Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:35

Bonjour !

Voilà, je baigne dans le monde pictural depuis toute petite de par le métier d'un parent. Je fréquente pas mal les expos, les musées, beaucoup de peintres et d'époques touchent mon coeur et mon âme. Mais aujourd'hui, j'ai vécu quelque chose d'inexplicable et de bouleversant qui m'a donné l'idée de lancer ce topic.
C'est un lieu commun de dire qu'une oeuvre en vrai et reproduite ne peuvent produire le même effet. Bien sûr. Tout comme la différence entre un concert et un CD, etc.
J'ai ainsi pris toute la mesure du génie de Van Gogh le jour où j'en ai eu un sous les yeux.
Mais revenons à aujourd'hui.
Aujourd'hui, je suis allée voir l'exposition de la collection Netter (Modigliani, Soutine et l'aventure de Montparnasse) à la Pinacothèque.
Bon.
Depuis le lycée, je suis fascinée par Soutine, et je n'en avais jamais vu "en vrai" à ce jour.
Bon.
J'ai déjà eu les larmes aux yeux devant un Bonnard, un ou deux Picasso de la période bleue, un Van Gogh, un ou deux Monnet.
Bon.
J'entre, je visite, j'admire. Cette exposition est une merveille, allez-y.
J'arrive dans la salle qui précède celles consacrées à Soutine.
Je me retourne un instant.
A deux salles de distance, en face de moi, un tableau m'appelle de toute sa lumière.
Je me mets en marche vers lui.
Et, parvenue à quelques mètres... je fonds en larmes.
...
Je tremble et je vibre encore en écrivant ceci.
J'ai fondu en larmes, sans spasme, rien, instantanément, dès le moment où j'ai placé mes yeux dans ceux du portrait.
Je précise que je n'avais aucune envie de pleurer avant, que rien dans ma vie personnelle n'a de lien avec le sujet du tableau, qu'aucun autre tableau ne m'a fait cet effet à aucun autre moment, même difficile et intense, de ma vie.
J'ai pleuré, sans bouger, plongée dans cette femme, pendant 40 minutes environ (estimation par rapport à mon entrée et à ma sortie). Les gens me remarquaient, passaient autour, ne se plaçaient pas entre moi et le tableau (il n'y avait pas encore trop de monde).
Au prix d'un effort énorme, je m'arrache enfin à la contemplation, je sèche mes larmes, je parcours vaguement la dernière salle.
Et je repasse, sans regarder.
Je risque un oeil.
Je croise de nouveau les yeux, les mains de ce portrait, et les larmes reviennent, immédiatement. Comme une vague immense d'émotion qui submerge tout sans laisser le temps, le sentiment que toute la douceur et la misère des fous de l'humanité tout entière me passent dans le corps. Ces mains tordues, rougies, fragiles et démentes, ces yeux qui vivent et me fixent et me crient leur solitude...
Ce tableau, c'est La Folle de Soutine. Le tableau de ma vie.
Avez-vous déjà pleuré devant un tableau, sans autre raison apparente que sa puissance évocatrice ?
Et sinon, avez-vous un tableau préféré, une rencontre (oui, c'est une rencontre) qui est restée gravée dans votre mémoire ?
Signé Mamamanette, qui vient de vivre l'émotion artistique la plus puissante et la plus épuisante de sa vie (et qui va donc bientôt aller au lit).

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par cannelle21 le Sam 23 Juin 2012 - 22:38

Bouleversée, je ne sais pas, transportée, oui, par les toiles de Chagall. Ma mère m'avait traînée pour mes douze ans à une expo Chagall à Paris. Elle a dû revenir me chercher 4 heures plus tard car je ne me décidais pas à partir.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:39

Je viens de relire mon post et je pleure doucement de nouveau, je frissonne... Je n'arrive pas à y croire. J'ai hâte de savoir si c'est déjà arrivé à l'un d'entre vous.
Je suis à ce moment un mystère pour moi-même. Que m'arrive-t-il ?

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Malaga le Sam 23 Juin 2012 - 22:39

Très joli texte; ton émotion semble très forte.

Je n'ai jamais pleuré devant un tableau mais je découvre peu à peu le monde de l'art, notamment grâce à l'histoire des arts et je me régale. Je découvre et donc j'espère un jour faire une aussi belle rencontre que la tienne.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Reine Margot le Sam 23 Juin 2012 - 22:42

pour les curieux (en spoiler pour éviter une nouvelle crise Very Happy ) voici le tableau

Spoiler:

moi je dirais que les sculptures de Camille Claudel ont été une grande émotion:

surtout les causeuses, Clotho, et l'âge mûr










Dernière édition par Reine Margot le Sam 23 Juin 2012 - 22:51, édité 2 fois

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par gelsomina31 le Sam 23 Juin 2012 - 22:43

@Malaga a écrit:Très joli texte; ton émotion semble très forte.

Je n'ai jamais pleuré devant un tableau mais je découvre peu à peu le monde de l'art, notamment grâce à l'histoire des arts et je me régale. Je découvre et donc j'espère un jour faire une aussi belle rencontre que la tienne.

topela


PS : "le cri" de Munch me touche énormément, même si il a été vu et revu et détourné.

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

Salut et fraternité!

gelsomina31
Grand Maître


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:46

Merci.
Transportée, oui, c'est ce qui m'arrive souvent, et là, ça n'a rien de commun. Un mystère, une communion d'âme, le réveil d'une peur ou d'une sensibilité inconsciente à la folie, le rappel d'une personne croisée et oubliée, je ne sais.
Depuis mes 16 ans, je considère Soutine comme un génie du portrait, et je suis pleinement confirmée dans mes premières impressions... J'ai même du mal à écrire "portrait". Cette folle est sortie de sa toile à l'instant où je l'ai regardée. Je lui ai donné vie. La part de folle en moi lui a donné vie, peut-être...
Je suis vidée, bon sang. Si un jour j'ai besoin de pleurer et que je n'y arrive pas, je sais quoi faire...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:48

Reine Margot, j'espère que ton lien amène à une très bonne reproduction. Je ne l'ai pas mis exprès, même pas pour éviter de "repartir" (avec une reproduction, pas sûr), mais plutôt parce que j'ai l'impression justement que la reproduction me serait d'une fadeur abominable, maintenant.

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par cannelle21 le Sam 23 Juin 2012 - 22:50

J'aime ce que tu écris, car cela m'est arrivé avec de la musique. L'art nous bouleverse.

cannelle21
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:50

Sinon, pour Claudel, on est sur la même longueur d'ondes, ce sont les oeuvres qui m'avaient le plus émue jusque-là, en particulier les Clotho (je suis très sensible aux représentations de la vieillesse en art) et La Valse (elle me fait frissonner aussi, mais c'est beaucoup plus doux, plus tendre).

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Reine Margot le Sam 23 Juin 2012 - 22:52


_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Malaga le Sam 23 Juin 2012 - 22:54

@cannelle21 a écrit:J'aime ce que tu écris, car cela m'est arrivé avec de la musique. L'art nous bouleverse.

Avec de la musique, cela m'est également arrivé. Certaines oeuvres me donnent immédiatement la chair de poule et me font monter les larmes aux yeux.

Malaga
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:54

Oui Cannelle, en musique cela m'arrive plus souvent, en particulier avec les concertos n°2 et 3 pour piano Rachmaninov et le Requiem de Mozart.
Ca commence, je décolle, et les larmes coulent doucement de temps en temps.
Mais là c'était unique, une violence incroyable.
L'art nous bouleverse, oui, comem le coup de foudre amoureux, parce que tout à coup un artiste dit sur le monde, d'un trait, ce que nous avons toujours vu, et rêvé de réussir à exprimer, que son génie nous parle et que nous avons l"impression que l'oeuvre a été faite pour nous, que la relation avec l'artiste est devenue unique. D'où la difficulté de partager ce genre de sentiments : rares seront ceux, parmi nos proches, qui y seront sensibles au même degré. Les affinités électives...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:57

Je vous laisse, et demain matin j'espère trouver le tableau préféré de tout un tas de Néo !

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Serge le Sam 23 Juin 2012 - 22:57

Pour ma part, ce sont les peintures sur les murs de Pompéi. Pas forcément la fresque de la villa des mystères, mais les petits motifs délicats, les représentations de scènes quotidiennes, les visages, les regards ... Quelque chose de mélancolique mais surtout de gracieux, d'esthétique et de presque envoutant. Il se dégage un je ne sais quoi qui me trouble littéralement quand je suis seul à les contempler (pas devant les élèves, quoi)


Dernière édition par Serge le Sam 23 Juin 2012 - 23:08, édité 1 fois

_________________

Pour faire découvrir la Cafet à nos élèves > ICI

Serge
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Bientôtlesud le Sam 23 Juin 2012 - 22:57

- Le Cri qui m'a fait m'intéresser à l'art.
- le traitement du corps par Lucian Freud me fascine.
- Bien des tableaux de Magritte m'ont donné à réfléchir.
- Je suis resté 30 minutes assis devant "Champ de blé avec cyprès" de Van Gogh à la National Gallery, avec le privilège d'avoir pu y être seul, à admirer le bleu et le jaune qui pulsaient à travers la salle.

Bientôtlesud
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 22:58

Bientôt le sud, j'ai fait pareil récemment avec la nuit étoilée à Orsay.

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Celadon le Sam 23 Juin 2012 - 22:59

Egon Schiele me trouble énormément. Mais pas au point de pleurer ou de trembler. C'est exceptionnel, ce que tu vis là, Mamamanette ! I love you

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Sam 23 Juin 2012 - 23:01

Oui... Mais je suis bien d'accord pour Schiele, et Ensor, qui après le lycée se sont apparentés pour moi à l'effet que me faisait Soutine. Jusqu'à aujourd'hui...

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par adelaideaugusta le Dim 24 Juin 2012 - 10:43

mamamanette a écrit:Je viens de relire mon post et je pleure doucement de nouveau, je frissonne... Je n'arrive pas à y croire. J'ai hâte de savoir si c'est déjà arrivé à l'un d'entre vous.
Je suis à ce moment un mystère pour moi-même. Que m'arrive-t-il ?

C'est un syndrome de Stendhal.

"Ce syndrome est appelé ainsi en référence à l'expérience vécue par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage en Italie, à l’étape de Florence, en 1817. Il écrit alors :

« J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. »

— Rome, Naples et Florence, éditions Delaunay, Paris -1826, tome II, p. 102

Stendhal n’a rien fait pour s’en prémunir puisque s’asseyant sur un banc de la place, il lut un poème pour se remettre, et vit que ses visions empiraient à la lecture de cette somme de culture ambiante dans les lieux : il fut épris et malade à la fois de tant de profusion."

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par adelaideaugusta le Dim 24 Juin 2012 - 10:45

@adelaideaugusta a écrit:
mamamanette a écrit:Je viens de relire mon post et je pleure doucement de nouveau, je frissonne... Je n'arrive pas à y croire. J'ai hâte de savoir si c'est déjà arrivé à l'un d'entre vous.
Je suis à ce moment un mystère pour moi-même. Que m'arrive-t-il ?

C'est un syndrome de Stendhal.

"Ce syndrome est appelé ainsi en référence à l'expérience vécue par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage en Italie, à l’étape de Florence, en 1817. Il écrit alors :

« J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de cœur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. »

— Rome, Naples et Florence, éditions Delaunay, Paris -1826, tome II, p. 102

Stendhal n’a rien fait pour s’en prémunir puisque s’asseyant sur un banc de la place, il lut un poème pour se remettre, et vit que ses visions empiraient à la lecture de cette somme de culture ambiante dans les lieux : il fut épris et malade à la fois de tant de profusion."

adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par MarieL le Dim 24 Juin 2012 - 11:12

mamamanette a écrit:Bonjour !

Voilà, je baigne dans le monde pictural depuis toute petite de par le métier d'un parent. Je fréquente pas mal les expos, les musées, beaucoup de peintres et d'époques touchent mon coeur et mon âme. Mais aujourd'hui, j'ai vécu quelque chose d'inexplicable et de bouleversant qui m'a donné l'idée de lancer ce topic.
C'est un lieu commun de dire qu'une oeuvre en vrai et reproduite ne peuvent produire le même effet. Bien sûr. Tout comme la différence entre un concert et un CD, etc.
J'ai ainsi pris toute la mesure du génie de Van Gogh le jour où j'en ai eu un sous les yeux.
Mais revenons à aujourd'hui.
Aujourd'hui, je suis allée voir l'exposition de la collection Netter (Modigliani, Soutine et l'aventure de Montparnasse) à la Pinacothèque.
Bon.
Depuis le lycée, je suis fascinée par Soutine, et je n'en avais jamais vu "en vrai" à ce jour.
Bon.
J'ai déjà eu les larmes aux yeux devant un Bonnard, un ou deux Picasso de la période bleue, un Van Gogh, un ou deux Monnet.
Bon.
J'entre, je visite, j'admire. Cette exposition est une merveille, allez-y.
J'arrive dans la salle qui précède celles consacrées à Soutine.
Je me retourne un instant.
A deux salles de distance, en face de moi, un tableau m'appelle de toute sa lumière.
Je me mets en marche vers lui.
Et, parvenue à quelques mètres... je fonds en larmes.
...
Je tremble et je vibre encore en écrivant ceci.
J'ai fondu en larmes, sans spasme, rien, instantanément, dès le moment où j'ai placé mes yeux dans ceux du portrait.
Je précise que je n'avais aucune envie de pleurer avant, que rien dans ma vie personnelle n'a de lien avec le sujet du tableau, qu'aucun autre tableau ne m'a fait cet effet à aucun autre moment, même difficile et intense, de ma vie.
J'ai pleuré, sans bouger, plongée dans cette femme, pendant 40 minutes environ (estimation par rapport à mon entrée et à ma sortie). Les gens me remarquaient, passaient autour, ne se plaçaient pas entre moi et le tableau (il n'y avait pas encore trop de monde).
Au prix d'un effort énorme, je m'arrache enfin à la contemplation, je sèche mes larmes, je parcours vaguement la dernière salle.
Et je repasse, sans regarder.
Je risque un oeil.
Je croise de nouveau les yeux, les mains de ce portrait, et les larmes reviennent, immédiatement. Comme une vague immense d'émotion qui submerge tout sans laisser le temps, le sentiment que toute la douceur et la misère des fous de l'humanité tout entière me passent dans le corps. Ces mains tordues, rougies, fragiles et démentes, ces yeux qui vivent et me fixent et me crient leur solitude...
Ce tableau, c'est La Folle de Soutine. Le tableau de ma vie.
Avez-vous déjà pleuré devant un tableau, sans autre raison apparente que sa puissance évocatrice ?
Et sinon, avez-vous un tableau préféré, une rencontre (oui, c'est une rencontre) qui est restée gravée dans votre mémoire ?
Signé Mamamanette, qui vient de vivre l'émotion artistique la plus puissante et la plus épuisante de sa vie (et qui va donc bientôt aller au lit).

J'allais évoquer la même chose que Adelaïdeaugusta. C'est paraît-il relativement fréquent à Florence ce genre de réactions devant une oeuvre d'art.

Je ne connais pas grand chose ni à la peinture, ni à la musique classique - et ce n'est pas faute d'avoir essayé, mais je crois en effet que mieux vaut avoir grandi dans un milieu où tout cela fait partie du quotidien. Du coup, je n'ai guère d'émotions dans ces domaines, à part un inexplicable attrait les tableaux de La Tour.
Il m'est pourtant arrivé de ressentir cette même émotion : les tremblements, les larmes au bord des yeux, l'impression d'être à la fois exaltée et désespérée, une certitude, une re-connaissance inexplicable, et à la sortie une intense exaltation qui dure plusieurs heures. Mais je n'aurais pas ton courage en citant la source des mes transports Embarassed

_________________
Je suis ce que je suis et je suis l'être même, je suis ma volonté en moi-même exaucée - A. Kalda

MarieL
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Mama le Dim 24 Juin 2012 - 11:41

Merci, Adelaide et Axel pour cette référence au syndrome de Stendhal, que je ne connaissais pas. Ce délicieux vertige face à une somme de culture, une charge émotionnelle générale d'oeuvres, comme à Florence, je l'ai connu régulièrement, mais ici ça me semble différent. Plus proche de ce qu'Axel décrit à la fin de son post. C'est une rencontre, une re-connaissance, et je suis certaine que ce tableau m'aurait fait la même impression si je l'avais vu dans un centre commercial (lieu de toutes les horreurs pour moi). Comme une reconnaissance amoureuse soudaine, qui peut intervenir dans les lieux les plus incongrus.
Cela me le refera peut-être une ou deux fois dans ma vie...
En tout cas voilà un tableau que je ne peux regretter de pas avoir chez moi, ce serait insoutenable. Smile

Mama
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par adelaideaugusta le Dim 24 Juin 2012 - 12:44

mamamanette a écrit:Merci, Adelaide et Axel pour cette référence au syndrome de Stendhal, que je ne connaissais pas. Ce délicieux vertige face à une somme de culture, une charge émotionnelle générale d'oeuvres, comme à Florence, je l'ai connu régulièrement, mais ici ça me semble différent. Plus proche de ce qu'Axel décrit à la fin de son post. C'est une rencontre, une re-connaissance, et je suis certaine que ce tableau m'aurait fait la même impression si je l'avais vu dans un centre commercial (lieu de toutes les horreurs pour moi). Comme une reconnaissance amoureuse soudaine, qui peut intervenir dans les lieux les plus incongrus.
Cela me le refera peut-être une ou deux fois dans ma vie...
En tout cas voilà un tableau que je ne peux regretter de pas avoir chez moi, ce serait insoutenable. Smile

Je vais préciser comment j'ai eu connaissance de ce syndrome.
Un matin, j'écoutais une émission (je crois que c'était avec Yves Calvi, sur France Inter) où parlait un psychiatre, Régis Airault, qui a écrit un livre très amusant, et très documenté, "Fous de l'Inde".
Il a parlé de Stendhal et de son syndrome.
Les auditeurs pouvaient intervenir, et une dame sculpteur a raconté son expérience.
Visitant le musée d'archéologie de Florence, elle a franchi l'entourage de cordes qui protège les Esclaves, de Michel-Ange, gigantesques statues inachevées, sublimes de sauvagerie et de beauté, tout-à-fait hors d'elle-même. Et elle l'a enlacé ! Elle n'est revenue à elle que quand elle s'est retrouvée à l'extérieur du musée, expulsée manu militari par les gardiens du musée, qui l'ont cru folle.
C'est ainsi qu'elle( et moi) avons pris connaissance de ce fameux syndrome.

Effectivement, pour moi, Florence peut être riche en émotions de ce genre. La porte d'or, de Ghiberti, ou des places comme celle de la cathédrale, où on se sent complètement écrasé...Ouf, j'en ai les yeux humides en y pensant.


adelaideaugusta
Fidèle du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le tableau qui vous bouleverse le plus... et à quel point...

Message par Jane le Dim 24 Juin 2012 - 13:31

J'ai une émotion particulière devant les peintures diaphanes, effacées, les teintes claires. Je suis capable de pleurer devant une peinture dont l'état de dégradation est tel que les pigments sont devenus aussi fragiles que de la poussière, et ce indépendamment du peintre ou du sujet représenté.

Celle-ci j'ai passé des heures à la regarder. De manière globale, je suis extrêmement touchée par les peintures de Botticelli que je trouve empreintes d'une immense douceur...



Egalement par les portraits de Jeanne Hébuterne de Modigliani et de leur terrible et fatale histoire d'amour



Jane
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum