Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par grego le Mar 17 Avr 2012 - 19:37

Bonsoir,

Je crois qu'un petit rappel historique est utile. L'agrégation et son statut n'est pas une récompense pour l'obtention d'un concours difficile ni une injustice voulue. C'est un héritage, comme beaucoup de choses et la coexistence du CAPES et de l'Agrégation pour un même travail en sont le résultats.

L'Agrégation est née au début du XIXe et tous les profs de lycées en sont titulaires. Pas de CAPES.

Jusqu'en 1959, le système scolaire et en fait deux systèmes parallèles pour tous les niveaux : le lycée, payant, débute dès la 11e (CP en fait) et va jusqu'au Bac. Pour les autres élèves, le plus grand nombre, le primaire offre des second cycles avec les Ecoles Primaires Supérieures et les Cours Complémentaires. En 1950, cela va jusqu'à la 3e. Tous ses enseignants sont des instituteurs.

Après la Guerre, les élèves sont de plus en plus nombreux dans les deux système et l'ENS ne parvient pas à fournir assez de professeurs. C'est pourquoi le concours du CAPES est créé en 1950. Ses titulaires sont chargés des classes de 6e à 3e surtout. Les petites classes ont disparu (11e-7e).

En 1959, c'est le début de la mise en place du collège unique. Les lycée perdent leurs premiers cycles qui deviennent Collèges d'enseignement secondaires et les Cours Complémentaires deviennent Collèges d'enseignement général. Les instits de ces Cours Complémentaires deviennent les PEGC.

De 1965 à 1975, le nombre d'élèves explosent : 2500 collèges ouvrent. CEG et CES se mélangent. Certifiés, agrégés et PEGC aussi. Avec le temps, beaucoup de PEGC n'enseignent plus qu'une matière et deviennent certifiés. Leur corps est mis en extinction en 1980.

La cohabitation des agrégés est la conséquence de la croissance du nombre d'élèves : l'agrégation est le corps d'origine mais elle n'a jamais fourni assez de titulaires pour tout le secondaire et sans doute pas pour le seul lycée. Les certifiés ont été créés pour y suppléer. Le système de mutation étant commun aux deux, la situation perdure. Peut être faudrait-il transformer les certifiés en "professeurs de collège" mais voudraient-ils être exclus du lycée ? Voulons nous diviser le corps des professeurs du secondaire en deux ?


Dernière édition par grego le Mar 17 Avr 2012 - 19:47, édité 1 fois

grego
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par lalilala le Mar 17 Avr 2012 - 19:37

lool

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par JPhMM le Mar 17 Avr 2012 - 19:40

*


Dernière édition par JPhMM le Mar 17 Avr 2012 - 19:51, édité 1 fois

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 19:43

@lalilala a écrit:Et ben ils n'avaient qu'à pas passer l'agreg! C'est comme ça, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre...Pour moi un agrégé devrait être affecté d'office en lycée ou dans le supérieur et devrait donc passer le concours en sachant ce qui l'attend après...

Donc là l'argent du beurre, c'est le collège. Laughing
La majorité des agrégés veulent aller en lycée, donc celui qui veut aller au collège, qu'on le laisse faire. C'est pas lui qui déséquilibre le système! Mais je suis d'accord, ceux qui veulent aller au lycée devraient pouvoir le faire sans problème. Mais ceci est justifié en partie par les 15h, et dans ce cas j'estime que les certifiés en lycée doivent faire 15h aussi.
Et d'autre part, imaginons que tous les agrégés soient en lycée : inversement, les certifiés seraient obligés d'être au collège? pourquoi un agrégé serait-il meilleur pour enseigner en lycée?
Pourquoi je passe l'agreg? Très honnêtement, uniquement pour le salaire. Qui correspond au minimum que devrait toucher n'importe quel enseignant d'ailleurs. A partir du moment où il y a deux statuts, autant en profiter. De toute façon, pour que ce soit parfaitement équitable, il ne devrait pas y avoir deux statuts. Mais pour ça, c'est trop tard.


_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par grego le Mar 17 Avr 2012 - 19:47

Oui, merci JPhMM. C'est corrigé.

grego
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par lalilala le Mar 17 Avr 2012 - 20:01

@Madame_Prof a écrit:
@lalilala a écrit:Et ben ils n'avaient qu'à pas passer l'agreg! C'est comme ça, on ne peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre...Pour moi un agrégé devrait être affecté d'office en lycée ou dans le supérieur et devrait donc passer le concours en sachant ce qui l'attend après...

Donc là l'argent du beurre, c'est le collège. Laughing
La majorité des agrégés veulent aller en lycée, donc celui qui veut aller au collège, qu'on le laisse faire. C'est pas lui qui déséquilibre le système! Mais je suis d'accord, ceux qui veulent aller au lycée devraient pouvoir le faire sans problème. Mais ceci est justifié en partie par les 15h, et dans ce cas j'estime que les certifiés en lycée doivent faire 15h aussi. Pourquoi pas.
Et d'autre part, imaginons que tous les agrégés soient en lycée : inversement, les certifiés seraient obligés d'être au collège? pourquoi un agrégé serait-il meilleur pour enseigner en lycée? Il resterait de la place pour des certifiés.
Pourquoi je passe l'agreg? Très honnêtement, uniquement pour le salaire. Qui correspond au minimum que devrait toucher n'importe quel enseignant d'ailleurs. A partir du moment où il y a deux statuts, autant en profiter. De toute façon, pour que ce soit parfaitement équitable, il ne devrait pas y avoir deux statuts. Mais pour ça, c'est trop tard.
Moi pour le salaire et parce que je voulais être au lycée...je pensais aussi que ça ouvrait plus de portes (à la fac)


_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Celeborn le Mar 17 Avr 2012 - 20:03

@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi je passe l'agreg? Très honnêtement, uniquement pour le salaire.


Ce n'est que ton cas particulier. Je ne passe personnellement pas l'agrégation prioritairement pour le salaire. Et je pense effectivement que, toutes choses égales par ailleurs, un agrégé est + légitime pour enseigner au lycée qu'un certifié (ce qui ne veut pas dire qu'un certifié y est illégitime).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 20:06

@Celeborn a écrit:
@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi je passe l'agreg? Très honnêtement, uniquement pour le salaire.


Ce n'est que ton cas particulier. Je ne passe personnellement pas l'agrégation prioritairement pour le salaire. Et je pense effectivement que, toutes choses égales par ailleurs, un agrégé est + légitime pour enseigner au lycée qu'un certifié (ce qui ne veut pas dire qu'un certifié y est illégitime).

Tout à fait. Je me justifiais du fait que le lycée ne m'intéresse pas forcément plus que le collège.

Pourquoi l'agrégé est-il plus légitime pour enseigner en lycée? Pour le certifié l'est-il moins? Ce dernier n'a d'ailleurs peut-être pas passé l'agrégation.


_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Celeborn le Mar 17 Avr 2012 - 20:12

@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi l'agrégé est-il plus légitime pour enseigner en lycée? Pour le certifié l'est-il moins?


Parce que le niveau disciplinaire reconnu à l'agrégé est + élevé, du fait de la + grande sélectivité du concours et de la nature des épreuves. Or on demande un + haut degré dans l'analyse des textes (je parle de ma discipline, là, mais c'est à mon avis généralisable) au lycée qu'au collège.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Mike92 le Mar 17 Avr 2012 - 20:12

Devenir agrégé pour le salaire ? mais alors, il fallait faire une école de commerce, pas devenir prof ! y'a erreur d'information...

En langues vivantes, il y a un monde entre le licencié et l'agrégé, c'est une évidence. Déjà, réussir une agreg sans plusieurs séjours dans le pays (7, 8, 12 ?), c'est quasiment impossible.

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/

Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par lalilala le Mar 17 Avr 2012 - 20:15

quand on dit "pour le salaire", on n'espère pas non plus s'en mettre plein les poches hein...mais un agrégé a un salaire plus sympa quand même.

_________________
Nuestra vida es un círculo dantesco.

Mon blog

lalilala
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Madame_Prof le Mar 17 Avr 2012 - 20:32

@Mike92 a écrit: Devenir agrégé pour le salaire ? mais alors, il fallait faire une école de commerce, pas devenir prof ! y'a erreur d'information...

En langues vivantes, il y a un monde entre le licencié et l'agrégé, c'est une évidence. Déjà, réussir une agreg sans plusieurs séjours dans le pays (7, 8, 12 ?), c'est quasiment impossible.

Oh non, je vais enfin enseigner et je n'attends que ça! professeur
Mais j'ai eu mon CAPES l'an dernier, suis encore dans les études, donc je tente l'agrégation, et voilà... Qui ne tente rien n'a rien. De là à réussir Rolling Eyes

_________________
2016-2017 T4 TZR en AFA avec des 6e, 5e, 2nde ! Militante plus que jamais Razz
2015-2016 - T3 TZR en AFA avec des 5e, 4e (dont une SEGPA), 3e... et toujours militante !
2014-2015 - T2 TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal... et militante ! 
2013-2014 - Néo-titulaire TZR en AFA avec des 5e, 4e, 3e + prof principal  
2012-2013 - Année de stage avec des 6e, 5e, 4e

Madame_Prof
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:20

Après, proposer à ces excellents universitaires un meilleur salaire et moins d'heures de cours, ça laisse un peu perplexe, quelle entreprise diminuerait le temps de travail de ses meilleurs éléments?
Alors, un peu d'histoire. Les certifiés ont été créés bien après les agrégés et, comme le besoin de profs était important, ce nouveau statut a été pensé "au rabais" : plus d'heures et payé moins cher, puisque recruté à bac+3. Les agrégés ne travaillent pas moins. Ce sont les certifiés qui travaillent plus.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:23

@iphigénie a écrit:
l y a d'ailleurs une sympathique condescendance dans vos propos : un enseignant qui n'aurait pas l'agrégation n'approfondirait donc pas assez... bof!
Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit.Le temps de travail des agrégés est fondé sur le fait qu'ils sont supposés enseigner dans les classes les plus élevées, en effet et donc avoir plus de temps pour approfondir les cours.
Ce qui est suranné, c'est le niveau actuel des élèves de lycée. Il serait temps de prendre le problème par le bon bout: ce ne sont pas les agrégés qui n'ont plus leur place au lycée ce sont les élèves du lycée qui ont souvent un niveau indigne. Et ce n'est pas à louches de "pédagogie" et de soutien qu'on va les améliorer.Il y a plus urgent que de remettre en question les concours enseignants.
Il serait urgent de remettre en question le niveau de travail des élèves surtout.
On commence par une note du ministère récente à s'apercevoir que l'orthographe fout le camp: ça ne fait que 25 ans qu'on le dit sur le terrain...Encore un effort de lucidité et on verra que 35 à 40 % des élèves de seconde ont un niveau de lecture ânonnant, qui fait qu'avec tout le soutien du monde ils ne sont pas là de pouvoir faire une dissertation ou un commentaire.
Pas la peine d'instaurer une agrégation de pédagogie et un concours Lépine des trouvailles innovantes pour faire" passer "des savoirs minima.
20 bacs blancs de 1re ES. Sur ces 20 copies, 9 comportent plus de 60 fautes de français, dont une, 110 et une autre, 177 (j'ai d'ailleurs mis 0,5/20 globalement à celle-là, faut pas pousser, Monsieur est parti une demi-heure avant la fin :colere:). Une seule comporte moins de 10 fautes...

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:27

@Carnyx a écrit:« Création d’une agrégation de sciences de l’éducation.

Un prochain numéro spécial du Bulletin Officiel de l’Éducation nationale devrait rendre publique une mesure attendue depuis quelque temps déjà par de nombreux acteurs de l’Éducation nationale, des directeurs d’IUFM aux syndicats d’enseignants majoritaires et dont l’importance parle d’elle-même, puisqu’il s’agit du décret portant création de l’agrégation de sciences de l’éducation. Le texte du décret sera d’ailleurs accompagné d’un commentaire en forme de pré-ambule du Ministre lui-même. Cette nouvelle agrégation se démarque de celles actuellement existantes par son caractère résolument innovant, touchant aussi bien à la nature de son programme et de ses épreuves qu’à la composition de son jury.

La première nouveauté concerne les candidats : ceux-ci devront être déjà titulaires d’une agrégation, d’un Capes ou d’un Capet, d’un professorat des écoles ou d’un doctorat en sciences de l’éducation. Mais la nature de ses épreuves est encore bien plus nouvelle, puisqu’on rompt délibérément avec la dichotomie désuète entre épreuves écrites anonymes d’admissibilité et épreuves orales d’admission pour faire place à des formes d’évaluation modernes, totalement inédites dans l’univers des concours “classiques”.

L’admissibilité est prononcée à l’issue de deux épreuves :

1. Un oral par équipe où les différents candidats associés (neuf au total) doivent d’abord se concerter sur l’organisation de la préparation de l’épreuve et se répartir les rôles, chaque candidat étant évalué, non au travers de sa contribution personnelle à la production de l’ensemble, mais dans son aptitude au travail en équipe, grâce à la présence dans le groupe d’un membre du jury à l’insu des candidats qui sera spécialement mandaté pour une évaluation en situation.
2. La présentation d’un mémoire pédagogique, préalablement élaboré, et comportant d’une part, une analyse sociologique d’une problématique pédagogique donnée, et d’autre part des propositions d’innovation et de réforme dans les pratiques ou le dispositif de formation et d’évaluation des enseignants, en liaison avec la psychologie cognitive et comportementaliste et/ou la didactique.

Quant aux épreuves d’admission, elles comportent un triptyque ainsi composé :

1. Un premier oral portant sur la didactique de leur discipline de licence ou maîtrise (on souligne qu’il s’agit de didactique, et non des disciplines pour elles-mêmes) pour les candidats titulaires d’une agrégation, d’un Capes ou Capet ou d’un professorat de écoles, et sur la didactique générale pour les candidats titulaires d’un doctorat des sciences de l’éducation.
2. Un second oral portant sur l’enseignement d’une discipline “aussi éloignée que possible de [la] discipline de référence” des candidats (ce qui vise essentiellement à favoriser le décloisonnement disciplinaire). Les titulaires d’un doctorat de sciences de l’éducation sont dispensés de cette épreuve.
3. Un entretien informel avec le jury permettant d’apprécier les motivations du candidat.

Autre nouveauté capitale : la composition du jury. Celui-ci comprend, pour les épreuves d’admission, des personnalités “extérieures” et notamment des parents d’élèves, choisies “pour leur implication dans les projets éducatifs” .

Mais l’innovation la plus spectaculaire touche aux programmes. Ceux-ci sont tout simplement supprimés ; tout au plus sera-t-il établie chaque année une liste non exhaustive de thèmes ayant trait aux sciences de l’éducation, assortie d’une bibliographie, par les directeurs d’IUFM en concertation avec les formateurs de ces Instituts, les syndicats d’enseignants majoritaires et les fédérations de parents d’élèves.

Dans l’esprit des promoteurs de cette nouvelle agrégation, il s’agit de prendre date, et selon les déclarations de l’un d’entre eux, de “privilégier l’état d’esprit plutôt que l’acquisition d’une somme de connaissances figées” : en d’autres termes, favoriser les têtes bien faites au détriment des têtes bien pleines (ou trop pleines). On ne saurait que s’en réjouir, à l’exemple de M. Philippe Meirieu à qui échoit l’honneur de présider le premier jury et qui explique “qu’il y a urgence, au XXIe siècle, à débarrasser l’enseignement des conceptions sclérosées qui l’encombrent encore et l’empêchent d’acquérir le caractère profondément démocratique et centré sur l’intérêt des élèves qu’il doit impérativement présenter”, précisant en outre que dans le jury qu’il est chargé de constituer, il n’y aura pas d’autres agrégés que ceux nommés sur liste d’aptitude, ceci pour éviter, dit-il, que puissent “se reproduire des mécanismes de sélection fondés sur la simple transmission des savoirs et si justement décriés” ; et Philippe Meirieu voit dans cette nouvelle agrégation “le modèle des futurs concours de recrutement du IIIe millénaire pour recruter les enseignants-citoyens de demain”.

Les premiers lauréats de l’agrégation de sciences de l’éducation (environ 450 places pour la première session) seront affectés pour partie dans les IUFM, où ils seront les fers de lance de la nouvelle politique de formation des enseignants, et pour partie dans les différents établissements scolaires, où ils seront chargés d’animer les équipes pédagogiques et d’initier les enseignants aux innovations pédagogiques impulsées par l’institution. »

C'est vrai, il manquait une agrégation de rien. Et si l'on part du principe que l'agrégation n'est pas un diplôme, mais un concours de recrutement d'enseignants du secondaire, à quoi serviront des agrégés dans une non discipline non enseignée dans les lycées et collèges ?

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:30

@Madame_Prof a écrit:Mais tout à fait Roumégueur. Si j'ai l'agrégation (que je prépare), et que je suis en collège, faire 18h me paraît légitime. Ça a déjà été débattu à de nombreuses reprises ici. Pour moi, il devrait y avoir seulement la différence de salaire. Et pour les horaires, tous les enseignants de lycée : 15h, tous ceux de collège : 18h. Et comme ça, libre aux agrégés d'enseigner en collège s'ils préfèrent, c'est leur droit après tout.
En lycée, il y a décharge d'une heure dès qu'on fait plus de 6h en 1re et T.
On ne peut pas adopter la mesure dont vous parlez, Madame_Prof : le principe de la fonction publique, c'est la distinction du grade et de l'emploi. On est payé sur un corps et un grade, l'emploi ne modifie pas ce statut.

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:33

@Celeborn a écrit:
@Madame_Prof a écrit:Mais tout à fait Roumégueur. Si j'ai l'agrégation (que je prépare), et que je suis en collège, faire 18h me paraît légitime. Ça a déjà été débattu à de nombreuses reprises ici. Pour moi, il devrait y avoir seulement la différence de salaire. Et pour les horaires, tous les enseignants de lycée : 15h, tous ceux de collège : 18h. Et comme ça, libre aux agrégés d'enseigner en collège s'ils préfèrent, c'est leur droit après tout.

Voilà qui va redorer le blason du collège.

Navré, mais je crois que la tâche y est souvent + épuisante qu'au lycée… question de public.

Sinon, c'est vraiment sympa, cette 300e rediffusion du film « les agrégés, ces gros profiteurs ». On n'est jamais si bien trahi que par sa propre profession.
Plein accord. Travailler au collège est tuant, on le lit tous les jours ici. En lycée, il y a plus de temps sur les copies. Bref, on a mieux à faire que de s'affronter corps à corps Smile
Bon, Celeborn, au lit ! Very Happy S'agit de nous rejoindre d'ici quelques jours, quand même cheers

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Leclochard le Mar 17 Avr 2012 - 21:37

Cripure a écrit:
Après, proposer à ces excellents universitaires un meilleur salaire et moins d'heures de cours, ça laisse un peu perplexe, quelle entreprise diminuerait le temps de travail de ses meilleurs éléments?
Alors, un peu d'histoire. Les certifiés ont été créés bien après les agrégés et, comme le besoin de profs était important, ce nouveau statut a été pensé "au rabais" : plus d'heures et payé moins cher, puisque recruté à bac+3. Les agrégés ne travaillent pas moins. Ce sont les certifiés qui travaillent plus.

Exactement. Iphigénie renverse la réalité.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Leclochard le Mar 17 Avr 2012 - 21:38

@Celeborn a écrit:
@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi l'agrégé est-il plus légitime pour enseigner en lycée? Pour le certifié l'est-il moins?


Parce que le niveau disciplinaire reconnu à l'agrégé est + élevé, du fait de la + grande sélectivité du concours et de la nature des épreuves. Or on demande un + haut degré dans l'analyse des textes (je parle de ma discipline, là, mais c'est à mon avis généralisable) au lycée qu'au collège.

Tu veux dire qu'un agrégé propose de meilleurs cours qu'un certifié au lycée ?

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par User5899 le Mar 17 Avr 2012 - 21:38

@grego a écrit: Bonsoir,

Je crois qu'un petit rappel historique est utile. L'agrégation et son statut n'est pas une récompense pour l'obtention d'un concours difficile ni une injustice voulue. C'est un héritage, comme beaucoup de choses et la coexistence du CAPES et de l'Agrégation pour un même travail en sont le résultats.

L'Agrégation est née au début du XIXe et tous les profs de lycées en sont titulaires. Pas de CAPES.

Jusqu'en 1959, le système scolaire et en fait deux systèmes parallèles pour tous les niveaux : le lycée, payant, débute dès la 11e (CP en fait) et va jusqu'au Bac. Pour les autres élèves, le plus grand nombre, le primaire offre des second cycles avec les Ecoles Primaires Supérieures et les Cours Complémentaires. En 1950, cela va jusqu'à la 3e. Tous ses enseignants sont des instituteurs.

Après la Guerre, les élèves sont de plus en plus nombreux dans les deux système et l'ENS ne parvient pas à fournir assez de professeurs. C'est pourquoi le concours du CAPES est créé en 1950. Ses titulaires sont chargés des classes de 6e à 3e surtout. Les petites classes ont disparu (11e-7e).

En 1959, c'est le début de la mise en place du collège unique. Les lycée perdent leurs premiers cycles qui deviennent Collèges d'enseignement secondaires et les Cours Complémentaires deviennent Collèges d'enseignement général. Les instits de ces Cours Complémentaires deviennent les PEGC.

De 1965 à 1975, le nombre d'élèves explosent : 2500 collèges ouvrent. CEG et CES se mélangent. Certifiés, agrégés et PEGC aussi. Avec le temps, beaucoup de PEGC n'enseignent plus qu'une matière et deviennent certifiés. Leur corps est mis en extinction en 1980.

La cohabitation des agrégés est la conséquence de la croissance du nombre d'élèves : l'agrégation est le corps d'origine mais elle n'a jamais fourni assez de titulaires pour tout le secondaire et sans doute pas pour le seul lycée. Les certifiés ont été créés pour y suppléer. Le système de mutation étant commun aux deux, la situation perdure. Peut être faudrait-il transformer les certifiés en "professeurs de collège" mais voudraient-ils être exclus du lycée ? Voulons nous diviser le corps des professeurs du secondaire en deux ?
Merci pour le rappel. J'ai toutefois été élève du premier cycle au lycée Thiers, de 6e en 3e, en lycée, donc. Ca s'est arrêté pour les 6e de septembre 77 (ils sont officiellement entrés dans un collège).

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par grego le Mar 17 Avr 2012 - 22:00

Oui, effectivement, la réalité est souvent différente de la loi et ça ne m'étonne pas qu'un vieux lycée de centre ville (je suppose que c'est ça), mette un peu de temps à rentrer dans le moule.

Antoine Prost, un historien a étudié cette période sur Orléans. Le vieux lycée de centre ville avait encore des petites classes (11e à 7e) en 1950 alors qu'elles ont officiellement disparues.

grego
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Celeborn le Mar 17 Avr 2012 - 23:01

@Leclochard a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi l'agrégé est-il plus légitime pour enseigner en lycée? Pour le certifié l'est-il moins?


Parce que le niveau disciplinaire reconnu à l'agrégé est + élevé, du fait de la + grande sélectivité du concours et de la nature des épreuves. Or on demande un + haut degré dans l'analyse des textes (je parle de ma discipline, là, mais c'est à mon avis généralisable) au lycée qu'au collège.

Tu veux dire qu'un agrégé propose de meilleurs cours qu'un certifié au lycée ?

Non, sinon je l'aurais écrit. Je veux dire ce que je dis.


_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Daphné le Mar 17 Avr 2012 - 23:05

cath5660 a écrit:
@Daphné a écrit:
cath5660 a écrit:
@Daphné a écrit:Mais les PE et les PLP peuvent passer l'agrégation dans la discipline de leur diplôme.
Et les PLP peuvent même postuler et obtenir l'agrégation par liste d'aptitude. Toujours dans la discipline de leur(s) diplôme(s).

Soyons sérieux.
Pratiquement impossible de réussir une agrég dans des niveaux auxquels on n'a jamais enseignés! Et ce n'est pas pour autant qu'on voudrait enseigner en collège ou en lycée: je voudrais rester au LP, moi!
Et quant à l'agreg sur liste d'aptitude...Non seulement je ne trouve pas ça normal, mais s'il fallait compter dessus...

Et un étudiant qui passe l'agrégation, ça n'existe pas ?? Sans avoir enseigné ?
Quant à la liste d'aptitude, on peut être contre, c'est un autre débat.
Je disais simplement qu'il était possible de postuler et même de l'obtenir.
Je n'ai jamais dit que c'était automatique ni facile, pour les certifiés qui postulent non plus d'ailleurs.
Ni qu'il fallait compter desssus Laughing

On ne peut pas comparer entre un étudiant et un enseignant, Daphné! Surtout que je parlais de l'interne.

Je parlais de l'agrégation. Tout court.

Daphné
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Mike92 le Mar 17 Avr 2012 - 23:06

Quelle tristesse, dans tout ce qu'on lit ! Et les certifiés ont raison de se poser des questions.. car on n'est plus à l'époque où seuls les enfants de la bonne bourgeoisie fréquentaient nos écoles et où icelle souhaitait le top du top pour sa progéniture, savoir les agrégés. Arrêtons de nous opposer, nous devenons tous, plus ou moins, les prolétaires de l'enseignement, méprisés par les "élites", celles de l'argent et du pouvoir. Il nous faudra tout reconstruire, car là, on touche la fin.

_________________
Fais bon accueil aux étrangers, car toi aussi, tu seras un étranger. (Roger Ikor)
site : http://allemand-postbac.npage.de
manuels publiés : http://www.decitre.fr/auteur/141431/Michel+Luciani/

Mike92
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Leclochard le Mer 18 Avr 2012 - 8:30

@Celeborn a écrit:
@Leclochard a écrit:
@Celeborn a écrit:
@Madame_Prof a écrit:

Pourquoi l'agrégé est-il plus légitime pour enseigner en lycée? Pour le certifié l'est-il moins?


Parce que le niveau disciplinaire reconnu à l'agrégé est + élevé, du fait de la + grande sélectivité du concours et de la nature des épreuves. Or on demande un + haut degré dans l'analyse des textes (je parle de ma discipline, là, mais c'est à mon avis généralisable) au lycée qu'au collège.

Tu veux dire qu'un agrégé propose de meilleurs cours qu'un certifié au lycée ?

Non, sinon je l'aurais écrit. Je veux dire ce que je dis.


Tu veux dire qu'un agrégé sera plus apte à analyser un texte et à en proposer une lecture digne du niveau exigé au lycée, alors ?
Excuse-moi, j'essaye de comprendre.

_________________
Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre a planté un arbre il y a longtemps. (W.B)

Leclochard
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sarkozy "chouchoute" les agrégés". C'est "Le Monde" qui l'affirme.

Message par Amaliah le Mer 18 Avr 2012 - 10:17

Quand j'ai passé l'agrég externe en T1 puis en T2, je ne me rendais pas compte que mes conditions de travail (salaire et horaires) allaient s'améliorer à ce point! J'ai passé l'agrégation comme la suite logique de mes études, en me souvenant de mes profs de prépa qui nous faisaient miroiter l'agrég comme la gloire suprême. Ce n'est qu'après quand j'ai eu une classe de moins et un salaire plus important que je me suis bien rendu compte de l'enjeu! Mais j'ai d'abord passé l'agrég par envie et fierté.

Cath, je crois pour ma part qu'un certifié en collège qui tente d'avoir l'agrég a autant de mal qu'un prof de lycée pro!

Et pour y aller de mon couplet personnel, je suis maintenant en collège depuis de nombreuses années et j'y suis bien. Il faut dire que deux ans en lycée avec notamment des Génie Mécanique (3 classes sur 4) m'ont passé l'envie d'être au lycée! Autant être dans mon collège avec mes classes de niveau où mes 3° sont bien meilleurs que les Secondes que j'ai pu avoir!

Amaliah
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum