Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Les fables de La Censure

par User5899 le Mer 4 Juil 2012 - 17:27
@Lovizôle a écrit:
@Marcassin a écrit: Les élèves cherchent, en toute bonne foi, quelles sont les cibles désignées par ces animaux dans la société du XVIIème siècle de La Fontaine. Le Lion, c'est donc Louis XIV et les autres animaux, alternativement la Cour, les différentes classes sociales, ou encore les paysans, le Peuple, ce qui donne des lectures révolutionnaires, voire marxisantes de fables politiques qui dénoncent déjà les inégalités sociales.

Ah... Et c'est faux ? Embarassed
Aucune critique de l'absolutisme dans les Fables ? Pourtant, La Fontaine a connu la censure (pour ses contes), il pouvait légitimement la craindre.
Diable, j'en apprends tous les jours.
Ce qui est risible, Lovizôle, c'est d'imaginer les victimes des "critiques" et autres "dénonciations" * incapables de lire une fable ou un conte entre les lignes...

* Z'avez remarqué aussi ? Il n'y a qu'en Lettres qu'il est beau et noble de "dénoncer" !
Marcassin
Habitué du forum

Re: Les fables de La Censure

par Marcassin le Mer 4 Juil 2012 - 17:28
Je me demande dans quelle mesure ce travers de la censure n'est pas instillé par nos collègues d'histoire-géographie. Il nous faudrait des témoignages.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Les fables de La Censure

par User5899 le Mer 4 Juil 2012 - 17:31
@Hannibal a écrit:
@iphigénie a écrit:
@Hannibal a écrit:
Un éminent spécialiste a écrit:"La nécessité d'adapter un texte argumentatif en écriture poétique est surtout ressentie dans les Fables de La Fontaine, où la censure obligeait les auteurs à faire passer un message autrement que par l'argumentation directe."
:Very Happy ça c'est un expert qui a passé l'EAF Laughing Laughing
Voilà.
L'EAF étant chaque année l'occasion pour les enseignants du secondaire de se tenir au courant des tout derniers progrès de la recherche et de remettre à jour leurs connaissances, parfois un peu datées.
Je parie que vous ignoriez par exemple cet éclairage sur la génétique des Fables, qui révèle qu'au départ, celles-ci étaient conçues comme de violents pamphlets contre Louis XIV (même qu'on y raillait son anatomie et qu'on y révélait des choses peu glorieuses sur sa mère, mais passons). Ce n'est que dans un second temps que La Fontaine passait de la prose à la poésie, et de l'argumentation directe à la fable, ceci à regret d'ailleurs, car il trouvait très réussis et pleins de verves les beaux traits qui lui venaient spontanément sous la plume et qui faisaient tellement rire Monsieur le Surintendant - même que les détails les plus salaces faisaient bien rire aussi Mme de Montespan, qui expliquait qu'elle reconnaissait à tel ou tel détail son royal amant... mais enfin le grand écrivain trouva à se consoler de ne pouvoir publier tels quels ces beaux opuscules, quand il comprit qu'en les enrubannant de trucs et de machins poétiques personne n'y verrait que du feu, surtout que Louis XIV était un benêt entouré d'imbéciles.
Ainsi, se sachant plus malin que tout le monde, il lui arriva plus d'une fois de rire dans sa barbe en voyant ce gros imbécile de roi s'amuser aux Fables sans se rendre compte qu'il y était couvert d'injures et de railleries, tout ça parce qu'il y avait des rimes et que le Roi n'était pas plus que vous ou moi du genre à se figurer qu'on pût écrire des saletés en vers, surtout qu'en plus des rimes il y avait - suprême ingéniosité - des animaux, et que le Roi, quand bien même il eût perçu l'injure sous les jolies rimes, se fût immanquablement rassuré en s'avisant que c'est de ce gros abr.uti de lion qu'on se moquait et de personne d'autre, le roi n'étant pas plus que vous ou moi du genre à se figurer qu'on pût s'en prendre à lui en se servant de bêtes animaux - et d'ailleurs La Fontaine décidément malin, avait pris la précaution de pourvoir la ménagerie royale de toutes ces bestioles dont il parlait, bestioles qu'il envoyait acheter aux quatre coins du Royaume, afin que tout le monde à la Cour s'imaginât qu'il ne parlait de rien d'autre que de la vie des animaux - tout le monde sauf Monsieur le Surintendant et Madame de Montespan, qui étaient, eux, dans le secret et qui pouffaient avec lui à chaque fois qu'on lisait une fable devant le Roi. Bref, La Fontaine était si malin qu'aujourd'hui encore, à première lecture, on ne comprend pas tout de suite qu'en fait il ne parle pas tant que ça d'animaux, mais qu'il agonit méchamment le Roi qui était un tyran, mais qui heureusement n'était pas assez malin pour comprendre ce qui faisait tellement rire Monsieur le Surintendant dans les Fables.
Comment ça, il ne parle pas des bébettes ? Mais pourk il écri lalbatroce alor heu heu heu Que c'est un noiseau qu'il nest joli, je le rapèle au pas sage.


Hannibal : Bravo, Collègue ! veneration veneration veneration veneration veneration
Lalbazôle : on ne parle pas de la même chose, manifestement.
avatar
ysabel
Devin

Re: Les fables de La Censure

par ysabel le Mer 4 Juil 2012 - 20:06
J'ai trouvé à plusieurs reprises dans la question du corpus (STG) que les poètes dénoncent (sauf que la plupart du temps je n'ai même pas de complément au verbe) ou qu'il voulait "passer un message" (je vais finir par commettre un meurtre...)

_________________
« vous qui entrez, laissez toute espérance ». Dante

« Il vaut mieux n’avoir rien promis que promettre sans accomplir » (L’Ecclésiaste)
avatar
Lovizôle
Niveau 8

Re: Les fables de La Censure

par Lovizôle le Mer 4 Juil 2012 - 20:10
Cripure a écrit:
Lalbazôle : on ne parle pas de la même chose, manifestement.

C'est "Lovizôle", Crapire.
Marcassin
Habitué du forum

Re: Les fables de La Censure

par Marcassin le Mer 4 Juil 2012 - 20:10
Arrêtez, ou je vous censure, espèces d'anonymes.

_________________
"Je regarde la grammaire comme la première partie de l'art de penser." (Condillac)
"Je ne cherche pas à innover, je cherche à être efficace." (Provence)
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Les fables de La Censure

par User5899 le Mer 4 Juil 2012 - 22:39
Oh ! Je viens de comprendre lovizaule !! Very Happy
Contenu sponsorisé

Re: Les fables de La Censure

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum