UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par laurita le Jeu 24 Mai 2012 - 11:27

dans une autre discussion, de nombreuses digressions (on n'est pas des littéraires pour rien!) ont amené certains d'entre vous à remettre en cause la constitution de cette série L qui nous est chère mais qui a été lourdement touchée par des réformes successives au point de lui faire perdre son "identité".

en cette fin d'année, faisons nous plaisir et laissons nous aller à imaginer comment serait cette série L dans notre idéal....
profs de LV, HG, lettres, philo, matières artistiques, faîtes nous rêver....

petit résumé de ce qui avait été dit :
- qui dit "littéraire" dit de remettre de la littérature ou des lettres en Tale, litté française et étrangère
- plus d'heures de LV avec possibilité de faire de la civi et de la litté en langue étrangère pour toutes les LV
- peut être 3 LV obligatoires au lieu de 2
- une matière artistique obligatoire au choix
- matière "droit et grands enjeux...." qui faisait débat
- trop de philo en Tale? en mettre aussi en première

personnellement je rajouterais : quand on voit le niveau d'orthographe et de rédaction en général, un bon cours de grammaire / ortho / syntaxe ça ne ferait pas de mal avec un peu de linguistique pourquoi pas... ça serait utile à toutes les séries, certes, mais encore plus à ceux qui se destinent à rédiger, commenter, disserter et noircir des pages et des pages dans leurs études sup

bref, vous voyez, il y a de quoi débattre j'attends vos supers idées et qui sait un jour si M Peillon nous lit....
parce qu'on ne nous demande jamais notre avis
quelqu'un parmis vous a t il déjà été consulté pour le contenu ou la dotation horaire de sa matière?
qui décide de ça ? si vous le savez, éclairez nous....

laurita
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par barèges le Jeu 24 Mai 2012 - 12:45

Je vais en scandaliser mais... des maths !
Supprimer les heures de vasouillage bio/chimie/math qui existent actuellement et mettre quelque chose de solide en place.
L'ancienne option (préhistorique, il y a une quinzaine d'années) était bien...

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par laurita le Jeu 24 Mai 2012 - 13:11

idée interessante
il y en a déjà en option, non en 1ere?
tu voudrais en mettre en heures obligatoires ? combien d'heures? en Tale?
quelle justification / but ?
dis-nous tout !

laurita
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par barèges le Jeu 24 Mai 2012 - 13:19

Si je me souviens bien de mon vieux temps on avait 4h par semaine, en première et terminale.
C'était une option "obligatoire", ceux qui ne faisaient pas cela faisaient des langues vivantes à haute dose (en gros il y avait une L "langues" et une L"maths").
Le contenu était riche, je ne me souviens pas de tout mais c'était vraiment des maths, pas la bouillie qu'on avait dans l'"enseignement scientifique" (le méli-mélo maths-bio-physique où on ne faisait aucun des trois).
Cela permettait aux profils "mixtes" de garder un contact avec le raisonnement scientifique, la logique... J'aurais même rêvé de quelque chose de similaire en physique et bio.
Après tout les S ont français et philo et histoire-géo et LV...

J'ajoute que dans le système actuel on raisonne par défaut : ceux qui vont en L ne sont pas ceux qui "préfèrent" les lettres, mais ceux qui "détestent" les sciences. Normal qu'on n'arrive pas à valoriser la série. Tandis que la filière S, complète, s'adresse à des gens qui "préfèrent" les sciences, ils font aussi du français et de la philo : on ne considère pas que leur cerveau le leur en permet pas l'accès.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Duplay le Jeu 24 Mai 2012 - 13:48

Pour une fois, je me permets de donner mon avis non en tant qu'enseignante mais en tant qu'ancienne élève de section littéraire et parent d'élève. Wink

Avant toute chose, je suis pour mettre en place des coefficients qui annoncent la vérité des prix, de façon à ce qu'on en finisse avec les orientations par défaut ou absurdes : de très forts coefficients pour les matières scientifiques en S, de très forts coefficients pour les matières littéraires en L.

Il n'est pas normal que l'EAF ne soit dotée que d'un coefficient 5 en L alors qu'il est de 4 en S. Idem pour les langues vivantes et l'histoire-géo : 4 seulement en L et 3 en S. Bref, il me semble qu'il faudrait augmenter les coefficients de ces disciplines de 2 à 3 points en L et les baisser de 1 à 2 points en S.

Je suis également pour remettre en place des séries bien distinctes dès la 2de, avec des horaires bien marqués.

Ensuite, mes propositions pour revaloriser la série L :
- 3 langues obligatoires dont le latin (donc 2 LVE et une langue ancienne)
- la possibilité de prendre en plus le grec ou une 3e LVE
- un gros volume horaire de français en 2de et 1ère, plus légers en Tle
- des cours de philo dès la 2de afin d'éviter le bachotage en Tle qui est en contradiction avec l'esprit même de cette discipline, avec un volume horaire léger en 2de et 1ère, important en Tle
- un gros volume horaire en histoire-géo
- un volume horaire léger en maths.

Enfin, il me semble qu'il y a un gros travail à faire au collège, en direction des parents mais aussi parfois des collègues eux-mêmes pour que le choix de telle ou telle série se fasse sur d'autres critères que leur hiérarchisation. Sinon, je vois mal comment on peut en sortir.

J'ai eu la chance d'être au lycée à l'époque où il était possible d'y étudier dans de très bonnes sections littéraires (si l'on savait choisir les bonnes options !) et où un bac littéraire avec mention TB ou même simplement B permettait sans problème d'intégrer les grandes prépas parisiennes ou les facs sélectives du genre Dauphine ou Assas pour ceux qui le souhaitaient, ou de réussir de très bonnes études à l'Université dans de nombreuses filières.

Bref, je ne peux que soutenir toute initiative visant à revaloriser la série L et espérer qu'on sorte un jour de cette hiérarchisation stérile des différentes filières. Very Happy

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Iphigénie le Jeu 24 Mai 2012 - 15:24

Heureusement que le fil est intitulé Utopia car le dernier rapport sur la question suggérait que pour sauver la fillière lettres, il fallait....y faire moins de lettres.... affraid
Je suis d'accord avec vos propositions, mais pour cela il faudrait annuler la réforme du lycée qui a créé un "corps commun" entre les filières (entre autre pour supprimer les heures de chaire) qui gomme les spécificités aussi bien en lettres qu'en sciences d'ailleurs: vers un "socle commun" en somme....

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Dinosaura le Jeu 24 Mai 2012 - 15:26

Mowgli a écrit:Pour une fois, je me permets de donner mon avis non en tant qu'enseignante mais en tant qu'ancienne élève de section littéraire et parent d'élève. Wink

Avant toute chose, je suis pour mettre en place des coefficients qui annoncent la vérité des prix, de façon à ce qu'on en finisse avec les orientations par défaut ou absurdes : de très forts coefficients pour les matières scientifiques en S, de très forts coefficients pour les matières littéraires en L.

Il n'est pas normal que l'EAF ne soit dotée que d'un coefficient 5 en L alors qu'il est de 4 en S. Idem pour les langues vivantes et l'histoire-géo : 4 seulement en L et 3 en S. Bref, il me semble qu'il faudrait augmenter les coefficients de ces disciplines de 2 à 3 points en L et les baisser de 1 à 2 points en S.

Je suis également pour remettre en place des séries bien distinctes dès la 2de, avec des horaires bien marqués.

Ensuite, mes propositions pour revaloriser la série L :
- 3 langues obligatoires dont le latin (donc 2 LVE et une langue ancienne)
- la possibilité de prendre en plus le grec ou une 3e LVE
- un gros volume horaire de français en 2de et 1ère, plus légers en Tle
- des cours de philo dès la 2de afin d'éviter le bachotage en Tle qui est en contradiction avec l'esprit même de cette discipline, avec un volume horaire léger en 2de et 1ère, important en Tle
- un gros volume horaire en histoire-géo
- un volume horaire léger en maths.

Enfin, il me semble qu'il y a un gros travail à faire au collège, en direction des parents mais aussi parfois des collègues eux-mêmes pour que le choix de telle ou telle série se fasse sur d'autres critères que leur hiérarchisation. Sinon, je vois mal comment on peut en sortir.

J'ai eu la chance d'être au lycée à l'époque où il était possible d'y étudier dans de très bonnes sections littéraires (si l'on savait choisir les bonnes options !) et où un bac littéraire avec mention TB ou même simplement B permettait sans problème d'intégrer les grandes prépas parisiennes ou les facs sélectives du genre Dauphine ou Assas pour ceux qui le souhaitaient, ou de réussir de très bonnes études à l'Université dans de nombreuses filières.

Bref, je ne peux que soutenir toute initiative visant à revaloriser la série L et espérer qu'on sorte un jour de cette hiérarchisation stérile des différentes filières. Very Happy

Wouaahh ! Ca fait rêver... I love you

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Fleur16 le Jeu 24 Mai 2012 - 15:44

@barèges a écrit:Si je me souviens bien de mon vieux temps on avait 4h par semaine, en première et terminale.
C'était une option "obligatoire", ceux qui ne faisaient pas cela faisaient des langues vivantes à haute dose (en gros il y avait une L "langues" et une L"maths").
Le contenu était riche, je ne me souviens pas de tout mais c'était vraiment des maths, pas la bouillie qu'on avait dans l'"enseignement scientifique" (le méli-mélo maths-bio-physique où on ne faisait aucun des trois).
Cela permettait aux profils "mixtes" de garder un contact avec le raisonnement scientifique, la logique... J'aurais même rêvé de quelque chose de similaire en physique et bio.
Après tout les S ont français et philo et histoire-géo et LV...

J'ajoute que dans le système actuel on raisonne par défaut : ceux qui vont en L ne sont pas ceux qui "préfèrent" les lettres, mais ceux qui "détestent" les sciences. Normal qu'on n'arrive pas à valoriser la série. Tandis que la filière S, complète, s'adresse à des gens qui "préfèrent" les sciences, ils font aussi du français et de la philo : on ne considère pas que leur cerveau le leur en permet pas l'accès.

Tout à fait d'accord !

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Duplay le Jeu 24 Mai 2012 - 16:01

@iphigénie a écrit:Heureusement que le fil est intitulé Utopia car le dernier rapport sur la question suggérait que pour sauver la fillière lettres, il fallait....y faire moins de lettres.... affraid
Je suis d'accord avec vos propositions, mais pour cela il faudrait annuler la réforme du lycée qui a créé un "corps commun" entre les filières (entre autre pour supprimer les heures de chaire) qui gomme les spécificités aussi bien en lettres qu'en sciences d'ailleurs: vers un "socle commun" en somme....

Oui ! Annuler cette réforme et supprimer les secondes informes qu'elle a mises en place pour leur substituer de vraies filières bien pêchues, à l'identité bien affirmée.

Puisqu'on a le droit de rêver, je proposerais bien aussi de reprendre ce qui se faisait dans les temps anciens, à savoir d'éliminer les maths du bac L (il fut un temps où les épreuves de maths étaient réservées à l'oral de rattrapage Laughing ), afin que les littéraires puissent s'engager pleinement dans leurs études, sans se disperser.

Les journées n'ont que 24 heures et il me semble que l'on peut difficilement viser l'excellence dans les disciplines littéraires au lycée sans disposer d'un important temps de travail personnel nécessaire à la lecture approfondie des oeuvres littéraires "incontournables", à l'élaboration de dissertations dignes de ce nom et à l'acquisition d'un niveau honorable en histoire-géo et langues vivantes. Very Happy

_________________
                                                                                                                  
elephantrose                    elephantrose                   elephantrose                                                           
                                                                                                                      

Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Anagramme le Jeu 24 Mai 2012 - 16:05

@barèges a écrit:Je vais en scandaliser mais... des maths !
Supprimer les heures de vasouillage bio/chimie/math qui existent actuellement et mettre quelque chose de solide en place.
L'ancienne option (préhistorique, il y a une quinzaine d'années) était bien...

Yes, d'accord avec toi Smile


Anagramme
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Sapotille le Jeu 24 Mai 2012 - 16:11

Oui, mais quels sont les débouchés de cette filière purement littéraire?

Deux de mes enfants désiraient faire une Première et une terminale Littéraires, mais j'ai refusé parce que j'estimais qu'ils auraient peu de choix d'orientation ensuite.

Ils ont eu 19 à l'écrit du français du Bac, ils étaient bons en langues tous les 2 et n'aimaient pas les maths
Mais ils étaient en Economique et Sociale...

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Dinosaura le Jeu 24 Mai 2012 - 18:15

@Sapotille a écrit:Oui, mais quels sont les débouchés de cette filière purement littéraire?

Deux de mes enfants désiraient faire une Première et une terminale Littéraires, mais j'ai refusé parce que j'estimais qu'ils auraient peu de choix d'orientation ensuite.

Ils ont eu 19 à l'écrit du français du Bac, ils étaient bons en langues tous les 2 et n'aimaient pas les maths
Mais ils étaient en Economique et Sociale...

Aller à l'encontre de ses goûts et de son idéalisme intellectuel et s'orienter vers une business-school, une école de com... ou affirmer ses goûts... et devenir prof... ou un intello précaire... Non ?

Vraie question qui rejoint en tout cas d'autres problématiques plus générales liées à la crise de la culture dans nos sociétés, à la crise concomitante de l'enseignement (prof = éduc spécialisé ? assistante sociale ?), et au problème global du chômage dans nos sociétés dites de la connaissance...

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par lene75 le Jeu 24 Mai 2012 - 18:15

Je penche du côté de barèges. En réalité, à mon avis, faire de la filière L une filière purement littéraire consiste au mieux à en faire une filière poubelle, au pire à la couler définitivement. Il est à mon avis inutile de s'ultra-spécialiser si tôt, alors que les bases ne sont pas encore solidement acquises (même dans un système idéal où les élèves auraient un bon niveau) et peu prendront le risque de le faire dans les matières littéraires, ce qui est un choix sans retour. Les élèves ne s'y trompent d'ailleurs pas : ceux qui sont bons dans toutes les matières font S. Très honnêtement, je n'aurais jamais fait une TL après ma 1reS si je n'avais pas pu y prendre une solide spécialité maths, même et surtout pour faire de la philo ensuite. Or j'étais la meilleure de ma classe de TL dans les matières littéraires : c'est bien des meilleurs littéraires dont se prive la filière L en étant exclusivement littéraire.

Il me paraît judicieux de reprendre les recettes qui marchent : la filière S attire en raison de sa pluridisciplinarité, rendons-là juste un peu plus scientifique (au moins au niveau des exigences, si ce n'est du nombre d'heures), tout en lui laissant langues, HG, philo, etc. et faisons de la filière littéraire une filière S en négatif, avec des matières littéraires à gros coefs et grosses exigences et des matières scientifiques (avec des programmes propres à la série) à coefs moyens (3-4, comme pour les matières littéraires en S) et exigences moins élevées mais pas indigentes pour autant.

Après, pour les propositions, sachant qu'il y a une marge d'heures, puisque l'edt actuel des TL est très très léger (oui, je sais, ça coûte des sous, mais on a parlé d'utopie) :
- je ne crois pas utile d'imposer une 3e langue, la proposer en option en revanche ;
- proposer une option art ;
- une langue forte me paraît bien (horaire à peu près équivalent à la spé langue actuelle) + une langue secondaire ;
- un cours de littérature française dont le volume horaire tienne compte du fait que la littérature est déjà enseignée dans la langue forte (2-3h) ;
- des maths obligatoires, éventuellement aménagées en fonction des besoins, en ne donnant notamment pas une grande place aux calculs mais en insistant particulièrement sur la maîtrise de la logique, de la démonstration et de la rigueur, qui font cruellement défaut aux L et font fuir les employeurs
- un cours de culture scientifique (et artistique ?) : rapide histoire des sciences + connaissances de base en sciences expliquées "avec les mains" (théorie de l'évolution, notamment) + "grands enjeux" Wink scientifiques actuels + éthique, histoire de ne pas fermer aux L toute une partie des métiers de l'édition, de la culture, de la politique, du social, de la sensibilisation du grand public, de la communication, etc., qui devraient être leurs débouchés naturels ; [la mise en place de ce cours impliquant la disparition de la bouillie scientifique enseignée en 1re]
- et last but not least, je tiens farouchement à mes 8h de philo en TL, je suis favorable à une introduction de la philo en 1re mais uniquement à condition que l'horaire soit conséquent, c'est-à-dire au minimum 3-4h, auquel cas je serais d'accord pour prendre en charge le cours de culture scientifique sur ces heures (pour la culture artistique, il y aura un pb de compétence, mais en toute logique ça devrait aussi revenir au prof de philo Very Happy ), étalé sur la 1re et la terminale. Je suis en revanche totalement opposée à l'introduction de la philo en 2nde et au contraire favorable à un renforcement du français dans cette classe.

Je crois que le bilan de tout ça reviendrait à peu près à rajouter 3-4h hebdo aux L (en comptant 4-5h de maths), ce qui les mènerait à 28-29h hebdo (avec suppression de l'ECJS), ce qui me paraît tout à fait raisonnable.

Ah oui, et un truc hyper important : faire de cette filière une filière dans laquelle on développe l'esprit critique et la réflexion autonome et en faire un point fort de la filière. D'où la nécessité de bien maîtriser la logique, la démonstration, l'argumentation. Quand j'entends les profs d'histoire-géo dire que pour le bac L il est préférable que les élèves choisissent la dissertation parce qu'on ne leur demande qu'un recrachage de cours, ça me affraid

Et bien apprendre le français en amont pour que grammaire-orhtographe-syntaxe-rédaction soient acquises à l'entrée en seconde et que les cours de français puissent n'être au lycée que des cours de littérature.

Enfin je m'interroge pour toutes les filières sur l'opportunité d'introduire un enseignement obligatoire d'économie, le problème étant de trouver où prendre les heures...

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par barèges le Jeu 24 Mai 2012 - 18:20

veneration
Souvenirs de prépa où les ex-S trustaient les têtes de classement, et ce sont les mêmes que l'on retrouvait trois ans plus tard en prépa agreg.
Un nombre conséquent de "vrais littéraires" va en S, dès qu'ils sentent qu'ils peuvent faire le programme scientifique exigé.
Une L pas par défaut, c'est un défi...
Ce que tu imagine, Lene 75, me paraît idéal, re- veneration

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Condorcet le Jeu 24 Mai 2012 - 18:25

Et un programme d'histoire-géographie qui ne soit pas le Songe d'Ursule mais ait véritablement vocation à donner de solides (et complètes) bases au citoyen en n'oubliant pas qui, la Commune ou la géopolitique du Tiers-Monde, qui, les fondamentaux de la géographie française (agriculture, industrie, services, population, mobilités, régions métropolitaines, outre-mer...).
En Terminale L, il devrait être possible de rajouter une option supplémentaire après la troisième langue vivante et l'enseignement de spécialité en mathématiques.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Emeraldia le Jeu 24 Mai 2012 - 18:34

Je ne suis pas d'accord quand je lis que les meilleurs littéraires font S, soit disant meilleur Bac : j'ai vu pas mal de S ou de L se fichent complétement de la littérature ou être peu doués... Les meilleurs littéraires doivent suivre L comme je l'ai fait en mon temps : j'étais bien meilleure que mes camarades de seconde.

Je ne vois pas en quoi avoir un Bac ES ouvrirait plus de portes.

A nous aussi de ne pas envoyer les élèves mauvais en maths en L au lieu d'y envoyer les meilleurs en Littérature !

Emeraldia
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Dinosaura le Jeu 24 Mai 2012 - 18:39

@barèges a écrit: veneration
Souvenirs de prépa où les ex-S trustaient les têtes de classement, et ce sont les mêmes que l'on retrouvait trois ans plus tard en prépa agreg.
Un nombre conséquent de "vrais littéraires" va en S, dès qu'ils sentent qu'ils peuvent faire le programme scientifique exigé.
Une L pas par défaut, c'est un défi...
Ce que tu imagine, Lene 75, me paraît idéal, re- veneration

Dans le système actuel, on peut aussi souffrir d'être un vrai littéraire bon partout et qui fait S par défaut. Ce fut en tout cas mon expérience personnelle. Grand regret de ne pas avoir choisi la L dans mon lycée (d'autant plus que j'étais dans un très bon lycée parisien, avec de très bonnes L), après conditionnement par "la société", mes professeurs de collège, et d'avoir dû lâcher pour cela le grec puis l'espagnol LV3. Tout ça pour me rendre compte dès la 1ère, même si dans le fond je le savais déjà, que je détestais la physique, n'avais guère de goût ni de facilités pour le raisonnement expérimental en SVT (mais aimais toutefois les maths et leur langage abstrait). Et passer des heures et des heures sur des exos de maths et de physiques pour bachoter, quand on a envie de lire et de se cultiver, tout en sachant qu'on lâchera ces matières l'année d'après, ça fait mal et c'est frustrant. Bon, l'année d'après, j'ai fait hypokhâgne en effet.
Alors j'ai peut-être appris en S une certaine rigueur, mais pour ma part, je pense qu'un bon et vrai littéraire est rigoureux dans ses argumentations, de par sa formation intellectuelle et ses facultés de raisonnement intrinsèques, sans avoir besoin d'en passer par la case mathématiques. Toutefois, je suis d'accord pour penser qu'il faut une vraie options maths, avec des contenus solides et des exigences, en L, pour ceux qui voudraient continuer en école de commerce. Mais pour des filières comme le droit ou le journalisme, la rigueur de la démonstration encore une fois n'est pas (ou ne devrait pas l'être) l'apanage des maths, des "scientifiques" ; c'est la culture générale, la capacité argumentative et la capacité de travail qui comptent. Or, si ces éléments se retrouvent chez de nombreux S, c'est uniquement à cause de l'attraction exercée sur les bons élèves (mais pas forcément vrais scientifiques) par cette filière perçue comme la filière d'excellence. Difficile dans ces conditions d'inverser les représentations présentes dans les esprits.
Une vraie bonne L serait donc d'abord une filière attirant des bons élèves attirés par les disciplines littéraires (et avec de solides contenus de culture gé, qui permettraient tout à la fois de développer l'esprit critique et la capacité à disserter, raisonner, argumenter, commenter).


Dernière édition par Dinosaura le Jeu 24 Mai 2012 - 18:45, édité 1 fois

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Condorcet le Jeu 24 Mai 2012 - 18:43

Un bon programme d'histoire-géographie avec des horaires convenables (5 h par semaine) confère de solides contenus de culture générale, aiguise l'esprit critique sans parler du reste.
J'ai aussi choisi la 1ère S et croulé sous les exercices de physique puis de SVT... Bref, retour en TL spé maths où l'année a été très paisible.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par barèges le Jeu 24 Mai 2012 - 18:46

@Emeraldia a écrit:Je ne suis pas d'accord quand je lis que les meilleurs littéraires font S, soit disant meilleur Bac : j'ai vu pas mal de S ou de L se fichent complétement de la littérature ou être peu doués... Les meilleurs littéraires doivent suivre L comme je l'ai fait en mon temps : j'étais bien meilleure que mes camarades de seconde.

Je ne vois pas en quoi avoir un Bac ES ouvrirait plus de portes.

A nous aussi de ne pas envoyer les élèves mauvais en maths en L au lieu d'y envoyer les meilleurs en Littérature !

Ce n'était peut-être pas représentatif, mais dans mon HK, les ex-L étaient une (très) petite minorité.
Et de ma TL, une petite dizaine de personnes ont fait des études supérieures, à ma connaissance deux en lettres.

barèges
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Duplay le Jeu 24 Mai 2012 - 18:51

@Sapotille a écrit:Oui, mais quels sont les débouchés de cette filière purement littéraire?

Deux de mes enfants désiraient faire une Première et une terminale Littéraires, mais j'ai refusé parce que j'estimais qu'ils auraient peu de choix d'orientation ensuite.

Ils ont eu 19 à l'écrit du français du Bac, ils étaient bons en langues tous les 2 et n'aimaient pas les maths
Mais ils étaient en Economique et Sociale...

Les débouchés ?

Tous ceux qui requièrent une excellente maîtrise de la langue, des capacités pointues d'analyse des textes et de synthèse, une solide culture générale, l'autonomie dans l'organisation de son travail, la capacité à s'adapter facilement et à prendre des initiatives, de la créativité à l'occasion...

Après le bac, on peut citer dans les grands classiques :
- prépas littéraires
- Science Po
- licences de lettres, philo, histoire, langues vivantes... à l'Université
- licence de droit à l'Université...

Après la licence, l'éventail s'ouvre. Quelques exemples parmi les plus classiques :
- Normale sup
- Ecoles de journalisme de Lille ou Paris
- CELSA
- Sciences Po (poursuite du cursus ou entrée en master)
- masters "généraux" en lettres, philo, histoire, langues vivantes... à l'Université
- masters professionnels de l'édition, de l'enseignement... à l'Université

A terme, on retrouve des littéraires dans, entre autres :
- les métiers de la communication (journalisme, relations publiques, marketing, publicité...)
- l'édition
- l'enseignement
- divers postes de la Fonction publique autres que l'enseignement
- la diplomatie
- la magistrature
- certains métiers juridiques (avocat libéral, juriste en entreprise...)
- le commerce
- etc

Quasiment tous les littéraires que je connais n'ont eu aucun problème de débouchés et travaillent dans les secteurs les plus divers, certains avec de très "beaux" parcours professionnels. Je suis d'ailleurs l'une des rares à être actuellement enseignante, non sans avoir travaillé moi-même dans d'autres secteurs professionnels auparavant. Wink





Duplay
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Sapotille le Jeu 24 Mai 2012 - 19:12

Mowgli a écrit:
@Sapotille a écrit:Oui, mais quels sont les débouchés de cette filière purement littéraire?

Deux de mes enfants désiraient faire une Première et une terminale Littéraires, mais j'ai refusé parce que j'estimais qu'ils auraient peu de choix d'orientation ensuite.

Ils ont eu 19 à l'écrit du français du Bac, ils étaient bons en langues tous les 2 et n'aimaient pas les maths
Mais ils étaient en Economique et Sociale...

Les débouchés ?

Tous ceux qui requièrent une excellente maîtrise de la langue, des capacités pointues d'analyse des textes et de synthèse, une solide culture générale, l'autonomie dans l'organisation de son travail, la capacité à s'adapter facilement et à prendre des initiatives, de la créativité à l'occasion...

Après le bac, on peut citer dans les grands classiques :
- prépas littéraires
- Science Po
- licences de lettres, philo, histoire, langues vivantes... à l'Université
- licence de droit à l'Université...

Après la licence, l'éventail s'ouvre. Quelques exemples parmi les plus classiques :
- Normale sup
- Ecoles de journalisme de Lille ou Paris
- CELSA
- Sciences Po (poursuite du cursus ou entrée en master)
- masters "généraux" en lettres, philo, histoire, langues vivantes... à l'Université
- masters professionnels de l'édition, de l'enseignement... à l'Université


L'un d'eux a fait Sciences Po et une école de journalisme et on lui a dit que le meilleur Bac pour ces écoles était justement ES à cause de l'économie, des langues, de l'histoire-géo.

L'autre a fait l'école d'infirmier et le Bac ES lui avait permis de continuer à faire de la biologie ce qui était une bonne préparation à cette école.

Les hésitations viennent souvent de ce que les ados sont bien jeunes au moment de choisir une orientation et qu'il est difficile de prendre des décisions à 16 ou 17 ans.
Alors, l'entonnoir, on le met du côté le plus large.


Dernière édition par Sapotille le Jeu 24 Mai 2012 - 19:16, édité 2 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par lene75 le Jeu 24 Mai 2012 - 19:14

@Dinosaura a écrit:je pense qu'un bon et vrai littéraire est rigoureux dans ses argumentations

C'est bien ce que je dis : les vrais littéraires sont actuellement en S, parce que des élèves rigoureux dans leurs argumentations, je les cherche encore en L...

Tous les littéraires que je connais (en TL il y a 10-15 ans) et qui ont bien réussi avaient fait l'option maths. Et j'ai fait un bon petit tour, m'étant chargée de la rubrique "témoignages" pour la présentation des débouchés de la filière L dans mon lycée. D'anciens TL qui sont encore en galère niveau boulot à 30 ans, j'en connais...

Et surtout, l'ennui, c'est que TOUS les débouchés des TL sont facilement accessibles aux TS, l'inverse n'étant pas du tout vrai.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...

lene75
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Marie Laetitia le Jeu 24 Mai 2012 - 19:15

L'autre a fait l'école d'infirmier et le Bac ES lui avait permis de continuer à faire de la biologie ce qui était une bonne préparation à cette école.

il y a de la biologie maintenant, en ES ? confused à mon époque, pas du tout (et le concours d'inf, sans préparation, a été un grand moment de solitude...)

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Dinosaura le Jeu 24 Mai 2012 - 19:19

@lene75 a écrit:
@Dinosaura a écrit:je pense qu'un bon et vrai littéraire est rigoureux dans ses argumentations

C'est bien ce que je dis : les vrais littéraires sont actuellement en S, parce que des élèves rigoureux dans leurs argumentations, je les cherche encore en L...

Tous les littéraires que je connais (en TL il y a 10-15 ans) et qui ont bien réussi avaient fait l'option maths. Et j'ai fait un bon petit tour, m'étant chargée de la rubrique "témoignages" pour la présentation des débouchés de la filière L dans mon lycée. D'anciens TL qui sont encore en galère niveau boulot à 30 ans, j'en connais...

Et surtout, l'ennui, c'est que TOUS les débouchés des TL sont facilement accessibles aux TS, l'inverse n'étant pas du tout vrai.

Oui, mais ceci n'est-il pas justement un problème ? Car c'est au nom de cette prudence que j'ai choisi in fine la filière S. Tout ça pour quand même lâcher les matières scientifiques. Et je n'ai pas eu le temps de creuser certaines matières littéraires comme la philo, les lettres, comme aurait pu le faire un lycéen en L idéal.
Ou alors, doit-on se résoudre à un parcours général unique et à supprimer les filières, si la S est la filière qui permet de travailler toutes les matières ?

Dinosaura
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: UTOPIA : comment revaloriser la série L ?

Message par Sapotille le Jeu 24 Mai 2012 - 19:28

@Marie Laetitia a écrit:
L'autre a fait l'école d'infirmier et le Bac ES lui avait permis de continuer à faire de la biologie ce qui était une bonne préparation à cette école.

il y a de la biologie maintenant, en ES ? confused à mon époque, pas du tout (et le concours d'inf, sans préparation, a été un grand moment de solitude...)

C'était il y a déjà longtemps, mais je me souviens d'une discussion entre cousins, cousines
(8 jeunes déjà bacheliers autour du repas de Noël:4 bacs S , 3 bacs ES et un Bac L ) qui parlaient de leurs connaissances sur le corps humain et la cousine qui avait un Bac L rouspétait parce il lui semblait que c'était vraiment dommage qu'elle ne sache pas tout ce que les autres savaient.

Elle a terminé ses études en Suisse pour être institutrice et elle a dû rattraper tout ce qui concernait la musique et les activités manuelles très poussées dans ce pays !


Dernière édition par Sapotille le Jeu 24 Mai 2012 - 19:29, édité 1 fois

Sapotille
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum