"SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par scoeurs le Sam 26 Mai 2012 - 9:40

Dans la série non pas des absences, mais avec le même SRV, les motifs de retard...

Le plus beau en BTS, dans une classe où les retards du lundi matin 8h étaient légion : "Professeur trop intransigeant". Vous comprenez 5 minutes c'est franchement pas la mer à boire.

Celui-là j'ai vu ROUGE !

Sinon dans le coin on a eu le motif "Carnaval / Trois Joyeuses" de façon récurrente. Quand ils sont là, ils te préviennent: "on s'ra là Madame, mais que le corps" et puis "si vous pouviez ne pas parler trop fort ça serait parfait", le tout sur le mode humour, mais quand même...

scoeurs
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 9:46

C'est moi ou j'ai l'impression (en lisant les motifs d'absence de vos élèves) que ça part "en sucette" comme il faut et qu'il n'y a, comme qui dirait....pas de pilote dans l'avion ???

En résumé...la vie scolaire signe (et donc valide) ce genre de motifs bidons et le gamin peut se repointer en cours en toute impunité? ...tant qu'on ne prendra pas le taureau par les cornes, qu'on ne mettra pas un gros coup de pied dans la fourmilière...l'Ecole ne sera pas respectée à sa juste valeur....Désolée, mais j'ai toujours eu du mal à prendre du recul face à ce genre de trucs... Ce mépris de la"présence" à l'école (pourtant obligatoire) affiché avec tant d'audace... Je ne pense pas être la seule à penser que si nous avons un rôle éducatif (malheureusement nous en avons un et nous souhaiterions pouvoir nous "contenter" d'enseigner, ce qui n'est déjà pas si mal), donc, je disais, si ns avons un rôle éducatif il passe aussi par là: montrer qu'on ne doit/peut pas se permettre de venir au collège (ou à l'école) selon sa convenance personnelle...Mais le souci (que je rencontrais souvent quand j'enseignais au collège) c'est que nous, professeurs n'avons pas vraiment de poids dans cette histoire...pourtant, j'en ai "pété des câbles" face à la passivité et la mollesse de l'administration...réaction la plupart du temps: je vous laisse deviner...

Quand je vois les motifs que certains parents se permettent de noter dans les carnets...suis-je la seule à m'interroger sur la dégradation du niveau intellectuel de certains individus ?

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Jacq le Sam 26 Mai 2012 - 9:56

Chez nous le problème de la Vie scolaire validant ou non a été résolu : ils ne tamponnent plus rien ce qui fait que lorsque l'élève arrive on ne sait pas si son excuse bidon a été validée ou non. Cela évite que d'abominables profs pénibles appellent immédiatement pour protester lorsqu'une absence a été validée.
Dans la réalité (parce que je vais vérifier tout de même, en bon emmer.... que je suis) la Vie Sco ne valide pas, mais le problème c'est que nous ne le savons pas !
En fait l'élève arrive en cours à l'heure suivante (le portail est fermé donc de toute façon ils ne peuvent pas rentrer avant l'heure suivante de façon à éviter les défilés de retard dans les cours). La validation ou non du motif est réalisée ensuite, et nous on ne la voit pas. Cela c'est dommage.

Avec notre portail fermé, nous avons donc de bons motifs d'excuses :
" portail loupé" ou "manqué le portail"... j'ai beau leur expliquer que le portail ne change pas de place et que donc ils ne peuvent ni le louper ni le manquer, ils ne comprennent pas.

Jacq

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Jacq le Sam 26 Mai 2012 - 10:04

@Sandyrina a écrit:
Quand je vois les motifs que certains parents se permettent de noter dans les carnets...suis-je la seule à m'interroger sur la dégradation du niveau intellectuel de certains individus ?

J'ai un ami qui travaille chez anciennement RVI à Lyon. Le pire c'est que les motifs des absences de ses ouvriers sont les mêmes, et qu'adultes ils ont encore ces excuses bidons.
Lors de je ne sais plus quelle coupe du monde de foot il avait des employés qui venaient sérieusement lui expliquer qu'ils étaient absents pour cause de "match de foot à la TV" !
Le laxisme à l'école se retrouve malheureusement ensuite chez les adultes, qui sont aussi les parents de nos élèves.

Y a pire !
Lorsque je vois la colonne des mourants et agonisants qui gémissent sans fin dans le couloir de l'infirmerie, prêts à rendre leur dernier râle, j'imagine ce que cela va donner lorsque ces enfants seront des adultes au travail !
Le trou de la sécu ? Il se prépare dès le couloir de l'infirmerie à l'école.

Jacq

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 10:07

ça fait en effet quelques années que je m'inquiète par rapport à la "fragilité" des élèves....ils sont de plus en plus nombreux à venir en béquilles, à avoir des entorses...bref, une santé fragile...J'ai parlé il y a peu avec un professeur d'EPS qui m'a confirmé que ça se dégradait (oui, quand on était petits on s'aérait....on ne s'enfermait pas avec nos consoles de jeux....) Réducteur peut-être, je généralise sûrement...mais il y a un souci à ce niveau.

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Takara le Sam 26 Mai 2012 - 10:08

Hier matin, un de mes élèves de 5ème arrive en retard avec un billet "Erreur d'emploi du temps"!
Je lui demande s'il est vraiment sérieux, se tromper dans l'emploi du temps un 25/05! Il me répond: "Non, mais il fallait bien trouver un motif." Suspect

Takara
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Jacq le Sam 26 Mai 2012 - 10:10

Moi ce qui m'inquiète c'est leur fringale de médicaments.
Mal à la tête ? Médicament.
Mal au pied gauche ? Médicament.
Pas envie de travailler : médicament !

Et on peut supposer que chez eux c'est aussi le gavage des oies.

Et si on refuse de les envoyer à l'infirmerie : "mais monsieur vous voulez ma mort".... A quoi je réponds : "oui mais silencieuse". Very Happy

Le trou de la sécu se prépare à l'école.

Jacq

Jacq
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 10:12

@Jacq a écrit:Moi ce qui m'inquiète c'est leur fringale de médicaments.
Mal à la tête ? Médicament.
Mal au pied gauche ? Médicament.
Pas envie de travailler : médicament !

Et on peut supposer que chez eux c'est aussi le gavage des oies.

Et si on refuse de les envoyer à l'infirmerie : "mais monsieur vous voulez ma mort".... A quoi je réponds : "oui mais silencieuse". Very Happy

Le trou de la sécu se prépare à l'école.

Jacq

Effectivement mais parfois je me demande si ce n'est pas aussi dû au comportement de "certains" (je ne veux pas non plus généraliser) parents qui aiment (ou sont rassurés) de coller des étiquettes sur leur enfant dès qu'il fait un pet de travers...On cherche des causes à nos effets...ça rassure. Société d'angoissés quoi....

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Invité23 le Sam 26 Mai 2012 - 10:16

@scoeurs a écrit:Dans la série non pas des absences, mais avec le même SRV, les motifs de retard...

Le plus beau en BTS, dans une classe où les retards du lundi matin 8h étaient légion : "Professeur trop intransigeant". Vous comprenez 5 minutes c'est franchement pas la mer à boire.

Celui-là j'ai vu ROUGE !

Sinon dans le coin on a eu le motif "Carnaval / Trois Joyeuses" de façon récurrente. Quand ils sont là, ils te préviennent: "on s'ra là Madame, mais que le corps" et puis "si vous pouviez ne pas parler trop fort ça serait parfait", le tout sur le mode humour, mais quand même...

Pour tes lycéens ou des post-bac, je trouve déjà ça limite, mais bon, ça fait partie du folklore local et, d'après Chéri, c'était déjà le cas à l'E*ID il y a 20 ans ; en revanche, au collège, je ne m'y attendais pas !!! C'est pourtant ce que j'ai vu cette année, après avoir enseigné longtemps plus loin sur la côte, où le Carnaval n'est pas du tout implanté de la même manière.

Invité23
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par paul31 le Sam 26 Mai 2012 - 10:26

Certains mots m'horrifient !!! affraid

_________________
2012-2013 : deux sixièmes, 1 quatrième,1 troisième en français et une cinquième en latin. cafe
2011-2012 deux quatrièmes , une troisième DP6H et une cinquième
2010-2011 : une cinquième et deux sixièmes
2009-2010 : deux sixièmes et une quatrième.

petitdrapeau
chat chat chat chat chat

paul31
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Lora le Sam 26 Mai 2012 - 10:27

@Sandyrina a écrit:
Effectivement mais parfois je me demande si ce n'est pas aussi dû au comportement de "certains" (je ne veux pas non plus généraliser) parents qui aiment (ou sont rassurés) de coller des étiquettes sur leur enfant dès qu'il fait un pet de travers...On cherche des causes à nos effets...ça rassure. Société d'angoissés quoi....
Oui, mais en même temps, on y est poussé par les instits (ceux du forum, pas taper !) : ma fille ne prononçait pas bien les R en moyenne section, il fallait qu'elle voie un orthophoniste ; mon fils s'ennuyait en CP, il fallait qu'il voie un psy... Et même nous, au collège : dès qu'un élève est en difficulté, c'est batterie de tests pour mettre un nom sur sa " maladie ". Oui, parce que " con " n'est pas une maladie reconnue par la sécu. Rolling Eyes

Lora
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par scoeurs le Sam 26 Mai 2012 - 11:00

L'école est malade de ses malades, les malades sont malades de l'école. Ca ne veut rien dire ce que j'écris, mais ça rejoint l'idée qu'on n'a pas de solutions tant le bateau prend l'eau lui-même, se prend des vagues de côté sur tous les côtés. Et nous, et bien on lutte en Don Quichotte qui y croit mordicus alors que beaucoup nous voient comme les fauteurs publics de troubles divers et variés.

scoeurs
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Moonchild le Sam 26 Mai 2012 - 11:04

@scoeurs a écrit:Dans la série non pas des absences, mais avec le même SRV, les motifs de retard...

Le plus beau en BTS, dans une classe où les retards du lundi matin 8h étaient légion : "Professeur trop intransigeant". Vous comprenez 5 minutes c'est franchement pas la mer à boire.
Ca me fait penser que, du temps où la vie scolaire prenait encore en charge les retards, j'avais eu plus ou moins la même chose avec une élève arrivée 5 minutes après la sonnerie, que j'avais renvoyée chercher un mot et qui était revenue avec la justification "pas acceptée en cours".

@Lora a écrit:Oui, parce que " con " n'est pas une maladie reconnue par la sécu. Rolling Eyes
Ben il y a déjà un énorme déficit sans ça...

Moonchild
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Cath le Sam 26 Mai 2012 - 11:27

Perso, si le motif est visiblement bidon ou s'il y a juste un mot de la vs "autorisant à rentrer en cours" (cad pas de motif), je refuse l'élève.
M'en fous.

Cath
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par WonderWoman le Sam 26 Mai 2012 - 12:03

@Sandyrina a écrit:
@Jacq a écrit:Moi ce qui m'inquiète c'est leur fringale de médicaments.
Mal à la tête ? Médicament.
Mal au pied gauche ? Médicament.
Pas envie de travailler : médicament !

Et on peut supposer que chez eux c'est aussi le gavage des oies.

Et si on refuse de les envoyer à l'infirmerie : "mais monsieur vous voulez ma mort".... A quoi je réponds : "oui mais silencieuse". Very Happy

Le trou de la sécu se prépare à l'école.

Jacq


Effectivement mais parfois je me demande si ce n'est pas aussi dû au comportement de "certains" (je ne veux pas non plus généraliser) parents qui aiment (ou sont rassurés) de coller des étiquettes sur leur enfant dès qu'il fait un pet de travers...On cherche des causes à nos effets...ça rassure. Société d'angoissés quoi....
j'avais lu une étude que ça venait du fait que les enfants passent plus de temps à l'intérieur que à l'extérieur et qu'ils développent moins le sens de l'équilibre et autre.

_________________

L'atelier de la Licorne : http://latelierdelalicorne.bigcartel.com/
_______________

I'm a Christmas Unicorn, in a uniform made of gold
With a billy-goat beard, and a sorcerer's shield, and mistletoe on my nose


WonderWoman
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 12:12

@Lora a écrit:
@Sandyrina a écrit:
Effectivement mais parfois je me demande si ce n'est pas aussi dû au comportement de "certains" (je ne veux pas non plus généraliser) parents qui aiment (ou sont rassurés) de coller des étiquettes sur leur enfant dès qu'il fait un pet de travers...On cherche des causes à nos effets...ça rassure. Société d'angoissés quoi....
Oui, mais en même temps, on y est poussé par les instits (ceux du forum, pas taper !) : ma fille ne prononçait pas bien les R en moyenne section, il fallait qu'elle voie un orthophoniste ; mon fils s'ennuyait en CP, il fallait qu'il voie un psy... Et même nous, au collège : dès qu'un élève est en difficulté, c'est batterie de tests pour mettre un nom sur sa " maladie ". Oui, parce que " con " n'est pas une maladie reconnue par la sécu. Rolling Eyes

+1 ... Je ne condamne personne (enfin, je préfère préciser Laughing ...j'aimerais pas que mes propos soient mal interprétés...)
Hélas oui...il y a un constat. Il faut , il FAUT mettre un nom sur les choses...je ne sais pas vraiment comment expliquer ce que je ressens vis à vis de cela . C'est flou mais j'ai comme l'intuition que c'est vraiment un trait de nos sociétés...un peu comme ce refus d'avoir mal....on vit dans une société ou la douleur (même morale) n'est plus acceptée...ça devient intolérable...j'avais même lu un article sur ...ne rigolez pas...ne vous moquez pas: la sueur . L'article expliquait qu'on vivait dans un société qui refusait l'odeur de soi-même ou de l'autre. Moi j'extrapole avec "la douleur" et encore plus avec la "défaillance" . Il y a comme un refus d'être imparfaits...et comme un refus de ne pas savoir POURQUOI on est imparfaits. Si vous ne me suivez pas, c'est normal...je ne me suis pas relue !!!! Laughing

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 12:13

cath5660 a écrit:Perso, si le motif est visiblement bidon ou s'il y a juste un mot de la vs "autorisant à rentrer en cours" (cad pas de motif), je refuse l'élève.
M'en fous.

Je faisais pareil quand j'étais ds mon ancien collège...m'attirant les foudres de la direction...et passant évidemment pour ...

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par mitochondrie le Sam 26 Mai 2012 - 13:13

@Sandyrina a écrit:C'est moi ou j'ai l'impression (en lisant les motifs d'absence de vos élèves) que ça part "en sucette" comme il faut et qu'il n'y a, comme qui dirait....pas de pilote dans l'avion ???

En résumé...la vie scolaire signe (et donc valide) ce genre de motifs bidons et le gamin peut se repointer en cours en toute impunité? ...tant qu'on ne prendra pas le taureau par les cornes, qu'on ne mettra pas un gros coup de pied dans la fourmilière...l'Ecole ne sera pas respectée à sa juste valeur....Désolée, mais j'ai toujours eu du mal à prendre du recul face à ce genre de trucs... Ce mépris de la"présence" à l'école (pourtant obligatoire) affiché avec tant d'audace... Je ne pense pas être la seule à penser que si nous avons un rôle éducatif (malheureusement nous en avons un et nous souhaiterions pouvoir nous "contenter" d'enseigner, ce qui n'est déjà pas si mal), donc, je disais, si ns avons un rôle éducatif il passe aussi par là: montrer qu'on ne doit/peut pas se permettre de venir au collège (ou à l'école) selon sa convenance personnelle...Mais le souci (que je rencontrais souvent quand j'enseignais au collège) c'est que nous, professeurs n'avons pas vraiment de poids dans cette histoire...pourtant, j'en ai "pété des câbles" face à la passivité et la mollesse de l'administration...réaction la plupart du temps: je vous laisse deviner...
?

Bien d'accord...
Hier, j'ai récupéré l'ensemble des élèves de la classe où j'avais fait cours à la moitié des effectifs la semaine précédente (vendredi du "pont" de l'Ascension, qu'on ne fait pas). Une élève m'a sorti, complètement décomplexée, qu'elle n'avait pas régularisé son absence parce que de toute manière, elle n'allait pas mettre comme motif, "week-end à la plage".
Ceci dit, il y a dix ans, en tant qu'élève, j'avais loupé la rentrée de je ne sais plus quelles vacances parce que notre avion atterrissait le lundi. C'était prévu depuis le début mais mes parents avaient noté sur mon carnet "vol retardé" ou qqch comme ça (parce que "de toute manière, tout le monde fait ça"). Mais moi j'avais honte...

@Moonchild a écrit:
@scoeurs a écrit:Dans la série non pas des absences, mais avec le même SRV, les motifs de retard...

Le plus beau en BTS, dans une classe où les retards du lundi matin 8h étaient légion : "Professeur trop intransigeant". Vous comprenez 5 minutes c'est franchement pas la mer à boire.
Ca me fait penser que, du temps où la vie scolaire prenait encore en charge les retards, j'avais eu plus ou moins la même chose avec une élève arrivée 5 minutes après la sonnerie, que j'avais renvoyée chercher un mot et qui était revenue avec la justification "pas acceptée en cours".
Tiens, il m'est arrivé la même chose.
Résolution pour l'année prochaine : me renseigner vraiment bien sur la manière dont fonctionne la gestion des retards (et absences) dans l'établissement où je serai, et être beaucoup plus intransigeante. Parce que j'en ai ma claque des élèves qui arrivent 5 minutes après la sonnerie sans s'excuser, sans passer par la vie sco (et qui s'offusquent que j'ose l'exiger parce que "c'est bon, on n'est pas si en retard")

cath5660 a écrit:Perso, si le motif est visiblement bidon ou s'il y a juste un mot de la vs "autorisant à rentrer en cours" (cad pas de motif), je refuse l'élève.
M'en fous.
Je sens que je vais m'y mettre aussi. Jusqu'à maintenant, je ne regardais pas forcément le motif, du moment qu'ils arrivaient avec un mot, mais depuis que j'ai vu "pas acceptée en cours" (!) après avoir envoyé un retardataire à la vie sco, je fais plus attention.

mitochondrie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par JaneB le Sam 26 Mai 2012 - 13:35

En discutant avec mes neveux et nièces de ce sujet, je me suis aperçue qu'ils prenaient vraiment leurs profs pour des ringards intransigeants...sauf que le jour où le copain de ma nièce s'est pointé en retard le 1er jour de sa période d'essai dans un garage, je crois qu'il a compris que ce genre de choses ne pardonnait pas dans le milieu du travail : il n'a juste pas été gardé!
Ils ne comprennent pas maintenant ...ils auront des déconvenues plus tard!!

JaneB
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 13:54

@JaneB a écrit:En discutant avec mes neveux et nièces de ce sujet, je me suis aperçue qu'ils prenaient vraiment leurs profs pour des ringards intransigeants...sauf que le jour où le copain de ma nièce s'est pointé en retard le 1er jour de sa période d'essai dans un garage, je crois qu'il a compris que ce genre de choses ne pardonnait pas dans le milieu du travail : il n'a juste pas été gardé!
Ils ne comprennent pas maintenant ...ils auront des déconvenues plus tard!!

Rien de tel que du concret dans le monde du travail...ça me fait penser que je trouve vraiment regrettable que nous soyons à ce point peu soutenus par nos administrations (je trouve que trop souvent c'est vraiment trop facile de baisser les bras-de la part de la direction)....bien sûr que l'absentéisme, le excuses bidons sont très répandues...mais je pense que les élèves -et donc certains parents- savent qu'ils peuvent se le permettre...Je n'ai pas de solution miracle si ce n'est ne pas accepter ces élèves en cours...rien que ça! Quand je pense à certains parmi vous qui témoignent de ces situations où vous n'avez pas accepté l'élève et qu'il revient avec son ptit billet...le prof est décrédibilisé, et sur le plan éducatif, bravo ! C'et trop simple....pourrions-nous faire de même, en tant qu'adultes? Ton exemple JaneB va dans ce sens !

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par mitochondrie le Sam 26 Mai 2012 - 14:11

@Sandyrina a écrit:
@Lora a écrit:
@Sandyrina a écrit:
Effectivement mais parfois je me demande si ce n'est pas aussi dû au comportement de "certains" (je ne veux pas non plus généraliser) parents qui aiment (ou sont rassurés) de coller des étiquettes sur leur enfant dès qu'il fait un pet de travers...On cherche des causes à nos effets...ça rassure. Société d'angoissés quoi....
Oui, mais en même temps, on y est poussé par les instits (ceux du forum, pas taper !) : ma fille ne prononçait pas bien les R en moyenne section, il fallait qu'elle voie un orthophoniste ; mon fils s'ennuyait en CP, il fallait qu'il voie un psy... Et même nous, au collège : dès qu'un élève est en difficulté, c'est batterie de tests pour mettre un nom sur sa " maladie ". Oui, parce que " con " n'est pas une maladie reconnue par la sécu. Rolling Eyes

+1 ... Je ne condamne personne (enfin, je préfère préciser Laughing ...j'aimerais pas que mes propos soient mal interprétés...)
Hélas oui...il y a un constat. Il faut , il FAUT mettre un nom sur les choses...je ne sais pas vraiment comment expliquer ce que je ressens vis à vis de cela . C'est flou mais j'ai comme l'intuition que c'est vraiment un trait de nos sociétés...un peu comme ce refus d'avoir mal....on vit dans une société ou la douleur (même morale) n'est plus acceptée...ça devient intolérable...j'avais même lu un article sur ...ne rigolez pas...ne vous moquez pas: la sueur . L'article expliquait qu'on vivait dans un société qui refusait l'odeur de soi-même ou de l'autre. Moi j'extrapole avec "la douleur" et encore plus avec la "défaillance" . Il y a comme un refus d'être imparfaits...et comme un refus de ne pas savoir POURQUOI on est imparfaits. Si vous ne me suivez pas, c'est normal...je ne me suis pas relue !!!! Laughing

Ça me fait penser à cette émission de France Inter dont j'ai entendu un bout jeudi :
http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-la-depression-est-elle-devenue-une-epidemie
Il était question d'industrie pharmaceutique, bien sûr, mais aussi du fait que le mot "dépression" est venu remplacer le mot "tristesse".

mitochondrie
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Sandyrina le Sam 26 Mai 2012 - 14:14

J'adore cette émission ! merci pour le lien !

Sandyrina
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par lovelyday le Sam 26 Mai 2012 - 17:11

la vie sco appelle la maman d'un élève pour une absence injustifiée, celle ci répond à la surveillante "il avait la chiasse, je ne vous l'ai pas envoyé, il allait vous en mettre partout"...

lovelyday
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Ellena le Sam 26 Mai 2012 - 18:17

@Calpurnia a écrit:Il y aussi le fameux "grève"... furieux ce à quoi je réponds "tu faisais la grève de quoi, toi, hier ?"
Pour moi la réponse est: "C'est gentil de montrer autant de soutien à la défense de l'EN. Prends une feuille pour faire le contrôle (l'exercice...)" Twisted Evil

Ellena
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Hermione0908 le Sam 26 Mai 2012 - 18:57

Un de mes meilleurs de cette année : "Grippe".
Moui. Une grippe fulgurante qui dure une seule journée, vous connaissez ? (en tout cas c'est courant par chez moi).
Sauf que, et c'est là que ça devient savoureux, le jour de ladite grippe, une collègue et moi étions posées en terrasse, et nous avons vu gambader vers nous, guillerette et primesautière, l'élève censée être clouée au lit par la grippe. Qui a marqué un temps d'arrêt et a manifestement eu un moment l'idée de changer de trottoir en voyant deux de ses profs chez qui elle ne s'était pas présentée le jour-même.

_________________
Pour accéder à la rubrique "privé accessible sur demande" (partie loisirs + questions professionnelles très personnelles) , il faut intégrer un des deux groupes "Loisirs" ci-dessous :
Pour les pseudos entre A et M: http://www.neoprofs.org/g15-groupe-loisirs
Pour les pseudos entre N et Z, ou qui commencent par autre chose qu'une lettre: http://www.neoprofs.org/g16-groupe-loisirs_

Hermione0908
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "SRV"... ou les motifs d'absence minables des élèves

Message par Nasopi le Sam 26 Mai 2012 - 20:05

"Il y avait trop de vent et je n'ai pas pu sortir de chez moi".

_________________
"Donne-moi la sérénité nécessaire pour accepter telles qu’elles sont les choses qu’on ne peut pas changer, donne-moi le courage de changer celles qui doivent l’être ; donne-moi la sagesse qui permet de discerner les unes et les autres." (Marc-Aurèle)

Nasopi
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum