L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par gemshorn le Ven 6 Juil 2012 - 17:38

.


Dernière édition par gemshorn le Jeu 19 Juil 2012 - 13:41, édité 1 fois

gemshorn
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Ven 6 Juil 2012 - 17:55

@gemshorn a écrit:En passant, je ne suis pas fonctionnaire et devrai trouver autre chose par moi-même, mais qu'adviendrait-il, dans ce cas de figure, des profs titulaires en arts plastiques et éducation musicale ? reconversion forcée ? On ne peut licencier facilement des fonctionnaires, tout de même (quoi que, si on dit que c'est pour régler la crise... Rolling Eyes
Voilà, voilà... araignée

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par ad.joul le Sam 6 Oct 2012 - 1:05

Et si on arrêtait de dire "c'était mieux avant"! Pensons au futur... Enfin je dis ça je dis rien...

ad.joul
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Ven 12 Oct 2012 - 21:46

@ad.joul a écrit:Et si on arrêtait de dire "c'était mieux avant"! Pensons au futur... Enfin je dis ça je dis rien...
C'est bien le problème... Wink

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Jeu 17 Jan 2013 - 16:58

A Solférino, on a trouvé un nouveau terrain de jeu à P'tit Julliard en partance de Grenelle :
http://www.lexpress.fr/education/bruno-julliard-j-ai-ete-frappe-par-le-conservatisme-des-syndicats-enseignants_1210327.html

Quelles sont vos ambitions pour l'avenir et pour Paris?

Je vais faire la campagne d'Anne Hidalgo à la place qui me sera assignée. Je veux mener une importante réforme des conservatoires parisiens, trop élististes, en lien avec la réforme des rythmes scolaires, afin que tous les élèves de primaire puissent en bénéficier. J'aimerais multiplier les initiatives d'art dans la rue, notamment d'art contemporain. Enfin je travaille avec Anne Hidalgo pour créer les conditions de la politique culturelle parisienne de demain.


Pour traquer "l'élistisme" et le bouter hors des limites du périph, P'tit Julliard va probablement s'inspirer de la soupe concoctée par quelques pédagogues pour la "concertation sur l'éducation artistique" qui brainstorme en ce moment dans un lieu tenu secret :
L’accès aux arts ne peut se faire qu’en mettant « la main à la pâte » : en découvrant par soi-même grâce au chant, à la danse, au théâtre, à la création sonore, à l’invention, l’improvisation … l’enfant est d’abord acteur, il mène ses propres projets artistiques, s’approprie un univers sensible et développe un langage sensoriel. Cette première pratique artistique va lui permettre de partager ses émotions avec d’autres, d’entrer dans l’univers d’artistes et de créateurs, de forger ses goûts et sa capacité à regarder, entendre, comprendre.
http://www.conservatoires-france.com/Assets/Client/FTP/Conservatoires%20de%20France/EAC-CdF.pdf

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Ronin le Jeu 17 Jan 2013 - 19:08

ça fait rêver...

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par User5899 le Jeu 17 Jan 2013 - 22:07

@Aurore a écrit:l’enfant est d’abord acteur, il mène ses propres projets artistiques, s’approprie un univers sensible et développe un langage sensoriel. Cette première pratique artistique va lui permettre de partager ses émotions avec d’autres, d’entrer dans l’univers d’artistes et de créateurs, de forger ses goûts et sa capacité à regarder, entendre, comprendre.[/i]
http://www.conservatoires-france.com/Assets/Client/FTP/Conservatoires%20de%20France/EAC-CdF.pdf
Ils organisent un concours de pets ? affraid

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Ven 18 Jan 2013 - 7:43

Un concours de PET d'abord et avant tout : les mairies PS par l'odeur des subventions alléchées ne manquent pas. professeur
Quant à l'animation sonore et olfactive que vous évoquez, il convient avant tout de libérer la créativité des acteurs...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Dim 20 Jan 2013 - 14:23


Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Gryphe le Dim 20 Jan 2013 - 14:31

@Aurore a écrit:Catherine Kintzler veille au grain !
Merci pour le lien.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Edgar le Dim 20 Jan 2013 - 14:32

Julliard est maintenant spécialiste de musique ? Ils n'ont vraiment pas la moindre inhibition ces politiques et aspirants politiques. Il va donc dire aux professeurs et aux conservatoires ce qu'ils doivent faire et penser ?

Ils m'épatent ces petits politicards. Vraiment j'envie leur absence de toute inhibition, car c'est ce qui me freine dans bien des choses.

Une chose sur laquelle je suis d'accord, c'est de créer un lien entre les rythmes scolaires et les possibilité d'activités extra-scolaires. Car en l'état, les choses sont quand même très difficiles.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Ulrich le Lun 21 Jan 2013 - 11:44

@Edgar a écrit: Une chose sur laquelle je suis d'accord, c'est de créer un lien entre les rythmes scolaires et les possibilité d'activités extra-scolaires. Car en l'état, les choses sont quand même très difficiles.

Avec des cours le mercredi matin à l'école, ça va être l'enfer dans les conservatoires. humhum

Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Edgar le Lun 21 Jan 2013 - 13:51

@Ulrich a écrit:
@Edgar a écrit: Une chose sur laquelle je suis d'accord, c'est de créer un lien entre les rythmes scolaires et les possibilité d'activités extra-scolaires. Car en l'état, les choses sont quand même très difficiles.

Avec des cours le mercredi matin à l'école, ça va être l'enfer dans les conservatoires. humhum

C'est n'importe quoi, vous avez raison. Il faut je crois revoir tous les programmes : revoir les rythmes scolaires, cela veut à mon avis dire moins d'heures de cours, point. Par exemple, mes 6èmes ont 4 h d'anglais avec moi : je veux bien qu'ils n'en aient que 3, idem dans d'autres matières lourdes. Le programme serait peut-être allégé, mais pour ce que la plupart retiennent de toutes façons... il vaudrait mieux faire un peu moins mais mieux, et effectivement permettre de développer un peu les activités culturelles sérieuses : faire vraiment de la musique, vraiment de la peinture, etc.

Je pense que mon discours, si j'étais politique, mettrait un terme soudain à ma carrière, ou me vaudrait une percée inattendue dans les sondages. Dur à évaluer, en tout cas je perdrais tous les syndicats enseignants.

Edgar
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Mer 20 Mar 2013 - 12:48

La réforme parisienne des "rythmes scolaires" en cache une autre : il s'agit cette fois de transformer les conservatoires municipaux parisiens en centres de loisir, avec la bénédiction de Bruno Julliard qui piloterait le projet en personne.
Les parents du conservatoire du 12e arrondissement ont crée une pétition pour protester contre ce projet démagogique, consultable ici :
http://parents.cmxii.free.fr/Documents/Echo8.pdf

De même, les professeurs des conservatoires parisiens ont lancé une grève ce mercredi 20 mars : voir notamment ce texte de FO :
http://www.musiciens-fo.com/enseignants/13_03_communique_FO_sur_l%27ARE_DAC.pdf


Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Ulrich le Mar 11 Juin 2013 - 11:24

Contre la réforme des rythmes scolaires et la dénaturation du métier qu'elle provoque : nouvelle grève demain dans les Conservatoires Municipaux d'Arrondissement de la ville de Paris.

Cher(e)s Collègues,
La situation actuelle des CMA est extrêmement grave : tout ce que FO avait prédit se réalise peu ou prou, parfois au-delà de nos craintes !
Toutes les catégories de personnel vont être touchées : administratifs comme enseignants, de l'agent d'accueil au directeur d'établissement, vacataires et contractuels comme titulaires.

Même si FO, allié au SUPAP, a :
• réussi la grève et la manifestation du 20 mars
• obtenu que les premières années de FM ne soient pas déléguées à l'école primaire et à nos amis PVP musique (lesquels n'ont rien demandé et n'en veulent d'ailleurs pas : voire l'article pages 80/82 sans le n° 431 d'avril 2013 de La Lettre du Musicien)
• obtenu que l'admission dans les CMA ne passe plus par le filtre d'une commission
• mais aussi et surtout que le principe du volontariat soit seul appliqué pour envoyer des enseignants de CMA dans les écoles, tout le reste – et même des éléments nouveaux particulièrement inquiétants que je développerai plus bas – se concrétise, notamment par le biais du projet de délibération 2013 DAC 468, lequel devrait être examiné en CTP le 13 juin, et voté au Conseil de Paris le 8 juillet.

Examinons à la loupe ce projet de délibération :
• Il concerne tout le monde, enseignants comme administratifs
Pour les administratifs (titre III) :
• Il ne répond pas au sous-effectif chronique : les vingt postes seront insuffisants au regard de toutes les nouvelles tâches
• les administratifs non-titulaires ne doivent pas être discriminés, et doivent bénéficier des heures supplémentaires et des primes liées aux nouvelles sujétions
• les stipulations de l'article 6 dérèglementent totalement le rythme de travail des agents, sans que l'article 8 n'offre mieux que quelques miettes compensatoires
Pour les enseignants (titre II) :
• s'il apparaît plus « soft », il n'en est rien : il comprend ainsi une véritable bombe à retardement à l'Art 2 § 3 : « une gestion annualisée du temps de travail des accompagnateurs peut être mise en place en fonction des nécessités de service » Quand l'on sait que c'est la DAC qui définit unilatéralement ces nécessités, nos amis accompagnateurs doivent s'attendre à des fins de trimestre ultra-chargées...
• pourquoi préciser de façon redondante, à l'article 4, que leurs heures de face-à-face pédagogique sont de 16 ou 20h hebdo, alors que dans les décrets constitutifs de leurs corps, dès l'origine, il est dit « la durée hebdomadaire des cours est de 16 ou 20h hebdo » ? Ne prévoieraient-ils pas déjà de « sortir » les animations péri-scolaires du décompte des cours, pour les faire rentrer sous une autre forme dans leurs missions ?
• Plus généralement, ce sont l'ensemble des garde-fous contenus dans les statuts des corps des PEA et ASEA que nous pressentons attaqués de façon hypocrite et sournoise : il a été réclamé, lors des discussions autour de ce projet de délibération, que la mention de nos 35 semaines travaillées figure en toutes lettres ; malgré des paroles d'aquiescement, rien n'apparaît dans la dernière version...

Quant à nos amis PVP musique, il faut savoir qu'ils faisaient déjà de nombreux ateliers en milieu scolaire, gratuits, et notamment beaucoup de chorales ; la plupart de ces ateliers vont disparaître, les cartes étant rebattues. Résultat : on détruit ce qui existait (parallèlement, quelques professeurs de CMA volontaires faisaient des interventions dans les écoles depuis des années) et donnait satisfaction à tous, pour :
• mettre un bazar sans nom dans l'organisation interne des CMA et des ecoles
• proposer à certains PVP, engagés dès la rentrée 2013 par des directeurs de CMA, de continuer à faire ce qu'ils faisaient auparavant (chorales, etc.), mais en étant appointés par la DAC au lieu de la DASCO (belle avancée : la montagne accouche d'une souris !)
• devant l'extrême faiblesse des « volontaires », dans les CMA, pour aller faire de l'animation péri-scolaire dans les écoles, se tourner vers des structures privées pour combler le vide, créant ainsi un regrettable mélange public/privé avec tous les risques que cela comporte
• mettre une pression parfois scandaleuse sur les enseignants vacataires, sur lesquels s'exerce, dans certains établissements, un véritable chantage à l'emploi (« si vous voulez garder ou augmenter vos heures l'année prochaine, allez dans les écoles »...), d'où une inégalité patente de traitement entre les arrondissements
• en dernière extrémité, proposer à nos propres étudiants en DEM d'aller s'exercer dans les écoles... gratuitement – ce qui prouve la considération et la reconnaissance qu'attache la DAC à ces pratiques d'animation !

Nous terminerons en évoquant toutes les menaces qui pèsent depuis des années, de façon plus ou moins sourde, sur les statuts particuliers des corps d'enseignants artistiques (Filière culturelle) de la FPT en général, et de la Ville de Paris en particulier, sachant que la spécificité parisienne est condamnée à moyen voire court terme. En effet, sporadiquement, depuis tout le territoire, quelques groupuscules de DRH ou de DGS contestent leurs temps pédagogiques hebdomadaires particuliers, ainsi que la durée réelle de leurs vacances, sans même essayer de comprendre d'où cela vient. Nous vous joignons une nouvelle preuve de cet activisme, avec la lettre envoyée par le Président du Conseil Général de Savoie, Monsieur Hervé GAYMARD, à Madame Aurélie FILIPPETTI, dans laquelle il demande à la Ministre une « clarification législative » (sic!), prenant en compte un élargissement des missions ainsi qu'une indispensable réorganisation du temps de travail... Qu'en termes galants ces choses-là sont dites !

Voilà pourquoi nous en venons à dire que l'ARE n'est qu'un cheval de Troie commode, pour la DAC, afin de changer de façon drastique et unilatérale nos conditions de travail et l'exercice même de notre métier pour les années et générations futures ! Sans vouloir être grandiloquent, c'est l'Histoire qui se joue en ce moment pour toute la filière artistique de la Fonction Publique Territoriale : la Ville de Paris, en voulant à tout prix appliquer la réforme dès 2013, est le véritable "laboratoire d'essai" de ces visées gouvernementales.

Par conséquent, cher(e)s collègues administratifs et enseignants, il nous va falloir être hyper-vigilants dans les semaines et mois à venir : le malheur des adminsitratifs ne fera pas le bonheur des enseignants, et réciproquement ; la DAC s'attaque aux uns maintenant, pour mieux s'attaquer aux autres ensuite.

Nous sommes TOUS dans le même bateau.

Une seule solution : à l'appel de TOUS les syndicats représentatifs à la DAC, réunis en intersyndicale,

GRÈVE DE TOUS LES PERSONNELS DES CMA le mercredi 12 juin prochain !!

Jérôme ARGER-LEFEVRE


Ulrich
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Iphigénie le Mar 11 Juin 2013 - 12:00

@Aurore a écrit:A Solférino, on a trouvé un nouveau terrain de jeu à P'tit Julliard en partance de Grenelle :
http://www.lexpress.fr/education/bruno-julliard-j-ai-ete-frappe-par-le-conservatisme-des-syndicats-enseignants_1210327.html

Quelles sont vos ambitions pour l'avenir et pour Paris?

Je vais faire la campagne d'Anne Hidalgo à la place qui me sera assignée. Je veux mener une importante réforme des conservatoires parisiens, trop élististes, en lien avec la réforme des rythmes scolaires, afin que tous les élèves de primaire puissent en bénéficier. J'aimerais multiplier les initiatives d'art dans la rue, notamment d'art contemporain. Enfin je travaille avec Anne Hidalgo pour créer les conditions de la politique culturelle parisienne de demain.


Pour traquer "l'élistisme" et le bouter hors des limites du périph, P'tit Julliard va probablement s'inspirer de la soupe concoctée par quelques pédagogues pour la "concertation sur l'éducation artistique" qui brainstorme en ce moment dans un lieu tenu secret :
L’accès aux arts ne peut se faire qu’en mettant « la main à la pâte » : en découvrant par soi-même grâce au chant, à la danse, au théâtre, à la création sonore, à l’invention, l’improvisation … l’enfant est d’abord acteur, il mène ses propres projets artistiques, s’approprie un univers sensible et développe un langage sensoriel. Cette première pratique artistique va lui permettre de partager ses émotions avec d’autres, d’entrer dans l’univers d’artistes et de créateurs, de forger ses goûts et sa capacité à regarder, entendre, comprendre.
http://www.conservatoires-france.com/Assets/Client/FTP/Conservatoires%20de%20France/EAC-CdF.pdf

Ils sont déprimants.

Iphigénie
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'enseignement de la musique : état des lieux et perspectives

Message par Aurore le Lun 17 Juin 2013 - 8:05

La consternante lettre de Gaymard à Filippetti constitue à elle seule un symbole du triste consensus droite/gauche en matière d'éducation... abd


Sinon, voici (enfin !) la réflexion sur les programmes de musique dans l'enseignement général qui nous faisait jusque-là cruellement défaut.
http://ephesblog.wordpress.com/2013/06/11/lenseignement-de-la-musique-en-france/

A noter que les nouveaux programmes de collège de 2008 y reçoivent l'accueil qu'ils méritent...

Aurore
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum