Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
cunégonde
Niveau 10

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par cunégonde le Dim 1 Juil - 15:14
AE, c'est auto-entrepreneur, c'est un statut spécial pour les travailleurs indépendants, très intéressant si, en tant que prestataire de services, tu ne dépasses pas 32600 euros annuellement en chiffre d'affaires puisque tu ne paies à peu près que 20% de charges contre 40% dans les autres régimes.
jilucorg
jilucorg
Neoprof expérimenté

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par jilucorg le Dim 1 Juil - 15:40
@eponine21 a écrit:oui, jilucorg, mais combien gagne-t-il par heure de cours donnée ?
Le moins : 12 € net niveau collège centre-ville ; plus cher selon niveau et éloignement (plus cher en RP je crois).

Mais bien penser que le coup des 40 h hebdo de la pub est totalement inatteignable : les élèves ne sont dispo pour les cours qu'après la classe, et on ne peut espérer donner plus de 2 cours / jour (pas après 20 h). Reste le mercredi a-midi (bof bof), pas de cours le w-e à ma connaissance.
Jenny
Jenny
Modérateur

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Jenny le Dim 1 Juil - 16:06
Oui dépasser les 15 h/semaine ça me semble dur. J'ai des propositions de cours le week end, mais ça implique de ne plus avoir de jour de repos humhum
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Pierre_au_carré le Dim 1 Juil - 19:20
@Jenny a écrit:Oui dépasser les 15 h/semaine ça me semble dur. J'ai des propositions de cours le week end, mais ça implique de ne plus avoir de jour de repos humhum

Et avec un produit en croix, 3 000 € net devient 1 125 € net... 3 000, 6 000 € net, ils rêvent.
menerve
menerve
Prophète

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par menerve le Lun 2 Juil - 4:51
C'est bien ce que je me disais aussi....surtout qu'en région parisienne il ya peut-être de la demande mais dans le 62 par exemple dans ma ville où les gens ont un revenu moyen de 650 euros déclarés, je ne vois pas comment ils pourraient payer des cours particuliers!
avatar
Aidoprofs
Niveau 4

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Aidoprofs le Mer 4 Juil - 0:32
@Gombrich a écrit:Très bizarre... Quel statut juridique est prévu ? Profession libérale ? (Attention aux cotisations ! ) Auto-entrepreneur ? (en sachant qu'un auto-entrepreneur ne doit pas déclarer au-dessus d'un certain seuil ). Salarié de l'association ? (alors là on est dans le travail dissimulé...)
Cela ne sent pas très bon ce truc. Mais si tu es intéressée, demande-leur justement quel statut juridique est prévu. Et tiens-nous au courant, c'est intéressant !

Bonsoir à tous,

Lecteur irrégulier de Neoprofs, j'ai néanmoins remarqué que vous aviez relayé ce que nous proposons et nous vous en remercions. Nous avons été très attentifs et réceptifs à vos différentes interrogations, et pour vous éviter de continuer à imaginer le pire dans ce que l'on propose comme forme de reconversion professionnelle à des enseignants qui aiment enseigner, mais pas dans les conditions actuelles que leur propose dans certains établissements l'Education nationale, nous vous apportons ces précisions:
- à compter du 1er juillet, de nouveaux adhérents référents rejoignent notre dispositif.

Qui sont-ils en règle générale ?
- des professionnels du privé devenus profs à leur compte, car ils voulaient enseigner, mais pas dans les conditions proposées par l'EN;
- d'anciens enseignants de différents pays francophones qui ont créé leur entreprise;
- des enseignants qui ont créé leur auto-entreprise dans l'objectif d'en vivre progressivement à mi-temps puis à plein temps, une manière de ne pas couper brutalement le cordon avec leur métier, pour assurer financièrement leurs arrières, et envisager plus sereinement un avenir ailleurs.

Plusieurs cas se présentent dans les propositions d'offres d'emplois que les entreprises qu'ils ont créées peuvent proposer, dans tous les départements:

1. En soutien scolaire, l'offre s'adresse à des profs qui veulent en vivre progressivement à leur compte, sans avoir forcément à créer une auto-entreprise. Nous indiquerons à chaque prof intéressé, en fonction de son projet, quelles démarches administratives réaliser pour officialiser ce qui peut devenir un complément de revenu, ou un temps partiel, ou un mi-temps ou un plein temps.

Il ne s'agit pas d'emplois en CDD, ni en CDI.
Ce n'est pas du travail au noir, il est hors de question pour notre dispositif d'aller dans ce sens.
Il n'y a pas de portage salarial non plus, ce système est un coût supplémentaire que nous ne conseillons pas aux enseignants créateurs d'auto-entreprises.
il n'est pas nécessaire de créer son auto-entreprise.
Chaque prof est payé en CESU par les familles qui le déclarent à l'URSSAF, laquelle adresse chaque mois un vrai bulletin de salaire au prof, qui varie en fonction du nombre de cours donnés, vous vous en doutez.

L'atout des adhérents référents de notre dispositif est d'être contactés par des centaines (et un jour des milliers) de familles, ce qui évite aux profs d'avoir à chercher eux mêmes les familles. Les élèves attribués à tel ou tel prof en fonction de sa discipline et de sa localisation géographique le sont pour l'année entière, ce qui assure un revenu régulier chaque semaine.
Notre dispositif associatif pré-sélectionne les candidats pour ces adhérents référents, qui réalisent ensuite leur propre pré-sélection, en fonction de leurs critères internes de qualification de leurs intervenants selon les disciplines, les niveaux d'enseignement, les travaux proposés (cours à la demande, cours sous forme de stages d'une semaine par exemple). Ainsi, ces enseignants entrepreneurs sont certains de pouvoir réussir leur seconde carrière, soutenus par notre dispositif dans leur développement.

Alors bien sûr, il faut d'abord adhérer à notre association, mais nous avons réussi depuis trois ans à diviser notre cotisation par trois, pour rendre abordable notre dispositif, puisque beaucoup le souhaitaient. Précisons au passage que notre association ne reçoit aucune aide de qui que ce soit (l'EN reconnaît notre utilité, met en oeuvre nos meilleures idées, mais pas de subventions à l'horizon), et que les cotisations sont toutes investies dans le fonctionnement du dispositif, les bénévoles ne percevant aucune rémunération.

Ensuite, selon l'entreprise des adhérents référents, il y a un abonnement à payer, qui n'est pas du même montant selon chacun, et est très abordable. Si cet abonnement annuel avait été exorbitant, nous n'aurions pas mis en place ce nouveau dispositif. Cet abonnement permet de financer en fait les frais de communication du prof entrepreneur, en général.

Les profs qui ont le plus de chances de bien gagner leur vie (nettement mieux qu'un agrégé en fin de carrière) sont ceux des disciplines les plus demandées: maths, sciences physiques, lettres, langues. Néanmoins, toutes les disciplines peuvent postuler, car on constate que les familles commencent à s'intéresser à d'autres enseignements dits à tort "secondaires".

Nous avons calculé ce que ça coûte réellement à un prof qui choisirait d'en faire son métier, progressivement: en gros, il amortira l'adhésion et l'abonnement auprès de l'entreprise au bout de 7h de cours, en ayant toujours l'assurance d'obtenir autant d'heures de cours qu'il le souhaite tout au long de l'année, selon le temps qu'il est prêt à y consacrer, dès lors que le prof entrepreneur a retenu sa candidature. S'il donne 20h de cours en maths par semaine, il peut espérer gagner entre 2500 € et 3000 € bruts selon sa qualification. S'il donne 40h de cours individuels par semaine, ce sera le double.

2. Dans le domaine de l'édition, des profs qui ont créé leur maison d'édition recherchent des concepteurs de contenus, papier et numérique. Nous réaliserons donc aussi une pré-sélection des candidatures, une manière pour nous de soutenir le développement de l'activité de ces enseignants qui ont décidé de sauter le pas pour faire de leur entreprise une seconde carrière. Toujours dans le domaine de l'édition, d'autres adhérents référents cherchent des agents de promotion de leurs produits d'édition, sur toute la France, plusieurs centaines de possibilités de complément de revenus, dans ce cas précis, comme dans le soutien scolaire, sont aussi possibles chaque année.

3. D'autres domaines d'activité, évalués par notre dispositif comme sources possibles de reconversion pour des profs, selon leur discipline, seront explorés dans les mois et années à venir.

Notre objectif associatif est de montrer qu'entre enseignants et anciens enseignants, nous réussissons à faciliter les secondes carrières des enseignants qui le souhaitent (ça exige cependant une forte motivation, car rien n'est simple, les enseignants ne sont pas attendus en mobilité externe, d'où l'efficacité du dispositif avec d'anciens profs entrepreneurs, car un esprit d'entraide se développe peu à peu), en leur trouvant des possibilités progressives de reconversion, en mobilité externe, ou d'allégement de leurs heures dans leur métier principal, qui leur permettront d'être plus heureux quand ils se sentaient en difficulté à plein temps face à leurs élèves ou face à leur hiérarchie.

Nous sommes en mesure d'affirmer qu'à compter de l'année 2015, le dispositif de logistiques croisées que nous mettons en place avec d'anciens enseignants devenus entrepreneurs (et qui acceptent de renseigner chaque adhérent sur leur expérience, la manière de s'y prendre, les erreurs à éviter, etc) permettra de faciliter un millier de reconversions par an, selon le choix de chacun: temps partiel, mi-temps ou plein temps.

Depuis que nous avons initié notre dispositif, l'Education nationale a:

- fait passer le nombre de postes en Mis à Disposition (MAD) de 5217 en 2005 à 48 début 2012;
- diminué le nombre de postes en détachement dans les associations et les EPA (environ 1000 postes de non enseignants en moins dans les 10 dernières années);
- diminué le nombre de postes RASED (6000 de moins en dix ans);
- transformé les réadaptations (4 ans) en PACD (1 an renouvelable trois fois) et les réemplois (à vie) en PALD (4 ans renouvelables, c'est donc plus précaire);
- reconduit devant élèves de nombreux responsables TICE académiques;
- supprimé des décharges d'enseignement;
- supprimé la possibilité de financement d'un bilan de compétences alors que c'est un droit avec dix ans d'ancienneté pour tout titulaire;
- réduit considérablement le nombre d'attribution de congés de formation professionnelle (l'attente est en moyenne de 5 à 7 ans consécutifs sur toutes les académies, et l'on atteint parfois 14 ans d'attente dans l'académie de Versailles, et 18 ans dans l'académie de Créteil !);
- supprimé la formation initiale des enseignants;
- favorisé les mobilités internes sous forme de changement de niveau, de discipline;
- constitué des viviers pour devenir chef d'établissement ou inspecteur, et certains, faute d'autre chose, s'y engagent à contre coeur (dans une étude de Georges Fotinos pour la MGEN en 2006, il était indiqué que 52% des chefs d'établissement n'avaient pas la moral...).

Les passerelles promises entre les corps n'ont pas été développées, alors que cela aurait été la voie la plus simple pour permettre à des enseignants de catégorie A de conserver, sans repasser un concours, leur qualification en allant travailler sur un poste administratif.

Les enseignants, en catégorie A pourtant, se voient systématiquement proposer des postes en catégorie B dans l'administration en guise de passerelles, c'est intolérable, et peu valorisant par rapport à leur niveau d'études et d'investissement. Seuls les emplois en détachement leur permettent à l'heure actuelle, en dehors la voie des concours, de conserver un poste administratif de catégorie A.

C'est donc pour montrer que les enseignants qui s'investissent dans leur métier méritent un autre traitement, que nous nous passionnons, bénévolement, depuis 2006, pour la problématique des reconversions, puisque nombreux sont les enseignants qui sous-estiment leurs compétences quand il s'agit de faire autre chose que d'enseigner, car ils ont toujours mis en oeuvre ces compétences dans le seul contexte de l'enseignement. Sans autre expérience professionalisante, beaucoup manquent de confiance en eux, et par l'action de recueil de témoignages que nous réalisons sur le site du Café Pédagogique (http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lesysteme/Pages/2007/Carrieres.aspx), nous tentons de montrer aux uns et aux autres qu'un dispositif d'entraide à distance entre enseignants peut se créer sur l'axe de leur mobilité en cours de carrière, au lieu d'attendre que l'administration crée de véritables secondes carrières pour ceux qui le souhaitent, anticipant un âge où il leur sera devenu pénible d'enseigner (avec un Master, les étudiants deviennent profs vers 28 ans en moyenne, auxquels s'ajoutent 41.5 ans d'activité, donc 69.5 ans devant élèves en ZEP, en réseau ECLAIR, en ZUS, en TZR, en Brigade ZIL, qui y croit ?)

De réforme des retraites en réforme des retraites, la promesse d'une retraite à taux plein ne cesse de reculer, alors qu'en 2012, les enseignants du 1er degré prennent en moyenne leur retraite à 59 ans et ceux du 2nd degré à 60 ans. Cherchez l'erreur: il manque 9.5 ans pour la génération suivante, qui devra choisir entre pénibilité des fins de carrière, ou précarisation du fait d'un départ en retraite prématuré en sacrifiant les "5 meilleures années", 5 x 5% donc 25% de taux de remplacement du salaire en moins.

Comme l'endettement colossal de l'Etat ne permettra pas dans les 10 ans qui viennent d'augmenter le salaire des enseignants, qu'ils atteignent en général leur 11e échelon vers 55 ans, et que leur pouvoir d'achat stagne les 10 années suivantes, les passages en hors-classe étant limités à 7% en moyenne des postulants chaque année, nous proposons une autre voie aux enseignants en quête:
- d'un complément de revenu;
- d'une reconversion en mobilité interne (prospection d'un détachement, nous avons développé une réelle expertise sur la question:
www.lessavoirsinedits.fr (livres de Rémi Boyer, le 2e est un outil très complet pour réaliser sa mobilité en toute autonomie sans avoir à faire appel à l'association, c'était l'un des objectifs de l'ouvrage);
- d'une reconversion en mobilité externe, selon différentes possibilités.

Nous espérons vous avoir apporté les informations que vous attendiez, répondant à toutes les questions posées.
Si nous l'estimons nécessaire dans les semaines ou mois à venir, quand nous nous apercevons qu'une de nos innovations vous laissent dubitatifs, nous reviendrons en expliquer les modalités de mises en oeuvre. C'est, pour nous, faire preuvre de pédagogie.

Alors certes, nous aurions pu décider en 2006 de ne rien faire, de ne rien créer. Quand nous constatons ce qu'a fait l'EN depuis 2003 pour les secondes carrières des enseignants - déjà 9 ans quand même - nous ne regrettons pas de nous être lancés dans ce vaste chantier, conscients de n"être qu'une goutte d'eau dans l'océan des besoins des enseignants en quête d'autre chose.

Je me permets de vous signaler au passage un autre très bon forum comme le vôtre, bien documenté, et qui n'a aucun lien avec notre association :
http://www.quitterlenseignement.org/

Cordialement.
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Mer 13 Mar - 17:31
http://www.aideauxprofs.org/index.asp?affiche=News_display.asp&rub=Notre_Actualite&ArticleID=2582

Je fais remonter ce topic. Vous en pensez quoi ? Arnaque ou pas ? Est-ce intéressant de se déclarer en auto entreprise pour donner des cours ?
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Jeu 14 Mar - 15:02
Personne pour donner son avis ou son expérience ?
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Pierre_au_carré le Jeu 14 Mar - 15:17
@Emeraldia a écrit:http://www.aideauxprofs.org/index.asp?affiche=News_display.asp&rub=Notre_Actualite&ArticleID=2582

Je fais remonter ce topic. Vous en pensez quoi ? Arnaque ou pas ? Est-ce intéressant de se déclarer en auto entreprise pour donner des cours ?

Je ne comprends pas trop :
apparemment on peut être salarié avec une entreprise de portage (*) mais aussi être en indépendant...

(*) : qui "salarie" en s'occupant de l'administratif, une fois le "client" trouvé, en prenant une commission. Commission + charges plus élevées font baisser le revenu net.

Le CESU fonctionne très bien, mais quand on veut ne faire que ça, c'est bancal au niveau du statut.
Autant donc être en entreprise et auto-entreprise pour commencer.
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Jeu 14 Mar - 15:46
Pour ce réseau, ils conseillent effectivement de devenir auto entrepreneur...mais n'est-ce pas risqué pour les charges ??
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Pierre_au_carré le Jeu 14 Mar - 16:18
@Emeraldia a écrit:Pour ce réseau, ils conseillent effectivement de devenir auto entrepreneur...mais n'est-ce pas risqué pour les charges ??

Tu payes que ce sur ce que tu gagnes effectivement, donc aucun risque...
Entre 20 et 25 % de charges, mais aussi une "taxe professionnelle" qui n'a pas été encore définie : ça devait la 1ière année d'application mais n'ayant pas été définie pour les AE, elle a été repoussée.

Le problème serait plutôt au niveau des droits, sur le long terme.
Je ne sais pas comment ça se passe pour ceux qui gagnent normalement leur vie (i.e. quand ce n'est pas un complément de revenus).
DUMAC
DUMAC
Niveau 6

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par DUMAC le Jeu 14 Mar - 16:25
Il me semble qu'il y a un chiffre d'affaire à ne pas dépasser.
S'il s'agit d'un cumul, il y a alors une autorisation à demander à l'EN.
La première année, il n'y a pas de charges à payer.
Mais il faut être très prudent car certains ont été très déçus.
Je te conseillerais de naviguer sur quelques forums de témoignages et de consulter http://vosdroits.service-public.fr/F1648.xhtml.
avatar
cunégonde
Niveau 10

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par cunégonde le Jeu 14 Mar - 16:50
Le plafond à ne pas dépasser: 32600, 21.3 de charges sur le CA.
Ce qui fait l'intérêt du statut d'auto entrepreneur: si tu ne gagnes rien, tu ne paies rien et cela pendant 3 ans, je crois qu'ensuite, quel que soit ton CA, tu dois passer à un autre statut.
avatar
anthoto1
Niveau 4

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par anthoto1 le Jeu 14 Mar - 16:54
Excusez ma trivialité mais, pour accepter une heure de cours déclarée et payée à 11€ de l'heure, il faut être un saucisson de premier choix.

Les ménages sont mieux payés. Laughing
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Jeu 14 Mar - 17:48
@anthoto1 a écrit:Excusez ma trivialité mais, pour accepter une heure de cours déclarée et payée à 11€ de l'heure, il faut être un saucisson de premier choix.

Les ménages sont mieux payés. Laughing
C'est 45 euros en moyenne si on est AE, où avez-vous lu 11 euros ??
A ce tarif là, je ne poserais même pas la question !
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Jeu 14 Mar - 17:50
@DUMAC a écrit:Il me semble qu'il y a un chiffre d'affaire à ne pas dépasser.
S'il s'agit d'un cumul, il y a alors une autorisation à demander à l'EN.
La première année, il n'y a pas de charges à payer.
Mais il faut être très prudent car certains ont été très déçus.
Je te conseillerais de naviguer sur quelques forums de témoignages et de consulter http://vosdroits.service-public.fr/F1648.xhtml.
Je savais pour le CA et l'autorisation de cumul. Je pense aussi qu'il y a 20 % de charges à décompter.
Merci pour le lien.
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Jeu 14 Mar - 17:51
@Pierre_au_carré a écrit:
@Emeraldia a écrit:Pour ce réseau, ils conseillent effectivement de devenir auto entrepreneur...mais n'est-ce pas risqué pour les charges ??

Tu payes que ce sur ce que tu gagnes effectivement, donc aucun risque...
Entre 20 et 25 % de charges, mais aussi une "taxe professionnelle" qui n'a pas été encore définie : ça devait la 1ière année d'application mais n'ayant pas été définie pour les AE, elle a été repoussée.

Le problème serait plutôt au niveau des droits, sur le long terme.
Je ne sais pas comment ça se passe pour ceux qui gagnent normalement leur vie (i.e. quand ce n'est pas un complément de revenus).
OK, merci. Je pense qu'au bout de 3 ans, on doit soit cesser son activité, soit démissionner de l'EN (ce qui est idiot s'il s'agit d'une activité parallèle !).
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Pierre_au_carré le Jeu 14 Mar - 19:50
Si c'est pour tester, tu peux très bien commencer en CESU en "salarié"...

C'est pas pour une entreprise normale qu'il faut faire un choix au bout de x années ?
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Sam 16 Mar - 11:16
Sauf qu'apparemment, c'est moins intéressant désormais en CESU.
Sinon, je ne sais pas en ce qui concerne la durée de l'activité.

Je suis déjà pas mal débordée par mes loisirs mais je cherche une activité complémentaire car j'en ai assez d'avoir des fins de mois difficiles alors que je ne jette pas du tout l'argent par les fenêtres, c'est la galère pour économiser 100 euros.
Pierre_au_carré
Pierre_au_carré
Guide spirituel

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Pierre_au_carré le Sam 16 Mar - 21:49
@Emeraldia a écrit:Sauf qu'apparemment, c'est moins intéressant désormais en CESU.
Sinon, je ne sais pas en ce qui concerne la durée de l'activité.

Je suis déjà pas mal débordée par mes loisirs mais je cherche une activité complémentaire car j'en ai assez d'avoir des fins de mois difficiles alors que je ne jette pas du tout l'argent par les fenêtres, c'est la galère pour économiser 100 euros.

Oui, en CESU, les charges ont un peu augmenté...
Mais en entreprise, tu n'as pas les mêmes obligations légales, fiscales, etc.
avatar
InvitéPa
Niveau 5

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par InvitéPa le Lun 18 Mar - 21:32
J'apprécie souvent les prises de position de Aidoprof mais je suis en désaccord avec la politique de certains de leurs partenaires.

Exemple: http://www.reseau-des-professeursparticuliers.fr/charte-qualit%C3%A9/

Est-ce que c'est vraiment cela que vous souhaitez?

http://www.reseau-des-professeursparticuliers.fr/devenir-professeur-particulier/une-nouvelle-vie-commence/

Une entreprise commerciale avec le vocabulaire et le blabla qui va avec.,

Je préfère le service public ou le travail indépendant en auto-entreprise.

D'ailleurs je connais un formateur qui vit bien sans passer par une entreprise de service. Il conserve son indépendance et n'abandonne pas ses idées politiques.
Emeraldia
Emeraldia
Érudit

devenir enseignant à son compte. - Page 2 Empty Re: devenir enseignant à son compte.

par Emeraldia le Lun 18 Mar - 22:27
Je m'interrogeais juste sur le statut de AE pour donner des cours particuliers.
Après, on ne peut pas dire que les politiques de tout bord nous défendent quoi qu'il en soit et les cours à 12 euros de l'heure, non merci, je ne l'ai fait que quand j'étais étudiante ou pour rendre service à des voisins.

Il faut quand même admettre qu'on se fout ne nous financièrement, que j'en ai marre non seulement de stagner mais de totalement galérer alors que je me contente de payer mes charges.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum