je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par polonia82 le Mar 12 Juin 2012 - 21:31

Drôle de titre, pour un message. je m'explique : je me sens handicapée dans mon travail, non pas au sens de débile, mais vraiment handicapée au sens de "il me manque quelque chose que les autres ont, et que moi je n'ai pas".
Ca fait bientôt 10 ans que je suis prof (Capes en 2003) et j'ai l'impression d'avoir à peine progressé, que je fais tout le temps les mêmes erreurs qu'il y a un blocage. J'ai toujours le bordel dans mes classes, à plus ou moins grand niveau.
Vous allez dire, il n'y a pas qu'à moi que ça arrive. Mais j'ai l'impression que c'est toujours pire chez moi. D'après les reflexions des élèves (même si il ne faut pas toujours les écouter) , des parents parfois, des chefs d'établissement ( mon CDE a jugé bon de faire un signalement au rectorat cette année quand-même). Quand je circule dans l'établissement c'est toujours beaucoup plus calme ailleurs que chez moi. Donc je ne pense pas que ce soit uniquement une vue de l'esprit.

J'ai fait beaucoup de remplacements et je me disais que ça irait mieux avec un poste fixe, mais c'est pas franchement mieux. Je suis efficace avec les sixièmes cette année ( je peux m'envoyer cette fleur) mais quand ils sont en maths à côté c'est beaucoup plus calme quand même (pratiquement pas un bruit). Et avec les autres classes c'est le bordel ( et je ne suis pas dans des établissements difficiles) Tous les débuts d'année, je me dis "tu es ferme, tu laisses rien passer" mais ça dégénère tout le temps.

Je n'ai beaucoup de confiance en moi et je sais que c'est là que ça pêche. Je manque de rigueur, de conviction, je suis trop arrangeante sans doute... Je ne sais pas les remettre à leur place ( pas de sens de la répartie), je cède facilement...Je le sais mais je fais tout le temps les mêmes erreurs, je ne fais pas peur aux élèves et les plus délurés n'hésitent pas à se moquer de moi parfois. Ils me disent aussi que je suis injuste : sans doute car je punis sans doute trop (peut-être à tort parfois), mais je ne trouve pas d'autre solution.

Le problème c'est que tout ça concerne ma personnalité, et je ne peux pas me refaire. Je fais mon travail, du mieux que je peux, mais ce mieux n'est pas efficace. Je ne suis pas désespérée. Je me donne encore l'année prochaine pour m'améliorer et sinon j'arrête le massacre. On devrait avoir une situation financière d'ici un an qui me permettra une reconversion. Car je pense que je ne suis pas faite pour ce métier. Je n'arrive pas à avoir une relation correcte avec les élèves. J'aime préparer mes cours et les faire parfois, quand ça marche, mais ça ne marche pas souvent.

Mais comme je suis têtue et que je me sens bête de pas savoir tenir tête à des gamins de 12 ans, je viens quand-même solliciter votre avis et demander des conseils. J'ai lu le sujet '" Tout le monde peut-il devenir prof" , les avis étaient partagés mais je crois que la personnalité joue beaucoup. Merci d'avance.

polonia82
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Ronin le Mar 12 Juin 2012 - 22:00

La personnalité joue sans doute beaucoup, ceci étant, au-delà des conseils que d'autres pourront te donner ( je ne suis pas prof de collège ), je pense que si tu doutes de toi le fait de préparer tes cours à fond peux t'aider à te sentir plus à l'aise ( je ne dis pas que tu ne bosses pas ) je veux dire de faire des trucs archi-bétonnés, c'est comme pour une examen lorsque l'on sait que l'on a révisé à fond on stresse moins. Par ailleurs, certains loisirs peuvent aider à prendre confiance ( du sport, du théâtre ). Si tu ressens encore du plaisir par moment, de la satisfaction, ça vaut peut-être le coup d'essayer deux trois trucs avant de décider de changer de boulot.

_________________

Ronin
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par mathmax le Mar 12 Juin 2012 - 22:13

Depuis combien d'années es-tu dans ton établissement ?

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par polonia82 le Mar 12 Juin 2012 - 22:22

C'est la première année. Je n'ai encore jamais fait deux années de suite dans le même établissement. Ca ira mieux l'année prochaine, tu crois ?

polonia82
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par A Tuin le Mar 12 Juin 2012 - 22:26

Ca va toujours mieux l'année d'après.
Mais une autre réalité, c'est qu'il est difficile de ressentir cette "confiance en soi" dont tu parles, quand on se sent sens cesse potentiellement surveillé par sa direction comme tu sembles l'indiquer. Voilà là un facteur qui favorise une sorte de sentiment d'insécurité, sentiment de "marcher sur des oeufs" / impression diffuse de remise en cause de la légitimité qu'on peut avoir, plus qu'un manque de confiance en soi en tant que tel (confiance en soi qu'à mon avis tu dois avoir en règle générale, dans la vie de tous les jours, hors du cadre du travail).

A Tuin
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par mathmax le Mar 12 Juin 2012 - 22:35

Je confirme, ça va mieux en général la deuxième année, et encore mieux la troisième : la rentrée est plus sereine puisqu'on sait où on va, on connaît les lieux, les personnes... Même le fait de retrouver des élèves avec lesquels l'année précédente s'est mal passée peut être moins terrible que prévu : au moins on sait leurs noms dès le début de l'année, en plus à la rentrée ils sont toujours plus gérables qu'en juin.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Kak le Mar 12 Juin 2012 - 22:40

On dirait moi. (20 ans d'ancienneté!)

Généralement ça va mieux au bout de deux ou trois ans dans le même collège.

Et puis , quand d'anciens élèves reviennent et me disent que ce qu'ils ont retenu de leur année avec moi n'est pas le "bordel" ( qu'il y avait par contre selon leur mémoire sélective avec madame X qui donnait des leçons aux petits jeunes à ce sujet) mais l'impression d'avoir appris des choses et travailler, ça me permet de prendre du recul et de relativiser.





Kak
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par lovelyday le Mer 13 Juin 2012 - 13:33

Ne suis pas tes classes et tu aprrends le NON : en début d'années, c'est non à tout : " je peux aller jeter un papier à la poubelle ? " NON, "je peux aller aux toilettes ?"NON; Le premier qui me gonfle, j'appelle les parents en étant ferme. Les gosses, tu leur laisses un ongle rongé ils te bouffent...

lovelyday
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Letizuqui le Mer 13 Juin 2012 - 14:06

@polonia82 a écrit: je ne fais pas peur aux élèves et les plus délurés n'hésitent pas à se moquer de moi parfois. Ils me disent aussi que je suis injuste : sans doute car je punis sans doute trop (peut-être à tort parfois), mais je ne trouve pas d'autre solution.

Le problème c'est que tout ça concerne ma personnalité, et je ne peux pas me refaire. Je fais mon travail, du mieux que je peux, mais ce mieux n'est pas efficace. Je ne suis pas désespérée. Je me donne encore l'année prochaine pour m'améliorer et sinon j'arrête le massacre. On devrait avoir une situation financière d'ici un an qui me permettra une reconversion. Car je pense que je ne suis pas faite pour ce métier. Je n'arrive pas à avoir une relation correcte avec les élèves. J'aime préparer mes cours et les faire parfois, quand ça marche, mais ça ne marche pas souvent.

...


Dernière édition par Letizuqui le Sam 16 Juin 2012 - 17:38, édité 1 fois

Letizuqui
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par mimile le Mer 13 Juin 2012 - 14:07

tu es efficace avec les 6e donc si tu as des 5e l'an prochain, pas de problème de crédibilité, ils te connaîtront. Wink

Je comprends ton sentiment, c'est très difficile de se défaire de ce manque d'estime de soi professionnel. J'ai moi même eu une première année de stage catastrophique (mon tuteur pensait que je n'étais pas faite pour être prof). Lors de ma 2e année de stage, ce fut un peu mieux (j'avais découvert néo Wink) mais pas terrible car ma tutrice venait souvent me voir pour pointer mes défauts... cette année, je suis titulaire et personne ne se permet de juger mon travail (à part certains élèves mais ça leur a valu un rapport d'incident), ça va mieux. L'an passé, j'ai essayé de faire du théâtre mais je n'ai pas poursuivi car ce n'est pas mon truc. Je vois une psy, ça aide.

Tu dis prendre du plaisir à faire cours "quand ça marche", c'est surement que tout n'est pas perdu !

Bon courage !

mimile
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par totoro le Mer 13 Juin 2012 - 14:29

J'ai tous les ans ce genre de problème avec une classe. Dans les autres ça tourne à peu près bien, pas trop de bazar... Mais j'ai toujours une classe avec laquelle ça ne passe pas, c'est le bordel, ils sont odieux...
Moi aussi, ce sera la première fois que je reste dans un étb 2ans de suite, j'espère que ça ira mieux l'année prochaine.

Le sens de la répartie, ça ne fonctionne bien qu'avec des lycéens. J'en fais beaucoup trop usage en 5e et ça ne fait qu'empirer les choses (mais ça aussi, c'est une question de tempérament, j'ai du mal à me retenir).


_________________

La réforme du collège en clair :
http://www.reformeducollege.fr/

totoro
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

dans la pratique

Message par polonia82 le Sam 16 Juin 2012 - 11:21

Merci pour vos réponses. Il y a du vrai dans tout ce que vous dites.

- C'est vrai que cette année, mes cours n'étaient pas vraiment "bétonnés" même pas du tout parfois, car j'ai une petite fille de 17 mois et je passe déjà beaucoup de temps et d'énergie avec elle
- c'est vrai que le rapport avec la hiérarchie est important. J'ai déjà identifié ce problème depuis quelques temps. Face à la hiérarchie, j'ai vite fait de me sentir comme une gamine prise en faute, parfois je me mets à avoir les larmes aux yeux, alors qu'ils restent avant tout des collègues
- je suis d'accord qu'il y a d'autres façons d'établir la relation avec les élèves qu'en faisant peur ( je ne leur fait absolument pas peur de toute façon) mais j'ai toujours du mal à trouver le bon équilibre.

Bref, dans la théorie entièrement d'accord, mais dans la pratique.... Espérons que ça finira par venir et qu'effectivement l'ancienneté dans le collège fera son effet.

polonia82
Niveau 2


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Reine Margot le Sam 16 Juin 2012 - 12:13

c'est ta 1ere année dans cet étb, donc tu es testée. Si ça marche bien avec certaines classes, ça ira en s'améliorant. Tu auras ta réputation et ça ira mieux.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Plume le Sam 16 Juin 2012 - 12:33

Je crois aussi, comme Reine Margot, qu'une fois "installée" dans l'établissement, ça ira mieux.

Il faut réussir à se détacher de ce que les autres pensent.
Souvent, on en vient à se juger soi-même sous le regard (imaginaire) des autres et l'on est en réalité beaucoup plus dur avec soi-même que ne le sont dans les faits les collègues (qui ont d'autres chats à fouetter que ce qui se passe dans ta classe).

De même qu'il faut relativiser les remarques ou l'attitude des élèves, qui oublient en un jour ce qui a pu se passer durant une heure donnée, même s'ils font tout pour trouver la faille.

Moi-même je travaille à tout cela : les soirs où je me sens le plus mal , ce n'est pas lorsque la journée a été éprouvante mais lorsque j'imagine ce que les "autres" pensent de moi. Or ce qui se passe dans la classe est une réalité, mais ce qui "j'imagine que les autres pensent de moi" n'est que pur fantasme.

De plus, personne n'a la science infuse et les autres ont, eux aussi, leurs difficultés à des degrés divers.

Je pense que si, toi toute seule, tu aimes ce métier au moins dans certaines classes, tu n'as pas à changer de voie.

Quant aux attaques de la direction ou des parents, il faut à mon avis sortir les crocs, riposter (avec l'aide d'un syndicat par exemple) ; le milieu est parfois hostile (je le vois bien avec les "nouveaux" que nous avons dans l'établissement, ou même les stagiaires) : il faut se faire sa place. Défends-toi sans rougir de ce qui se passe avec les élèves, et encore moins de ta personnalité ((!) tu es comme tu es, on n'a rien à te dire là-dessus ! Sois fière de toi et de tes qualités !) : c'est aussi aux parents et à la direction d'assurer la discipline dans l'établissement. Lorsque tu feras partie des murs et que les reproches des uns et des autres ne seront plus qu'un mauvais souvenir, tu te sentiras plus sereine.

Plume
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Bfred le Sam 16 Juin 2012 - 19:19

Plume a dit "Moi-même je travaille à tout cela : les soirs où je me sens le plus mal , ce n'est pas lorsque la journée a été éprouvante mais lorsque j'imagine ce que les "autres" pensent de moi. Or ce qui se passe dans la classe est une réalité, mais ce qui "j'imagine que les autres pensent de moi" n'est que pur fantasme."
C'est incroyable j 'ai le même symptôme, mais j' ai des difficultés à trouver des solutions.
Y-a-t-il des techniques pour améliorer cet état ?

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par bboris le Sam 16 Juin 2012 - 21:33

@Bfred a écrit:
Y-a-t-il des techniques pour améliorer cet état ?
Sortir et s'aérer la tête.
Essayer de te forcer à n'en avoir rien à faire de ce qu'on pense de toi.
ok, c'est plus facile à dire qu'à faire... Rolling Eyes

bboris
Niveau 1


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Finrod le Sam 16 Juin 2012 - 21:54

Je te donnerai un point de vue très terre à terre.

Sache déjà que j'ai eu un bordel monstre dans mes classe cette année. j'ai donc réfléchi a ce qui clochait :

Je parle très facilement en public, je m'exprime avec bcp de facilité, j'ai fait du théâtre, même un spectacle, j'ai confiance en moi etc... donc le pb ne vient pas de là.

D'ailleurs j'ai même trop confiance, quand le bordel commence, j'ai toujours l'impression que je vais récupérer ça en un tour de main. Alors j'essaie mais c'est comme les régimes, ils ne se calment un peu que pour repartir à la charge dix fois plus fort.

Et maintenant je me rend compte que je manque de rigueur. Par choix pour bcp, c'est mon éducation bobo-ext gauche, l'image du prof sévère me fait peur et je veux tjs être du côté des élèves.

Alors peu à peu je découvre un monde extrêmement codifié chez mes collègues face aux élèves. Chaque acte se fait d'une certaine façon, presque rituelle. Pour moi, c'est ridicule, je refuse dans un premier temps de m'y "abaisser", car c''est là mon sentiment.
Mais ce sentiment est puéril, c'est du pur narcissisme. Je patauge car je ne connais pas les codes, j'ai même mis mes élèves en danger (dispute et un a sorti un couteau)...

Et puis, petit à petit, je réalise. Toutes les conneries qu'on nous met dans la tête sur la liberté de l'enseignant qui doit intéresser ses élèves par son savoir, sur l'enseignant qui ne doit pas suivre de recette mais innover... parce que, par naïveté, je croyais que ce serait aussi simple.

Mais s'il n'y a pas de recette du prof excellent, ces ignares et ces imbéciles nous cachent qu'il y en a pour la survie dans ce milieu hostile qu'est le collège. Ils méprisent les gens qui ne sont pas capable d'y survivre par eux même, sans aucune aide par leur seul instincts.

"ils" , je ne sais même pas qui. les pédagos ne sont pas assez nombreux. peut être ai-je voulu faire référence à une sorte d'inconscient collectif de la profession. Oui, peut être bien que nous sommes tous coupable de cette faute.

Et j'ai vu, jour après jour, que je pouvais apprendre ces méthodes de survie. Par mimétisme simplement. Par empathie envers mes collègues, leur façon d'envisager avec considération et respect le fait "d'être en classe" et d'écouter.

ce n'était pas ma conception, pour moi on pouvait apprendre en étant cool, comme élève ou comme prof. J'avais faux. Je vais devoir m'approprier tous ces codes, toutes ces certitudes de façade qui font qu'un prof est un prof. Le respect n'a rien à voir avec le contenu d'un cours ou le fait que le prof raconte des trucs cools, il doit être imposé comme un prérequis à l'apprentissage.

Le premier objectif n'est même pas de faire cours. Il est dans l'être, dans la façon de poser les choses, dans le professeur que l'on construit, qui n'est pas nous et qui sera l'image donnée aux élèves, leur interlocuteur et celui qui préservera notre santé mentale.
Nous, nous fixons les objectifs et réfléchissons au cours. Le professeur que nous créons agit, impose, éduque, fait loi et applique avec rigueur les cours et méthodes que nous lui soufflons à l'oreille.

J'ai été moi même face aux élèves et j'ai eu tort. J'ignore si je parviendrai, toutefois, à créer le professeur que je pourrais devenir.

Réponse en septembre.




Dernière édition par Finrod le Sam 16 Juin 2012 - 22:18, édité 3 fois

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Kitty Kitten le Sam 16 Juin 2012 - 22:09

@Finrod a écrit:Je te donnerai un point de vue très terre à terre.

Sache déjà que j'ai eu un bordel monstre dans mes casse cette année. j'ai donc réfléchi a ce qui clochait :

Je parle très facilement en public, je m'exprime avec bcp de facilité, j'ai fait du théâtre, même un spectacle, j'ai confiance en moi etc... donc le pb ne vient pas de là.

D'ailleurs j'ai même trop confiance, quand le bordel commence, j'ai toujours l'impression que je vais récupérer ça en un tour de main. Alors j'essaie mais c'est comme les régimes, ils ne se calment un peu que pour repartir à la charge dix fois plus fort.

Et maintenant je me rend compte que je manque de rigueur. Par choix pour bcp, c'est mon éducation bobo-ext gauche, l'image du prof sévère me fait peur et je veux tjs être du côté des élèves.

Alors peu à peu je découvre un monde extrêmement codifié chez mes collègues face aux élèves. Chaque acte se fait d'une certaine façon, presque rituelle. Pour moi, c'est ridicule, je refuse dans un premier temps de m'y "abaisser", car c''est là mon sentiment.
Mais ce sentiment est puéril, c'est du pur narcissisme. Je patauge car je ne connais pas les codes, j'ai même mis mes élèves en danger (dispute et un a sorti un couteau)...

Et puis, petit à petit, je réalise. Tout les conneries qu'on nous met dans la tête sur la liberté de l'enseignant qui doit intéresser ses élèves par son savoir, sur l'enseignant qui ne doit pas suivre de recette mais innover... parce que, par naïveté, je croyais que ce serait aussi simple.

Mais s'il n'y a pas de recette du prof excellent, ces ignares et ces imbéciles nous cachent qu'il y en a pour la survie dans ce milieu hostile qu'est le collège. Ils méprisent les gens qui ne sont pas capable d'y survivre par eux même, sans aucune aide par leur seul instincts.

"ils" , je ne sais même pas qui. les pédagos ne sont pas assez nombreux. peut être ai-je voulu faire référence à une sorte d'inconscient collectif de la profession. Oui, peut être bien que nous sommes tous coupable de cette faute.

Et j'ai vu, jour après jour, que je pouvais apprendre ces méthodes de survie. Par mimétisme simplement. Par empathie envers mes collègues, leur façon d'envisager avec considération et respect le fait "d'être en classe" et d'écouter.

ce n'était pas ma conception, pour moi on pouvait apprendre en étant cool, comme élève ou comme prof. J'avais faux. Je vais devoir m'approprier tous ces codes, toutes ces certitudes de façade qui font qu'un prof est un prof. Le respect n'a rien à voir avec le contenu d'un cours ou le fait que le prof raconte des trucs cools, il doit être imposé comme un prérequis à l'apprentissage.

Le premier objectif n'est même pas de faire cours. Il est dans l'être, dans la façon de poser les choses, dans le professeur que l'on construit, qui n'est pas nous et qui sera l'image donnée aux élèves, leur interlocuteur et celui qui préservera notre santé mentale.
Nous, nous fixons les objectifs et réfléchissons au cours. Le professeur que nous créons agit, impose, éduque, fait loi et applique avec rigueur les cours et méthodes que nous lui soufflons à l'oreille.

J'ai été moi même face aux élèves et j'ai eu tort. J'ignore si je parviendrai, toutefois, à créer le professeur que je pourrais devenir.

Réponse en septembre.



Tout à fait d'accord avec toi. C'est l'analyse la plus fine que j'ai pu lire depuis bien longtemps, celle à laquelle j'étais moi-même parvenue, il y a 14 ans, après mon année pourrie de stage. Mais si tu en es à ce stade de réflexion, rassure-toi, tu fera un excellent prof à tous niveaux. veneration veneration veneration veneration Very Happy

Kitty Kitten
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par mathmax le Sam 16 Juin 2012 - 22:13

Merci de ce témoignage, où je me retrouve en partie.

_________________
« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »
    Albert Einstein

mathmax
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Finrod le Sam 16 Juin 2012 - 22:16

C'est l'analyse la plus fine que j'ai pu lire depuis bien longtemps, celle à laquelle j'étais moi-même parvenue, il y a 14 ans

Rhôoo mais tu te jettes des fleurs là Laughing

Espérons que ça marchera, sauf si je ne trouve pas le courage de les affronter réellement ou si je tombe d'épuisement ou si je baisse ma garde par laxisme.

Bref, aucune erreur ni aucun repos ne sont permis... (on dirait un trailer pour un film fantastique ou de SF ultra-violent)

Mais bon retour en lycée voir dans le sup bientôt j'espère, comme je suis Docteur.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Kitty Kitten le Sam 16 Juin 2012 - 22:19

J'espère pour toi pour le sup, moi j'ai essayé mais pas de poste depuis des années. Pour les fleurs, je pense qu'elles sont justifiées. Savoir qu'on doit les affronter et ne jamais baisser sa garde, c'est la clé de tout. Very Happy Après, nous ne sommes pas louis d'or. On a nos mauvais jours.

Kitty Kitten
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Marie56 le Sam 16 Juin 2012 - 22:24

Finrod, je me retrouve aussi dans ton analyse.
Je veux toujours proposer aux élèves des contenus intéressants, accrocheurs, mais je déteste punir/sévir, etc.
Je ne sais pas comment me corriger...
Es-tu allé observer des collègues dans d'autres cours pour parvenir àç de telles conclusions ?
Je sais que le contenu de mes cours est bon (ou tout au moins aussi bon que je peux le faire), mais je n'arrive pas à me construire cette personnalité de profe

Marie56
Niveau 7


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Gryphe le Sam 16 Juin 2012 - 22:27

@Finrod a écrit:Alors peu à peu je découvre un monde extrêmement codifié chez mes collègues face aux élèves. Chaque acte se fait d'une certaine façon, presque rituelle. Pour moi, c'est ridicule, je refuse dans un premier temps de m'y "abaisser", car c''est là mon sentiment.

Et j'ai vu, jour après jour, que je pouvais apprendre ces méthodes de survie. Par mimétisme simplement. Par empathie envers mes collègues, leur façon d'envisager avec considération et respect le fait "d'être en classe" et d'écouter.

ce n'était pas ma conception, pour moi on pouvait apprendre en étant cool, comme élève ou comme prof. J'avais faux. Je vais devoir m'approprier tous ces codes, toutes ces certitudes de façade qui font qu'un prof est un prof. Le respect n'a rien à voir avec le contenu d'un cours ou le fait que le prof raconte des trucs cools, il doit être imposé comme un prérequis à l'apprentissage.

Le premier objectif n'est même pas de faire cours. Il est dans l'être, dans la façon de poser les choses, dans le professeur que l'on construit, qui n'est pas nous et qui sera l'image donnée aux élèves, leur interlocuteur et celui qui préservera notre santé mentale.

J'ai été moi même face aux élèves et j'ai eu tort. J'ignore si je parviendrai, toutefois, à créer le professeur que je pourrais devenir.
Merci pour ton témoignage que je peux rejoindre en partie sauf pour la chute.

Après des débuts difficiles, mes cours ont marché, eh bien, le jour où j'ai tout envoyé balader et où j'ai décidé d'être moi. En cours. Comme dans la vraie vie.
Alors certes, j'ai appris beaucoup des collègues, les rituels en banlieue marchent très bien, et pas qu'en banlieue puisqu'aujourd'hui encore je prends plaisir à, parfois, faire des débuts de cours dans certaines circonstances (en gros quand je suis amenée à emprunter une classe d'un collègue Laughing ).

Mais si beaucoup de points peuvent être transposés, il y a aussi quelque chose de personnel, une petite touche particulière qui fait que ton cours ne va ressembler à aucun autre. Ne renoncez pas à cette parcelle d'authenticité qui rendra vos cours uniques !

Bon courage à tous.

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Finrod le Sam 16 Juin 2012 - 22:29

Edit :là je répond à kitty, sinon on va pas suivre Razz

La difficulté que l'on affronte est artificielle. Nous la créons par ce système absurde.

Lutter malgré un système absurde qui nous étouffe, c'est dur, c'est pour cela que l'envie manque parfois de faire cet effort suprême. C'est presque un sacrifice ou alors c'en est un .

Mes collègues sont pour les trois quarts abattus et usés, qu'ils soient jeunes ou vieux et pourtant, comme dit dans l'ouverture du topic, ils y arrivent en classe. Mais pour gagner quoi ? encore une chose qui n'aide pas à trouver de la combativité.

Alors oui, tu as raison, il faut se jeter des fleurs. Qui le fera sinon.

mais la raison principale qui me poussera jusqu'au bout de ce que je peux pour faire ce boulot, c'est ma survie. Je veux pouvoir survivre à ça et ne pas être le soir et le week end un fantôme pour ma famille.

Être au SNALC m'a pas mal aidé car ça correspond à ma conception du boulot et ça me donne un espoir, même si je n'ai pas su la mettre en application sur le terrain pour le moment.

Sur le terrain, il faut que tous se serre les coudes sans les distinction partisane que l'on retrouve dans les débats les plus théoriques du Forum. J'ai de très bonne relations avec mes collègues SNES, l'UNSA et FO dans mon ETB. On fait corps, d'un manière infiniment plus forte qu'un sentiment d'appartenance à une mouvance idéologique.

Il ne me manque pus qu'un chose, appliquer ce que j'ai compris.

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: je me sens handicapée par ma personnalité pour être prof + nouvelles de la rentrée 2012 en page 8.

Message par Finrod le Sam 16 Juin 2012 - 22:38

@ Marie : j'ai observé la manière d'être sévère de certains (en dehors des cours pour l'essentiel) et je me suis demandé ce qui les rendait comme cela, ce qui se passait dans leur tête.

ça n'a rien donné pour moi évidemment. Il faut retrouver le calme, quitter la classe, pour pouvoir sortir du quotidien qui s'est imposé à nous et réfléchir pour commencer qqchse de nouveau.
Il faut évacuer totalement la relation avec les élèves telles que tu la vis en ce moment. C'est un corps étranger, cela n'a rien à voir avec toi. Il te faut prendre le temps, rien ne presse.


Donc un long break pdt les vacances peut aider. J'ai pour habitude de réfléchir au situations possibles et d'en imaginer les réponses types. Un peu comme se construire u n rôle.
Il faut que ce soit très simple, très schématique, que ça deviennent des réflexes et des repères qui rassurent et nous assure devant la classe.

@griphe : tout dépend de l'instinct. On peut être soi même face aux élèves mais à ce moment là, ta réussite dépend de ta personnalité et pour certain cela peut être dangereux.
Il ne faut donc pas établir cela comme une règle. d'abord la prudence et l'apprentissage de la survie (vous savez la formation, le truc qui n'EXISTE PAS).

Après au Feeling. quand on a les bases et qu'on vit bien son métier, on est libre !

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum