Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: oraux blancs

par User5899 le 11/4/2012, 18:33
@Derborence a écrit:Dans mon souvenir, une à deux heures suffisent pour préparer les oraux :
lecture attentive des descriptifs et des textes
rédaction de questions
pistes pour l'entretien.
Mouarf Smile

@nlm76 a écrit:
@Mauvette a écrit:En quoi ce texte répond-il bien aux caractéristiques de la scène d'exposition ? Montrez que le portrait de ce personnage est un portrait mélioratif.

affraid Comment peut-on poser de telles questions ?!? Autrement dit, pourquoi ce texte est-il banal, chiant, comme les autres ? Evil or Very Mad


Je ne prépare jamais les questions pour l'entretien ; je les improvise au regard du descriptif. Quant à la question, c'est toujours une façon plus ou moins précise de demander "Quel est l'intérêt de ce texte ?" (Et une fois sur deux, c'est exactement cette question-là que je pose).
Préparation : avoir lu les textes attentivement... en cherchant à répondre à la question ci-dessus.
Par principe, je ne travaille jamais pour faire passer un examen. Quand je ne connais pas un texte, c'est un très bon critère de notation : le candidat sait-il m'en dire quelque chose qui me le rende compréhensible et sait-il me donner les éléments de justification ?
Je suis affligé par les questions que je lis ici ou là. En plus, à force d'être orientées, elles deviennent très difficiles tant elles sont banales et ennuyeuses.
Edlihtma
Edlihtma
Niveau 6

Re: oraux blancs

par Edlihtma le 11/4/2012, 18:36
@henriette a écrit: Je dois en avoir un modèle quelque part si ça t'intéresse.

Je fais également passer les élèves de mes collègues le mois prochain, un candidat toutes les vingt minutes. Je n'aurai donc pas le temps de rédiger mon appréciation entre deux candidats. Ta fiche modèle m'intéresse également, est-ce que tu pourrais me l'envoyer stp ? Very Happy
NLM76
NLM76
Esprit éclairé

Re: oraux blancs

par NLM76 le 11/4/2012, 23:46
cela dit, iphigénie, j'aime bien les oraux blancs. Pour moi, cela a les mêmes vertus que les colles en prépa.
Au lieu des confessionnals et autres fadaises qu'on voit en AP, j'aurais bien utilisé ces heures pour leur donner quelques colles.

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
henriette
henriette
Médiateur

Re: oraux blancs

par henriette le 12/4/2012, 02:00
@Edlihtma a écrit:
@henriette a écrit: Je dois en avoir un modèle quelque part si ça t'intéresse.

Je fais également passer les élèves de mes collègues le mois prochain, un candidat toutes les vingt minutes. Je n'aurai donc pas le temps de rédiger mon appréciation entre deux candidats. Ta fiche modèle m'intéresse également, est-ce que tu pourrais me l'envoyer stp ? Very Happy

Pas de problème, donne-moi ton adresse mail en MP.
Li-Li
Li-Li
Érudit

Re: oraux blancs

par Li-Li le 12/4/2012, 07:03
Stagiaire aussi cette année nous avons fait des oraux blancs, alors un candidat toutes les 20 min j'ai eu beaucoup de mal au début à prendre des notes et mes collègues m'ont bien fait comprendre que j'avais pas assez détaillé et que j'avais parfois mis des notes, oh bah les pauvres chéris j'ai été traumatisante (comment je suis souriante, pourtant!!!). Et bien entendu j'ai aussi eu des remarques sur mes élèves!! Bien entendu ils sont revenus me voir pour me dire qu'il fallait pas que je le prenne trop à coeur, après avoir fait des critiques. Et là correction commune du 2nd bac blanc je le sens pas très bien non plus;
Ne prépare pas tout les textes, tu sélectionnes déjà ceux qui te parlent le plus. Un conseil si je peux me permettre, car je ne le savais pas à l'entretient tu ne reviens pas sur le texte.
Bon courage.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Re: oraux blancs

par Iphigénie le 12/4/2012, 07:45
Li-Li, tu as tout compris de l'utilité de l'exercice Wink
ann
ann
Niveau 10

Re: oraux blancs

par ann le 12/4/2012, 08:17
En lisant les messages , je me rends compte que toutes les questions que je pose sont banales , chiantes , ennuyeuses ... éclairez -moi et donnez -moi qq exemples de questions fines , intelligentes que l'on peut poser sur des textes que l'on connaît peu !!
Li-Li
Li-Li
Érudit

Re: oraux blancs

par Li-Li le 12/4/2012, 11:57
Justement t'es pas obligé d'interroger sur les textes que tu ne connais pas!!
ann
ann
Niveau 10

Re: oraux blancs

par ann le 12/4/2012, 13:10
Il faut aussi diversifier les plaisirs et j'ai la capacité à juger l'organisation et la pertinence des remarques même des textes que je maitrise pas intégralement car je n'ai pas passé mes vacances ou les we de mon mois de juin à faire des études linéaires ... ( car je ne suis pas déchargée ni de mes 3èmes ni de mes secondes avant le bac pour préparer les descriptifs ) ;;; DONC j'aimerais avoir des exemples de questions pertinentes , fines et intelligentes ...
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Re: oraux blancs

par Iphigénie le 12/4/2012, 13:34
DONC j'aimerais avoir des exemples de questions pertinentes , fines et intelligentes ...

le problème c'est qu'on s'achemine vers deux conceptions différentes de l'oral de l'EAF: pour les professeurs de français dans leur majorité il s'agit de voir si les élèves sont capables d'ordonner une étude de texte présentant les caractéristiques essentielles d'un passage donné.D'où des questions ouvertes le plus large possible.(quel est l'intérêt de...)
Officiellement,par contre, on tend de plus en plus à vouloir imposer l'idée qu'il ne s'agit que d'une question, sur un aspect partiel du texte qui exige une réponse partielle, certes ordonnée, mais pas du tout comme une lecture analytique: une réponse simple sur un aspect simplement du texte.
Voici les exemples "officiels" qui sont valorisés:
Quelles visions de la guerre Voltaire propose-t-il dans ces deux
paragraphes ? (Candide)
 Les réactions de Don Juan et Sganarelle vous surprennent-elles
dans ce dénouement ? (V, 5 et 6) :
 Quelles impressions ce début de roman et son personnage
produisent-ils sur le lecteur ?

La réponse attendue par exemple pour la dernière question (c'est ce qui est valorisé par la suite du rapport) peut commencer très heureusement non par une introduction mais par:
"ce texte m'ennuie car...."(sic)

Le problème c'est que cela est fait pour "valoriser" la libre parole de l'élève, or dans la réalité vraie, il n'y a rien qui bloque plus un élève en examen que de lui demander ce qu'il pense réellement d'un texte.Surtout que la plupart du temps la réponse est simple: rien.
Alors la seule chose sûre c'est que l'épreuve orale de l'EAF est mal foutue et qu'on n'a pas trouvé la bonne formule. Et qu'on charge énormément la barque côté prof pour accoucher d'une souris: l'élève a parlé, allelluia , il a dit quelque chose, pas grand chose, pas précis, pas très méthodique, pas sûr qu'il ait compris , mais il a parlé. 12/20 Et surtout ne l'interrogez plus sur le texte à l'entretien, passer à la suite, trouvez quelque chose à lui faire dire
Li-Li
Li-Li
Érudit

Re: oraux blancs

par Li-Li le 12/4/2012, 14:24
Ce n'était absolument pas une remarque négative que je faisais, juste une tentative pour rassurer et loin de moi l'idée de penser que tu n'es pas capable d'apprécier des remarques d'élèves sur un texte!!
Sinon comme Iphigénie, je pense qu'il y a plusieurs façon d'interroger, ce que j'ai remarquer lors de ma modeste expérience c'est que les questions qui leur demande un positionnement de lecteur sont souvent les plus mal réussie. Après j'ai tendance a préparer mes élèves avec une question assez générale pour qu'il puisse répondre à une plus spécifique.
Sinon devant ta demande express, quelques exemples observés:
-"Mortel" de Chassignet: Poésie et Vanité ou Quel but poursuit Chassignet en faisant le tableau de la mort?
-La guerre de Troie....: Cet extrait est-il tragique? ou au cours de l'extrait quels rapport s'établissent entre les deux personnages?
-Andromauqe: Dégager les enjeux du passage
-"Néant..." Michaud: Comment est décrite la mort dans ce texte?
- la Cantatrice chauve: Comment s'exprime l'absurde dans ce passage?
- Le jeu de l'amour et du hasard: Quels sentiments secrets animent les personnages?
Il s'agit bien d'un mix des deux attitudes mises en évidence par Iphigénie.
ann
ann
Niveau 10

Re: oraux blancs

par ann le 12/4/2012, 15:34
ce sont des questions que j'utilise aussi .. j'ai dû mal comprendre les critiques formulées sur des questions précédentes ....
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: oraux blancs

par User5899 le 12/4/2012, 18:52
@ann a écrit:En lisant les messages , je me rends compte que toutes les questions que je pose sont banales , chiantes , ennuyeuses ... éclairez -moi et donnez -moi qq exemples de questions fines , intelligentes que l'on peut poser sur des textes que l'on connaît peu !!
Il y en a une standard qui a été proposée plus haut à au moins deux reprises et que l'inspection générale a plébiscitée en son temps. C'est : "Quel est selon vous l'intérêt de cet extrait ?". Perso, au vrai oral, je ne pose que celle-là à tous les candidats. pensez à les y préparer Smile
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: oraux blancs

par User5899 le 12/4/2012, 18:53
@iphigénie a écrit:
DONC j'aimerais avoir des exemples de questions pertinentes , fines et intelligentes ...

le problème c'est qu'on s'achemine vers deux conceptions différentes de l'oral de l'EAF: pour les professeurs de français dans leur majorité il s'agit de voir si les élèves sont capables d'ordonner une étude de texte présentant les caractéristiques essentielles d'un passage donné.D'où des questions ouvertes le plus large possible.(quel est l'intérêt de...)
Officiellement,par contre, on tend de plus en plus à vouloir imposer l'idée qu'il ne s'agit que d'une question, sur un aspect partiel du texte qui exige une réponse partielle, certes ordonnée, mais pas du tout comme une lecture analytique: une réponse simple sur un aspect simplement du texte.
Voici les exemples "officiels" qui sont valorisés:
Quelles visions de la guerre Voltaire propose-t-il dans ces deux
paragraphes ? (Candide)
 Les réactions de Don Juan et Sganarelle vous surprennent-elles
dans ce dénouement ? (V, 5 et 6) :
 Quelles impressions ce début de roman et son personnage
produisent-ils sur le lecteur ?
Et après, on pleurniche qu'ils ne tiennent pas dix minutes Smile
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: oraux blancs

par User5899 le 12/4/2012, 18:55
@Li-Li a écrit:Ce n'était absolument pas une remarque négative que je faisais, juste une tentative pour rassurer et loin de moi l'idée de penser que tu n'es pas capable d'apprécier des remarques d'élèves sur un texte!!
Sinon comme Iphigénie, je pense qu'il y a plusieurs façon d'interroger, ce que j'ai remarquer lors de ma modeste expérience c'est que les questions qui leur demande un positionnement de lecteur sont souvent les plus mal réussie. Après j'ai tendance a préparer mes élèves avec une question assez générale pour qu'il puisse répondre à une plus spécifique.
Sinon devant ta demande express, quelques exemples observés:
-"Mortel" de Chassignet: Poésie et Vanité ou Quel but poursuit Chassignet en faisant le tableau de la mort? Ne posez pas une question sur l'intention d'un mort Smile On étudie un texte.
-La guerre de Troie....: Cet extrait est-il tragique? ou au cours de l'extrait quels rapport s'établissent entre les deux personnages?
-Andromauqe: Dégager les enjeux du passage
-"Néant..." Michaud: Comment est décrite la mort dans ce texte?
- la Cantatrice chauve: Comment s'exprime l'absurde dans ce passage? Ne posez pas l'absurde a priori : laissez le candidat vous faire plaisir en y parvenant Smile
- Le jeu de l'amour et du hasard: Quels sentiments secrets animent les personnages?
Il s'agit bien d'un mix des deux attitudes mises en évidence par Iphigénie.
Iphigénie
Iphigénie
Enchanteur

Re: oraux blancs

par Iphigénie le 12/4/2012, 19:08
ou -pour renouveler:
"Mortel": ce poème l'est-il vraiment?
Guerre de Troie: "alors cette guerre, elle vient?"
Andromaque:"Tu veux ou tu veux pas? "
"Néant": "comment vous en sortir?"
La cantatrice chauve:-pourquoi est-elle chauve (variante: que chante-t-elle? )

Si on veut tester la réactivité du candidat..... lol!
Li-Li
Li-Li
Érudit

Re: oraux blancs

par Li-Li le 12/4/2012, 19:23
Cripure, ce n'était pas mes exemples mais les questions sur lesquels mes élèves ont été interrogés, n'étant que stagiaire je ne me sens pas encore légitime!!
Li-Li
Li-Li
Érudit

Re: oraux blancs

par Li-Li le 12/4/2012, 19:24
J'aime Iphigénie!!! Mais là pour le coup mes collègues auraient organisé un lynchage public Razz
avatar
Mareuil
Neoprof expérimenté

Re: oraux blancs

par Mareuil le 12/4/2012, 19:28
Cripure a écrit:
@iphigénie a écrit:
DONC j'aimerais avoir des exemples de questions pertinentes , fines et intelligentes ...

le problème c'est qu'on s'achemine vers deux conceptions différentes de l'oral de l'EAF: pour les professeurs de français dans leur majorité il s'agit de voir si les élèves sont capables d'ordonner une étude de texte présentant les caractéristiques essentielles d'un passage donné.D'où des questions ouvertes le plus large possible.(quel est l'intérêt de...)
Officiellement,par contre, on tend de plus en plus à vouloir imposer l'idée qu'il ne s'agit que d'une question, sur un aspect partiel du texte qui exige une réponse partielle, certes ordonnée, mais pas du tout comme une lecture analytique: une réponse simple sur un aspect simplement du texte.
Voici les exemples "officiels" qui sont valorisés:
Quelles visions de la guerre Voltaire propose-t-il dans ces deux
paragraphes ? (Candide)
 Les réactions de Don Juan et Sganarelle vous surprennent-elles
dans ce dénouement ? (V, 5 et 6) :
 Quelles impressions ce début de roman et son personnage
produisent-ils sur le lecteur ?
Et après, on pleurniche qu'ils ne tiennent pas dix minutes Smile


Conseils d'un vieux ( 35 ans d'oraux de bac) : la seule entrée en matière qui vaille, c'est "bon, de quoi est-il question ?" ou "Qu'est-ce que ça raconte ?". Ensuite, on discute comme au café.
avatar
Mareuil
Neoprof expérimenté

Re: oraux blancs

par Mareuil le 12/4/2012, 19:32
Cripure a écrit:
@iphigénie a écrit:
DONC j'aimerais avoir des exemples de questions pertinentes , fines et intelligentes ...

le problème c'est qu'on s'achemine vers deux conceptions différentes de l'oral de l'EAF: pour les professeurs de français dans leur majorité il s'agit de voir si les élèves sont capables d'ordonner une étude de texte présentant les caractéristiques essentielles d'un passage donné.D'où des questions ouvertes le plus large possible.(quel est l'intérêt de...)
Officiellement,par contre, on tend de plus en plus à vouloir imposer l'idée qu'il ne s'agit que d'une question, sur un aspect partiel du texte qui exige une réponse partielle, certes ordonnée, mais pas du tout comme une lecture analytique: une réponse simple sur un aspect simplement du texte.
Voici les exemples "officiels" qui sont valorisés:
Quelles visions de la guerre Voltaire propose-t-il dans ces deux
paragraphes ? (Candide)
 Les réactions de Don Juan et Sganarelle vous surprennent-elles
dans ce dénouement ? (V, 5 et 6) :
 Quelles impressions ce début de roman et son personnage
produisent-ils sur le lecteur ?
Et après, on pleurniche qu'ils ne tiennent pas dix minutes Smile

J'aime beaucoup "Quelles impressions ce début de roman et son personnage produisent-ils sur le lecteur ?". C'est un peu comme l'histoire du refroidissement du canon. Que l'enseignement des lettres en soit arrivé au niveau de l'adjudant de carrière est amusant.
NLM76
NLM76
Esprit éclairé

Re: oraux blancs

par NLM76 le 12/4/2012, 21:48
@Mareuil a écrit:
J'aime beaucoup "Quelles impressions ce début de roman et son personnage produisent-ils sur le lecteur ?". C'est un peu comme l'histoire du refroidissement du canon. Que l'enseignement des lettres en soit arrivé au niveau de l'adjudant de carrière est amusant.

Vas-y raconte, je ne la connais pas !
avatar
Mareuil
Neoprof expérimenté

Re: oraux blancs

par Mareuil le 12/4/2012, 21:56
@nlm76 a écrit:
@Mareuil a écrit:
J'aime beaucoup "Quelles impressions ce début de roman et son personnage produisent-ils sur le lecteur ?". C'est un peu comme l'histoire du refroidissement du canon. Que l'enseignement des lettres en soit arrivé au niveau de l'adjudant de carrière est amusant.

Vas-y raconte, je ne la connais pas !
Qui ne la connaît pas ? Tu veux rire...
NLM76
NLM76
Esprit éclairé

Re: oraux blancs

par NLM76 le 12/4/2012, 22:00
Je veux rire, donc tu me la racontes ! Arrête de minauder.
avatar
Mareuil
Neoprof expérimenté

Re: oraux blancs

par Mareuil le 12/4/2012, 22:03
@nlm76 a écrit:Je veux rire, donc tu me la racontes ! Arrête de minauder.

http://www.deezer.com/fr/music/track/13710150

Très exactement - c'en est même troublant - ce à quoi se résume l'oral de l'EAF.
NLM76
NLM76
Esprit éclairé

Re: oraux blancs

par NLM76 le 12/4/2012, 22:11
Pour résumer, la question fine, c'est "Quel est l'intérêt de ce texte?"

_________________
Sites du grip et des gripiens :
http://instruire.fr
http://slecc.fr/GRIP.htm
http://doublecasquette3.eklablog.com/
http://pedagoj.eklablog.com/
www.lettresclassiques.fr
avatar
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: oraux blancs

par User5899 le 12/4/2012, 22:18
@Li-Li a écrit:J'aime Iphigénie!!! Mais là pour le coup mes collègues auraient organisé un lynchage public Razz
Bah Smile J'ai été stagiaire. Et le premier titulaire qui aurait jugé bon de me donner un ordre se serait fait rembarrer publiquement de la belle manière. Non mais ils se prennent pour qui, vos cadors, avec leurs tristes questions tartissimes ?

Iphigénie, pour la Cantatrice, il y a aussi
-Comment se coiffe-t-elle ?
-faut-il aller répondre quand ça sonne ?
diable
Contenu sponsorisé

Re: oraux blancs

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum