"Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On mélange tout

Message par Lefteris le Jeu 5 Juil 2012 - 13:17

On mélange la violence régulière et utilisée comme mode d'éducation et la fessée qui est symbolique ou la baffe qui doit marquer le coup, faire cesser une attitude, et faire passer l'envie de recommencer. Et si l'on voyait les choses à l'envers ? Si ce n'était pas plutôt le baffé qui devait se repentir d'avoir poussé l'adulte à ça, en ayant un comportement infect ?

Ayant pris une baffe mémorable (ou même deux) vers 16 ou 17 ans (j'étais en terminale, c'est sûr) , j'en ai eu des remords de longues années après, justement parce que c'était rare , et j'ai compris à quel point j'avais été l'horrible ado infect, insolent, insultant, sans être bon à grand chose à l'époque pour pousser mon père à ça, et j'en ai eu honte longtemps (pas sur le moment, un ado est borné et a toujours raison Very Happy ) , ça m'a fait beaucoup réfléchir, et je dirais même que ça m' a servi dans la vie car j'ai bien imprimé ce qui était intolérable aux autres dans la vie.

Lefteris
Guide spirituel


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par doublecasquette le Jeu 5 Juil 2012 - 13:40

Une baffe à 17 ans, ce n'est pas du domaine du traumatisme psychique sur enfant.

D'ailleurs, je sens que si ma fille ne me laisse pas un peu en paix, ça va finir par partir. Je me retiens tant que je peux mais hier soir, j'ai bien cru que j'allais lui démolir le portrait. Elle est affraid affraid en ce moment.

Ceci dit, je conçois qu'on soit à cran quand on attend les résultats du bac mais bon ...



De l'air, par pitié !

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par Celadon le Jeu 5 Juil 2012 - 13:42

Chacun sa croix... Wink Ceci dit, j'espère que tu sauras te retenir car ce serait dommage d'entacher ses résultats d'une fessée à l'ancienne...

Celadon
Oracle


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par doublecasquette le Jeu 5 Juil 2012 - 13:48

@Pryneia a écrit:Je n'ai pas d'enfants, mais j'ai enseigné en maternelle, notamment à une classe de 30 PS. Je suis évidemment contre la violence gratuite, qui humilie.

En revanche, montrer des limites claires aux petits élèves est indispensable, c'est même une question de survie avec une classe de 30 enfants de 4 ans. Quand je dis "non", c'est "non", le message envoyé doit être très clair. Je n'ai ni le temps ni l'énergie de me répéter ni d'argumenter, l'enfant doit obéir tout de suite. Je peux lui expliquer plus tard, mais ce qui compte, c'est qu'il m'écoute tout de suite afin de ne pas se faire mal ou autre. "Tu ne montes pas sur l'arbre", par exemple.
Afin que le message passe, j'adopte un ton sans appel, je hausse la voix, je fais la "grosse voix". Je m'approche parfois de l'enfant et je lui serre le bras doucement mais fermement pour lui montrer ma présence physique.

Quand je suis chez des amis qui ont des gamins "facétieux", on se fout de moi parfois parce que, justement, je refuse de me faire embêter par le gamin et je le lui signifie de suite très clairement. Le petit le comprend et ne vient plus me taquiner (il tente de me jeter mon assiette par terre une fois, pas deux...). Un regard noir, une voix sonore, une intonation glaciale, et c'est fini, j'ai la paix.



Oui ! Il est évident que les PE chevronnés ont un ascendant formidable sur les gosses, comme j'en ai un sur les chiens. J'ai vu ça avec DC instit une ou deux fois où je ne venais pas à bout de l'un ou l'autre de mes enfants, ou avec d'autres enfants. Efficacité garantie, même hors cadre scolaire, et sans la moindre violence physique, si petite soit-elle.

Sur moins de dix-onze ans, évidemment, mais plus âgés, c'est un autre pb, comme dit plus haut.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par doublecasquette le Jeu 5 Juil 2012 - 13:52

@Celadon a écrit:Chacun sa croix... Wink Ceci dit, j'espère que tu sauras te retenir car ce serait dommage d'entacher ses résultats d'une fessée à l'ancienne...



Hier soir, j'étais physiquement tentée par l'étranglement. Je m'y voyais. C'était du domaine du rêve voluptueux.

Bon, journée épuisante. 350 bornes pour déménager le grand et louer la pîaule de la petite et, justement, on lui trouve aisément une super piaule chez un proprio adorable et elle trouve le moyen de râler parce que je lui demande de téléphoner aujourd'hui à son lycée pour savoir où et quand venir chercher les résultats du bac, la feuille indispensable pour l'inscription à la fac. J'ai cru comprendre que j'étais une mère indigne ...



Bon, enfin ... Ce matin, c'est moi qui ai téléphoné au bahut.No No



"Ce sera donc moi" dit la petite poule rousse.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.



Papote aussi par là : http://salledesmaitres.forumactif.org/
et là : http://www.slecc.fr/forum_0910/index.php

Et puis par là : http://doublecasquette3.eklablog.com/

doublecasquette
Prophète


Revenir en haut Aller en bas

Re: "Fesser un enfant augmente le risque qu'il souffre de problèmes mentaux".

Message par egomet le Jeu 5 Juil 2012 - 14:16

@Lefteris a écrit:On mélange la violence régulière et utilisée comme mode d'éducation et la fessée qui est symbolique ou la baffe qui doit marquer le coup, faire cesser une attitude, et faire passer l'envie de recommencer. Et si l'on voyait les choses à l'envers ? Si ce n'était pas plutôt le baffé qui devait se repentir d'avoir poussé l'adulte à ça, en ayant un comportement infect ?

Exactement.
A quoi sert la fessée au fond?
A envoyer un signal clair, en particulier quand l'enfant refuse d'écouter ou d'obéir, bref quand les autres moyens d'action sont inopérants.
Quant à la baffe, elle a l'avantage d'être très rapide à donner. Elle est donc adaptée aux situations d'urgence. Elle n'est pas nécessairement une punition ou le signe d'une exaspération de l'adulte. On peut gifler très calmement.
Il n'est même pas nécessaire de frapper fort ou de donner beaucoup de coups. Il s'agit avant tout de rétablir l'ordre.
Et une fois que c'est fait, on peut passer à d'autres mesures: punitions, explications, tout ce que vous voudrez. Il s'agit avant tout de faire comprendre que l'adulte est sérieux.

_________________
Primum non nocere.
Sapientia vero ubi invenitur et quis est locus intellegentiae? Non est in me, non est mecum.


Poésies, roman etc. http://egomet.sanqualis.com/

egomet
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum