Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
InvitéO
Fidèle du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par InvitéO le Mer 13 Juin 2012 - 22:58
Mais Reine Margot a raison, de quelle souffrance parle-t-on?

Il est drôle, Victor, que tu parles de démagogie.

De la "pédagogie de l'encouragement", au surnotage systématique, en passant par les CDE qui donnent toujours raison aux parents et aux élèves et encouragent leurs contestations continuelles de notre travail, qui valident des compétences que les professeurs refusent de valider, de quel côté se trouve la démagogie?
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Dhaiphi le Mer 13 Juin 2012 - 23:03
@leyade a écrit: des centaines de gamins qui se balançaient sur leurs chaises en rigolant de tout et de rien...
J'espère que le nouveau gouvernement va enfin s'attaquer à ce fléau qu'est le traffic d'organes : tous ces enfants dont les parents ont vendu le cerveau pour s'abonner aux chaînes cryptées ! :shock:

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Mer 13 Juin 2012 - 23:06
@Reine Margot a écrit:Tu pourrais nous détailler ce qu'est la souffrance que certains enseignants infligent à leurs élèves, Victor? par quel biais?

http://www.revue.cliopsy.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=65

En particulier:

" Dans tous les métiers de l’humain, il est difficile pour les professionnels d’admettre qu’ils ne sont pas animés seulement par des intentions généreuses, l’amour des enfants, le désir de soigner ou de réparer, et qu’une « composante sadique » (Blanchard-Laville, 2006), de la violence même, peuvent être à l’œuvre aussi chez eux (éducateurs, soignants, enseignants) (Kaës, 1973 ; Cifali, 1994). "



"Ce qui est refoulé fait parfois retour de manière violente, aussi bien chez les adultes que chez les élèves, sous forme de conflits, de démobilisation, de dépression ou de passages à l’acte. Le sentiment d’insécurité lié aux attaques quotidiennes, aux « forces de déliaison », provoque un raidissement, voire à certains moments de crise, une forme de sidération collective, qui ne manquent pas d’avoir d’effet sur les élèves. Il devient difficile aux personnels d’un établissement, individuellement et collectivement, d’assurer un minimum de la contenance nécessaire dans des lieux d’éducation."
InvitéO
Fidèle du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par InvitéO le Mer 13 Juin 2012 - 23:12
Er...?

_________________
Il n'est pas de vent favorable pour qui ne connait pas son port.
Faut qu'ça s'sache! professeur[center]
avatar
JPhMM
Demi-dieu

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par JPhMM le Mer 13 Juin 2012 - 23:13
@victor44 a écrit:
@Reine Margot a écrit:Tu pourrais nous détailler ce qu'est la souffrance que certains enseignants infligent à leurs élèves, Victor? par quel biais?

http://www.revue.cliopsy.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=65

En particulier:

" Dans tous les métiers de l’humain, il est difficile pour les professionnels d’admettre qu’ils ne sont pas animés seulement par des intentions généreuses, l’amour des enfants, le désir de soigner ou de réparer, et qu’une « composante sadique » (Blanchard-Laville, 2006), de la violence même, peuvent être à l’œuvre aussi chez eux (éducateurs, soignants, enseignants) (Kaës, 1973 ; Cifali, 1994). "



"Ce qui est refoulé fait parfois retour de manière violente, aussi bien chez les adultes que chez les élèves, sous forme de conflits, de démobilisation, de dépression ou de passages à l’acte. Le sentiment d’insécurité lié aux attaques quotidiennes, aux « forces de déliaison », provoque un raidissement, voire à certains moments de crise, une forme de sidération collective, qui ne manquent pas d’avoir d’effet sur les élèves. Il devient difficile aux personnels d’un établissement, individuellement et collectivement, d’assurer un minimum de la contenance nécessaire dans des lieux d’éducation."
A lire d'urgence :
http://www.neoprofs.org/t24014-peut-on-penser-par-soi-meme-classe-de-terminale#459028

_________________
Labyrinthe où l'admiration des ignorants et des idiots qui prennent pour savoir profond tout ce qu'ils n'entendent pas, les a retenus, bon gré malgré qu'ils en eussent. D'ailleurs, il n'y a point de meilleur moyen pour mettre en vogue ou pour défendre des doctrines étranges et absurdes, que de les munir d'une légion de mots obscurs, douteux , et indéterminés. Ce qui pourtant rend ces retraites bien plus semblables à des cavernes de brigands ou à des tanières de renards qu'à des forteresses de généreux guerriers. Que s'il est malaisé d'en chasser ceux qui s'y réfugient, ce n'est pas à cause de la force de ces lieux-là, mais à cause des ronces, des épines et de l'obscurité des buissons dont ils sont environnés. Car la fausseté étant par elle-même incompatible avec l'esprit de l'homme, il n'y a que l'obscurité qui puisse servir de défense à ce qui est absurde. — John Locke

Je crois que je ne crois en rien. Mais j'ai des doutes. — Jacques Goimard
InvitéO
Fidèle du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par InvitéO le Mer 13 Juin 2012 - 23:13
Sidération, c'est le mot. Je suis sidérée...

_________________
Il n'est pas de vent favorable pour qui ne connait pas son port.
Faut qu'ça s'sache! professeur[center]
Marcassin
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Marcassin le Jeu 14 Juin 2012 - 0:06
@victor44 a écrit:" Dans tous les métiers de l’humain, il est difficile pour les professionnels d’admettre qu’ils ne sont pas animés seulement par des intentions généreuses, l’amour des enfants, le désir de soigner ou de réparer, et qu’une « composante sadique » (Blanchard-Laville, 2006), de la violence même, peuvent être à l’œuvre aussi chez eux (éducateurs, soignants, enseignants) (Kaës, 1973 ; Cifali, 1994). "

Allons plus loin : pour enseigner dans certains établissements difficiles, les enseignants ne sont pas seulement sadiques, ils sont aussi masochistes. professeur

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 0:21
Si vous lisiez l'article de catherine Yelnik vous verriez qu'elle n'est pas tendre avec les élèves. Et c'est également mon cas, mais à ne faire que les renvoyer à leur médiocrité on ne crée que de la souffrance et de la violence. Quant à l'autre discours: tu es bon?, soit excellent! Si tune fais pas d'études brillantes ta vie sera ratée, si tu ne fais pas normale tu seras un médiocre (cf nos amis de la société des agrégés) il induit de l'angoisse et de la souffrance chez des jeunes pourtant très scolaires et sans problème.

L'élève qui vous sourit quand vous l'engueulez, souvent il faut y voir une défense et quand on la perce il pleure (après on peut bosser). Mais on ne perce pas cette défense par l'injonction et la sanction sans dialogue ni empathie...

Invité
Invité

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Invité le Jeu 14 Juin 2012 - 0:24
Je souscris entièrement à ce que tu dis, sauf quand tu caricatures la pensée de la société des agrégés, et je pense que personne ne peut sérieusement être en désaccord avec cela. Simplement, ces choses peuvent se dire (et je pense là à Peillon et ses amis) sans donner immédiatement l'impression que les enseignants sont des bourreaux d'enfants.
Nous sommes des êtres humains faillibles comme tous les autres.
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 0:29
@leyade a écrit:Victor, je vois ce que tu veux dire quand tu dis que la souffrance des gamins dans d'autres pays ne doit pas couvrir celle qui peut exister dans notre pays, mais honnêtement, j'ai du mal à concevoir que nos petits écoliers aient le triste privilège de la 2ème place dans ce classement.
En dix ans d'enseignement, j'ai déjà vu presque un millier de gamins (!) j'ai vu une poignée de gamins en souffrance, pour des centaines de gamins qui se balançaient sur leurs chaises en rigolant de tout et de rien...
alors bien sûr, je ne suis pas forcément représentative de tous les collèges de France, j'ai peut-être été infichue de repérer les gamins en détresse, mais quand même....

Ils souffrent d'autant plus que personne ne le voit. J'ai eu la tristesse de connaitre le suicide d'une élève personne n'avait rien vu venir chez les collègues (moi y compris). personne ne parle des TS et des anorexiques dans les grands lycées et en prépa mais ça existe et fort. Ce ne sont pas des kevin ou des jessicas (qui ont aussi le droit de ne pas souffrir à l'école)

Clarinette dit aussi qu'elle n'en croise pas et cripure dit que 10% ce n'est rien

Ce n'est pas mon avis.
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 0:29
holderfar a écrit:Nous sommes des êtres humains faillibles comme tous les autres.

Entièrement d'accord, l'important c'est de le savoir
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 0:35
@JPhMM a écrit:
@victor44 a écrit:
@Reine Margot a écrit:Tu pourrais nous détailler ce qu'est la souffrance que certains enseignants infligent à leurs élèves, Victor? par quel biais?

http://www.revue.cliopsy.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=65

En particulier:

" Dans tous les métiers de l’humain, il est difficile pour les professionnels d’admettre qu’ils ne sont pas animés seulement par des intentions généreuses, l’amour des enfants, le désir de soigner ou de réparer, et qu’une « composante sadique » (Blanchard-Laville, 2006), de la violence même, peuvent être à l’œuvre aussi chez eux (éducateurs, soignants, enseignants) (Kaës, 1973 ; Cifali, 1994). "



"Ce qui est refoulé fait parfois retour de manière violente, aussi bien chez les adultes que chez les élèves, sous forme de conflits, de démobilisation, de dépression ou de passages à l’acte. Le sentiment d’insécurité lié aux attaques quotidiennes, aux « forces de déliaison », provoque un raidissement, voire à certains moments de crise, une forme de sidération collective, qui ne manquent pas d’avoir d’effet sur les élèves. Il devient difficile aux personnels d’un établissement, individuellement et collectivement, d’assurer un minimum de la contenance nécessaire dans des lieux d’éducation."
A lire d'urgence :
http://www.neoprofs.org/t24014-peut-on-penser-par-soi-meme-classe-de-terminale#459028

J'ai peut-être mal compris mais si celà veut dire que je ferais mieux d'écrire moi-même que de copier-coller alors je me dois de répondre. Ca fait 20 ans que traine mes guetres en ZEP c'est la lecture de nombreux livres et articles qui a façonné ma conception du métier et quand je m'égare sur des chemins qui sont éloignés de ma spécialité (l'enseignement) je préfère citer l'original que paraphraser médiocrement...

avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Clarinette le Jeu 14 Juin 2012 - 0:35
Je n'ai pas dit que je ne croisais pas d'élèves en souffrance. Je suis simplement persuadée que ce n'est pas l'école qui les fait souffrir directement, mais plutôt l'immense décalage avec ce qu'ils vivent au-dehors, pour beaucoup d'entre eux : peu de contraintes et beaucoup d'oisiveté.
Je refuse catégoriquement d'adopter un tel modèle pour leur éviter ce choc des cultures : dans ma classe, pas d'écrans, de nouvelles technologies ou de fioritures pédagogistes. On est ensemble pour travailler, point final.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 0:51
@doubledecker a écrit:j'ai parcouru les réponses des uns et des autres sur ce fil et ce que j'ai pu y laisse me laisse dubitative : pourquoi les fait que certains élèves (même si ce n'est que 10% cela ne me semble non négligeable, n'en déplaise à Cripure) soient en souffrance à l'école amène-t-il autant de réaction épidermiques???
Parce qu'on en a marre d'être sans arrêt renvoyés à une image de tortionnaires sous prétexte que
-on met des notes et pas des ch'tites fleurs dans les marges
-on fait des cours et pas des séances d'animation avec des télécommandes
-on leur procure gratuitement de quoi s'élever un peu.
Marre d'être tenus pour responsables de tous les dysfonctionnements de la société.
Marre qu'une bonne partie des nouveaux collègues se voient animateurs plus que profs et discourent sans cesse à seule fin d'instiller de la mauvaise conscience.
Je fais mon boulot. S'ils pensent qu'ils souffrent chez moi, ils n'ont qu'à aller faire un stage de quinze jours en Birmanie. Après, on en reparlera. Pareil pour les belles âmes sgenardes, unsaiennes, hèfcépéhesques et casse-noix.
Parce que là... M erde ! furieux


Dernière édition par Cripure le Jeu 14 Juin 2012 - 1:05, édité 1 fois
avatar
Moonchild
Expert spécialisé

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Moonchild le Jeu 14 Juin 2012 - 0:54
Cripure a écrit:
@doubledecker a écrit:j'ai parcouru les réponses des uns et des autres sur ce fil et ce que j'ai pu y laisse me laisse dubitative : pourquoi les fait que certains élèves (même si ce n'est que 10% cela ne me semble non négligeable, n'en déplaise à Cripure) soient en souffrance à l'école amène-t-il autant de réaction épidermiques???
Parce qu'on en a marre d'être sans arrêt renvoyés à une image de tortionnaires sous prétexte que
-on met des notes et pas des ch'tites fleurs dans les marges
-on fait des cours et pas des séances d'animation avec des télécommandes
-on leur procure gratuitement de quoi s'élever un peu.
Marre d'être tenus pour responsables de tous les dysfonctionnements de la société.
Marre qu'une bonne partie des nouveaux collègues se voient animateurs plus que profs et discourent sans cesse à seule fin d'instiller de la mauvaise conscience.
Je fais mon boulot. S'ils pensent qu'ils souffrent chez moi, ils n'ont qu'à aller faire un stage de quinze jours en Birmanie. Après, on en reparlera. Pareil pour les belles âmes sgenardes, unsaiennes, hèfcépéhesques et casse-noix.
Parce que là... M erde ! furieux
En même temps, les fleurs, il faut faire attention car si on dessine des chrysanthèmes dans la marge, c'est une façon beaucoup trop violente de signifier à l'élève qu'il doit faire le deuil de son choix d'orientation. professeur
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:00
@victor44 a écrit:
@victor44 a écrit:
@JPhMM a écrit:
"Les sociologues disent, concernant les enfants français, (que) ce sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits Japonais"
La phrase est insupportable. Oser dire que les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, sous-entendu "du fait de leur école", c'est insulter des millions d'enfants dans le monde, qui souffrent de ne pas pouvoir aller à l'école, ainsi que des causes et conséquences de cette impossibilité, et qui souffrent de choses bien plus monstrueuses encore.

@JPhMM a écrit:
@victor44 a écrit:Vu le statut des gays en iran cessons de militer pour qu'ils aient plus de droits en france....

Franchement le coup du c'est pire en afrique c'est terrifiant de bétise, oui les enfants français souffrent à l'école, les bons comme les mauvais élèves. C'est un fait
Bien, il semble que soit vous n'avez pas bien lu, soit...


Soit que quelqu'un a posté qu'il était indigne de parler de souffrance à l'école sachant que beaucoup de petits africains n'allaient pas à l'école

@Docteur OX a écrit:
@JPhMM a écrit:
"Les sociologues disent, concernant les enfants français, (que) ce sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits Japonais"
La phrase est insupportable. Oser dire que les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, sous-entendu "du fait de leur école", c'est insulter des millions d'enfants dans le monde, qui souffrent de ne pas pouvoir aller à l'école, ainsi que des causes et conséquences de cette impossibilité, et qui souffrent de choses bien plus monstrueuses encore.

La souffrance des autres enfants dans le monde: hier, 12 juin, journée mondiale contre le travail des enfants.

http://www.theatlantic.com/infocus/2012/06/world-day-against-child-labor/100317/


Je pense que beaucoup de ces mômes aimeraient bien être "malheureux" en France.


Pure démagogie, la souffrance (réelle et dramatique) de ces enfants ne peut vous dédouaner de celle que certains enseignants infligent à leurs élèves.

Je répete pour être sur d'être entendu

Le sort des gays en iran doit-il nous interdire de réfléchir à l'évolution de leurs droits en france?
Le sort de la femme dans le panchir doit-ilinterdire de réfléchir à la parité en france?
La couverture maladie au nigéria doit-elle nous interdire de défendre notre modèle social


TOUTES CES INTERVENTIONS SUR LA MISERE DES ENFANTS DANS LE MONDE SONT HORS SUJET SUR CE POST

On parle ici de la souffrance à l'école en france, qu'elle soit due aux élèves entre eux où à l'aveuglement de certains enseignants
Vous pouvez gueuler, victor44, n'empêche que ceux qui tiennent votre discours sont, dans les établissements, les plus démagos et les plus méprisants envers les élèves qu'on leur confie. Vous nous fatiguez avec votre souffrance à l'école. De la souffrance, il y en a partout. Chaque cas est particulier. Si vous voulez en causer, établissez déjà le lien entre l'école et la souffrance, au lieu de vous contenter de répéter en boucle le nouveau credo à la mode pour cette semaine, introduit dans le discours politique à seule fin de réaliser des économies budgétaires, vu que l'Etat ne veut pas peiller pour l'enseignement.
Les seuls que je vois peut-être souffrir, ce sont ceux qui ont de l'ambition et qui constatent que ce n'est pas avec un socle vide qu'ils iront très loin, et qui stressent devant les retards qu'ils accumulent pendant que leurs enseignants font 45 formulaires pour tenter d'obtenir que Kevin arrête de les leur briser avec son portable de m erde, son FB de m erde et sa vie de m erde.
C'est qu'on en deviendrait grossier avec des comme vous ! Heureusement que je ne vous côtoie qu'ici, au moins ici, je peux vous zapper, ce que je ne fais jamais, mais que je vais commencer à faire. Ca devient indécent, cette espèce de compassion onctueuse.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:02
@Dhaiphi a écrit:
@leyade a écrit: des centaines de gamins qui se balançaient sur leurs chaises en rigolant de tout et de rien...
J'espère que le nouveau gouvernement va enfin s'attaquer à ce fléau qu'est le traffic d'organes : tous ces enfants dont les parents ont vendu le cerveau pour s'abonner aux chaînes cryptées ! :shock:
Merci Dhaiphi (et Docteur OX) ! Enfin un sourire sur ce post !
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:03
@victor44 a écrit:
@Reine Margot a écrit:Tu pourrais nous détailler ce qu'est la souffrance que certains enseignants infligent à leurs élèves, Victor? par quel biais?

http://www.revue.cliopsy.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=65

En particulier:

" Dans tous les métiers de l’humain, il est difficile pour les professionnels d’admettre qu’ils ne sont pas animés seulement par des intentions généreuses, l’amour des enfants, le désir de soigner ou de réparer, et qu’une « composante sadique » (Blanchard-Laville, 2006), de la violence même, peuvent être à l’œuvre aussi chez eux (éducateurs, soignants, enseignants) (Kaës, 1973 ; Cifali, 1994). "



"Ce qui est refoulé fait parfois retour de manière violente, aussi bien chez les adultes que chez les élèves, sous forme de conflits, de démobilisation, de dépression ou de passages à l’acte. Le sentiment d’insécurité lié aux attaques quotidiennes, aux « forces de déliaison », provoque un raidissement, voire à certains moments de crise, une forme de sidération collective, qui ne manquent pas d’avoir d’effet sur les élèves. Il devient difficile aux personnels d’un établissement, individuellement et collectivement, d’assurer un minimum de la contenance nécessaire dans des lieux d’éducation."
Vous savez, des citations sur le bonheur dans la classe, j'en ai plein. Alors, on fait une bataille de références ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:04
@victor44 a écrit:
holderfar a écrit:Nous sommes des êtres humains faillibles comme tous les autres.
Entièrement d'accord, l'important c'est de le savoir
Mais je le sais depuis longtemps, j'ai grandi avec Jean-Jacques Goldman, vous savez pale pale pale
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:05
@Clarinette a écrit:Je n'ai pas dit que je ne croisais pas d'élèves en souffrance. Je suis simplement persuadée que ce n'est pas l'école qui les fait souffrir directement, mais plutôt l'immense décalage avec ce qu'ils vivent au-dehors, pour beaucoup d'entre eux : peu de contraintes et beaucoup d'oisiveté.
Je refuse catégoriquement d'adopter un tel modèle pour leur éviter ce choc des cultures : dans ma classe, pas d'écrans, de nouvelles technologies ou de fioritures pédagogistes. On est ensemble pour travailler, point final.

Quel rapport avec la souffrance? Ils sont prets à consentir des efforts, à condition d'entendre un discours qui les valorise. Si un élève a un bras cassé tu vas pas taper dessus, tu vas faire attention. S'il est abimé par son vécu (carance éducative des parentss) tu dois pas non plus le lui rappeler sans cesse.

Je m'en fous des écrans, c'est pas ça qui est important, on va pas faire glisser ce post sur l'importance des TICE dans les cours. Il parle de la souffrance des élèves à l'école, que beaucoup de profs refusent de voir et que certains accentuent.
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par User5899 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:06
@Moonchild a écrit:
Cripure a écrit:
@doubledecker a écrit:j'ai parcouru les réponses des uns et des autres sur ce fil et ce que j'ai pu y laisse me laisse dubitative : pourquoi les fait que certains élèves (même si ce n'est que 10% cela ne me semble non négligeable, n'en déplaise à Cripure) soient en souffrance à l'école amène-t-il autant de réaction épidermiques???
Parce qu'on en a marre d'être sans arrêt renvoyés à une image de tortionnaires sous prétexte que
-on met des notes et pas des ch'tites fleurs dans les marges
-on fait des cours et pas des séances d'animation avec des télécommandes
-on leur procure gratuitement de quoi s'élever un peu.
Marre d'être tenus pour responsables de tous les dysfonctionnements de la société.
Marre qu'une bonne partie des nouveaux collègues se voient animateurs plus que profs et discourent sans cesse à seule fin d'instiller de la mauvaise conscience.
Je fais mon boulot. S'ils pensent qu'ils souffrent chez moi, ils n'ont qu'à aller faire un stage de quinze jours en Birmanie. Après, on en reparlera. Pareil pour les belles âmes sgenardes, unsaiennes, hèfcépéhesques et casse-noix.
Parce que là... M erde ! furieux
En même temps, les fleurs, il faut faire attention car si on dessine des chrysanthèmes dans la marge, c'est une façon beaucoup trop violente de signifier à l'élève qu'il doit faire le deuil de son choix d'orientation. professeur
Tutafé professeur professeur
avatar
victor44
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par victor44 le Jeu 14 Juin 2012 - 1:16
Cripure a écrit:Les seuls que je vois peut-être souffrir, ce sont ceux qui ont de l'ambition et qui constatent que ce n'est pas avec un socle vide qu'ils iront très loin, et qui stressent devant les retards qu'ils accumulent pendant que leurs enseignants font 45 formulaires pour tenter d'obtenir que Kevin arrête de les leur briser avec son portable de m erde, son FB de m erde et sa vie de m erde.

Concours d'aveugles...
De mon temps y avait pas de portable, donc quand le cours était chiant on jouait au baccalauréat où à je ne sais quoi encore.
Quant à savoir qui de kevin ou de cripure a une vie de merde....
Vous voudriez que le monde soit différent de ce qu'il est , que les jeunes soient adultes et responsables, qu'ils arretent de vous gonfler.

Ados j'appelais ça des vieux cons, heureusement à coté j'avais des profs passionnants aussi, moi aussi j'aimerais vous zapper de ce post mais j'acccepte volontier la contradiction.

Je ne vous souhaite pas un séjour à l'hopital avec un cripure médecin qui vous dira en vous refusant la morphine, mais arrètez de geindre, c'est pire en birmanie et tout ça est de la faute de bachelot...
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par gelsomina31 le Jeu 14 Juin 2012 - 6:26
Cripure a écrit:
@doubledecker a écrit:j'ai parcouru les réponses des uns et des autres sur ce fil et ce que j'ai pu y laisse me laisse dubitative : pourquoi les fait que certains élèves (même si ce n'est que 10% cela ne me semble non négligeable, n'en déplaise à Cripure) soient en souffrance à l'école amène-t-il autant de réaction épidermiques???
Parce qu'on en a marre d'être sans arrêt renvoyés à une image de tortionnaires sous prétexte que
-on met des notes et pas des ch'tites fleurs dans les marges
-on fait des cours et pas des séances d'animation avec des télécommandes
-on leur procure gratuitement de quoi s'élever un peu.
Marre d'être tenus pour responsables de tous les dysfonctionnements de la société.

Marre qu'une bonne partie des nouveaux collègues se voient animateurs plus que profs et discourent sans cesse à seule fin d'instiller de la mauvaise conscience.
Je fais mon boulot. S'ils pensent qu'ils souffrent chez moi, ils n'ont qu'à aller faire un stage de quinze jours en Birmanie. Après, on en reparlera. Pareil pour les belles âmes sgenardes, unsaiennes, hèfcépéhesques et casse-noix.
Parce que là... M erde ! furieux



Dernière édition par gelsomina31 le Jeu 14 Juin 2012 - 6:28, édité 1 fois
avatar
arcenciel
Grand Maître

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par arcenciel le Jeu 14 Juin 2012 - 6:28
@gelsomina31 a écrit:
Cripure a écrit:
@doubledecker a écrit:j'ai parcouru les réponses des uns et des autres sur ce fil et ce que j'ai pu y laisse me laisse dubitative : pourquoi les fait que certains élèves (même si ce n'est que 10% cela ne me semble non négligeable, n'en déplaise à Cripure) soient en souffrance à l'école amène-t-il autant de réaction épidermiques???
Parce qu'on en a marre d'être sans arrêt renvoyés à une image de tortionnaires sous prétexte que
-on met des notes et pas des ch'tites fleurs dans les marges
-on fait des cours et pas des séances d'animation avec des télécommandes
-on leur procure gratuitement de quoi s'élever un peu.
Marre d'être tenus pour responsables de tous les dysfonctionnements de la société.
Marre qu'une bonne partie des nouveaux collègues se voient animateurs plus que profs et discourent sans cesse à seule fin d'instiller de la mauvaise conscience.
Je fais mon boulot. S'ils pensent qu'ils souffrent chez moi, ils n'ont qu'à aller faire un stage de quinze jours en Birmanie. Après, on en reparlera. Pareil pour les belles âmes sgenardes, unsaiennes, hèfcépéhesques et casse-noix.
Parce que là... M erde ! furieux

+1
avatar
MelanieSLB
Doyen

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par MelanieSLB le Jeu 14 Juin 2012 - 6:45
@victor44 a écrit:http://www.oecd.org/dataoecd/28/17/44361091.pdf

Cette enquete classe la france 22è et 23è sur 30 parmi les pays de l'OCDE pour le bien être éducationnel et la qualité de la vie scolaire...

Va falloir m'expliquer un truc: si la France est 22e/30 et 23e/30 quant au bien-être scolaire, comment peut-elle être le 2e pays où les élèves souffrent le plus? Y a comme un truc mathématique qui cloche...

@carolette a écrit:
@victor44 a écrit:Vu le statut des gays en iran cessons de militer pour qu'ils aient plus de droits en france....

Franchement le coup du c'est pire en afrique c'est terrifiant de bétise, oui les enfants français souffrent à l'école, les bons comme les mauvais élèves. C'est un fait

Certes, mais souffrent-ils vraiment à cause de l'école ?

Je n'enseigne qu'en CP, mais je vois grossir chaque année la proportion d'enfants qui attendent que tout leur tombe tout cuit dans le bec, qui ne savent pas ce qu'est le minimum requis de politesse, qui ne supportent pas l'échec, et qui ne savent pas faire le moindre effort. Des enfants qui se battent, s'insultent, et qui excusent tout, sans jamais demander pardon, "parce qu'ils n'ont pas fait exprès". Nombre de leurs parents estiment que ce n'est pas la faute de leur rejeton, mais celle d'autres enfants qui entraînent le leur, et qu'il faut protéger ces êtres en devenir "parce qu'ils découvriront bien assez tôt combien la vie est difficile"... et qui viennent vous voir en fin d'année, la bouche enfarinée, pour vous dire que Monchérimoncoeur, "ce serait bien qu'il soit avec une maîtresse sévère l'année prochaine, comme vous, pour qu'il travaille"...
Bref, si la situation est telle à 6 ou 7 ans, je n'ose imaginer à 10, 13 ou 15...

D'accord avec Carolette. Je connais pas mal d'élèves en souffrance, pour une bonne partie d'entre eux, ça n'a rien à voir avec l'école, mais tout avec leur vie familiale. Pour les autres, ce sont de bons élèves empêchés de travailler par les pénibles qu'il ne faut surtout pas sanctionner.


@victor44 a écrit:Si vous lisiez l'article de catherine Yelnik vous verriez qu'elle n'est pas tendre avec les élèves. Et c'est également mon cas, mais à ne faire que les renvoyer à leur médiocrité on ne crée que de la souffrance et de la violence. Quant à l'autre discours: tu es bon?, soit excellent! Si tune fais pas d'études brillantes ta vie sera ratée, si tu ne fais pas normale tu seras un médiocre (cf nos amis de la société des agrégés) il induit de l'angoisse et de la souffrance chez des jeunes pourtant très scolaires et sans problème.

Franchement, tu as des problèmes. Je n'ai JAMAIS vu, entendu ou lu ce discours. Préjugé, avez-vous dit?

_________________
La réforme du collège en clair : www.reformeducollege.fr .

Et pour ceux qui voudraient en comprendre quelques fondements idéologiques:
De l’école, Jean-Claude Milner, visionnaire en 1984 (ça ne s'invente pas!) de ce qui nous arrive: "On ne dira pas que les enseignants sont l'appendice inutile d'une institution dangereuse et presque criminelle; on dira seulement qu'ils doivent devenir Autres: animateurs, éducateurs, grands frères, nourrices, etc. La liste est variable. Que, par là, les enseignants cessent d’être ce qu'ils doivent être, c'est encore une fois sortir de la question. On ne dira pas que les enseignants n'ont pas à exister, mais qu'ils ont à exister Autrement. Que cette Autre existence consiste à renoncer à soi-même pour disparaître dans la nuit éducative et s'y frotter, tous corps et tous esprits confondus, avec les partenaires de l'acte éducatif - manutentionnaires, parents, élèves, etc. -, seul un méchant pourrait en prendre ombrage." (page 24)
avatar
Mirobolande
Habitué du forum

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Mirobolande le Jeu 14 Juin 2012 - 6:46
Je ne me suis jamais sentie aussi mal au travail que cette année...Et pourtant j'ai des "merveilles d'amour" de la GS au CE2...
Certains CE2, je vois déjà ce qu'ils vont devenir...Et ça se jette des boulettes de papier pendant que j'essaie d'aider un CP qui n'a pas le niveau...Et je donne des étiquettes à coller dans un tableau de conjugaison pour voir le passé composé (oui oui, des étiquettes...Chaque fois que j'ai testé un vrai cours ou exercice niveau CE2, ça a foiré..., 3 verbes à reconstituer...Cette année, on a vu présent et futur...Leçons non apprises, si je leur donne un verbe à conjuguer qui n'est pas dans le tableau de conjugaison: "mais on sait pas faire!"). Et le gamin qui ne fait rien mais trouve le temps de discuter avec son voisin.Je retourne le voir, pauvre chéri il a besoin de sollicitation: "mais j'y arrive pas".
Que puis-je répondre à cela?
En CE2 déjà il ne faut lui demander aucun effort. Et ils sont presque tous du même acabit.
Ma souffrance, on s'en occupe? Pas normal que je sois obligée de prendre du stresam pour tenir le coup..J'ai pas encore entamé le lexomil pour finir l'année, mais qui sait?
J'espère ne pas en baffer un avant la fin de l'année.
On nous parque avec tout un tas de gamins en difficultés comportementales et/ ou d'apprentissages, sans aucune aide, avec des parents qui vous disent "vous ne les empêcherez pas de parler"...Parce que, bien sûr, en début d'année, vous y croyiez, vous avez essayé de mettre en place les conditions d'un bon travail...Vous aviez l'énergie pour le faire...
Mardi sur 19 élèves, 8 à qui je n'ai pas besoin de faire des remarques... Ah, ça fait pas beaucoup. Les autres ont été de "moyens" à "grandioses".
On passe son temps à mettre en place les conditions de l'apprentissage (bref, pendant ce temps on ne bosse pas), en y jetant toute son énergie. Eh bien justement j'aimerais me garder de l'énergie pour ma propre vie au lieu de m'écrouler sur le canapé quand je reviens du boulot.
Et on perd du temps...Et j'ai des CE2 avec un niveau catastrophique.
Et si je suis hors sujet je m'en fous, ça me fait (même pas) du bien de déblatérer.
Je trouve les gamins de plus en plus pénibles; Il y a quand même un truc qui cloche.
Alors, au lieu de tenir un discours sur la souffrance à l'école, on devrait peut-être dire à l'enfant qu'il a la chance d'y aller...
Marre de ces plaintes perpétuelles. Ils s'y vautrent...Avec délectation...
Je ne tiendrai jamais jusqu'à la retraite...
Contenu sponsorisé

Re: Vincent Peillon : "Les enfants français sont ceux qui souffrent le plus, avec les petits japonais".

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum