Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par John le Sam 2 Juin 2012 - 19:31

Bravo à JPhMMM qui a trouvé cette décision du conseil d'Etat :

Conseil d'État

N° 341775
Inédit au recueil Lebon
4ème et 5ème sous-sections réunies
M. Louis Dutheillet de Lamothe, rapporteur
SCP MASSE-DESSEN, THOUVENIN, avocats


Lecture du vendredi 1 juin 2012

REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS





Vu, avec les pièces qui y sont visées, la décision du 28 novembre 2011 par laquelle le Conseil d'Etat, statuant au contentieux sur les requêtes enregistrées sous les numéros 341775, 343288, 343336 et 343362, présentées respectivement pour la FEDERATION DES SYNDICATS GENERAUX DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE, par le SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNEMENTS DE SECOND DEGRE, par le SYNDICAT NATIONAL DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR-F.S.U et par l'ASSOCIATION SAUVONS L'UNIVERSITE, la FEDERATION DES CONSEILS DES PARENTS D'ELEVES DES ECOLES PUBLIQUES, la FEDERATION DES SYNDICATS SUD EDUCATION, l'ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS PARIS-SORBONNE UNIVERSITE PARIS IV et la FEDERATION DES SYNDICATS SUD-ETUDIANT, tendant à l'annulation pour excès de pouvoir de l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier, de l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation de certains personnels stagiaires de l'enseignement du second degré relevant du ministre chargé de l'éducation et de l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré stagiaires, a partiellement fait droit aux demandes des requérants et a sursis à statuer sur la date d'effet de ces annulations ;

Vu 1°), sous le n° 341775, le mémoire, enregistré le 4 janvier 2012 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présenté pour la FEDERATION DES SYNDICATS GENERAUX DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE, dont le siège est 47 et 49, avenue Simon Bolivar à Paris (75950 Cedex 19), représentée par son secrétaire général, qui conclut à ce que les annulations prononcées par la décision du 28 novembre 2011 prennent effet à compter, au plus tard, du mois d'avril 2012 afin de permettre aux administrations de préparer les stages de l'année scolaire suivante ;



Vu 2°), sous le n° 343288, le mémoire, enregistré le 10 janvier 2012, présenté par le SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNEMENTS DE SECOND DEGRE, dont le siège est 46 avenue d'Ivry à Paris (75647 Cedex 13), représenté par son secrétaire général, qui conclut à ce que ne soient pas modulés dans le temps les effets des annulations prononcées et à ce qu'il soit enjoint au ministre de l'éducation nationale de prendre les mesures transitoires qui s'imposent ;


....................................................................................


Vu 3°), sous le n° 343336, le mémoire, enregistré le 16 janvier 2012, présenté par le SYNDICAT NATIONAL DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR-F.S.U., dont le siège est 78 rue du Faubourg Saint-Denis à Paris (75010), représenté par son secrétaire général, qui conclut à ce que ne soient pas modulés dans le temps les effets des annulations prononcées ;


....................................................................................


Vu 4°), sous le n° 343362, le mémoire, enregistré le 30 janvier 2012, présenté par l'ASSOCIATION SAUVONS L'UNIVERSITE, dont le siège est 3 rue du Dessous des Berges, à Paris (75013), représentée par son président, la FEDERATION DES CONSEILS DES PARENTS D'ELEVES DES ECOLES PUBLIQUES, dont le siège est aux n°s 108 et 110, avenue Ledru-Rollin, à Paris (75554), représentée par son président, la FEDERATION DES SYNDICATS SUD EDUCATION, dont le siège est 17 boulevard de la Libération, à Saint-Denis (93200), représentée par son secrétaire, l'ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS PARIS-SORBONNE UNIVERSITE PARIS IV, dont le siège est 1 rue Victor Cousin, à Paris (75005), représentée par son président, et la FEDERATION DES SYNDICATS SUD-ETUDIANT, dont le siège est 25 et 27 rue des Envierges, à Paris (75020), représentée par son secrétaire, qui conclut à ce que ne soient pas modulés dans le temps les effets des annulations prononcées, la modification des modalités des stages en cours d'année étant possible sans rompre la continuité du service public de l'éducation ;


....................................................................................


Vu les autres pièces des dossiers ;

Vu la décision n° 341775, 343288, 343336 et 343362 du Conseil d'Etat du 28 novembre 2011 ;

Vu l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 2 juillet 1991 relatif au contenu des formations organisées par les instituts universitaires de formation des maîtres et à leur validation ;

Vu l'arrêté interministériel du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres ;

Vu l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier ;

Vu l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation de certains personnels stagiaires de l'enseignement du second degré relevant du ministre chargé de l'éducation ;

Vu l'arrêté du ministre de l'éducation nationale du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré stagiaires ;

Vu le code de justice administrative ;




Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. Louis Dutheillet de Lamothe, Auditeur,

- les observations de la SCP Masse-Dessen, Thouvenin, avocat de la FEDERATION DES SYNDICATS GENERAUX DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE,

- les conclusions de Mme Gaëlle Dumortier, rapporteur public ;

La parole ayant été à nouveau donnée à la SCP Masse-Dessen, Thouvenin, avocat de la FEDERATION DES SYNDICATS GENERAUX DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE,



Considérant que, par sa décision du 28 novembre 2011, le Conseil d'Etat, statuant au contentieux a annulé, d'une part, l'article 3 de l'arrêté du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier en tant qu'il abroge les dispositions de l'arrêté interministériel du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres autres que celles de son article 5 et de la troisième partie de son annexe, d'autre part, l'article 6 de l'arrêté du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré stagiaires en tant qu'il abroge les dispositions de l'arrêté du 2 juillet 1991 autres que celles de l'article 3 de cet arrêté ; que le Conseil d'Etat a sursis à statuer sur date d'effet de ces annulations ;

Considérant que l'annulation d'un acte administratif implique en principe que cet acte est réputé n'être jamais intervenu ; que, toutefois, s'il apparaît que cet effet rétroactif de l'annulation est de nature à emporter des conséquences manifestement excessives, en raison, tant des effets que cet acte a produits et des situations qui ont pu se constituer lorsqu'il était en vigueur que de l'intérêt général pouvant s'attacher à un maintien temporaire de ses effets, il appartient au juge administratif, après avoir recueilli sur ce point les observations des parties et examiné l'ensemble des moyens, d'ordre public ou invoqués devant lui, pouvant affecter la légalité de l'acte en cause, de prendre en considération, d'une part, les conséquences de la rétroactivité de l'annulation pour les divers intérêts publics ou privés en présence et, d'autre part, les inconvénients que présenterait, au regard du principe de légalité et du droit des justiciables à un recours effectif, une limitation dans le temps des effets de l'annulation ; qu'il lui revient d'apprécier, en rapprochant ces éléments, s'ils peuvent justifier qu'il soit dérogé à titre exceptionnel au principe de l'effet rétroactif des annulations contentieuses et, dans l'affirmative, de prévoir dans sa décision d'annulation que, sous réserve des actions contentieuses engagées à la date de celle-ci contre les actes pris sur le fondement de l'acte en cause, tout ou partie des effets de cet acte antérieurs à son annulation devront être regardés comme définitifs ou même, le cas échéant, que l'annulation ne prendra effet qu'à une date ultérieure qu'il détermine ;

Sur l'annulation partielle de l'article 3 de l'arrêté du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier :

Considérant que cette annulation, prononcée par la décision du 28 novembre 2011 en raison de l'incompétence du ministre de l'éducation nationale pour abroger seul les dispositions de l'arrêté interministériel du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres autres que celles de son article 5 et de la troisième partie de son annexe, a pour effet de faire revivre ces dispositions ; que les dispositions ainsi rétablies ont, en particulier, pour objet de préciser les modalités de l'année de stage des personnels concernés, en prévoyant, pour certains d'entre eux, des stages complémentaires au stage en responsabilité dans d'autres établissements d'enseignement ou en entreprise, et en fixant des volumes horaires pour le stage en responsabilité et pour le temps de formation dispensée en institut universitaire de formation des maîtres qui sont incompatibles avec les modalités de stage actuellement pratiquées ; qu'en ce qui concerne le stage en responsabilité, la remise en vigueur immédiate de l'arrêté interministériel du 19 décembre 2006 aurait pour effet d'abaisser sensiblement le volume des heures d'enseignement que les professeurs stagiaires accomplissent devant la classe, sans qu'il soit possible, eu égard à l'importance de l'effectif de stagiaires concernés, de mettre en place pour le reste de l'année scolaire des formules de remplacement assurant aux élèves une égale qualité d'enseignement ; que, s'agissant de la formation en institut universitaire de formation des maîtres , le rétablissement des dispositions abrogées imposerait de réorganiser, dans des délais très brefs, des enseignements qui ont été supprimés à la suite de la réduction du temps de formation que les professeurs stagiaires passent dans ces instituts ; que, par suite, eu égard aux intérêts qui s'attachent à la continuité du service public de l'éducation, il y a lieu de décider que l'annulation, prononcée par l'article 1er de la décision du 28 novembre 2011, ne prendra effet qu'au 31 juillet 2012 et de prévoir que, sous réserve des actions contentieuses engagées à la date de la présente décision dans lesquelles aurait été soulevée l'irrégularité de l'article 3 de l'arrêté du 12 mai 2010 portant définition des compétences à acquérir par les professeurs, documentalistes et conseillers principaux d'éducation pour l'exercice de leur métier, les effets produits par ces dispositions antérieurement à leur annulation seront regardés comme définitifs ;

Sur l'annulation partielle de l'article 6 de l'arrêté du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré stagiaires :

Considérant que cette annulation, prononcée par la décision du 28 novembre 2011 en raison de l'incompétence du ministre de l'éducation nationale pour abroger seul les dispositions de l'arrêté du 2 juillet 1991 autres que celles de son article 3, a pour effet de faire revivre ces dispositions ; que ces dispositions, qui prévoient notamment que les plans de formation qui doivent être établis dans les instituts universitaires de formation des maîtres sont soumis à l'agrément du ministre de l'éducation nationale, sont indissociables de celles examinées ci-dessus et que leur rétablissement en cours d'année scolaire serait de nature à entraîner les mêmes inconvénients ; qu'il y a lieu, par suite, de décider que l'annulation, prononcée par l'article 2 de la décision du 28 novembre 2011, ne prendra effet qu'au 31 juillet 2012 et de prévoir que, sous réserve des actions contentieuses engagées à la date de la présente décision dans lesquelles aurait été soulevée l'irrégularité de l'article 6 de l'arrêté du 12 mai 2010 fixant les modalités d'évaluation et de titularisation des professeurs agrégés de l'enseignement du second degré stagiaires, les effets produits par ces dispositions antérieurement à leur annulation seront regardés comme définitifs ;

Sur les autres conclusions :

Considérant qu'il résulte de ce qui précède que les conclusions tendant à ce qu'il soit enjoint au gouvernement de prendre des mesures transitoires permettant de ne pas moduler dans le temps les effets des annulations prononcées par la décision du 28 novembre 2011 deviennent dépourvues d'objet ;



D E C I D E :
--------------

Article 1er : Les annulations prononcées par les articles 1er et 2 de la décision n° 341775, 343288, 343336 et 343362 du Conseil d'Etat du 28 novembre 2011 prennent effet en date du 31 juillet 2012. Sous réserve des actions contentieuses engagées à la date de la présente décision, dans lesquelles aurait été soulevée l'illégalité des dispositions annulées, les effets produits par celles-ci antérieurement à la présente annulation sont regardés comme définitifs.

Article 2 : Il n'y a pas lieu de statuer sur les conclusions à fin d'injonction présentées par le SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNEMENTS DE SECOND DEGRE.

Article 3 : La présente décision sera notifiée à la FEDERATION DES SYNDICATS GENERAUX DE L'EDUCATION NATIONALE ET DE LA RECHERCHE PUBLIQUE, au SYNDICAT NATIONAL DES ENSEIGNEMENTS DE SECOND DEGRE, au SYNDICAT NATIONAL DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR-F.S.U., à l'ASSOCIATION SAUVONS L'UNIVERSITE, à la FEDERATION DES CONSEILS DES PARENTS D'ELEVES DES ECOLES PUBLIQUES, à la FEDERATION DES SYNDICATS SUD EDUCATION, à l'ASSOCIATION GENERALE DES ETUDIANTS PARIS-SORBONNE UNIVERSITE PARIS IV, à la FEDERATION DES SYNDICATS SUD-ETUDIANT et au ministre de l'éducation nationale.


Dernière édition par John le Dim 3 Juin 2012 - 11:24, édité 1 fois

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Gryphe le Sam 2 Juin 2012 - 19:45

@John a écrit:Bravo à JPhMM qui a trouvé cette décision du conseil d'Etat
(Début de la discussion dans ce topic.)

En résumé, si on a bien lu, cela signifierait qu'en droit, les professeurs stagiaires seraient désormais à nouveau à 8h de cours par semaine. Si on a bien lu, c'est pas gagné. Wink

Merci JPhMM !

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par User5899 le Sam 2 Juin 2012 - 19:50

Dans la rubrique "les réformes de pros de l'UMP" furieux
Deux années au cours desquelles les stagiaires auront été pressurés au maximum et en dehors de la loi. Combien ont démissionné ? Combien ont craqué ?
Décidément, il était temps (et il est décidément bien temps) de se débarrasser de ces nuisibles incapables.
Chatel, parce que pour eux, on ne valait rien.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par oursdestropiques le Sam 2 Juin 2012 - 20:02

Cripure a écrit:Dans la rubrique "les réformes de pros de l'UMP" furieux
Deux années au cours desquelles les stagiaires auront été pressurés au maximum et en dehors de la loi. Combien ont démissionné ? Combien ont craqué ?
Décidément, il était temps (et il est décidément bien temps) de se débarrasser de ces nuisibles incapables.
Chatel, parce que pour eux, on ne valait rien.
Tu viens de me faire rire à me rouler par terre, et ce, alors même que je maudissais le fait qu'après cette arnaque d'état on envisage de ne pas nous indemniser. Pour cela vraiment, merci!

oursdestropiques
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ergo le Sam 2 Juin 2012 - 20:25

Je ne vais pas crier victoire avant d'être sûre sûre sûre mais bon sang, ça ferait du bien !

trefle yesyes

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par JPhMM le Sam 2 Juin 2012 - 21:40

@John a écrit:Bravo à JPhMMM qui a trouvé cette décision du conseil d'Etat
Merci.

@Gryphe a écrit:Merci JPhMM !
De rien.

C'est surtout le Conseil d'état qu'il faut remercier. Wink


Dernière édition par John le Sam 2 Juin 2012 - 23:09, édité 2 fois (Raison : Lapsus corrigé grâce à Condorcet (merci !))

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Anagramme le Sam 2 Juin 2012 - 22:49

Mais ils ont encore 3 mois pour se prononcer... pale
Quoi qu'il en soit, merci JPhMM !

Anagramme
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Condorcet le Sam 2 Juin 2012 - 22:54

preguntas a écrit:Mais ils ont encore 3 mois pour se prononcer... pale
Quoi qu'il en soit, merci JPhMM !

Itou. topela veneration

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ragnetrude le Sam 2 Juin 2012 - 23:10

Je n'ai pas compris grand chose à ce que j'ai lu. Quel charabia. Que peut-on en conclure pour les stagiaires qui ont subi cette réforme ? (les 2 années pour moi...). Peut-on espérer obtenir réparation ?

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Blan6ine le Sam 2 Juin 2012 - 23:12

Haldetrude a écrit:Je n'ai pas compris grand chose à ce que j'ai lu. Quel charabia. Que peut-on en conclure pour les stagiaires qui ont subi cette réforme ? (les 2 années pour moi...). Peut-on espérer obtenir réparation ?
Je ne serais pas optimiste à ce niveau-là... Je reconnais évidemment personnellement le préjudice subi mais une reconnaissance par le système, c'est autre chose... Ou alors une reconnaissance faite de mots.

Blan6ine
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par John le Sam 2 Juin 2012 - 23:12

Que peut-on en conclure pour les stagiaires qui ont subi cette réforme ? (les 2 années pour moi...). Peut-on espérer obtenir réparation ?
Si l'on s'en tient à ce qui est écrit, non, sauf si des actions ont été engagées avant le 1er juin 2012 (ce qui est le cas de la part du Snes, dont le service juridique semble, sans flagornerie, toujours aussi excellent).

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ragnetrude le Sam 2 Juin 2012 - 23:18

Alors pour vérifier si j'ai bien compris : le stage à 18h est illégal, mais seulement à partir du 31 juillet 2012. Pendant deux ans il n'a été ni légal ni illégal. En gros ils s'arrangent pour éviter des procédures (type paiement d'heures supplémentaires réclamé...)

Ragnetrude
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par John le Sam 2 Juin 2012 - 23:19

Voilà : le stage à 18h est illégal, mais on fait semblant de ne pas le savoir jusqu'au 31 juillet à 23h59 - tu as tout compris Wink

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ergo le Sam 2 Juin 2012 - 23:20

J'imagine le calcul : 9 HSA x nombre de stagiaires x nombre de semaines pendant 2 années scolaires... lol!
Et encore, c'est sur la base d'un retour à un mi-temps, mais si c'est 8h, ça fait 10 HSA. ^^

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Marcassin le Sam 2 Juin 2012 - 23:21

JPhMM, tu as un lien ?

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Bientôtlesud le Sam 2 Juin 2012 - 23:22

@John a écrit:
Que peut-on en conclure pour les stagiaires qui ont subi cette réforme ? (les 2 années pour moi...). Peut-on espérer obtenir réparation ?
Si l'on s'en tient à ce qui est écrit, non, sauf si des actions ont été engagées avant le 1er juin 2012 (ce qui est le cas de la part du Snes, dont le service juridique semble, sans flagornerie, toujours aussi excellent).

Pour obtenir réparation (des dommages et intérêts en gros), les actions et recours doivent être des procédures individuelles.
Le secteur juridique du SNES accompagne et soutient bien évidemment celles de ses syndiqués (et sur ce thème il y en a un certain nombre), mais il n'a pas entamé de procédure en réparation en son propre nom, il ne le peut pas.

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Bientôtlesud le Sam 2 Juin 2012 - 23:26

Haldetrude a écrit:Alors pour vérifier si j'ai bien compris : le stage à 18h est illégal, mais seulement à partir du 31 juillet 2012. Pendant deux ans il n'a été ni légal ni illégal. En gros ils s'arrangent pour éviter des procédures (type paiement d'heures supplémentaires réclamé...)

Oui, il faut savoir que la juridiction est également garante des deniers de l’État, elle ne peut prononcer de jugement qui ruinerait celui-ci.
Nous en sommes loin ici, je vous l'accorde, mais c'est dans cet esprit d'économie que le jugement est expliqué, sans fard, ici :

"que, toutefois, s'il apparaît que cet effet rétroactif de l'annulation est de nature à emporter des conséquences manifestement excessives en raison tant des effets que cet acte a produits et des situations qui ont pu se constituer lorsqu'il était en vigueur que de l'intérêt général pouvant s'attacher à un maintien temporaire de ses effets, il appartient au juge administratif, après avoir recueilli sur ce point les observations des parties et examiné l'ensemble des moyens, d'ordre public ou invoqués devant lui, pouvant affecter la légalité de l'acte en cause, de prendre en considération, d'une part, les conséquences de la rétroactivité de l'annulation pour les divers intérêts publics ou privés en présence et, d'autre part, les inconvénients que présenterait, au regard du principe de légalité et du droit des justiciables à un recours effectif, une limitation dans le temps des effets de l'annulation ; qu'il lui revient d'apprécier, en rapprochant ces éléments, s'ils peuvent justifier qu'il soit dérogé à titre exceptionnel au principe de l'effet rétroactif des annulations contentieuses et, dans l'affirmative, de prévoir dans sa décision d'annulation que, sous réserve des actions contentieuses engagées à la date de celle-ci contre les actes pris sur le fondement de l'acte en cause, tout ou partie des effets de cet acte antérieurs à son annulation devront être regardés comme définitifs ou même, le cas échéant, que l'annulation ne prendra effet qu'à une date ultérieure qu'il détermine"...

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Bientôtlesud le Sam 2 Juin 2012 - 23:28

@Marcassin a écrit:JPhMM, tu as un lien ?

sur le site du conseil d'état, rubrique "base de jurisprudence" puis "décisions du conseil d'état"

http://www.conseil-etat.fr/fr/base-de-jurisprudence/

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ergo le Sam 2 Juin 2012 - 23:28

@Marcassin a écrit:JPhMM, tu as un lien ?

Il fonctionne celui-là ?
(C'est celui donné par Gryphe dans l'autre fil, je crois donc il va peut-être s'auto-détruire sous peu.)

Edit: ah ben oui, il s'est auto-détruit. ^^
Mieux vaut faire ce qu'elle disait alors:
http://www.conseil-etat.fr/fr/base-de-jurisprudence/
puis mots clés: vendredi 1 juin + 341775 dans "décisions du conseil d'état". Smile

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Gryphe le Sam 2 Juin 2012 - 23:33

@Bientôtlesud a écrit:sur le site du conseil d'état, rubrique "base de jurisprudence" puis "décisions du conseil d'état"

http://www.conseil-etat.fr/fr/base-de-jurisprudence/
Mettre en mot clé "N° 341775", et après ça marche, mais temporairement uniquement.

livre

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par JPhMM le Sam 2 Juin 2012 - 23:37

Haldetrude a écrit:Alors pour vérifier si j'ai bien compris : le stage à 18h est illégal, mais seulement à partir du 31 juillet 2012. Pendant deux ans il n'a été ni légal ni illégal. En gros ils s'arrangent pour éviter des procédures (type paiement d'heures supplémentaires réclamé...)
Cela me semble un peu plus compliqué que cela. Définitif ne signifie pas irrévocable.
D'où la nécessité de s'adresser à un expert juridique.

La notion de décision « définitive », qui peut être attaquée par une voie de recours, doit être distinguée de celle de décision « irrévocable », qui ne peut plus être remise en cause par l'exercice d'une voie de recours ordinaire ou extraordinaire. Civ. 2e, 8 juill. 2004: RTD civ. 2004. 775, obs. Perrot; JCP 2004. IV. 2892, note 8 quater de l’article 480 du Code de procédure civile (CPC).

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

JPhMM
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Condorcet le Sam 2 Juin 2012 - 23:39

Si j'ai bien compris la décision du Conseil d'Etat, le ministre de l'Education nationale a commis une erreur en abrogeant seul l'arrêté interministériel de 2006 concernant les stagiaires. Il suffirait que les ministres concernés l'abrogent conjointement pour que l'abrogation de cet arrêté soit possible et donc que le service hebdomadaire des enseignants stagiaires passe de 6/8 h à bien plus.
Ceci dit, je ne le souhaite pas, bien au contraire.
Les stagiaires de ces deux années se sont montrés héroïques.

_________________
"L'esprit même du château fort, c'est le pont-levis" (René Char).

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Ergo le Sam 2 Juin 2012 - 23:43

A voir ce que réservent les nouveaux IUFM (dont j'ai déjà oublié le nom)...

J'aimerais qu'aucun autre stagiaire ne subisse ce qu'ils nous ont balancé, mais tout de même, je n'ai pas l'impression que le PS s'oriente vers un retour au mi-temps. Ne serait-ce que parce que dans beaucoup d'académies, par exemple, ils n'ont pas les TZR nécessaires. scratch

_________________
After all we've been through---it can't be for nothing. ---Ellie

No matter. Try again. Fail again. Fail better.---Beckett
Les stulos-plyme des neos. Illustration de la devise de Ronin: "Cède, cède, cède, je le veux !"

Ergo
Enchanteur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par John le Sam 2 Juin 2012 - 23:44

@condorcet a écrit:Si j'ai bien compris la décision du Conseil d'Etat, le ministre de l'Education nationale a commis une erreur en abrogeant seul l'arrêté interministériel de 2006 concernant les stagiaires. Il suffirait que les ministres concernés l'abrogent conjointement pour que l'abrogation de cet arrêté soit possible et donc que le service hebdomadaire des enseignants stagiaires passe de 6/8 h à bien plus.
Ceci dit, je ne le souhaite pas, bien au contraire.
Les stagiaires de ces deux années se sont montrés héroïques.
Mais enfin, si la décision est cassée et qu'on en revient à la situation de 2006 (c'est-à-dire 8h max/sem. pour les stagiaires), ce serait fou que Peillon fasse à son tour, quinze jours après avoir été nommé, la même réforme que Darcos et Chatel Shocked
Vous imaginez le symbole ?

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Conseil d'Etat : en l'absence de nouvelles mesures avant le 31 août 2012, les stagiaires effectueront 8h max./sem. à la rentrée 2012

Message par Condorcet le Dim 3 Juin 2012 - 0:16

@John a écrit:
@condorcet a écrit:Si j'ai bien compris la décision du Conseil d'Etat, le ministre de l'Education nationale a commis une erreur en abrogeant seul l'arrêté interministériel de 2006 concernant les stagiaires. Il suffirait que les ministres concernés l'abrogent conjointement pour que l'abrogation de cet arrêté soit possible et donc que le service hebdomadaire des enseignants stagiaires passe de 6/8 h à bien plus.
Ceci dit, je ne le souhaite pas, bien au contraire.
Les stagiaires de ces deux années se sont montrés héroïques.
Mais enfin, si la décision est cassée et qu'on en revient à la situation de 2006 (c'est-à-dire 8h max/sem. pour les stagiaires), ce serait fou que Peillon fasse à son tour, quinze jours après avoir été nommé, la même réforme que Darcos et Chatel Shocked
Vous imaginez le symbole ?

J'espère de tout coeur qu'il n'en sera jamais ainsi. L'histoire est faite de possibles et les cabinets ministériels d'énarques qui ont parfois des idées... surprenantes. Les stagiaires ont le droit à un service réduit (et une formation digne de ce nom) : puisse le ministère de l'Education nationale les leur accorder.

Condorcet
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum