reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Catalunya le Sam 28 Juil 2012 - 14:25

@Melody Nelson a écrit:Je suis auteur et bon nombre de mes amis sont compositeurs, auteurs etc.
Hadopi est une protection de notre travail.
Imaginez qu'on vous pique vos cours allègrement ou un roman que vous auirez écrit.... vous n'auriez pas les boules ?

Désolée j'ai pas pu m'empêcher. Il est tout à fait possible d'emprunter en médiathèque ou de louer.
je télécharge des séries et des films. Sans cela, JAMAIS je les aurais achetés, comme jamais je n'en avais achetés avant Internet.

Je les aurais simplement jamais connus.

Catalunya
Érudit


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Kilmeny le Sam 28 Juil 2012 - 14:26

Rien reçu, mais c'est normal, je n'ai jamais rien téléchargé.

_________________
Un petit clic pour les animaux : http://www.clicanimaux.com/catalog/accueil.php?sites_id=1

Kilmeny
Monarque


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par jilucorg le Sam 28 Juil 2012 - 16:16

Le peer-to-peer c'est démodé : snobez Hadopi et retrouvez la convivialité en passant au Beer-To-Peer ! alatienne

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Marie Laetitia le Sam 28 Juil 2012 - 16:26

@Fesseur Pro a écrit:Hadopi est une usine à gaz très mal ficelée et facilement contournable.
Ce n'est pas une protection pour les auteurs.

C'est effectivement un souci mais on ne pourra pas empêcher le téléchargement illégal.
C'est devenu aussi banal pour les jeunes que de fumer un joint.

et injuste. Au nom du respect du droit d'auteur, les supports tels que disques durs et CD vierges sont taxés... ce qui enchante les professionnels - par ex de l'informatique - qui doivent payer cette taxe (comprise dans le prix des supports) pour bosser... Suspect

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Seb83300 le Dim 29 Juil 2012 - 12:12

La position d'Alexandre Astier est courageuse. Il défend la loi Hadopi assez justement ( bien qu'elle soit perfectible). Je me mets à sa place, ainsi que celle de Melody Nelson, quand mon directeur de recherche s'appropriait nos travaux pour ses conférences ( un bien maigre hommage à nos heures en bibliothèque).

On consomme les supports artistiques comme on mange ou consomme: mal et on accumule. J'ai téléchargé quand j'étais étudiant sans le sou mais j'ai fini par bousiller un ordinateur ( attaque d'un machin virus)... Devenu prof, j'ai acheté mes DVDs et Cds ' pour l'objet'. Même si certains sont encore dans leur cellophane, rien ne vaut le plaisir d'ouvrir un coffret, découvrir le livret...presque charnel I love you

Reste pour le travail où il faut ' multiplier les supports originaux'... généralement je choisis des dvds que je possède ou des musiques achetées à l'unité car j'en ai assez de passer des heures sur Youtube (ce qui reste dans l'absolu illégal!) pour trouver un extrait potable, qui plus est en langue anglaise....

A moins que nos chefs d'établissement n'aient des crédits Suspect

Seb83300
Niveau 10


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par jilucorg le Dim 29 Juil 2012 - 12:36

artistes opposés à l'Hadopi

6.1 Daniel Guichard
6.2 Eric Rochant
6.3 Yvan Le Bolloc'h (un des créateurs de Caméra Café)
6.4 Brian Message
6.5 Seal (disque de diamant en 2009 en France)
6.6 Christophe Willem
6.7 Indochine (Nicola Sirkis)
6.8 Jim Kerr (Simple Minds)
6.9 Manu Chao
6.10 Fañch Ar Ruz
6.11 Featured Artist Coalition
6.12 Paulo Coelho
6.13 Appel aux structures indépendantes (Printemps de Bourges 2009)
6.14 Gilbert Montagné
6.15 Brian Message
6.16 Marc Cerrone
6.17 Cali
6.18 Marcel et son orchestre
6.19 Ministère des Affaires populaires
6.20 Daniel Vangarde
6.21 Gari Greu
6.22 Auteurs de SF
6.23 Francis Lalanne
6.24 Artistes et producteurs du cinéma français
6.25 Veevre (éditeur indépendant)
6.26 My Diet Pill (groupe de rock)
6.27 Gonzales
6.28 Mademoiselle K
6.29 Gilberto Gil
6.30 Great Lake Swimmers
6.31 Shakira
6.32 Mathieu Kassovitz
6.33 David Guetta
6.34 Alex de la Iglesia
6.35 Francis Ford Coppola
6.36 Moby
6.37 Louis Bertignac
6.38 Joseph Paris
cinéastes opposés à l'Hadopi

Victoria Abril (actrice)
Chantal Akerman (réalisatrice)
Agathe Berman (productrice)
Paulo Branco (producteur)
Catherine Deneuve (actrice)
Louis Garrel (acteur)
Yann Gonzalez (comédien)
Clotilde Hesme (actrice)
Christophe Honoré (réalisateur)
JP Limosin (acteur)
Chiara Mastroianni (actrice)
Zina Modiano (réalisatrice)
Gael Morel (réalisateur)
Eva Truffaut (artiste cinéaste, ayant-droit de François Truffaut)
Brigitte Rouan (réalisatrice)
Françoise Romand (réalisateur)
Laurence Ferreira Barbosa (réalisateur)
Santiago Amigorena (réalisateur)
Jeanne Balibar (actrice)
Luc Wouters (SRF)
Jean Sainati (ex délégué de l'ALPA général de 88 à 2002)
Pierre Cattan (producteur)
Gilles Sandoz (producteur
Pascal Verroust (ADR productions)
Timothy Duquesne (auteur)
Agnès de Cayeux (auteur)
Nathalie Chéron (directrice de casting)
Gis?le Rapp-Meichler (cinéaste)
Sylvain Monod (producteur, cinéaste)

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Thalia de G le Dim 29 Juil 2012 - 13:03

sebdu06000 a écrit:La position d'Alexandre Astier est courageuse. Il défend la loi Hadopi assez justement ( bien qu'elle soit perfectible). Je me mets à sa place, ainsi que celle de Melody Nelson, quand mon directeur de recherche s'appropriait nos travaux pour ses conférences ( un bien maigre hommage à nos heures en bibliothèque).

On consomme les supports artistiques comme on mange ou consomme: mal et on accumule. J'ai téléchargé quand j'étais étudiant sans le sou mais j'ai fini par bousiller un ordinateur ( attaque d'un machin virus)... Devenu prof, j'ai acheté mes DVDs et Cds ' pour l'objet'. Même si certains sont encore dans leur cellophane, rien ne vaut le plaisir d'ouvrir un coffret, découvrir le livret...presque charnel I love you

Reste pour le travail où il faut ' multiplier les supports originaux'... généralement je choisis des dvds que je possède ou des musiques achetées à l'unité car j'en ai assez de passer des heures sur Youtube (ce qui reste dans l'absolu illégal!) pour trouver un extrait potable, qui plus est en langue anglaise....

A moins que nos chefs d'établissement n'aient des crédits Suspect
Ma fille a bousillé son pc portable parce qu'elle téléchargeait à tout va, alors qu'elle savait que nous y étions opposés et qu'elle n'était pas sans le sou.
Nous lui avons dit : "Bien fait pour toi" et elle s'est racheté un pc avec ses économies pour remplacer celui que nous lui avions offert. diable

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Marie Laetitia le Dim 29 Juil 2012 - 13:48

@Thalia de G a écrit:
sebdu06000 a écrit:La position d'Alexandre Astier est courageuse. Il défend la loi Hadopi assez justement ( bien qu'elle soit perfectible). Je me mets à sa place, ainsi que celle de Melody Nelson, quand mon directeur de recherche s'appropriait nos travaux pour ses conférences ( un bien maigre hommage à nos heures en bibliothèque).

On consomme les supports artistiques comme on mange ou consomme: mal et on accumule. J'ai téléchargé quand j'étais étudiant sans le sou mais j'ai fini par bousiller un ordinateur ( attaque d'un machin virus)... Devenu prof, j'ai acheté mes DVDs et Cds ' pour l'objet'. Même si certains sont encore dans leur cellophane, rien ne vaut le plaisir d'ouvrir un coffret, découvrir le livret...presque charnel I love you

Reste pour le travail où il faut ' multiplier les supports originaux'... généralement je choisis des dvds que je possède ou des musiques achetées à l'unité car j'en ai assez de passer des heures sur Youtube (ce qui reste dans l'absolu illégal!) pour trouver un extrait potable, qui plus est en langue anglaise....

A moins que nos chefs d'établissement n'aient des crédits Suspect
Ma fille a bousillé son pc portable parce qu'elle téléchargeait à tout va, alors qu'elle savait que nous y étions opposés et qu'elle n'était pas sans le sou.
Nous lui avons dit : "Bien fait pour toi" et elle s'est racheté un pc avec ses économies pour remplacer celui que nous lui avions offert. diable

parents indignes et sans coeur ! Razz



pas vrai

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par jilucorg le Dim 29 Juil 2012 - 13:52

@Thalia de G a écrit:Ma fille a bousillé son pc portable parce qu'elle téléchargeait à tout va
Comment ça, "bousillé" ?

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Aëmiel le Dim 29 Juil 2012 - 14:07

Mouais. Je suis auteur. En l'état actuel des choses, je gagne tellement des clopinettes sur le numérique que je préfère que ce soit téléchargé illégalement, au moins, certains ne s'enrichiront pas sur mon dos. Parce que toucher moins de 0.20 cts par téléchargement (voire que dalle, dans certains cas), franchement, voyez-vous...

Après, ma conviction perso, c'est : Hadopi, non. Un vrai système de rémunération numérique, oui. [u]

_________________
Auteur jeunesse
le site : http://www.anne-ferrier.fr
le blog : http://anne-ferrier.blogspot.fr/

Aëmiel
Esprit éclairé


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Thalia de G le Dim 29 Juil 2012 - 14:41

@jilucorg a écrit:
@Thalia de G a écrit:Ma fille a bousillé son pc portable parce qu'elle téléchargeait à tout va
Comment ça, "bousillé" ?
Je ne suis pas une flèche en informatique, tu as dû t'en rendre compte Wink, mais constater que le pc était plein de fichiers de musique et autres, alors que c'était un portable basique, je suppose que ça le fatiguait et qu'il était virussé.
D'ailleurs, une fois, j' ai emprunté à ma fille sa clef usb pour un usage professionnel et j'ai vu les cheveux de mon principal-adjoint, pourtant chauve, se dresser sur sa tête, j'ai failli fiche en l'air tout le réseau administratif du collège. Razz

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Marie Laetitia le Dim 29 Juil 2012 - 14:46

@jilucorg a écrit:
@Thalia de G a écrit:Ma fille a bousillé son pc portable parce qu'elle téléchargeait à tout va
Comment ça, "bousillé" ?

l'inénarrable Windows s'est mis en boule? Laughing

_________________
 
Si tu crois encore qu'il nous faut descendre dans le creux des rues pour monter au pouvoir, si tu crois encore au rêve du grand soir, et que nos ennemis, il faut aller les pendre... Aucun rêve, jamais, ne mérite une guerre. L'avenir dépend des révolutionnaires, mais se moque bien des petits révoltés. L'avenir ne veut ni feu ni sang ni guerre. Ne sois pas de ceux-là qui vont nous les donner (J. Brel, La Bastille)

________________________________________________

Antigone, c'est la petite maigre qui est assise là-bas, et qui ne dit rien. Elle regarde droit devant elle. Elle pense. (...) Elle pense qu'elle va mourir, qu'elle est jeune et qu'elle aussi, elle aurait bien aimé vivre. Mais il n'y a rien à faire. elle s'appelle Antigone et il va falloir qu'elle joue son rôle jusqu'au bout...

Marie Laetitia
Bon génie


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Invité31 le Dim 29 Juil 2012 - 15:17

sérafina a écrit:Mouais. Je suis auteur. En l'état actuel des choses, je gagne tellement des clopinettes sur le numérique que je préfère que ce soit téléchargé illégalement, au moins, certains ne s'enrichiront pas sur mon dos. Parce que toucher moins de 0.20 cts par téléchargement (voire que dalle, dans certains cas), franchement, voyez-vous...

Après, ma conviction perso, c'est : Hadopi, non. Un vrai système de rémunération numérique, oui. [u]

Quand tu es auteur d'oeuvres audiovisuelles, c'est différent car tu perçois des droits à chaque diffusion.
Rien à voir avec les droits qu'on perçoit (si tout va bien) en étant publié (ce qui est aussi mon cas).


Le problème, surtout, c'est que la création cinématogrpahique et audiovisuelle française est largement financée par des subventions qui elles-mêmes proviennent des places de cinéma, des DVD en location ou en vente ou encore des VOD. En ce sens le piratage nuit gravement à la création. hadopi n'est pas idéale, et on rêverait d'avoir pour le cinéma un système similaire à Spotify ou Deezer. C'est à l'étude je crois...


Je suis d'accord avec Seb de Nice.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par FD le Dim 29 Juil 2012 - 16:15

@Melody Nelson a écrit:
Le problème, surtout, c'est que la création cinématogrpahique et audiovisuelle française est largement financée par des subventions qui elles-mêmes proviennent des places de cinéma, des DVD en location ou en vente ou encore des VOD. En ce sens le piratage nuit gravement à la création. hadopi n'est pas idéale, et on rêverait d'avoir pour le cinéma un système similaire à Spotify ou Deezer. C'est à l'étude je crois...
Je ne sais pas ce qu’il en est pour les ventes de DVD, mais les ventes de places de cinéma ont été très bonnes en 2011, on en a parlé il y a quelques semaines aux infos. Je rappelle aussi qu’on est en temps de crise et que les gens n’ont pas un salaire illimité à dépenser, si les ventes de DVD ou autres diminuent c’est simpliste d’accuser le piratage sans prendre en compte l’évolution du pouvoir d’achat et de la totalité des dépenses culturelles.

FD
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par FD le Dim 29 Juil 2012 - 16:37

sebdu06000 a écrit:La position d'Alexandre Astier est courageuse. Il défend la loi Hadopi assez justement ( bien qu'elle soit perfectible). Je me mets à sa place, ainsi que celle de Melody Nelson, quand mon directeur de recherche s'appropriait nos travaux pour ses conférences ( un bien maigre hommage à nos heures en bibliothèque).
L’appropriation du travail des autres n’à rien à voir avec le téléchargement illégal : les gens qui mettent des films, séries, ou livres en ligne ne prétendent pas en être l’auteur, ils restent même anonymes.

Et non, tous les auteurs ne pensent pas comme vous : certains sont très contents de voir leurs œuvres largement diffusées, ce qui contribue à leur popularité et permet d’amener plus d’acheteurs potentiels. C’est par exemple le cas de Paulo Coelho (et ça lui a très bien réussi), c’est aussi assez courant chez les scientifiques, pour qui l’important est surtout la diffusion de la connaissance (logiquement ce devrait être pareil chez les littéraires, mais il semble y avoir une différence culturelle sur ce point).
Dans le milieu de la recherche, il y a des éditeurs qui font payer très cher (parfois 25 ou 30 euros pour un seul article) la consultation d’articles dont l’écriture a été financée par la recherche publique et qui ont été relus et édités par des gens payés par l’argent public. La loi HADOPI défend ces éditeurs et pas du tout les auteurs, qui n’ont généralement rien contre la diffusion de leurs articles (mais ne peuvent pas vraiment échapper à ce système car il faut publier dans telle ou telle revue pour être reconnu), ni la recherche en général, car ces éditeurs lui nuisent en exigeant des sommes astronomiques des universités pour l’abonnement à leurs revues.

FD
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Dedale le Dim 29 Juil 2012 - 17:58

@Thalia de G a écrit:Je ne suis pas une flèche en informatique, tu as dû t'en rendre compte Wink, mais constater que le pc était plein de fichiers de musique et autres, alors que c'était un portable basique, je suppose que ça le fatiguait et qu'il était virussé.

S'il était juste pourri de virus, une restauration système (appuyer sur F8 au démarrage) aurait à priori suffi à le remettre sur pied. Si ta fille a toujours l'appareil dans un coin elle peut toujours tenter la manip. Smile

Dedale
Niveau 9


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par jilucorg le Dim 29 Juil 2012 - 18:07

Bien sûr ! (comme pour le problème de Serge, sauf que là, si ça démarre encore, on peut même lancer la restauration système directement) Et au pire, une réinstallation de Windows en fera un ordi comme neuf, ça prend dans les une demi-heure Et si c'est trop dur pour tout le monde à la maison (hin-hin), faites-en donc cadeau à une assoce, ils seront tout contents et ils sauront le remettre à neuf sans dépenser un centime.

jilucorg
Neoprof expérimenté


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par FD le Dim 29 Juil 2012 - 18:23

@FD a écrit:Dans le milieu de la recherche, il y a des éditeurs qui font payer très cher (parfois 25 ou 30 euros pour un seul article) la consultation d’articles dont l’écriture a été financée par la recherche publique et qui ont été relus et édités par des gens payés par l’argent public. La loi HADOPI défend ces éditeurs et pas du tout les auteurs, qui n’ont généralement rien contre la diffusion de leurs articles (mais ne peuvent pas vraiment échapper à ce système car il faut publier dans telle ou telle revue pour être reconnu), ni la recherche en général, car ces éditeurs lui nuisent en exigeant des sommes astronomiques des universités pour l’abonnement à leurs revues.
Voilà des articles à ce sujet :
http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article5229

PAR DAVID MONNIAUX CHERCHEUR AU CNRS ET PROFESSEUR À L’ECOLE POLYTECHNIQUE

Jeune chercheur américain, Aaron Swartz risque trente-cinq années de prison. Son crime ? Avoir téléchargé une grande quantitéd’articles de recherche universitaire en prenant quelque liberté avec la loi. Cette affaire lève le voile sur certaines curieuses pratiques des éditeurs. Expliquons d’abord comment fonctionne la publication universitaire.

Les chercheurs en sciences exactes doivent publier leurs résultats sous forme d’articles de revues spécialisées afin de les faire connaître à leurs collègues. Ces revues, à bien distinguer des magazines de vulgarisation comme Pour la science ou Science & Vie,peuvent être pluridisciplinaires, telles les bien connues Nature et Science, ou spécifiques à une discipline. Les articles passent devant un comité éditorial, aidé d’experts extérieurs, qui évaluent le sérieux, l’originalité, etc. des résultats, puis, s’ils sont acceptés, sont publiés. Ni les auteurs, ni le comité éditorial, ni les experts ne sont rémunérés par les éditeurs ; souvent même, les auteurs, ou plutôt leurs employeurs (universités, instituts de recherche), doivent payer les revues pour « participer aux frais d’impression ». Or, on imprime de moins en moins, les chercheurs accédant directement aux articles en ligne.

Ces organismes doivent aussi payer leurs abonnements, souvent très coûteux : il n’est pas rare qu’une revue coûte plus de 4 000 euros par an. De plus, les éditeurs exigent souvent que les auteurs et leurs employeurs cèdent tout droit sur les articles, au point parfois de ne pas pouvoir les publier sur leur propre site web ! Comme la recherche publique, mais aussi une partie importante de la recherche privée, est financée par le contribuable, cela signifie que celui-ci paye trois fois (recherche, publication, abonnement) pour un document qui in fine n’appartient plus à la collectivité. Et quand les articles sont disponibles à l’unité, ils le sont aussi à un prix considérable : 30 euros pour quelques pages.

Une poignée de grands groupes se partagent l’essentiel du marché. Cet oligopole fait des bénéfices considérables aux dépens des institutions scientifiques. Les chercheurs peuvent difficilement s’y opposer : ils sont évalués en fonction du nombre d’articles publiés dans les revues les plus prestigieuses. Qui voudrait risquer sa carrière en ne publiant que chez les moins rapaces ?

Aaron Swartz a voulu mettre à disposition de tous des articles anciens, archivés par un site appelé JSTOR, pour lequel l’abonnement coûte typiquement plusieurs dizaines de milliers d’euros par an aux universités. Certains de ces articles sont trop anciens pour être encore protégés par le droit d’auteur, mais les éditeurs invoquent alors d’obscurs droits de numérisation, au fondement légal douteux.

Outre des contributions techniques à Internet et la création de start-up, Aaron Swartz milite notamment pour une plus grande transparence des institutions américaines. Au moment des faits, il était boursier d’un centre de recherches de la prestigieuse université Harvard. Il n’a dérobé aucun mot de passe, n’a endommagé aucune base de données. Il s’est contenté de brancher sans autorisation un ordinateur sur le réseau du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de profiter de l’accès de ce dernier à JSTOR. Les moyens employés étaient certes illicites et maladroits, mais son action met en lumière de réels problèmes.

Tout d’abord, il est anormal que la recherche financée par le contribuable constitue une rente au profit de puissants groupes industriels. Un chercheur isolé ne peut imposer ses conditions à ces derniers, mais un Etat, ou, mieux, l’Union européenne, le peut. Il suffirait d’inscrire dans la loi que les articles de recherche écrits par les fonctionnaires et agents publics, ainsi que ceux qui ont été financés pour tout ou partie par l’argent public, ne peuvent être donnés en exclusivité à un éditeur. C’est déjà le cas pour ceux écrits par des fonctionnaires fédéraux américains, et les éditeurs s’en accommodent bien.

Ensuite, on peut s’interroger sur la durée du droit d’auteur, qui en Europe est de soixante-dix ans après la mort. Il est difficile de justifier pareille durée par la nécessité de rémunérer les créateurs, puisqu’elle bénéficie non aux auteurs mais à leurs héritiers ou éditeurs. De plus, en raison de sa longueur, de nombreuses œuvres sont « orphelines » : personne n’a le droit de les utiliser sans l’autorisation des ayants droit, mais ceux-ci sont introuvables, et de nombreux articles anciens sont inaccessibles sans de coûteux abonnements. Peut-être serait-il pertinent de revenir aux durées de protection antérieures (cinquante ans) ou d’introduire des durées différenciées suivant le type de document. Hélas, à chaque fois que le Parlement s’est penché sur le droit d’auteur, c’était presque uniquement afin de renforcer la répression du téléchargement illicite des produits des industries du divertissement. Pourtant, le droit d’auteur touche à bien d’autres sujets !

http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/02/21/01008-20120221ARTFIG00547-des-scientifiques-se-rebellent-contre-le-monde-de-l-edition.php

Une pétition signée par plus de 6800 chercheurs dénonce les pratiques commerciales du groupe Elsevier qui publie plus de 2000 revues spécialisées. Derrière ce coup d’éclat se dissimule un mal plus profond.

«Il y en a marre que ces gens se fassent de l’argent sur le dos des chercheurs.» Comme une centaine de chercheurs français, François Coulier, biologiste à l’Inserm, a décidé de signer la pétition «Le coût du savoir» qui dénonce les pratiques commerciales de l’un des principaux éditeurs scientifiques, Elsevier. Cet appel au boycott de l’éditeur hollandais a été lancé mi-janvier par le mathématicien britannique Timothy Gowers, détenteur de la médaille Fields, équivalent du prix Nobel en mathématiques. Deux autres lauréats de cette prestigieuse récompense ont également apposé leur signature électronique à cette pétition qui réunit 6800 chercheurs du monde entier.

Elsevier publie plus de 2000 revues spécialisées, comme The Lancet ou Cell. Ce type de journaux, qui font relire leur contenu par des comités de lecture, sont devenus le pivot de la recherche internationale. Ils permettent aux spécialistes de faire valider leurs travaux, puis de les diffuser, faisant au passage grimper la cote de leur laboratoire qui s’établit, à tort ou à raison, sur le nombre d’articles publiés et la réputation des journaux dans lesquels on les trouve.

Tous les laboratoires sont donc abonnés à ces revues pour suivre l’évolution de leur domaine de recherche. Or les chercheurs trouvent que les prix pratiqués par Elsevier, parfois plus de 10.000 euros pour un seul titre, sont «exorbitants». Ils dénoncent plus particulièrement la pratique qui consiste à vendre très cher les abonnements uniques pour obliger les bibliothèques à acheter de larges bouquets de revues dont la plupart ne présentent souvent aucun intérêt pour le laboratoire.

Une pétition française contre Springer

Timothy Gowers et ses collègues reprochent aussi le soutien d’Elsevier aux lois SOPA, PIPA, ainsi qu’au Research works Act. Autant de textes qui «ont pour objet de restreindre la libre circulation de l’information (scientifique)» en interdisant aux chercheurs de diffuser gratuitement le fruit de leurs travaux quand bien même ils auraient été financés par des deniers publics.

Cette fronde contre l’éditeur hollandais, une première à cette échelle, révèle un malaise plus profond. En France, les mathématiciens s’en prennent par exemple au deuxième grand groupe de l’édition scientifique, Springer. La majorité des laboratoires de mathématiques du pays se sont engagés à se passer des titres de l’éditeur allemand si une clause prévoyant une augmentation annuelle supérieure à l’inflation n’était pas retirée du contrat. Les laboratoires demandent également à pouvoir choisir librement les seuls titres qui les intéressent. «L’objectif est de permettre à nos tutelles (CNRS, INRIA...) de négocier (collectivement les abonnements) en position de force», explique Benoît Kloeckner, de l’Institut Fournier de Grenoble.

«Personne ne lit plus les revues imprimées»

Au final, tout le système de l’édition scientifique est visé. «C’est la même chose pour toutes les revues», déplore François Coulier. «Nous payons pour soumettre un article ; s’il est accepté, nous payons pour le faire publier ; parallèlement nous relisons bénévolement les travaux de nos pairs pour les corriger et les valider avant publication ; enfin nous payons pour y avoir accès. Et le plus fort, c’est que nous abandonnons tous nos droits après publication.» Au final, ce sont les entreprises comme Elsevier qui engrangent les bénéfices: 1,1 milliard de dollars en 2011 pour le seul éditeur hollandais.

La grogne est d’autant plus forte que les chercheurs estiment pouvoir se passer d’une filière papier devenue coûteuse et encombrante. «Personne ne lit plus les revues, on va imprimer nous-mêmes les articles sur Internet», explique François Coulier. «Mais pour disposer des codes d’accès électroniques, on nous impose de recevoir les versions imprimées.» Conséquence directe, les journaux électroniques gratuits ou low-cost (PLoS) comme les plates-formes d’archives ouvertes, telles arXiv ou Hal, se développent. «Le problème, c’est que les carrières se font malheureusement plus sur le prestige des revues qui existent depuis des dizaines d’années que sur le contenu des articles», constate Frédéric Chapoton, signataire de la pétition Elsevier et mathématicien à l’Institut Camille Jordan de Lyon. «Il faudra du temps avant que les revues gratuites ne puissent se subsister au système actuel», estime-t-il. En d’autres termes, la révolte gronde mais la révolution attendra.

FD
Niveau 8


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Thalia de G le Dim 29 Juil 2012 - 19:20

@Dedale a écrit:
@Thalia de G a écrit:Je ne suis pas une flèche en informatique, tu as dû t'en rendre compte Wink, mais constater que le pc était plein de fichiers de musique et autres, alors que c'était un portable basique, je suppose que ça le fatiguait et qu'il était virussé.

S'il était juste pourri de virus, une restauration système (appuyer sur F8 au démarrage) aurait à priori suffi à le remettre sur pied. Si ta fille a toujours l'appareil dans un coin elle peut toujours tenter la manip. Smile
Il est parti à la poubelle depuis longtemps. Mon fils qui s'y connaît bien mieux que moi a dit qu'il était fichu.
Fin du HS, nous nous éloignons du sujet, la propriété intellectuelle et la juste rétribution des auteurs et créateurs. Embarassed

Thalia de G
Modérateur


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Invité31 le Mar 31 Juil 2012 - 8:08

@FD a écrit:
sebdu06000 a écrit:La position d'Alexandre Astier est courageuse. Il défend la loi Hadopi assez justement ( bien qu'elle soit perfectible). Je me mets à sa place, ainsi que celle de Melody Nelson, quand mon directeur de recherche s'appropriait nos travaux pour ses conférences ( un bien maigre hommage à nos heures en bibliothèque).
L’appropriation du travail des autres n’à rien à voir avec le téléchargement illégal : les gens qui mettent des films, séries, ou livres en ligne ne prétendent pas en être l’auteur, ils restent même anonymes.

Et non, tous les auteurs ne pensent pas comme vous : certains sont très contents de voir leurs œuvres largement diffusées, ce qui contribue à leur popularité et permet d’amener plus d’acheteurs potentiels. C’est par exemple le cas de Paulo Coelho (et ça lui a très bien réussi), c’est aussi assez courant chez les scientifiques, pour qui l’important est surtout la diffusion de la connaissance (logiquement ce devrait être pareil chez les littéraires, mais il semble y avoir une différence culturelle sur ce point).
Dans le milieu de la recherche, il y a des éditeurs qui font payer très cher (parfois 25 ou 30 euros pour un seul article) la consultation d’articles dont l’écriture a été financée par la recherche publique et qui ont été relus et édités par des gens payés par l’argent public. La loi HADOPI défend ces éditeurs et pas du tout les auteurs, qui n’ont généralement rien contre la diffusion de leurs articles (mais ne peuvent pas vraiment échapper à ce système car il faut publier dans telle ou telle revue pour être reconnu), ni la recherche en général, car ces éditeurs lui nuisent en exigeant des sommes astronomiques des universités pour l’abonnement à leurs revues.

Vous parlez d'auteurs de livres, je vous parle encore une fois d'auteurs d'oeuvres audiovisuelles.
Le financement du cinéma et des prod. audiovisuelles repose sur des subventions lesquelles dépendent des ventes et locations. Il n'y a pas que les auteurs, c'est toute une industrie qui est concernée, avec beaucoup de personnes dont l'emploi dépend directement des financements de films. Si on finance moins de films alors ces gens risquent de se retrouver au chômage. Je le sais, mon mari est cadreur.

Pour le reste (sur la recherche) je suis aussi au courant car j'ai une activité de recherche aussi.

Invité31
Grand sage


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Fesseur Pro le Mar 31 Juil 2012 - 11:15

lol
Le fait de télécharger ne peut pas bousiller un ordinateur.
Sans compter que maintenant il y a suffisamment de trackers propres.

Sinon, on vient d'apprendre que les ventes d'automobiles neuves ont encore baissé de 4 %. Encore un coup des pirates qui téléchargent des voitures sur Internet ! @Je ne sais plus.


Dernière édition par Fesseur Pro le Mar 31 Juil 2012 - 18:19, édité 1 fois

_________________
Pourvu que ça dure... professeur

Fesseur Pro
Doyen


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Invité le Mar 31 Juil 2012 - 16:18

Simple curiosité: Ceux parmi vous qui ont reçu une lettre d'hadopi, quel était votre fournisseur d'accès ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par queen le Mar 31 Juil 2012 - 18:08

@boudu a écrit:Simple curiosité: Ceux parmi vous qui ont reçu une lettre d'hadopi, quel était votre fournisseur d'accès ?
Numéricable pour moi.

professeur Dites, j y connais rien en informatique. C est une copine qui m avait téléchargé U torrent. Comment faire pour le désinstaller. J ai cliqué sur supprimer et envoyer à la corbeilles les 2 trucs que j avais téléchargés. J ai vidé ma corbeille. Quand je vais dans "programme" en tapant U torrent, plus rien n apparaît. En revanche, j ai tjs le logo dans ma barre de tâche. Ca veut dire que c est tjs sur l ordi? Comment enlever le logo Utorrent et être sure que je me suis définitivement débarrassée de ce truc? scratch Merci veneration

queen
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par Finrod le Mar 31 Juil 2012 - 18:12

A priori , c'est juste un raccourci. Teste le, normalement, ça doit te donner un message d'erreur.

Les icônes de la barre des tâches peuvent être supprimées (il faut la déverrouiller d'abord)

Finrod
Expert


Revenir en haut Aller en bas

Re: reçu une lettre de hadopi : d'autres aussi ici ?

Message par queen le Mar 31 Juil 2012 - 18:37

Quand je clique la fenêtre s ouvre. Il ne semble plus y avoir d activité: la barre de flux reste à zéro. Je n arrive pas à me débarasser. Je ne peux cliquer que sur "fermer"(sinon c est "épingler ds barre de tâche"), là l icône disparaît. Mais au démarrage suivant, il est à nouveau là. Quand je clique avec bouton droit de la souris, pas de possibilité de suppression aca

queen
Habitué du forum


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum