Apprentissage dès quatorze ans

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Mamousse le Mer 2 Mai 2012 - 1:04

@ Jacq, Je ne suis pas sûre de bien comprendre. Rolling Eyes
En quoi laisser un enfant qui le souhaite partir en apprentissage à 14 ans est une façon de renier nos valeurs ?

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Avril69 le Mer 2 Mai 2012 - 1:06

@Lefteris a écrit:
ces élèves qui n'ont qu'à "aller bosser un peu, pour voir ce que c'est que le monde du travail"
Là, malgré ce que je dis plus haut, je serais plutôt d'accord, pour les faire revenir de meilleure composition et moins indécents. Quand j'en vois se plaindre de tout , aller jusqu'à dire "c'est la prison" , ou que Gavroche n'aille pas à l'école "trop la chance !", ne rien faire hormis gêner les autres, je me dis qu'un stage dans un travail pénible , non qualifié et mal rémunéré leur ferait du bien , pédagogiquement parlant. Je revois les yeux de certains Shocked quand des conférenciers d'une entreprise de BTP leur ont annoncé le taux horaire d'un ouvrier de base...
Oui, ce serait bien de pouvoir les envoyer en stage, ça en ferait redescendre sur terre plus d'un.

Avril69
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Mamousse le Mer 2 Mai 2012 - 1:07

@Lefteris a écrit:
ces élèves qui n'ont qu'à "aller bosser un peu, pour voir ce que c'est que le monde du travail"
Là, malgré ce que je dis plus haut, je serais plutôt d'accord, pour les faire revenir de meilleure composition et moins indécents. Quand j'en vois se plaindre de tout , aller jusqu'à dire "c'est la prison" , ou que Gavroche n'aille pas à l'école "trop la chance !", ne rien faire hormis gêner les autres, je me dis qu'un stage dans un travail pénible , non qualifié et mal rémunéré leur ferait du bien , pédagogiquement parlant. Je revois les yeux de certains Shocked quand des conférenciers d'une entreprise de BTP leur ont annoncé le taux horaire d'un ouvrier de base...

Suis ok, Lefteris...
Disons que les propos dont je vous faisais part n'étaient pas de cette teneur...

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 1:08

@ysabel a écrit:
@Lefteris a écrit:
ces élèves qui n'ont qu'à "aller bosser un peu, pour voir ce que c'est que le monde du travail"
Là, malgré ce que je dis plus haut, je serais plutôt d'accord, pour les faire revenir de meilleure composition et moins indécents. Quand j'en vois se plaindre de tout , aller jusqu'à dire "c'est la prison" , ou que Gavroche n'aille pas à l'école "trop la chance !", ne rien faire hormis gêner les autres, je me dis qu'un stage dans un travail pénible , non qualifié et mal rémunéré leur ferait du bien , pédagogiquement parlant. Je revois les yeux de certains Shocked quand des conférenciers d'une entreprise de BTP leur ont annoncé le taux horaire d'un ouvrier de base...

tout à fait d'accord.

D'ailleurs Fiston ne manque pas de me dire que le collège, c'était vraiment les grandes vacances... Twisted Evil
Comme il est jeune, ça lui laisse encore le choix, de s'être rendu compte de ça...
Pour ma part, c'est un peu du vécu, car j'ai fait des tas de trucs pas faciles pendant 5 ans après le bac, dont un engagement dans l'armée, des boulots pénibles précaires et mal payés , avant de décrocher enfin un concours, avec des servitudes. Eh bien même en travaillant, je n'ai jamais trouvé que les études, c'était l'enfer ...J'en faisais même pour le plaisir, au début, l'idée d'être prof m'est venue sur le tard, par hasard.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 1:12

[quote="Lefteris"]
@Edgar a écrit:
@sand a écrit:Le redoublement se raréfie. J'ai en 3ème des élèves qui veulent devenir carrossier, maçon, boulanger. Ils auront donc à peine 15 ans quand ils deviendront apprentis.
Quand je pense à certains d'entre eux, je me dis qu'ils vont nous quitter avec de sacrées lacunes et qu'ils se traîneront leurs difficultés toute leur vie. Même si deux d'entre eux sont particulièrement pénibles, qu'ils soient restés jusqu'en 3ème aura quand même contribué à leur donner un minimum d'instruction.


Je ne suis pas certain que le fait d'être assis dans une classe à dormir ou bavarder toute la journée sans cahier ni stylo et ce pendant plusieurs années permette de donner à un élève un minimum d'instruction, et des élèves de ce type, j'en ai eu.

Entièrement d'accord sur ce point, et j'ajouterai même que c'est leur présence qui fait fuguer de nombreux élèves, pousse au contournement des collèges.

Mais pourquoi ? C'est parce que personne n'a le courage de faire des classes de niveau, des horaires différenciés selon les besoins, le dogme de l'hétérogénéité obligatoire (acceptée par les seules têtes dites pensantes) détruit plusieurs divisions de chaque niveau sans pour autant aider les plus pénibles et les plus en difficulté.

Il faudrait effectivement mettre fin au collège unique dans sa forma acteulle, qui est une aberration, mais pas à la scolarité jusqu'à 16 ans, qui est un progrès social. Pas livrer sans retour des jeunes de cet âge à un monde dans lequel il n'obtiendront guère de qualification, mais des classes préparatoires à l'enseignement pro dans un lycée pro, avec des passerelles. Pas avec des patrons, ou occasionnellement , maisz avec des enseignants.
Le retour du bac pro en 4 ans au besoin pour laisser le temps, la maturité, faire leur travail et combler des carences serait un bien aussi, à écouter les collègues d'enseignement pro , et je veux bien les croire quand on voit déjà les insuffisances de la plupart en série générale.


Mais le problème c'est quoi ?
Qu'ils soient en classe sans sortir leur feuille ou cahier ? ou que notre hiérarchie ne soit pas capable d'appliquer une règle ? Ce n'est pas le problème du statut de l'élève, scolaire ou non, mais bien de l'autorité de notre hiérarchie.

Le problème ce n'est pas le collègue (pas les profs de collège), mais bien le collège.
Quand allons nous donner au collège les moyens dont il a besoin (c'est un prof de LP qui plaide pour cela) ! Le collège est la charnière de notre éducation, et tout le monde pleure en s'en foutant totalement.

La solution trouvée : en exclure une partie des élèves en les envoyant en apprentissage, en comptant sur l'exaspération légitime des profs qui ont ces élèves et ne peuvent faire cours à cause d'eux . Prétexte commode pour les envoyer en apprentissage.
La solution du gouvernement c'est de ne pas donner les moyens au collège, mais d'exclure (pardon, d'orienter les élèves vers l'apprentissage) !

Bon, ben moi je suis contre, c'est contre ma conception de l'enseignement, clairement.

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Mamousse le Mer 2 Mai 2012 - 1:17

5/5 Jacq.
Ma conception de l'enseignement est la même que la vôtre et merci de réclamer des moyens pour le collège !

Je ne serai néanmoins pas aussi catégorique pour ma part...

_________________
"Si tu diffères de moi, mon frère, loin de me léser, tu m'enrichis." (Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle)

"C'est véritablement utile, puisque c'est joli." (Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince)

Mamousse
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par User5899 le Mer 2 Mai 2012 - 1:52

@Mamousse a écrit:@ Jacq, Je ne suis pas sûre de bien comprendre. Rolling Eyes
En quoi laisser un enfant qui le souhaite partir en apprentissage à 14 ans est une façon de renier nos valeurs ?
L'école s'est bâtie contre le professionnel, qu'on le veuille ou non, l'étymologie (skholè, loisir) et la compensation salariale versée aux parents en sont des signes.
Il est séduisant de penser qu'un gosse de 14 ans sait ce qu'il veut faire. Peut-être était-ce vrai il y a 40 ou 50 ans. Aujourd'hui, je n'en crois pas un mot et pour moi, l'apprentissage est la solution commode :
-pour les politiques qui veulent faire des économies ;
-pour les CdE qui ne veulent pas appliquer les règles ni faire de vagues ;
-pour les enseignants qui évacuent ainsi ceux qui leur causent le plus de problèmes (à cause de l'inertie des CdE essentiellement, d'ailleurs).
Donc, d'accord avec jacq.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 2:02

@Mamousse a écrit:@ Jacq, Je ne suis pas sûre de bien comprendre. Rolling Eyes
En quoi laisser un enfant qui le souhaite partir en apprentissage à 14 ans est une façon de renier nos valeurs ?

Mais il y a les enfants qui souhaitent véritablement, et il y a ceux qui le souhaitent parce que leur condition sociale l'exige...Et cela existe.
Un enfant issu de catégorie sociale "moyenne" a le choix.
Un enfant issu de catégorie sociale défavorisée n'a pas toujours le choix. NOus avons vu cela pour l'orientation de nos élèves de terminales qui chosissent l'orientation non pas en fonction d'un choix personnel, mais en fonction de la proximité.
A 14 ans certains iront par choix, et cela c'est très bien.... d'autres par nécessité. et la réalité sociale va l'emporter sur la logique de l'orientation selon le voeux du gamin..

Et quel est le souhait d'un gamin de 14 ans ? Combien ont un souhait raisonné et définitif (car c'est ce qu'implique ce type de choix)

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 2:07

@Mamousse a écrit:5/5 Jacq.
Ma conception de l'enseignement est la même que la vôtre et merci de réclamer des moyens pour le collège !

Je ne serai néanmoins pas aussi catégorique pour ma part...


Nous ne sommes pas "aussi catégorique"(s) mais on se comprend .


Dernière édition par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 10:14, édité 1 fois

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par sand le Mer 2 Mai 2012 - 5:47

@Jacq a écrit:
@sand a écrit:Il y a un dispositif d'alternance dans mon collège, c'est un plus pour certains élèves, surtout grâce au dévouement du collègue qui les encadre. Ces élèves n'ont qu'une hâte : quitter l'école et apprendre un métier, travailler, et souvent les patrons qui les reçoivent nous donnent des appréciations positives.
J'espère que personne ne songe à à remettre les enfants à l'usine Jacq, mais par la force des choses les futurs apprentis auront 14-15 ans dans les années à venir, puisque le redoublement n'est plus tendance.

Pensez à l'âge !!!!!
Vous voulez voir vos enfants (vos enfants, pas celui du voisin, vos enfants) à cet âge porter des charges, se lever pour aller au boulot à 4h du mat' ?
Oui, ils iront à l'usine, car malheureusement ce sont les métiers les plus durs qui ont besoin d'apprentis !
Et ces patrons qui pleurent parce qu'ils n'arrivent pas à recruter, ils ne pourraient pas commencer par augmenter les salaires pour attirer plus de monde ?
Bien sûr qu'ils songent à remettre des enfant à l'usine à 14 ans ! Mais ils ne vont pas le dire !
Mais quelles sont nos valeurs ?
Nous sommes prof et nous cédons, nous cédons ! Ben non, et c'est justement pour lutter contre cette fatalité que je suis devenu prof. Me..e !
Justement d'aller contre la "force des choses".

Le redoublement n'est plus une tendance... et on doit s'y résigner ? Non, on doit lutter contre cette tendance !
Nous en voyons tous les jours les conséquences : des gamins qui n'ont aucune motivation pour réussir puisque l'échec qu'ils perçoivent n'a aucune conséquence !

Ensuite, les gamins, vous les voyez au collège. Mais lorsqu'ils sont en stage, qu'ils se font virer parce qu'ils n'arrivent pas à l'heure, parce que... parce que... les raisons sont multiples... Ils font quoi lorsqu'ils sont virés ? Quel statut les protège ? SAns patron pas de formation !
Vous croyez que le monde de l'entreprise est plus facile pour eux que l'école ? Pour une minorité oui, pour la majorité non !
Suivez vos gamins, cherchez ce qu'ils deviennent ensuite.

Et en plus, ce sont les mêmes profs qui sont contre le socle commun, contre les compétences, qui viennent nous dire qu'il faut être pour l'apprentissage à 14 ans ! Mais réfléchissez à la cohérence de vos propos ! Le socle commun est une prostitution au savoir faire sans contenu, mais par contre cela ne vous dérange pas que des élèves soient livrés sans contenu au monde de l'entreprise ! Où est la cohérence ?
Si ce n'est de se débarrasser des élèves qui nous "emmerdent" en classe ?
C'est cela le but de l'EN ?
C'est cela ce qui vous a attiré dans le métier ? Abandonner au profit du profit ? Liquider l'enseignement donné aux classes populaires (car ce sont elles qui sont concernés) pour préserver un "bon enseignement" aux autres à l'écart des troublions ?

Vous pensez que vous serez plus serein sans ces élèves ? Ce ne sont pas justement ces élèves qui ont le plus besoin de nous, même si cela les emmerde ?

ON n'a pas le même but dans l'EN !
C'est à moi que tu t'adresses en ces termes ? Tu sais quoi exactement de mes valeurs ou de mon but dans l'EN ? C'est vraiment agréable de discuter avec toi.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Marie Laetitia le Mer 2 Mai 2012 - 9:10

Et ces patrons qui pleurent parce qu'ils n'arrivent pas à recruter, ils ne pourraient pas commencer par augmenter les salaires pour attirer plus de monde ?
Bien sûr qu'ils songent à remettre des enfant à l'usine à 14 ans ! Mais ils ne vont pas le dire !

ben oui c'est vrai ça (monsieur michu)! Ben pourquoi les patrons y z'augmentent pas les salaires ! Sal***ds de patrons...


Rolling Eyes furieux

c'est possible ou pas d'avoir un discours moins caricatural?

Des patrons dans le bâtiment (charpentier, maçons...) qui se payent au SMIC voire moins, j'en connais plus que des patrons qui ont de grosses marges de manœuvre permettant d'augmenter les salaires. Et je ne te parle pas de Bouygues, hein...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par pitchounette le Mer 2 Mai 2012 - 9:18

@Jacq a écrit:
Merci Lenou !
Jacq.
Je n'ai pas le même recul, la même expérience
je ferais fin juillet seulement mes 4 ans d'ancienneté et je trouve que nos conditions pour nos élèves et nous se dégradent de jour en jour.
Je te suis et je partage bien malheureusement ton avis

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par pitchounette le Mer 2 Mai 2012 - 9:23

@ysabel a écrit:alors oui, je suis tout à fait pour qu'un gamin puisse quitter le collège à 14 ans mais cela doit se faire de manière intelligente et pas systématique. Et là est le problème : le systématique.
L'expérience pour ton fils est vraiment très encourageante Smile cela fait plaisir à lire
Mais je rejoindrais plus l'intervention du néo (dont jai oublié le nom) qui disait qu'il fallait arrêter de dévaloriser l'élève.
Oui l'élève est en difficultés mais est ce pour ça qu'il faut le rabaisser?

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par pitchounette le Mer 2 Mai 2012 - 9:25

@Avril69 a écrit:Oui, ce serait bien de pouvoir les envoyer en stage, ça en ferait redescendre sur terre plus d'un.
encore faut il qu'ils les trouvent. Trop d'élèves de LP attendent que les profs fassent le boulot à leur place.

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Reine Margot le Mer 2 Mai 2012 - 10:00

@Jacq a écrit:
@Dhaiphi a écrit:
@Ronin a écrit: Que faire pour eux ?
Je suis intéressé également par la réponse. scratch


On en faisait quoi avant ?
Ils existaient ces élèves, même s'ils étaient moins nombreux.
Alors on en faisait quoi ?

Ce ne sont pas les profs de collèges qui sont en cause, mais les moyens mis au collège. Les élèves décrocheurs qui n'en peuvent plus des cours, pris dans une autre structure, pris avec d'autres effectifs que des classes blindées, dans des classes où ils peuvent comprendre qu'ils peuvent progresser, ils n'auraient pas une autre vision et de de l'école et d'eux-mêmes ? La question c'est : moyens au collège !

Jacq

mouais, les moyens ce n'est pas le remède-miracle non plus. je me souviens de 2 élèves de 3e qui passaient leur temps à se faire exclure de cours. Ils arrivaient en classe et n'ouvraient même pas leur sac. Ils s'amusaient et ne prenaient même pas une feuille. Ils clamaient qu'ils voulaient aller travailler. un dispositif était en place qui leur permettait de venir au cours lorsqu'ils se sentaient "prêts".... Rolling Eyes pareil en LP avec mon petit groupe de 7 carrossiers. ça n'a rien donné. Je ne suis pas sûre qu'à ce stade de rejet de l'école les petits groupes et les moyens suffisent.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 10:17

@sand a écrit:
@Jacq a écrit:
@sand a écrit:Il y a un dispositif d'alternance dans mon collège, c'est un plus pour certains élèves, surtout grâce au dévouement du collègue qui les encadre. Ces élèves n'ont qu'une hâte : quitter l'école et apprendre un métier, travailler, et souvent les patrons qui les reçoivent nous donnent des appréciations positives.
J'espère que personne ne songe à à remettre les enfants à l'usine Jacq, mais par la force des choses les futurs apprentis auront 14-15 ans dans les années à venir, puisque le redoublement n'est plus tendance.

Pensez à l'âge !!!!!
Vous voulez voir vos enfants (vos enfants, pas celui du voisin, vos enfants) à cet âge porter des charges, se lever pour aller au boulot à 4h du mat' ?
Oui, ils iront à l'usine, car malheureusement ce sont les métiers les plus durs qui ont besoin d'apprentis !
Et ces patrons qui pleurent parce qu'ils n'arrivent pas à recruter, ils ne pourraient pas commencer par augmenter les salaires pour attirer plus de monde ?
Bien sûr qu'ils songent à remettre des enfant à l'usine à 14 ans ! Mais ils ne vont pas le dire !
Mais quelles sont nos valeurs ?
Nous sommes prof et nous cédons, nous cédons ! Ben non, et c'est justement pour lutter contre cette fatalité que je suis devenu prof. Me..e !
Justement d'aller contre la "force des choses".

Le redoublement n'est plus une tendance... et on doit s'y résigner ? Non, on doit lutter contre cette tendance !
Nous en voyons tous les jours les conséquences : des gamins qui n'ont aucune motivation pour réussir puisque l'échec qu'ils perçoivent n'a aucune conséquence !

Ensuite, les gamins, vous les voyez au collège. Mais lorsqu'ils sont en stage, qu'ils se font virer parce qu'ils n'arrivent pas à l'heure, parce que... parce que... les raisons sont multiples... Ils font quoi lorsqu'ils sont virés ? Quel statut les protège ? SAns patron pas de formation !
Vous croyez que le monde de l'entreprise est plus facile pour eux que l'école ? Pour une minorité oui, pour la majorité non !
Suivez vos gamins, cherchez ce qu'ils deviennent ensuite.

Et en plus, ce sont les mêmes profs qui sont contre le socle commun, contre les compétences, qui viennent nous dire qu'il faut être pour l'apprentissage à 14 ans ! Mais réfléchissez à la cohérence de vos propos ! Le socle commun est une prostitution au savoir faire sans contenu, mais par contre cela ne vous dérange pas que des élèves soient livrés sans contenu au monde de l'entreprise ! Où est la cohérence ?
Si ce n'est de se débarrasser des élèves qui nous "emmerdent" en classe ?
C'est cela le but de l'EN ?
C'est cela ce qui vous a attiré dans le métier ? Abandonner au profit du profit ? Liquider l'enseignement donné aux classes populaires (car ce sont elles qui sont concernés) pour préserver un "bon enseignement" aux autres à l'écart des troublions ?

Vous pensez que vous serez plus serein sans ces élèves ? Ce ne sont pas justement ces élèves qui ont le plus besoin de nous, même si cela les emmerde ?

ON n'a pas le même but dans l'EN !
C'est à moi que tu t'adresses en ces termes ? Tu sais quoi exactement de mes valeurs ou de mon but dans l'EN ? C'est vraiment agréable de discuter avec toi.

C'est un "on" et un "vous" collectif, m'incluant dedans, il ne te concerne pas particulièrement.
Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Daliva le Mer 2 Mai 2012 - 10:19

Lenou3132 a écrit:
@Avril69 a écrit:Oui, ce serait bien de pouvoir les envoyer en stage, ça en ferait redescendre sur terre plus d'un.
encore faut il qu'ils les trouvent. Trop d'élèves de LP attendent que les profs fassent le boulot à leur place.

+1, même des terminales qui ont souvent 20 ans!

Daliva
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par sand le Mer 2 Mai 2012 - 10:39

@Jacq a écrit:C'est un "on" et un "vous" collectif, m'incluant dedans, il ne te concerne pas particulièrement.
Jacq.
N'empêche, tes propos jugent, condamnent, et quand je m'éreinte à faire progresser des élèves décrocheurs je n'ai vraiment pas besoin de lire ça.

sand
Empereur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 11:07

Mais le problème c'est quoi ?
Qu'ils soient en classe sans sortir leur feuille ou cahier ? ou que notre hiérarchie ne soit pas capable d'appliquer une règle ? Ce n'est pas le problème du statut de l'élève, scolaire ou non, mais bien de l'autorité de notre hiérarchie.
La hiérarchie est certes souvent inerte , mais il y a des endroits où des classes entières sont comme ça, voire tout le collège. Plus rien ne fonctionne...

Le problème ce n'est pas le collègue (pas les profs de collège), mais bien le collège
100 % d'accord, totalement inadapté dans sa conception actuelle. Tout le monde subit : élèves faibles, élèves forts qui ne peuvent contourner, parents, professeurs...

Quand allons nous donner au collège les moyens dont il a besoin (c'est un prof de LP qui plaide pour cela) ! Le collège est la charnière de notre éducation, et tout le monde pleure en s'en foutant totalement.
Il faudrait accepter de différencier par groupes de niveaux (classes moins nombreuses, plus d'heures de cours , moins de matières pur certains) alors que que le terme de "différenciation" n'est qu'une incantation à la mode. Fut un époque que j'ai connue (eh oui ... mais comme élève, quand même ) où il y avait dans le cursus général des classes "aménagées", plus petites, où l'on montait à 7 ou 8 heures de cours élève dans des matières comme le français. , il n'y avait qu'une langue je crois. une partie de ces élèves arrivait à regagner le circuit "général", ou au moins à faire une filière technique ou technologique décente, ps une voie de garage.

La solution trouvée : en exclure une partie des élèves en les envoyant en apprentissage, en comptant sur l'exaspération légitime des profs qui ont ces élèves et ne peuvent faire cours à cause d'eux .
Prétexte commode pour les envoyer en apprentissage.
La solution du gouvernement c'est de ne pas donner les moyens au collège, mais d'exclure (pardon, d'orienter les élèves vers l'apprentissage) !

Exactement , et le pire , c'est que le système est tellement bloqué qu'il n'y a plus d'autres solutions, et le blocage est organisé.


_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par grandesvacances le Mer 2 Mai 2012 - 11:18

Parenthèse "old school" : au siècle dernier existaient la quatrième et la troisième techno qui, selon les académies, étaient implantées en collège ou en LP et qui offraient un enseignement plus concret, avec une ouverture vers des pratiques professionnelles. La réforme des cycles les a supprimées, sans doute pour des raisons financières camouflées sous des bonnes intentions pédagogiques... Ces classes subsistent en MFR et dans quelques établissement publics agricoles.

grandesvacances
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Reine Margot le Mer 2 Mai 2012 - 11:21

je me souviens des 6e-5e en 3 ans (censés continuer en 4e ensuite): très peu allaient en 4e générale, la plupart allaient en 4e techno. Pour les 4e et 3e techno, c'étaient des classes dures selon des collègues plus âgés.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 11:32

La réforme des cycles les a supprimées, sans doute pour des raisons financières camouflées sous des bonnes intentions pédagogiques...
La modalisation est délicate, mais superflue : j'en ai discuté avec des enseignants qui ont connu ça dans leur métier, dans ma famille, retraités aujourd'hui pour la plupart , et c'est la vraie raison. Multiplier les enseignements amène à multiplier les enseignants, ainsi que les heures => ça coûte du blé , tout comme les classes "aménagées", les études , etc. Et on habille ça d'un pseudo-argument pédagogique, ou de belles intentions

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 11:37

@Reine Margot a écrit:je me souviens des 6e-5e en 3 ans (censés continuer en 4e ensuite): très peu allaient en 4e générale, la plupart allaient en 4e techno. Pour les 4e et 3e techno, c'étaient des classes dures selon des collègues plus âgés.
Oui, comme pour les classes aménagées, les professeurs étaient la plupart du temps volontaires, en contrepartie, ils avaient plus d'heures de cours avec la classe, elle-même moins chargée, ceci compensant cela . Mais toujours le même problème : plus de professeurs, plus "d'heures prof" = plus cher !

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Jacq le Mer 2 Mai 2012 - 11:39

Ce que j'ai connu en tant qu'élève, c'étaient les CCPN (y a longtemps, c'est vrai) dans mon collège, et le palier d'orientation vers les LP avant la troisième (je ne sais plus quand avec précision). Et, cela fonctionnait tout de même !
En tant que prof, j'ai vu disparaître presque toutes les classes de 4e et 3e techno (remplacement des CCPN ?). On les a bien fait disparaître, et ces élèves sont restés où ?
Mais là nous avons une position idéologique du gouvernement qui veut de l'alternance et de l'apprentissage et qui ne veut surtout pas mettre de moyen dans les LP, et même retire ces moyens pour nous dépouiller et orienter par la force vers d'autres structures !
Comme il n'y arrive pas, il passe en force sur le collège et veut passer en force sur la terminale professionnelle.

Jacq.

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Lefteris le Mer 2 Mai 2012 - 11:43

@Jacq a écrit:Ce que j'ai connu en tant qu'élève, c'étaient les CCPN (y a longtemps, c'est vrai) dans mon collège, et le palier d'orientation vers les LP avant la troisième (je ne sais plus quand avec précision). Et, cela fonctionnait tout de même !
En tant que prof, j'ai vu disparaître presque toutes les classes de 4e et 3e techno (remplacement des CCPN ?). On les a bien fait disparaître, et ces élèves sont restés où ?
Mais là nous avons une position idéologique du gouvernement qui veut de l'alternance et de l'apprentissage et qui ne veut surtout pas mettre de moyen dans les LP, et même retire ces moyens pour nous dépouiller et orienter par la force vers d'autres structures !
Comme il n'y arrive pas, il passe en force sur le collège et veut passer en force sur la terminale professionnelle.

Jacq.
J'ai aussi connu les CPPN , ou nombre de mes copains allaient... Serions-nous de la même génération ? Eh bien les élèves qui ont le même profil sont dans les classes "générales" aujourd'hui .
Position idéologique en effet, qui permet de saborder encore et encore le collège pour dire "voyez, ça ne marche pas" (ce qui est vrai) et effectivement passer en force.

_________________
Δεν ελπίζω τίποτα, δεν φοβάμαι τίποτα, είμαι λεύθερος ("je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre") (Ν. Kazantzakis)

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprentissage dès quatorze ans

Message par Reine Margot le Mer 2 Mai 2012 - 11:44

@Jacq a écrit:Ce que j'ai connu en tant qu'élève, c'étaient les CCPN (y a longtemps, c'est vrai) dans mon collège, et le palier d'orientation vers les LP avant la troisième (je ne sais plus quand avec précision). Et, cela fonctionnait tout de même !
En tant que prof, j'ai vu disparaître presque toutes les classes de 4e et 3e techno (remplacement des CCPN ?). On les a bien fait disparaître, et ces élèves sont restés où ?
Mais là nous avons une position idéologique du gouvernement qui veut de l'alternance et de l'apprentissage et qui ne veut surtout pas mettre de moyen dans les LP, et même retire ces moyens pour nous dépouiller et orienter par la force vers d'autres structures !
Comme il n'y arrive pas, il passe en force sur le collège et veut passer en force sur la terminale professionnelle.

Jacq.

+1 il y a en effet une contradiction entre ce discours prônant l'apprentissage et la suppression des filières qui y menaient.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum