[publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Aevin le Jeu 24 Mai 2012 - 9:01

Le CRDP de Paris vient de publier un livre sur la lecture au collège :
L’enquête internationale PISA évalue tous les trois ans, chez les élèves de quinze ans, les compétences en compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Le présent ouvrage propose une analyse des pratiques de lecture au collège.

Fruit d’une collaboration avec la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), et le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), les ouvrages de la collection « Évaluations élèves » s’adressent aux enseignants, aux personnels d’encadrement et aux parents d’élèves. Dans un langage simple, ils rendent compte de l’important travail d’enquête et d’évaluation de la DEPP qui exerce une fonction de suivi statistique, d’expertise et d’assistance pour les ministères et garantit la qualité de production statistique. L’enquête internationale PISA évalue tous les trois ans, chez les élèves de quinze ans, les compétences en compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Le présent ouvrage propose une analyse des pratiques de lecture au collège. Ce titre répond aux questions suivantes : quels ont été les résultats des élèves français en 2009 ? Quelle évolution constate-t-on entre 2000 et 2009, années où la compréhension de l’écrit a été majoritairement évaluée ? Comment expliquer le phénomène de la non-réponse chez les élèves français ? Quelles sont les pratiques scolaires de lecture au collège ?
CRDP Paris

Commentaire sur le café pédagogique:


L'ouvrage tente de comprendre comment les jeunes français en sont arrivés là en analysant dans le détail les données PISA. Et la première caractéristique des élèves français c'est le fort pourcentage de non réponse.. Il dépend des questions posées mais pour celles où on demande de réfléchir et d'évaluer un texte cela atteint la moitié des élèves. Les élèves se protègent en ne répondant pas aux questions qu'ils jugent les plus difficiles. Ainsi les questions sur des textes longs ou croisant les domaines, celles où on demande de justifier ou une opinion personnelle sont fuies par les jeunes français.


C'est là où se fait le lien entre les résultats médiocres des jeunes français et les pratiques de classe. Anne Vibert, inspectrice générale, Hélène Moreau, professeur de lettres et Christian Mendivé, IPR, proposent des explications. "Force est de constater que le comportement des jeunes français...est le reflet des pratiques scolaires", notent-ils. "Pour beaucoup d'élèves, lire un etxte en classe revient à valider le sens établi par le professeur par avance, leur parole ne venant que timidement illustrer des axes d'interprétation convenus à l'avance. L'exercice d ela lecture n'a plus pour but l'élucidation et al construction du sens... Pour beaucoup d'élèves, le texte littéraire n'est plus uen voix éclairée dans la connaissance de soi et du monde mais un support stérile, une conscience morte". Du coup, pour nombre d'élèves lire et écrire restent "des efforts douloureux". Les auteurs déplorent le fait que les élèves soient trop accompagnés dans leur lecture. soit par des questionnaires soit par la lecture de l'enseignante.
Texte entier

_________________
Automate - et fier de l'être  Wink

"Well, the travelling teachers do come through every few months," said the Baron.
"Yes, sir, I know sir, and they're useless. They teach facts, not understanding. It's like teaching people about forests by showing them a saw. I want a proper school, sir, to teach reading an writing, and most of all thinking, sir [...]"
Terry Pratchett - I Shall Wear Midnight

... und wer Fehler findet, kann sie behalten!

Aevin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Marcassin le Jeu 24 Mai 2012 - 9:34

Évidemment les seuls enseignants sont responsables de la difficulté grandissante des élèves face à la lecture des œuvres.


Dernière édition par Marcassin le Jeu 24 Mai 2012 - 11:57, édité 1 fois

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par JPhMM le Jeu 24 Mai 2012 - 9:44

Lrie ec etxte ud féac gogidapéuqe c'tse jdéà mexpiréneert ed ounlveles trapquies gogidapéuqes.

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Celeborn le Jeu 24 Mai 2012 - 11:43

J'étais à la petite sauterie à la librairie du CNDP hier.

Article de blog dans la journée/soirée, normalement.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par JPhMM le Jeu 24 Mai 2012 - 12:03

J'adore ce passage :
le fort pourcentage de non réponse. Il dépend des questions posées

lol!

Il faut sans doute être un grand chercheur pour découvrir une vérité aussi inédite. Faut dire que des non-réponses qui ne dépendraient pas des questions posées... (la suite est du même acabit, d'ailleurs).

Culture mathématique et culture scientifique, donc...

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Duplay le Jeu 24 Mai 2012 - 12:08

@JPhMM a écrit:Lrie ec etxte ud féac gogidapéuqe c'tse jdéà mexpiréneert ed ounlveles trapquies gogidapéuqes.

topela

Spoiler:
Nous referait-on le coup de Cambridge ? acf

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par JPhMM le Jeu 24 Mai 2012 - 12:09

Wink

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par verdurin le Ven 25 Mai 2012 - 0:09

@Aevin a écrit:Le CRDP de Paris vient de publier un livre sur la lecture au collège :
L’enquête internationale PISA évalue tous les trois ans, chez les élèves de quinze ans, les compétences en compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Le présent ouvrage propose une analyse des pratiques de lecture au collège.

Fruit d’une collaboration avec la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), et le Centre national de documentation pédagogique (CNDP), les ouvrages de la collection « Évaluations élèves » s’adressent aux enseignants, aux personnels d’encadrement et aux parents d’élèves. Dans un langage simple, ils rendent compte de l’important travail d’enquête et d’évaluation de la DEPP qui exerce une fonction de suivi statistique, d’expertise et d’assistance pour les ministères et garantit la qualité de production statistique. L’enquête internationale PISA évalue tous les trois ans, chez les élèves de quinze ans, les compétences en compréhension de l’écrit, culture mathématique et culture scientifique. Le présent ouvrage propose une analyse des pratiques de lecture au collège. Ce titre répond aux questions suivantes : quels ont été les résultats des élèves français en 2009 ? Quelle évolution constate-t-on entre 2000 et 2009, années où la compréhension de l’écrit a été majoritairement évaluée ? Comment expliquer le phénomène de la non-réponse chez les élèves français ? Quelles sont les pratiques scolaires de lecture au collège ?
CRDP Paris

On pourrait aussi évaluer la pertinence de l'évaluation. professeur

Mais, manifestement, cette question n'effleure même pas les grands esprits à la base de tout ça.
En fait je suis un peu injuste, ils se posent des questions, mais c'est pour produire une réponse du type : «nos évaluation sont valables partout et pour tous, la preuve étant que l'on en a discuté avec toutes les autorités en la matière».

Personnellement je trouve rassurant que nos élèves préfèrent se taire plutôt que dire n'importe quoi.
Enfin une raison pour être optimiste.

_________________
Contre la bêtise, les dieux eux mêmes luttent en vain.
Ni centidieux, ni centimètres.

verdurin
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par yphrog le Ven 25 Mai 2012 - 1:06

sunny

_________________
ok


yphrog
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Iota le Ven 25 Mai 2012 - 6:38

C'est là où se fait le lien entre les résultats médiocres des jeunes français et les pratiques de classe. Anne Vibert, inspectrice générale, Hélène Moreau, professeur de lettres et Christian Mendivé, IPR, proposent des explications. "Force est de constater que le comportement des jeunes français...est le reflet des pratiques scolaires", notent-ils. "Pour beaucoup d'élèves, lire un etxte en classe revient à valider le sens établi par le professeur par avance, leur parole ne venant que timidement illustrer des axes d'interprétation convenus à l'avance. L'exercice d ela lecture n'a plus pour but l'élucidation et al construction du sens... Pour beaucoup d'élèves, le texte littéraire n'est plus uen voix éclairée dans la connaissance de soi et du monde mais un support stérile, une conscience morte". Du coup, pour nombre d'élèves lire et écrire restent "des efforts douloureux". Les auteurs déplorent le fait que les élèves soient trop accompagnés dans leur lecture. soit par des questionnaires soit par la lecture de l'enseignante.
Texte entier[/quote]

Cet aveuglement est terrifiant. Le fait que "lire et écrire" soit "un effort douloureux" pour beaucoup d'élèves n'est pas un "reflet" de pratiques coercitives ou stupides au collège ou au lycée, c'est le résultat d'un apprentissage de la lecture dans les petites classes empreint d'une idéologie consternante depuis des dizaines d'années, qui confond la fin (accéder au sens d'un texte) et les moyens d'y parvenir.
On a abouti ainsi à la production en masse d'enfants "mal-lecteurs" pour lesquels effectivement lire ne sera jamais un plaisir, mais une torture. Faute d'un déchiffrage correctement automatisé, ils n'auront pas accès au sens, et suivront n'importe quel avis sur le sujet, de préférence celui du prof, ce qui me paraît raisonnable dans leur situation désespérée.
Que cette souffrance soit reconnue, c'est heureux, car elle impacte gravement les élèves, générant la résignation et la mésestime de soi, puis en grandissant la violence et le rejet d'une culture à laquelle ils n'auront jamais accès.
Mais l'explication proposée par ces gens censés savoir de quoi ils parlent me fait encore une fois douter du professionnalisme des cadres de l'EN...

_________________
“If a nation expects to be ignorant and free, in a state of civilization, it expects
what never was and never will be.” [Thomas Jefferson à Charles Yancey, 1816]

Iota
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Spinoza1670 le Ven 25 Mai 2012 - 18:52

@Iota a écrit:
C'est là où se fait le lien entre les résultats médiocres des jeunes français et les pratiques de classe. Anne Vibert, inspectrice générale, Hélène Moreau, professeur de lettres et Christian Mendivé, IPR, proposent des explications. "Force est de constater que le comportement des jeunes français...est le reflet des pratiques scolaires", notent-ils. "Pour beaucoup d'élèves, lire un etxte en classe revient à valider le sens établi par le professeur par avance, leur parole ne venant que timidement illustrer des axes d'interprétation convenus à l'avance. L'exercice d ela lecture n'a plus pour but l'élucidation et al construction du sens... Pour beaucoup d'élèves, le texte littéraire n'est plus uen voix éclairée dans la connaissance de soi et du monde mais un support stérile, une conscience morte". Du coup, pour nombre d'élèves lire et écrire restent "des efforts douloureux". Les auteurs déplorent le fait que les élèves soient trop accompagnés dans leur lecture. soit par des questionnaires soit par la lecture de l'enseignante.
Texte entier

Cet aveuglement est terrifiant. Le fait que "lire et écrire" soit "un effort douloureux" pour beaucoup d'élèves n'est pas un "reflet" de pratiques coercitives ou stupides au collège ou au lycée, c'est le résultat d'un apprentissage de la lecture dans les petites classes empreint d'une idéologie consternante depuis des dizaines d'années, qui confond la fin (accéder au sens d'un texte) et les moyens d'y parvenir.***
On a abouti ainsi à la production en masse d'enfants "mal-lecteurs" pour lesquels effectivement lire ne sera jamais un plaisir, mais une torture. Faute d'un déchiffrage correctement automatisé, ils n'auront pas accès au sens, et suivront n'importe quel avis sur le sujet, de préférence celui du prof, ce qui me paraît raisonnable dans leur situation désespérée.
Que cette souffrance soit reconnue, c'est heureux, car elle impacte gravement les élèves, générant la résignation et la mésestime de soi, puis en grandissant la violence et le rejet d'une culture à laquelle ils n'auront jamais accès.
Mais l'explication proposée par ces gens censés savoir de quoi ils parlent me fait encore une fois douter du professionnalisme des cadres de l'EN...

Pas seulement l'apprentissage de la lecture en gs et cp menant devant mener tous les enfants à la lecture courante, mais le français aussi (= grammaire, orthographe, etc.) et la littérature, ainsi que toute la culture générale (histoire, géo, sciences, arts, etc.).
Spoiler:
Blanc sain - blanc saint - blanc sein - blanc seing - blanc ceint


_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Celeborn le Ven 25 Mai 2012 - 18:57

L'autre compte rendu (très légèrement plus irrévérencieux, mais j'espère pas trop méchant quand même) est disponible ici.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Instructeurpublic le Ven 25 Mai 2012 - 19:13

Au risque de paraître iconoclaste, je trouve que la non-réponse peut être considérée comme un signe d'intelligence.

Instructeurpublic
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Invité8 le Dim 27 Mai 2012 - 9:28

Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Docteur OX le Dim 27 Mai 2012 - 9:35

GuillaumeCaron a écrit:Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

Shocked heu Shocked heu bounce

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Celeborn le Dim 27 Mai 2012 - 9:35

GuillaumeCaron a écrit:
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !

Sauf que le différentiel France/OCDE est tout aussi grand sur les questions fermées, en fait.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Invité8 le Dim 27 Mai 2012 - 9:37

@Docteur OX a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

Shocked heu Shocked heu bounce

idee study sorcire flower calimero

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Docteur OX le Dim 27 Mai 2012 - 9:41

GuillaumeCaron a écrit:
@Docteur OX a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

Shocked heu Shocked heu bounce

idee study sorcire flower calimero

cheers

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Clarinette le Dim 27 Mai 2012 - 9:44

@Iota a écrit:
[mention][/mention] a écrit: C'est là où se fait le lien entre les résultats médiocres des jeunes français et les pratiques de classe. Anne Vibert, inspectrice générale, Hélène Moreau, professeur de lettres et Christian Mendivé, IPR, proposent des explications. "Force est de constater que le comportement des jeunes français...est le reflet des pratiques scolaires", notent-ils. "Pour beaucoup d'élèves, lire un etxte en classe revient à valider le sens établi par le professeur par avance, leur parole ne venant que timidement illustrer des axes d'interprétation convenus à l'avance. L'exercice d ela lecture n'a plus pour but l'élucidation et al construction du sens... Pour beaucoup d'élèves, le texte littéraire n'est plus uen voix éclairée dans la connaissance de soi et du monde mais un support stérile, une conscience morte". Du coup, pour nombre d'élèves lire et écrire restent "des efforts douloureux". Les auteurs déplorent le fait que les élèves soient trop accompagnés dans leur lecture. soit par des questionnaires soit par la lecture de l'enseignante.

Cet aveuglement est terrifiant. Le fait que "lire et écrire" soit "un effort douloureux" pour beaucoup d'élèves n'est pas un "reflet" de pratiques coercitives ou stupides au collège ou au lycée, c'est le résultat d'un apprentissage de la lecture dans les petites classes empreint d'une idéologie consternante depuis des dizaines d'années, qui confond la fin (accéder au sens d'un texte) et les moyens d'y parvenir.
On a abouti ainsi à la production en masse d'enfants "mal-lecteurs" pour lesquels effectivement lire ne sera jamais un plaisir, mais une torture. Faute d'un déchiffrage correctement automatisé, ils n'auront pas accès au sens, et suivront n'importe quel avis sur le sujet, de préférence celui du prof, ce qui me paraît raisonnable dans leur situation désespérée.
Que cette souffrance soit reconnue, c'est heureux, car elle impacte gravement les élèves, générant la résignation et la mésestime de soi, puis en grandissant la violence et le rejet d'une culture à laquelle ils n'auront jamais accès.
Mais l'explication proposée par ces gens censés savoir de quoi ils parlent me fait encore une fois douter du professionnalisme des cadres de l'EN...
Entièrement d'accord : si les sciences de l'éduc nous lâchaient un peu la grappe avec leurs élucubrations délétères depuis 20 ans, on verrait peut-être se redresser peu à peu la Tour de PISA... Suspect
Entendu d'un collègue de CP : "Cet enfant est incontestablement dans le sens : il lit la première syllabe de chaque mot et ensuite, il tente une hypothèse." affraid affraid Un effet de la déformation formation initiale imbibée de Charmeux ? furieux

@Spinoza1670 a écrit:
Pas seulement l'apprentissage de la lecture en gs et cp menant devant mener tous les enfants à la lecture courante, mais le français aussi (= grammaire, orthographe, etc.) et la littérature, ainsi que toute la culture générale (histoire, géo, sciences, arts, etc.).
Spoiler:
Blanc sain - blanc saint - blanc sein - blanc seing - blanc ceint
Laughing pour le spoiler ! Very Happy

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par invitéW le Dim 27 Mai 2012 - 9:47

GuillaumeCaron a écrit:Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

Déjà rien que quand je fais un devoir à des élèves qui, pour le cours, ont eu une collègue que je remplace, il y a souvent des problèmes sur les formulations des questions. Donc je peux comprendre que des élèves soient déstabilisés par des questions aux tests PISA.

invitéW
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Invité8 le Dim 27 Mai 2012 - 9:48

@Celeborn a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !

Sauf que le différentiel France/OCDE est tout aussi grand sur les questions fermées, en fait.

Sur les sciences en tout cas, sur "utiliser" on est bon ... Nos élèves savent appliquer mais dès qu'il s'agit d'expliquer, de mobiliser, ça se complique !

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Invité8 le Dim 27 Mai 2012 - 9:50

Will.T a écrit:
GuillaumeCaron a écrit:Continuez de fermer les yeux et de dire que c'est l'évaluation qui n'est pas adapté !
Continuez à caricaturer ... n'est-ce pas mon cher Jean Phi ?? Bein oui quand on dit que ça dépend des questions, c'est aussi pour souligner que c'est sur les questions ouvertes, à prise d'initiative que ça coince pour les élèves français !
Et là je ne vois pas en quoi ce serait un signe d'intelligence de ne pas y répondre !

Déjà rien que quand je fais un devoir à des élèves qui, pour le cours, ont eu une collègue que je remplace, il y a souvent des problèmes sur les formulations des questions. Donc je peux comprendre que des élèves soient déstabilisés par des questions aux tests PISA.

Mais c'est bien le problème ! Le formatage ! Les élèves ont l'habitude de traiter les mêmes choses de manière systématique !
C'est là que le travail par compétences prend tout son sens !
Nous devons former des élèves qui puissent aborder des situations inédites.

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Clarinette le Dim 27 Mai 2012 - 9:53

@Celeborn a écrit:L'autre compte rendu (très légèrement plus irrévérencieux, mais j'espère pas trop méchant quand même) est disponible ici.
Ah ah ! On a eu la même idée de jeu de mots ! Laughing topela (faut dire qu'il ne fallait pas aller chercher très loin !)

Au fait, savoureuse, ta saynète ! Very Happy


Dernière édition par Clarinette le Dim 27 Mai 2012 - 9:58, édité 1 fois

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Invité8 le Dim 27 Mai 2012 - 9:54

@Clarinette a écrit:
@Iota a écrit:
[mention][/mention] a écrit: C'est là où se fait le lien entre les résultats médiocres des jeunes français et les pratiques de classe. Anne Vibert, inspectrice générale, Hélène Moreau, professeur de lettres et Christian Mendivé, IPR, proposent des explications. "Force est de constater que le comportement des jeunes français...est le reflet des pratiques scolaires", notent-ils. "Pour beaucoup d'élèves, lire un etxte en classe revient à valider le sens établi par le professeur par avance, leur parole ne venant que timidement illustrer des axes d'interprétation convenus à l'avance. L'exercice d ela lecture n'a plus pour but l'élucidation et al construction du sens... Pour beaucoup d'élèves, le texte littéraire n'est plus uen voix éclairée dans la connaissance de soi et du monde mais un support stérile, une conscience morte". Du coup, pour nombre d'élèves lire et écrire restent "des efforts douloureux". Les auteurs déplorent le fait que les élèves soient trop accompagnés dans leur lecture. soit par des questionnaires soit par la lecture de l'enseignante.

Cet aveuglement est terrifiant. Le fait que "lire et écrire" soit "un effort douloureux" pour beaucoup d'élèves n'est pas un "reflet" de pratiques coercitives ou stupides au collège ou au lycée, c'est le résultat d'un apprentissage de la lecture dans les petites classes empreint d'une idéologie consternante depuis des dizaines d'années, qui confond la fin (accéder au sens d'un texte) et les moyens d'y parvenir.
On a abouti ainsi à la production en masse d'enfants "mal-lecteurs" pour lesquels effectivement lire ne sera jamais un plaisir, mais une torture. Faute d'un déchiffrage correctement automatisé, ils n'auront pas accès au sens, et suivront n'importe quel avis sur le sujet, de préférence celui du prof, ce qui me paraît raisonnable dans leur situation désespérée.
Que cette souffrance soit reconnue, c'est heureux, car elle impacte gravement les élèves, générant la résignation et la mésestime de soi, puis en grandissant la violence et le rejet d'une culture à laquelle ils n'auront jamais accès.
Mais l'explication proposée par ces gens censés savoir de quoi ils parlent me fait encore une fois douter du professionnalisme des cadres de l'EN...
Entièrement d'accord : si les sciences de l'éduc nous lâchaient un peu la grappe avec leurs élucubrations délétères depuis 20 ans, on verrait peut-être se redresser peu à peu la Tour de PISA... Suspect
Entendu d'un collègue de CP : "Cet enfant est incontestablement dans le sens : il lit la première syllabe de chaque mot et ensuite, il tente une hypothèse." affraid affraid Un effet de la déformation formation initiale imbibée de Charmeux ? furieux

@Spinoza1670 a écrit:
Pas seulement l'apprentissage de la lecture en gs et cp menant devant mener tous les enfants à la lecture courante, mais le français aussi (= grammaire, orthographe, etc.) et la littérature, ainsi que toute la culture générale (histoire, géo, sciences, arts, etc.).
Spoiler:
Blanc sain - blanc saint - blanc sein - blanc seing - blanc ceint
Laughing pour le spoiler ! Very Happy

SI les réacs et les tenants du conservatisme nous lâchaient un peu la grappe avec leurs élucubrations délétères depuis X ans, on verrait peut-être se redresser peu à peu la Tour de PISA...

_________________
Prof de Math en éducation prioritaire

Invité8
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: [publication CRDP] PISA et la lecture au collège

Message par Celeborn le Dim 27 Mai 2012 - 9:54

GuillaumeCaron a écrit:
Nous devons former des élèves qui puissent aborder des situations inédites.

Et ça, ça commence en leur apprenant correctement à lire.
Moi, le principal problème que je constate, ce n'est pas que les élèves soient formatés : c'est qu'ils ne comprennent pas les consignes car ils ne savent pas lire correctement.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum