Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Ven 13 Avr 2012 - 19:50

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Politique/Legislatives-2012/Le-PS-critique-Perrin-Gilbert-Collomb-et-defend-Meirieu

Législatives 2012
Le PS critique Perrin-Gilbert, Collomb et... défend Meirieu
Par Fabien Fournier
Posté le 29/03/2012 à 18:30

Le secrétaire national en charge des élections au PS estime à propos de la maire du 1er arrondissement, qui s'est déclarée suppléante de Philippe Meirieu aux législatives, qu'il n'y avait "aucune urgence à se précipiter". Il défend l'écologiste que Gérard Collomb égratigne, "une personnalité importante" qui pourrait recevoir la visite de Martine Aubry durant la campagne. Quant au bras droit de la Première secrétaire, il assume l'accord conclu entre son parti et les écologistes.

La fédération du Rhône agace le Parti socialiste. C'est d'abord Nathalie Perrin-Gilbert qui, ce mardi, se déclarait suppléante de Philippe Meirieu, le candidat écologiste soutenu par le PS pour les législatives dans la 1re circonscription du Rhône contre l'avis des socialistes locaux qui, dans le sillage de Gérard Collomb, lui préfèrent le radical Thierry Braillard. Celle-ci s'est depuis pris une volée de bois vert, notamment de la part de Jacky Darne, premier secrétaire fédéral du PS : "La fédération n’a pas été informée de son choix, contrairement à toutes les règles internes du Parti socialiste", regrettait-il dans un communiqué.

La maire du 1er arrondissement assurait pourtant en avoir référé à Christophe Borgel, secrétaire national du PS en charge des élections (photo ci-contre). Nous avons réussi à joindre celui-ci ce jeudi. Il confirme avoir reçu un mail de Nathalie Perrin-Gilbert. "Il n'y avait aucune urgence à se précipiter et à déclarer cette suppléance, réagit-il. Il n'y a pas besoin de rajouter de la complexité." Il lui aurait intimé de ne pas provoquer davantage Gérard Collomb.

Collomb préfère-t-il un communiste ?

C'est ensuite le maire de Lyon qui gêne Solférino. Dans une interview à Public Sénat mardi, il a estimé que l'accord liant Europe Ecologie-Les Verts au PS pour les législatives constituait "un vrai problème". "Si demain Jean-Luc Mélenchon est par exemple à 13% et Eva Joly à 2%, le Front de Gauche − en particulier les élus communistes − vont être tentés de dire “Essayez d'appliquer la même proportion”", craint-il. "Est-ce que Gérard Collomb souhaite qu'on soutienne un communiste dans la 1re circonscription ? Compte tenu de ce qu'il dit d'habitude d'eux, je serais surpris", ironise François Lamy, conseiller politique et bras droit de la première secrétaire du PS, que nous avons contacté ce jeudi. Il est vrai que Martine Aubry n'apprécie pas beaucoup le maire de Lyon − et la réciproque est vraie.

Meirieu, "une personnalité importante" selon le PS

"Je ne sais pas quelle est sa conception des accords, poursuit-il. Gérard Collomb est un homme de grande valeur ; quand il conclut des accords, il les respecte. On construit un partenariat dans la durée, qui ne s'arrête pas à la présidentielle. On gouvernera avec des partenaires, et on aura aussi besoin d'eux à d'autres élections futures." D'après ses calculs, à la faveur de cet accord, 4 à 5% des députés de la future Assemblée nationale seront écologistes si François Hollande gagne la présidentielle. Soit 20 à 25 parlementaires.

Christophe Borgel confirme que l'accord PS-EELV ne doit souffrir d'"aucun amendement". Il défend Philippe Meirieu, qui "est une personnalité importante, c'est le président du conseil fédéral d'Europe Ecologie-Les Verts". "Que les écologistes aient une circonscription gagnable, ça me paraît difficilement discutable au vu de leurs bons résultats à Lyon", complète-t-il. François Lamy indique qu'une visite de soutien de Martine Aubry au pédagogue durant la campagne "fait partie des possibilités", mais que la maire de Lille restait surtout concentrée sur la présidentielle.

Selon Collomb, Perrin-Gilbert veut "l'éliminer lors des prochaines municipales"

Ce jeudi, Gérard Collomb persiste et signe. "Ce qui est en cause, ce n'est pas du tout le fait de faire des accords", nous a-t-il expliqué. C'est l'identité du candidat écologiste, "un homme qui s'abstient sur tous les projets essentiels pour l'agglomération, comme le plan Campus, ou les subventions à l'Opéra, à l'Institut Lumière". Au passage, il égratigne Nathalie Perrin-Gilbert : "Elle s'est abstenue sur le budget de la communauté urbaine". La maire du 1er arrondissement n'avait effectivement pas voté le budget du Grand Lyon en 2010, "impacté" dit-elle par le vote du Grand Stade. Selon le maire de Lyon, la socialiste veut "l'éliminer lors des prochaines municipales". Pour autant, il ne se dit "pas favorable à son exclusion du PS".


Dernière édition par John le Dim 13 Mai 2012 - 16:50, édité 2 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par Ronin le Ven 13 Avr 2012 - 19:53

:boum:

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par Thijk le Ven 13 Avr 2012 - 19:59

Allez, les collègues votez PS Wink

Thijk
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Dim 29 Avr 2012 - 15:33


_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par Condorcet le Dim 29 Avr 2012 - 16:59

A lire par les candidats aux scrutins de mai-juin : http://www.amazon.fr/dp/2070315428/ref=pe_170711_29802201_pe_epc_dt3

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par stench le Dim 29 Avr 2012 - 17:13

Ca ne fera pas beaucoup avancer le débat mais je découvre avec ce sujet Nathalie Perrin-Gilbert qui me donne presque envie de voter PS I love you Razz

stench
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par Lantelme le Mar 1 Mai 2012 - 16:23

C'est le genre d'affiches qui ne donne pas du tout envie de voter pour Hollande.

Lantelme
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par arcenciel le Mar 1 Mai 2012 - 16:25

Affiche brouillonne

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par User5899 le Mar 1 Mai 2012 - 23:09

pale

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Lun 7 Mai 2012 - 15:34

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Autre-contenu/Breves/1e-circonscription-Hollande-a-53-98

Michel Havard (UMP) a du souci à se faire aux législatives. Le patron de la droite lyonnaise voit sa circonscription (1ère) voter majoritairement François Hollande à 53,98%. Reste à savoir qui sera son principal concurrent à gauche, entre le candidat officiel du PS et des Verts Philippe Meirieu, et le candidat de Collomb, le radical de gauche Thierry Braillard.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Dim 13 Mai 2012 - 16:39

L'"ascension fulgurante" du "nouveau camarade" Philippe Meirieu fait des victimes à Lyon :

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Politique/Legislatives-2012/Le-cas-Giordano-divise-les-ecolos-lyonnais

Législatives 2012
Le cas Giordano divise les écolos lyonnais
Par Paul Terra
Posté le 10/05/2012 à 19:09 | lu 1524 fois

Ce vendredi matin, Alain Giordano nous a confié son assurance : il pense ne pas être exclu d'Europe Écologie-Les Verts. Le maire du 9e arrondissement réagit aux déclarations d'Yves Durieux qui dénonce son attitude "intolérable" et réclame son exclusion temporaire du rassemblement écologiste. Un sujet qui embarrasse à Lyon où Alain Giordano compte aussi des soutiens.

Alain Giordano a appris sa possible exclusion des Verts en lisant le site Internet de Lyon Capitale. Il ignorait jusqu'alors qu'en début de semaine le bureau exécutif d'Europe Écologie réuni à Paris avait planché sur son cas et préconisé une exclusion temporaire. "Personne ne m'a appelé donc je trouve ça un peu fort de café, pour ne pas dire à l'opposé des habitudes de fonctionnement des Verts. J'étais porte-parole des Verts quand Philippe Meirieu était au PS. Je veux bien qu'il ait une ascension fulgurante mais de là à réunir un bureau à Paris pour une conclusion bancale... Je serais donc suspendu parce que je soutiens un autre candidat mais il existe chez Les Verts un droit de retrait qui me permet de ne pas le soutenir. Qu'il compulse le mode de fonctionnement des Verts avant de prendre des décisions. Si Philippe Meirieu et Yves Durieux ont besoin de conseils, je suis là", se défend Alain Giordano.

Ses camarades sont en train d'étudier son éventuelle exclusion en raison de sa participation, lundi, à une conférence de presse aux côtés de Gérard Collomb et des candidats "socialistes" aux législatives. Thierry Braillard, candidat aux législatives sur la 1re circonscription, contre Michel Havard (UMP) et aussi contre Philippe Meirieu, numéro 2 d'Europe Écologie-Les Verts, assistait aussi à la conférence de presse et a été présenté comme le candidat du PS lyonnais sur cette circonscription.

Les écologistes lyonnais accusent donc Alain Giordano de s'être trompé de famille. "Il y a 95% de chances pour qu'il soit suspendu d'Europe Écologie pour les trois mois qui viennent. Le bureau régional s'expliquera avec lui et il devra accorder son soutien à Philippe Meirieu pour refaire partie de notre mouvement", nous a expliqué Yves Durieux, le secrétaire départemental d'Europe Écologie-Les Verts. "Il m'est reproché d'avoir assisté au commentaire des résultats sur les neuf arrondissements lyonnais. Gérard Collomb avait demandé à tous les maires d'arrondissement d'être présent. Je suis donc venu. Dans la foulée, Thierry Braillard et d'autres candidats ont parlé des législatives. Moi, je n'étais présent que pour les commentaires des résultats du second comme les autres maires d'arrondissement : Flaconnèche, Kimelfeld et Coulon. Je n'ai pas pris la parole. Je suis loyal envers Gérard Collomb qui m'a présenté comme un écologiste pragmatique", se justifie Alain Giordano.

Dans cette guerre interne aux écolos lyonnais, le maire du 9e arrondissement reçoit aussi des soutiens, dont celui de Pierre Hémon, président du groupe écolo à la Ville de Lyon : "Il n'y a aucune raison de le suspendre. Tous les maires d'arrondissement étaient invités à cette conférence et il avait donc toute sa place. Alain Giordano n'a jamais soutenu Thierry Braillard et oui, il ne tient pas à soutenir Philippe Meirieu. Je ne suis pas un garçon qui exclut et, deuxièmement, que l'on me présente un bon dossier pour son exclusion. Je ne vois pas de bons éléments pour justifier une telle décision. Il n'a pas signé l'appel des "malgré nous" qui soutiennent Thierry Braillard".

Première victime du duel Braillard-Meirieu

La guerre Braillard-Meirieu a donc fait une première victime. À l'automne, le PS et les Verts scellent un accord électoral. La 1re circonscription est ainsi réservée à Philippe Meirieu. Thierry Braillard qui se voyait déjà retourner au combat contre le député sortant UMP Michel Havard entre alors en dissidence, soutenu par Gérard Collomb. "Sa suspension, si elle est confirmée, est liée à un accord national. On ne pique pas une place à Gérard Collomb. Entre nos deux organes politiques, tout s'est passé normalement. Nous faisons face à une attitude insupportable de Gérard Collomb et de la fédération PS du Rhône. L'attitude de Giordano est, elle, intolérable. À Villefranche-sur-Saône, tout se passe bien avec notre candidat, à qui la circonscription était réservée par l'accord. Même à Grenoble où les rapports entre le tandem Destot-Vallini et Europe Écologie sont tendus, mais sur les législatives cela se passe mieux. Destot et Vallini mettent moins sur le devant de la scène ces accords électoraux. Il n'y a que sur la 1re que nous avons un problème", poursuit Yves Durieux.

Dès ce vendredi, Alain Giordano a reçu le soutien de Jean-Yves Sécheresse, président du groupe socialiste au conseil municipal de Lyon, qui ajoute Gilles Buna à la liste des futurs sanctionnés : "Leur faute, vous l’imaginez est très sérieuse. A vous d’en juger, ils ne soutiennent pas leur nouveau camarade Meirieu qui vient de se voir offrir la 1ère circonscription du Rhône par Duflot et Aubry. Je ne peux que les comprendre, moi même refusant de couvrir une telle opération, au demeurant néfaste pour les Verts comme pour les socialistes. Giordano et Buna, deux élus particulièrement actifs dans le travail quotidien de notre majorité vont donc être sanctionnés parce que ne soutenant pas les contorsions groupusculaires et bureaucratiques de leur parti. On aura tout vu, ce d’autant que les Verts se targuent de faire de la politique autrement".

Un contentieux existait déjà avant le cas Braillard

Jeudi, Yves Durieux sortait du cadre Meirieu/Braillard pour justifier d'une sanction à l'encontre du maire du 9e arrondissement : "Le contentieux remonte à plusieurs mois : des votes non concertés à Lyon et au Grand Lyon, sa décision de participer à la destitution d'Étienne Tête. Les sujets s'accumulent. Sollicité par Philippe Meirieu pour être dans son comité de soutien, il a renâclé à le faire et soutient un candidat qui n'est pas Philippe Meirieu". "Il n'avait plus rien d'écolo. Il passait son temps à soutenir le projet de Grand Stade", appuie Étienne Tête.

À l'heure actuelle, la guerre fratricide entre Thierry Braillard et le numéro 2 des Verts n'a pas provoqué d'autre saisine pour une éventuelle exclusion du parti écologiste. Mais dans les jours à venir, Alain Giordano pourrait ne plus être seul. "D'autres traînent les pieds pour faire partie du comité de soutien de Philippe Meirieu mais ils ne font pas de déclarations tapageuses", pointe Yves Durieux. Gilles Buna est ainsi dans le collimateur des écolos lyonnais. Il ne fait pour le moment pas partie du comité de soutien de Philippe Meirieu, selon nos informations. "Gilles Buna m'a assuré de son soutien ainsi que Françoise Rivoire. Ils m'ont dit :"Si tu sautes, on part avec toi", rétorque Alain Giordano. Le pire est donc peut-être à venir chez les écolos.

Lyon Info :

La première circonscription basculera-t-elle ?

La première circonscription de Lyon, remportée en 2007 par l’UMP Michel Havard est la seule détenue par la droite où François Hollande est arrivé en tête (53,98%). Malgré cela, Michel Havard reste serein et compte sur la campagne qui s’ouvre. « Nous avons à nouveau cinq semaines de débat sur le fond », avance le sortant. Une campagne qu’il compte mettre à profit pour pousser les thèmes qui lui sont chers : la maitrise de la dépense publique et le travail.

Bon point pour Havard : la gauche avance en rangs dispersés dans la première, entre la candidature Verts/PS national portée par Philippe Meirieu et celle de Thierry Braillard qui représente le PRG et le PS du Rhône.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Jeu 31 Mai 2012 - 23:21

Exclusions, huissiers, jugement en référé...

Suite aux informations de Lyon Capitale cette semaine, le site LibeLyon.fr a révélé ce vendredi qu'un huissier envoyé par Philippe Meirieu (en photo), candidat EE-LV soutenu par le PS dans la 1ère circonscription du Rhône, était venu rappeler au candidat dissident, Thierry Braillard, soutenu par le maire de Lyon qu'il n'avait pas le droit d'utiliser le vocable, "majorité présidentielle avec François Hollande", déposé à l'INPI.

L'huissier a précisé que dans la mesure où il ne bénéficiait pas de l'investiture du Parti socialiste, "une utilisation abusive de l'expression, surtout si elle [était] destinée à tromper les électeurs, [était] susceptible de procédures civiles et pénales".

Même pas peur

L'intéressé, pas impressionné pour un sou, persiste et signe. Il écrit dans un communiqué de presse envoyé vendredi midi : "François Hollande a besoin d’une majorité fiable et solide face aux enjeux des années à venir. C’est pourquoi, investi par le Parti Radical de Gauche, au sein de la majorité présidentielle, je serai ce député du changement au service des habitants et des projets de la première circonscription du Rhône (...). C’est donc en qualité de candidat du rassemblement de la gauche, et pour la majorité présidentielle de François Hollande que je continuerai à mener campagne dans les jours et les semaines à venir". La guerre des nerfs continue dans la 1ère circonscription du Rhône.

Le tribunal de grande instance de Lyon a accepté d'instruire la requête en référé déposée par le PS contre l'utilisation abusive de slogans et du logo du PS par l'adjoint aux sports. "Thierry Braillard utilise les logos, sigles et slogans de la campagne officielle du Parti socialiste, protégés à l'INPI, cherchant à tromper l'électeur", est-il écrit dans l'assignation. L'audience aura lieu ce vendredi à 16h.

Ils sont sept socialistes lyonnais à avoir pris la plume mercredi soir pour défendre leur "amie et camarade" Gilda Hobert (photo ci-contre). L'élue du 5e, exclue du PS mardi soir, pour son soutien à Thierry Braillard, candidat (PRG) dissident dans la 1ère circonscription a pourtant suivi les "règles internes" du PS estiment-ils.

David Kimelfeld, secrétaire fédéral et Jean-Yves Sécheresse, président du groupe socialiste au conseil municipal ainsi que 5 autres secrétaires de sections locales rappellent qu'en "novembre dernier, l'adjointe au maire du 5e a déposé sa candidature à l'investiture en qualité de suppléante de Thierry Braillard, candidat du PRG qui soutenait François Hollande".

Candidature qui a été validée par les instances départementales du parti. Mais, faut-il le rappeler, les instances nationales ont finalement apporté leur soutien à un autre candidat, Philippe Meirieu (EE-LV), en vertu d'un accord national avec les écologistes.

Perrin-Gilbert en prend pour son grade

Depuis de nombreux élus locaux soutiennent Braillard et l'exclusion de sa suppléante mardi soir jette encore de l'huile sur le feu. Ils tirent maintenant à boulets rouges sur Nathalie Perrin-Gilbert, suppléante socialiste de Meirieu : "[la] candidature [de Gilda Hobert] a été présentée en assemblée générale des militants de la circonscription, ce qui n’a pas été le cas de celle de la suppléante du candidat "officiel", laquelle s’est "auto-investie", au mépris des statuts de notre Parti au respect desquels elle nous appelle aujourd’hui".

Pour finir, les élus affirment "maintenir" leur soutien à Gilda Hobert et précisent : "nous continuerons à faire campagne pour Thierry Braillard, sous nos couleurs, aux côtés des élus socialistes et d’une large majorité des militants de la circonscription" préviennent-ils. Sans peur et sans reproche.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Ven 1 Juin 2012 - 21:56

Meirieu et son opposant soutenu par Gérard Collomb s'opposent maintenant au tribunal, qui rendra sa décision lundi à 11h30.

Michel Havard, candidat UMP loin d'être favori pour sa réélection sur la 1re circonscription, peut se réjouir. L'affrontement entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (Europe Écologie, investi par le PS) va toujours plus loin. Ce vendredi, ils se sont opposés devant un tribunal. Le PS intente une action en justice pour violation de la propriété intellectuelle contre Thierry Braillard. Réponse lundi 4 juin.

À moins de dix jours du premier tour des élections législatives, Thierry Braillard et Philippe Meirieu ont abattu leurs dernières cartes dans ce qui est devenu au fil des jours le psychodrame des élections à Lyon. Dans une salle d'audience du Tribunal de Grande Instance de Lyon, leurs avocats ont débattu de la légitimité de Thierry Braillard à utiliser le logo du PS et les slogans estampillés François Hollande (Donnons une majorité au changement ou Donnons une majorité au changement avec François Hollande). Ces formules se retrouvent sur des documents de campagne de Thierry Braillard. L'élu du PRG se présente contre Philippe Meirieu (Europe Écologie-Les Verts), le candidat investi par le PS. Le cas est inédit en France. Si des candidatures dissidentes éclatent un peu partout, le parti de François Hollande les tranche simplement en excluant l'impétrant. Dans le cas Braillard-Meirieu, la donne est beaucoup plus compliquée. Il n'y a aucun socialiste dans l'équation. Alors le PS a décidé d'attaquer Thierry Braillard en justice pour utilisation abusive d'un logo (le poing et la rose) et de slogans déposés. Dans une audience en référé qui a duré plus d'une heure, les avocats du parti socialiste et de Thierry Braillard se sont écharpés sur ce cas si particulier. Me Devers, le conseil du PS, a qualifié les slogans déposés par le PS et François Hollande comme des signes donnant la victoire à celui qui les utilise. "Ces expressions méritent la plus grande protection intellectuelle. Ce sont des marques déposés à l'Institut de la Protection Intellectuelle (INPI)", poursuit l'avocat. Il reproche donc à Thierry Braillard de les avoir utilisées sur sa profession de foi, son bulletin de vote, son site internet et d'autres documents de campagne. La sincérité de l'élection pourrait donc être entachée à ses yeux par cette démarche. "Personne ne peut les utiliser sans notre autorisation. Que vaudra un accord électoral du PS si les élus locaux font autre chose que ce que prévoit l'accord", s'inquiète pour le futur Me Devers. Des arguments auxquels répondra quelques minutes plus tard, Jean-François Arrue, l'avocat de Thierry Braillard et par ailleurs adjoint de Gérard Collomb à la Ville de Lyon. Il reconnaît que l'utilisation de ces logos peut créer un trouble mais qu'il n'est "qu'évanescent".

Contrebande électorale ou violation de la propriété intellectuelle

"Les tracts auxquels vous faites référence ont parfois plusieurs mois. Thierry Braillard se revendique du comité de soutien de François Hollande depuis les primaires. Les slogans, il ne suffit pas de dire qu'ils sont protégés pour qu'ils le soient. La demande a été faite par l'association de financement de François Hollande. À ce que je sache, le PS n'est pas son procureur. La protection intellectuelle n'a pas encore été acquise. Et puis je ne suis pas sûr que ces slogans puissent être déclarés "protégés". Ils sont génériques et couvrent tout le champ sémantique du soutien à François Hollande. Thierry Braillard ne s'est jamais revendiqué socialiste et n'a jamais utilisé le logo du PS", poursuit Jean-François Arrue. Me Devers cite lui des exemples contraires : le code couleur utilisé par Thierry Braillard, le logo du PS accolé à sa suppléante exclue depuis du PS, les slogans. "Ils ont pris tous les éléments du kit de campagne officiel du PS. Ils ne se sont pas embarassés. Si la justice ne nous donne pas raison, nous ferons pareil la prochaine fois", s'amuse un militant Europe Écologie présent à l'audience.

Le PS, "faux nez" de Philippe Meirieu

Jean-François Arrue s'interroge aussi sur la capacité de Martine Aubry d'intenter l'action en justice au nom du Parti Socialiste sans débat interne au parti. Il qualifie la procédure judiciaire du PS de "faux nez des candidats" que sont Philippe Meirieu et Nathalie Perrin-Gilbert dont « le seul objet est d'éviter une concurrence ». "Il n'est pas question de protéger le droit patrimonial du PS mais leur accord avec EE-LV", poursuit-il. Pour lui, si la justice tranche en faveur du parti socialiste il s'agirait de « l’exécution politique » de son client qui serait dans l'obligation de revoir toute sa documentation officielle et de campagne de terrain. "Ils ont joué la carte du passage en force. Ils ont déposé leurs documents officiels au dernier moment afin qu'ils ne soient pas étudiés par la commission électorale. Du coup, le seul recours qui peut avoir lieu ne se fera qu'a posteriori", analyse un membre de l'équipe de campagne de Philippe Meirieu.

Des bulletins de vote inutilisables ?

Cette stratégie est confortée par l'argumentaire de Jean-François Arrue. L'avocat de Thierry Braillard juge que la décision ne peut revenir qu'au Conseil Constitutionnel et non au Tribunal de Grande Instance. Thierry Braillard risque si la justice donne raison au PS et à Philippe Meirieu de devoir ré-imprimer une profession de foi et ses bulletins. Une décision qui pourrait intervenir trop tardivement. Les enveloppes sont prêtes à partir par La Poste. Après le délibéré, l'ambiguïté pourrait céder la place au flou. La justice se donne jusqu'à lundi 4 juin 11 heures 30 pour trancher ce litige. Quelle que soit sa décision, il ne s'agira sûrement que du premier tour judiciaire de la guerre fratricide entre Thierry Braillard et Philippe Meirieu.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par John le Lun 4 Juin 2012 - 10:32

La 1ère circonscription du Rhône fait désordre à gauche. Gérard Collomb, maire socialiste de Lyon, a réaffirmé son soutien à Thierry Braillard, candidat du Parti Radical de Gauche, qui n'est autre que son adjoint aux sports depuis 2001. Le candidat soutenu par le PS, l'Ecologiste Philippe Meirieu, ne comprend pas cette résistance des Socialistes locaux. Cette circonscription est pour l'instant détenue par l'UMP.

Philippe Meirieu, le candidat soutenu par le PS, ne comprend pas, à la plus grande satisfaction du candidat UMP A une semaine du 1er tour des élections législatives, la situation demeure tendue dans la 1ère circonscription du Rhône. Thierry Braillard, non investi par le PS mais soutenu par Gérard Collomb, s'affiche comme le "candidat de la majorité présidentielle de François Hollande".

Le maire socialiste de Lyon a déclaré mardi qu'il soutenait son adjoint aux sports car "la légitimité du terrain l'emporte sur celle de l'appareil". Cette conférence particulière se tenait dans le local de campagne de Thierry Braillard.

Le vrai candidat souhaité par le PS, suite à un accord avec Europe Ecologie-Les Verts, Philippe Meirieu, ne comprend pas cette réaction.

De son côté, le Bureau national du Parti socialiste a réagi en excluant la suppléante de Thierry Braillard, Gilda Hobert, ce que les responsables locaux du parti ont dénoncé comme une décision "injuste et totalement déconnectée de toute réalité politique locale". Gérard Collomb n'a pas été sanctionné.

Les candidats de la 1ère circonscription du Rhône :

- Gauthier BLIN: Lyon Divers Droite
- Thierry BRAILLARD : Parti Radical de Gauche
- Antoine BEILS : Solidarité et Progrès
- Maguy GIRERD : Debout la République
- Michel HAVARD : Union pour un Mouvement Populaire (sortant )
- Claude LAHNER (PCF) : Front de Gauche
- Jérôme LEIGNADIER-PARADON : Parti Pirate
- Florence MAURY : Le Centre pour la France
- Noura MEBTOUCHE : Parti Populaire de la décroissance
- Philippe MEIRIEU : (Europe Ecologie-Les Verts) soutenu par le Parti socialiste national
- André MORIN : Front National
- Emmanuel PASCO-VIEL : Cap21
- Marie-Christine PERNIN : Lutte Ouvrière
- Rachel TEFFAHI : Alliance Ecologiste Indépendante

Daniel Cohn-Bendit soutient Philippe Meirieu :

10h30. Législatives : Cohn-Bendit «déçu» par Colomb, le maire de Lyon. «Je suis déçu par Collomb. j'ai envie de lui dire : Il faut que tu te reprennes, reprends-toi Gérard», lance le leader écologiste dans un entretien au quotidien «Le Progrès». Daniel Cohn-Bendit reproche à Gérard Collomb de soutenir dans la 1ère circonscription du Rhône un candidat PRG, Thierry Braillard, au détriment du candidat Vert, Philippe Meirieu, officiellement investi par le PS et EELV. «Je crois que Gérard Collomb est atteint par le syndrome des maires. Vous avez le même phénomène à Toulouse. Deux maires qui ont peur pour les municipales. Cette attitude est aberrante, contre-productive et dangereuse. C’est un positionnement purement localiste», déplore Cohn-Bendit. Vendredi, ces luttes intestines se sont déplacées sur le terrain judiciaire, le PS ayant assigné M. Braillard pour l'utilisation qu'il fait de symboles du parti alors qu'un candidat Vert a été investi. Le juge des référés du tribunal de grande instance de Lyon rendra sa décision ce lundi.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Lyon : la guerre fait rage entre Thierry Braillard (PRG) et Philippe Meirieu (EELV) pour le poste de député.

Message par User5899 le Lun 4 Juin 2012 - 18:20

@John a écrit:Daniel Cohn-Bendit soutient Philippe Meirieu :

10h30. Législatives : Cohn-Bendit «déçu» par Colomb, le maire de Lyon. «Je suis déçu par Collomb. j'ai envie de lui dire : Il faut que tu te reprennes, reprends-toi Gérard», lance le leader écologiste dans un entretien au quotidien «Le Progrès». Daniel Cohn-Bendit reproche à Gérard Collomb de soutenir dans la 1ère circonscription du Rhône un candidat PRG, Thierry Braillard, au détriment du candidat Vert, Philippe Meirieu, officiellement investi par le PS et EELV. «Je crois que Gérard Collomb est atteint par le syndrome des maires. Vous avez le même phénomène à Toulouse. Deux maires qui ont peur pour les municipales. Cette attitude est aberrante, contre-productive et dangereuse. C’est un positionnement purement localiste», déplore Cohn-Bendit. Vendredi, ces luttes intestines se sont déplacées sur le terrain judiciaire, le PS ayant assigné M. Braillard pour l'utilisation qu'il fait de symboles du parti alors qu'un candidat Vert a été investi. Le juge des référés du tribunal de grande instance de Lyon rendra sa décision ce lundi.
C'est bien d'avoir des repères, je trouve.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum