Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Message par Aevin le Mer 18 Avr 2012 - 16:44

Le sociologue Pierre Merle, professeur à l'IUFM de Bretagne, publie un ouvrage sur la ségrégation scolaire qui fait le point sur un phénomène qui frappe de nombreux pays. Au regard de la situation française et de l'analyse de cas étrangers, il fait des recommandations pour que la France cesse d'être un des pays de l'OCDE où l'origine sociale est déterminante pour le destin scolaire.

Résumé et interview avec Pierre Merle sur le café pédagogique

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Le Télégramme : Pierre Merle se penche sur "la ségrégation scolaire".

Message par John le Mer 2 Mai 2012 - 17:20

http://www.letelegramme.com/presse-ecole/education-la-segregation-augmente-02-05-2012-1687898.php

Le destin scolaire des élèves serait-il de plus en plus dépendant de leur origine sociale, y compris en Bretagne? Oui, répond PierreMerle, sociologue et professeur d'université à l'IUFM de Bretagne, dans son dernier livre «La ségrégation scolaire». Exemples précis et données inédites à l'appui.

Vous dites que la ségrégation scolaire est un phénomène peu perceptible mais puissant. Pourquoi?
Jusqu'à maintenant, aucune mesure de la ségrégation n'était disponible. Lorsque la mesure est faite, le constat est indiscutable: la ségrégation scolaire augmente partout: à Paris, à Rennes, à Brest... Cette ségrégation scolaire importante est liée à la ségrégation urbaine d'une part, qui est forte, et également à la politique de différenciation des collèges. À partir du moment où vous proposez des options très attractives dans certains collèges (sections européennes, sections internationales...), vous les différenciez et vous favorisez la fuite des établissements populaires vers des établissements bourgeois.

L'assouplissement de la carte scolaire a-t-elle favorisé la ségrégation scolaire?
Elle a eu des effets vraiment négatifs même si une étude très générale du ministère ne trouve aucun effet à cette politique, en termes de ségrégation. En Bretagne, avant l'assouplissement de la carte scolaire, vous aviez des villes dans lesquelles il y avait un maintien de la mixité des collèges, voire une amélioration. À partir de 2007, la ségrégation scolaire augmente dans les collèges des neuf villes bretonnes où il y a au moins deux collèges publics et deux privés. Les données sont incontestables.

Le collège unique est-il un échec?
Je préfère parler de collège pour tous. Aujourd'hui, on a en fait un collège pour quelques-uns. Il faut revenir à un collège pour tous, c'est-à-dire à un collège qui permet à tous de réussir. Il faut arrêter de différencier. L'exemple de la Finlande, qui ne fait pas de différenciation, est intéressant. Dans ce pays, il y a seulement1% d'élèves faibles et la moitié de collégiens forts, soit beaucoup plus que dans la moyenne des pays européens!

Quel bilan faites-vous des zones d'éducation prioritaire?
Ce qui est contre-productif, c'est le label ZEP. Ce n'est pas le principe de discrimination positive qui est en cause. Diminuer le nombre d'élèves par classe, même si on n'est pas allé assez loin, c'est bien, mais le label ZEP a un effet repoussoir. À l'entrée en sixième, un parent sur dix demande une dérogation pour ne pas scolariser son enfant dans le collège de son secteur. Ce taux est supérieur à20% quand le collège du secteur est classé «ambition réussite». La conséquence est une prolétarisation de ces établissements avec un turn-over considérable des professeurs.

Vous estimez que les établissements privés contribuent beaucoup à la ségrégation scolaire. En Bretagne, on pense pourtant que leur recrutement est plutôt socialement diversifié...
C'est de moins en moins le cas. Progressivement, les établissements privés scolarisent de plus en plus d'enfants des catégories aisées. Ce résultat tient à la demande des parents. À partir du moment où la demande augmente, les établissements privés ont intérêt à avoir des parents qui paient plus que moins. À Brest, les établissements privés qui ont fermé avaient deux caractéristiques: peu d'élèves et des élèves de milieux populaires. À Nantes, entre2006 et2010, le nombre de collégiens d'origine aisée scolarisés dans le privé a augmenté de 14,5%: la plus forte augmentation des dix premières villes françaises!

On a le sentiment, à vous lire, que le système scolaire est aujourd'hui dans une situation très dégradée...
Oui et une partie des élites n'a qu'une conscience limitée de la réalité de notre système scolaire. C'est un système en déclin avec une augmentation du nombre d'élèves faibles liée à une ghettoïsation des établissements populaires.

«La ségrégation scolaire», Édition La Découverte, collection Repères.

Propos recueillis par Yvon Corre

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Message par kensington le Mer 2 Mai 2012 - 17:29


La différenciation des collèges (qui contribuerait à la ségégation scolaire) se ferait par les options. M. Merle pense qu'il faut arrêter de différencier.
Donc plus d'options? La fameuse "école du socle" pour tous? Partout? Et rien d'autre?

_________________
"A trop privilégier la langue du quotidien et des faits, à trop vouloir faire parler avant d’avoir fait comprendre, le professeur risque de laisser l’élève en situation de handicap linguistique et cognitif; il risque de faillir dans sa mission d’émancipation du sujet."
A. Lhérété, "Cultiver le plaisir du texte: une compétence presque oubliée en Langue 2", NewStanpoints déc. 2014


kensington
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Message par Aevin le Mer 2 Mai 2012 - 17:29

Coucou John,

Je crois qu'il y a déjà un fil concernant ce livre ... ici Wink .

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Message par Roumégueur Ier le Lun 21 Juil 2014 - 9:51

Réponse du ministère contre la ségrégation : demander dans certains cas aux familles de choisir un secteur où il y a deux collèges, le Dasen faisant in fine le choix d'affectation des élèves pour favoriser la 'mixité sociale'.
Bon courage messieurs les Dasen, ça doit prendre du temps de 'trier' tous les élèves d'un secteur...

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/07/18072014Article635412762775331822.aspx

"Orientation : Un décret pour lutter contre la ségrégation sociale à l’Ecole

Apparemment seulement technique, un décret publié au J.O. du 17 juillet, pourrait modifier en profondeur l’orientation des élèves afin de lutter contre la ségrégation sociale au collège.

En application de la loi d’orientation, le texte prévoit que « lorsque le conseil général décide… de partager un même secteur de recrutement entre plusieurs collèges afin de favoriser la mixité sociale, les services académiques l'accompagnent dans cette démarche et lui apportent leur soutien, notamment dans le cadre de la procédure d'affectation des élèves qui relève de leur compétence ».

En clair, dans les départements où ce choix aura été fait, les parents ne pourront plus demander un collège précis mais un secteur où il y aura au moins 2 collèges. C’est donc le dasen qui affectera les élèves dans les établissements. Et il pourra le faire avec un souci de mixité sociale.

Le décret trouve son intérêt dabs les métropoles là où l’offre scolaire met en concurrence les établissements. Un exemple frappant est donné par exemple dans les Hauts de Seine où la ségrégation sociale est très forte dans les collèges. Le décret permettra aussi à l’Education nationale de réfléchir sur ses propres pratiques ségrégatives. Plusieurs études ont montré que la différenciation par l’offre scolaire, les options par exemple, alimente elle aussi la ségrégation."

Le décret : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000029254394&dateTexte=&categorieLien=id

Roumégueur Ier
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pierre Merle, La ségrégation scolaire

Message par Ponocrates le Lun 21 Juil 2014 - 13:29

Excellente idée: comme cela les parents prêts à mettre leurs enfants dans du public où l'on peut travailler, les mettront directement dans le privé, de peur qu'ils ne soient affectés dans un établissement difficile...Ils ont des parts dans des écoles privées, ceux qui proposent cela ?

_________________
"If you think education is too expensive, try ignorance ! "
"As-tu donc oublié que ton libérateur,
C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d'esclave et plus de paria"

Ponocrates
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum