"Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

"Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par John le Lun 2 Juil 2012 - 17:26

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_fesser-un-enfant-augmente-le-risque-qu-il-souffre-problemes-mentaux?id=7798097

Les personnes qui ont reçu des fessées lorsqu'elles étaient enfants ont plus de risques de souffrir d'affections mentales une fois adultes, que ce soit des désordres comportementaux ou des problèmes d'alcool ou de drogue, selon une étude parue lundi.

Celle-ci, menée auprès de 653 adultes par une équipe de chercheurs canadiens, visait à examiner uniquement l'effet des fessées et châtiments corporels légers sur des problèmes psychologiques ultérieurs, en excluant les sévices sévères ou de nature sexuelle.

Les résultats montrent que les personnes ayant reçu des fessées ont entre 2% et 7% de risques supplémentaires de présenter des pathologies mentales une fois adultes.

Ces chiffres, publiés dans la revue américaine Pediatrics, peuvent paraître anecdotiques mais ils démontrent que les punitions corporelles semblent accroître le risque de problèmes ultérieurs, selon les experts, d'autant que la moitié des Américains se rappellent avoir reçu des fessées dans leur enfance.

"Cette étude est importante, elle ouvre un débat sur l'éducation des enfants", estime Victor Fornari, directeur du département de psychiatrie infantile au North Shore-Long Island Jewish Health System à New York.

Les chiffres mis en évidence "ne sont pas très élevés, mais ils démontrent que les punitions corporelles sont un facteur de risque pour souffrir de problèmes mentaux une fois adulte", ajoute Victor Fornari en commentant cette étude à laquelle il n'a pas participé.

Les recherches précédentes sur le sujet avaient déjà démontré que les enfants victimes de châtiments corporels souffraient davantage de désordres mentaux une fois adultes, et étaient plus enclins à présenter un comportement agressif que les enfants ne recevant pas de fessées. Toutefois, ces études se penchaient sur le cas de personnes ayant reçu des sévices plus sévères.

Belga

_________________
En achetant des articles au lien ci-dessous, vous nous aidez, sans frais, à gérer le forum. Merci !


"Celui qui ne participe pas à la lutte participe à la défaite" (Brecht)
"La nostalgie, c'est plus ce que c'était" (Simone Signoret)
"Les médias participent à la falsification permanente de l'information" (Umberto Eco)

John
Médiateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Reine Margot le Lun 2 Juil 2012 - 17:34

il y a quand même une différence entre un gamin qui en prend une chaque soir et un autre qui en aura peut-être 2 ou 3 dans sa vie...

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par retraitée le Lun 2 Juil 2012 - 17:36

Il suffit de penser à Rousseau!

retraitée
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par doublecasquette le Lun 2 Juil 2012 - 17:39

@Reine Margot a écrit:il y a quand même une différence entre un gamin qui en prend une chaque soir et un autre qui en aura peut-être 2 ou 3 dans sa vie...

C'est bien à cause des premiers qu'on lance un cri d'alarme. De toute façon, celui qui s'en prend une, une fois par hasard, se passera très bien de celle qu'il a reçu dans un moment d'exaspération parentale alors que ceux qui s'en prennent à répétition se trouveront fort aises de ne plus en recevoir.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Reine Margot le Lun 2 Juil 2012 - 17:45

@retraitée a écrit:Il suffit de penser à Rousseau!

sans rire, il dit bien clairement lors de cet épisode "qu'on changerait de méthode avec la jeunesse, si l'on voyait mieux les effets éloignés de celle qu'on emploie toujours indistinctement, et souvent indiscrètement!", il annonce Freud.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Circé le Lun 2 Juil 2012 - 17:48

@Reine Margot a écrit:il y a quand même une différence entre un gamin qui en prend une chaque soir et un autre qui en aura peut-être 2 ou 3 dans sa vie...

+1
Encore une fois, on mélange tout, ça part d'un bon sentiment mais ça risque de se transformer en grand n'importe quoi.

Circé
Expert spécialisé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Marie Laetitia le Lun 2 Juil 2012 - 18:07

et jouer du piano peut donner le cancer du poumon... ça, c'est de la stat... de compétition.


@doublecasquette a écrit:
@Reine Margot a écrit:il y a quand même une différence entre un gamin qui en prend une chaque soir et un autre qui en aura peut-être 2 ou 3 dans sa vie...

C'est bien à cause des premiers qu'on lance un cri d'alarme. De toute façon, celui qui s'en prend une, une fois par hasard, se passera très bien de celle qu'il a reçu dans un moment d'exaspération parentale alors que ceux qui s'en prennent à répétition se trouveront fort aises de ne plus en recevoir.

On peut lancer des cris d'alarme. Contre la violence de certains parents envers les enfants. Des campagnes télévisés, par exemple, façon sécurité routière où l'on expliquerait que non, on ne hurle pas sur un enfant à la moindre peccadille, on ne le frappe pas régulièrement, on ne le harcèle pas... Condamner la fessée en général risque d'être contre-productif. Le quotidien des enfants violentés ne changera pas et les parents raisonnables qui se gardent la possibilité de la fessée pour les choses graves sans forcément l'appliquer, ne comprendront pas. Bref, rien n'avancera. Pendant ce temps, nombre de gens confondront encore plus allègrement refus de la fessée et refus de céder à tous les désirs de monchérimoncoeur...

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Pseudo le Lun 2 Juil 2012 - 18:16

Vous voulez dire que vous prônez les châtiments corporels ?

_________________
"Il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse" Nietzsche

Pseudo
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par doublecasquette le Lun 2 Juil 2012 - 18:22

@Marie Laetitia a écrit: Le quotidien des enfants violentés ne changera pas ...



Il n'y a rien de moins certain car, en s'appuyant sur une loi, on pourra verbaliser plus aisément et mettre un PV à pas mal de brutes avant qu'ils n'aient flingué leur gosse et coulé son corps dans une chappe en béton.

Il y a toujours des cinglés pour rouler à 240 à l'heure sur une Nationale à deux voies mais, globalement, ça s'est bien calmé sur la route depuis qu'on a durci la loi.



DC véto

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Marcassin le Lun 2 Juil 2012 - 18:27

J'aime beaucoup cette méthode alternative proposée par Tracie Afifi, l'un des auteurs de cette publication, qui consiste à montrer les conséquences de ses gestes à l'enfant : "If you throw your toy and it breaks, you won't be able to play with it anymore".

Et si tu casses le jouet d'autrui, il ne pourra plus jouer avec non plus.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)

Marcassin
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Dhaiphi le Lun 2 Juil 2012 - 18:31

@doublecasquette a écrit:Il y a toujours des cinglés pour rouler à 240 à l'heure sur une Nationale à deux voies
Whaou ! 240, ce n'est pas la Clio de base ! Very Happy
@Marcassin a écrit:Et si tu casses le jouet d'autrui, il ne pourra plus jouer avec non plus.
Ben oui, c'est le but visé, non ? scratch

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]

Dhaiphi
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Marie Laetitia le Lun 2 Juil 2012 - 18:53

@doublecasquette a écrit:
@Marie Laetitia a écrit: Le quotidien des enfants violentés ne changera pas ...



Il n'y a rien de moins certain car, en s'appuyant sur une loi, on pourra verbaliser plus aisément et mettre un PV à pas mal de brutes avant qu'ils n'aient flingué leur gosse et coulé son corps dans une chappe en béton.

Il y a toujours des cinglés pour rouler à 240 à l'heure sur une Nationale à deux voies mais, globalement, ça s'est bien calmé sur la route depuis qu'on a durci la loi.



DC véto

tu penses vraiment que ce qui se fait à l'intérieur des foyers changera? Si c'était le cas, je signerai des deux mains tout de suite !

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par littlemary le Lun 2 Juil 2012 - 20:09

@Marie Laetitia a écrit:
On peut lancer des cris d'alarme. Contre la violence de certains parents envers les enfants. Des campagnes télévisés, par exemple, façon sécurité routière où l'on expliquerait que non, on ne hurle pas sur un enfant à la moindre peccadille, on ne le frappe pas régulièrement, on ne le harcèle pas... Condamner la fessée en général risque d'être contre-productif. Le quotidien des enfants violentés ne changera pas et les parents raisonnables qui se gardent la possibilité de la fessée pour les choses graves sans forcément l'appliquer, ne comprendront pas. Bref, rien n'avancera. Pendant ce temps, nombre de gens confondront encore plus allègrement refus de la fessée et refus de céder à tous les désirs de monchérimoncoeur...
+1
J'ai pris des fessées et j'en ai données à mes enfants occasionnellement...D'ailleurs, ce sujet a été abordé en SDP : et bien aucun de mes collègues n'a pu dire qu'il n'avait jamais donné de fessée à son gamin...
Malheureusement, je ne pense pas non plus que les enfants violentés verront réellement leur quotidien s'améliorer Crying or Very sad

littlemary
Vénérable


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Zébulonix le Lun 2 Juil 2012 - 21:29

@doublecasquette a écrit:Il n'y a rien de moins certain car, en s'appuyant sur une loi, on pourra verbaliser plus aisément et mettre un PV à pas mal de brutes avant qu'ils n'aient flingué leur gosse et coulé son corps dans une chappe en béton.
Mouais...

Il est interdit de battre son conjoint. Et pourtant, même en France, des femmes meurent sous les coups de leurs maris.
Il est interdit de voler, d'insulter, de cracher, de rouler vite et j'en passe... Et pourtant, les tarés de toutes sortes se tapent des lois et règlements.

J'ai reçu, très occasionnellement, fessées et taloches. De mes parents et même de mes instits. J'ai pas l'impression "de souffrir d'affections mentales" et je ne crois pas connaitre de "désordres comportementaux ou des problèmes d'alcool ou de drogue".

Vouloir légiférer à tout prix risque d'amener du n'importe quoi.

Zébulonix
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Celeborn le Lun 2 Juil 2012 - 21:39

@Pseudo a écrit:Vous voulez dire que vous prônez les châtiments corporels ?

Moi, je dirais plutôt que si j'avais un gamin et que je le voyais faire une grosse bêtise, voire une grosse bêtise dangereuse, oui, c'est quelque chose qui pourrait m'arriver de pratiquer (la fessée, pas la baffe). Certainement pas tous les jours, ni toutes les semaines, ni tous les mois, ni même peut-être tous les ans. Mais je pourrais le faire quand je l'estimerais réellement justifié, ou sous le coup de la peur (plutôt que de la colère).

_________________
"On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !" (Lewis Carroll)
Mon Blog

Celeborn
Esprit sacré


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Docteur OX le Lun 2 Juil 2012 - 21:41

@Zébulonix a écrit:
@doublecasquette a écrit:Il n'y a rien de moins certain car, en s'appuyant sur une loi, on pourra verbaliser plus aisément et mettre un PV à pas mal de brutes avant qu'ils n'aient flingué leur gosse et coulé son corps dans une chappe en béton.
Mouais...

Il est interdit de battre son conjoint. Et pourtant, même en France, des femmes meurent sous les coups de leurs maris.
Il est interdit de voler, d'insulter, de cracher, de rouler vite et j'en passe... Et pourtant, les tarés de toutes sortes se tapent des lois et règlements.

J'ai reçu, très occasionnellement, fessées et taloches. De mes parents et même de mes instits. J'ai pas l'impression "de souffrir d'affections mentales" et je ne crois pas connaitre de "désordres comportementaux ou des problèmes d'alcool ou de drogue".

Vouloir légiférer à tout prix risque d'amener du n'importe quoi.

Mais si, tu es un pingouin déguisé en Dark Vador qui se prénomme Zébulonix... une conséquence fâcheuse des fessées.

Docteur OX
Sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par palomita le Lun 2 Juil 2012 - 22:56

La fessée est interdite dans un grand nombre de pays européens et, en France, Olivier Maurel milite depuis des années pour qu'une loi soit votée dans ce sens .
La psychanalyste suisse Alice Miller avait d'ailleurs écrit un livre très intéressant- mais dur à lire- sur cette question . Je crois qu'il s'agit de C'est pour ton bien .

_________________
"La sagesse, c'est d'avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu'on les poursuit"
Oscar wilde.

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Zébulonix le Lun 2 Juil 2012 - 23:32

La violence et l’humiliation sont à bannir, proscrire et réprimer.

Après, vouloir tout interdire me parait aller un peu loin. Bientôt faudra pas non plus leur crier dessus, aux petits, ni s'énerver après, parce que ça risque de les traumatiser.

"Zen, restons zen..."

Zébulonix
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par palomita le Lun 2 Juil 2012 - 23:58

Un lien vers une critique du livre d'Alice Miller , pour ceux qui s'intéressent à cette question :

http://www.alice-miller.com/livres_fr.php?page=2b

palomita
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par User5899 le Mar 3 Juil 2012 - 0:18

Si le titre de ce post énonce une vérité, qu'est-ce qu'il y a comme enfants battus dans ce pays ! Suspect

Un soir, chez des amis, le petit de nos hôtes cassait les pieds. Il a fini par me grimper sur les genoux, voulait sauter à pieds joints sur les cuisses, alors que je lui avais dit non. Il a continué en se mettant à hurler. Je lui ai envoyé une bonne baffe, ça a claqué bien creux, un vrai plaisir.

Un break...

J'ai vu que le père allait criser. Mais la mère a simplement souri en disant : "C'est vrai que ça le calme, quand même". On a rigolé et le chiard est allé bouder dans son coin. Et on a eu la paix.

C'était il y a trois ans. Je précise qu'il n'est pas mort.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par User5899 le Mar 3 Juil 2012 - 0:27

@Zébulonix a écrit:La violence et l’humiliation sont à bannir, proscrire et réprimer.
L'humiliation, oui. La violence, tout dépend ce que vous mettez sous ce mot. Je préfère les parents qui mettent une claque de temps en temps à ceux qui craquent un soir et tuent leur gosse de coups parce qu'ils sont à bout. Personne n'est mort d'un coup de pied au cul, à part le politiquement correct gnan gnan de nos époques molles.

_________________
Zu End' ewiges Wissen !
Der Welt melden
Weise nichts mehr !

En cas de ban, ne pas utiliser les MP ! Passer par l'icône du mail  Razz

User5899
Dieu de l'Olympe


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Clarinette le Mar 3 Juil 2012 - 7:09

Veillons tout de même à distinguer la fessée de la claque, qui est autrement plus violente, selon moi.
Plus généralement, il faudrait se demander si des enfants élevés sans aucune limite ne risquent pas davantage de développer des troubles psychologiques, et ce, bien avant l'âge adulte...
Quant à la violence, ne pas donner de fessée ne dissuade pas certains parents de traiter leurs enfants de tous les noms, ce qui me paraît bien plus destructeur qu'une tape sur les fesses.
Bref, ces études m'énervent : les gens qui les font ont-ils élevé des enfants ? Suspect

_________________

Clarinette
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Bfred le Mar 3 Juil 2012 - 7:20

Toujours d'accord avec Cripure, voici ma petite histoire :Cp déjà nul en orthographe , la maitresse avec quelques autres bonnet d'âne de ma classe nous envoie dans la classe d'à côté pour nous humilier: " ils ont eu 0 à la dictée". Trauma.
Ce2, j'ai dû faire une bêtise, une claque du maître ou un coup de pied au c.. et hop c'est fini.
Alors NON à l'humiliation, Oui au coup de pied au c...

Bfred
Niveau 6


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Lapomme le Mar 3 Juil 2012 - 7:22

Il faudrait quand même faire la différence entre fessée et limites. Il est tout à fait possible d'imposer des limites à ses enfants sans les frapper! Perso, je connais pas mal de gosses qui connaissent très bien les limites imposées par leurs parents et qui les respectent. Ce sont souvent des enfants calmes et relativement épanouis. Au contraire, ceux qui se prennent des fessées sont généralement des petits durs au caractère difficile!

Enfin bon, même les chiens, on ne les frappe plus pour les éduquer! On dirait que seule la violence envers les enfants est acceptable... Parce qu'on peut dire ce qu'on veut, une fessée ou une claque ça reste un acte violent. Le mec qui baffe sa femme, même une fois par mois, parce qu'elle a fait une bétise, vous trouvez ça normal?

Lapomme
Niveau 5


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Reine Margot le Mar 3 Juil 2012 - 7:28

je ne comprends pas la comparaison avec la femme, qui n'est pas un enfant à éduquer...

Sinon, le problème c'est qu'on dit souvent "je ne donnerai pas de fessées", et puis quand on a un enfant avec lequel les seules paroles ne marchent pas, il faut bien trouver autre chose...sans compter qu'être parent est difficile et que la fessée peut parfois tomber.

_________________
1 enseignant molesté, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
2 enseignants molestés, c’est un fait divers, pas un phénomène de société.
150 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
151 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
………………………………
[la progression arithmétique se poursuit en série]
…………………………………..
156 879 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société.
156 880 enseignants molestés, ce sont des faits divers, pas des phénomènes de société. »

Reine Margot
Demi-dieu


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum