Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Marieliesse
Niveau 5

De l'évaluation en primaire

par Marieliesse le Jeu 7 Juin 2012 - 21:03
Suite aux commentaires lus à droite et à gauche sur le forum (par rapport aux Evaluations Nationales et à la suppression des notes hier), je voulais savoir comment vous voyiez les évaluations en primaire.
Dans l'école où je travaille, on fait des évaluations notées sur 20 avec bilan et moyenne en fin de période (je suis dans le privé sous contrat). Les parents et mes collègues y sont très attachés et quand je suis arrivée débutante dans l'école je ne me suis pas posé de questions et j'ai suivi le mouvement.
Mais cette année je suis beaucoup plus perplexe. Certains enfants se mettent (ou leurs parents leur mettent) une grosse pression au moment des évaluations. Ils sont complètement stressés et réussissent du coup moyennement par rapport à ce qu'ils sont capables de faire. D'autres sont de toutes façons persuadés qu'ils n'y arriveront pas. D'autres encore n'en ont rien à faire.
Ce qui m'embête, outre le temps passé à corriger ces fichues évaluations, c'est que je ne suis pas sure que cela leur apporte grand chose.
Je sais à peu près où ils en sont chacun grâce au travail quotidien sur le cahier du jour qui à mon sens est bien plus représentatif de ce qu'ils savent faire.
Maintenant, de là à supprimer complètement les évaluations, je ne sais pas trop. C'est obligatoire ou pas ? Je ne parle pas des notes mais des évaluations formatives de fin de période.
(Et je ne parle pas des livrets de compétences à remplir... Rolling Eyes )
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'évaluation en primaire

par Dhaiphi le Jeu 7 Juin 2012 - 21:29
@Marieliesse a écrit:Ce qui m'embête, outre le temps passé à corriger ces fichues évaluations, c'est que je ne suis pas sure que cela leur apporte grand chose.
Je sais à peu près où ils en sont chacun grâce au travail quotidien sur le cahier du jour qui à mon sens est bien plus représentatif de ce qu'ils savent faire.
Perso, je m'évite ce double travail en notant le cahier du jour sous forme de "contrôle continu".

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Marieliesse
Niveau 5

Re: De l'évaluation en primaire

par Marieliesse le Jeu 7 Juin 2012 - 21:32
@Dhaiphi a écrit:
@Marieliesse a écrit:Ce qui m'embête, outre le temps passé à corriger ces fichues évaluations, c'est que je ne suis pas sure que cela leur apporte grand chose.
Je sais à peu près où ils en sont chacun grâce au travail quotidien sur le cahier du jour qui à mon sens est bien plus représentatif de ce qu'ils savent faire.
Perso, je m'évite ce double travail en notant le cahier du jour sous forme de "contrôle continu".
Sous quelle forme ces notes ? Tu mets des notes dans la marge ?
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: De l'évaluation en primaire

par Clarinette le Jeu 7 Juin 2012 - 22:47
@Dhaiphi a écrit:
@Marieliesse a écrit:Ce qui m'embête, outre le temps passé à corriger ces fichues évaluations, c'est que je ne suis pas sure que cela leur apporte grand chose.
Je sais à peu près où ils en sont chacun grâce au travail quotidien sur le cahier du jour qui à mon sens est bien plus représentatif de ce qu'ils savent faire.
Perso, je m'évite ce double travail en notant le cahier du jour sous forme de "contrôle continu".
Tu m'intéresses, toi ! Very Happy Sérieux, tu fais tout en contrôle continu ?
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'évaluation en primaire

par doublecasquette le Jeu 7 Juin 2012 - 23:03
@Clarinette a écrit:
@Dhaiphi a écrit:
@Marieliesse a écrit:Ce qui m'embête, outre le temps passé à corriger ces fichues évaluations, c'est que je ne suis pas sure que cela leur apporte grand chose.
Je sais à peu près où ils en sont chacun grâce au travail quotidien sur le cahier du jour qui à mon sens est bien plus représentatif de ce qu'ils savent faire.
Perso, je m'évite ce double travail en notant le cahier du jour sous forme de "contrôle continu".
Tu m'intéresses, toi ! Very Happy Sérieux, tu fais tout en contrôle continu ?

Ça veut dire que tous les jours, tu relèves les notes que tu as mises ? Tu n'oublies jamais ? Ça te prend combien de temps ?

Ou alors, une fois pas mois, tu relèves le cahier du jour et tu fais la moyenne de français et celle de maths ?

Tu m'intéresses aussi. En cette fin d'année, c'est ce que je fais aussi plus ou moins pour les CE2. J'ai décidé que je n'allais pas perdre une semaine à évaluer "à part". Donc, quand une notion a été travaillée, je donne un des exercices du manuel à faire sur feuille. D'ici quinze jours, je relève les feuilles, je calcule la moyenne et je donne ça avec le bulletin du troisième trimestre !
Améliorer le système pour l'an prochain m'intéresse bien...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
ee
Niveau 8

Re: De l'évaluation en primaire

par ee le Jeu 7 Juin 2012 - 23:18
Bonsoir,

J'ai une question pour les PE les plus anciennes (enseignant dans les années 70).

Dans mon souvenir (et dans les différents cahiers conservés), quand j'étais à l'école primaire, il n'y avait pas d'évaluation clairement identifiée.

Seulement des notes (ou plutôt les A-B-C-D-E, à l'époque) dans les cahiers d'utilisation quotidienne, au fil des exercices. Peut-être faisions-nous aussi parfois des contrôles sur feuille, au moins en CM, mais je n'en ai nul souvenir ; s'ils existaient, ils ne se différenciaient pas, dans notre esprit d'élèves, des travaux quotidiens.

Mon souvenir est-il faux?

Et, s'il n'est pas faux, qu'est-ce qui a changé (au delà de cette horreur de livret de compétences) pour que se pose à ce point cette question de l'évaluation?


EE
Tinsel
Expert

Re: De l'évaluation en primaire

par Tinsel le Ven 8 Juin 2012 - 12:51
Le hic c'est que si tu notes chaque exercice, tu donnes moins le droit à l'erreur. Le but d'un exercice étant de s'exercer.
Par contre oui, donner un exercice évaluation à la fin de chaque notion, ça semble idéal.

Je discutais "notes ou pas notes" avec une maman qui trouvait que les notes mettaient la pression aux enfants. Je lui racontais donc que mes CP de l'an dernier, à qui je mettais des A, AR, ECA, NA, s'était mis à compter leurs A pour savoir qui en avait le plus! Ils n'avaient pourtant pas d'habitude et venaient de la maternelle avec des bonhommes qui sourient. Donc je mets des notes, c'est plus clair pour tout le monde.

_________________
Koala + bassine
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'évaluation en primaire

par doublecasquette le Ven 8 Juin 2012 - 18:33
@ee a écrit:Bonsoir,

J'ai une question pour les PE les plus anciennes (enseignant dans les années 70).

Dans mon souvenir (et dans les différents cahiers conservés), quand j'étais à l'école primaire, il n'y avait pas d'évaluation clairement identifiée.

Seulement des notes (ou plutôt les A-B-C-D-E, à l'époque) dans les cahiers d'utilisation quotidienne, au fil des exercices. Peut-être faisions-nous aussi parfois des contrôles sur feuille, au moins en CM, mais je n'en ai nul souvenir ; s'ils existaient, ils ne se différenciaient pas, dans notre esprit d'élèves, des travaux quotidiens.

Mon souvenir est-il faux?

Et, s'il n'est pas faux, qu'est-ce qui a changé (au delà de cette horreur de livret de compétences) pour que se pose à ce point cette question de l'évaluation?


EE

Ça devait dépendre des écoles parce que, alors que j'ai débuté en 1975, j'ai toujours vu des "contrôles", "bilans", "compositions", "évaluations" en élémentaire (sauf CP, où c'est tout nouveau).
Dans les années 70, dans le département où j'exerce (Drôme), c'était encore le "cahier mensuel" et celui de CM2 était présenté à la commission d'entrée en 6° et soigneusement épluché pour les "cas litigieux" depuis que l'examen d'entrée en 6° de repêchage (quand les parents contestaient la décision de l'instit) avait été supprimé. Il arrivait même qu'on regarde aussi celui de CM1 quand la décision était trop difficile à prendre.

Mais il est vrai qu'ils ne se différenciaient pas des travaux quotidiens ; on ne donnait rien à réviser à la maison et on ne se faisait pas plus de souci que ça pour une mauvaise note occasionnelle. Par ailleurs, comme il y en avait à la fin de chaque mois, c'était vite réglé : une dictée + questions de compréhension, de grammaire, de conjugaison et de vocabulaire en français et quatre opérations + deux problèmes en mathématiques, soit deux matinées de travail au grand maximum.

Quant aux enfants en grande difficulté, on leur fichait la paix puisque, généralement, on commençait à programmer le redoublement dès le début du deuxième trimestre quand on voyait que l'enfant décrochait de plus en plus.
Pour eux, c'était de la différenciation avant l'heure, simplement parce qu'on se rendait compte que si on continuait à les mener au rythme des autres, on les perdrait définitivement. Et comme, à l'époque, on savait qu'intégrer Polytechnique à 20 ans ou à 21 ans, c'est à peu près la même chose (ça, c'est ce que j'ai dit aux six à huit familles dont j'ai fait redoubler un des enfants, en trente-six ans de carrière), on ne se bilait plus pour eux et ils prenaient le temps dont ils avaient besoin.

Depuis les livrets de compétence, l'évaluationnite galopante a complètement pris le pas sur l'apprentissage long et patient, étalé dans la durée, repris et consolidé à longueur d'années (au pluriel, c'est exprès), au sujet de tout et de rien, les savoirs, mais aussi les savoir-faire (les lacets, se moucher, pourquoi pas s'essuyer proprement en sortant des toilettes, aussi, pendant qu'on y est ?) et les savoir-être (la palme d'or revient au fameux : "avoir conscience de la dignité de la personne humaine (la personne non humaine, c'est bon, tu peux la mépriser...) et en tirer les conséquences au quotidien").

Après les classes où l'on passait autant de temps en évaluations qu'en apprentissages, comme au milieu des années 1990, voilà qu'on arrive maintenant à l'évaluation en continu, le maître rivé à son application numérique qui coche à tout va, le coloriage de Gustave, la phrase-question de Suzy, le bouchon de feutre refermé de Raoul, l'addition de Marceline, la tenue du stylo de Joël et le s'il te plaît de Jocelyne !

On ne sait plus donner du temps au temps (il faut dire qu'avec nos 24 heures et nos quatre jours par semaine, on n'est pas aidés), on voudrait qu'ils soient grands et performants avant d'avoir été petits et hésitants...

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Marieliesse
Niveau 5

Re: De l'évaluation en primaire

par Marieliesse le Ven 8 Juin 2012 - 18:49
@doublecasquette a écrit:
@ee a écrit:Bonsoir,

J'ai une question pour les PE les plus anciennes (enseignant dans les années 70).

Dans mon souvenir (et dans les différents cahiers conservés), quand j'étais à l'école primaire, il n'y avait pas d'évaluation clairement identifiée.

Seulement des notes (ou plutôt les A-B-C-D-E, à l'époque) dans les cahiers d'utilisation quotidienne, au fil des exercices. Peut-être faisions-nous aussi parfois des contrôles sur feuille, au moins en CM, mais je n'en ai nul souvenir ; s'ils existaient, ils ne se différenciaient pas, dans notre esprit d'élèves, des travaux quotidiens.

Mon souvenir est-il faux?

Et, s'il n'est pas faux, qu'est-ce qui a changé (au delà de cette horreur de livret de compétences) pour que se pose à ce point cette question de l'évaluation?


EE

Ça devait dépendre des écoles parce que, alors que j'ai débuté en 1975, j'ai toujours vu des "contrôles", "bilans", "compositions", "évaluations" en élémentaire (sauf CP, où c'est tout nouveau).
Dans les années 70, dans le département où j'exerce (Drôme), c'était encore le "cahier mensuel" et celui de CM2 était présenté à la commission d'entrée en 6° et soigneusement épluché pour les "cas litigieux" depuis que l'examen d'entrée en 6° de repêchage (quand les parents contestaient la décision de l'instit) avait été supprimé. Il arrivait même qu'on regarde aussi celui de CM1 quand la décision était trop difficile à prendre.

Mais il est vrai qu'ils ne se différenciaient pas des travaux quotidiens ; on ne donnait rien à réviser à la maison et on ne se faisait pas plus de souci que ça pour une mauvaise note occasionnelle. Par ailleurs, comme il y en avait à la fin de chaque mois, c'était vite réglé : une dictée + questions de compréhension, de grammaire, de conjugaison et de vocabulaire en français et quatre opérations + deux problèmes en mathématiques, soit deux matinées de travail au grand maximum.

Quant aux enfants en grande difficulté, on leur fichait la paix puisque, généralement, on commençait à programmer le redoublement dès le début du deuxième trimestre quand on voyait que l'enfant décrochait de plus en plus.
Pour eux, c'était de la différenciation avant l'heure, simplement parce qu'on se rendait compte que si on continuait à les mener au rythme des autres, on les perdrait définitivement. Et comme, à l'époque, on savait qu'intégrer Polytechnique à 20 ans ou à 21 ans, c'est à peu près la même chose (ça, c'est ce que j'ai dit aux six à huit familles dont j'ai fait redoubler un des enfants, en trente-six ans de carrière), on ne se bilait plus pour eux et ils prenaient le temps dont ils avaient besoin.

Depuis les livrets de compétence, l'évaluationnite galopante a complètement pris le pas sur l'apprentissage long et patient, étalé dans la durée, repris et consolidé à longueur d'années (au pluriel, c'est exprès), au sujet de tout et de rien, les savoirs, mais aussi les savoir-faire (les lacets, se moucher, pourquoi pas s'essuyer proprement en sortant des toilettes, aussi, pendant qu'on y est ?) et les savoir-être (la palme d'or revient au fameux : "avoir conscience de la dignité de la personne humaine (la personne non humaine, c'est bon, tu peux la mépriser...) et en tirer les conséquences au quotidien").

Après les classes où l'on passait autant de temps en évaluations qu'en apprentissages, comme au milieu des années 1990, voilà qu'on arrive maintenant à l'évaluation en continu, le maître rivé à son application numérique qui coche à tout va, le coloriage de Gustave, la phrase-question de Suzy, le bouchon de feutre refermé de Raoul, l'addition de Marceline, la tenue du stylo de Joël et le s'il te plaît de Jocelyne !

On ne sait plus donner du temps au temps (il faut dire qu'avec nos 24 heures et nos quatre jours par semaine, on n'est pas aidés), on voudrait qu'ils soient grands et performants avant d'avoir été petits et hésitants...

Et donc que préconises-tu ? Je n'ai pas très envie de passer d'un excès à l'autre mais j'ai du mal à voir comment mettre en œuvre un juste milieu...
avatar
doublecasquette
Devin

Re: De l'évaluation en primaire

par doublecasquette le Ven 8 Juin 2012 - 18:58
Je "préconise" (je préfère "je pratique ou j'aimerais pratiquer") :

- aucune évaluation normative en maternelle et CP mais une vigilance de tous les instants avec accompagnement appuyé quand on sent un élève est en décalage avec l'ensemble du groupe

- une évaluation rapide et "globale" à partir du CE1 avant chaque période de vacances scolaires pour les fondamentaux : lecture à voix haute + questions de compréhension + questions en rapport avec ce qui a été étudié en Etude de la langue + dictée + rédac et opérations + deux ou trois problèmes (à étapes dès que possible) + une ou deux questions de géométrie

- une évaluation rapide à la fin de chaque chapitre étudié en Histoire/Géo/Sciences à partir du CE2 ou du CM1

- un tampon encreur pour dater et valider rapidement et sans douleur les LPC en fin d'année de CE1 et de CM2

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Marieliesse
Niveau 5

Re: De l'évaluation en primaire

par Marieliesse le Ven 8 Juin 2012 - 19:14
Merci pour ta réponse et désolée pour le choix maladroit du vocabulaire.
ee
Niveau 8

Re: De l'évaluation en primaire

par ee le Ven 8 Juin 2012 - 21:20
@doublecasquette a écrit:
@ee a écrit:Bonsoir,

J'ai une question pour les PE les plus anciennes (enseignant dans les années 70).

Dans mon souvenir (et dans les différents cahiers conservés), quand j'étais à l'école primaire, il n'y avait pas d'évaluation clairement identifiée.

Seulement des notes (ou plutôt les A-B-C-D-E, à l'époque) dans les cahiers d'utilisation quotidienne, au fil des exercices. Peut-être faisions-nous aussi parfois des contrôles sur feuille, au moins en CM, mais je n'en ai nul souvenir ; s'ils existaient, ils ne se différenciaient pas, dans notre esprit d'élèves, des travaux quotidiens.

Mon souvenir est-il faux?

Et, s'il n'est pas faux, qu'est-ce qui a changé (au delà de cette horreur de livret de compétences) pour que se pose à ce point cette question de l'évaluation?


EE

Ça devait dépendre des écoles parce que, alors que j'ai débuté en 1975, j'ai toujours vu des "contrôles", "bilans", "compositions", "évaluations" en élémentaire (sauf CP, où c'est tout nouveau).
Dans les années 70, dans le département où j'exerce (Drôme), c'était encore le "cahier mensuel" et celui de CM2 était présenté à la commission d'entrée en 6° et soigneusement épluché pour les "cas litigieux" depuis que l'examen d'entrée en 6° de repêchage (quand les parents contestaient la décision de l'instit) avait été supprimé. Il arrivait même qu'on regarde aussi celui de CM1 quand la décision était trop difficile à prendre.

Mais il est vrai qu'ils ne se différenciaient pas des travaux quotidiens ; on ne donnait rien à réviser à la maison et on ne se faisait pas plus de souci que ça pour une mauvaise note occasionnelle. Par ailleurs, comme il y en avait à la fin de chaque mois, c'était vite réglé : une dictée + questions de compréhension, de grammaire, de conjugaison et de vocabulaire en français et quatre opérations + deux problèmes en mathématiques, soit deux matinées de travail au grand maximum.

Quant aux enfants en grande difficulté, on leur fichait la paix puisque, généralement, on commençait à programmer le redoublement dès le début du deuxième trimestre quand on voyait que l'enfant décrochait de plus en plus.
Pour eux, c'était de la différenciation avant l'heure, simplement parce qu'on se rendait compte que si on continuait à les mener au rythme des autres, on les perdrait définitivement. Et comme, à l'époque, on savait qu'intégrer Polytechnique à 20 ans ou à 21 ans, c'est à peu près la même chose (ça, c'est ce que j'ai dit aux six à huit familles dont j'ai fait redoubler un des enfants, en trente-six ans de carrière), on ne se bilait plus pour eux et ils prenaient le temps dont ils avaient besoin.

Depuis les livrets de compétence, l'évaluationnite galopante a complètement pris le pas sur l'apprentissage long et patient, étalé dans la durée, repris et consolidé à longueur d'années (au pluriel, c'est exprès), au sujet de tout et de rien, les savoirs, mais aussi les savoir-faire (les lacets, se moucher, pourquoi pas s'essuyer proprement en sortant des toilettes, aussi, pendant qu'on y est ?) et les savoir-être (la palme d'or revient au fameux : "avoir conscience de la dignité de la personne humaine (la personne non humaine, c'est bon, tu peux la mépriser...) et en tirer les conséquences au quotidien").

Après les classes où l'on passait autant de temps en évaluations qu'en apprentissages, comme au milieu des années 1990, voilà qu'on arrive maintenant à l'évaluation en continu, le maître rivé à son application numérique qui coche à tout va, le coloriage de Gustave, la phrase-question de Suzy, le bouchon de feutre refermé de Raoul, l'addition de Marceline, la tenue du stylo de Joël et le s'il te plaît de Jocelyne !

On ne sait plus donner du temps au temps (il faut dire qu'avec nos 24 heures et nos quatre jours par semaine, on n'est pas aidés), on voudrait qu'ils soient grands et performants avant d'avoir été petits et hésitants...


Merci de ta réponse.
Elle me confirme que mon souvenir est donc faux (il y avait certainement des contrôles), tout en restant vrai au sens où tu l'explicites : pour un élève sans soucis particulier, les évaluations ne se remarquaient pas vraiment en tant que telles.

J'ai d'autre part constaté que l'évaluation avait même gagné la crèche, nous sommes passés - entre l'entrée de ma fille et aujourd'hui - d'une conversation cool en fin de journée pour dire comment ça s'était passé à une fiche bilan quotidienne : nombre d'heures de sommeil à la sieste, et temps spécifiques (repas, jeux d'intérieur, jeux extérieurs...) avec des petites cases "bien" ou "problème".

Amicalement,

EE
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'évaluation en primaire

par Dhaiphi le Ven 8 Juin 2012 - 21:34
@Clarinette a écrit:Tu m'intéresses, toi ! Very Happy Sérieux, tu fais tout en contrôle continu ?
Evidemment, chaque série d'exercices porte sur un point précis. Le relevé de l'ensemble de ces points constituera le bulletin trimestriel.
Je ne fais pas de moyennes.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
PurpleBanner
Niveau 6

Re: De l'évaluation en primaire

par PurpleBanner le Ven 8 Juin 2012 - 22:32
Je l’ai écrit à côté, je fais, au cycle 3, tout en contrôle continu. Je mets donc des notes, tout le temps, tous les jours, parfois, souvent, plusieurs par jour.
Le soir, je rentre tout dans excel qui me calcule moyenne et évolution au jour le jour des progrès des élèves (et accessoirement, ce qui rentrera dans le livret 3 fois par an).

En CP cette année donc, je fais la même chose mais sans rien communiquer aux élèves. A la fin du trimestre, excel me fait un graphique, similaire à une « barre de téléchargement sur 100%, par matière.

Il y a des exercices d’entrainement, non notés et je trouve qu’ainsi, ils ont plus de valeur aux yeux des élèves.

Enfin, le principe de l’évaluation à la fin d’une période ou d’une séquence a un truc qui, pour moi, qui relève de l’examen et qui, justement, empêche de voir la progression.
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: De l'évaluation en primaire

par Clarinette le Ven 8 Juin 2012 - 22:38
@Dhaiphi a écrit:
@Clarinette a écrit:Tu m'intéresses, toi ! Very Happy Sérieux, tu fais tout en contrôle continu ?
Evidemment, chaque série d'exercices porte sur un point précis. Le relevé de l'ensemble de ces points constituera le bulletin trimestriel.
Je ne fais pas de moyennes.
Donc le relevé des points évalués se présente sous forme d'une liste de compétences aptitudes auxquelles tu as attribué une note, mais sans faire de moyenne, c'est ça ?
Et pour l'HG, les sciences, l'anglais... ? Tu fais aussi du CC ou tu ne l'évalues pas ?
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'évaluation en primaire

par Dhaiphi le Ven 8 Juin 2012 - 23:23
@Clarinette a écrit:Donc le relevé des points évalués se présente sous forme d'une liste de compétences aptitudes auxquelles tu as attribué une note, mais sans faire de moyenne, c'est ça ?
Bah oui. Enfin "compétences, aptitudes ", c'est plutôt le titre des chapitre des bouquins (l'adjectif, le ct de nom, la proposition relative, etc...).
Et pour l'HG, les sciences, l'anglais... ? Tu fais aussi du CC ou tu ne l'évalues pas ?
Ben pareil : la III République, la guerre 14-18, l'entre deux guerres, etc...

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: De l'évaluation en primaire

par Clarinette le Ven 8 Juin 2012 - 23:30
Bon, faut que je me penche sur la question... Merci ! sunny
avatar
Vinteuil
Niveau 5

Re: De l'évaluation en primaire

par Vinteuil le Sam 9 Juin 2012 - 11:43
Selon moi, l'esssentiel est que le travail des élèves soit reconnu, encouragé et récompensé. Le pire serait qu'ils aient le sentiment (et c'est malheureusement le cas dans bon nombre d'écoles) que leur investissement n'a aucune espèce d'importance. Donc : notation !

La notation fonctionne avec la plupart des élèves. Pour ceux qui stressent, il faut leur apprendre... à gérer leur stress ! Le stress fait partie de la vie scolaire, de la vie tout court, et n'est pas en soi une mauvaise chose (sauf lorsqu'il devient excessif). Ajoutons donc une compétence supplémentaire au fameux livret : "Apprendre à gérer son stress" ! Very Happy

Quant aux familles, il faut également, parfois, leur apprendre à relativiser les choses, leur faire comprendre que ce qui compte, c'est que leur enfant progresse, pas qu'il ait forcément à chaque fois un 20 sur 20.

Pour être honnête, ce système d'évaluation a ses défaillances : les élèves que des mauvaises notes répétées découragent (alors que le but de la notation est au contraire de les encourager). Pour ceux-là - j'en ai 2 ou 3 dans ma classe cette année - : pédagogie différenciée et soutien personnalisé... jusqu'à ce qu'ils reprennent confiance en eux et réintègrent le cursus normal. Il faut voir le bonheur d'un élève faible ou moyen ramenant enfin une bonne note à la maison ! Un bon enseignant, à mon avis, est justement celui qui sait redonner la "foi" à ces élèves-là ! Les autres marchent tout seuls.

Concernant les évaluations ou contrôles, j'essaie de les concevoir de telle façon qu'ils soient à la portée de tout élève ayant fourni, en amont, un minimum de travail et, pour les plus faibles, ayant bénéficié de séances d'aide personnalisée. Pas de questions-pièges, donc, ou à la marge.

Un mot, pour finir, sur ces fameux "non acquis", "en cours d'acquisition", "acquis"... Disons, pour commencer, que tout, à l'école, est par définition en cours d'acquisition... et que rien n'est jamais vraiment acquis !!! On le vérifie tous dans nos classes : telle notion vue en septembre est oubliée en novembre ! De ce point de vue, cocher la case "acquis" n'a pas grand sens ! Enseigner, c'est répéter sans arrêt les mêmes choses... Il faut s'y faire !
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'évaluation en primaire

par profecoles le Sam 9 Juin 2012 - 14:48
C'est la question qui m'interpelle le plus en cette période où je suis en train de faire le bilan de ce qui a fonctionné ou pas pendant l'année.
Je faisais des évaluations à la fin de chaque notion étudiée, en sachant que , comme je reviens régulièrement sur les notions dans le cadre d'une progression spiralaire en étude de la langue et en maths, une même notion était évaluée plusieurs fois ce qui permettait à certains d'améliorer leurs résultats.
Cela n'a pas empêché certains d'avoir de mauvaises notes (puisque je note sur 20) et cela a engendré chez quelques élèves (et leurs parents) un stress d'autant plus important qu'au CE1 ils étaient évalués avec A ou B (seulement A ou B, ni C , ni D). Certains en perdaient leurs moyens et réussissaient mois bien l'évaluation que les exercices sur le cahier du jour. Parfois aussi (rarement) j'ai été agréablement surprise (bachotage à la maison ou copie sur le voisin peut-être ?)
Je pense que passer du 7/20 au D ou au point rouge ou au NA ne changera pas le problème. D'autant qu'ainsi, les différences importantes entre celui qui a eu 15 et celui qui a eu 19 , qui se verront gratifiés tous d'eux d'un A, ou Acquis ou point vert, seront gommées.
Je pense donc utiliser le contrôle continu comme Daiphi mais sans note. En effet, je me vois mal noter sur 10 (et encore moins sur 20) un petit exercice de grammaire de 5 phrases ou 3 opérations. Autre problème posé par le contrôle continu : je considère qu'au moins durant les deux premières séances consacrées à une notion, il s'agit d'apprentissage et d'entraînement où assez régulièrement les élèves forts aident les plus en difficulté. Donc, impossible de noter ces exercices. Il sont formatifs pas normatifs (Pardon, pour les gros mots).
Donc, le contrôle continu me tente mais ses modalités d'application me laissent perplexe.
Quant à la composition de fin de période proposée par DC, elle me tenterait bien car elle permettrait aux élèves plus faibles d'avoir le temps de faire "mûrir" la notion (surtout avec ma méthode où je reviens beaucoup sur ce qui a été déjà étudié). Mais alors là, le stress risque d'être maximal (à moins de ne pas l'annoncer comme telle ?).
Je suis en train d'essayer de concocter une méthode d'évaluation faisant un mix des deux ...Vos suggestions me seraient précieuses (sachant que j'aurai un CM1 l'année prochaine où je vais récupérer une partie de mes élèves (et parents) stressés de cette année.
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'évaluation en primaire

par profecoles le Sam 9 Juin 2012 - 15:02
@Vinteuil a écrit:Pour ceux-là - j'en ai 2 ou 3 dans ma classe cette année - : pédagogie différenciée et soutien personnalisé... jusqu'à ce qu'ils reprennent confiance en eux et réintègrent le cursus normal. Il faut voir le bonheur d'un élève faible ou moyen ramenant enfin une bonne note à la maison ! Un bon enseignant, à mon avis, est justement celui qui sait redonner la "foi" à ces élèves-là ! Les autres marchent tout seuls.

Concernant les évaluations ou contrôles, j'essaie de les concevoir de telle façon qu'ils soient à la portée de tout élève ayant fourni, en amont, un minimum de travail et, pour les plus faibles, ayant bénéficié de séances d'aide personnalisée. Pas de questions-pièges, donc, ou à la marge.


Il m'est arrivé de donner en contrôle des exercices (problèmes souvent) avec la même consigne ou énoncé que ceux repris et expliqués en AP , en changeant juste la variable numérique et ...d'avoir des élèves qui se plantent complètement.
Ces exercices étaient pris dans des manuels où les exercices sont classés par ordre de difficulté de 1* à 3 *(et c'était la difficulté 1 *).

il faut dire que depuis que les redoublements sont quasi-interdits , que les élèves ne finissent jamais les programmes et n'ont fait parfois qu'une dizaine de problèmes dans l'année scolaire précédente, il y a un gouffre entre le niveau attendu et leur niveau réel.

@Vinteuil a écrit: Un mot, pour finir, sur ces fameux "non acquis", "en cours d'acquisition", "acquis"... Disons, pour commencer, que tout, à l'école, est par définition en cours d'acquisition... et que rien n'est jamais vraiment acquis !!! On le vérifie tous dans nos classes : telle notion vue en septembre est oubliée en novembre ! De ce point de vue, cocher la case "acquis" n'a pas grand sens ! Enseigner, c'est répéter sans arrêt les mêmes choses... Il faut s'y faire !
Tout à fait d'accord. Dans le cadre de ma progression spiralaire, j'ai parfois de grosses (mauvaises) surprises quand je cherche à réactiver une notion étudiée 1 mois plus tôt , évaluée avec un Acquis pour certains et ....oubliée.
Et pourtant je répète, je répète ...J'ai l'impression de me transformer parfois en CD tournant en boucle sur les mêmes chansons.


Dernière édition par profecoles le Sam 9 Juin 2012 - 15:06, édité 2 fois
avatar
Celeborn
Esprit sacré

Re: De l'évaluation en primaire

par Celeborn le Sam 9 Juin 2012 - 15:04
@Vinteuil a écrit:Il faut voir le bonheur d'un élève faible ou moyen ramenant enfin une bonne note à la maison ! Un bon enseignant, à mon avis, est justement celui qui sait redonner la "foi" à ces élèves-là ! Les autres marchent tout seuls.

Je suis assez d'accord avec l'ensemble de ton message.

Néanmoins, je ne trouve pas qu'aujourd'hui les élèves corrects, voire les élèves bons, marchent tout seuls pour la plupart. Il faut aussi s'occuper de ces élèves-là, qui ne font sinon pas fructifier leur potentiel.

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'évaluation en primaire

par Dhaiphi le Sam 9 Juin 2012 - 17:14
@profecoles a écrit:Je pense donc utiliser le contrôle continu comme Dhaiphi mais sans note. En effet, je me vois mal noter sur 10 (et encore moins sur 20) un petit exercice de grammaire de 5 phrases ou 3 opérations.

Pourquoi pas ?

Autre problème posé par le contrôle continu : je considère qu'au moins durant les deux premières séances consacrées à une notion, il s'agit d'apprentissage et d'entraînement où assez régulièrement les élèves forts aident les plus en difficulté. Donc, impossible de noter ces exercices. Il sont formatifs pas normatifs (Pardon, pour les gros mots).
Tu travailles sur le cahier d'essai ou mieux encore sur le cahier de contrôle mais SANS noter, une simple apprécition adverbiale suffira. C'est tout simple ! Very Happy

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
profecoles
Habitué du forum

Re: De l'évaluation en primaire

par profecoles le Sam 9 Juin 2012 - 17:30
3 opérations réussies : 10/10
2 opérations réussies : 6.5/10 ?
1 opération réussie : 3/10 ?
Aucune opération réussie : 0/10 ?

Ou alors il y a des points pour "opération correctement posée" "pas d'oubli des retenues" ... ?

Sinon, pour l'appréciation adverbiale, après tu fais la "moyenne" comment ? (moyenne sur la notion, je veux dire,car j'ai bien noté que tu ne faisais pas de moyenne globale en grammaire, vocabulaire ....)
Quand on a eu 2 TB, 1B et 1 AB, ça donne quoi globalement pour la notion étudiée ?

avatar
Dhaiphi
Sage

Re: De l'évaluation en primaire

par Dhaiphi le Sam 9 Juin 2012 - 17:47
@profecoles a écrit:3 opérations réussies : 10/10
2 opérations réussies : 6.5/10 ?
1 opération réussie : 3/10 ?
Aucune opération réussie : 0/10 ?
Ou alors il y a des points pour "opération correctement posée" "pas d'oubli des retenues" ... ?
Bah, ça c'est à toi de voir.
Perso, j'ai des CM2, donc niveau opérations, pas de quartier.
Mais on peut admettre que pour un niveau inférieur, la notation soit pondérée ou modulée en fonction de différents critères.
No problemo. Very Happy

Sinon, pour l'appréciation adverbiale, après tu fais la "moyenne" comment ? (moyenne sur la notion, je veux dire,car j'ai bien noté que tu ne faisais pas de moyenne globale en grammaire, vocabulaire ....)
Quand on a eu 2 TB, 1B et 1 AB, ça donne quoi globalement pour la notion étudiée ?
On s'est mal compris, ces exercices "formatifs" n'interviennent pas dans le contrôle continu et ne sont pas reportés sur le bulletin.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
PurpleBanner
Niveau 6

Re: De l'évaluation en primaire

par PurpleBanner le Sam 9 Juin 2012 - 18:33
Même position que Dhaiphi.

Quand on en est à la phase d'"entraînement" sur une notion, je le dis, ils le savent, je répète que c'est le moment de poser des questions (3 jours à une semaine, c'est selon), pas de note pour ces exos.
Puis ensuite, exercices notés, tout le temps. Sur une longue période en fait et souvent sur l'année puisqu'à partir du milieu de CM1, il est rare qu'une notion ne soit plus utile pour la suite.

Pratiquement, oui, pour moi c'était: 4 opérations: 5 points chacune (ce qui permet de doser si tu en as besoin), 5 opé pour 4 points chacune, 10 opérations pour 2 points chacune, etc.
Grammaire, conjugaison, etc...idem
Pour la production d'écrit/rédaction, j'annonce en général un barème du type:
+ de 10/15/20 lignes: 4 points
Consigne respectée: 4 points
Cohérence: 4 points
Un début, une fin, de vraies phrases: 4 points
Orthographe: 4 points

Ca m'a vraiment libérée pour cette matière en particulier. Les élèves aussi, je trouve. Le barème, c'est comme un contrat (qu'on leur fait accepter sans qu'ils signent Laughing )

Contenu sponsorisé

Re: De l'évaluation en primaire

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum