Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Iphigénie le Dim 24 Juin 2012 - 12:05
Je suis en train de corriger les sujets de français des triplants de terminale (oui, je sais, j'ai du bol) qui comprennent un extrait de La Bruyère, "Des jugements":
"Petits hommes,hauts de six pieds, tout au plus de sept,qui vous enfermez aux foires comme géants et comme des pièces rares dont il faut acheter la vue, dès que vous allez jusques à huit pieds"....
Or la note leur indique qu'un pied fait 32 centimètres.
Il y en a un qui a le bon réflexe de convertir et de s'apercevoir que ça ne colle pas avec le sens de la phrase, ou alors elle est très bizarre...
Les 32 centimètres sont l'indication trouvée sur internet, y compris le Littré en ligne. Je n'ai que l'édition Garnier jaune qui ne comporte pas de notes. Mais j'ai bien l'impression que cette équivalence est en effet fausse.
Si quelqu'un peut m'éclairer...
avatar
Cipango
Habitué du forum

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Cipango le Dim 24 Juin 2012 - 12:22
C'est ironique: certes les hommes mesurent 1,80 ou 1,90 m (pas d'erreur dans la mesure du pied) mais ils se prennent pour des géants au sens figuré (cf la suite du texte "hautesse", "éminence"). La Bruyère fait un rapprochement entre la grandeur (taille, d'ailleurs dérisoire par rapport au reste de la création, "l'éléphant et la baleine") et les ambitions démesurées de l'homme.
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Iphigénie le Dim 24 Juin 2012 - 12:30
Cettes, j'avais compris Very Happy ,
mais ça ne fait pas 1,80 ou 1,90
mais 1,92 ou 2,24m pour les "normaux "
et 2,56 lorsqu'il ironise sur les"pièces rares":
je sais bien que La Bruyère n'est pas toujours léger dans la caricature, mais là ce serait contre-productif, car effectivement "rare"!
avatar
jilucorg
Neoprof expérimenté

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par jilucorg le Dim 24 Juin 2012 - 12:35
Le pied de roi réformé est donné pour 0,324 839 m, et l'ancien pied ±0.326 500 m

→ De l'équivalence des anciennes mesures. A propos d'une publication récente (chercher pages 276-277)

Et c'est bien le texte, d'après cette édition ancienne, pas de doute :


à ±0.325 m le pied → 6 pieds = ±1.95 m ; 7 = ±2.27 m ; 8 = 2.60 m
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Iphigénie le Dim 24 Juin 2012 - 16:05
Le texte est juste, et l'équivalence est celle donnée le plus souvent y compris par Lagarde et Mich .
C'est l'exagération de La Bruyère qui me pose problème- sauf à penser qu'il y avait plus de flou que ça dans les mesures du pied de cette époque.
Sinon il est dans l'hyperbole burlesque, parce que des humains de 2,56,m ça ne court pas les rues, surtout au XVIIe, je pense....
Si un historien traîne par là....
avatar
neomath
Neoprof expérimenté

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par neomath le Dim 24 Juin 2012 - 20:38
Sous l'ancien régime les unités de mesures étaient un fouillis inextricable dans lequel même les spécialistes se perdaient. Car chaque province, parfois chaque ville avait son système. Sans compter les unités propres à certaines marchandises ou à certaines corporations. D'où les propositions récurrentes d'un système unique et cohérent qui vit le finalement le jour grâce à la révolution.
Moralité : il n'y a aucune raison de supposer que, dans un texte littéraire, une expression du genre "six pieds" correspondait dans l'esprit de l'auteur, à une valeur précise et mesurée.

_________________
You cannot reason people out of positions they didn’t reason themselves into.    J. Swift
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Iphigénie le Dim 24 Juin 2012 - 20:42
C'est ce que je pensais mais merci de me donner des raisons de me conforter dans cette hypothèse. Very Happy
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par User5899 le Lun 25 Juin 2012 - 1:48
@iphigénie a écrit:Je suis en train de corriger les sujets de français des triplants de terminale (oui, je sais, j'ai du bol) qui comprennent un extrait de La Bruyère, "Des jugements":
"Petits hommes,hauts de six pieds, tout au plus de sept,qui vous enfermez aux foires comme géants et comme des pièces rares dont il faut acheter la vue, dès que vous allez jusques à huit pieds"....
Or la note leur indique qu'un pied fait 32 centimètres.
Il y en a un qui a le bon réflexe de convertir et de s'apercevoir que ça ne colle pas avec le sens de la phrase, ou alors elle est très bizarre...
Les 32 centimètres sont l'indication trouvée sur internet, y compris le Littré en ligne. Je n'ai que l'édition Garnier jaune qui ne comporte pas de notes. Mais j'ai bien l'impression que cette équivalence est en effet fausse.
Si quelqu'un peut m'éclairer...
Oh ben, un pied fait au moins deux syllabes lol!
avatar
Iphigénie
Enchanteur

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Iphigénie le Lun 25 Juin 2012 - 7:58
pfffffffffffffffffffffffff aai
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par User5899 le Lun 25 Juin 2012 - 11:31
@iphigénie a écrit:pfffffffffffffffffffffffff aai
Contenu sponsorisé

Re: Valeur d'"un pied" au XVIIe?

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum