Mon projet de livre sur l'enseignement...

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:17

Bonsoir tout le monde... j'espère ne pas me faire erreur sur la catégorie pour poster ce message, et si c'est le cas je m'en excuse Rolling Eyes
... voilà j'ai donc travaillé en informatique durant deux courtes années, dans un collège. Une quarantaine d'enseignants tous super, vraiment aucun regret de les avoir connus pas même l'once d'un ***, rien... que du bon... c'est pour cela que j'ai entrepris il y a plusieurs mois un projet qui me tient à coeur... mais, je m'explique :
Un jour alors que je me rendais en salle des profs, je surpris une conversation mouvementée avec un collègue prof de maths. Ce dernier avait noté un élève 6/20 car il n'avait rien capté, etc, etc... mais (car il y a un mais), le père de l'élève avait écrit en rouge sur cette même copie de revoir la notation, qu'il n'avait pas à évaluer le travail de son fils de la sorte, bref, une sommation en bonne et dûe forme qui a mis mon collègue prof de maths dans une colère impossible (je vous la fais courte, là...), alors pour détendre l'atmosphère, j'ai écrit une lettre. le lendemain je lui ai donné en lui disant "tiens, j'espère que ça va dédramatiser la situation d'hier, que tu vas bien te marrer", il m'a demander ce que c'était. Je lui ai dis que c'était ce qu'il pourrait écrire s'il en avait la possibilité... que j'y restais courtois, poli, mais d'un humour qui déplairait fortement !!. Là dessus, il commence à lire... il me regarde et me lance, "mdr, ben si j'envoyais ça je pourrais tout de suite appeler mon avocat." J'étais content, but atteint : atmosphère détendue et j'avais adoré écrire comme ça... au cours de mes deux ans j'ai pu observer plusieurs autres situations ahurissantes, des choses vraiment tirées par les cheveux avec, entre autre, des comportements de parents qui m'ont scotchés (dans le sens désastreux du terme)... alors j'ai fait une lettre pour la prof d'anglais, une autre pour la prof d'allemand, etc, etc... je suis parti du collège en 2007, et depuis avec mes souvenirs et des "suggestions de cas" de mes amis et collègues avec qui j'ai gardé bon contact, j'ai écrit 99 lettres "à ne pas envoyer", + une convention de Genève revisitée. Le tout dans un ton humoristique au vitriole qui ont fait rire mes collègues. Après plusieurs "vas-y faut que tu publies ça, ça fait plaisir de lire un truc comme ça, surtout en ce moment", je me lance...

Au cours de mes envois, j'avais proposé mon texte à un organisme qui s'appelait "sudel"... voyant qu'ils faisaient des bouquins pour l'éducation national, je me suis dit que ça collerait. Mais ça a été refusé... j'ai eu un mail très sympa, très encourageant du responsable, qui m'a dit que ça s'était joué à peu de vote, mais que mes textes avaient provoqué un débat "très mouvementé" Very Happy ... déçu, un peu, j'étais tout de même content d'avoir fait quelques vagues...

Si je viens sur ce forum c'est pour avoir l'avis "aussi", d'enseignants qui ne me connaissent pas et qui donc, auront une sorte de neutralité que n'avaient pas mes anciens collègues... et peut-être aussi des suggestions d'éditions...

Si je ne me suis donc pas trompé de catégorie pour ce forum, je pourrais par exemple mettre quelques lettres en exemples pour avoir votre opinion(?)... Rolling Eyes si c'est possible...

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par pitchounette le Mer 6 Juin 2012 - 17:19

je serais curieuse de lire Smile

_________________
Le bonheur est dans le pré après 7 ans de région parisienne

pitchounette
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Derborence le Mer 6 Juin 2012 - 17:20

Moi aussi.

_________________
"La volonté permet de grimper sur les cimes ; sans volonté on reste au pied de la montagne."
Proverbe chinois

"Derborence, le mot chante triste et doux dans la tête pendant qu’on se penche sur le vide, où il n’y a plus rien, et on voit qu’il n’y a plus rien."
Charles-Ferdinand Ramuz, Derborence

Derborence
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par coquelicot le Mer 6 Juin 2012 - 17:24

Ça m'intéresse aussi. Smile

coquelicot
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par benjy_star le Mer 6 Juin 2012 - 17:26

J'adorerais !

benjy_star
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par gnafron2004 le Mer 6 Juin 2012 - 17:28

un défouloir , c'est toujours bon à prendre !

gnafron2004
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Invité21 le Mer 6 Juin 2012 - 17:30

Envoyez!

_________________
L'Engénu s'est déniaisé. Mais ne change pas!

Invité21
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Chimène de Beauvoir le Mer 6 Juin 2012 - 17:33

J'aimerais lire ce que tu écris. Smile

Chimène de Beauvoir
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:36

... bon ok, on dirait que je n'ai pas fait erreur sur la catégorie hihihi... par contre je ne sais pas si je peux copier coller des lettres "ici", tout à l'heure j'ai mis un mot de 6 lettres, 3 syllables, qui commence par "a" et fini par "i", et ça a été remplacé par trois "*" :/... ça risque de gâcher un peu la lecture... bon, je vais faire le test, je reviens dans 5 minutes. Wink

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par La Jabotte le Mer 6 Juin 2012 - 17:37

Allez-y ! Je pense que nous lirons tous volontiers quelques extraits ! (à moins que vous ne préfériez les envoyer en privé à quelques uns, ce qui est peut-être plus prudent lorsqu'on désire publier ?)

La Jabotte
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Fleur16 le Mer 6 Juin 2012 - 17:38

Moi aussi, j'aime bien ce genre d'humour Smile

Ce n'est pas grave pour la censure, on doit comprendre quand même Wink

Fleur16
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:42

Oh, ce sont juste des extraits, je peux bien en mettre trois ou quatre sur les cent que j'ai faites... bon, je copie-colle en espérant que ça passe sinon je mettrais un lien vers un fichier word que je mettrais sur mon site Wink

Voilà la lettre que j'ai faite pour mon collège prof de maths... avec ce parent qui lui avait "remonté les bretelles" avec un stylo rouge... :



Monsieur,

Il va de soit qu’effectuer un exercice mathématique à l’énoncé incomplet peut poser un problème. Aussi je me targue d’avoir prévenu d’une voix intelligible, les élèves de la faute de frappe discordante afin que ces derniers rectifient eux-mêmes la dite erreur sur leur propre copie (Temps d’attention = 10 secondes ; temps d’action = 1 seconde environ). Il est vrai cependant qu’il suffisait de regarder la figure illustrant l’exercice pour bien se rendre compte que l’angle y figurant ne collait pas avec le texte….

Cela étant dit, je conçois fort bien que votre fils ne puisse faire autrement, son hérédité l’accablant, que de passer au travers de mes explications, quand il s’efforce de recourir au patrimoine intellectuel de supermarché dont vous êtes le magasinier. « Comment voulez-vous que l’élève comprenne alors l’exercice ? » La réponse est pourtant à la portée de tous : en ayant l’attention nécessaire pour un élève de sa condition. Sachez que l’apprentissage de l’attention n’est pas l’apanage des enseignants mais avant tout, un art dont la primeur revient aux parents. C’est donc vous qui avez la charge de cette éducation comportementale qui lui fit malheureusement défaut le jour de l’interrogation écrite ! Je me demande sérieusement ce qu’il y a dans votre tête pour que vous délaissiez ainsi l’éducation de votre fils ? La chaussette remplie de nouilles qui vous sert de cerveau carburerait-elle au crachat de bœuf ? Je m’interroge monsieur, je m’interroge, à croire qu’il y a encore moins de bon sens dans votre crâne qu’il y avait de savons dans les douches de Buchenwald…

Les véritables « injonctions » puisqu’il faut bien les appeler ainsi, que vous avez paléolithiquement* gravés sur la feuille de votre fils sont à l’image des garnitures insipides de certaines pizzas : plates, graisseuses, parsemées de miasmes répugnants et ce qui peut en dégouliner provoquerait des maux d’estomac chez un bouc aussi fin gourmet soit-il. Sachant que le poids d’une pizza est d’environ 500g, on a vous concernant un rapport de 1 kg par point de Q.I… (vous pouvez l’interpréter comme étant un problème de mathématique à votre portée). Je laisse le soin à vos proches de faire le calcul bien qu’il soit évident pour moi qu’avec ce potentiel votre enfant n’ai pas le modèle requis pour la conduite à tenir en cours, ce que je regrette… De plus, écrire en rouge ces ordres niais ne font qu’ajouter à l’aspect parasite du moindre de vos efforts intellectuels : ça gigote, ça balbutie et surtout ça ne se prend pas pour n’importe qui !

Oui, il faut bien l’avouer et regarder la vérité en face : vous êtes démissionnaire face à ce qui pourrait être autre chose qu’un fiasco parentale d’autant que, prôner ainsi votre insignifiance intellectuelle et l’amorphie patriarcale qui en suinte, pour finalement inscrire en lettres de sang et la bave au lèvres une opinion dont tout le monde se fiche, moi le premier, ce n’est pas ce que l’on pourrait appeler une bonne chose. La bonne chose au contraire serait que vous vous atteliez à la prise en considération de votre progéniture via les bases éducatives qui font votre carence la plus béante. Alors décidez-vous à prendre vos responsabilités de père, le taureau par les cornes, les décisions qui s’imposent et le temps de les appliquer, sachant que le bon revirement de la situation ne pourra être que bénéfique pour Roman puisqu’en fin de compte, c’est de son sort qu’il s’agit.

En conséquence de vos écrits insidieux et comptant sur le fragment de raison que je vous prête, aucune sanction véritable ne sera retenue contre votre fils. Aussi je compte sur vous pour avoir la vivacité d’esprit nécessaire au redressement de la situation. Il suffit d’y croire… par exemple : je suis sûr que vous devez être un homme sympathique, intelligent, raisonné et nécessaire à la société… mais personne n’est au courant Very Happy

Je vous prie de croire, monsieur, en mon sentiment profond en l’extermination souhaitable de la décadence que vous incarnez.
Signature
(* de manière bourrue)

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:45

(désolé par avance des fautes qu'il pourrait y avoir, je corrigerai ça Crying or Very sad )

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:54

si vous constatez "trop" de faute, une aide à la correction sera fortement appréciée Rolling Eyes si quelqu'un se sent de m'aider... hm... bon, apparemment ça va coté "*"... je copie-colle quelques autres lettres... la prochaine est celle d'un prof dont la voiture est dégradée... et pour laquelle le directeur reste de marbre...


Monsieur le principal, cher carriériste gâteux.

Les biens d’autrui doivent être respectés. Je vous écris ces lignes de désespoir car votre ligne de conduite a fait que de nouveau, ce mois-ci et pour la seconde fois, ma voiture s’est vue rayée sur toute sa longueur, et affligée de dessins obscènes à la bombe de peinture. Je ne parle même pas des deux pneus crevés, des essuie-glaces brisés remplacés par de misérables poireaux, et du pot d’échappement bouché à la pomme de terre nouvelle, que j’en suis sûre - vous aussi - , vous préférez avoir dans une assiette.

Le parking est accessible aux élèves depuis la rue, et à ce titre n’importe qui peut aller faire subir ce que bon lui semble à nos véhicules personnels. Cela dit je sais qui a fait ça et vous le savez également car suite à une convocation de votre part et un conseil de discipline d’autre part, des menaces à mon encontre ont été proférées et c’est justement une partie de ces « injures » qui ont été gravées sur mon véhicule, entre autre. Vous savez pertinemment de quel élève de 3e je veux parler (n’en n’étant pas à son premier méfait) et cependant vous ne faites rien. Ca, tant qu’il ne s’agit pas de votre précieuse carriole personnelle, vous ne bougerez pas le petit doigt, restant assis niaisement à compter les minutes qui vous restent, à vieillir sans éclat.

Je ne suis pas le premier enseignant à qui cela arrive et pas non plus le dernier qui vous cri depuis des lustres de sévir, bien plus qu’en jouant les perroquets à longueur de temps, disant en boucle « ce n’est pas un comportement correct, j’espère que tu as bien assimilé cela et que tu ne recommenceras pas, compris ? » Whaaaaa… bravo pour la face autoritaire de cette pièce que vous nous jouez sans grand talent… mais nous aimerions un peu plus d’implication de votre part, notamment en ce qui concerne le fait « d’agir enfin » et de manière « efficace », si bien sûr le mot ne vous est pas inconnu ! Il est tout de même incroyable qu’un rebus puisse agir en toute impunité et ce, quasiment sous votre fenêtre…à moins que vous n’encouragiez ce genre de comportement anarchique ?

C’est vrai après tout, peut-être que vous aimez voir vos professeurs inquiétés à longueur de temps, depuis votre bureau, bras croisés, peut-être que votre but dans la vie c’est de rire de tout ça en vous disant que certains craqueront et que vous ne les verrez plus car ils seront partis ? Ce qui ne m’étonnerai guère, voyant comme vous réagissez aux problèmes que vous exposent mes collègues parfois. Mais vous savez, on ne jette pas quelqu’un simplement parce qu’il a les nerfs qui lâchent, un peu comme si on se séparait d’une chose simplement parce qu’elle ne fonctionne pas comme on voudrait... et si c'était le cas, vous n'auriez plus de cerveau depuis longtemps. Alors vos excès d’âneries artisanales dont vous faites profiter tout le monde, vous pouvez vous les mettre où je pense, sous réserve bien sûr, que vous parveniez à bouger cet énorme et lourd volume qui tasse un peu plus chaque jour le pauvre fauteuil qui vous sert de trône ; trône d’ailleurs sur lequel je m’interroge voyez-vous… Serait-il possible que les rivets qui le maintiennent en équilibre proviennent de la planète de superman ?

Je terminerai cette lettre en vous précisant qu’en cas de nonchalance de votre part je me verrais dans l’obligation de saisir les autorités compétentes afin que ce qui doit être fait, soit fait !! Veuillez agréer, Monsieur le principal, l’expression de mon inquiétude prononcée pour tout ce qui concerne votre santé future, espérant toutefois que vous bougerez enfin votre graisse au lieu de continuer à l’aplatir mollement comme à votre habitude sur le tabouret d'un bar douteux.

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:55

La troisième, la lettre à un parent dont l'enfant mâche du chewing-gum de façon bovine durant les cours...



Cher Monsieur,

Je sais que c'est bon pour les muscles masticateurs, mais est-il vraiment utile que votre fille mâche du chewing-gum pendant mon cours? D'autant qu'entraîner ces muscles-là ne sert à rien puisque dans son cas, elle ne s'en sert jamais pour dire quoique ce soit d'intelligent.

Pendant que je parlais aux élèves du cours d’aujourd’hui, elle restait plantée là, à mastiquer donc, vous dis-je, de ce mouvement de mâchoire frénétique et lourdement régulier de vache ; des vaches qui ne font rien d'autre au fond que passer le temps en rêvassant d'un oeil à moitié fermé (tandis que l'autre est à moitié ouvert), la rétine figée sur ce qu'elles ne voient pas et qui trône juste sous leur mufles.

Eh bien c'est la même chose pour votre fille à ceci près que les vaches, elles, ne s'accoudent pas mollement sur une table de cours en attendant d'être éventuellement tirées de leur coma par le son raisonnant de leur bave coulant sur le plastique neuf d'un cahier ENCORE fermé, alors que le cours a débuté il y a plus de dix minutes. Car non contente de feindre l’éveil, elle n’en fiche pas une rame en cours, ne répond jamais aux questions posées, (c’est peut-être la bonne éducation, car.. on ne parle pas la bouche pleine ?!?), et ne lève jamais la main (c’est peut-être un souci d’équilibre, … sa main soutenant son menton ou sa tempe !?!)…

C'est d'ailleurs dommage vous savez... j'aurais eu mon matériel, j'aurais pris des photos.

Mais monsieur, vous qui devriez être si fier d’elle, de ses efforts, de ses notes, de sa volonté, vous qui devriez être fier pour tout cela, eh bien vous avez tout juste l’occasion de l’être, uniquement parce que vous en êtes le père ! C’est tout… « bêle » prouesse, acquiescerait sans doute votre épouse, ha ça oui, être responsable de la naissance de cette vachette décolorée au regard éteint, ça oui, elle est bel et bien née la bovine enfant, jouez hautbois, résonnez musette ! Eh bien elle nous saoule la bovine enfant, demandons tous son internement !!… Brûler l’étable : CA, ça aurait été un acte espéré, mais que voulez-vous, l’éclair d’un génie ne devait pas passer par là ce jour maudit. Alors tant pis… quand je pense que cette pauvre petite ne sait sur le bout des doigts, que se faire les ongles... tssss…

Toutefois, j’ose croire que vous lui ferez comprendre qu’il faut se tenir correctement en cours, et ce pour être assidu la bouche fermée et non demeurer lascive, d’un air mollement ramassée, la bave en exergue et bulleuse encore, au coin de ses lèvres, un ronflement pas très bien caché et la pupille abandonnée de tout état.

Veuillez agréer, Monsieur, l’expression souriante que provoquent mes rêves d’amélioration de la situation concernant la zombie aux cheveux (tout autant barbouillés que le sont ses mimiques), qui vous sert d’héritière. Tenez-moi au courant surtout, pour m’éviter tout choc quant à un changement radical.

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:58

... et une dernière lettre pour la route, celle d'une enseignante qui se plaint de la misogynie du principal, en écrivant à ce dernier...

Monsieur le principal,

Je vous écris au sujet de la honte que vous portez, a l’ombre longue de plusieurs années de la conduite pittoresque d’un bouseux à l’âme éteinte par l’alcool, la connerie, et les œillères qui vous vont si bien au teint, un teint frais, presque rosé par le froid, un teint presque porcin. (Amusant comme la réalité rejoint la vérité parfois).

Ce n’est un secret pour personne, et un fait avéré : vous n’estimez pas les femmes, cela se voit à vos regards biaiseux, à votre ton monocorde et sans vie, à votre dédain administratif lorsqu’il s’agit de faire participer une enseignante à un projet intéressant, et à votre forte sollicitude enjouée de gamin vicelard, lorsqu’il s’agit de la prise en charge fastidieuse de tâches pénibles. Vous semblez vomir notre existence, notre aplomb, notre sang-froid, et notre force de caractère (car il est de notoriété publique que nous devons montrer les crocs de temps à autre face à un gorille lorsque celui-ci charge un peu, parce que ça fait bien devant ses copains de montrer qu’on peut aussi blesser une femme en la rabaissant, une voix grave en guise de lame et l’air indécent). Votre courage me dégoûte. Votre existence me répugne, mais elle est la preuve que les machines à remonter le temps existent, puisque grâce à vous nous avons fait un bon de 120 ans dans le passé, avec ce que cela implique de comportements rétrogrades. Conchier votre immondice personne aux allures élégantes d’un rustre et baveux milicien misogyne est devenu un leitmotiv pour nous toutes ici, sachez-le et tenez-vous le pour dit : à l’instar des cafards, les misogynes sont des blattoptères comme les autres, ils ont donc droits à un respect que l’on ne trouve plus guère que chez ces exterminateurs qui ont le bon sens de buter les plus teigneux. Gardez en mémoire ce fait ! Vous rampez depuis si longtemps dans votre graisseuse haine de la femme que vous avez perdu toute notion de civisme, d’humanité, de bon sens et de cœur. Et de bonté « oh le plus lamentable des êtres vous n’en n’eûtes jamais un atome », et vous estimant vous-même être un homme de lettres, apprenez pauvre ère que vous n’avez que les 3 qui forment le mot « c o n ».

Cela dit ne vous méprenez pas, je n'ai rien contre les cons, il faut de tout pour faire un monde comme on le dit si souvent, et l’on comprend mieux ainsi, - dédaignant jeter un regard concupiscant vers le sol pour apercevoir votre masse immonde et l’ombre morne qui en pendouille - pourquoi il ne tourne pas rond. Des gens comme vous sont la honte de notre société dite « civilisée », en perpétuant ces idées d’un autre âge qu’une femme doit être à faire de la bouffe pour que des gosses deviennent l’hideuse image du mâle que vous incarnez, (avec l’odeur et les chicots en suppléments), et tout ceci me donne envie de vous démonter la gueule à coup de lime à ongles d’une Main Leste, Furieuse… oui furieuse… on le serait à moins ! Aussi, la femme que je suis, et qui tait sa souffrance avec discrétion depuis plusieurs années, (ou si vous préférez, une « belle aux abois dormants », dans ce conte de fou où vous nous empoisonnez l’existence d’une pomme véreuse), vous prie de croire que vous devrez ravaler votre haine devant nous désormais, et nous allons vous y aider ! J’en ai assez, j’ai les yeux fardés chaque matin, d’une nuit blanche parce que tourmentée, à cause de tout ça… de cette masse d’injustice que vous représentez, au sens figuré, comme au sens propre d’ailleurs !

Dieu merci, vous n’êtes pas en plusieurs exemplaires dans l’établissement, et c’est tant mieux. Pour vous montrer à quel point cela m’agace et me remplie de colère, apprenez que j’ai ce matin, crevé tous vos pneus, recouvert de coca-cola bien frais votre somptueuse charrette à bœufs et l’ai momifiée de papier toilette (molletonné le papier toilette, ce afin que votre voiture soit plus à l’aise). Au cas où vous réussiriez à ôter tous les papiers, vous découvrirez avec bonheur que j’ai gravé sur la carrosserie de jolis mots très amusant, à l’aide de mon porte-clés. Appuyé de votre comportement qui ne vise qu’à vous faire récolter ce que vous semez, nous voilà donc à égalité.
Le score me convient mieux maintenant. Avec votre morale de petite vertu qui tranche dans le vif comme une « Hache » de l'injustice, et ma « Haine » en poche, nous avons donc :
Hache = 1… Haine = 1.
Mais, espèce de Roi des gueux (ou dégueu, ça dépend des goûts), j'accepte en bonne Princesse ce score et de le prendre « en grippe » à pleine main pour le jeter sans hésitation, tel le point d'orgue de cette lettre sombre et la plume vengeresse à la main, comme ces quelques mots que je TE dirais volontiers de vive voix…
« Ta gueule pauvre bouse »
… si comme je l’espère tu oses jalouser l’état de ta voiture qui n’est en fait que le fier et fidèle reflet de ce qui gît pitoyablement dans le fond de ton être, (et dans le fond des toilettes parfois), tellement tu nous fait chier d’être suffisamment en vie pour lire ces lignes car au fond, sachant que tu prends le parti de l’Homme contre celui de la Femme tu ferais mieux de réviser ta morale de malappris et prendre le parti de partir te pendre ! Le nœud coulant, (comme l’encre sur cette feuille salvatrice d’une cause que tu voudrais morte), serait l’annonce de vacances avant l’heure et surtout d’une rentrée plus respirable comme si on avait un peu d’air en plus, quelques fleurs de rajouter en lieu et place des ronces que TU aimes entretenir au gré de tes mépris.
Oui, je fini par te tutoyer, c’est mieux, c’est ainsi que l’on s’adresse aux vilains petits garçons qui tirent les nattes des petites filles en cours de récréation, sale gosse. Prends garde aussi qu’un coup de règles que te rougisse les doigts, ou qu’un châtiment plus adapté à la considération que tu nous vomis, ne s’abatte sur toi. Et à ce manque de savoir-vivre dont tu fais preuve envers la gente féminine qui pourtant se dévoue tant et si bien pour les élèves, nous préférons un « savoir mourir » élégant et définitif de ta part… travaille donc cela… et tient nous au courant… d’ailleurs nous t’encourageons toutes vivement à songer avec humilité et raison à ce que Camus tenait pour être la plus noble interrogation philosophique qui soit digne d'intérêt : le suicide.
Et tant que j’y pense, pendant que tu panses ces bleus à l’âme que j’ose espérer t’avoir causé en profondeur, puisque tu n’as plus de voiture potable, je me garerai à ta place, j’espère que cela ne te dérangera pas, ou du moins beaucoup moins que le fait de déléguer les tâches ingrates tortueuses que tu nous réservais jadis, à tes amis de meute plutôt donc, qu’aux seules véritables professionnelles de l’éducation qui œuvrent mieux que tes « compagnons de beuveries » à l’enseignement des jeunes de ton établissement, et qui ont bien mieux à faire que de satisfaire les besoins d’un vieil ours léthargique à la dominance, en déclin face la horde grandissante et pleine d’avenir de Dames et Damoiselles au savoir coruscant, dont les élèves sont très très très contents !
Veuille accepter (avec cette élégance qui n'appartient qu'aux vaincus), mes plus sincères encouragements pour les efforts que j’espère tu ne contiendras pas dans le carcan d’une fierté par trop exacerbée de « mâle » aux mœurs d’une autre ère.


Signature


PS : S’il te plait, à la prochaine invitation de ta part à me rendre dans tes locaux, coupe-toi les poils du nez avant de m’y précéder. L’autre jour après m’avoir refusé un projet de sortie scolaire, tu m’a sournoisement souris… et ils ressortaient tellement qu’on aurait dit qu’ils allaient se coincer dans tes dents, (dents que je te prierais également de bien vouloir brosser au moins une fois par semaine), mais, si je continue, il me faudrait encore une page, donc, j’arrête là.

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 17:59

... voilà... hm... eh bien bonne lecture à toutes et à tous Smile

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par gelsomina31 le Mer 6 Juin 2012 - 18:04

j'ai lu en diagonales... surtout la macheuse de chewing gum... a priori, j'aime bien. Smile

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par vegetalain le Mer 6 Juin 2012 - 18:08

... merci gelsomina31, je vous avoue que je respire fortement là, c'est la première fois que je soumets "ça" avec un retour "direct"... et pas à des maisons d'édition avec une attente en différé...

vegetalain
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Chimène de Beauvoir le Mer 6 Juin 2012 - 18:24

Je trouve qu'il y a là de très belles idées, et que ton projet mérite vraiment d'être poursuivi.
Oserai-je cependant une critique qui se veut constructive?
Je trouve que les lettres seraient beaucoup plus drôles si les moqueries étaient servies de manière plus implicite, plus fine. A la lecture d'un tel courrier, n'importe quel destinataire se dirait en effet : "Il se moque de moi!" Or, je pense que quand l'ironie est plus discrète, quand même elle risque de passer inaperçue aux yeux d'un bourrin mal dégrossi, elle est d'autant plus magistrale.
Je pense en écrivant à la lettre de Rousseau au comte de Lastic.
Je songe aussi à une de mes collègues, très pince-sans rire, le type même de personne qu'on ne soupçonnerait pas du tout d'être drôle, et qui pourtant, mine de rien, lance souvent en passant, sur un ton très égal et avec une mine très sérieuse, des plaisanteries à mourir de rire. (Que les élèves et certains collègues ne repèrent même pas d'ailleurs).
A ta place, je creuserais dans cette voie. Et surtout, je n’abandonnerais pas l’idée !

Chimène de Beauvoir
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Mama le Mer 6 Juin 2012 - 18:44

C'est chouette, ça me fait penser au "Lettres d'engueulade" de Coudray. Je ne sais pas si tu connais, Vegetalain ? J'en ai reproduite une sur mon blog, ici :
http://fortetetesurtalonshauts.blogspot.fr/2012/04/renouer-avec-la-lecture-suite.html
Chimène, ce que tu dis est intéressant, mais ce serait un tout autre style ! Et je trouve celui-ci bien agréable dans son créneau... Very Happy Mais c'est vrai qu'on peut ajouter encore de l'antiphrase.
Vegetalain, un "cas" en plus pour toi, si ça te dit :
Récemment, un collègue sanctionne un élève -plutôt sérieux et "de bonne famille" - parce qu'il n'a pas fait signer son contrôle à trois reprisesn sur plus d'une semaine (régime normal et habituel de sanction pour tous les élèves).
Le père (chef d'entreprise, ambulances privées, et vient souvent le chercher, donc pas d'horaires "impossibles") a refusé la punition. Motif inscrit sur le carnet : (sans autre formule de politesse) :
"Certains parents travaillent, et ne sont pas fonctionnaires."
J'avais moi-même commencé une réponse :
"Cher parent travailleur ;
Je suis ravi de savoir que vous vous épanouissez en tant que professionnel indépendant, et que vous accordez à votre activité toute la primeur et le temps qu'elle mérite, au contraire de votre fils. Un bon conseil: si vous souhaitez améliorer encore votre plan de carrière, faites-le adopter, un enfant, c'est trop de travail ! Ou devenez fonctionnaire, professeur comme moi, car comme vous semblez l'avoir deviné, enseigner et surveiller des élèves toute la journée est éminemment plus reposant et moins chronophage que de signer les documents d'un seul, et offre l'avantage de pouvoir voir un peu son propre enfant pendant que l'on travaille... Car si vous ne le fréquentez pas assez longtemps pour signer un contrôle, je m'inquiète de savoir si votre fils connaît votre visage ? "
Quelque chose comme ça. Very Happy

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Mama le Mer 6 Juin 2012 - 18:49

J'aime beaucoup la "belle aux abois dormants"

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Mama le Mer 6 Juin 2012 - 18:50

En fait, les insultes franches sont moins subtiles, mais très... cathartiques, et je pense que c'est le but recherché !

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Mama le Mer 6 Juin 2012 - 18:50

L'éditeur de Coudray, c'est "L'arbre vengeur", ça pourrait peut-être les intéresser ?

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mon projet de livre sur l'enseignement...

Message par Celadon le Mer 6 Juin 2012 - 18:51

J'éviterais le savon de Buchenwald, d'un goût extrêmement douteux. Suspect Sad
Et j'abonde dans le sens d'une retenue qui ferait plus sûrement mouche que des invectives débridées. Copies à revoir, donc, cher Vegetalain. Et sans rancune, j'espère.

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum