Primaire : Des parents et des profs...

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 0:03

Avril69, oui bien sur, c'était volontairement caricatural : pour chaque mention, j'ai un exemple en tête ET son contraire (par ex, une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon... Mais c'est aussi une des premières à faire le siège de l'académie pour sauver une classe et les rased, et à faire de la retape auprès des parents csp+ du quartier pour qu'ils mettent leurs enfants dans notre école et pas dans le privé. À l'inverse, une mère très très courtoise, enfant aussi bien élevé et bon élève, n'a jamais demandé à rencontrer un instit et quand elle n'a pas été contente parce qu'elle trouvait que ca n'avancait pas assez vite dans le programme et qu'elle était en désaccord avec les méthodes, elle l'a basculé dans le privé en cours d'année sans prévenir personne. Il n'y a pas de parent type, il n'y a surtout pas une manière unique de se préoccuper de la scolarité de ses enfants)

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 0:29

@thaliane a écrit:Avril69, oui bien sur, c'était volontairement caricatural : pour chaque mention, j'ai un exemple en tête ET son contraire
Je croyais qu'en marketing, même qualitatif, il fallait un échantillon un peu plus important que deux personnes pour se faire un avis éclairé. Vous manquez singulièrement de hauteur de vue idee

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 0:57

Ce jugement m'est très désagréable et je le trouve sans rapport avec ce que j'ai écrit au dessus.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 1:15

@thaliane a écrit:Ce jugement m'est très désagréable et je le trouve sans rapport avec ce que j'ai écrit au dessus.
Moi aussi je trouve désagréables vos jugements préconcus sur les écoles publiques, privées, ZEP...

Et voici le rapport: vous convoquez pour chaque affirmation que vous faites un couple de personnages pour justifier votre façon de voir. Eh bien moi je vous dis que deux personnes ne sont pas suffisantes pour établir les bases d'une généralisation, même en marketing. Et je m'étonne donc du manque de hauteur de vues qui vous amène à caricaturer comme vous le faites.

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 1:18

Où ça mes jugements sur les écoles ??

J'essaye juste de dire que justement toute généralisation sur "les" parents est toujours caricatural. Je peux vous donner tous les exemples de parents que je connais bien et pas 2 ne se ressemble. Après si on décide de lire l'inverse de ce que j'écris pour me faire dire n'importe quoi, c'est effectivement possible.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 1:28

@thaliane a écrit:Où ça mes jugements sur les écoles ??

J'essaye juste de dire que justement toute généralisation sur "les" parents est toujours caricatural. Je peux vous donner tous les exemples de parents que je connais bien et pas 2 ne se ressemble. Après si on décide de lire l'inverse de ce que j'écris pour me faire dire n'importe quoi, c'est effectivement possible.
Sans remonter très loin, je vous cite:

"Mais c'est aussi une des premières à faire le siège de l'académie pour sauver une classe et les rased, et à faire de la retape auprès des parents csp+ du quartier pour qu'ils mettent leurs enfants dans notre école et pas dans le privé. À l'inverse, une mère très très courtoise, enfant aussi bien élevé et bon élève, n'a jamais demandé à rencontrer un instit et quand elle n'a pas été contente parce qu'elle trouvait que ca n'avancait pas assez vite dans le programme et qu'elle était en désaccord avec les méthodes, elle l'a basculé dans le privé".

Si c'est pas caricatural et tendancieux... Shocked

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 1:38

Et vous y lisez un jugement sur l'école privée ?!!! Ou même sur cette mère (qui est une copine soit dit en passant. Figurez-vous que j'ai des copines qui n'ont pas nécessairement les mêmes opinions que moi, c'est dingue) ? Ca n'a rien de caricatural, c'est factuel ("très courtoise" pour moi n'est en rien une critique, me vois-je obligée de préciser). Ça s'appellerait pas de la lecture entre les lignes ? Ou un brin de mauvaise foi ?

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 1:42

Après dire qu'il y a fuite d'élèves de l'école de quartier zep vers des écoles privées et que ça concerne plus les csp+ que les csp-, c'est pas un jugement, ni une caricature, c'est un fait : j'ai les chiffres de la mairie dans mon arrondissement à disposition si vous voulez.

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 1:54

Bonne nuit Sleep

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par midjie le Mer 18 Avr 2012 - 2:01

@gelsomina31 a écrit:
J'ai parlé de "négligence à enfant" sur un forum POUR PROF car, pour moi, et ce n'est que mon avis personnel, un parent qui ne lit jamais le cahier de liaison de son enfant, néglige son instruction et, par extension, son éducation. D'autant que c'est les mêmes parents qui, lorsqu'ils sont invités à discuter avec moi, traitent leur enfant de tous les noms car, je cite, "j'ai pas que ça à foutre de venir à l'école parler de toi!!". (sic!)
+1.

En général, l'avalanche de mots non signés montrent un certain désintérêt pour l'école, entre autres ... Ce qui, par ricochet, va compliquer notre tâche.


Il y a tout de même un monde entre dire le fond de sa pensée entre profs et dénigrer les parents d'un élève devant ce dernier... Rolling Eyes


_________________
Beautiful.....Your mind, body and soul, so perfectly designed for you.....
Beautiful.... I don't wanna let you go until I tell you that I love you...
S.MAHY

midjie
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Aevin le Mer 18 Avr 2012 - 7:23

@Avril69 a écrit:
@thaliane a écrit:Où ça mes jugements sur les écoles ??

J'essaye juste de dire que justement toute généralisation sur "les" parents est toujours caricatural. Je peux vous donner tous les exemples de parents que je connais bien et pas 2 ne se ressemble. Après si on décide de lire l'inverse de ce que j'écris pour me faire dire n'importe quoi, c'est effectivement possible.
Sans remonter très loin, je vous cite:

"Mais c'est aussi une des premières à faire le siège de l'académie pour sauver une classe et les rased, et à faire de la retape auprès des parents csp+ du quartier pour qu'ils mettent leurs enfants dans notre école et pas dans le privé. À l'inverse, une mère très très courtoise, enfant aussi bien élevé et bon élève, n'a jamais demandé à rencontrer un instit et quand elle n'a pas été contente parce qu'elle trouvait que ca n'avancait pas assez vite dans le programme et qu'elle était en désaccord avec les méthodes, elle l'a basculé dans le privé".

Si c'est pas caricatural et tendancieux... Shocked
Moi non plus, je ne trouve pas de jugement dans ce que dit thaliane... heu

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 8:33

Pourquoi "faire de la retape" pour l'école publique ? C'est paradoxal, puisque nous n'avons rien à vendre.

Et pourquoi "basculer dans le privé" au moindre souci ?

Non franchement, je m'interroge : que trouvez-vous de mieux dans le privé ? (A part peut-être justement un certain clientélisme dans lequel j'aimerais franchement que l'école publique ne tombe pas.)

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par gelsomina31 le Mer 18 Avr 2012 - 8:58

@thaliane a écrit:
Parfois, à vous lire, j'ai l'impression que vous attendez le parent parfait et je crains qu'il n'existe pas
Nous le savons bien que le parent parfait n'existe pas.
En ce qui me concerne, je voudrais juste des parents d'élèves qui soient des "parents" et non pas des copains de leurs enfants ou uniquement des géniteurs qui ne comprennent pas qu'un enfant n'est pas un adulte capable de s'auto-éduquer.

@thaliane a écrit: le parent qui se rend disponible pour toutes les sorties, c'est aussi le même qui va poser cinquante questions agaçantes
Pas de soucis de ma part pour répondre à toutes les questions des parents tant qu'elles sont posées poliment. Je ne crains pas les questions des parents quelques qu'elles soient, même en langue étrangère (j'ai des parents d'élèves togolais, roumains, américains, languedociens Wink ). Je suis pour le dialogue avec les parents. MOn problème, c'est qu'avec certains parents (pas tous, heureusement), le dialogue parent-prof tourne systématiquement à l'agression verbale contre le prof, la remise en question de sa personne et la béatification de l'élève qui ne peut être qu'une victime de la méchante maitresse. Je n'ai que trois couples de parents aussi agressif pour 25 élèves et bien croyez moi, cela suffit à me rendre malade pour la journée.

@thaliane a écrit:le parent qui ne signe rien c'est aussi celui qui ne vous demandera pas un rendez-vous de l'année, le parent qui se mobilisera pour sauver un poste c'est aussi celui qui sera exigeant sur la propreté des toilettes, le parent qui demandera des explications sur les punitions de son enfant c'est aussi celui qui sera sur son dos pour qu'il lise des classiques dès 7 ans, etc... Ca marche aussi de l'autre côté: les parents ont à accepter que l'enseignant parfait n'existe pas. Mais que la diversité des enseignants qu'un enfant aura au cours de sa scolarité, avec chacun leurs qualités et leurs défauts, sera une grande source d'enrichissement.
Parallèlement, si un élève travaille correctement et ne pose pas de problème de comportement, je ne vois pas la nécessité de voir ses parents, à moins que ceux-ci ne souhaitent me rencontrer.

Je plaide juste pour avoir en face de moi une majorité (ne soyons pas non plus idéaliste) de parents qui ont un comportement adulte et un minimum de respect pour l'être humain que je suis.
Encore une fois, sur 25 couples de parents, j'en ai une bonne quinzaine avec qui je n'ai aucun problème. J'en ai même quelques uns qui me saluent poliment dans la rue.
Mais voilà, j'en ai 4 ( de couples) qui haïssent apparemment l'école et me le font sentir quasi-quotidiennement et 6 autres qui pensent que leur enfant est un génie incompris qui ne ment jamais et qui a le droit de s'exprimer sur tout, notamment sur ma qualité d'enseignante.
Si encore, j'étais la seule enseignante de France à subir cela... mais dans mon école de centre-ville (donc un peu privilégié), toutes les classes sont concernées sauf le CM1, soit 5 classes sur 6.
Dans mon ancienne école, moins privilégiée, le ratio était et reste, sur 30 couples de parents d'élèves environ un tiers de parents non agressifs.
C'est à dire quand même 2/3 de parents qui, j'ose le mot, "pourrissent" à des degrés divers la scolarité de leur enfant ainsi que les conditions de travail des enseignants. Tout ça avec une inspectrice qui ne veut pas de vagues...

Bref, je comprend que Thalianne se sentent blessée en tant que mère par certains de mes propos, tout comme elle doit comprendre que je me sente blessée par les propos de certains parents sur les enseignants. Maintenant, je ne me sens pas blessée quand les critiques faites aux enseignants ne me concerne pas (violence sur les élèves, je-m'enfoutisme enseignant,etc) et puis, surtout, je ne vais que rarement sur les forums de parents parlant des enseignants, connaissant la qualité cathartiques de ces lieux de discussion.

PS : moi qui ne savais pas trop comment me positionner dans la problématique concernant la participation des parents sur Néo-prof, je commence à pencher dans un certain sens. Non pas pour ne plus dialoguer avec les parents mais pour m'épargner certaines scènes d'incompréhension vécues au quotidien.


Dernière édition par gelsomina31 le Mer 18 Avr 2012 - 9:12, édité 2 fois (Raison : orthographe et enrichissement de ma pensée (enfin, j'essaye))

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 8:59

@thaliane a écrit:
@Mufab a écrit:

Bref, tout ça pour dire à Thaliane que l'on ne fait pas tout ça pour t'embêter, mais par souci d'organisation, ou pour ton information. Si cela te hérisse et te gâche le réveil, c'est dommage.

Je sais. Je ne suppose jamais que les enseignants font des choses pour embêter les parents. Ni les enfants. Je crois sincèrement que lorsqu'un enseignant fait quelque chose, et à fortiori que ça lui prend du temps et qu'il insiste dessus, c'est qu'il estime que c'est la meilleure solution.
Pour autant, il arrive que l'enfer soit pavé des meilleures intentions.
Et si on arrêtait les hyperboles ? Faut pas exagérer quand même...
Et ce que je voulais dire, c'est que lorsque des parents ne signent pas un mot, ce n'est pas non plus pour embêter l'enseignant ni même parce qu'il est un mauvais parent. Mais peut être qu'il estime que, pour être un bon parent (ou un parent suffisamment bon selon l'expression de Winnicot ce qui n'est déjà pas si mal), il a d'autres priorités. Pas pour embêter l'enseignant mais parce qu'il a aussi son libre-arbitre de parent. Et même le droit de se tromper en l'exercant. Parfois, à vous lire, j'ai l'impression que vous attendez le parent parfait
Du tout. En fait je n'attends pas grand-chose des parents : qu'il respecte, via son enfant, certaines règles auxquelles nous ne sommes pas en mesure, pour différentes raisons, de déroger (et qui n'ont rien à voir avec l'enfer) ou que l'enseignant a choisi de mettre en place pour faciliter l'organisation de sa classe : ça va du fait d'arriver à l'heure, de prévenir si son enfant est malade, de jeter un coup d'oeil aux cahiers pour valoriser le temps qu'il passe à l'école, d'apporter ce qu'il faut le jour où il faut, et pas le lendemain, d'aller dans mon sens quand je punis, car c'est moi qui suis garante de sa sécurité et de sa sérénité au sein de l'école, et que donc à ce titre je m'accorde le droit de punir quand un élève y contrevient, et qu'il ne s'arroge pas un rôle d'IEN qu'il n'a pas en surveillant -de très loin forcément- l'avancée de programmes ou en donnant des conseils sans rien connaître du groupe-classe, ni du niveau réel des enfants de cet âge.
C'est tout.


...et je crains qu'il n'existe pas : le parent qui se rend disponible pour toutes les sorties, c'est aussi le même qui va poser cinquante questions agaçantes, le parent qui ne signe rien c'est aussi celui qui ne vous demandera pas un rendez-vous de l'année, le parent qui se mobilisera pour sauver un poste c'est aussi celui qui sera exigeant sur la propreté des toilettes, le parent qui demandera des explications sur les punitions de son enfant c'est aussi celui qui sera sur son dos pour qu'il lise des classiques dès 7 ans, etc... Ca marche aussi de l'autre côté: les parents ont à accepter que l'enseignant parfait n'existe pas. Mais que la diversité des enseignants qu'un enfant aura au cours de sa scolarité, avec chacun leurs qualités et leurs défauts, sera une grande source d'enrichissement.

Après, qu'il lui fasse lire des classiques, qu'il défende l'école publique, les RASED, qu'il accompagne les sorties, je ne pense ni ne souhaite qu'il le fasse pour ma personne, mais par conviction, ou pour son/les enfant(s).

Par exemple : pas de parents, pas de sorties.
(Je rappelle également à Thaliane que nous ne sortons pas de l'école pour notre plaisir.
Enfin, en ce qui me concerne : même si c'est enrichissant pour le groupe, et que cela permet d'autres liens et d'autres apprentissages, c'est toujours, pour moi, une occasion de stress professionnel et une prise de risque supplémentaire que de les sortir physiquement du cadre.)


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 9:09, édité 2 fois

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par gelsomina31 le Mer 18 Avr 2012 - 9:07

@Mufab a écrit:
(...)
En fait je n'attends pas grand-chose des parents : qu'il respecte, via son enfant, certaines règles auxquelles nous ne sommes pas en mesure, pour différentes raisons, de déroger (et qui n'ont rien à voir avec l'enfer) ou que l'enseignant a choisi de mettre en place pour faciliter l'organisation de sa classe : ça va du fait d'arriver à l'heure, de prévenir si son enfant est malade, de jeter un coup d'oeil aux cahiers pour valoriser le temps qu'il passe à l'école, d'apporter ce qu'il faut le jour où il faut, et pas le lendemain, d'aller dans mon sens quand je punis, car c'est moi qui suis garante de sa sécurité et de sa sérénité au sein de l'école, et que donc à ce titre je m'accorde le droit de punir quand un élève y contrevient, et qu'il ne s'arroge pas un rôle d'IEN qu'il n'a pas en surveillant -de très loin forcément- l'avancée de programmes ou en donnant des conseils sans rien connaître du groupe-classe.



@Mufab a écrit:
(...)
Je rappelle également à Thaliane que nous ne sortons pas de l'école pour notre plaisir. (...) même si c'est enrichissant pour le groupe, et que cela permet d'autres liens et d'autres apprentissages, c'est toujours, pour moi, une occasion de stress professionnel et une prise de risque supplémentaire que de les sortir physiquement du cadre.

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Elle aime le Mer 18 Avr 2012 - 9:37

Même si c'est intéressant, je vais ignorer ce sujet. Je n'ai absolument rien contre vous, Thaliane. Je me doute que vous êtes une mère investie.
Simplement, je me suis inscrite sur ce forum pour échanger avec des collègues. Certains jours ne sont pas évidents, on a l'impression d'avoir échoué malgré tous nos efforts. J'avoue que discuter avec des collègues me fait du bien. Par contre, je ne suis vraiment pas à l'aise à l'idée que vous lisiez les messages où l'on avoue nos faiblesses, la fois où on a craqué, où on cherche un peu de soutien et de conseils de la part de collègues... surtout quand on commence.
Cordialement.

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par *Kati* le Mer 18 Avr 2012 - 9:38

Mufab, je vois qu'on est encore à peu près d'accord toutes les deux: j'ai dit hier soir, sur la page précédente, à peu près la même chose (mais moins bien! et avec une pointe d'humour acide...). Peut-être parce qu'on fait le même métier...?

Un petit détail relevé (HS peut-être?) qui m'a interpelée et choquée dans le message de Thaliane:

@thaliane a écrit:Avril69, par ex, une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon...

Oui, j'avoue, les propos de cette directrice me choquent! Thaliane disait plus haut que si les parents ne devaient pas porter de jugement sur l'enseignant, l'inverse devait être vrai aussi. Eh bien moi, j'ajoute "et la directrice ne devrait pas raconter à un parent certains faits internes à l'école". Cela me semble un manque de respect pour la mère concernée (même si elle est ch****e) et pas très professionnel (les discussions de salle de profs n'ont pas à être divulguées!).

A part ça, Like a Star @ heaven bon mercredi à tous! Like a Star @ heaven (chic c'est le jour où on se repose et où les parents doivent gérer leurs chérisdamour! Wink )

_________________
Qui sème des fleurs,
récolte la tendresse...

 aaz

*Kati*
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 9:44

@gelsomina31 a écrit:
C'est à dire quand même 2/3 de parents qui, j'ose le mot, "pourrissent" à des degrés divers la scolarité de leur enfant ainsi que les conditions de travail des enseignants. Tout ça avec une inspectrice qui ne veut pas de vagues...

Je crois que tu pointes là l'essentiel.
La classe, ce n'est pas un adulte qui s'éclate et fait ce qu'il veut indépendamment des programmes, de ses élèves, de l'environnement; c'est une organisation particulière d'un groupe de 25 jeunes enfants au moins, tous différents mais tous logés ici à la même enseigne, allant dans le sens d'une efficacité optimale des apprentissages pour chacun.
Et donc, les attaques extérieures de ce cadre mis en place parfois de haute lutte (car déjà éminemment fragilisé de l'intérieur, ou par le nombre important d'enfants, ou par la présence des perturbations de certains d'entre-eux) me semblent dangereuses : si l'autorité (qui de conjointe qu'elle devrait être, devient contradictoire) que représente le parent s'autorise des doutes, des remises-en-cause, des "fait chier la maîtresse, elle croit que je ne n'ai que ça à faire que te regarder ton cahier ! ", ou "Elle ne sait même pas ponctuer un dialogue... Attends moi je suis prof de français, je vais lui dire...", " Tu as eu une punition ? Qui t'a embêté ? Ouais, ils n'ont qu'à mieux surveiller la cour, ces feignasses, au lieu de punir à tout-va....", il sape progressivement la relation de confiance entre l'enseignant et son élève, sans laquelle il ne peut y avoir la sérénité nécessaire aux apprentissages.
Sans parler du risque qu'il tend le bâton pour, plus tard, se faire battre lui-même... (J'évoque là les dégâts psychologiques que peut entraîner chez un enfant fragile la dénégation permanente des contraintes relatives à la vie en groupe, sa déresponsabilisation systématique de toute bêtise ("bah, c'est un enfant, hein... On ne va pas le punir pour un coup de pied"...). Je souhaite bon courage à ces parents qui, en ne reconnaissant pas l'autorité décrétée (oui, décrétée, j'insiste pour Doubledecker, de par leur fonction) des représentants de l'Institution scolaire, mettent leur enfant en danger de toute-puissance.


Dernière édition par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 9:48, édité 4 fois (Raison : ortho)

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par carolette le Mer 18 Avr 2012 - 9:45

@*Kati* a écrit:

Un petit détail relevé (HS peut-être?) qui m'a interpelée et choquée dans le message de Thaliane:

@thaliane a écrit:Avril69, par ex, une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon...

Oui, j'avoue, les propos de cette directrice me choquent! Thaliane disait plus haut que si les parents ne devaient pas porter de jugement sur l'enseignant, l'inverse devait être vrai aussi. Eh bien moi, j'ajoute "et la directrice ne devrait pas raconter à un parent certains faits internes à l'école". Cela me semble un manque de respect pour la mère concernée (même si elle est ch****e) et pas très professionnel (les discussions de salle de profs n'ont pas à être divulguées!).


+1
Je peux comprendre les enseignants (les parents je-sais-tout qui demandent des comptes en permanence c'est pénible, et on a parfois envie de leur dire de faire l'école à la maison pour tout maîtriser), mais pas la directrice qui relaie ces faits en externe.
En salle des profs, on se lâche parfois souvent, et on profère parfois des énormités, parce que ça fait retomber la pression générées par 3 heures ou 6 heures de classe pendant lesquelles on n'a rien pu laisser passer tant certains élèves sont pénibles. Ces énormités, ôtées de tout vécu et contexte, perdent de leur sens, et n'ont pas à être divulguées...

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par gelsomina31 le Mer 18 Avr 2012 - 9:51

@Mufab a écrit: (...)
La classe, ce n'est pas un adulte qui s'éclate et fait ce qu'il veut indépendamment des programmes, de ses élèves, de l'environnement; c'est une organisation particulière d'un groupe de 25 jeunes enfants au moins, tous différents mais tous logés ici à la même enseigne, allant dans le sens d'une efficacité optimale des apprentissages pour chacun.
Et donc, les attaques extérieures de ce cadre mis en place parfois de haute lutte (car déjà éminemment fragilisé de l'intérieur, ou par le nombre important d'enfants, ou par la présence des perturbations de certains d'entre-eux) me semblent dangereuses : si l'autorité (qui de conjointe qu'elle devrait être, devient contradictoire) que représente le parent s'autorise des doutes, des remises-en-cause, (...), il sape progressivement la relation de confiance entre l'enseignant et son élève, sans laquelle il ne peut y avoir la sérénité nécessaire aux apprentissages.
Très bien dit!

@Mufab a écrit:
Sans parler du risque qu'il tend le bâton pour, plus tard, se faire battre lui-même... (J'évoque là les dégâts psychologiques que peut entraîner chez un enfant fragile la dénégation permanente des contraintes relatives à la vie en groupe, sa déresponsabilisation systématique de toute bêtise ("bah, c'est un enfant, hein... On ne va pas le punir pour un coup de pied"...). Je souhaite bon courage à ces parents qui, en ne reconnaissant pas l'autorité décrétée (oui, décrétée, j'insiste pour Doubledecker, de par leur fonction) des représentants de l'Institution scolaire, mettent leur enfant en danger de toute-puissance.
Je me joins à toi.

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par *Kati* le Mer 18 Avr 2012 - 9:59

Mufab, Gelsomina... dans le même ordre d'idées:

Ma directrice dit souvent aux parents, lors d'un entretien pour problème de discipline, que

nous, les enseignants, avons les enfants pour un an en classe (ou plus si l'on a des cours multiples)

mais que eux, les parents, c'est pour toute la vie...

_________________
Qui sème des fleurs,
récolte la tendresse...

 aaz

*Kati*
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Mufab le Mer 18 Avr 2012 - 10:11

@*Kati* a écrit:
A part ça, Like a Star @ heaven bon mercredi à tous! Like a Star @ heaven (chic c'est le jour où on se repose et où les parents doivent gérer leurs chérisdamour! Wink )

Yep !

Et ce qui est rigolo (si je puis dire), c'est que d'un côté ils nous trouvent à côté de la plaque dans notre compréhension de l'infinie complexité de la personnalité de leur Minouchou, et que de l'autre, ils aimeraient bien que notre prise en charge -pourtant fort incompétente- s'étende le mercredi, les vacances scolaires, et pourquoi pas le soir...

Eh ben non ! On vous les "prête" volontiers !
Razz

_________________
Poky et Lucas, dessin de Phi :

"Là où on ne lit pas, là où on n'élit pas, on ne rigole pas tous les jours. Lire est le propre de l'homme."
(Yvan Pommaux, auteur "Jeunesse")

Mufab
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 11:37

@thaliane a écrit:Avril69, oui bien sur, c'était volontairement caricatural : pour chaque mention, j'ai un exemple en tête ET son contraire (par ex, une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon... Mais c'est aussi une des premières à faire le siège de l'académie pour sauver une classe et les rased, et à faire de la retape auprès des parents csp+ du quartier pour qu'ils mettent leurs enfants dans notre école et pas dans le privé. À l'inverse, une mère très très courtoise, enfant aussi bien élevé et bon élève, n'a jamais demandé à rencontrer un instit et quand elle n'a pas été contente parce qu'elle trouvait que ca n'avancait pas assez vite dans le programme et qu'elle était en désaccord avec les méthodes, elle l'a basculé dans le privé en cours d'année sans prévenir personne. Il n'y a pas de parent type, il n'y a surtout pas une manière unique de se préoccuper de la scolarité de ses enfants)
Eh bien, vous n'êtes peut-être pas consciente des stéréotypes que vous véhiculez.

Explication de texte. (Je vous cite intégralement. J'ai mis certains caractères en gras et simplement rajouté les débuts de lignes en capitales, pour plus de clarté):

Vous dites: "C'était volontairement caricatural : pour chaque mention, j'ai un exemple en tête ET son contraire" :

LE NEGATIF : "une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon... "
LE POSITIF : "Mais c'est aussi une des premières à faire le siège de l'académie pour sauver une classe et les rased, et à faire de la retape auprès des parents csp+ du quartier pour qu'ils mettent leurs enfants dans notre école et pas dans le privé."

Autre exemple :

LE POSITIF : "À l'inverse, une mère très très courtoise, enfant aussi bien élevé et bon élève, n'a jamais demandé à rencontrer un instit"
LE NEGATIF : "et quand elle n'a pas été contente parce qu'elle trouvait que ca n'avancait pas assez vite dans le programme et qu'elle était en désaccord avec les méthodes, elle l'a basculé dans le privé en cours d'année sans prévenir personne."

En d'autres mots, vous donnez deux exemples croisés:
-Une mère très très chiante qui pourtant se bat généreusement pour sauver l'école publique. succes
-Une mère très très courtoise qui pourtant abandonne lâchement et égoïstement le public pour mettre son gosse dans le privé, "sans prévenir personne" en plus. :mitrailler:

C'est ce que j'appelle un raisonnement biaisé et tendancieux.


Dernière édition par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 14:09, édité 1 fois

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par Avril69 le Mer 18 Avr 2012 - 12:12

@*Kati* a écrit: Mufab, je vois qu'on est encore à peu près d'accord toutes les deux: j'ai dit hier soir, sur la page précédente, à peu près la même chose (mais moins bien! et avec une pointe d'humour acide...). Peut-être parce qu'on fait le même métier...?

Un petit détail relevé (HS peut-être?) qui m'a interpelée et choquée dans le message de Thaliane:

@thaliane a écrit:Avril69, par ex, une copine prof de lettres classiques, dont le fils est ultra-autonome et dévore les livres -et comme ils n'ont que des classiques à la maison, le choix est vite fait - et dragon d'instit : la directrice de l'école m'a avoué que les instits se battent chaque année pour ne PAS avoir son fils, qui est pourtant tête de classe et hyper bien élevé, tant la mère est casse-bonbon...

Oui, j'avoue, les propos de cette directrice me choquent! Thaliane disait plus haut que si les parents ne devaient pas porter de jugement sur l'enseignant, l'inverse devait être vrai aussi. Eh bien moi, j'ajoute "et la directrice ne devrait pas raconter à un parent certains faits internes à l'école". Cela me semble un manque de respect pour la mère concernée (même si elle est ch****e) et pas très professionnel (les discussions de salle de profs n'ont pas à être divulguées!).
J'ai pensé exactement la même chose.

Elle lui en fait "avouer" des choses, Thaliane, à la directrice de son école, et ensuite elle vient nous raconter ça sur internet humhum

A-t-elle pensé que sa copine qui est prof de lettres classiques avait mille fois plus de chances qu'elle-même de fréquenter ce forum et d'apprendre ce que la directrice raconte sur son compte et de savoir que tous les profs de l'école fuient son môme Shocked heu pale

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par thaliane le Mer 18 Avr 2012 - 17:30

(pour rappel, ce forum est public, donc même si je n'y étais pas inscrite, je pourrais vous lire. Comme beaucoup de non-profs. Genre des parents d'élèves).

En tout cas, merci, j'aurais appris un truc : faire une explication de texte, c'est rajouter des adverbes à un texte pour l'orienter. Ce n'était pas le souvenir que j'en avais mais, ma foi, je ne suis pas prof hein.

Allez, je pars en réunion avec des parents pour leur expliquer que si, si, quand ils se posent des questions, ils peuvent mettre un mot à l'enseignant et lui demander rendez-vous et que non, non, les enseignants ne jugent pas les parents, ne cherchent pas à leur démontrer qu'ils sont plus forts qu'eux et savent mieux qu'eux comment élever leurs enfants, qu'ils n'ont pas à avoir peur. Je ne sais pas pourquoi, je sens que je vais être moins convaincante que d'habitude...

thaliane
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Primaire : Des parents et des profs...

Message par gelsomina31 le Mer 18 Avr 2012 - 17:42

@thaliane a écrit:(pour rappel, ce forum est public, donc même si je n'y étais pas inscrite, je pourrais vous lire. Comme beaucoup de non-profs. Genre des parents d'élèves).
Il ne s'agit pas de t'empêcher de venir sur ce forum pour y lire nos échanges. Il s'agit de savoir à quoi correspond ce forum. C'est un lieu de discussion pour enseignants, plus ou moins néo. Et autant, une bonne communication avec les parents d'élèves me parait importante, autant un lieu où on peut se retrouver entre profs et discuter sans craindre d'être "trahis" par des parents d'élèves qui ne cherchent pas à comprendre nos difficultés, nous est nécessaire.

@thaliane a écrit:En tout cas, merci, j'aurais appris un truc : faire une explication de texte, c'est rajouter des adverbes à un texte pour l'orienter. Ce n'était pas le souvenir que j'en avais mais, ma foi, je ne suis pas prof hein.
Tu fais une caricature de nos échanges là.

@thaliane a écrit:Allez, je pars en réunion avec des parents pour leur expliquer que si, si, quand ils se posent des questions, ils peuvent mettre un mot à l'enseignant et lui demander rendez-vous et que non, non, les enseignants ne jugent pas les parents, ne cherchent pas à leur démontrer qu'ils sont plus forts qu'eux et savent mieux qu'eux comment élever leurs enfants, qu'ils n'ont pas à avoir peur. Je ne sais pas pourquoi, je sens que je vais être moins convaincante que d'habitude...
N'oublie pas que nous sommes des êtres humains (tout comme les parents d'élèves!) et que le plus important c'est que nous œuvrions au mieux pour aider vos enfants / nos élèves à grandir le mieux possible.

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum