Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Ven 29 Juin 2012 - 12:46

Bonjour,


notre CDE a refusé de donner les notes HDA aux élèves (normal, pas avant les résultats du brevet).

Mais nous soupçonnons que les notes saisies ne soient pas celles mises par les enseignants (toutes relevées à 10 minimum), ceci pour relever les résultats des élèves au brevet, et augmenter la position de notre établissement dans le palmarès (de m****) des établissements de l'académie.

Questions:
- Comment vérifier l'exactitude des notes saisies? (Ce n'est pas sur notre logiciel de notes "habituel"). heu

- Un CDE est-il en droit de modifier les notes? (Sachant qu'il a déjà menacer de refuser de présider un conseil de classe où il estimait que les notes de certains collègues étaient trop sévères...genre moyenne de classe à 9... et il avait demandé de rehausser toutes les notes de certaines disciplines!! Les collègues ont refusés, mais ici aussi, est-il en droit de changer des notes sans l'aval de l'enseignant (textes bienvenus)?)


Remarque perso: Cette classification des établissements selon leur résultats au brevet est une véritable plaie Evil or Very Mad quand ont voit les tricheries que cela engendre, et la vision sociale de l'école quand certains CDE arrivistes se débrouillent pour virer les élèves qui baisseront les statistiques... furieux

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par olive-in-oil le Ven 29 Juin 2012 - 13:13

Je sais qu'il existe des moyennes obtenues au brevet par discipline et par établissement. Mon CDE me les a déjà montrées pour comparer les notes de VS. Je ne sais pas comment on peut récupérer ces listes mais elles existent.
A ma connaissance, le CDE n'est pas "en droit" de faire tout ce qu'il veut avec nos évaluation mais c'est une pratique courante. J'ai des tonnes d'exemples à ce sujet. Il faudrait peut-être évoquer la question au CA pour marquer les esprits.

olive-in-oil
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Sam 7 Juil 2012 - 18:48

Je fais remonter ma question en tête car effectivement, toutes les notes saisies ont été changées à la tête du client (j'en ai eu confirmation!).

Je réitère donc ma question: un chef d'établissement a-t-il le droit de changer les notes des enseignants lors de la saisie pour le calcul du brevet?

Ceci me semble une faute professionnelle grave équivalente à tricherie à un examen!!

Mais il me faudrait des textes pour aller plus loin... Merci de votre soutien!!


oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par Arverne le Sam 7 Juil 2012 - 18:55

Je ne sais s'il en a le droit mais c'est apparemment une pratique très courante. Le notre a fait ça l'année dernière, on s'est retrouvé avec 100 % de réussite au brevet : une belle mascarade. On le lui a reproché toute l'année, du coup, ça l'a calmé.

Arverne
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par junior le Sam 7 Juil 2012 - 19:07

Il serait intéressant de se rapprocher d'un syndicat pour connaître les textes relatifs à ça.

junior
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par jilucorg le Sam 7 Juil 2012 - 19:13

Bof, il doit plus ou moins pouvoir se prévaloir pour ce faire d'un titre de président de quelque chose, avec la bénédiction de sa hiérarchie puisqu'il s'agit de remonter les notes des pauvres apprenants injustement sacqués. On sait bien que toutes les notes des examens peuvent être remontées après la correction ou le passage oral. De toute façon, déjà pour le B2i et le LPC, le CDE peut réglementairement décider de les "attester" à qui il veut. À quoi bon vouloir attaquer son chef sur un tel sujet ? Ce n'est pas d'aller prendre des coups pour quelques points en HDA qui redonnera un sens ou une valeur au DNB, surtout cette année...

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par Gryphe le Sam 7 Juil 2012 - 19:15

Il y a des pressions à tous les niveaux du système éducatif pour augmenter les % de réussite, quels que soient les résultats et les acquis réels des élèves.
Il y a des gens qui cèdent à ces pressions.
Ce ne sont pas forcément ces gens-là qui sont à blâmer, même si une bonne explication entre vous s'impose.

humhum

_________________
Τί ἐστιν ἀλήθεια ;

Gryphe
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Sam 7 Juil 2012 - 19:19

@jilucorg a écrit:Bof, (cut) On sait bien que toutes les notes des examens peuvent être remontées après la correction ou le passage oral. De toute façon, déjà pour le B2i et le LPC, le CDE peut réglementairement décider de les "attester" à qui il veut. À quoi bon vouloir attaquer son chef sur un tel sujet ? Ce n'est pas d'aller prendre des coups pour quelques points en HDA qui redonnera un sens ou une valeur au DNB, surtout cette année...

La valeur du brevet, je m'en contrefou.
Mais c'est encore un examen national (pas le B2i, LPC ou CDE!!!)
De plus un collègue sympa a été arrêté l'année entière pour dépression (et c'est pas le seul!!), une stagiaire est licenciée depuis hier...
J'ai envie de le coincer et de lui faire bouffer.... furieux

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par jilucorg le Sam 7 Juil 2012 - 19:24

@oxa a écrit:Mais c'est encore un examen national (pas le B2i, LPC ou CDE!!!)
Le B2i est indispensable pour obtenir le DNB ! (et CDE c'est pour Chef D'Etablissement )
De plus un collègue sympa a été arrêté l'année entière pour dépression (et c'est pas le seul!!), une stagiaire est licenciée depuis hier...
J'ai envie de le coincer et de lui faire bouffer.... furieux
Il y a probablement des terrains plus solides – recueil d'éléments sur le harcèlement par exemple –, celui-ci me paraît très douteux.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Dim 8 Juil 2012 - 18:17

@jilucorg a écrit:Il y a probablement des terrains plus solides – recueil d'éléments sur le harcèlement par exemple –, celui-ci me paraît très douteux.

Personne n'ose témoigner... mais tout le monde se plaint. C'est trop difficile et compliqué de constituer un dossier sur le harcèlement, domaine où notre CDE est maître: pas de témoins, propos blessants ou dégradants, constitution de faux éléments dans des dossiers administratifs... et j'en passe...

Je précise que je n'en fais pas -contrairement à ce que l'on pourrait croire- une affaire personnelle. Mais vu son état d'esprit face à ses enseignants, je ne veux plus nous laisser mépriser de la sorte. Et vu qu'il ne nous laisse rien passer, s'il fait une faute de son coté (et il me semble que s'en est une!!), je ne vois pas pourquoi on s'écraserait sous prétexte "que ça se fait partout" et que "c'est monnaie courante"... affraid Ce genre de propos blasés et capitulationnistes me désespère: je vois pas pourquoi les choses changeraient si on accepte comme des moutons.

Il me semble qu'il a quand me des fois où l'on peut dire "NON", et que veneration veneration le CDE ne règne pas en toute impunité.
J'ai donc besoin de savoir s'il est dans ses droits textes à l'appui.

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par Elle aime le Dim 8 Juil 2012 - 18:30

Ton CDE me fait penser à celui que j'avais l'an dernier. "Vous vous êtes trompée de métier". Tout le contraire du rapport du CDE de cette année.
Que personne n'ose témoigner ne m'étonne guère. Les propos dégradants sont toujours prononcés sans témoins.
Courage, Oxa.

_________________
"Moi, je crois que la grammaire, c’est une voie d’accès à la beauté. Quand on parle, quand on lit ou quand on écrit, on sent bien si on a fait une belle phrase ou si on est en train d’en lire une. On est capable de reconnaître une belle tournure ou un beau style. Mais quand on fait de la grammaire, on a accès à une autre dimension de la beauté de la langue. Faire de la grammaire, c’est la décortiquer, regarder comment elle est faite, la voir toute nue, en quelque sorte. Et c’est là que c’est merveilleux : parce qu’on se dit : « Comme c’est bien fait, qu’est-ce que c’est bien fichu ! », « Comme c’est solide, ingénieux, subtil ! ». Moi, rien que savoir qu’il y a plusieurs natures de mots et qu’on doit les connaître pour en conclure à leurs usages et à leurs compatibilités possibles, ça me transporte."

Elle aime
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par jilucorg le Dim 8 Juil 2012 - 18:46

À mon avis, il n'y a aucune chance de trouver un texte explicitant qu'un CDE est fondé à monter les notes d'HDA, ni un texte explicitant qu'il est interdit à un CDE de faire cela, ça n'existe pas. D'ailleurs, le silence ici depuis dix jours en réponse à tes demandes à ce sujet est, comme disent les journalistes, assourdissant...

Ce que tu qualifies un peu rapidement de « propos blasés et capitulationnistes » dignes de « moutons » n'est que l'expression d'une idée pragmatique : il est bon de ne mener que des combats que l'on a au moins une chance de gagner, même mince. Vouloir entreprendre une bataille perdue d'avance est, me semble-t-il, affaire de motifs personnels, de morale privée, quelque chose de l'ordre d'une recherche de la fierté de soi-même prouvée à son miroir intime, quelles qu'en soient les conséquences.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par User5899 le Dim 8 Juil 2012 - 21:13

@oxa a écrit:Je fais remonter ma question en tête car effectivement, toutes les notes saisies ont été changées à la tête du client (j'en ai eu confirmation!).

Je réitère donc ma question: un chef d'établissement a-t-il le droit de changer les notes des enseignants lors de la saisie pour le calcul du brevet?

Ceci me semble une faute professionnelle grave équivalente à tricherie à un examen!!

Mais il me faudrait des textes pour aller plus loin... Merci de votre soutien!!

Il n'y a pas de texte, parce que c'est tellement farfelu qu'aucun législateur n'y a pensé, sans doute.
En tout cas, pour le Bac, les IA-IPR eux-mêmes ne peuvent pas changer les notes des interrogateurs ou des correcteurs. C'est l'une des miennes qui me l'a dit, une année où elle m'a harcelé de septembre à décembre pour que je passe une copie de 1re de 1 à 4/20. Si je ne le faisais pas, elle ne pouvait pas le faire à ma place. J'induis de cet épisode que votre CdE, qui n'a légalement aucune compétence pédagogique, ne peut pas changer votre note.
Un détail pratique, au fait : pour l'HDA, avez-vous des convocations officielles pour constituer des jurys ? Et si oui, le CdE fait-il partie de ces jurys ? Je sais que des collègues de l'académie ont viré le CdE des harmonisations de TPE en lui faisant remarquer qu'il n'était pas membre du jury et qu'il devait donc sortir pendant les délibérations de ce dernier Very Happy Voilà un texte que vous pourriez utiiser, le cas échéant.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par User5899 le Dim 8 Juil 2012 - 21:14

@jilucorg a écrit:Bof, il doit plus ou moins pouvoir se prévaloir pour ce faire d'un titre de président de quelque chose, avec la bénédiction de sa hiérarchie puisqu'il s'agit de remonter les notes des pauvres apprenants injustement sacqués. On sait bien que toutes les notes des examens peuvent être remontées après la correction ou le passage oral. De toute façon, déjà pour le B2i et le LPC, le CDE peut réglementairement décider de les "attester" à qui il veut. À quoi bon vouloir attaquer son chef sur un tel sujet ? Ce n'est pas d'aller prendre des coups pour quelques points en HDA qui redonnera un sens ou une valeur au DNB, surtout cette année...
Par un jury, pas par un individu.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par jilucorg le Dim 8 Juil 2012 - 21:37

Cripure a écrit:Par un jury, pas par un individu.
Lequel est bien fermement poussé à céder à d'aimables sollicitations, ça revient au même en matière de remontage des notes attribuées par les correcteurs/examinateurs : c'était mon propos sur la tendance générale.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Dim 8 Juil 2012 - 21:57

Cripure a écrit: Il n'y a pas de texte, parce que c'est tellement farfelu qu'aucun législateur n'y a pensé, sans doute.

Donc rien à dénoncer pale

En tout cas, pour le Bac, les IA-IPR eux-mêmes ne peuvent pas changer les notes des interrogateurs ou des correcteurs. (cut) J'induis de cet épisode que votre CdE, qui n'a légalement aucune compétence pédagogique, ne peut pas changer votre note.

Si ce n'est d'avoir un jour vaguement enseigné Laughing

Un détail pratique, au fait : pour l'HDA, avez-vous des convocations officielles pour constituer des jurys ? Et si oui, le CdE fait-il partie de ces jurys ? Je sais que des collègues de l'académie ont viré le CdE des harmonisations de TPE en lui faisant remarquer qu'il n'était pas membre du jury et qu'il devait donc sortir pendant les délibérations de ce dernier Very Happy Voilà un texte que vous pourriez utiiser, le cas échéant.

Très intéressant en effet. Nous avons eut une convocation officielle de sa part. Il n'était pas de jury... Suspect
Je creuse la piste...


oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par User5899 le Dim 8 Juil 2012 - 22:04

@jilucorg a écrit:
Cripure a écrit:Par un jury, pas par un individu.
Lequel est bien fermement poussé à céder à d'aimables sollicitations, ça revient au même en matière de remontage des notes attribuées par les correcteurs/examinateurs : c'était mon propos sur la tendance générale.
Eh bien, mon Collègue, pour avoir vice-présidé (pas cette année) une bonne dizaine de jurys de bac L, et pour avoir un frère, maître de conf, et à ce titre président chaque année d'un jury de Bac, je vais m'inscrire en faux.Les procédures et les nouvelles épreuves tendent à l'augmentation mécanique des notes, c'est vrai, mais des pressions ouvertes ou discrètes, dans un jury (j'insiste), je n'en ai pas connu. En revanche, pour les épreuves anticipées, il y a tentatives d'intimidation des IA-IPR pour que les correcteurs se fassent violence et augmentent leurs moyennes.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par User5899 le Dim 8 Juil 2012 - 22:08

@oxa a écrit:
Cripure a écrit: Il n'y a pas de texte, parce que c'est tellement farfelu qu'aucun législateur n'y a pensé, sans doute.

Donc rien à dénoncer pale

En tout cas, pour le Bac, les IA-IPR eux-mêmes ne peuvent pas changer les notes des interrogateurs ou des correcteurs. (cut) J'induis de cet épisode que votre CdE, qui n'a légalement aucune compétence pédagogique, ne peut pas changer votre note.

Si ce n'est d'avoir un jour vaguement enseigné Laughing Ce n'est pas une compétence reconnue légalement. Et certains CdE n'ont jamais enseigné (ex CPE par exemple).

Un détail pratique, au fait : pour l'HDA, avez-vous des convocations officielles pour constituer des jurys ? Et si oui, le CdE fait-il partie de ces jurys ? Je sais que des collègues de l'académie ont viré le CdE des harmonisations de TPE en lui faisant remarquer qu'il n'était pas membre du jury et qu'il devait donc sortir pendant les délibérations de ce dernier Very Happy Voilà un texte que vous pourriez utiiiser, le cas échéant.

Très intéressant en effet. Nous avons eu une convocation officielle de sa part. Il n'était pas de jury... Suspect
Je creuse la piste... A essayer... Bon courage, tenez-nous au courant. A titre personnel, ces pratiques me révulsent (jeparle des CdE Smile)


_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par Celeborn le Dim 8 Juil 2012 - 22:15

Alors citons le texte (la circulaire, pour le coup) :


Évaluation
Le jury apprécie la prestation orale selon la grille d'évaluation définie dans l'établissement, qui peut s'inspirer de la grille nationale indicative proposée en annexe de la présente circulaire. Elle doit nécessairement reprendre les dispositions générales, les objectifs et les acquis définis dans l'arrêté du 11 juillet 2008 relatif à l'enseignement de l'histoire des arts.
L'évaluation prend en compte la qualité de la prestation orale du candidat, tant du point de vue des contenus que de son expression. Si le(s) candidat(s) se présente(nt) avec un dossier, celui-ci ne doit pas être évalué en tant que tel. Les examinateurs s'assureront que l'analyse attendue reste dans les limites de ce qui est exigible d'un élève de troisième. Ils veilleront à ce que leur questionnement porte sur l'histoire des arts et non sur une discipline spécifique.
L'évaluation donne lieu à une note sur 20 points, affectée d'un coefficient 2. Ces points sont pris en compte pour l'attribution du diplôme national du brevet et d'une mention, selon le décompte des points obtenus par le candidat tel qu'il est fixé par l'article 4 de l'arrêté du 18 août 1999 relatif aux modalités d'attribution du diplôme national du brevet.
La note obtenue par le candidat à l'épreuve terminale d'histoire des arts ne sera en aucun cas transmise à l'élève ou à sa famille avant la proclamation des résultats par le jury du diplôme national du brevet.
Un candidat qui, pour des motifs d'absence dûment justifiés, n'a pu se présenter à l'épreuve orale initialement prévue dans son établissement, passe l'épreuve écrite d'histoire des arts prévue pour la session de remplacement dans les mêmes termes que ceux définis par la note de service n° 2010-207 du 9 novembre 2010 parue au Bulletin officiel n° 42 du 18 novembre 2010 et modifiée par le rectificatif du 25 novembre 2010 publié au Bulletin officiel n° 46 du 16 décembre 2010.

Composition du jury
Le chef d'établissement établit la liste des membres du jury. Chaque commission de jury est composée de deux professeurs choisis selon les critères suivants :
- l'un au moins doit enseigner les arts plastiques, l'éducation musicale, l'histoire ou les lettres ;
- l'un au moins des deux membres du jury n'a pas encadré la préparation à l'épreuve du candidat.
L'établissement suscite autant que possible la représentation de toutes les disciplines dans son jury.

Conclusion : le chef d'établissement a pour rôle de définir la composition du jury, qui n'est composé que de professeurs. C'est le jury qui évalue et qui attribue la note.

Sur le plan légal, un chef d'établissement qui modifierait une note donnée par le jury serait donc dans la plus parfaite illégalité (je ne reviens pas sur le fait qu'ils subissent des pressions pour le faire, ce qui est scandaleux).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par jilucorg le Dim 8 Juil 2012 - 23:24

Cripure a écrit:Eh bien, mon Collègue, pour avoir vice-présidé (pas cette année) une bonne dizaine de jurys de bac L, et pour avoir un frère, maître de conf, et à ce titre président chaque année d'un jury de Bac, je vais m'inscrire en faux
Je ne mettrais bien sûr pas en doute des affirmations fondées sur une expérience personnelle comme celle-là, mais d'autres sources font entendre une musique un peu différente, ainsi dernièrement ce papier de Rue89 qui a fait un sujet ici, où, au-delà du récit des remontées de notes au « jury de délibération », on trouve ceci :

Surtout que les professeurs de biologie-physiopathologie sont remontés, furieux même : ils ont appris en venant ce matin que, sans les consulter ni les avertir, l’Inspecteur général d’académie de la discipline a décidé d’ajouter un point à toutes les copies.

Motif invoqué : la moyenne de cette matière était trop faible, environ 6,5/20. Sachant que pour les élèves en question, il s’agit d’un coefficient sept, on leur a donc déjà fait cadeau de sept points chacun.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par oxa le Lun 9 Juil 2012 - 1:00

Je ne sais pas si c'est d'usage dans ce forum, mais mes géniteurs m'ont apprit a dire "MERCI" (pour toutes vos réponses et interventions.) Very Happy

Je dois ajouter que je suis en contact avec mon syndicat (dont je suis délégué établissement) et que pour l'instant, ils sont un peu débordés par d'autres dossiers plus "prioritaires" (notamment le cas de notre collègue stagiaire dont le recteur devrait entériner la décision de licenciement cette fin de semaine...)

Je ne manquerais pas de vous tenir au courant....

Pour ce qui est des commissions d'harmonisation post-bac, je connais, j'y ai assisté une fois (et une fois seulement!!) et il s'agissait de la philosophie.... Je m'étais cette année là fais remonter les bretelles pour avoir attrapé 5 candidats a la suite qui trichaient et avoir mis "0". J'étais jeune et naïf: le collègues m'ont dit trop tard qu'eux auraient mit "1" et pas de rapports et d'aller retour à l'inspection.... (parenthèse off)

Je me permettrais cependant de faire remarquer que remonter tout le monde d'1 pt (même coef 7) me semble moins injuste que de le faire "en catimini", et "à la tête du client"...

Bon... merci encore....

PS: J'ai bien aimé la formule de "Jilucorg" "quelque chose de l'ordre d'une recherche de la fierté de soi-même prouvée à son miroir intime" j'y ajoute la mienne: "ou simplement la fierté du travail bien fait (et reconnu!), dans l'équité et la justice" (même si ça fait un peu Zorro Wink

oxa
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: Liberté pédagogique et évaluation (Notes histoire des arts)

Message par henriette le Lun 9 Juil 2012 - 1:51

oxa : aah
Wink

henriette
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum