lecture - écriture en GS

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Duplay le Mar 5 Juin 2012 - 12:50

@ Cloé

Je ne pense pas que Double Casquette et les autres collègues d'ici qui ont des GS cherchent à faire du CP ou à pousser leurs élèves de manière artificielle et brutale.

Ce que je constate depuis le temps que je les lis, c'est qu'elles ont bien au contraire le souci de défendre les qualités et le savoir-faire qui ont longtemps fait la réputation de l'école maternelle française bien au-delà de nos frontières... avant que certains idéologues ne décident de faire des élèves de GS des petits intellos poussés à l'engrais et n'imposent leurs lubies dans les programmes qui prévalent en maternelle depuis des années.

Ecrire des phrases, des mots... Ça ne veut rien dire si l'on ne précise pas de quelles phrases ou de quels mots il s'agit, de quelle manière ils s'inscrivent dans une progression...

En tant que maîtresse de CP, je peux te dire qu'écrire en GS une phrase quotidienne reprenant les graphèmes simples qui ont été travaillés en écriture/lecture (avec le bon geste) du type "Lola a lu." ou "Malo avale une olive." ou "Léa fera du vélo." a autrement plus de sens et est infiniment plus simple que de faire dessiner tout au long de l'année des amas graphiques du type "papillon", "princesse" ou "château".

Cela fait bien des années que le bourrage de crâne à base "d'idéogrammes" préconisé en maternelle et pratiqué dans la majorité des écoles, déconnecté du travail fait en graphisme/écriture et en phonologie, s'avère calamiteux pour une majorité d'élèves à l'entrée au CP et place d'emblée trop d'élèves en situation d'échec scolaire ou de méga-stress à la fin de la GS, ce qui est un comble !

En tant que maîtresse de CP, je n'aime pas du tout que l'on marche sur mes plates-bandes Evil or Very Mad mais ce n'est pas le cas de DC et autres collègues du forum et je peux te dire que je rêverais de récupérer leurs élèves pour attaquer sereinement le CP, au lieu de combattre chaque année les mauvaises habitudes bien ancrées par trois ans d'idéo-visuelle et d'être confrontée au stress, à l'angoisse voire au défaitisme de certains enfants à qui on a demandé des choses absurdes et trop complexes au cours de leurs premières années d'école, si bien qu'ils s'imaginent que réussir à l'école relève de la sorcellerie ou de la pensée magique. Wink

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 14:16

Mowgli a écrit:@ Cloé

Je ne pense pas que Double Casquette et les autres collègues d'ici qui ont des GS cherchent à faire du CP ou à pousser leurs élèves de manière artificielle et brutale.

Ce que je constate depuis le temps que je les lis, c'est qu'elles ont bien au contraire le souci de défendre les qualités et le savoir-faire qui ont longtemps fait la réputation de l'école maternelle française bien au-delà de nos frontières... avant que certains idéologues ne décident de faire des élèves de GS des petits intellos poussés à l'engrais et n'imposent leurs lubies dans les programmes qui prévalent en maternelle depuis des années.

Ecrire des phrases, des mots... Ça ne veut rien dire si l'on ne précise pas de quelles phrases ou de quels mots il s'agit, de quelle manière ils s'inscrivent dans une progression...

En tant que maîtresse de CP, je peux te dire qu'écrire en GS une phrase quotidienne reprenant les graphèmes simples qui ont été travaillés en écriture/lecture (avec le bon geste) du type "Lola a lu." ou "Malo avale une olive." ou "Léa fera du vélo." a autrement plus de sens et est infiniment plus simple que de faire dessiner tout au long de l'année des amas graphiques du type "papillon", "princesse" ou "château".

Cela fait bien des années que le bourrage de crâne à base "d'idéogrammes" préconisé en maternelle et pratiqué dans la majorité des écoles, déconnecté du travail fait en graphisme/écriture et en phonologie, s'avère calamiteux pour une majorité d'élèves à l'entrée au CP et place d'emblée trop d'élèves en situation d'échec scolaire ou de méga-stress à la fin de la GS, ce qui est un comble !

En tant que maîtresse de CP, je n'aime pas du tout que l'on marche sur mes plates-bandes Evil or Very Mad mais ce n'est pas le cas de DC et autres collègues du forum et je peux te dire que je rêverais de récupérer leurs élèves pour attaquer sereinement le CP, au lieu de combattre chaque année les mauvaises habitudes bien ancrées par trois ans d'idéo-visuelle et d'être confrontée au stress, à l'angoisse voire au défaitisme de certains enfants à qui on a demandé des choses absurdes et trop complexes au cours de leurs premières années d'école, si bien qu'ils s'imaginent que réussir à l'école relève de la sorcellerie ou de la pensée magique. Wink
+1000

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par cloé le Mar 5 Juin 2012 - 17:22

Mowgli a écrit:@ Cloé

Je ne pense pas que Double Casquette et les autres collègues d'ici qui ont des GS cherchent à faire du CP ou à pousser leurs élèves de manière artificielle et brutale.

Ce que je constate depuis le temps que je les lis, c'est qu'elles ont bien au contraire le souci de défendre les qualités et le savoir-faire qui ont longtemps fait la réputation de l'école maternelle française bien au-delà de nos frontières... avant que certains idéologues ne décident de faire des élèves de GS des petits intellos poussés à l'engrais et n'imposent leurs lubies dans les programmes qui prévalent en maternelle depuis des années.

Ecrire des phrases, des mots... Ça ne veut rien dire si l'on ne précise pas de quelles phrases ou de quels mots il s'agit, de quelle manière ils s'inscrivent dans une progression...

En tant que maîtresse de CP, je peux te dire qu'écrire en GS une phrase quotidienne reprenant les graphèmes simples qui ont été travaillés en écriture/lecture (avec le bon geste) du type "Lola a lu." ou "Malo avale une olive." ou "Léa fera du vélo." a autrement plus de sens et est infiniment plus simple que de faire dessiner tout au long de l'année des amas graphiques du type "papillon", "princesse" ou "château".

Cela fait bien des années que le bourrage de crâne à base "d'idéogrammes" préconisé en maternelle et pratiqué dans la majorité des écoles, déconnecté du travail fait en graphisme/écriture et en phonologie, s'avère calamiteux pour une majorité d'élèves à l'entrée au CP et place d'emblée trop d'élèves en situation d'échec scolaire ou de méga-stress à la fin de la GS, ce qui est un comble !

En tant que maîtresse de CP, je n'aime pas du tout que l'on marche sur mes plates-bandes Evil or Very Mad mais ce n'est pas le cas de DC et autres collègues du forum et je peux te dire que je rêverais de récupérer leurs élèves pour attaquer sereinement le CP, au lieu de combattre chaque année les mauvaises habitudes bien ancrées par trois ans d'idéo-visuelle et d'être confrontée au stress, à l'angoisse voire au défaitisme de certains enfants à qui on a demandé des choses absurdes et trop complexes au cours de leurs premières années d'école, si bien qu'ils s'imaginent que réussir à l'école relève de la sorcellerie ou de la pensée magique. Wink

Moi, je suis bête et disciplinée,je m'en tiens aux programmes, aux conseils de mes formateurs quand j'étais à l'iufm, des IMF et de mes IEN.

Par conséquent, je ne fais pas écrire une phrase quotidienne à mes élèves , écrite au tableau alors qu'ils sont placés en groupes, comme il se fait en maternelle, ce n'est pas le but final de l'école maternelle de savoir écrire une phrase en fin d'année en cursive.
Que ça dépatouille le travail de la pe en CP, c'est pas mon problème, si chacune fait son travail consciencieusement et en suivant le rythme de l'enfant, il ne devrait pas y avoir de difficulté ensuite. A ce compte là, pour dépatouiller le travail de l'instit de CP, je vais aussi leur apprendre à lire alors que la plupart de mes GS n'ont pas acquis cette conscience phonologique indispensable à l'apprentissage de la lecture?!?

Il s'agit seulement de leur apprendre à écrire les lettres pour lesquelles on a travaillé les sons qu'elles transcrivaient, les associer entre elles pour faire des syllabes et écrire des mots usuels de la classe ou rarement des phrases qui ont du sens pour les enfants ou à des occasions bien précises, donc exceptionnelles , par exemple: pour la fête des mères, ou pour une invitation des parents à la kermesse, pour un projet, pour récapituler une séance de sport etc...

Mais je trouve injustifié et déplacé qu'en GS , on instaure une séance d'écriture tous les jours, avec la phrase au tableau et les enfants qui doivent copier!
Ce n'est d'ailleurs ni recommandé par les formateurs, ni par les programmes, peut être y'a il une raison?

cloé
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 17:33

@cloé a écrit:
Mowgli a écrit:@ Cloé

Je ne pense pas que Double Casquette et les autres collègues d'ici qui ont des GS cherchent à faire du CP ou à pousser leurs élèves de manière artificielle et brutale.

Ce que je constate depuis le temps que je les lis, c'est qu'elles ont bien au contraire le souci de défendre les qualités et le savoir-faire qui ont longtemps fait la réputation de l'école maternelle française bien au-delà de nos frontières... avant que certains idéologues ne décident de faire des élèves de GS des petits intellos poussés à l'engrais et n'imposent leurs lubies dans les programmes qui prévalent en maternelle depuis des années.

Ecrire des phrases, des mots... Ça ne veut rien dire si l'on ne précise pas de quelles phrases ou de quels mots il s'agit, de quelle manière ils s'inscrivent dans une progression...

En tant que maîtresse de CP, je peux te dire qu'écrire en GS une phrase quotidienne reprenant les graphèmes simples qui ont été travaillés en écriture/lecture (avec le bon geste) du type "Lola a lu." ou "Malo avale une olive." ou "Léa fera du vélo." a autrement plus de sens et est infiniment plus simple que de faire dessiner tout au long de l'année des amas graphiques du type "papillon", "princesse" ou "château".

Cela fait bien des années que le bourrage de crâne à base "d'idéogrammes" préconisé en maternelle et pratiqué dans la majorité des écoles, déconnecté du travail fait en graphisme/écriture et en phonologie, s'avère calamiteux pour une majorité d'élèves à l'entrée au CP et place d'emblée trop d'élèves en situation d'échec scolaire ou de méga-stress à la fin de la GS, ce qui est un comble !

En tant que maîtresse de CP, je n'aime pas du tout que l'on marche sur mes plates-bandes Evil or Very Mad mais ce n'est pas le cas de DC et autres collègues du forum et je peux te dire que je rêverais de récupérer leurs élèves pour attaquer sereinement le CP, au lieu de combattre chaque année les mauvaises habitudes bien ancrées par trois ans d'idéo-visuelle et d'être confrontée au stress, à l'angoisse voire au défaitisme de certains enfants à qui on a demandé des choses absurdes et trop complexes au cours de leurs premières années d'école, si bien qu'ils s'imaginent que réussir à l'école relève de la sorcellerie ou de la pensée magique. Wink

Moi, je suis bête et disciplinée,je m'en tiens aux programmes, aux conseils de mes formateurs quand j'étais à l'iufm, des IMF et de mes IEN.

Par conséquent, je ne fais pas écrire une phrase quotidienne à mes élèves , écrite au tableau alors qu'ils sont placés en groupes, comme il se fait en maternelle, ce n'est pas le but final de l'école maternelle de savoir écrire une phrase en fin d'année en cursive.
Que ça dépatouille le travail de la pe en CP, c'est pas mon problème, si chacune fait son travail consciencieusement et en suivant le rythme de l'enfant, il ne devrait pas y avoir de difficulté ensuite. A ce compte là, pour dépatouiller le travail de l'instit de CP, je vais aussi leur apprendre à lire alors que la plupart de mes GS n'ont pas acquis cette conscience phonologique indispensable à l'apprentissage de la lecture?!?

Il s'agit seulement de leur apprendre à écrire les lettres pour lesquelles on a travaillé les sons qu'elles transcrivaient, les associer entre elles pour faire des syllabes et écrire des mots usuels de la classe ou rarement des phrases qui ont du sens pour les enfants ou à des occasions bien précises, donc exceptionnelles , par exemple: pour la fête des mères, ou pour une invitation des parents à la kermesse, pour un projet, pour récapituler une séance de sport etc...

Mais je trouve injustifié et déplacé qu'en GS , on instaure une séance d'écriture tous les jours, avec la phrase au tableau et les enfants qui doivent copier!
Ce n'est d'ailleurs ni recommandé par les formateurs, ni par les programmes, peut être y'a il une raison?

Bonjour,
Pourriez-vous nous dire - je demande cela sans arrière-pensée - quelle a été votre formation en IUFM relativement à ce dont il est question ?
cordialement.

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Sapotille le Mar 5 Juin 2012 - 17:41

@cloé a écrit:

Moi, je suis bête et disciplinée,je m'en tiens aux programmes, aux conseils de mes formateurs quand j'étais à l'iufm, des IMF et de mes IEN.

Que des gens "de terrain", (c'est à dire des PE qui pratiquent cette initiation très mesurée comme ceux qui viennent de t'expliquer leur démarche très progressive) ne suivent pas la même ligne de conduite, et les mêmes théories que ton iufm, tes IMF et tes IEN (qui eux ne sont pas dans les classes avec des petits de GS), cela ne te donne pas envie d'y réfléchir à 2 fois?

Tu n'as sans doute pas prêté serment, la main sur le coeur, en promettant allégeance éternelle à l'iufm, aux IMF et aux IEN.
Dans le cas contraire, je te plains beaucoup !

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 18:23

La question se pose ainsi : respectons nous les programmes de 2008 ? Si cela n'est pas le cas alors cela mérite d'être pointé. Sinon... Quant à notre formation elle dépend de la période où elle a été effectuée. Je suis certaine que les PE sortis d'IUFM en 2003 ont eu un discours très différent de ceux sortis en 1996. D'où l'intérêt de se former tout au long de sa carrière...

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 18:30

21déjà a écrit:La question se pose ainsi : respectons nous les programmes de 2008 ? Si cela n'est pas le cas alors cela mérite d'être pointé. Sinon... Quant à notre formation elle dépend de la période où elle a été effectuée. Je suis certaine que les PE sortis d'IUFM en 2003 ont eu un discours très différent de ceux sortis en 1996. D'où l'intérêt de se former tout au long de sa carrière...

Deux questions.

1-Les programmes de 2008 sont-ils plus respectables que les programmes 2002 ?
2-Quelle était la teneur des "discours" - je pointe le mot parce que à mon sens un "discours" n'est pas une formation - de 1996 et 2003 ?

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 20:21

En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Sapotille le Mar 5 Juin 2012 - 20:29

21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....

Sans doute, mais on peut un petit peu moduler parce qu'il y a plusieurs chemins qui mènent au même résultat !!!

J'aime beaucoup ton nouvel avatar, 21déjà, même si je ne bois jamais de thé ! topela

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 20:31

@Sapotille a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....

Sans doute, mais on peut un petit peu moduler parce qu'il y a plusieurs chemins qui mènent au même résultat !!!

J'aime beaucoup ton nouvel avatar, 21déjà, même si je ne bois jamais de thé ! topela
Bien-sûr que l'on peut moduler, je réponds à la provoc par la provoc (je n'ai jamais fait ma crise d'adolescence). Mon ancien avatar était moche et déprimant et ... j'adore le thé.

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 20:47

21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 20:54

@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?
J'ai connu des instits attachés à des méthodes des années 50, dont j'ai bénéficié : je les en remercie. Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui nous ayons la même liberté de dire non. Peut-être dans des classes uniques de montagne (en voies de disparition) mais quand vous côtoyez quotidiennement des collègues qui vous reprochent (tiens, ce ne sont jamais les parents ?) de faire apprendre par cœur les tables à vos élèves, d'utiliser des cahiers du jour plutôt que des photocopies systématiques, de ne pas travailler sur des BD en CM... vous comprenez vite que la liberté pédagogique est toute relative...

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 20:57

21déjà a écrit:
@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?
J'ai connu des instits attachés à des méthodes des années 50, dont j'ai bénéficié : je les en remercie. Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui nous ayons la même liberté de dire non. Peut-être dans des classes uniques de montagne (en voies de disparition) mais quand vous côtoyez quotidiennement des collègues qui vous reprochent (tiens, ce ne sont jamais les parents ?) de faire apprendre par cœur les tables à vos élèves, d'utiliser des cahiers du jour plutôt que des photocopies systématiques, de ne pas travailler sur des BD en CM... vous comprenez vite que la liberté pédagogique est toute relative...

N'aillez pas peur !

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 21:03

Very Happy Merci !

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par izbouchka le Mar 5 Juin 2012 - 21:04

@doublecasquette a écrit:Ce n'est pas faire un mini-CP que de tenir compte des envies de ses élèves. Un enfant de cinq à six ans qui en est à sa troisième (ou quatrième) année de maternelle commence à en avoir un peu assez de frapper les syllabes de son prénom et de chercher à savoir s'il entend [A] ou [i] dans "papa".

Par ailleurs, si ces deux (trois) années ont été fructueuses, il est maintenant capables de produire des gestes de la main suffisamment aisés et précis pour arrêter d'écrire comme les analphabètes (c.à.d en majuscules d'imprimerie).
Si l'on consacre le premier trimeste à l'acquisition des gestes qui permettront l'écriture cursive (boucles, étrécies, ponts, rotations) et à la "conquête" des lettres qui produisent des "sons simples" (MD, si tu nous lis Wink ), tous les GS (à quelques très rares exceptions) sont en effet capables au deuxième trimestre d'associer lettres et sons et d'écrire peu à peu des syllabes et des mots et au troisième de recopier quotidiennement une courte phrase écrite juste au-dessus de la ligne d'écriture et même, en toute fin d'année, au tableau.

Et ceci sans qu'il n'y ait aucune "primarisation" de l'école maternelle (on ne fait jamais "rattraper" un travail en retard, par exemple, on respecte les périodes de jeu libre, on n'évalue pas sous forme de bilans, on aide l'enfant en difficulté en l'accompagnant au plus près, ...).

DC, je ne sais pas où tu travailles, mais je peux t'assurer que les élèves que j'ai accueillis en cp cette année étaient pour la moitié loin d'écrire entre deux lignes et incapables de reproduire pour la plupart des modèles de boucles, et autres exercices de graphisme que je me suis retrouvée à devoir les entraîner. Ils ne connaissaient pas bien non plus les lettres majuscules d'imprimerie. Connaissant le grand professionnalisme des enseignantes de maternelle de mon coin, je pense qu'elles se sont perdues dans des directives (le stress d'évals incroyables en GS - que j'aurais données en fin de troisième trimestre à mes cp pour la plupart) hasardeuses ou mal interprétées pour justifier une existence menacée. Je ne peux pas m'empêcher de frémir quand je vois des tables alignées devant un tableau en maternelle ! Mais ce n'est sans doute pas le cas de toutes les enseignantes en GS de ce forum et dont j'apprécie la grande conscience professionnelle ! cheers

izbouchka
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Sapotille le Mar 5 Juin 2012 - 21:07

@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?

Je ne serais pas aussi sévère que vous avec cette petite dame !
Si tout était parfait dans l'EN, elle n'attirerait personne vers son ou ses (?) écoles !!!
Il y a des situations extrêmes qui provoquent la panique dans les familles et ces solutions du désespoir ont le mérite d'exister.

Personnellement, je préfère cela à l'école à la maison...

Pas taper ... pingouin

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par izbouchka le Mar 5 Juin 2012 - 21:10

@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:
@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?
J'ai connu des instits attachés à des méthodes des années 50, dont j'ai bénéficié : je les en remercie. Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui nous ayons la même liberté de dire non. Peut-être dans des classes uniques de montagne (en voies de disparition) mais quand vous côtoyez quotidiennement des collègues qui vous reprochent (tiens, ce ne sont jamais les parents ?) de faire apprendre par cœur les tables à vos élèves, d'utiliser des cahiers du jour plutôt que des photocopies systématiques, de ne pas travailler sur des BD en CM... vous comprenez vite que la liberté pédagogique est toute relative...

N'aillez pas peur !

Tout ce que tu dis, je le fais aussi... et je n'étudie que des classiques qui ont fait leur preuve ! Je résiste depuis douze ans après quatre ans d’atermoiement, dus à mon passage en IUFM, aux sirènes des pédagogistes excessifs , à ceux qui te disent comment faire sans l'avoir fait eux-mêmes ou seulement sur de petites exploitations locales... bref, on connaît la chanson ! La liberté pédagogique existe vraiment !

izbouchka
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 21:11

@Sapotille a écrit:
Je ne serais pas aussi sévère que vous avec cette petite dame !
Si tout était parfait dans l'EN, elle n'attirerait personne vers son ou ses (?) écoles !!!
Il y a des situations extrêmes qui provoquent la panique dans les familles et ces solutions du désespoir ont le mérite d'exister.

Personnellement, je préfère cela à l'école à la maison...

Pas taper ... pingouin
Je n'ai rien contre cette dame ! D'autant que les écoles hors contrat sont très diverses : Montessori, catholiques, enfants à haut potentiel, enfants souffrant de dys... J'imagine qu'ils n'ont pas un mode de fonctionnement identique. Quant à l'école à la maison je suis d'accord. Je refuse déjà d'avoir mon fils en classe, alors le garder rien que pour moi à la maison .... humhum

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Mareuil le Mar 5 Juin 2012 - 21:12

@Sapotille a écrit:
@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?

Je ne serais pas aussi sévère que vous avec cette petite dame !
Si tout était parfait dans l'EN, elle n'attirerait personne vers son ou ses (?) écoles !!!
Il y a des situations extrêmes qui provoquent la panique dans les familles et ces solutions du désespoir ont le mérite d'exister.

Personnellement, je préfère cela à l'école à la maison...

Pas taper ... pingouin

Là pardon ! je ne suis pas sévère, mais impitoyable. Coffinier, c'est la Congrégation ( relisez le Rouge et le noir). À la porte !

Mareuil
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 21:15

@izbouchka a écrit:
Tout ce que tu dis, je le fais aussi... et je n'étudie que des classiques qui ont fait leur preuve ! Je résiste depuis douze ans après quatre ans d’atermoiement, dus à mon passage en IUFM, aux sirènes des pédagogistes excessifs , à ceux qui te disent comment faire sans l'avoir fait eux-mêmes ou seulement sur de petites exploitations locales... bref, on connaît la chanson ! La liberté pédagogique existe vraiment !
Oui. mais on se retrouve aussi, "entre soi" , sur un forum clandestin (bon j'exagère). Et quand je consulte un manuel de 1997 au CRDP et que je lis "intérêt à caractère historique" collé dessus (un fascicule de jeux d'orthographe !), cela fait frémir... Les régimes politiques qui font table rase du passé sont rarement des démocraties...


Dernière édition par 21déjà le Mar 5 Juin 2012 - 21:16, édité 1 fois

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Anaxagore le Mar 5 Juin 2012 - 21:15

@Sapotille a écrit:
@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?

Je ne serais pas aussi sévère que vous avec cette petite dame !
Si tout était parfait dans l'EN, elle n'attirerait personne vers son ou ses (?) écoles !!!
Il y a des situations extrêmes qui provoquent la panique dans les familles et ces solutions du désespoir ont le mérite d'exister.

Personnellement, je préfère cela à l'école à la maison...

Pas taper ... pingouin

Je me sens obligé de citer un grand penseur:
"Ce n'est pas parce que la belle est insatisfaite qu'il faut lui refiler la chtouille."

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par coindeparadis le Mar 5 Juin 2012 - 21:17

Je connaissais une histoire de chien qui a la rage... C'est la version vétérinaire ?

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Anaxagore le Mar 5 Juin 2012 - 21:18

C'est mon côté XIXe.

_________________
"De même que notre esprit devient plus fort grâce à la communication avec les esprits vigoureux et raisonnables, de même on ne peut pas dire combien il s'abâtardit par le commerce continuel et la fréquentation que nous avons des esprits bas et maladifs." Montaigne

Anaxagore
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par doublecasquette le Mar 5 Juin 2012 - 21:18

@Sapotille a écrit:
@Mareuil a écrit:
21déjà a écrit:En tant qu'agents de service public , nos sommes tenus de suivre les programmes en vigueur. Si ceux-là ne nous conviennent pas, il nous est possible de rejoindre un établissement hors contrat....
Eh ben ! j'ai pris ma retraite après 41 ans de service et je n'ai pas suivi les programmes débiles imposés depuis les années 70. Par ailleurs, j'ai écrit ici ou là, tout le bien que je pense de l'entreprise d'Anne Coffinier.
Comment se fesse ?

Je ne serais pas aussi sévère que vous avec cette petite dame !
Si tout était parfait dans l'EN, elle n'attirerait personne vers son ou ses (?) écoles !!!
Il y a des situations extrêmes qui provoquent la panique dans les familles et ces solutions du désespoir ont le mérite d'exister.

Personnellement, je préfère cela à l'école à la maison...

Pas taper ... pingouin

Mais l'école à la maison, c'est aussi Anne Coffinier... Sad

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par doublecasquette le Mar 5 Juin 2012 - 21:23

21déjà a écrit:
@izbouchka a écrit:
Tout ce que tu dis, je le fais aussi... et je n'étudie que des classiques qui ont fait leur preuve ! Je résiste depuis douze ans après quatre ans d’atermoiement, dus à mon passage en IUFM, aux sirènes des pédagogistes excessifs , à ceux qui te disent comment faire sans l'avoir fait eux-mêmes ou seulement sur de petites exploitations locales... bref, on connaît la chanson ! La liberté pédagogique existe vraiment !
Oui. mais on se retrouve aussi, "entre soi" , sur un forum clandestin (bon j'exagère). Et quand je consulte un manuel de 1997 au CRDP et que je lis "intérêt à caractère historique" collé dessus (un fascicule de jeux d'orthographe !), cela fait frémir... Les régimes politiques qui font table rase du passé sont rarement des démocraties...

mdr

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: lecture - écriture en GS

Message par Spinoza1670 le Mar 5 Juin 2012 - 21:27

21déjà a écrit:
@izbouchka a écrit:
Tout ce que tu dis, je le fais aussi... et je n'étudie que des classiques qui ont fait leur preuve ! Je résiste depuis douze ans après quatre ans d’atermoiement, dus à mon passage en IUFM, aux sirènes des pédagogistes excessifs , à ceux qui te disent comment faire sans l'avoir fait eux-mêmes ou seulement sur de petites exploitations locales... bref, on connaît la chanson ! La liberté pédagogique existe vraiment !
Oui. mais on se retrouve aussi, "entre soi" , sur un forum clandestin (bon j'exagère). Et quand je consulte un manuel de 1997 au CRDP et que je lis "intérêt à caractère historique" collé dessus (un fascicule de jeux d'orthographe !), cela fait frémir... Les régimes politiques qui font table rase du passé sont rarement des démocraties...

Ca me fait penser à un texte que j'ai lu récemment... Voici ce que dit Luc Sinègre, prof de maths en IREM, à propos des manuels de maths de Max Benhaïm publiés dans les années 60 :
Sinègre a écrit: J’ai déjà présenté ces livres lors de plusieurs conférences, devant des professeurs de collège ou de Lycée. L’intérêt suscité fut toujours important, certains avouant même pourtant partir avec un a priori négatif. Mais je ne suis ni un spécialiste ni un formateur du premier degré, et je ne peux donc confier ces merveilleux manuels dans les mains des futurs instituteurs. Mais je suis stupéfait qu’en recherchant avec l’incontournable Google une entrée du genre Max Benhaïm, ou calcul jour après jour, on ne trouve aujourd’hui quasiment rien. Il n’y a donc aucun stagiaire I.U.F.M désireux d’utiliser, de décortiquer ou même de critiquer la démarche de cet inspecteur? Aucun professeur soucieux de faire travailler des étudiants sur le fonctionnement très directif et encadré de ces classes qui scolarisaient tous les enfants.

Je crois que la réforme des mathématiques modernes, en plus d’être selon la formule de Rudolf Bkouche, une double méprise épistémologique, a aussi fonctionné dans le premier degré comme un rouleau compresseur et une machine à exclure. Max Benhaïm, m’a rapporté qu’à la fin des années soixante, son dernier volume, qui n’était pas rédigé au goût du temps, sentait encore la colle quand il rejoignit les manuels anciens et fut écarté de la salle principale d’un centre de documentation. Que je sache le même phénomène ne s’est pas produit dans le secondaire. On a toujours trouvé le livre d’Analyse de Valiron dans la bibliothèque de l’Agrégation, pendant et après la période bourbakiste!

source : Apprendre à calculer : les manuels de Max Benhaïm

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum