèves. Ce n'est pas le moment de le faire douter de lui, de le remettre en question, de théoriser sur l'échec scolaire (car il doute bien assez tout seul). Cela peut venir une fois que l'enseignant a trouvé ses marques.

Sinon, je ne sais pas si j'ai des préjugés sur les parents pauvres, mais au fond peu importe, car je n'ai aucune idée du statut social des parents de mes élèves. Je ne sais pas s'ils sont pauvres ou non, français ou non, je n'ai aucune idée du milieu d'où viennent mes élèves. Je juge mes élèves sur ce qu'ils montrent d'eux en cours, et d'ailleurs, je ne les juge qu'en tant qu'élèves, et pas que personne, car je n'ai aucune idée de ce qu'ils sont en dehors.

_________________
Spheniscida qui se prend pour une Alcida.

"Laissons glouglouter les égouts." (J.Ferrat)
"Est-ce qu'on convainc jamais personne?" (R.Badinter)
Même si c'est un combat perdu d'avance, crier est important.

liliepingouin
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Proposition Plateforme ATD sur la formation

Message par neomath le Jeu 12 Avr 2012 - 22:23

toute la société a des préjugés sur les parents pauvres : ils sont d'emblée soupçonnés d'être de moins bons parents (99% des placements d'enfants touchent des familles pauvres), d'être "intellectuellement limités".
Bel exemple de chiffre vrai au service d'un raisonnement faux. Si 99% des placements d'enfants touchent des familles pauvres c'est que ce qui empêche un parent d'être un bon parent (alcoolisme, trouble mental pour l'essentiel) l'empêche également de trouver un travail et le plonge dans la pauvreté. On fera remarquer par ailleurs que l'écrasante majorité (je n'ai pas le chiffre exact) des enfants pauvres n'est pas placé. Et que les enfants des alcoolique et des pervers qui ont des rentes sont placés.

_________________
“L'ignorance et la bêtise sont des facteurs considérables de l'Histoire.”
  Raymond Aron

neomath
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum