Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
René Descartes
Niveau 5

Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Sam 7 Juil 2012 - 21:41
Une pétition pour sauver la maternelle a été envoyée, réponse d'un enseignant...
Qu'en pensez-vous ?

"Le problème est que l'école est en régression très importante depuis plus de trente ans sur trop de plans (et notamment sur la qualité du travail fait dans nos classes par nos élèves (et par nos enseignants, qui ne sont maintenant plus formés et qui n'ont désormais plus d'"anciens" sur lesquels s'appuyer).

Pire, nous avons été si longtemps abreuvés de stupidités "pédagogiques" que je suis persuadé que très peu d'enseignants dans le primaire PEUVENT et SAVENT faire la part des choses de ce qui est important ou pas pour leurs élèves sur certains points (et qui ne sont pas mineurs). Quand je parle avec des enseignants dans le primaire, PERSONNE n'est d'accord (et je ne dis pas seulement avec moi, mais entre eux) avec ce qui est à enseigner quand on parle de CONTENU et de TEMPS D'ENSEIGNEMENT. C'est EXTREMEMENT GRAVE et ne relève pas de la liberté pédagogique, comme ceux qui par intérêt ou par désintérêt (ce sont ces derniers qui deviennent les plus nombreux et sont particulièrement nocifs, car ils croient savoir et par leur nombre et leur pseudo-engagement font douter ceux qui pourraient bien faire) voudraient nous le faire croire; mais tout simplement de l'INCOMPETENCE. Ca commence à faire la même chose au collège '(depuis un moment déjà).

Je ne vais sûrement pas me faire des amis ("mais pour qui se prend-il c'ui-ci pour prétendre détenir ce qui est important ou pas ?", "et en plus ce salaud d'élitiste passe dans nos classes ?"), mais j'ai au moins le mérite d'avoir été engagé au sein de l'E.N. sur des "convictions" (j'ai la prétention de ne pas écrire "préjugés" et l'humilité de ne pas écrire jugements", j'aurai sûrement une bonne note) sur le métier d'enseignant avec une excellente appréciation et suis donc en parfaite logique avec le système en le dénonçant chaque jour de l'intérieur, en essayant (avec de plus en plus de difficultés et qui n'ont rien à voir avec l'âge !) de faire réfléchir et travailler les élèves qui me sont confiés.

J'ai enseigné à tous les niveaux d'enseignement au moins une année (ps, ms, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2.) Il n'y a que les gs que je n'ai eu que sur 3 mois en continu. Je reste persuadé qu'il faut rester 3 ans au même niveau et dans la même école pour commencer à travailler correctement. Combien d'écoles fonctionnent aujourd'hui avec des enseignants qui sont tous là depuis au moins 3 ans ?

Je travaille à l'année (je devrais dire sur plusieurs années) avec des gs, ms, gs, CP, CE1, CE2, CM1, CM2, 6èmes, 5èmes, 4èmes, 3èmes, secondes la discipline échecs, avec des activités touchant les mathématiques et le français (et parfois d'autres disciplines).

J'ai également enseigné en collège et au lycée. Je crois donc assez bien connaître bien le système éducatif français dans son ensemble.

Je peux vous assurer, contrairement à ce que répète tout le monde, que pour avoir une émulation suffisante, quel que soit l'âge, 25 ou 30 n'est pas le nombre adéquat. Pour des enfants d'âge déjà différents, 10, 12, 15 c'est très bien. Nous aurions ce nombre d'élèves dans nos classes, nous travaillerions beaucoup mieux et ce qu'apprendraient nos élèves en quantité ou qualité serait non pas deux, mais trois, quatre, cinq fois plus important qu'actuellement.

Quand j'ai débuté, (classe de 20) je faisais des échecs, du dessin d'art, de la littérature, de la géométrie (sur le temps de géométrie car le reste en géométrie était trop facile) de 6ème et 5ème, (la moitié de mes élèves de CE1 savaient tracer une parallèle à un point donné avec le compas) etc. avec mes élèves de CE1/CE2, sans jamais papillonner. Je n'arrive plus à faire autant.

Nos ennemis : le bruit, le travail de groupes (même quand il est bien fait, ce doit être à très petites doses, sauf à 2 quand les élèves se connaissent bien !), l'interdiction de punir, l'interdiction de noter (bientôt de juger) un travail, l'interdiction de punir, l'interdiction de prendre des initiatives, le respect de la vulgarité et de la bêtise, la reproduction à l'identique des mêmes activités ou présentations d'une classe à l'autre (les rituels par exemple, ennuyeux à mourir pour les enseignants et je maintiens pour les élèves. Notamment la météo qui est enseignée n'importe comment en plus (La météo se fait le matin, ce n'est pas de la météo, c'est juste une constation du temps qu'il fait en ce moment (même pas aujourd'hui). Le terme est impropre.Il ne sert à rien de l'associer à la date. Ca n'a strictement rien à voir sur le plan logique, symbolique, ou du bon sens. C'est juste du n'importe quoi ! ON RETROUVE CA PARTOUT.

PAREIL LE Règlement de la classe réinventé chaque année par des élèves qui le respectent de moins en moins. On ferait mieux de lire un texte de poésie, ça impose davantage le silence que toute autre connerie pédagogique, mais non, on réinvente le règlement intérieur ! Mieux : il évalue au cours de l'année !!! Comprenez ma déception quand j'arrive dans des classes d'excités de CM1 ou CM2 (qui correspondent point de vue gêne aux anciennes classes difficiles de 5ème) et que je vois la belle progression toutes pétante de couleurs (qui coûtent très cher) de l'enseignant sur le règlement affiché ostensiblement pour obtenir 0,5/20 en plus à l'inspection plutôt que le 0,25/20 de bonus accordé systématiquement aujourd'hui. Je suis à deux doigts de tout déchirer. En tous cas, grâce à notre liberté pédagogique qui nous laisse la possibilité de poursuivre ou non ce qui est fait dans la classe, je reviens très vite à MON Réglement, qui n'est autre que le respect du maître, des autres élèves et de soi-même. Les élèves savent pertinemment que couper la parole est une impolitesse et une indélicatesse à corriger immédiatement. Après 15 ou 30 min de copie forcée pour les fortes têtes qui veulent me tester (qui n'est pas un luxe vu la difficulté à copier, alors que c'est faisable normalement correctement par tous), ça va tout de suite mieux. (Et pas la copie du règlement, bien sûr, juste le point précis qui n'est pas respecté par une phrase sans ambages, que l'on peut aussi conjuguer dans les classes qui savent encore conjuguer.

Ah oui, le projet d'école ! C'est tout sauf un projet. Je vous mets au défi de trouver un projet d'école dans tout le département où les mots "difficulté scolaire" ou "français" est absent. BAH OUI, c'est pas des projets d'école, ni de circonscription, ni départementaux, c'est pondu nationalement. Alors les enseignants balancent des items tout faits (la grande difficulté est de trouver du sens à ces foutaises) en étant conscients qu'ils vont travailler exactement pareil. Encore du temps perdu. Le vrai projet d'école, c'est une chorale, c'est un temps pour jouer aux échecs ou apprendre entre midi et 14h, c'est un atelier de théâtre, un journal scolaire digne de ce nom... TOUTE ECOLE DEVRAIT AVOIR TOUT CA EN SON SEIN. C'est une véritable honte qu'elle ne l'ait pas.

Bah oui, mais faut oser le dire : l'école EST MALADE, malade de ses imposteurs, ses pseudos-pédagogues, ses enseignants planqués d'IUFM (la moitié sont des bons-à-rien incultes, 3 ou 4 professeurs par institut sont intéressants et généralement seulement 1 ou 2 sont excellents, quand c'est pas 0.) L'école est malade de ses responsables qui sont de moins en moins responsables (on prend les jeunes comme directeurs alors qu'avant on était plutôt en fin de carrière, les lycées ou collèges sont dirigés par des types qui se laissent insulter par les élèves, comment voulez-vous que les enseignants soient crédibles, alors qu'ils ne sont pas soutenus dans leurs décisions disciplinaires ? (J'ai pu apprécier la toute-bêtise des jeunes dirigeants ou directeurs en SEGPA, là où on devrait avoir les meilleurs enseignants !)

Voici les derniers grands reproches que ma supérieure hiérarchique (une de mes ex-inspectrices) m'a faits : "Vos élèves travaillent trop. Vos élèves restent trop longtemps assis. Vos élèves sont trop sages (sic !!!)" Délirant, non ? Bah non, on en est arrivé là !!! Lire L'imposture pédagogique de Stal Isabelle, 2008.

Je lui ai demandé de l'aide pour mieux organiser ma classe et permettre à mes élèves d'apprendre plus vite (problème du nombre). Elle était incapable de me donner le moindre conseil, alors qu'elle se disait spécialiste du niveau ! Elle m'a dit que mes réflexions étaient celles d'un métalinguiste en métacognition et que je n'avais qu'à appliquer les textes !! (sic !)

Je préparais un livre pour dénoncer toutes les absurdités qu'on enseigne aux enfants. Pas la peine, le livre est sorti : L'imposture pédagogique de Stal Isabelle, 2008.

J'ai suivi des cours de chant pour l'enseigner à mes élèves. J'ai suivi des cours de théâtre et de marionnettes en Hongrie (en France c'est souvent trop nul ! Là-bas ils font encore ça en sachant qu'ils sont voués à la pauvreté en le faisant, ce qui confère une réelle beauté à leur travail, ne restent que les vrais passionnés et travailleurs.)

Chaque jour, j'expérimente des nouveautés, tout en étant très attentif au contenu que j'enseigne et qu'il soit assimilé par une grande majorité et que les autres comprennent un tant soit peu quelque chose, ce qui est LA BASE (oubliée je peux vous le dire). Avant existait la règle des 80 % : si les 4/5 suivent on continue. Maintenant on n'avance plus sous prétexte de surcharge cognitive, de rythmes biologiques, d'ouverture à tous...

On voit le beau résultat : des élèves qui s'ennuient, qui sont devenus fainéants avant l'âge, et surtout qui n'apprennent guère plus rien.

Je me suis heurté à des inspectrices ou conseillers pédagogiques qui n'avaient d'inspecteur ou de conseiller que le nom (vous pouvez leur parler de moi, ils se souviennent toujours de ceux qui leur renvoient en plein visage leur incompétence ou leur laxisme).

En fait, tout ça pour vous dire que je vis mon métier comme ma propre vie : je suis persuadé que pour être un bon enseignant, il faut se nourrir soi-même à l'extérieur, par plein de choses et qui n'ont rien à voir avec l'école.

Nous vivons dans une société qui prône l'argent (c'est devenu une valeur !!!). Dès lors pourquoi s'étonner d'hommes politiques qui ne défendent que leurs intérêts propres quand ils ne sont pas proprement hors-la-loi (peu ou prou, c'est pareil). de la même manière, ceux qui ont investi l'école, qui ont droit de programmes SONT DES INCOMPETENTS pour la QUASI-TOTALITE. C'est normal, les personnes vraiment compétentes et qui savent SONT dans leurs classes. Ce sont elles qui font avancer leurs élèves, mais elles sont rares.

J'ai enseigné 1an et 1/2 en maternelle, j'y effectue des journées de remplacement. J'avoue que je me sens à l'aise avec les enfants de cet âge, mais pas avec ce qu'on doit faire dans nos classes. Et le nombre est un obstacle terrible à la réalisation de mon idéal d'école.
En ce sens je préférerais que la maternelle actuelle disparaisse complètement.

Mon idéal serait : on garde le nombre d'enseignants de maternelle en l'état. On partage les effectifs en deux et on instaure : lundi et mardi matins, jeudi et vendredi après-midi ET pour l'autre moitié : lundi et mardi après-midi et jeudi-vendredi matins. On commence à 4 ans et surtout pas 3, encore moins 2. On fait deux ans comme ça. Redéfinition totale des programmes en faisant la part belle à l'imaginaire et aux réalisations plastiques ou autres. On laisse tomber la lecture et on laisse ça aux CP. (C'était le cas avant où les élèves n'avaient pas à reconnaître de lettres par exemple, c'était interdit d'enseigner en réparation de la lecture PAR la lecture.) On se consacre REELLEMENT à apprendre à parler en français.

Envoyer son enfant 2 fois 3h dans le bruit à 20 ou 30, pour apprendre à aimer l'école et le "socialiser" ce n'est vraiment pas raisonnable !

En ce sens qu'ils brûlent l'école maternelle ! Ce n'est pas moi qui la pleurerai et en l'état, je n'aime pas la maternelle. Je n'aime pas la météo, je n'aime pas le bruit. Je n'aime pas que les Aides maternelles fassent toutes les réalisations plastiques des élèves à la BCD au lieu de les aider à faire des jeux, des puzzles, ou même à se laver PROPREMENT les mains. (Quels sont les élèves qui entrent au CP et savent se laver les mains ? Ca s'apprend. Les parents ne savent pas l'apprendre à leurs enfants ? Ca pouvait s'apprendre à l'école maternelle. Mais ça ne s'apprend plus. A la place on fait la météo. Besogne ingrate de se laver les mains, c'est quand même mieux de prendre du temps pour la météo !

Je n'aime pas l'école maternelle.

Bien sûr il existe des exceptions, mais parce qu'il faut du personnel, l'école maternelle est l'école la moins égale de toutes sur le plan de l'égalité des chances. A 10km de distance, vous avez du décloisonnement, des petits groupes, de belles réalisations plastiques, et dans l'autre école RIEN de tout ça, par manque de moyens. C'est INADMISSIBLE.

Si la maternelle n'existe plus, je pense que ce serait un bien. Cela forcerait les gens à trouver des solutions pour faire évoluer leurs enfants. C'est quand même leur premier devoir. Mais dans la moitié des cas ils en seraient sûrement totalement incapables, quand on voit le comportement INADMISSIBLE de leurs rejetons.

Ne comptez donc pas sur moi pour signer une pétition pour sauver la maternelle en l'état. Je ne vois pas bien ce que nos élèves y gagneraient. La maternelle prépare trop les élèves à devenir de mauvais élèves.

Je ne suis pas pessimiste, je suis un grand optimiste et suis persuadé que les choses s'amélioreront. Il faudra juste 20 ou 30 ans encore.
Et loin de moi l'idée de me plaindre de quoi que ce soit, c'est juste un constat. Je suis papa depuis hier, alors la vie est belle !

Bonne nuit à tous !"
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Spinoza1670 le Sam 7 Juil 2012 - 21:55
"Je suis papa depuis hier" et quel monde vais-je laisser à mon enfant ?

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Sam 7 Juil 2012 - 22:01
@Spinoza1670 a écrit:"Je suis papa depuis hier" et quel monde vais-je laisser à mon enfant ?

En fait, elle adore l'école. Le dernier jour de classe, elle a pleuré car elle savait les vacances longues de deux mois !!

(Ce texte a presque 4 ans.)
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Spinoza1670 le Sam 7 Juil 2012 - 22:10
@René Descartes a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:"Je suis papa depuis hier" et quel monde vais-je laisser à mon enfant ?

En fait, elle adore l'école. Le dernier jour de classe, elle a pleuré car elle savait les vacances longues de deux mois !!

(Ce texte a presque 4 ans.)
Comment tu sais ? C'est un ami à toi ? et la lettre avait été publiée qq part ?

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
Finrod
Expert

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Finrod le Sam 7 Juil 2012 - 22:13
Il est un peu confus parfois, ou maladroit.

Mais c'est aussi pertinent. L'expérience de terrain est fondamentale et dramatiquement peu présente dans la future concertation.

édit : le directeur de la SEGPA de mon ETB est un type bien


René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Sam 7 Juil 2012 - 22:20
@Spinoza1670 a écrit:
@René Descartes a écrit:
@Spinoza1670 a écrit:"Je suis papa depuis hier" et quel monde vais-je laisser à mon enfant ?

En fait, elle adore l'école. Le dernier jour de classe, elle a pleuré car elle savait les vacances longues de deux mois !!

(Ce texte a presque 4 ans.)
Comment tu sais ? C'est un ami à toi ? et la lettre avait été publiée qq part ?

L'e-mail avait été renvoyé à tous les destinataires de la pétition, ce qui a valu à son auteur des attitudes très sèches de ses collègues quand il est passé dans certaines maternelles, le ton se radoucissant quand on l'a vu travailler avec les petits... Les prof. lui en ont voulu énormément de cet envoi, et absolument personne ne lui a répondu... ce qui à mon sens tient à démontrer son isolement intellectuel malgré un engagement dans le métier plutôt fort.
René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Sam 7 Juil 2012 - 22:23
@Finrod a écrit:Il est un peu confus parfois, ou maladroit.

Mais c'est aussi pertinent. L'expérience de terrain est fondamentale et dramatiquement peu présente dans la future concertation.

édit : le directeur de la SEGPA de mon ETB est un type bien



Que trouvez-vous confus ou maladroit, que trouvez-vous pertinent ?
User5899
Dieu de l'Olympe

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par User5899 le Dim 8 Juil 2012 - 1:24
Je suis entièrement d'accord avec ce texte.
avatar
Iota
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Iota le Dim 8 Juil 2012 - 1:38
Je ne le trouve pas confus, je le trouve révolté, et à raison, et c'est vrai que ça n'aide pas à construire un discours irréprochable, je suis pareille.

Je partage la plupart de ses points de vue. L'incompétence des gens qui ont fui la classe, n'ont plus aucune idée de sa réalité et qui cassent du stagiaire me fait frémir, mais je connais quelques conseillers humains et réalistes...la main-mise des théoriciens sur l'enseignement et leur condescendance pour les praticiens que nous sommes, les dogmes psalmodiés inlassablement sans jamais une remise en question, je ne les supporte plus non plus mais là aussi, j'entends parfois quelques fêlures dans le discours, chez les plus professionnels...

J'aurais bien aimé lui répondre à l'époque, dommage qu'il ait pu se sentir si seul. Comment a-t-il pris cette expérience ?

_________________
“If a nation expects to be ignorant and free, in a state of civilization, it expects
what never was and never will be.” [Thomas Jefferson à Charles Yancey, 1816]
avatar
roxanne
Devin

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par roxanne le Dim 8 Juil 2012 - 5:55
Une petite obsession sur la météo quand même..
Sinon, des choses pertinentes mais je n'aime pas trop ce qui est e"xcessif.Je suis entourée de beaucoup d'enseignants et d'enfants qui vont à la maternelle et qui y font des activités formidables.( mais pas avant 3 ans c'est vrai).
avatar
Lovizôle
Niveau 8

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Lovizôle le Dim 8 Juil 2012 - 7:06
Entièrement d'accord sur les effectifs :

Je peux vous assurer, contrairement à ce que répète tout le monde, que pour avoir une émulation suffisante, quel que soit l'âge, 25 ou 30 n'est pas le nombre adéquat. Pour des enfants d'âge déjà différents, 10, 12, 15 c'est très bien. Nous aurions ce nombre d'élèves dans nos classes, nous travaillerions beaucoup mieux et ce qu'apprendraient nos élèves en quantité ou qualité serait non pas deux, mais trois, quatre, cinq fois plus important qu'actuellement.

Commençons déjà par régler ce point, au lieu de revoir les rythmes et les programmes tous les 4 ou 5 ans. C'est pour moi le seul facteur essentiel de progrès, mais c'est aussi celui qui coûte le plu cher...
Car moins d'élèves, à temps égal, ça fait beaucoup plus de temps de réel travail.

D'accord aussi avec le bruit, les réglements bidons, les projets d'école aussi vite oubliés que rédigés...
avatar
Lovizôle
Niveau 8

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Lovizôle le Dim 8 Juil 2012 - 7:12
Concernant l'incompétence des collègues chez qui il a fait un court remplacement, à ce que j'ai compris, je trouve ça un peu court pour juger.
J'ai été absente cette année, et mon remplaçant s'est plutôt heurté à des problèmes de discipline de la part d'élèves qui avaient perdu leur référent, et a "démissionné" du remplacement au bout de 4 jours, après avoir tenté de faire régler ses problèmes disciplinaires par le Directeur.
Qu'il vienne un peu juger de mon travail à l'année, et il sera bien reçu !

_________________
Quand les gens sont de mon avis, j'ai toujours le sentiment de m'être trompé. Oscar Wilde.

Pour être costaud, faut manger des épinards. Pour se lever tôt, il faut pas se coucher tard. Joe Dassin
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par gelsomina31 le Dim 8 Juil 2012 - 7:22
@René Descartes a écrit:Une pétition pour sauver la maternelle a été envoyée, réponse d'un enseignant...
Qu'en pensez-vous ?

"Le problème est que l'école est en régression très importante depuis plus de trente ans sur trop de plans (et notamment sur la qualité du travail fait dans nos classes par nos élèves (et par nos enseignants, qui ne sont maintenant plus formés et qui n'ont désormais plus d'"anciens" sur lesquels s'appuyer).

Pire, nous avons été si longtemps abreuvés de stupidités "pédagogiques" que je suis persuadé que très peu d'enseignants dans le primaire PEUVENT et SAVENT faire la part des choses de ce qui est important ou pas pour leurs élèves sur certains points (et qui ne sont pas mineurs). Quand je parle avec des enseignants dans le primaire, PERSONNE n'est d'accord (et je ne dis pas seulement avec moi, mais entre eux) avec ce qui est à enseigner quand on parle de CONTENU et de TEMPS D'ENSEIGNEMENT. C'est EXTREMEMENT GRAVE et ne relève pas de la liberté pédagogique, comme ceux qui par intérêt ou par désintérêt (ce sont ces derniers qui deviennent les plus nombreux et sont particulièrement nocifs, car ils croient savoir et par leur nombre et leur pseudo-engagement font douter ceux qui pourraient bien faire) voudraient nous le faire croire; mais tout simplement de l'INCOMPETENCE. Ca commence à faire la même chose au collège '(depuis un moment déjà).

Je ne vais sûrement pas me faire des amis ("mais pour qui se prend-il c'ui-ci pour prétendre détenir ce qui est important ou pas ?", "et en plus ce salaud d'élitiste passe dans nos classes ?"), mais j'ai au moins le mérite d'avoir été engagé au sein de l'E.N. sur des "convictions" (j'ai la prétention de ne pas écrire "préjugés" et l'humilité de ne pas écrire jugements", j'aurai sûrement une bonne note) sur le métier d'enseignant avec une excellente appréciation et suis donc en parfaite logique avec le système en le dénonçant chaque jour de l'intérieur, en essayant (avec de plus en plus de difficultés et qui n'ont rien à voir avec l'âge !) de faire réfléchir et travailler les élèves qui me sont confiés.

J'ai enseigné à tous les niveaux d'enseignement au moins une année (ps, ms, CP, CE1, CE2, CM1 et CM2.) Il n'y a que les gs que je n'ai eu que sur 3 mois en continu. Je reste persuadé qu'il faut rester 3 ans au même niveau et dans la même école pour commencer à travailler correctement. Combien d'écoles fonctionnent aujourd'hui avec des enseignants qui sont tous là depuis au moins 3 ans ?

Je travaille à l'année (je devrais dire sur plusieurs années) avec des gs, ms, gs, CP, CE1, CE2, CM1, CM2, 6èmes, 5èmes, 4èmes, 3èmes, secondes la discipline échecs, avec des activités touchant les mathématiques et le français (et parfois d'autres disciplines).

J'ai également enseigné en collège et au lycée. Je crois donc assez bien connaître bien le système éducatif français dans son ensemble.

Je peux vous assurer, contrairement à ce que répète tout le monde, que pour avoir une émulation suffisante, quel que soit l'âge, 25 ou 30 n'est pas le nombre adéquat. Pour des enfants d'âge déjà différents, 10, 12, 15 c'est très bien. Nous aurions ce nombre d'élèves dans nos classes, nous travaillerions beaucoup mieux et ce qu'apprendraient nos élèves en quantité ou qualité serait non pas deux, mais trois, quatre, cinq fois plus important qu'actuellement.

Quand j'ai débuté, (classe de 20) je faisais des échecs, du dessin d'art, de la littérature, de la géométrie (sur le temps de géométrie car le reste en géométrie était trop facile) de 6ème et 5ème, (la moitié de mes élèves de CE1 savaient tracer une parallèle à un point donné avec le compas) etc. avec mes élèves de CE1/CE2, sans jamais papillonner. Je n'arrive plus à faire autant.

Nos ennemis : le bruit, le travail de groupes (même quand il est bien fait, ce doit être à très petites doses, sauf à 2 quand les élèves se connaissent bien !), l'interdiction de punir, l'interdiction de noter (bientôt de juger) un travail, l'interdiction de punir, l'interdiction de prendre des initiatives, le respect de la vulgarité et de la bêtise, la reproduction à l'identique des mêmes activités ou présentations d'une classe à l'autre (les rituels par exemple, ennuyeux à mourir pour les enseignants et je maintiens pour les élèves. Notamment la météo qui est enseignée n'importe comment en plus (La météo se fait le matin, ce n'est pas de la météo, c'est juste une constation du temps qu'il fait en ce moment (même pas aujourd'hui). Le terme est impropre.Il ne sert à rien de l'associer à la date. Ca n'a strictement rien à voir sur le plan logique, symbolique, ou du bon sens. C'est juste du n'importe quoi ! ON RETROUVE CA PARTOUT.

PAREIL LE Règlement de la classe réinventé chaque année par des élèves qui le respectent de moins en moins. On ferait mieux de lire un texte de poésie, ça impose davantage le silence que toute autre connerie pédagogique, mais non, on réinvente le règlement intérieur ! Mieux : il évalue au cours de l'année !!! Comprenez ma déception quand j'arrive dans des classes d'excités de CM1 ou CM2 (qui correspondent point de vue gêne aux anciennes classes difficiles de 5ème) et que je vois la belle progression toutes pétante de couleurs (qui coûtent très cher) de l'enseignant sur le règlement affiché ostensiblement pour obtenir 0,5/20 en plus à l'inspection plutôt que le 0,25/20 de bonus accordé systématiquement aujourd'hui. Je suis à deux doigts de tout déchirer. En tous cas, grâce à notre liberté pédagogique qui nous laisse la possibilité de poursuivre ou non ce qui est fait dans la classe, je reviens très vite à MON Réglement, qui n'est autre que le respect du maître, des autres élèves et de soi-même. Les élèves savent pertinemment que couper la parole est une impolitesse et une indélicatesse à corriger immédiatement. Après 15 ou 30 min de copie forcée pour les fortes têtes qui veulent me tester (qui n'est pas un luxe vu la difficulté à copier, alors que c'est faisable normalement correctement par tous), ça va tout de suite mieux. (Et pas la copie du règlement, bien sûr, juste le point précis qui n'est pas respecté par une phrase sans ambages, que l'on peut aussi conjuguer dans les classes qui savent encore conjuguer.

Ah oui, le projet d'école ! C'est tout sauf un projet. Je vous mets au défi de trouver un projet d'école dans tout le département où les mots "difficulté scolaire" ou "français" est absent. BAH OUI, c'est pas des projets d'école, ni de circonscription, ni départementaux, c'est pondu nationalement. Alors les enseignants balancent des items tout faits (la grande difficulté est de trouver du sens à ces foutaises) en étant conscients qu'ils vont travailler exactement pareil. Encore du temps perdu. Le vrai projet d'école, c'est une chorale, c'est un temps pour jouer aux échecs ou apprendre entre midi et 14h, c'est un atelier de théâtre, un journal scolaire digne de ce nom... TOUTE ECOLE DEVRAIT AVOIR TOUT CA EN SON SEIN. C'est une véritable honte qu'elle ne l'ait pas.

Bah oui, mais faut oser le dire : l'école EST MALADE, malade de ses imposteurs, ses pseudos-pédagogues, ses enseignants planqués d'IUFM (la moitié sont des bons-à-rien incultes, 3 ou 4 professeurs par institut sont intéressants et généralement seulement 1 ou 2 sont excellents, quand c'est pas 0.) L'école est malade de ses responsables qui sont de moins en moins responsables (on prend les jeunes comme directeurs alors qu'avant on était plutôt en fin de carrière, les lycées ou collèges sont dirigés par des types qui se laissent insulter par les élèves, comment voulez-vous que les enseignants soient crédibles, alors qu'ils ne sont pas soutenus dans leurs décisions disciplinaires ? (J'ai pu apprécier la toute-bêtise des jeunes dirigeants ou directeurs en SEGPA, là où on devrait avoir les meilleurs enseignants !)

Voici les derniers grands reproches que ma supérieure hiérarchique (une de mes ex-inspectrices) m'a faits : "Vos élèves travaillent trop. Vos élèves restent trop longtemps assis. Vos élèves sont trop sages (sic !!!)" Délirant, non ? Bah non, on en est arrivé là !!! Lire L'imposture pédagogique de Stal Isabelle, 2008.

Je lui ai demandé de l'aide pour mieux organiser ma classe et permettre à mes élèves d'apprendre plus vite (problème du nombre). Elle était incapable de me donner le moindre conseil, alors qu'elle se disait spécialiste du niveau ! Elle m'a dit que mes réflexions étaient celles d'un métalinguiste en métacognition et que je n'avais qu'à appliquer les textes !! (sic !)

Je préparais un livre pour dénoncer toutes les absurdités qu'on enseigne aux enfants. Pas la peine, le livre est sorti : L'imposture pédagogique de Stal Isabelle, 2008.

J'ai suivi des cours de chant pour l'enseigner à mes élèves. J'ai suivi des cours de théâtre et de marionnettes en Hongrie (en France c'est souvent trop nul ! Là-bas ils font encore ça en sachant qu'ils sont voués à la pauvreté en le faisant, ce qui confère une réelle beauté à leur travail, ne restent que les vrais passionnés et travailleurs.)

Chaque jour, j'expérimente des nouveautés, tout en étant très attentif au contenu que j'enseigne et qu'il soit assimilé par une grande majorité et que les autres comprennent un tant soit peu quelque chose, ce qui est LA BASE (oubliée je peux vous le dire). Avant existait la règle des 80 % : si les 4/5 suivent on continue. Maintenant on n'avance plus sous prétexte de surcharge cognitive, de rythmes biologiques, d'ouverture à tous...

On voit le beau résultat : des élèves qui s'ennuient, qui sont devenus fainéants avant l'âge, et surtout qui n'apprennent guère plus rien.

Je me suis heurté à des inspectrices ou conseillers pédagogiques qui n'avaient d'inspecteur ou de conseiller que le nom (vous pouvez leur parler de moi, ils se souviennent toujours de ceux qui leur renvoient en plein visage leur incompétence ou leur laxisme).

En fait, tout ça pour vous dire que je vis mon métier comme ma propre vie : je suis persuadé que pour être un bon enseignant, il faut se nourrir soi-même à l'extérieur, par plein de choses et qui n'ont rien à voir avec l'école.

Nous vivons dans une société qui prône l'argent (c'est devenu une valeur !!!). Dès lors pourquoi s'étonner d'hommes politiques qui ne défendent que leurs intérêts propres quand ils ne sont pas proprement hors-la-loi (peu ou prou, c'est pareil). de la même manière, ceux qui ont investi l'école, qui ont droit de programmes SONT DES INCOMPETENTS pour la QUASI-TOTALITE. C'est normal, les personnes vraiment compétentes et qui savent SONT dans leurs classes. Ce sont elles qui font avancer leurs élèves, mais elles sont rares.

J'ai enseigné 1an et 1/2 en maternelle, j'y effectue des journées de remplacement. J'avoue que je me sens à l'aise avec les enfants de cet âge, mais pas avec ce qu'on doit faire dans nos classes. Et le nombre est un obstacle terrible à la réalisation de mon idéal d'école.
En ce sens je préférerais que la maternelle actuelle disparaisse complètement.

Mon idéal serait : on garde le nombre d'enseignants de maternelle en l'état. On partage les effectifs en deux et on instaure : lundi et mardi matins, jeudi et vendredi après-midi ET pour l'autre moitié : lundi et mardi après-midi et jeudi-vendredi matins. On commence à 4 ans et surtout pas 3, encore moins 2. On fait deux ans comme ça. Redéfinition totale des programmes en faisant la part belle à l'imaginaire et aux réalisations plastiques ou autres. On laisse tomber la lecture et on laisse ça aux CP. (C'était le cas avant où les élèves n'avaient pas à reconnaître de lettres par exemple, c'était interdit d'enseigner en réparation de la lecture PAR la lecture.) On se consacre REELLEMENT à apprendre à parler en français.

Envoyer son enfant 2 fois 3h dans le bruit à 20 ou 30, pour apprendre à aimer l'école et le "socialiser" ce n'est vraiment pas raisonnable !

En ce sens qu'ils brûlent l'école maternelle ! Ce n'est pas moi qui la pleurerai et en l'état, je n'aime pas la maternelle. Je n'aime pas la météo, je n'aime pas le bruit. Je n'aime pas que les Aides maternelles fassent toutes les réalisations plastiques des élèves à la BCD au lieu de les aider à faire des jeux, des puzzles, ou même à se laver PROPREMENT les mains. (Quels sont les élèves qui entrent au CP et savent se laver les mains ? Ca s'apprend. Les parents ne savent pas l'apprendre à leurs enfants ? Ca pouvait s'apprendre à l'école maternelle. Mais ça ne s'apprend plus. A la place on fait la météo. Besogne ingrate de se laver les mains, c'est quand même mieux de prendre du temps pour la météo !

Je n'aime pas l'école maternelle.

Bien sûr il existe des exceptions, mais parce qu'il faut du personnel, l'école maternelle est l'école la moins égale de toutes sur le plan de l'égalité des chances. A 10km de distance, vous avez du décloisonnement, des petits groupes, de belles réalisations plastiques, et dans l'autre école RIEN de tout ça, par manque de moyens. C'est INADMISSIBLE.

Si la maternelle n'existe plus, je pense que ce serait un bien. Cela forcerait les gens à trouver des solutions pour faire évoluer leurs enfants. C'est quand même leur premier devoir. Mais dans la moitié des cas ils en seraient sûrement totalement incapables, quand on voit le comportement INADMISSIBLE de leurs rejetons.

Ne comptez donc pas sur moi pour signer une pétition pour sauver la maternelle en l'état. Je ne vois pas bien ce que nos élèves y gagneraient. La maternelle prépare trop les élèves à devenir de mauvais élèves.

Je ne suis pas pessimiste, je suis un grand optimiste et suis persuadé que les choses s'amélioreront. Il faudra juste 20 ou 30 ans encore.
Et loin de moi l'idée de me plaindre de quoi que ce soit, c'est juste un constat. Je suis papa depuis hier, alors la vie est belle !

Bonne nuit à tous !"



Gelsie, future titulaire en maternelle et qui va essayer de ne pas reproduire les erreurs citées ci-dessus... Wink

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Dim 8 Juil 2012 - 7:37
@Lovizôle a écrit:Concernant l'incompétence des collègues chez qui il a fait un court remplacement, à ce que j'ai compris, je trouve ça un peu court pour juger.

Oui, je suis tout à fait d'accord sur ce point. On ne peut juger de la discipline, du niveau des élèves, car cela relève de paramètres qui ne sont pas imputables à l'enseignant en place.

Un titulaire qui aurait pris ma classe deux semaines (temps très raisonnable pour juger d'une classe dans son ensemble) aurait pu se demander quel débile mental tenait la classe, vu l'impolitesse de beaucoup et le manque de travail de certains (il y a 10 ans personne n'était impoli en classe et tout le monde travaillait).
C'était mon plus mauvais cru en 18 ans de métier. (Curieusement, les résultats aux évaluations ont été bons, sûrement parce que je me suis attaché à l'essentiel du programme de CE1, surtout français.)

Néanmoins, il subsiste un ordre de raison quant au déroulement du programme annuel : il est des notions qu'il est coûteux en temps de faire passer avant d'autres qui les auraient éclairées. Je crois que c'est cette méconnaissance de notre métier en son essence même qu'on a du mal à accepter. Pire : ceux qui ont des livres de méthodologoe idiots. J'ai vu une méthode de calcul mental en CE2 dont le paradigme était si long que j'ai mis 10 min à le comprendre (le calcul mental est une de mes matières fortes depuis le primaire, j'allais beaucoup plus vite que mes prof. de math. et plus vite que mes prof. de physique, ce qui ne m'a pas empêché un jour de féliciter un élève qui avait trouvé une méthode objectivement plus rapide et plus simple que la mienne pour trouver un résultat : nous utilisons tous des procédures mentales plus ou moins efficaces, mais qui gagnent en rapidité et efficacité (moins de risque de se tromper) par la répétition même de ces mêmes procédures mentales, le cerveau les opèrant de plus en plus vite... Elles peuvent être ainsi efficaces pour nous mais plus lentes que d'autres (c'est aussi pourquoi certains vont beaucoup plus vite que d'autres) , d'où l'intérêt d'apprendre beaucoup de procédures différentes et de choisir les plus efficaces, elles varient aussi bien sûr avec l'âge des élèves, ou plus exactement leur maturité intellectuelle).


Dernière édition par René Descartes le Dim 8 Juil 2012 - 21:28, édité 1 fois
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par doublecasquette le Dim 8 Juil 2012 - 8:17
Toute démonstration visant à prouver qu'il vaut mieux supprimer que réformer a le don de me faire entrevoir des ultra-quelque-chose qui cherchent à manipuler l'opinion dans le sens qui les arrange, soit, dans le cas cité ci-dessus, la suppression de l'École Maternelle intégrée à l'Éducation Nationale, exception culturelle française (et polonaise, je crois) au sein de l'Europe.

À l'époque où ce texte est sorti sortaient aussi deux livres, visiblement signés de noms d'emprunts, contenant des erreurs grossières sur le métier de PE, exerçant tant en maternelle qu'en élémentaire : Il faut fermer les écoles maternelles, de J. Dazay (paraît-il IEN) et un autre dont je ne retrouve plus le titre, dont l'auteur était une instit de maternelle qui, selon elle, était obligée de faire des piqûres de valium à un de ses élèves :shock: !
C'est aussi l'époque où Darcos a commis sa sortie sur les couches et les siestes.

Heureusement, depuis cette époque, pas si lointaine pourtant, l'OCDE est revenue sur ses préventions contre cette structure et en a reconnu le splendide rapport qualité/prix qui laisse loin derrière tous les autres systèmes.

Les enfants de trois (deux) à six ans continueront donc à avoir classe comme leurs aînés et notre rôle est de rendre cette classe la plus efficace possible, sans cracher dans la soupe et dénigrer les collègues.
Il est vrai qu'il n'est pas facile de renverser la vapeur dans une structure dominée, et le mot est faible, par les associations spécialisées, mais la création et la diffusion de programmes, de matériel, et d'outils est plus efficace que les grands coups de gueule sans lendemain.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Spinoza1670 le Dim 8 Juil 2012 - 8:26
Tiens, ton discours, DC, me fait penser à celui d'une instit :
"Pourquoi, pour mes petits enfants, préférerai-je toujours l'École Maternelle aux Jardins d'éveil", par Catherine Huby

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par doublecasquette le Dim 8 Juil 2012 - 8:42
@Spinoza1670 a écrit:Tiens, ton discours, DC, me fait penser à celui d'une instit :
"Pourquoi, pour mes petits enfants, préférerai-je toujours l'École Maternelle aux Jardins d'éveil", par Catherine Huby

C'est marrant, hein ? Et il y en a d'autres ! Demande à Abraxas...

En fait, non, pas tant que ça... Ça prouve quand même un peu que je m'égosille dans le désert... cafe Ou presque... Suspect

Sauf que, quand même, Brigaudiot était revenue sur cette histoire de date, une fois, dans Fenêtres sur Cours, Brissiaud a violemment critiqué le comptage-numérotage en maternelle, Dumont a inventé une méthode pour apprendre à bien écrire (dès la PS, rien n'est parfait), les Alphas et Venot commencent à envahir littéralement les classes de GS (le Venot, c'est la meilleure vente du GRIP) !

Et puis il y a (dans l'ordre alphabétique) des Gelsomina, des Mflo, des Volubilys, des Zaubette et bien d'autres qui, dans leurs classes maternelles, ont depuis longtemps rangé leur date et leur météo au rang des activités occupationnelles sans intérêt et qui, quand elles sont inspectées, ne sont pas clouées au pilori par un IEN vengeur qui les obligerait à faire des ateliers philo ou les empêcherait de pratiquer au quotidien la patouille, le langage, la motricité, les leçons de chose, le graphisme, le repérage spatio-temporel et le comptage-calcul efficaces et construits qu'elles savent bons pour faire progresser de façon globale leurs élèves. Et ça, ça nous change agréablement de ceux qui préfèrent ponctuer leur discours de grandes majuscules définitives et méprisantes.

_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Spinoza1670
Esprit éclairé

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Spinoza1670 le Dim 8 Juil 2012 - 9:20
Tous ceux à qui j'ai montré le Venot l'ont trouvé très très bien.
Le Compter calculer CP a suscité beaucoup d'admiration.
Par contre, le Compter calculer CE1 a été fort critiqué en raison de sa mise en page.

J'ai recensé quelques-unes de tes prises de position, mais il y en a une grande quantité encore sur le web ou sur ton disque dur ; un certain nombre concerne l'école maternelle :

De Capmaths à Slecc : pour un enseignement efficace et solide au CP

Nuls en maths : les errances de la maternelle concernant le calcul

Revoir les nombres de 1 à 100 en CE1

Méthode de lecture CP : Ecrire et lire au CP

L'apprentissage des gestes de l'écriture liée et Enseigner l'écriture liée de la PS au CP

La dictée à l'adulte : la "rédaction" à l'école maternelle

B-A, BA et apprentissage de la langue (L'utilisation de Borel-Maisonny n'est pas dangereuse pour la santé, bien au contraire)

Lecture : le régime enrichi

Constructivisme vs. "tu le sais, toi, maîtresse ? alors t'y as qu'à nous le dire, ça ira plus vite ?
Le constructivisme pédagogique et la main à la pâte sont les deux mamelles de l'échec scolaire en sciences, telle est la thèse défendue par Catherine Huby dans ce texte polémiquement jouissif.

Pauvre Shéhérazade ! A propos de l'article "L’écrit douloureux de Shéhérazade, candidate à l’enseignement" (blog Interro écrite) qui montre les difficultés de maîtrise de la langue française d'une étudiante préparant les concours
de professeur des écoles, Catherine Huby propose un commentaire passionnant.

Lecture en grande section : présentation du manuel de Thierry Venot, De l'écoute des sons à la lecture (GS).

L'école maternelle : une proposition de programme d'enseignement ambitieux pour l'école maternelle.


Dernière édition par Spinoza1670 le Dim 8 Juil 2012 - 9:25, édité 1 fois

_________________
« Let not any one pacify his conscience by the delusion that he can do no harm if he takes no part, and forms no opinion. Bad men need nothing more to compass their ends, than that good men should look on and do nothing. » (John Stuart Mill)

Littérature au primaire - Rédaction au primaire - Manuels anciens - Dessin au primaireApprendre à lire et à écrire - Maths au primaire - école : références - Leçons de choses.
René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Dim 8 Juil 2012 - 9:25
J'ai retrouvé le texte du manifeste, annoté.
Inutile de remettre les couleurs, vous saurez ce qui avait été retouché !

MANIFESTE du 5 NOVEMBRE
Depuis sa création le 5 novembre 1921,l'AGEEM réaffirme avec force :

A la date de sa création, elle ne pouvait réaffirmer, mais affirmer seulement


OUI à l'école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous
Seule école ouverte à tous les enfants quelles que soient leurs origines, leurs cultures et leurs conditions sociales. Ah bon ? Et l'école élémentaire, et le collège et le lycée et l'université ??? Elles ne sont pas ouvertes à tous quelles que soient leur origine, leur culture et leur condition sociale ? (bon ok, l'université faut payer un droit d'entrée). A noter les fautes d'orthographe.
OUI à l'école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous
Dont les valeurs sont celles de la République française

Admettons, admettons, sur ce chapitre il y aurait quelques précisions à apporter...

OUI à l'école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous
Qui accorde toute sa place à l'enfant, l'élève, le futur citoyen

Ok pour l'élève. L'enfant ? Un enfant scolarisé est un élève, l'enfant qu'il est à l'extérieur de l'école ne nous intéresse pas pour enseigner. Nous ne nous adressons qu'à des élèves. Le futur citoyen est un hypothétique qui n'est pas actuel, C'est un possible. En ce sens nous n'avons absolument pas à nous en préoccuper. S'il s'agit de préparer des enfants à devenir des futurs citoyens c'est un lieu commun très répandu, mais qui ne veut rien dire de plus que responsabiliser peu à peu nos élèves. S'il s'agit de les faire "acteurs" au sens auteurs de leur règlement, c'est tout à fait débile. Un enfant de 2 à 6 ans suit la règle parce que c'est la règle. Point barre. A la rigueur, on peut en donner les raisons (si ça facilite non pas l'acceptation de la règle : autant qu'elle soit difficile à accepter, l'élève en la subissant plus fortement devra mettre davantage de volonté et c'est ainsi que se forge un caractère et non pas de pauvres tempéraments, mais ok pour expliquer si cela peut éviter un danger.
Qui considère l'enfant dans sa globalité (considérer un enfant dans sa globalité !? Je peux concevoir un travail dans sa globalité ( du début à la fin, les étapes nécessaires à sa réalisation... mais un enfant ? Phrase totalement dépourvue de sens.
Qui lui donne le temps de s'approprier les savoirs (Laisser le temps d'apprendre est plus simple, si cela signifie autre chose, vous serez aise de m'expliquer...)
Qui vise la construction et l'épanouissement de sa personne (oui, il n'y a pas que l'école pour ça, mais c'est un objectif sain, noble.)
Qui propose d'apprendre ensemble en étant acteur de ses apprentissages (d'apprendre ensemble ? avec la maîtresse et les autres élèves ? Acteur de ses apprentissages : NON NON NON , l'acteur des apprentissages, l'auteur c'est la maîtresse, si c'est lui qui définit ses apprentissages pourquoi aller à l'école. Minute papillon, ça ne veut pas dire ça "acteur de ses apprentissages, cela signifie que c'est lui au centre et patati et patata... Bien évidemment que toute activité sera faite et appréhendée par l'élève puisqu'on est là pour ça : lui donner à manger et qu'il le digère bien !... Alors qu'est-ce que veut dire ce charabia ? RIEN
Qui privilégie le jeu, la manipulation, l'expérience sensible et l'accès à la pensée symbolique (quelle jolie juxtaposition de termes très différents ! quel mélange ! quel patchwork ! Mais si on priviligie plutôt le jeu ou plutôt la manipulation, c'est bien à l'aune des résultats escomptés quant à l'acquisition rapide ou non, durable ou non, d'un contenu que nous enseignons. L'expérience sensible est une tautologie ou un contre-sens. Je crois qu'ils ont ajouté sensible car ils se sont rendus compte que parler d'expérience au sens scientifique, c'était sûrement fort de café pour des élèves qui n'ont pas l'âge de raison. J'ai déjà vu de la discrimination du mode alimentaire des oiseaux par la forme du bec en moyenne section. Formidable, mais l'instit qui faisait ça ne faisait aucune expérience et le savait.

L'accès à la pensée symbolique, cela signifierait que sans l'école l'enfant (pour le coup enfant et pas élève) n'aurait pas de pensée symbolique ? EXPLIQUEZ-MOI J'Y COMPRENDS RIEN !

OUI à l'école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous
Qui permet à l'enfant de maîtriser le langage (la langue, pas le langage, nous ne sommes pas des animaux)Qui favorise la culture artistique, littéraire et scientifique (noble objectif, pas vu beaucoup de littérature en maternelle, encore moins de scientifique et à peu près autant d'artistique)
Qui place le corps aux sources de l'éducation (aÏe AÎE Ouille, là c'est gratiné, si le corps est aux sources de l'éducation, moi je donne ma démission tout de suite, c'est justement l'éducation qui nous libère du corps, c'est pas le contraire qui voulait dire le gars ? !
OUI à l'école maternelle française publique, laïque et gratuite pour tous
Qui est un espace de prévention avec des partenaires : les Réseaux d'aide aux élèves en difficulté(trop peu de disponibilité), le personnel de santé scolaire(1 pour combien d'élèves ouaf ! ouaf !), la protection maternelle et infantile (jamais rencontrées)
Avec AGEEM, dites OUI à l'école maternelle française : Publique, laïque et gratuite pour tous !


Dernière édition par René Descartes le Dim 8 Juil 2012 - 23:21, édité 3 fois
avatar
gelsomina31
Grand Maître

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par gelsomina31 le Dim 8 Juil 2012 - 9:41
@doublecasquette a écrit:Toute démonstration visant à prouver qu'il vaut mieux supprimer que réformer a le don de me faire entrevoir des ultra-quelque-chose qui cherchent à manipuler l'opinion dans le sens qui les arrange, soit, dans le cas cité ci-dessus, la suppression de l'École Maternelle intégrée à l'Éducation Nationale, exception culturelle française (et polonaise, je crois) au sein de l'Europe.

À l'époque où ce texte est sorti sortaient aussi deux livres, visiblement signés de noms d'emprunts, contenant des erreurs grossières sur le métier de PE, exerçant tant en maternelle qu'en élémentaire : Il faut fermer les écoles maternelles, de J. Dazay (paraît-il IEN) et un autre dont je ne retrouve plus le titre, dont l'auteur était une instit de maternelle qui, selon elle, était obligée de faire des piqûres de valium à un de ses élèves :shock: !
C'est aussi l'époque où Darcos a commis sa sortie sur les couches et les siestes.

Heureusement, depuis cette époque, pas si lointaine pourtant, l'OCDE est revenue sur ses préventions contre cette structure et en a reconnu le splendide rapport qualité/prix qui laisse loin derrière tous les autres systèmes.

Les enfants de trois (deux) à six ans continueront donc à avoir classe comme leurs aînés et notre rôle est de rendre cette classe la plus efficace possible, sans cracher dans la soupe et dénigrer les collègues.
Il est vrai qu'il n'est pas facile de renverser la vapeur dans une structure dominée, et le mot est faible, par les associations spécialisées, mais la création et la diffusion de programmes, de matériel, et d'outils est plus efficace que les grands coups de gueule sans lendemain.


et non je ne retourne pas ma veste Razz Je suis d'accord avec les deux! comment ça je suis schizophrène?

_________________
Fear buildswalls.Hope builds bridges !

« De chacun selon ses forces, à chacun selon ses besoins. »
avatar
doublecasquette
Devin

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par doublecasquette le Dim 8 Juil 2012 - 9:47
Je pense que tout le monde aura compris que je ne suis absolument pas d'accord avec ce texte retouché...

Bien sûr que la maternelle doit partir du corps, de la manipulation, du jeu et de l'expérience sensible ! Là n'est pas le problème...

Comment faire autrement ? La pédagogie du claquoir ? Repeat after me ?
Il faut que ce monsieur (re)lise Marie Pape-Carpantier et Pauline Kergomard d'urgence !

Comment apprendre des mots, des concepts, sans les vivre en même temps ? Comment, à deux ou trois ans, s'intéresser pour quelque chose qu'on n'a pas touché, vu, senti, écouté et même goûté parfois ?

Comment amener à s'intéresser à l'école tous nos petits coureurs de fond, escaladeurs de canapé, lanceurs de ballon et (hélas) bagarreurs de bacs à sable, si rien ne passe par le corps parce qu'il faut s'en détacher ?
Ça a un petit côté XIXe siècle, d'ailleurs, cette obligation de modeler l'esprit à se détacher du corps. Ça m'évoque immédiatement les pensionnats où les surveillants vérifiaient si les mains étaient bien visibles sur les couvertures...
Ou alors ça :


_________________
Pardon pour vous, pardon pour eux, pour le silence
Et les mots inconsidérés,
Pour les phrases venant de lèvres inconnues
Qui vous touchent de loin comme balles perdues,
Et pardon pour les fronts qui semblent oublieux.
avatar
Reine Margot
Demi-dieu

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Reine Margot le Dim 8 Juil 2012 - 9:51
moi le style me gêne également, je ne pense pas qu'on puisse prendre au sérieux un texte au style familier "coup de gueule" qui prétend régler un problème de société complexe...

_________________
Que le cul leur pèle, et que les bras leur raccourcissent!
René Descartes
Niveau 5

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par René Descartes le Dim 8 Juil 2012 - 20:34
@doublecasquette a écrit:Je pense que tout le monde aura compris que je ne suis absolument pas d'accord avec ce texte retouché...

Bien sûr que la maternelle doit partir du corps, de la manipulation, du jeu et de l'expérience sensible ! Là n'est pas le problème...


Ben oui, c'est exactement ce que dénonce le récepteur de la missive, à la différence près qu'il condamne le terme d'expérience sensible. Je pense qu'il aurait dit partir de la sensibilité.

Il faut bien comprendre que l'instituteur qui a écrit cela l'a fait en réponse immédiate à cette énième demande peu éclairée de l'AGEEM (qu'est-ce encore comme association ??) et le ton provocateur n'a sans doute d'égale que son exaspération face à un texte aussi peu structuré, doublée de la puissance de la joie provoquée par sa naissance personnelle. Ce n'est donc pas effectivement un texte très réfléchi, mais il est heureux que Cripure dont j'apprécie les critiques (je les trouve toujours positives) n'ait rien trouvé à redire. J'aurais des remarques précises à faire, mais je préfère attendre qu'elles apparaissent.
avatar
Dhaiphi
Sage

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Dhaiphi le Dim 8 Juil 2012 - 20:44
@doublecasquette a écrit:Comment apprendre des mots, des concepts, sans les vivre en même temps ? Comment, à deux ou trois ans, s'intéresser pour quelque chose qu'on n'a pas touché, vu, senti, écouté et même goûté parfois ?
C'est très constructiviste, "main à la pâte", tout ça, non ?

Spoiler:
Je vais me faire allumer, je ne vous dis pas !

_________________
De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure.  
[Anatole France]
J'aime les regretteurs d'hier qui voudraient changer le sens des rivières et retrouver dans la lumière la beauté d'Ava Gardner.
[Alain Souchon]
avatar
Clarinette
Guide spirituel

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Clarinette le Dim 8 Juil 2012 - 20:45
Toi, tu cherches...
Contenu sponsorisé

Re: Coup de gueule d'un enseignant dans le département, suite à une demande de pétition pour sauver la maternelle

par Contenu sponsorisé
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum