(Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

(Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par JLB le Mar 8 Mai 2012 - 22:16

Dans la Manche, les actions pour une bonne rentrée 2012 se poursuivent - ou reprennent.
Message sur la liste "Educmanche", avec des idées d'actions qui peuvent... faire école !!

Bonjour à tous,

La météo nationale semble s'arranger - air moins renfermé et nauséabond, prévisions de coups de Trafalgar en recul - mais ce n'est certes pas encore le grand beau temps.

Le changement de climat ne peut que nous inciter à poursuivre ou reprendre les luttes pour une éducation de qualité pour tous, avec l'espoir d'être davantage écoutés et entendus. Dès à présent, nous sortons du mépris dans lequel nous étions tenus, nous, enseignants et autres personnels de l’éducation nationale, parents, élèves, depuis des années, et ce jusqu'au plus haut niveau de l'Etat. Nous pouvons également sortir des combats purement défensifs que les mauvais coups nous ont contraint de mener depuis trop longtemps, pour retrouver le goût de la conquête de nouveaux droits pour nos élèves et pour nous !

Plus concrètement, les conditions de la rentrée 2012 (et au-delà) se jouent maintenant : décisions de l'IA (d'autant que le 2e CDEN de rentrée demandé est toujours en suspens), résultats des législatives, collectif budgétaire créant de nouveaux postes (ou non).

C'est dans ce contexte que se poursuivent désormais les actions entamées depuis des mois pour de meilleures conditions de rentrée en 2012. Les écoles qui se mobilisent pour maintenir ou faire ouvrir des classes, contre les suppressions de postes de rased ou de remplaçants, les collèges qui ne veulent pas de classes à 30 (voire plus) continuent de se battre et se sont réunis dans une coordination du centre et sud Manche. On y retrouve en particulier représentés les parents d'élèves et/ou enseignants des écoles de Bréhal, Saint-Pair-sur-Mer, Cerisy-la-Salle, RPI Blainville / Saint-Malo-de-la-Lande, Donville, Jean Macé Granville, le collectif de Granville, les collèges de Villedieu-les-Poeles, Gavray et Montmartin, et avec la présence de la FSU, Sud (et FO aux prermières réuinions), et le lien de la liste Educmanche. La coordination est ouverte à tous ceux qui souhaitent se mobiliser, la prochaine réunion ayant lieu vendredi 11 mai à 19h00 à l'école de Saint-Malo-de-la-Lande.

Réunis à plusieurs reprises depuis février, cette coordination propose à tous de mettre en place plusieurs actions, en particulier :

1. Une campagne de mails en direction de l'IA
Mercredi 16 mai à 19h00 : envoi de mails à l'IA, avec pièces jointes (école vide, école trop pleine... mouette... selon l'inspiration de chacun !) en demandant les moyens nécessaires à une bonne rentrée 2012.

2. Lettre en direction des candidats aux législatives.
Lettre en 20 points sur l'éducation, dans l'idée de mettre une note aux différents candidats aux législatives (en cours de rédaction) ; avec retour d'enquête rendu public début juin.

3. Campagne : "Suppressions, fermetures : ni ici, ni ailleurs" :
Cadre général :
* des mobilisations (de toutes sortes : apéro-débat, nuit des écoles, manifestations...) décidées localement dans les écoles, collèges....
* qui s'inscrivent dans un cadre collectif par :
- une banderole commune (réalisée par les parents de Blainville) qui circulera de mobilisation en mobilisation ;
- un cahier de doléance à faire passer de mobilisation en mobilisation ;
- la présence (autant que possible, et aussi visible que possible) aux mobilisations d'autres écoles, collèges... que celui qui se mobilise, avec passage de relais symbolique.
*Actions à médiatiser :
- chaque secteur mobilisation contacte lui-même les médias
- un communiqué de presse général sera envoyé pour annoncer les actions
Premières dates :
- vendredi 11 mai : à partir de 19h30, à Saint-Malo-de-la-Lande (RPI Blainville) (bord de route) ; barbecue géant, chacun amène de quoi boire et griller.
- samedi 12 mai : 11h45, manifestation place de la mairie à Villedieu-Les-Poeles (le collège sera reçu en délégation par le député Gosselin le 14 mai)
- vendredi 25 mai : Nuit des Ecoles à Donville ; "auberge espagnole" (chacun amène de quoi boire et manger) à partir de 19h30
- vendredi 8 juin : réunion-apéro à l'école maternelle de Bréhal

N'hésitez-pas à vous inscrire, même modestement, dans le calendrier des actions !

JLB
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par Jim Thompson le Mar 8 Mai 2012 - 22:17

sympa!

_________________
CAPA/CAPN: SNES CTA/CTM: FSU

Jim Thompson
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par neo le Mar 8 Mai 2012 - 22:21

SNES
Un plan d’urgence pour la rentrée 2012


DANS TOUS LES ETABLISSEMENTS PRENONS LA PAROLE !

La défaite de Nicolas Sarkozy et l’alternance politique doivent maintenant se traduire par une véritable rupture dans la politique éducative.
A l’issue de son congrès (Reims 2-6 avril 2012) le SNES a lancé un appel pour le second degré pour définir d’une part un plan d’urgence pour la rentrée 2012 et d’autre part les grands axes d’un plan de programmation pluriannuelle dans le cadre d’une nouvelle loi d’orientation.

Dans un premier temps le SNES avec le SNEP et le SNUEP appellent donc les personnels à se réunir dès maintenant dans tous les établissements pour recenser les besoins urgents et les revendications nécessaires pour la rentrée 2012.

MODALITES :
• Rédaction dans chaque établissement des revendications pour un plan d’urgence. Les parents et les lycéens peuvent y être associés.
• Présentation et éventuellement vote au CA de mai ou juin de cette liste de revendications.
• Envoi de ces revendications à l’Inspection académique. Vous pouvez aussi les adresser à urgencerentree2012@snes.edu et les publier sur le site du SNES.

Un cadre général du plan d’urgence pour la rentrée est proposé (Cliquer sur l’image pour télécharger le tract) :
http://www.snes.edu/Un-plan-d-urgence-pour-la-rentree.html

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par V.Marchais le Mar 8 Mai 2012 - 22:22

Oui, enfin, si on nous ressort encore l'éternelle question des moyens pour ne surtout pas s'attaquer aux questions qui fâchent (ces 50% d'élèves qui sortent chaque année de l'école primaire sans maîtriser la lecture, l'éparpillement érigé en mode de fonctionnement qui produit les résultats que l'on voit, etc.), ça ne va pas changer grand chose.

Ce n'est vraiment pas ça qui me donne envie de me battre.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par JLB le Mar 8 Mai 2012 - 22:36

Oui, enfin, si on nous ressort encore l'éternelle question des moyens pour ne surtout pas s'attaquer aux questions qui fâchent (ces 50% d'élèves qui sortent chaque année de l'école primaire sans maîtriser la lecture, l'éparpillement érigé en mode de fonctionnement qui produit les résultats que l'on voit, etc.), ça ne va pas changer grand chose.
Shocked Shocked
La suppression des enseignants de Rased qui prennent en charge la grande difficulté, la mise à mal des CLIS qui s'occupent des élèves de primaire relevant de handicaps, l'augmentation des effectifs par classe, la multiplication des doubles, voire triple nivaux, la suppression de la formation des enseignants... autant de conséquences des suppressions massives de postes qui ne sont pas sans rapport avec les "questions qui fâchent", tu ne crois pas ?

Ce n'est vraiment pas ça qui me donne envie de me battre.
Ni ça, ni autre chose, je le crains... Laughing

JLB
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par V.Marchais le Mar 8 Mai 2012 - 22:41

JLB, ce serait un vaste débat, mais si on ne s'attaque pas à la question des contenus, en particulier à l'école primaire, on peut bien rouvrir les RASED, ils ne suffiront jamais à la tâche avec tous les élèves dys que nous continuerons de créer ânée après ânée.

Je ne dis pas que ce n'est pas important, la question des postes. Mais si elle n'est pas adossée à d'autres revendications portées haut et fort, on court le risque de donner quitus sur le sujet alors que rien n'aura été résolu.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par Clarinette le Mar 8 Mai 2012 - 22:42

Entièrement d'accord. (ânée après ânée... Pfffff Laughing)

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par neo le Mar 8 Mai 2012 - 22:43

Abrogation du livret de compétenecs et de la réforme du lycée, retour à des horaires disciplinaires nationaux et hebdomadaires, reto0ur là des examens véritablement nationaux...

neo
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par V.Marchais le Mar 8 Mai 2012 - 22:44

Voici une plate-forme de revendications qui me plaît bien davantage :

http://leblogdelapresidente.over-blog.com/

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par V.Marchais le Mar 8 Mai 2012 - 22:46

@neo a écrit:Abrogation du livret de compétenecs et de la réforme du lycée, retour à des horaires disciplinaires nationaux et hebdomadaires, reto0ur là des examens véritablement nationaux...

Oui.
+ paquet sur la lecture et l'écriture en primaire, ce qui suppose d'arrêter de s'éparpiller en saupoudrage d'anglais, d'écologie, d'équilibre alimentaire, de citoyenneté, d'histoire des zarts (aux dépens de l'Histoire tout court)...
+ au collège, retour à des horaires de français qui permettent d'apprendre à lire, comprendre, organiser sa pensée, écrire.
etc.

V.Marchais
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: (Re)mobilisons-nous dans l'éducation ! (exemple de la Manche)

Message par Clarinette le Mar 8 Mai 2012 - 22:48

Ci-dessous, le texte qu'évoque Véronique :
Mardi 8 mai 2012
Anaphores

Sarkozy, c’est fini : une défaite amplement méritée, et vécue par tous ceux qui y ont un tant soit peu contribué, ne serait-ce que par leur vote, comme un véritable soulagement.

A l’occasion du débat qui opposa voici quelques jours les deux finalistes, la gent journalistique découvrit, émerveillée ébahie ravie, l’existence de l’ANAPHORE http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/05/03/moi-president-de-la-republique-letrange-anaphore-de-hollande-231816, stupéfaction indiquant bien, soit dit en passant, que le niveau ne monte pas plus à l’ISFJ que chez le lycéen lambda…

La présidente de Reconstruire l’Ecole, n’écoutant que sa présomption et conjoncturellement revigorée par la victoire du candidat socialiste, n’hésitera donc pas une seule seconde avant de se lancer elle aussi dans le jeu de l’anaphore.

Si François Hollande, Président de la République, ne restitue pas à l‘Education nationale, comme il s’y est engagé, les postes dont elle a besoin, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne revient pas, comme il s’y est engagé, sur le décret n° 2012-702 du 7 mai 2012 confiant aux chefs d’établissement l’évaluation des enseignants, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne redonne pas leur valeur aux concours du CAPES – et d’abord en supprimant la honteuse épreuve de servilité dite « agir en fonctionnaire de l’Etat » --, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne rétablit pas l’année de stage des néo-titulaires, il nous trouvera résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, sous prétexte de réimpulser la recherche en pédagogie, se contente de ressusciter le fonctionnement monocolore des IUFM en y consacrant l’hégémonie du constructivisme et des pseudo-sciences de l’éducation, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne revient pas sur la scandaleuse réforme de la licence, qui a fait de l’examen un parchemin sans valeur ni contenu, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, n’abroge pas la LRU et le décret n° 2009-460 du 23 avril 2009 réformant le statut des enseignants-chercheurs, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, n’entreprend pas, en particulier par la mise en place de pré-recrutements de type IPES, de limiter les effets délétères de la mastérisation, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne rétablit pas le caractère national du « mouvement » (pour les non-initiés, des affectations et mutations), il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, sous couvert de favoriser l’expérimentation dans les établissements et d’assouplir leur fonctionnement, renonce aux examens, concours et programmes nationaux, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, n’abroge pas la désastreuse réforme Descoings, qui a fait du lycée une usine à gaz, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, porte atteinte, sous prétexte d’ouverture sociale, aux CPGE, (seules niches préservées dans le post-bac avec les BTS et les IUT), il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, n'organise pas un débat pluraliste sur les programmes, tout d’abord ceux du primaire, et ne rappelle pas fermement l’impérieuse nécessité, pour tous les enfants qui n’ont que l’Ecole pour apprendre, de savoir lire, écrire, compter et calculer, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, n’envisage pas de revenir sur le « socle commun », ce smic culturel qui méprise l’intelligence des élèves, et d’abolir les « livrets de compétence » à remplir cette année pour la première fois de manière nationale en troisième, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne reconnaît pas l’importance d’une revalorisation des séries littéraires, tout particulièrement pour ce qui concerne les langues anciennes, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, entreprend en quelque manière de toucher aux statuts des enseignants, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, envisage, au nom d’une hypothétique pacification scolaire, de faire la moindre fleur à l’enseignement privé, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne revient pas sur les accords de Latran en rétablissant le monopole de la collation des grades, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne revient pas sur les avantages fiscaux dont bénéficient les structures (privées) de soutien scolaire ou les officines comme la « Fondation pour l’Ecole », il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne donne pas aux enseignants les moyens de faire leur travail sans être harcelés par leur hiérarchie et/ou les parents d’élèves, dont la marge d’intervention au sein des établissements mérite d’être clarifiée, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Si François Hollande, Président de la République, ne prend pas des mesures susceptibles de protéger nos collègues des violences physiques, pressions psychologiques et autres calomnies s’étalant sur les divers réseaux sociaux, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Nous n’ignorons pas que le programme socialiste pour l’Ecole est largement inspiré des thèses de l’UNSA-FEN et du lobby provisoral « Education et devenir », avec une touche de SGEN-CFDT en renfort de potage. Si François Hollande, président de la République, ne se montre pas assez pragmatique pour comprendre que ces sensibilités sont minoritaires dans le corps enseignant, il nous trouvera, résolus, sur son chemin.

Notre intense satisfaction de voir messieurs Chatel et Sarkozy coiffés du bonnet d’âne et relégués au coin après avoir reçu un sérieux coup de règle sur les doigts ne signifie pas pour autant que nous accordons des bons points a priori à François Hollande, Président de la République.

Car nous avons de la mémoire.

Nous nous souvenons d’Allègre, de sa violence haineuse, de sa morgue, de son mépris.

Nous nous souvenons de Meirieu, de sa « consultation des lycéens » si scandaleusement démagogique, et des dérives que celle-ci entraîna en termes de déréglementation de l'école et d'instauration d'enseignements sans contenu ni programme, comme les TPE et l'ECJS.

Nous nous souvenons de Mme Royal proposant, devant un parterre ricanant de proviseurs et de principaux épanouis par leur propre audace, de porter à 35 heures le service hebdomadaire des professeurs de collège et de lycée.

R.E., comme le collectif Sauver Les Lettres et quelques autres associations de défense de l’Ecole et des humanités, naquit des « comités anti-Allègre », et peut repartir au combat « avec sous les talons les côtes de Rossinante, et sur les grands chemins le bouclier au bras ».

C’est pourquoi, à présent que François Hollande est élu Président de la République, nous resterons en permanence critiques et vigilants, afin de le rappeler au devoir d’instruction publique. Résolus.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum