Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Invité22
Fidèle du forum

RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Invité22 le Ven 23 Jan 2009 - 20:21
Comment rectifier une grossière erreur auprès des élèves?
J'ai analysé les exemples suivants comme faisant référence au point de vue omniscient alors qu'il s'agit, je pense du point de vue interne :
1. Ele eut pitié de cette pauvre créature
2. Julien se retourna, et, frappé du regard si rempli de grâce de Mme de Rênal, il oublia une partie de sa timidité
3. Mme de Rênal resta interdite
Merci pour votre aide.
avatar
Abraxas
Doyen

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Abraxas le Ven 23 Jan 2009 - 20:38
Surtout chez Stendhal : c'est très rare, chez lui, le point de vue omniscient.
L'exemple 2 est une combinatoire des deux, par ailleurs : l'incise est en interne, la fin de la phrase en externe (différence avec les deux autres, qui sont dans l'expression du sentiment, alors que là, seul l'auteur peut soulever le couvercle, si je puis dire). Mais honnêtement, ça ne sert pas toujours à grand chose, ces distinctions.
avatar
Dinaaa
Esprit éclairé

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Dinaaa le Ven 23 Jan 2009 - 20:43
Je vois que ce post concerne le collège... j'ai presque envie de te dire : pourquoi rectifier... ? Les élèves ne vont retenir que ton cafouillage, et connaissant nos chérubins de collège... ils vont te remettre en cause à chaque cours après ça !
Passe à autre chose sans revenir dessus, tant pis pour ton erreur, tu ne la referas pas (et eux ne seront pas traumatisés à vie...)
avatar
Invité22
Fidèle du forum

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Invité22 le Ven 23 Jan 2009 - 20:47
Je suis vraiment désolée, j'ai du mal à comprendre. Le point de vue omniscient ("l'auteur soulève le couvercle") est utilisé dans quel exemple, selon toi?
avatar
sand
Esprit sacré

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par sand le Ven 23 Jan 2009 - 20:50
"Pauvre Olivier ! Il était bien loin de se douter, tandis qu’il dormait ainsi dans l’heureuse inconscience de tout ce qui l’environnait, que le Bureau avait pris le jour même une décision qui devait exercer une influence des plus essentielles sur tout le cours de sa destinée. Mais il en était ainsi, et voici quelle était cette décision." Charles Dickens, Oliver Twist[/b]

Point de vue omniscient, le narrateur connaît l'avenir du personnage et sait ce qui se passe dans plusieurs endroits différents.
Invité
Invité

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Invité le Ven 23 Jan 2009 - 21:33
Moi je te dirais je ne suis pas à l'aise avec ces notions : je les leur donne quand c'est bien évident dans un texte, et qu'on peut faire un parallèle avec la caméra au ciné. Mais les exercices où il faut reconnaître l'un ou l'autre, c'est toujours un peu casse-gueule. Je pense néanmoins comme Dinaaa : ne t'appesantis pas dessus, sauf si vraiment tu dois corriger avec eux la prochaine fois, mais si c'est déjà fait, laisse tomber. Le jour où tu vois un bel exemple, tu leur redemandes s'ils le reconnaissent, c'est tout. Et là, tu seras à l'aise. Rassure-toi, leurs parents ne sont pas assez jeunes pour connaître ça !
avatar
Abraxas
Doyen

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par Abraxas le Sam 24 Jan 2009 - 7:27
Si vous cherchez des exemples…
La mise en abyme du point de vue omniscient (ce que j'ai appelé plus haut "soulever le couvercle"), vous l'avez dans le Diable boiteux (Lesage). Et chez Balzac à jets continus.
Le point de vue interne, dans l'Ulysse de James Joyce (ou les Lauriers sont coupés, de Dujardin, mais c'est très difficile à trouver).
Entre les deux, le reste de la littérature.
avatar
henriette
Médiateur

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par henriette le Sam 24 Jan 2009 - 12:25
J'utilise souvent avec les élèves différentes visions de Waterloo : par Hugo dans Les Misérables (omniscient), par Stendhal dans La Chartreuse (interne avec narrateur extérieur à l'histoire) et par Chateaubriand dans Les Mémoires (enfin, c'est plutôt "Portrait de moi sur fond de bataille de Waterloo au loin à l'horizon et mes pensées visionnaires et profondes à ce moment historique").
avatar
John
Médiateur

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par John le Sam 24 Jan 2009 - 12:49
Zola alterne pas mal les points de vue.

A plusieurs reprises, en feuilletant un roman de Zola, je suis tombé sur la structure :
- description au point de vue externe (ça intrigue le lecteur)
- point de vue interne (tiens, un personnage arrive, il donne des infos supplémentaires, perçoit le lieu différemment du narrateur)
- point de vue omniscient (le narrateur est là, on apprend plein de trucs auxquels on n'aurait jamais pensé)

Ca marche pour le cimetière de Plassans, pour Plassans, pour la Souleiade... Des fois omniscient et interne sont inversés, parce que le personage a une perception propre du lieu.

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)
avatar
retraitée
Vénérable

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par retraitée le Sam 24 Jan 2009 - 14:45
@sand a écrit:"Pauvre Olivier ! Il était bien loin de se douter, tandis qu’il dormait ainsi dans l’heureuse inconscience de tout ce qui l’environnait, que le Bureau avait pris le jour même une décision qui devait exercer une influence des plus essentielles sur tout le cours de sa destinée. Mais il en était ainsi, et voici quelle était cette décision." Charles Dickens, Oliver Twist[/b]

Point de vue omniscient, le narrateur connaît l'avenir du personnage et sait ce qui se passe dans plusieurs endroits différents.
D'autant plus qu'Olivier est "loin de se douter"!
avatar
retraitée
Vénérable

Re: RECTIFIER UNE GROSSIERE ERREUR

par retraitée le Sam 24 Jan 2009 - 14:50
@henriette a écrit:J'utilise souvent avec les élèves différentes visions de Waterloo : par Hugo dans Les Misérables (omniscient), par Stendhal dans La Chartreuse (interne avec narrateur extérieur à l'histoire) et par Chateaubriand dans Les Mémoires (enfin, c'est plutôt "Portrait de moi sur fond de bataille de Waterloo au loin à l'horizon et mes pensées visionnaires et profondes à ce moment historique").
Intéressant aussi dans Les Misérables le chapitre dans lequel Cosette va chercher de l'eau dans les bois. On y voit coexister de façon nette le point de vue du personnage et celui du narrateur omniscient. Même avant qu'on introduise la notion de focalisation dans les programmes, cela passait très bien en 6e avec les mots de tous les jours.
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum