Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Aevin
Habitué du forum

[Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Aevin le Mar 1 Mai 2012 - 12:58
Une interview avec CLaude Lelièvre sur l'histoire de la valeur des diplômes.

«Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

Interview Longtemps, les diplômes ont eu très peu de liens avec le monde professionnel. L’école n’était là que pour éduquer et instruire. Analyse de Claude Lelièvre, historien de l’éducation.
Par VÉRONIQUE SOULÉ

Claude Lelièvre, historien de l’éducation, retrace l’évolution du rôle des diplômes dans le système éducatif français.
Le diplôme a-t-il toujours été un sésame pour l’emploi ou au moins un facilitateur ?

Pas du tout. Pendant longtemps, les diplômes ont eu très peu de liens avec le monde professionnel. Prenons par exemple l’un de ceux qui a eu le plus grand succès, le certificat d’études primaires. Parmi les lauréats, seuls quelques-uns en avaient vraiment besoin : ceux qui voulaient devenir employés de banques, des chemins de fer ou encore instituteurs… Mais la plupart n’en avaient pas besoin pour s’insérer dans la vie professionnelle. Ce certificat - l’examen emblématique de l’école du peuple - était pourtant très recherché et l’on organisait de grandes cérémonies de remises de diplômes.
la suite

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!
Cath
Esprit sacré

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Cath le Mar 1 Mai 2012 - 13:02
Et oui... 😢
avatar
Thalia de G
Médiateur

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Thalia de G le Mar 1 Mai 2012 - 18:00
cath5660 a écrit:Et oui... 😢
Une autre preuve ?
http://www.liberation.fr/societe/2012/04/29/l-apprentissage-arme-anticollege-unique_815232 (je vais créer un topic)

_________________
Le printemps a le parfum poignant de la nostalgie, et l'été un goût de cendres.
avatar
Schéhérazade
Niveau 10

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Schéhérazade le Mar 1 Mai 2012 - 18:11
Opposer la culture et la professionnalisation comme tend à le faire l'opinion publique est un leurre: les professions évoluent, et seule une formation généraliste solide permet de s'adapter aux changements, d'acquérir de nouvelles compétences techniques et pointues. Cette formation ne saurait être strictement utilitaire, puisqu'on ne peut pas savoir à l'avance ce qui sera utile dans 30 ans: autant former correctement les esprits, ça coûte moins cher que de tenter de reconvertir des gens dont on aura sapé les facultés d'adaptation par une instruction trop pauvre.
L'insertion professionnelle des élève est-elle meilleure depuis le changement de paradigme? J'en doute, et le contexte économique n'est pas seul en cause. Techniciens et apprentis ont besoin de savoir compter, lire et écrire correctement: un élève qui avait le certificat d'études savait le faire, un bachelier ordinaire actuel...évidemment, puisqu'il est bachelier! Very Happy
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par User5899 le Mar 1 Mai 2012 - 23:30
@Schéhérazade a écrit:Opposer la culture et la professionnalisation comme tend à le faire l'opinion publique est un leurre: les professions évoluent, et seule une formation généraliste solide permet de s'adapter aux changements, d'acquérir de nouvelles compétences techniques et pointues. Cette formation ne saurait être strictement utilitaire, puisqu'on ne peut pas savoir à l'avance ce qui sera utile dans 30 ans: autant former correctement les esprits, ça coûte moins cher que de tenter de reconvertir des gens dont on aura sapé les facultés d'adaptation par une instruction trop pauvre.
L'insertion professionnelle des élève est-elle meilleure depuis le changement de paradigme? J'en doute, et le contexte économique n'est pas seul en cause. Techniciens et apprentis ont besoin de savoir compter, lire et écrire correctement: un élève qui avait le certificat d'études savait le faire, un bachelier ordinaire actuel...évidemment, puisqu'il est bachelier! Very Happy
Merci.
avatar
doublecasquette
Prophète

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par doublecasquette le Mer 2 Mai 2012 - 9:21
[quote="Aevin"]Une interview avec CLaude Lelièvre sur l'histoire de la valeur des diplômes.

«Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

Interview Longtemps, les diplômes ont eu très peu de liens avec le monde professionnel. L’école n’était là que pour éduquer et instruire. Analyse de Claude Lelièvre, historien de l’éducation.
Par VÉRONIQUE SOULÉ

Claude Lelièvre, historien de l’éducation, retrace l’évolution du rôle des diplômes dans le système éducatif français.
Le diplôme a-t-il toujours été un sésame pour l’emploi ou au moins un facilitateur ?

Pas du tout. Pendant longtemps, les diplômes ont eu très peu de liens avec le monde professionnel. Prenons par exemple l’un de ceux qui a eu le plus grand succès, le certificat d’études primaires. Parmi les lauréats, seuls quelques-uns en avaient vraiment besoin : ceux qui voulaient devenir employés de banques, des chemins de fer ou encore instituteurs… Mais la plupart n’en avaient pas besoin pour s’insérer dans la vie professionnelle. Ce certificat - l’examen emblématique de l’école du peuple - était pourtant très recherché et l’on organisait de grandes cérémonies de remises de diplômes.

Tiens, c'est exactement ce que j'ai entendu dire par Chatel, ce matin, quand j'ai allumé France Inter : "Le rôle du professeur a évolué. Le temps où il était là pour instruire est révolu."

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par User5899 le Mer 2 Mai 2012 - 10:57
@doublecasquette a écrit:Tiens, c'est exactement ce que j'ai entendu dire par Chatel, ce matin, quand j'ai allumé France Inter : "Le rôle du professeur a évolué. Le temps où il était là pour instruire est révolu."
Vous voyez, John, combien il est difficile de ne pas sortir d'injures quand on lit ce genre de trucs. C'est sûr qu'à l'entendre, ce Monsieur, on se dit que de son temps non plus, les enseignants n'avaient pas l'instruction pour but. Peut-être a-t-il testé les compétences à son corps défendant ? En tout cas, ce n'est pas ce Monsieur, son Maître fût-il réélu, qui va me dire ce que j'ai à faire en classe.
Cath
Esprit sacré

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Cath le Mer 2 Mai 2012 - 10:59
Et le rôle du médecin, il a évolué aussi? Le temps où il était là pour soigner est-il révolu?
Et le rôle du plombier?

Il n'y a que le rôle du c... qui n'ait pas évolué, finalement.

Pfff.
avatar
Lefteris
Empereur

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 11:17


Tiens, c'est exactement ce que j'ai entendu dire par Chatel, ce matin, quand j'ai allumé France Inter : "Le rôle du professeur a évolué. Le temps où il était là pour instruire est révolu.

Il a récidivé, ou c'est une ancienne émission ? Il s'est pourtant déjà fait rentrer dedans pour ce genre de phrase il y a plusieurs mois, je me souviens même avoir reçu un communiqué de mon syndicat.

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Marcassin
Habitué du forum

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Marcassin le Mer 2 Mai 2012 - 12:22
cath5660 a écrit:Et le rôle du médecin, il a évolué aussi? Le temps où il était là pour soigner est-il révolu?
Et le rôle du plombier?

Il n'y a que le rôle du c... qui n'ait pas évolué, finalement.
Razz

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
avatar
Ergo
Enchanteur

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par Ergo le Mer 2 Mai 2012 - 12:23
cath5660 a écrit:Et le rôle du médecin, il a évolué aussi? Le temps où il était là pour soigner est-il révolu?
Et le rôle du plombier?

Il n'y a que le rôle du c... qui n'ait pas évolué, finalement.

Pfff.
veneration Merci pour ça.
Que ça m'énerve, ces discours.

_________________
No matter. Try again. Fail again. Fail better. ---Samuel Beckett
Stay afraid, but do it anyway. What's important is the action. You don't have to wait to be confident. Just do it and eventually the confidence will follow. ---Carrie Fisher
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par gelsomina31 le Mer 2 Mai 2012 - 13:23
@Ergo a écrit:
cath5660 a écrit:Et le rôle du médecin, il a évolué aussi? Le temps où il était là pour soigner est-il révolu?
Et le rôle du plombier?

Il n'y a que le rôle du c... qui n'ait pas évolué, finalement.

Pfff.
veneration Merci pour ça.
Que ça m'énerve, ces discours.

avatar
linkus
Expert

Re: [Libération] «Avant, être plus cultivé était un bien en soi»

par linkus le Mer 2 Mai 2012 - 16:11

Depuis quand on n'est pas la pour instruire?
Ah oui, suis-je bête, on est la pour servir de garderie, c'est ce qu'il sous-entend. Mais oui pourtant c’était évident.
Spoiler:
C'etait ironique bien sur. Laughing

_________________
J'entends souvent dire qu'avec l'agrégation, c'est travailler moins pour gagner plus. En réalité, avec le CAPES c'est travailler plus pour gagner moins. professeur

Avec un travail acharné, même un raté peut battre un génie. Rock Lee
Je ne suis pas gros, j'ai une ossature lourde!
Vous aimez Bomberman? Venez jouer à Bombermine. Very Happy
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum