Travailler avec des méthodes syllabiques

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par phi le Lun 25 Juin 2012 - 12:03

Dans le nord il y avait aussi des immigrés flamands néerlandophones, ma grand mère et sa sœur adoptive sont arrivés en France comme ça, elles ne parlaient pas français Wink puis ma grand-mère a presque totalement oublié le néerlandais.

phi
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par coindeparadis le Lun 25 Juin 2012 - 12:06

Désolée pour mon manque de culture nordiste veneration

_________________
Ne t'excuse jamais d'être ce que tu es. Gandhi

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Lun 25 Juin 2012 - 14:29

21déjà a écrit:J'ai trouvé hier dans un vide grenier un Boscher de 1984. Je l'avais déjà feuilleté mais j'ai pu, là, regarder de plus près et surtout lire la préface qui développe la méthode.
Un point m'interpelle. L'objectif est de" savoir lire" en 3 ou 4 mois, les auteurs expliquant qu'une durée trop longue d'apprentissage est préjudiciable.
Je me souviens qu'avec Mico mon petit ours, j'étais capable en janvier de lire les ouvrages de la bibliothèque rose avec la petite fleur (j'ai lu mon premier oui oui en janvier) et le reste de la classe également. Aujourd'hui, même avec des méthodes alphabétiques, on finit tout juste les sons complexes (tion, esc, gn...) en fin d'année. Que pensez vous des vitesses d'apprentissage de la lecture (je ne fais pas référence aux CP qui ont été précédemment "vénotisés"...).
1- Préface du manuel Boscher
2- La méthode Boscher consultable en ligne
3- Boscher, Léo et Léa, Alphas : "de l'aide !!!" comment apprendre à lire à des enfants ?
4- Conseils Boscher - Lecture Ecriture Dictée Langage Compréhension Orthographe : la Préface
5- Tableaux muraux Méthode Boscher
6- Méthode Boscher : Guide pédagogique pour les parents

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 14:23

témoignage de Bang :
@Bang a écrit:De retour de Paris j'ai pu constater que ma nièce (fin de CP) savait très bien lire et magnifiquement écrire, elle-même qui était en perdition avec l'Ecole des albums à Noël.
J'avais donc recommandé à ma mère de lui faire du Léo et Léa tous les soirs.

C'est quand même dingue cette situation où les enfants se retrouvent perdus à l'école uniquement a cause de méthodes inadaptées et qui ne s'en sortent qu'avec l'aide des parents / grands-parents..

Son instit a eu le culot de marquer sur son bulletin : "après un démarrage très lent...... la lecture est à présent très fluide..."

sans se poser la moindre question visiblement sur son enseignement ni sur sa méthode....
elephant2

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 14:31

Méthode Cuissart rééditée par la Librairie des Ecoles :

*** Présentation sur le blog d'Elisabeth Spiering
http://lecpdamalthee2011-2012.blogspot.com/2012/06/la-methode-cuissart-est-reeditee-sous.html

ou

*** Présentation sur le blog de Jean-Pierre Picandet :
http://ecole-neris-cp2011.blogspot.com/2012/06/methode-cuissart.html

*** Videos conférence de présentation de la méthode Cuissart E. Spiering :

la méthode de lecture Cuissart 1/2 by Trans-maitre


la méthode de lecture Cuissart 2/2 by Trans-maitre

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par retraitée le Mar 3 Juil 2012 - 14:39

@doublecasquette a écrit:Quand ma mère était à l'École Normale d'Institutrices (1946 à 1948, je dirais), les professeurs parlaient de Noël comme échéance.
Quand moi-même, j'ai fait "mes classes" (1975), les conseillers pédagogiques parlaient de Pâques.
Ce n'est qu'ensuite (1989 et les cycles) qu'on a commencé à dire qu'on avait jusqu'à la fin du CE1 ou même "toute la vie" (Charmeux et Foucambert) pour apprendre à lire.

Les contradicteurs vous diront que de 1946 à 1988, on ne parlait que de déchiffrage alors qu'à partir de St Foucambert et Ste Charmeux, on parlait de "vraie lecture compréhensive"...

On rétorquera à ces perroquets qui parlent qu'il leur suffirait d'ouvrir un lien proposé par Spinoza pour constater que, dès janvier ou avril, les manuels de "lecture courante" proposaient bien une lecture autonome tant au point de vue du déchiffrage que de la compréhension de textes.
Ce qui ne servira à rien, on ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu, mais au moins nous soulagera.

Je confirme : dans le Cp de mon fils, tout le monde, ou presque, a su lire pour Noël. Ensuite, la maîtresse a affiné.
J'ai appris à lire avec Nicole et Victor (André Millet, Larousse), et le livre était suivi d'un ""Contes et jeux de Nicole et Victor", premier livre de lecture courante;

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par coindeparadis le Mar 3 Juil 2012 - 15:25

@Spinoza1670 a écrit:Méthode Cuissart rééditée par la Librairie des Ecoles
Sur leur site je ne trouve pas la méthode Cuissart, juste leur propre manuel.

@retraitée a écrit:

Je confirme : dans le Cp de mon fils, tout le monde, ou presque, a su lire pour Noël. Ensuite, la maîtresse a affiné.
J'ai appris à lire avec Nicole et Victor (André Millet, Larousse), et le livre était suivi d'un ""Contes et jeux de Nicole et Victor", premier livre de lecture courante;

Pour mon CP (en 75), on lisait à Noël. Mes premiers postes en CP (90 - 92) on s'attendait à ce que les élèves lisent en février. Il faut dire que j'ai dû - en tant que remplaçante - faire de l'alphabétique avec Lectures en fête (sacrée gymnastique !). Du coup, ma deuxième classe a été un rêve avec Bigoudi et Compagnie (méthode pourtant mixte).

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 15:36

21déjà a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:Méthode Cuissart rééditée par la Librairie des Ecoles
Sur leur site je ne trouve pas la méthode Cuissart, juste leur propre manuel.

Il faut aller voir les liens suivants :
*** Présentation sur le blog d'Elisabeth Spiering
http://lecpdamalthee2011-2012.blogspot.com/2012/06/la-methode-cuissart-est-reeditee-sous.html

ou

*** Présentation sur le blog de Jean-Pierre Picandet :
http://ecole-neris-cp2011.blogspot.com/2012/06/methode-cuissart.html

Il ne s'agit pas de la méthode originale mais d'un relookage par JP Picandet, E. Spiering et B. Guigui.
La méthode originale est trouvable en passant sur le blog manuels anciens qui indique les liens internet permettant d'accéder aux images du manuel.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par coindeparadis le Mar 3 Juil 2012 - 15:41

C'est ce que j'avais compris. J'ai en "marque page" le Cuissart 2 via le blog des manuels anciens.

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 16:54

@doublecasquette a écrit:Quand ma mère était à l'École Normale d'Institutrices (1946 à 1948, je dirais), les professeurs parlaient de Noël comme échéance.
Quand moi-même, j'ai fait "mes classes" (1975), les conseillers pédagogiques parlaient de Pâques.
Ce n'est qu'ensuite (1989 et les cycles) qu'on a commencé à dire qu'on avait jusqu'à la fin du CE1 ou même "toute la vie" (Charmeux et Foucambert) pour apprendre à lire.

Les contradicteurs vous diront que de 1946 à 1988, on ne parlait que de déchiffrage alors qu'à partir de St Foucambert et Ste Charmeux, on parlait de "vraie lecture compréhensive"...

On rétorquera à ces perroquets qui parlent qu'il leur suffirait d'ouvrir un lien proposé par Spinoza pour constater que, dès janvier ou avril, les manuels de "lecture courante" proposaient bien une lecture autonome tant au point de vue du déchiffrage que de la compréhension de textes.
Ce qui ne servira à rien, on ne parle pas de corde dans la maison d'un pendu, mais au moins nous soulagera.
@retraitée a écrit:Je confirme : dans le Cp de mon fils, tout le monde, ou presque, a su lire pour Noël. Ensuite, la maîtresse a affiné.
J'ai appris à lire avec Nicole et Victor (André Millet, Larousse), et le livre était suivi d'un ""Contes et jeux de Nicole et Victor", premier livre de lecture courante.
21déjà a écrit:Pour mon CP (en 75), on lisait à Noël. Mes premiers postes en CP (90 - 92) on s'attendait à ce que les élèves lisent en février. Il faut dire que j'ai dû - en tant que remplaçante - faire de l'alphabétique avec Lectures en fête (sacrée gymnastique !). Du coup, ma deuxième classe a été un rêve avec Bigoudi et Compagnie (méthode pourtant mixte).
J'adore ces trois posts.

Avocat du diable, quant à lui, bougonne dans son coin :
avocatdudiable a écrit:Pfff... Idéalisation du passé et oubli du vrai sens de ce que lire veut dire.

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par carolette le Mar 3 Juil 2012 - 17:56

@Spinoza1670 a écrit:Méthode Cuissart rééditée par la Librairie des Ecoles :

*** Présentation sur le blog d'Elisabeth Spiering
http://lecpdamalthee2011-2012.blogspot.com/2012/06/la-methode-cuissart-est-reeditee-sous.html

ou

*** Présentation sur le blog de Jean-Pierre Picandet :
http://ecole-neris-cp2011.blogspot.com/2012/06/methode-cuissart.html


J'ai un peu de mal avec ces phrases sans majuscule ni point, séparées par des virgules, alors qu'elles n'ont pas forcément de lien entre elles.

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 18:02

?

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par carolette le Mar 3 Juil 2012 - 18:05

Ah, pardon, je parlais de la méthode "La bonne méthode de lecture", pas de ta prose, Spinoza !

carolette
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 18:14

Tu parles du manuel. Je croyais que tu parlais de ce que j'ai écrit dans la citation. Oui, moi aussi, je trouve ça illogique.
Exemple :
"ta mère n'a pu dire du mal, ta mère n'a pu médire, émile a de l'aptitude à l'étude..." (p. 22)


edit :
@carolette a écrit:Ah, pardon, je parlais de la méthode "La bonne méthode de lecture", pas de ta prose, Spinoza !
J'ai compris juste après (enfin une minute après) avoir mis le point d'interrogation.
Je cherchais les virgules dans mon post, des phrases dans mon post et des phrases qui plus est sans lien entre elles dans mon post. Mais c'est pas possible ? Elle me cherche ?
Puis j'ai pigé.
Le temps que j'écrive pour répondre puis bidouille une image et c'était trop tard.


Dernière édition par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 18:23, édité 1 fois

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par palomita le Mar 3 Juil 2012 - 18:18

Je confirme, on savait lire à Noel ; puis, la maîtresse pouvait passer aux " choses sérieuses". ( apprentissage avec Rémi et Colette , année scolaire 1979-1980 ).
En général, les élèves qui avaient le plus de difficultés au CP avaient jusqu'à la fin de l'année pour y arriver, sinon, on parlait de redoublement ( cas de mon petit frère , qui est passé de justesse en CE1 ).

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par coindeparadis le Mar 3 Juil 2012 - 20:20

@Spinoza1670 a écrit:
J'adore ces trois posts.

Avocat du diable, quant à lui, bougonne dans son coin :
avocatdudiable a écrit:Pfff... Idéalisation du passé et oubli du vrai sens de ce que lire veut dire.

Un repère : en Cp je lisais les bibliothèque rose avec la petite fleur (mini rose), en CE1 des bibliothèque rose (notamment la Comtesse de Ségur), en ce2 les rouge et or (ah, les deux tomes de Sans famille que j'ai lus et relus !), en Cm1 la bibliothèque verte (Michel Strogoff, Oliver Twist, En famille...), en CM2 un peu de bibliothèque verte mais aussi des ouvrages "pour adultes" (Pagnol, Daudet...). Quand on voit ce que lisent aujourd'hui les enfants comme des albums au CM, des Folio benjamin en ce2...(exceptés les enfants de profs qui ont dévoré Harry Potter et autres Orphelins de Baudelaire...), je persiste à dire qu'à lire plus tard, on lit moins bien. Et je reste convaincue qu'un cahier de sons ne remplace pas un manuel de lecture, qu'un tableau numérique ne donne pas le goût de lire comme peut le faire un livre.

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par palomita le Mar 3 Juil 2012 - 20:35

21déjà a écrit:

Un repère : en Cp je lisais les bibliothèque rose avec la petite fleur (mini rose), en CE1 des bibliothèque rose (notamment la Comtesse de Ségur), en ce2 les rouge et or (ah, les deux tomes de Sans famille que j'ai lus et relus !), en Cm1 la bibliothèque verte (Michel Strogoff, Oliver Twist, En famille...), en CM2 un peu de bibliothèque verte mais aussi des ouvrages "pour adultes" (Pagnol, Daudet...). Quand on voit ce que lisent aujourd'hui les enfants comme des albums au CM, des Folio benjamin en ce2...(exceptés les enfants de profs qui ont dévoré Harry Potter et autres Orphelins de Baudelaire...), je persiste à dire qu'à lire plus tard, on lit moins bien. Et je reste convaincue qu'un cahier de sons ne remplace pas un manuel de lecture, qu'un tableau numérique ne donne pas le goût de lire comme peut le faire un livre.

Entièrement d'accord . Moi,j'ai commencé directement par les bibliothèques roses au CP ( club des cinq et clan des sept ), puis, les bibliothèques vertes à partir du CE2 , dans une maison où la langue maternelle n'était pas le français et où il y avait très peu de livres, mes parents ne lisant pas . Du coup, je lisais tout ce qui me tombait sous la main, empruntait souvent les livres de l'école ou ceux de mon voisin retraité dont la fille avait des étagères bien garnies . Et comme cadeau de Noel, je demandais ... des livres!

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Spinoza1670 le Mar 3 Juil 2012 - 20:38

Oui pour tout.

Pour la phrase : "A lire plus tard on lit moins bien." je rajoute :

* en ce qui concerne l'accroissement du lexique et des connaissances, ça ne fait aucun doute. Comme la vitesse de lecture et la compréhension dépendent ensuite de cette culture...

cf. pour ceux qui lisent l'anglais :
E. D. Hirsch, Overcoming the Language Gap, American Educator, Summer, 2001
E. D. Hirsch, The Knowledge Deficit
E. D. Hirsch, Cultural Literacy
Nell Duke, “Filling the Great Void: Why We Should Bring Nonfiction into the Early Grades Classroom
Dan Willingham, “How Knowledge Helps
Keith Stanovich and Anne Cunningham, “What Reading Does for the Mind

** en ce qui concerne la lecture comme technique de déchiffrage de l'écrit également, cf. par exemple :
Méthodes "mixtes" = (grand) danger !

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)
Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.

Spinoza1670
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Lovizôle le Mar 3 Juil 2012 - 22:48

Je constate la même chose que vous...
N'y avait-il pas cependant (hypothèse) une progression plus resserrée car davantage de temps consacré à la lecture ? Et moins aux autres disciplines ?
(Souvenirs de mon CP : peu de sport et de découverte du Monde, pas d'informatique Very Happy ni d'anglais...).

Lovizôle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par palomita le Mar 3 Juil 2012 - 23:55

On avait une demie-journée de plus ( le samedi matin) et moins de disciplines ; on faisait prioritairement du français et des maths et quand il restait du temps , un peu d'histoire, de sciences , d'art ( musique, chant, arts plastiques) et très peu d'EPS . Du moins, dans mon école et ceci du CP au CM2.
Seule exception: un jeune instit que j'ai eu au CE2, très adepte des nouvelles pédagogies ( en 81-82) , avec activités d'éveil tous les matins et sport tous les après-midis.
Je n'ai jamais fait si peu de français que cette année-là : beaucoup de lecture suivie ( mais on a relu 3 fois dans l'année L'enfant et la rivière , au point d'en connaître par coeur certains passages), peu de dictées mais beaucoup d'auto-dictées ( de passages extraits du livre cité Twisted Evil ), presque pas de grammaire , quelques fables à apprendre et à jouer devant la classe, peu d'expression écrite. Mais beaucoup de calculs mathématiques ( la division n'avait plus de secret pour nous) et du travail sur fiche en autonomie , car classe à double niveau .
Certains élèves de la classe , qui avaient des bases fragiles , ne s'en sont jamais remis et ont eu, l'année d'après, une année difficile avec des instits plus " traditionnelles" .


_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Lysimaque le Mer 4 Juil 2012 - 7:00

La question que je me suis toujours posée est :

Pourquoi les IEN, les conseillers pédagogiques et les maîtres formateurs, pour ne citer que ceux-là, persistent -ils à prôner des méthodes telles que Ribambelles ou Que d'histoires ?

Comment peut-on trouver normal qu'à la fin du CP, dans certaines classes, on ait plus d'un tiers de non lecteurs ?

Lysimaque
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Lovizôle le Mer 4 Juil 2012 - 9:06

Je ne sais pas si cela a un rapport, et ne veux pas voir le mal partout, mais il y a pas mal d'enjeux financiers derrière ces méthodes. Souvent onéreuses, elles sont portées par de grands éditeurs.
D'autre part, elles font souvent appel à des auteurs reconnus (je parle surtout de la partie "albums".)
Enfin, elles ont l'avantage de proposer immédiatement un certain plaisir littéraire, avec le danger de bercer l'apprenti dans l'illusion d'un "savoir-lire" des textes complexes. Elles misent beaucoup sur le "projet psychologique" de l'enfant de 6 ans à devenir lecteur, ce qui fait que certains enfants, peut-être moins portés vers cette perspective, ne mettent pas toute leur intelligence à découvrir d'eux-même le principe syllabique. J'exagère, mais cela reviendrait quasiment à demander de résoudre des problèmes complexes sans la connaissance ni l'automatisation d'aucune technique de calcul.

Et puis... les méthodes syllabiques commencent souvent par des "gammes" : c'est mal vu, c'est fastidieux ça fait solfège. Et demande un gros effort de rigueur face au signe.
Et pourtant, il y a-t-il d'autres moyens pour acquérir, même sans talent particulier, une certaine virtuosité ? Je ne crois pas.
Désolée pour ces lieux communs, mais je suis de plus en plus persuadée qu'on va y revenir en masse, à la syllabique.

Lovizôle
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par arcenciel le Mer 4 Juil 2012 - 9:14

@Lysimaque a écrit:La question que je me suis toujours posée est :

Pourquoi les IEN, les conseillers pédagogiques et les maîtres formateurs, pour ne citer que ceux-là, persistent -ils à prôner des méthodes telles que Ribambelles ou Que d'histoires ?

Comment peut-on trouver normal qu'à la fin du CP, dans certaines classes, on ait plus d'un tiers de non lecteurs ?
Je me le demande aussi! Je sais que je vais récolter l'an prochain 4 non lecteurs en CE1! J' en frémis d'avance...

arcenciel
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par Clarinette le Mer 4 Juil 2012 - 9:39

Bonjour vous tous !

D'accord avec vous sur l'aisance de lecture beaucoup plus rapide lors de notre CP en tant qu'élève : j'ai lu mon premier livre Les Malheurs de Sophie I love you, à Noël du CP. Je me souviens encore de mon ébahissement réjoui et gourmand devant les "Nous marchâmes ; qu'ils espérassent..." ! Very Happy
Et pourtant, à l'époque, on se souciait comme d'une guigne de nous communiquer "le plaisir de lire" : on nous apprenait à lire, point.
L'analogie avec le solfège et la pratique d'un instrument est effectivement parlante : pour aimer lire, il faut, condition nécessaire mais pas suffisante, mais nécessaire quand même, avoir engrangé ce que j'appellerais une "masse critique de connaissances", en deçà de laquelle le "plaisir" est tout simplement exclu, par manque de maîtrise.

En ce qui concerne Ribambelle et autres engins de mort méthodes, je soupçonne tout à la fois chez nos huiles une grande paresse intellectuelle ainsi qu'une reddition devant un certain lobbying... à l'instar du juteux marché des TNI...

Sinon, à propos de la méthode Cuissart, j'ai un peu de mal avec le mot "usine" proposé en troisième leçon. Je ne suis pas allée plus loin, mais même si l'accent mis sur l'écriture m'intéresse, ce n'est pas parce qu'une méthode fait "vieillotte" avec ses austères illustrations d'origine, qu'elle en est plus efficace. J'essaierai de regarder la suite plus tard.

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par doublecasquette le Mer 4 Juil 2012 - 11:10

@Spinoza1670 a écrit:Oui pour tout.

Pour la phrase : "A lire plus tard on lit moins bien." je rajoute :

* en ce qui concerne l'accroissement du lexique et des connaissances, ça ne fait aucun doute. Comme la vitesse de lecture et la compréhension dépendent ensuite de cette culture...

cf. pour ceux qui lisent l'anglais :
E. D. Hirsch, Overcoming the Language Gap, American Educator, Summer, 2001
E. D. Hirsch, The Knowledge Deficit
E. D. Hirsch, Cultural Literacy
Nell Duke, “Filling the Great Void: Why We Should Bring Nonfiction into the Early Grades Classroom
Dan Willingham, “How Knowledge Helps
Keith Stanovich and Anne Cunningham, “What Reading Does for the Mind

** en ce qui concerne la lecture comme technique de déchiffrage de l'écrit également, cf. par exemple :
Méthodes "mixtes" = (grand) danger !

Et pourquoi donc ? Rémi et Colette, dont parle Palomita, c'est bien une méthode mixte, non ?
Les non méthodes sont un grand danger, les "méthodes" idéovisuelles aussi, mais les "bonnes" méthodes mixtes, non. Ou alors nous sommes tous, à quelques rares exceptions près, des produits de ce grand danger...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: Travailler avec des méthodes syllabiques

Message par coindeparadis le Mer 4 Juil 2012 - 13:56

@Lovizôle a écrit:Je constate la même chose que vous...
N'y avait-il pas cependant (hypothèse) une progression plus resserrée car davantage de temps consacré à la lecture ? Et moins aux autres disciplines ?
(Souvenirs de mon CP : peu de sport et de découverte du Monde, pas d'informatique Very Happy ni d'anglais...).
Durant mes années de'élémentaire, nous n'avions qu'une séance de sport par semaine. Et pas la diversité actuelle : chaque enseignant avait sa marotte (gymnastique en CP, hand au CM2...). On faisait peu d'arts plastiques également mais beaucoup de "dessin" : croquis de sciences, tracés de cartes géographiques, dessins d'observation... Pas d'anglais bien-sûr. J'ai toujours fait par contre une séance quotidienne soit d'histoire soit de géographie soit de sciences. Et nous avions 4 jours et demi de classe.

@Lovizôle a écrit:Je ne sais pas si cela a un rapport, et ne veux pas voir le mal partout, mais il y a pas mal d'enjeux financiers derrière ces méthodes. Souvent onéreuses, elles sont portées par de grands éditeurs.
Je suis plus pessimiste que cela : je pense que l'Etat a intérêt à former une masse inculte, un "sous-prolétariat" culturel bien malléable. Il suffit de voir que les pédagogies que nos dirigeants défendent ne sont pas celles des écoles de leurs enfants...
Et puis il y a aussi (et ça cela ne primait pas dans notre enfance), l'idée que l'enseignant doit s'amuser, se faire plaisir. Il suffit de voir des forums ou les Pe expliquent qu'ils ne prennent pas de méthodes syllabiques parce qu'ils s'ennuient, ou qu'ils enlèvent la moitié des leçons de code d'une autre pour remplacer par des albums "lecture-plaisir" (pour reprendre une de leurs expressions). Le problème va se majorer avec l'arrivée toujours plus fréquente de nouveaux PE qui eux-mêmes n'aiment pas lire (j'ai des étudiants qui avec une licence n'ont jamais lu un livre en entier affraid ), dont la culture est réduite à peau de chagrin. Comment transmettre une curiosité intellectuelle dans ces conditions ?

@doublecasquette a écrit:
Et pourquoi donc ? Rémi et Colette, dont parle Palomita, c'est bien une méthode mixte, non ?
Les non méthodes sont un grand danger, les "méthodes" idéovisuelles aussi, mais les "bonnes" méthodes mixtes, non. Ou alors nous sommes tous, à quelques rares exceptions près, des produits de ce grand danger...
Le problème c'est que le terme "méthodes mixtes" est généralement employé comme fourre-tout : à savoir méthode entre le syllabique et le global. Mais dans chaque méthode mixte on peut trouver un part plus ou moins grande de "global". Effectivement Daniel et Valérie (toujours édité) ne produit pas les même effets que Ribambelle.


Dernière édition par 21déjà le Mer 4 Juil 2012 - 20:07, édité 1 fois

coindeparadis
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum