Pour vous, Famille chrétienne et Henri Guaino réalisent deux miracles.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour vous, Famille chrétienne et Henri Guaino réalisent deux miracles.

Message par John le Ven 1 Juin 2012 - 16:07

Miracle 1 (chronologique) : Famille chrétienne publie un article le 02 juin 2012 alors qu'on est le 1er.
Henri Guaino : « La morale s’impose à nous » (2/2)
Famille Chrétienne
02/06/2012
Par Samuel Pruvot et Aymeric Pourbaix
20 commentaires
http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/henri-guaino-la-morale-simpose-a-nous-22_t7_s37_d65383.html

Miracle 2 (politique) : Henri Guaino nous raconte que le Président et lui-même apprenaient l'évolution des politiques éducatives... par voie de presse. Etonnant, non ? Le pauvre directeur de cabinet du ministre n'a dpnc jamais été au courant qu'on parlait du genre lorsqu'on parle de la sexualité humaine, et il ne savait pas non plus qu'on allait supprimer l'histoire en terminale S !

À propos des valeurs, le quinquennat s’était ouvert sur de grandes promesses concernant le rôle central de l’école et de la transmission ?

C’est vrai, nous ne sommes pas allés assez loin sur l’école. Cela avait bien commencé avec la lettre aux éducateurs. Mais nous avons été absorbés par la réforme de l’Enseignement supérieur. Il a fallu sérier les problèmes pour ne pas avoir les facs, les lycées et les collèges en même temps dans la rue ! Avec en plus des crises terribles auxquelles il a fallu faire face.

Les politiques ont-ils renoncé à réformer l’école ?
Pour moi, l’école est un sujet éminemment politique, et je déplore qu’elle soit devenue exclusivement un sujet d’experts. La question fondamentale est la suivante : que voulons-nous que deviennent nos enfants ? Quel type d’homme voulons-nous aider à construire ?

Ce qui importe, d’abord, c’est le contenu de l’éducation que nous voulons leur donner, ce que nous voulons leur transmettre en termes d’idéal humain, mais il faut bien mesurer la difficulté de la tâche face au système qui s’est installé depuis une quarantaine d’années.

Je ne citerai qu’un exemple : un jour, un professeur de mathématiques m’informe que la géométrie va être supprimée des programmes de mathématiques de classe de seconde. Je tombe de ma chaise !
La géométrie n’est pas uniquement un problème de mathématiques. Car l’esprit de géométrie – celui de Pascal et de Descartes – est au cœur de notre façon de penser. Le directeur de cabinet du ministre de l’Éducation nationale n’est pas au courant. Il se renseigne. Il découvre que l’information est exacte. Il n’était pas au courant, car il ne pouvait pas repérer de lui-même ce qui avait changé dans un petit alinéa, au milieu d’une masse de programmes… On a empêché cette dérive, mais vous voyez comme il est compliqué au jour le jour de contrer la logique des experts !

Beaucoup d’associations se sont émues quand l’étude des « genres » a été mise au programme de biologie…

Le président a découvert cela par la presse, et moi aussi ! C’est absolument aberrant. À la rigueur, on peut parler des « genres » en cours de philosophie, mais dans un cours de biologie c’est proprement ahurissant.
C’est de la confusion intellectuelle. Seulement, à chaque échelon, c’est le règne du politiquement correct, et personne n’ose prendre de risques par rapport au consensus ambiant.

C’est la logique de la machine bureaucratique dont le politique est exclu. Il doit y reconquérir sa place. La suppression de l’Histoire obligatoire en terminale S est un autre fruit de cette logique. On en mesure les dégâts. Le président de la République passe son temps à parler de notre mémoire nationale et à commémorer les grands moments de notre Histoire et on rend l’Histoire optionnelle en terminale S !

C’est parfaitement incohérent. Mais si on l’apprend après que la décision a été annoncée, quand le mal est fait, il est bien difficile de désavouer toute la pyramide des responsables…

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum