Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Ilse
Expert

Carte scolaire, le bilan

par Ilse le Mer 27 Juin 2012 - 16:37
http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et-secondaire/article/2012/06/27/carte-scolaire-il-y-a-bien-une-discrimination-sociale-territoriale-mais-aussi-scolaire-ne-le-nions-pas_1725263_1473688.html
avatar
Zébulonix
Niveau 5

Re: Carte scolaire, le bilan

par Zébulonix le Mer 27 Juin 2012 - 17:52
La suppression de la carte scolaire ne fait plaisir qu'aux bobos urbains.
Dans nos campagnes, il y a un collège de secteur, point barre. Et les transports scolaires n'existent que pour ce collège là.
Si tu veux mettre ton gamin ailleurs, d'abord il faut qu'il y ait de la place, ensuite il faut que tu te débrouilles pour l'amener et aller le rechercher.
avatar
Ilse
Expert

Re: Carte scolaire, le bilan

par Ilse le Mer 27 Juin 2012 - 17:57
Exactement ! Et même en ville, les collèges sont pleins à craquer, alors les dérogations sont données au compte goutte...
avatar
Dhaiphi
Esprit éclairé

Re: Carte scolaire, le bilan

par Dhaiphi le Mer 27 Juin 2012 - 18:10
@Zébulonix a écrit:Si tu veux mettre ton gamin ailleurs, d'abord il faut qu'il y ait de la place, ensuite il faut que tu te débrouilles pour l'amener et aller le rechercher.
Bah oui, les bonnes conditions de travail demandent parfois quelques sacrifices.

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
linotte
Fidèle du forum

Re: Carte scolaire, le bilan

par linotte le Mer 27 Juin 2012 - 18:37
La suppression de la carte scolaire ne fait plaisir qu'aux bobos urbains.
Dans nos campagnes, il y a un collège de secteur, point barre. Et les transports scolaires n'existent que pour ce collège là.
Si tu veux mettre ton gamin ailleurs, d'abord il faut qu'il y ait de la place, ensuite il faut que tu te débrouilles pour l'amener et aller le rechercher.

Pas d'accord : bcp de demandes de dérog' dans mon collège rural : les transports scol. desservent le lycée qui se trouve en cité scolaire : le collège est accessible par ce biais.

J'aime pas trop non plus l'expression 'bobos urbains' humhum
avatar
lene75
Empereur

Re: Carte scolaire, le bilan

par lene75 le Mer 27 Juin 2012 - 22:45
L'article pose plus ou moins le vrai problème : le problème, ce n'est pas d'empêcher par la force les gens de fuir, ils fuiront quand même vers le privé, quitte à faire beaucoup de trajet, ou déménageront (par chez moi, il n'est pas rare que les annonces immobilières précisent le collège de secteur), c'est de faire en sorte qu'il n'y ait pas de raison de fuir ou au moins que fuir soit plus coûteux que rester. Comme le fait remarque Dhaiphi, actuellement les gens sont prêts à beaucoup de sacrifices pour éviter les établissements du secteur à leurs enfants, c'est donc qu'ils pensent perdre gros en les y laissant. On en revient toujours à la même chose : rétablir l'autorité, diminuer les effectifs, maintenir les exigences, etc.

_________________
Une classe, c'est comme une boîte de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber...
avatar
Lefteris
Empereur

Re: Carte scolaire, le bilan

par Lefteris le Mer 27 Juin 2012 - 22:53
@lene75 a écrit:L'article pose plus ou moins le vrai problème : le problème, ce n'est pas d'empêcher par la force les gens de fuir, ils fuiront quand même vers le privé, quitte à faire beaucoup de trajet, ou déménageront (par chez moi, il n'est pas rare que les annonces immobilières précisent le collège de secteur), c'est de faire en sorte qu'il n'y ait pas de raison de fuir ou au moins que fuir soit plus coûteux que rester. Comme le fait remarque Dhaiphi, actuellement les gens sont prêts à beaucoup de sacrifices pour éviter les établissements du secteur à leurs enfants, c'est donc qu'ils pensent perdre gros en les y laissant. On en revient toujours à la même chose : rétablir l'autorité, diminuer les effectifs, maintenir les exigences, etc.
Beeeh oui ! comme y disent nos chéris . J'ai laissé le mien dans le public jusqu'au CM2, parce qu'ils sont tenus d'une main de fer dans un gant de fer, et qu'on bosse , avec devoirs tous les soirs (et je ne vais pas manquer de remercier comme il se doit ces valeureux collègues de primaire, chez qui le messianique pédagogiste n'a pas dû s'arrêter, quoiqu'en REP) . Mais il n'ira pas dans mon secteur , et après deux ans de discussions familiales , il ira dans le privé en 6ème. Quand j'entends que je suis trop sévère de ma propre CDE qui me conseille de les amuser, en raison de la sociologie du quartier, et que mon établissement est le plus huppé , ça interpelle au niveau du vécu , comme dit l'autre.
Il m'en coûte, mais tant que cette doxa perdurera ...

_________________
"La réforme [...] c'est un ensemble de décrets qui s'emboîtent les uns dans les autres, qui ne prennent leur sens que quand on les voit tous ensemble"
(F. Robine , penseure moderne,  dans son cours sur sa réforme, expliquant comment le piège s'est progressivement mis en place depuis 2013).

« Tant qu’il y aura des hommes qui n’obéiront pas à leur raison seule, le genre humain restera partagé en deux classes : celles des hommes qui raisonnent et celles des hommes qui croient, celle des maîtres et celle des esclaves ».Condorcet (autre penseur, mais ancien et périmé)
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum