Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
John
Médiateur

Hétéroclite présente le dernier livre de Marcela Iacub : Une société de violeurs ?

par John le Mar 1 Mai 2012 - 21:35
http://heteroclite.org/index.php?/culture/litterature/1/33501/Une-f%E9ministe-%E0-rebours.htm

Une féministe à rebours
La lecture de Marcela Iacub est toujours stimulante et rafraîchissante, tant la juriste, auteur de plusieurs livres sur le droit de la sexualité et la libération sexuelle, sait prendre son lecteur à rebours, en maniant le paradoxe et en soumettant l'idée a priori la plus certaine à une critique radicale. Une société de violeurs ?, son dernier livre, n'échappe pas à la règle : l'essai est une charge contre les discours féministes qui ont accompagné «l'affaire DSK», discours dont Hétéroclite avait donné un aperçu à l'automne à propos du livre dirigé par Christine Delphy, Un troussage de domestique. Les reproches de Marcela Iacub envers le «féminisme majoritaire» sont violents. Devenu moralisateur et répressif, il aurait réussi, par une «curieuse opération politique», à transformer les accusations envers Dominique Strauss-Kahn en un procès de l'impunité du viol en France. Dans cette interprétation de l'affaire, DSK est ainsi devenu «un bouc émissaire d'une noble cause» et le viol est présenté comme une expression de la domination masculine. Si l'on suit Marcela Iacub, cette théorie de la domination sexiste, poussée à l'extrême, est dangereuse : elle a pour implicite un inquiétant «nouveau droit du viol». En donnant a priori raison à toute personne qui accuse d'un viol, elle est une grave remise en cause de la présomption d'innocence. C'est là une «machine à produire des erreurs judiciaires», selon laquelle tous les hommes seraient des violeurs en puissance. Marcela Iacub conteste également à la théorie de la «sidération psychologique» selon laquelle un viol pourrait avoir lieu sans violence physique. Accepter cette idée serait une négation de l'ordre sexuel hérité des années 1970, dans lequel la notion de consentement est centrale (tout acte sexuel est permis tant que ceux qui s'y livrent sont consentants) et «pourrait donner lieu à une multiplication des interdictions générales des rapports sexuels entre des adultes fondées sur la notion de consentement dominé». Qu'on ne se méprenne pas : en s'en prenant à un féministe «qui restreint nos libertés», le livre de Marcela Iacub est loin d'être un pamphlet antiféministe. Il croit au contraire possible l'existence «d'organisations féministes alternatives dont le nom, tel un remords, pourraient être «putes et insoumises»».

_Antoine Idier_

Une Société de violeurs ? de Marcela Iacub, Fayard, 150 pages

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Hétéroclite présente le dernier livre de Marcela Iacub : Une société de violeurs ?

par Reine Margot le Mar 1 Mai 2012 - 21:53
je n'ai pas lu de livre de Marcela Iacub, mais si, le viol sans violence physique existe. Dire le contraire, ça suppose que les femmes qui ont subi un viol par surprise étaient en fait consentantes, ou pire, qu'elles font partie de celles qui ne savent pas dire non...un discours aux bons vieux relents machistes.

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
avatar
John
Médiateur

Re: Hétéroclite présente le dernier livre de Marcela Iacub : Une société de violeurs ?

par John le Mar 1 Mai 2012 - 22:05
Marcela Iacub conteste également à la théorie de la «sidération psychologique» selon laquelle un viol pourrait avoir lieu sans violence physique.

Je pense que Marcela Iacub s'appuie sur des considérations physiques pour dire cela, ce dont le compte rendu ne parle pas.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum